Catégorie:Déchus

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Deco-dark-angel-17.jpgDeco-dark-angel-17.jpg
Deco-dark-angel-15.pngDeco-dark-angel-15.png
Deco-dark-angel-16.png
Deco-dark-angel-18.pngDeco-dark-angel-18.png
Deco-dark-angel-03.png
Deco-dark-angel-01.png
Deco-dark-angel-19.png
Deco-dark-angel-09.png
Deco-dark-angel-03.png
Deco-dark-angel-01.png
Deco-dark-angel-07.jpg
Deco-dark-angel-11.png
Deco-dark-angel-05.jpg
Deco-dark-angel-11.png


Tout commença sur Caliban.
Caliban était un monde forestier. Hormis les rares secteurs déboisés où s’élevaient de petites bourgades et s’étendaient quelques champs cultivés, la planète était recouverte d’une forêt primitive, épaisse et hantée. La forêt conduisait nos vies. À moins de vivre près des côtes ou dans les régions montagneuses, un homme pouvait passer sa vie entière sans jamais apercevoir l’horizon.
Mais j’ai dit "hantée". En effet, notre planète était également hantée par des monstres.
La forêt était le domaine de terribles prédateurs, sans compter les innombrables pièges qu’elle recelait. Pour reprendre la nomenclature des cartographes impériaux, Caliban était ce que l’on appelle un Monde Sauvage. Tout ce qui y poussait ou y vivait était capable de tuer un homme, d’une manière ou d’une autre. Bêtes carnivores, plantes vénéneuses, insectes venimeux, les êtres vivants de cette planète ne connaissaient qu’une loi : tuer ou être tué.
De tous les dangers que courait l’espèce humaine, il y avait une classe de créatures qui fut toujours considérée comme à part. Ces animaux étaient encore plus terrifiants et plus terribles que tous les autres.
Je veux parler de ces créatures que nous nommions les Grandes Bêtes.
Chaque Grande Bête de Caliban était différente de ses semblables comme toute épée ou toute lance l’est des autres. Chaque créature présentait des particularités et était presque une espèce à elle seule. La diversité était extraordinaire. L’une pouvait sembler être reptilienne, telle autre avait tout l’air d’un mammifère ou un insecte, et était parfois une combinaison des traits de tous ces genres à la fois, résultant en quelque chose d’à la fois improbable et de chaotique. L’une pouvait attaquer en utilisant des dents et ses crocs, une autre à l’aide de tentacules, une autre encore portait une corne effilée alors que sa voisine aspergeait ses proies des fluides corrosifs qui coulaient dans son corps. Elles avaient cependant un point commun : toutes semblaient sortir tout droit des pires cauchemars. Ajoutez à cela une taille, une force, une férocité et une ruse qui les rendaient capables d’affronter les meilleurs chasseurs humains qui soient, même le mieux armé.
Il ne serait pas exagéré de dire que les Grandes Bêtes étaient les maîtres de la forêt. La plupart des coutumes existant alors sur Caliban découlaient de la présence des Grandes Bêtes. Pour survivre, l’Humanité devait être capable de les tenir à distance. C’est donc ainsi que furent fondés des ordres de chevalerie, puisant parmi la noblesse les guerriers les plus exemplaires pour leur courage et leur talent, portant ce qui se faisait de mieux en matière d’armement et de protection, et entraînés pour protéger la société humaine contre la prédation de ces monstres.
Ils furent aidés en cela par certaines traditions d’artisanat d’armes. Toute la technologie apportée sur Caliban par nos ancêtres s’était perdue dans des siècles d’isolement, mais le savoir nécessaire pour réparer les armes à feu, fabriquer leurs balles explosives, entretenir les épées à lames mobiles et les armures capables d’augmenter la force de ceux qui les portaient avait été préservé. Bien sûr, il s’agissait de modèles rustiques et tout cela manquait de fiabilité par rapport aux modèles apportés plus tard par l’Imperium, mais ils n’en étaient pas moins efficaces. Nous n’avions alors aucun véhicule motorisé, les Chevaliers allaient au combat sur le dos de destriers, des montures issues de lignées sélectionnées au fil des siècles et descendant des bêtes de somme apportées par les tout premiers colons. Inévitablement, les ordres chevaleresques bâtirent ces grandes forteresses-monastères qui existent encore de nos jours, ainsi que les principales cités de la Caliban d’aujourd’hui. Lorsqu’une bête menaçait une bourgade, le chef de la noblesse locale déclarait une quête afin de chasser la créature. Les Chevaliers et les écuyers arrivaient alors de toute la région afin de démontrer leur bravoure en tuant le monstre et en accomplissant la quête.
Telle fut l’existence sur Caliban durant d’innombrables générations. Nous nous attendions à ce qu’il en fut ainsi à jamais. Nous pensions que nos vies ressembleraient à celles de nos pères, qui elles-mêmes ressemblaient à celles de leurs pères.
Nous avions tort, bien sûr. L’univers en avait décidé autrement.
L’Empereur approchait, mais les premiers signes de changement au sein de notre société étaient déjà là bien avant qu’il n’arrive. Un jour, un nouvel ordre de chevalerie fut fondé. Il s’appelait tout simplement l’Ordre, et ses membres suivaient un surprenant credo, prétendant que tous les hommes naissaient égaux.
Jusque-là, la tradition avait été que les ordres de chevalerie ne recrutent que parmi la noblesse, mais l’Ordre acceptait tout le monde, quelle que soit sa naissance. Tant qu’un individu, par ses actes et sa dévotion, s’avérait digne de la chevalerie, l’Ordre ne cherchait pas à savoir s’il était noble ou roturier. En l’espace de quelques décennies, il devint le plus puissant et le plus respecté de tous les ordres de chevalerie de Caliban.
Mais ce n’était que le début. Ce subtil changement dans notre société ne fut rien comparé à ce qui se produisit lorsque le Lion arriva sur Caliban.
Avec le recul, nous savons maintenant que Lion El’Jonson est l’un des Primarques, créé par l’Empereur dans Son laboratoire génétique pour mener Ses armées d’anges, mais à ce moment-là, il était pour tous d’une nature bien plus extraordinaire.
Nous n’étions pas un peuple ignorant, et encore moins primitif. Imaginez cependant l’effet que produisit cette nouvelle qui se répandit à la surface de la planète et selon laquelle on avait découvert un homme sauvage, vivant comme un animal en plein cœur des grandes étendues nordiques, au visage aussi radieux que ses cheveux étaient crasseux et ses traits maculés de boue. Personne ne savait qui il était et lui-même ne connaissait pas notre langue. Il avait survécu des années durant, nu et sans armes, dans l’une des régions les plus dangereuses de Caliban, un lieu dans lequel même le Chevalier le mieux équipé n’aurait osé s’aventurer que solidement accompagné. Mais nous n’étions pas au bout des mystères qui entouraient cet étrange personnage.
À la lumière des détails sur sa découverte, l’homme sauvage fut nommé Lion El’Jonson, ce qui signifiait "le Lion, fils de la forêt" dans l’ancienne langue de Caliban. Ramené au sein de la société humaine, Jonson démontra bien vite une grande capacité à apprendre. Nul ne pouvait prendre le dessus en combat singulier et il gravit bien vite les échelons de la chevalerie au point d’être accepté au sein de l’Ordre.
Comme vous pouvez vous y attendre, compte tenu de ses capacités, Jonson s’éleva bien vite dans la hiérarchie. Ses actes devinrent légendaires et, ajoutée à un indéniable talent pour encourager la dévotion tout autour de lui, sa seule présence accéléra le recrutement. Au fur et à mesure qu’augmentèrent les effectifs de l’Ordre, de nouvelles forteresses-monastères furent construites pour les recevoir, et Jonson et son entourage commencèrent à répandre l’idée d’une croisade contre les Grandes Bêtes. Ils proposèrent de monter une immense campagne destinée à en débarrasser la forêt, région par région, jusqu’à ce que Caliban tout entière soit enfin libérée de leur menace.
Une par une, les bêtes furent pourchassées et tuées. Elles furent attirées à découvert ou acculées jusque dans leur repaire. Ce fut l’affaire d’une décennie entière de guerre totale, dix années d’efforts constants, de sacrifices ultimes, mais tout ceci porta finalement ses fruits. Notre cause était juste et elle aboutit. Dix années, et il n’eut plus aucune de ces bêtes en vie.
Mais il m’apparaît depuis le début avoir passé sous silence un élément de cette histoire, je n’ai en effet pas fait mention d’un homme qui l’aurait pourtant mérité. J’ai parlé de Caliban, de Lion El’Jonson et de la campagne contre les grandes bêtes, mais j’ai négligé de parler de l’acteur principal de notre drame.
Luther.
C’est lui qui trouva Jonson dans la forêt et lui donna son nom, lui qui le ramena à la civilisation et lui apprit ce qu’il devait savoir sur la société humaine. C’est lui qui, tout au long des exploits de Jonson, se tint à ses côtés. Luther n’avait pas les compétences de Jonson en matière de stratégie et d’art de la guerre, mais lorsque leurs actions commencèrent à changer la face de Caliban, il marcha avec lui, égalant les exploits de l’homme sauvage avec les siens.
L’Imperium décrit trop souvent Luther sous des traits maléfiques. Certains prétendent qu’il jalousait le Lion, car alors même qu’ils partagèrent tant de victoires, ce fut toujours Jonson qui en ramassa tout le crédit. D’autres avancent que Luther souffrit de toujours rester dans l’ombre de son ami. Ils disent que la graine de la rancœur commença à germer dans le cœur de Luther dès ces jours lointains, celle qui plus tard se transformerait en haine. Mais ceux qui répandent ce genre de chose sont des menteurs. Luther a toujours considéré Jonson comme son frère. Je connais bien Luther et vous pouvez être certains que je suis bien placé pour parler de ce qu’il ressentait. Luther est la clé pour comprendre.
Telle était notre destinée. Ces jours décidèrent de tout, de nos conflits comme de notre futur. Une époque sur laquelle beaucoup serait écrit, mais très peu compris. Les récits de ceux qui nous succéderaient seraient altérés par les croyances et les divagations.
Aucun ne comprendrait pourquoi nous nous sommes détournés du Lion.
Ils ne sauraient rien de nos motivations, contrairement à vous. Vous pouvez tout apprendre. Écoutez et vous découvrirez mes secrets. Écoutez l’histoire de Luther et de Lion El’Jonson. Un récit de division et de guerre civile.
Donnons la parole aux morts.
Venez, écoutez et entendez mes secrets.
Parlons des Dark Angels et des raisons de leur disgrâce.
Un Ange Déchu.
Les Space Marines appelés Déchus sont parmi les plus énigmatiques des serviteurs des Dieux du Chaos, à supposés qu’ils en soient. Leur origine remonte à la fin de l’Hérésie d'Horus, lorsque Lion El’Jonson, Primarque de la Légion des Dark Angels, revint dans les forêts hantées par les bêtes de son monde, Caliban. Lorsque les navires de Jonson arrivèrent en orbite, ils furent accueillis à leur grande stupeur par un barrage dévastateur de défense laser. Les vaisseaux explosèrent et s’écrasèrent sur la planète comme des comètes monstrueuses. Sonné par l’attaque, Jonson se replia afin de découvrir de qui était advenu de son foyer.

Un navire marchand capturé fournit bientôt la réponse. Lorsque Lion El’Jonson avait quitté Caliban pour prendre part à la Grande Croisade, Luther, son officier en second et Frère de Bataille de toujours, avait été laissé en retrait avec la responsabilité des Dark Angels restant sur Caliban. En dépit de son importance, la place de Luther n’était pas à la hauteur de son ambition. Bientôt, son rôle en tant que gouverneur d’un monde reclus lui apparut de plus en plus comme une insulte.

Les graines de la jalousie grandirent jusqu’à ce que Luther soit rongé par cette obsession, laquelle finit par le faire basculer par-delà la raison et le rendre fou dangereux. En exploitant ses talents d’orateur, Luther persuada les Dark Angels sous ses ordres qu’ils avaient été humiliés, que l’Empereur s’était détourné d’eux. Ainsi, il instilla sa propre rancœur et sa rage chez les Dark Angels qui avaient été laissés sur Caliban pendant la Grande Croisade. Lorsque le Primarque revint, ces sentiments de traîtrise se muèrent en insurrection.

La fureur que ressentirent Jonson et les Dark Angels Loyalistes en apprenant cette trahison fut sans limite. Ils avaient lutté d’un bout à l’autre de la galaxie et pensé que le fléau du Chaos avait été banni des planètes de l’Imperium. À présent ils découvraient que leur propre monde et leurs propres frères avaient été corrompus et tournés contre eux. Aussitôt, Jonson mena en personne une attaque sur la plus grandes Forteresses-Monastères des Dark Angels. Il savait qu’il y trouverait Luther, et ainsi les deux anciens amis, à présent ennemis mortels, s’affrontèrent. En dépit de la puissance surhumaine du Primarque, les deux adversaires étaient de force égale, car les capacités déjà considérables de Luther avaient été renforcées par les Dieux Sombres du Chaos.

Il s’ensuivit un duel aux proportions titanesques lors duquel les protagonistes rendaient coup pour coup, dévastant ce faisant la Forteresse-Monastère dans laquelle ils se trouvaient, jusqu’à ce que l’édifice entier s’effondre. Pendant ce temps, les armes concentrées de la flotte Dark Angel Loyaliste pilonnaient Caliban jusqu’à ce que sa surface commence à se fissurer sous la puissance du bombardement orbital. Tandis que l’intégrité de la planète était compromise, le combat entre Luther et Jonson atteignait son apogée. Luther, aidé par les puissances du Chaos, libéra une attaque psychique qui mit Jonson à genoux, mortellement blessé. Mais tandis que le Primarque agonisant luttait pour se remettre debout, ses nobles traits tordus de douleur, ce fut comme si un voile se leva sur les yeux de Luther. Il comprit toute la gravité de ses actes. Il avait commis une triple trahison, envers son ami, les Dark Angels, et l’Empereur. La vérité balaya sa santé mentale, et il s’effondra à côté de Jonson, toute volonté de se battre disparue.

Le cri psychique de douleur et de désespoir poussé par Luther se réverbéra dans le Warp. Les Dieux du Chaos comprirent qu’ils avaient perdu, et laissèrent libre cours à leur frustration. Une faille déchira la trame de l’espace réel et Caliban fut englobée par une tempête Warp. L’Immaterium se déversa dans l’univers matériel en un flot tourbillonnant et incontrôlable. Les "Déchus" Dark Angels qui avaient servi Luther et ses maîtres clandestins furent arrachés de la surface de la planète, précipités dans le Warp et dispersé à travers l’espace et le temps. Caliban, affaiblie par le bombardement des Dark Angels Loyalistes, se disloqua et fut en grande partie aspirée dans le Warp. Le principal fragment de la planète, sur lequel se dressait une immense architecture, fut transformé en Forteresse-Monastère mobile, et renommé le Roc. À ce jour, il sert encore à rappeler le cataclysme qui a frappé la Première Légion.

Cette trahison est la honte secrète des Dark Angels. Nul n’en a connaissance mis à part les Dark Angels eux-mêmes, leurs Chapitres successeurs, et, peut-être, l’Empereur sur Son Trône d'Or. Même au sein du Chapitre, rares sont les Space Marines à savoir exactement ce qui s’est produit pendant ces jours funestes. Un Dark Angels n’apprend l’histoire de la trahison de Luther qu’à son intronisation dans les rangs de la Deathwing. Plus terrible encore, c’est à ce moment qu’on lui dévoile que beaucoup de Dark Angels ayant suivi Luther sont encore en vie. Ces guerriers damnés sont appelés Anges Déchus, ou simplement, les Déchus.

Les Déchus n’ont pas tous succombé au pouvoir du Chaos avec la même intensité. Un grand nombre de Déchus ont embrassé la voie des Dieux Sombres, devenant ainsi de véritables Space Marines du Chaos. Toutefois, plusieurs autres ont compris que leurs actions lors de la chute de Caliban étaient mauvaises. Écœurés par l’influence corruptrice des Dieux du Chaos et incapables de se réconcilier avec les Dark Angels, ils mènent une existence solitaire. Beaucoup sont devenus mercenaires ou pirates, écumant la galaxie tel des hommes sans maître. D’autres veulent racheter leurs fautes et pour ce faire, ont réintégré la société humaine en prenant le rôle de personnes ordinaires.

Cependant, en dépit de leurs actions ultérieures, les Déchus sont les pires fautifs aux yeux des Dark Angels. Leur seule façon de laver leur honte et de restaurer leur honneur et leur confiance aux yeux de l’Empereur est que retrouver tous les Déchus, et d’obtenir leur repentir ou leur mort. Cette tâche est presque impossible, car les Déchus sont dispersés à travers l’espace et le temps, et sont soit des individus isolés, soit regroupés en petites bandes. Il s’écoule parfois des années sans que les Dark Angels n’entendent la moindre rumeur pouvant les conduire à un ou plusieurs Déchus. Toutefois, lorsque c’est le cas et que leur mission est un succès, les Déchus capturés sont ramenés au Roc. Dans ses donjons, les Chapelains-Investigateurs tentent d’arracher le repentir des Déchus. Dans les rares car où ils y parviennent, le captif bénéficie d’une mort rapide. Généralement, le Déchu refuse et endure une agonie prolongée entre les mains de ceux qui recherchent le salut de son âme.

L'Histoire d'une Trahison[modifier]

Luther, Chevalier de l’Ordre.
Le secret qui se cache derrière la honte millénaire des Dark Angels est difficile à pénétrer. Pour les étrangers, c’est une quête insurmontable, car le Chapitre des Dark Angels cache bien ses secrets, masquant toutes ses activités dans un rempart d’opérations rituelles et clandestines. En effet, même au sein de leur Chapitre, seuls les officiers et les vétérans les plus distingués du Chapitre - le Cercle Intérieur - sont au courant de la vérité. Les Déchus sont apparues à la fin du 30e Millénaire, à la fin de la Grande Croisade et durant l’Hérésie d’Horus. Un homme incarne à lui seul la déchéance des Dark Angels : Luther.[1]

L'Ordre et la Croisade Contre les Grandes Bêtes[modifier]

Jadis un Chevalier acclamé d’une fraternité monastique de chevaliers techno-médiévaux connue simplement sous le nom de l’Ordre, Luther a découvert le jeune et sauvage enfant qui allait devenir Lion El’Jonson dans les forêts du Monde Mortel de Caliban. Luther était un homme remarquable, possédant un talent phénoménal dans de nombreux domaines, notamment en tant que leader, guerrier et chasseur. À l’exception de Lion El’Jonson, Luther avait accompli plus de quêtes contre les Grandes Bêtes que tout autre homme de l’histoire de Caliban.

À une autre époque, Luther aurait probablement été acclamé comme le plus grand héros de son époque. Il était un champion infatigable du peuple de Caliban, remarquables autant pour ses qualités de fraternité que par son sang-froid en temps de crise. La tragédie de Luther fut de naître à la même époque que Lion El’Jonson contre lequel tous ses efforts seraient jugés moindres en comparaison. Depuis le jour où il avait rencontré Jonson dans la forêt profonde de son monde et décidé de l’amener à la civilisation, Luther avait sonné le glas de sa propre légende. À partir de ce moment-là, il avait été condamné à vivre à l’ombre du Lion. Pour certains de ses frères Chevaliers, cela renforça leur admiration envers Luther qui entretenait une réelle et solide amitié avec le Lion. Beaucoup d’hommes dans sa situation auraient pu être tentés de succomber à la jalousie et commencer à en vouloir aux réalisations de Jonson. Mais pas Luther.

Quand Lion El’Jonson est devenu le Grand Maître de l’Ordre, il jura de débarrasser son monde des Grandes Bêtes qui parcouraient son monde et qui terrorisaient la population. Il lança une croisade pour les éradiquer jusqu’au dernier. Au cours de la dixième et dernière année de cette campagne génocidaire, presque toutes les Grandes Bêtes avaient été tuées. Il ne restait que quelques unes dans les régions moins hospitalières et moins peuplées de la planète. À mesure que les victoires de l’Ordre se répandaient sur toute la planète, leurs rangs se gonflaient de recrues volontaires. Bientôt, d’autres ordres de Chevaliers s’alignèrent sur l’Ordre, jusqu’à devenir l’ordre monastique le plus puissant de tous Caliban. Il n’y avait qu’une seule exception : les Chevaliers de Lupus.

Les Chevaliers de Lupus avait empêché la croisade de s’aventurer dans les étendues nordiques de Caliban, s’opposant systématique à la croisade de Jonson. Cette confrérie était réputée pour ses érudits et les grandes bibliothèques qu’elle possédait. Les Chevaliers de Lupus avaient toujours repoussé avec véhémence l’idée de toute campagne contre les Grandes Bêtes, et avaient amplement critiqué Luther et Lion El’Jonson tout au long des années de campagne passées. Ils avaient été le seul et unique ordre à voter contre les propositions de Jonson de débarrasser les forêts de la présence des Grandes Bêtes, et ces Chevaliers avaient même été jusqu’à refuser de se soumettre à la décision générale une fois que celle-ci fut arrêtée. Ils avaient à la place menacé de partir en guerre et de lancer leur propre campagne contre l’Ordre et ses alliés.

Finalement, Luther avait arraché un compromis. Le détail de ce qu’il avait consenti ne fut jamais révélé, mais les Chevaliers de Lupus avaient accepté de se retirer dans leur forteresse bâtie quelque part dans les étendues nordiques et s’étaient contentés de ne rien tenter contre les opérations menées par l’Ordre.

Mais lorsque la campagne menée par le Lion avait atteint les ultimes limites des étendues nordiques, depuis toujours domaine des Chevaliers de Lupus, cette région fut la dernière de tout Caliban à abriter des Grandes Bêtes. D’une manière presque inévitable, lorsque l’Ordre en franchirait la frontière, la guerre serait déclarée. Suite à un conseil qui réunissait les principaux chef de l’Ordre, dont le Lion et Luther, et ceux des Chevaliers de Lupus commandé par le Maître Sartana, la guerre fut déclarée.

Après des mois de combats, les Chevaliers de Lupus furent repoussés jusque dans leur forteresse de Sangrula qui fut par la suite assiégée. Lors de l’assaut final, les Chevaliers de l’Ordre découvrirent que les Chevaliers de Lupus gardaient des Grands Bêtes dans des cages afin de les conserver de la campagne d’extermination de Jonson. Acculés, les Chevaliers de Lupus libérèrent les Grandes Bêtes contre les Chevaliers de l’Ordre. Ivre de rage devant un acte aussi abject, l’Ordre extermina les Chevaliers de Lupus ainsi que les dernières Grandes Bêtes qu’ils gardaient avant de s’emparer des livres de leur grande bibliothèque qui sera emmené dans la forteresse de l’Ordre sur ordre du Lion. Le contenu de cette bibliothèque abritait des secrets effrayants qui apporteront un savoir terrible non étranger dans la future corruption de Luther et ses disciples.

Les exploits de Luther lors de la bataille furent éclipsés par les faits armes du Lion. Au milieu des célébrations et des honneurs accordés, une ombre s’abattit sur le cœur de Luther alors qu’il voyait le Lion se réjouir des honneurs accumulés sur lui pour sa dernière victoire. Bien que Luther n’ait pas ouvertement reproché à Jonson ces grands honneurs, il ressentait toujours un élan de jalousie. La première fissure était apparue dans la psyché de Luther, une fissure qui deviendrait un jour un grand schisme qui déchirerait la Légion des Dark Angels.[2]

L'Arrivée des Anges[modifier]

Quelques temps après la fin de la Croisade Contre les Grandes Bêtes, la Ière Legiones Astartes arriva sur Caliban, réunit enfin avec son Primarque. La Ière Légion fut baptisée les Dark Angels, nom issus de la mythologie Calibanite. Les Astartes assimilèrent la culture chevaleresque de l’Ordre et recruta de nombreux Chevaliers dans ses rangs, notamment Luther - qui devient un être augmenté mais pas entièrement un Space Marine - qui resta le bras doit du Lion. Mais une dizaine d’année seulement après cette ascension, le destin de Luther et des Dark Angels bascula à jamais, dans un monde nommé Sarosh.[3]

L'Incident de Sarosh[modifier]

Peu de temps après son entrée dans la Grande Croisade, la 4e Flotte Expéditionnaire de la Légion des Dark Angels atteignit l’orbite de la planète Sarosh, qui avait été placée sous la surveillance d’une groupe d’Astartes de la Légion des White Scars. Les Saroshi - dirigés par une bureaucratie massive - avaient exprimé le souhait de faire partie pacifiquement de l’Imperium après leur premier contact avec les serviteurs de l’Empereur, et les impériaux étaient impatients de les assimiler, convaincus que ce peuple possédait les mêmes croyances laïques que celles exprimées dans la Vérité Impériale. Mais en réalité, les Saroshi vénéraient secrètement des entités démoniaques du Chaos qu’ils appelaient les Melachim et considéraient l’athéisme de la Vérité Impériale comme un mal pervers qui menaçait leur mode de vie et leurs croyances les plus profondes.

Le Grand Seigneur Exalté, le chef de la bureaucratie Saroshi, insulta Lion El’Jonson et l’Empereur à bord du vaisseau amiral des Dark Angels l’Invincible Reason. Le Lion exécuta le leader Saroshi mais à l’insu de la Ière Légion, la délégation Saroshi à bord du vaisseau du Primarque avait dissimulé un engin nucléaire à bord de la navette primitive qu’ils avaient utilisé pour atteindre l’orbite, dans le but d’assassiner l’ensemble de la structure de commandement de la flotte, y compris Jonson. Cependant, Luther et un Archiviste nommé Zahariel, réussirent à éjecter la navette dans l’espace, causant seulement des dommages mineurs au vaisseau amiral. 

Le Lion mena une rapide purge dans les déserts du nord de Sarosh afin d’empêcher des cultistes Saroshi d’ouvrir une faille Warp et d’invoquer un Démon. Puis en revenant, il ordonna à Luther de repartir sur Caliban, le chargeant de diriger la formation des nouvelles recrues pour la Légion, en compagnie de centaines de guerriers, majoritairement des Calibanites d’origine, dont l’Archiviste Zahariel en guise de punition pour avoir permis à un ennemi de placer un engin nucléaire à bord du vaisseau amiral. En vérité, Luther avait découvert bien avant l’attentat la charge atomique et avait été tenté de la laisser exploser afin que le Lion puisse être tué et qu’il prenne sa place comme leader des Dark Angels, un destin qui lui avait été refusé autrefois comme Grand Maître de l’Ordre. Au dernier moment seulement, Luther, honteux de sa tentation, s’est rétracté et aida Zahariel à sortir la navette du vaisseau amiral. Mais cet incident rompit la confiance qui existait autrefois entre Luther et le Lion.

Des années plus tard, Luther prêta main fort à Horus Lupercal pour de reconquête de Zaramund. Prévenu, le Lion arriva sans s’annoncer et devant le futur Maître de Guerre à bord du Vengeful Spirit et l’ensemble de officiers des forces impériales présentes, le Primarque humilia Luther et réaffirma son exil, le privant de sa flotte afin de s’assurer qu’il ne puisse plus quitter Caliban.[4]

Les Troubles sur Caliban[modifier]

Zahariel[5]

Durant son retour vers Caliban, Luther fit de l’Archiviste Zahariel, avec qui il avait partagé les événements de l’Incident de Sarosh, son second pour l’aider à poser les bases d’un nouveau type d’entraînement et pour organiser les activités. Zahariel avait été une très jeune Chevalier de l’Ordre avant d’être intronisé Space Marine de la Ière Légion lors de la découverte de Caliban par l’Imperium. Psyker incroyablement puissant, il fut intronisé dans le Librarium pour devenir Archiviste.

Zahariel fut l’un des acteurs majeurs lors des Troubles et la Sécession de Caliban, et sera confronté - voir peut-être corrompu - par l’entité effrayante qui parasitait Caliban : l’Ouroboros. Il deviendra le nouveau Seigneur Cypher après avoir éliminé le dernier dépositaire du titre, suite à la proclamation d’indépendance de Caliban par Luther.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : Zahariel

Après Sarosh, Luther et plus de cinq cents Dark Angels furent exilés sur Caliban pour superviser le programme d’intégration de nouveaux guerriers. Le sentiment de rejet et d’incompréhension d’un tel exil fut grand, sans compter que cela ne faisait qu’une dizaine d’année que les natifs de Caliban avaient eu l’occasion de mener la Grande Croisade, la majorité des exilés n’ayant participé en tout et pour tout qu’à une seule campagne. Ils avaient remarqué que presque tous les Dark Angels qui avaient été renvoyés étaient d’origine Calibanite, et non Terran. Quand ils virent que Luther, le fidèle second de Lion El’Jonson les accompagnait, ils comprirent que quelque chose n’allait pas, mais ils obéirent et rejoignirent Caliban.

Ce fut lors de la 147e année de la Grande Croisade de l’Empereur que Luther et les exilés arrivèrent enfin sur Caliban, sans cérémonie pour les accueillir car leur arrivé fut une totale surprise. Luther tentera de remonter le moral des troupes en faisant croire qu’ils seraient bientôt de retour pour mener ensemble les combats et se couvrir de gloire. Plein espoir, les exilés entreprirent la formation des recrues. Mais Luther avouera à Zahariel qu’il savait bien que pour eux, le Grande Croisade était terminée.

Plus de cinquante années s’écoulèrent, et Luther, depuis la forteresse de l’Ordre, Aldurukh - où le Roc - avait optimisé le recrutement et la formation de nouveaux Dark Angels, développant en parallèle une puissante industrie pour équiper ces troupes, alimentant la machine de guerre de la Ière Légion. Lion El’Jonson n’était jamais revenu sur Caliban, et restait silencieux. Les exilés n’en voulurent jamais à Luther pour ces paroles d’espérance sur un retour prochain dans la Grande Croisade, et, comme pour les nouvelles recrues qui n’avait jamais vu le Lion, leur fidélité était désormais acquise à Luther, dont le charisme et le courage séduisaient.

Merir Astelan[6]

Une quinzaine d’années après l’exil de Luther, un officier Dark Angel d’origine terrane du nom de Merir Astelan, un vétéran des Guerres d'Unification, fut exilé à son tour par le Lion. Maître d’un Chapitre de la Ière Légion. Les raisons qui ont mené Astelan à se retrouver lui aussi exilé furent inconnus pour les autres, peut-être à part Luther, mais Astelan avait été traité avec le même respect et la même estime qu’il avait vis-à-vis de ses Frères de Bataille. Le rôle du Maître de Chapitre Astelan seront majeurs durent les Troubles, la Sécession et la Destruction de Caliban, faisant de lui l’un des plus "grands" Déchus de l’histoire…

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : Merir Astelan

Ils apprirent un jour l’avènement d’Horus comme Maître de Guerre lors du Triomphe d'Ullanor et le départ de l’Empereur de la Grande Croisade. L’aigreur accueillit cette nouvelle, car tous comprirent que la Grande Croisade vivait ses derniers instants, privant les exilés de tout retour possible et leurs derniers espoirs de gloire s’éloignaient pour eux.

Luther ne pouvait quitter Caliban et retrouver le Primarque, n’ayant plus de vaisseaux et cela aurait été une violation directe des ordres du Lion. Mais Jonson n’avait rien fait pour calmer leur doute et avait laissé ses loyaux guerriers les bras croisés pendant que la Grande Croisade arrivait à son terme, ouvrant une blessure dans la fraternité qui ne guérirait jamais. Puis tout chancela lors des Troubles sur Caliban

Au fil des derniers mois avant le déclenchement de l’Hérésie d’Horus, Luther a reçu des rapports de plus en plus alarmants concernant des troubles dans des localités de Caliban : grèves, manifestations et sabotages dans les usines d’armement et autres industries. Les auxiliaires de l’Armée Impériale étaient incapables d’arrêter les meneurs. La situation se détériora au point que Luther dut stopper l’approvisionnement en guerriers à la Légion, afin de les garder en réserve en cas de graves menaces internes.

Luther chargea le gardien des traditions de l’Ordre de Caliban, le Seigneur Cypher de prendre contact avec les meneurs de la rébellion et d’organiser une rencontre avec lui[7]

Cypher[8]

De tous les Déchus, aucun n’est aussi honni, ou plutôt redouté, que l’individu énigmatique et sinistre connu sous le nom de Cypher. Il apparaît comme surgi de nulle part, la mort dans son sillage, puis s’évanouit aussi vite qu’il est survenu. Ces apparitions répétées témoignent de son talent à éviter d’être capturé. Certains pensent qu’il est protégé par les mêmes puissances chaotiques qui ont orchestré le destin des Déchus lors de la Chute de Caliban, et que ces dernières le font disparaître quand il est sur le point d’être pris. D’autres, y compris des maîtres au sein des Dark Angels, disent qu’il est gardé par un pouvoir encore plus terrible, mais qu’il représente l’unique chance de rédemption des Déchus.

Cypher parle rarement et personne ne connaît son véritable nom. Cependant, l’armure verte que l’on peut parfois entr’apercevoir sous ses longues robes indique son lien avec les Dark Angels, même à ceux qui ne font pas partie du Cercle Intérieur du Chapitre.

On murmure que ses apparitions a priori aléatoires tracent en fait un chemin à travers la galaxie, qui le conduit peu à peu vers la sainte Terra et l’Empereur en personne. On dit aussi que Cypher porte une épée qu’il ne dégaine jamais. Il pourrait s’agir de la mythique Épée du Lion, qui appartenait à Lion El’Jonson, et que l’on croyait perdue suite à sa confrontation avec Luther.

Quelle que soit la vérité, il est indéniable que la simple présence de Cypher en un lieu attire inévitablement d’autres Déchus, même si nul ne peut dire par quels moyens ils parviennent à le trouver. C’est pour toutes ces raisons que le Cercle Intérieur hait et redoute Cypher plus que tout autre Déchu. Les Grands Maîtres seraient prêts à faire n’importe quoi, quelle que soit la bassesse de leurs actes, afin de le capturer ou de le tuer.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : Cypher

Le Seigneur Cypher s’exécuta, et Luther, accompagné de Zahariel, rencontra les meneurs, des nobles et un ancien Chevalier de l’Ordre qui avait été rejeté pour devenir un Space Marine lors de l’arrivée de l’Imperium, sar Daviel. Les chefs rebelles exigeaient indépendance de Caliban, accusant l’Imperium de pillage et Jonson d’abandon. Les forêts de Caliban disparaissaient, les villages étaient ensevelis, les montagnes étaient ouvertes par d’immenses machines excavatrices et les familles nobles avaient été déshéritées alors que les ordres de chevalerie avaient été dissous, ou altérés au point qu’on ne puisse plus les reconnaître. Luther dénonça les propos des chefs rebelles, mais sar Daviel troubla Luther quand il lui demanda comment un homme aussi talentueux que lui pouvait resté ici, à faire l’intendance. Les rebelles demandèrent à Luther de les rejoindre, sinon les troubles allaient s’accentuer. Luther les révoqua, et la situation devint bien vite incontrôlable.

Les rebelles menèrent des attaques à grande échelle et tentèrent même d’abattre des cargos de ravitaillement. Le maintien constant de l’ordre était officiel, les insurgés cherchant à éviter le combat direct le plus possible. Les rebelles cherchaient à empêcher tout trafic orbital entre Aldurukh et les vaisseaux de ravitaillement de Caliban. Luther tenta de gérer la situation refusant d’envoyer les Dark Angels, certains pensant qu’il n’était pas certain de savoir où allait sa fidélité.

Puis un événement étrange se passa dans une arcologie dans les étendues nordiques de Caliban. Une troupe d’auxiliaires avait envoyé un signal incompréhensif au quartier général avant de mystérieusement disparaître dans cette installation où travaillaient quatre mille ouvriers. Des troupes de renforts avaient été envoyées mais tout contact avec eux avaient aussi disparus lors de leur arrivé sur le site. Ne disposant plus de troupes sans mettre en péril d’autres positions clés, Luther envoya Zahariel et le Maître de Chapitre Astelan, un illustre vétéran de la Ière Légion, actif depuis la création des premiers Space Marines sur Terra - de rassembler une escouade de vétérans et de rallier cette l’installation afin de comprendre ce qui se passait.

Arrivant rapidement sur les lieux, Zahariel et Astelan découvrirent une installation vide et des scènes de carnages, les signes de l’attaque suggérant que ce n’était pas l’œuvre de rebelles. Les corps des auxiliaires et des renforts avaient disparu. Les Dark Angels se dirigèrent vers l’est du site, là où se trouvait une énorme unité thermique du centre industriel qui avait la forme d’une tour noire. Les Space Marines descendirent dans les profondeurs de la tour thermique, devant faire face à d’énormes insectes gros comme leurs poings qui qui y avaient établis leur antre. En arrivant en bas de la tour, les Dark Angels furent attaqués par des vers maraudeurs, long comme leurs bras, et qui cherchaient à enfoncer leur dard dans leurs colonnes vertébrales pour y injecter une énorme quantité de neurotoxines qui détruisait les fonctions supérieures du cerveau, et pour prendre le contrôle rudimentaire de leurs fonctions motrices afin de les amener se faire dévorer par leur reine. Ces vers étaient responsables de la mort des auxiliaires et des ouvriers du site, et les Dark Angels retrouvèrent leurs corps entassés dans la salle du réacteur après avoir affrontés une nuée de vers maraudeurs. Zahariel sentit et compris que des sorciers avaient perpétrés un rituel blasphématoire en ce lieu, utilisant les cadavres comme des éléments de leur rituel. Puis les cadavres remuèrent contrôlés par des vers maraudeurs nichés en eux alors que leur reine, cachée dans les profondeurs de la salle du réacteur, attaqua, assez énorme pour de tuer un Space Marine. Mais Zahariel la grilla grâce à ses pouvoirs et les zombies restants furent démembrés. Analysant l’unité thermique, Zahariel découvrit un signe peint, formant l’image d’un énorme serpent avalant sa propre queue : un Ouroboros.

Luther durant les Troubles sur Caliban.
Ils se replièrent pour faire leur rapport à Luther.

En apprenant ce qui s’était passé, Luther comprit que Caliban était menacé d’Exterminatus par l’Imperium. La nature des Grandes Bêtes qui avait terrifié les habitants de Caliban venait d’une corruption de l’Immaterium et qu’elle devait être enterrée très profondément. La rébellion sur Caliban avait déclenché, de par sa violence, cette corruption qui se nourrissait du sang qui coulait. De plus, les ingénieurs terrans du site corrompu étaient introuvables et il était clair qu’ils étaient en réalité les sorciers responsable du massacre des auxiliaires. Les sorciers avaient cherché à nourrir la reine des vers pour réussir leur sombres rituels. Luther ordonna leur traque et cacha la vérité à tous, seul lui, Zahariel, Astelan, le Frère-Archiviste Israfael - un Archiviste Terran qui avait entraîné Zahariel - et le Seigneur Cypher étaient au courant de cette tragédie. Luther voulait protéger son peuple et maudissait Terra et l’Imperium, les considérant comme les responsables.

La traque débuta, et rapidement, Luther apprit que dans l’arcologie des étendues nordiques, le quartier terran avait été brûlé et pillé durant les émeutes et que ses habitants avaient disparus. Il aurait fallu la pleine puissance des Dark Angels pour écraser les émeutes afin de fouiller, retrouver et capturer les sorciers Terrans qui se terraient dans l’arcologie, mais Luther voulait éviter d’attirer l’attention de l’Administratum. Zahariel demanda au Seigneur Cypher d’organiser d’autres pourparlers avec les chefs rebelles, plus spécifiquement avec sar Daviel dans l’arcologie des étendues nordiques, car le destin de Caliban en dépendait.

Le Seigneur Cypher parvint à organiser une rencontre. Zahariel était attendu dans l’arcologie des étendues nordiques afin de rencontrer secrètement les chefs rebelles au cœur du lieu le plus instable de tout Caliban. Zahariel s’infiltra discrètement dans les profondeurs de l’arcolgoie et rencontra les rebelles, certains essayant au début de la faire prisonnier pour en faire un moyen de pression contre Luther, avant que sar Daviel et un autre rebelle, Maître Ramiel, lui aussi ancien Chevalier de l’Ordre censé être mort de vieillesse, ordonnèrent l’arrêt de cette pathétique prise d’otage.

Zahariel demanda l’aide des rebelles pour arrêter les sorciers Terrans et l’aider à les retrouver. Ramiel et sar Daviel, connaissant les terribles secrets de la corruption de Caliban grâce aux connaissances impies contenus dans la bibliothèque des Chevaliers de Lupus enfermées à Aldurukh. Ils accepteraient seulement si Luther leur tendait la main. Zahariel ramena les deux anciens Chevaliers rencontrer Luther, alors que des cas de disparition inquiétante apparurent dans les profondeurs de l’arcologie.

Zahariel, sar Daviel et Maître Ramiel rallièrent Aldurukh rapidement alors que l’évacuation de l’arcologie avait été ordonné, malgré les difficultés logistiques d’une telle tâche. Zahariel força le Seigneur Cypher de le mener voir Luther, introuvable. Ce dernier refusa mais Astelan et Israfael arrivèrent alors pour expliquer qu’une émeute meurtrière s’était déclenché dans l’arcologie des étendues nordiques, des témoins parlant de cadavres animés les attaquant. L’Administratum dans l’arcologie avaient contacté le Mechanicum sur Caliban qui était en train de faire un rapport à destination du Primarque. Zahariel usa de ses pouvoirs pour forcer le Seigneur Cypher à les mener voir Luther. Le Gardien des Traditions céda et les emmena dans les profondeurs du Roc, dans une bibliothèque cachée où Luther avait passé des jours à lire le savoir de la bibliothèque des Chevaliers de Lupus, découvrant l’existence de l’Ouroboros…

Zahariel expliqua à Luther la situation mais ce dernier déclara que le destin de Caliban était scellé. Luther maniait un grimoire énorme et ses mains étaient pleines d’encre faits de symboles obéissant à une logique géométrique. Luther raconta sa rencontre avec l’enfant qui allait devenir Lion El’Jonson, expliquant que cela s’était déroulé dans les étendus nordiques, la région la plus dangereuse de Caliban, là où un enfant n’aurait jamais put survivre. Luther accusa le Lion d’avoir toujours sut la vérité sur la corruption qui empoissonnait Caliban et qu’il avait tout fait pour la cacher, en détruisant les Chevaliers de Lupus qui détenaient en partie la vérité et en s’emparant de leurs livres. Pour Luther, tout était clair : le Lion savait que l’Imperium allait un jour détruire Caliban lorsque la vérité éclatera et que c’était pour cette raison qu’il l’avait exilé avec d’autres Dark Angels d’origine Calibanite pour les faire périr avec leur monde.

Israfael refusa de tolérer les parole de Luther, et attaqua Maître Ramiel quand ce dernier le provoqua. Israfael tua de ces éclairs sar Davil qui protégea de son corps Maître Ramiel, puis Luther prononça des paroles qui éteignit l’énergie psychique d’Israfael. Mais l’Archiviste parvint à libérer un torrent d’énergies en direction de Luther mais il ne prit pas feu, les glyphes peints sur sa peau déviant l’énergie de son corps en une vague bouillonnante. Luther prononça un autre mot qui provoqua une terrible douleur à Israfael et à Zahariel, les deux seuls Psykers présents. Puis le Seigneur Cypher tira dans la poitrine d’Israfael, qui fut vaincu mais toujours vivant, avant de se faire soigner et enfermer.

Luther ordonna à Astelan d’arrêter tout les représentants terrans des organisations impériales, puis il partit avec des troupes vers l’arcologie des étendues nordiques avec Zahariel et le Seigneur Cypher.

Ouroboros[9]

L’Ouroboros est un mystérieux artefact et conscience ayant l’apparence d’un énorme ver, possiblement lié au Chaos et originaire de Caliban. Pendant l’Hérésie d’Horus, lors des Troubles de Caliban, des sorciers Terrans ont tenté de l’invoquer pour des raisons mystérieuses, mais l’intervention de Luther et de Zahariel mit fin au rituel. Luther prononça des paroles mystérieuse issu d’un grimoire vraisemblablement impie pour en prendre le contrôle mais échoua. Avant de disparaître, l’Ouroboros habita un instant le corps de Zahariel, qui découvrira ainsi son véritable nom, sa nature et sa puissance. Zahariel le qualifiera d’être l’âme de Caliban, tandis que Ceux-qui-Voient-dans-les-Ombres le désignaient comme le responsable de la corruption de la planète, corruption responsable de l’apparition des Grandes Bêtes. Zahariel, depuis sa possession, intriguera pour mettre à bas l’Ordre de Luther et Ceux-qui-Voient-dans-les-Ombres alliés avec le Seigneur Cypher de l’époque, pour libérer l’Ouroboros.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : l’Ouroboros

Avec trois forces d’assaut, Luther s’enfonça dans les profondeurs de l’arcologie plongé dans la plus totale des anarchie et purgea la zone de la présence des zombies. Luther comprit que cette armée de morts étaient une arme des sorciers pour attiser la violence et les bains de sang pour affaiblir la barrière entre le monde matériel et l’Immaterium. Grâce à Zahariel qui usa de ses talents psychiques pour localiser le rituel des sorciers, les Dark Angels atteignirent le lieu du rituel, au niveau du réacteur thermique. Six reines des vers étaient entortillées à l’extérieur du cercle, contrôlant les vers à l’intérieur des corps humains pour défendre les sorciers Terrans qui étaient en cercle, autour d’un énorme enroulement à la peau écailleuse, et d’où une propagation d’énergie semblait remonter des profondeurs de la planète. Les Dark Angels chargèrent contre les zombies tandis que Luther et Zahariel se dirigèrent vers le cercle de rituel, abattant les sorciers.

Puis Luther s’empara de son grimoire et appela Zahariel à ses côtés avant de lui ordonner de répéter exactement les paroles qu’il allait lui lire tout en utilisant ses pouvoirs psychiques. Zahariel répéta les paroles en suivant la même cadence et en imitant l’intonation de Luther. À l’intérieur du cercle, un grand ver se déploya sur toute sa hauteur, des ombres courant d’un bout à l’autre de son corps, sa peau écailleuse ondulante, une paire de bras humanoïdes s’ouvrant pour englober toute la salle, de multiples yeux brillant d’une lueur vert pâle. Les énergies de l’incantation de Luther filèrent vers la créature, l’entourant comme un filet. La conscience du ver fila dans l’âme de Zahariel qui vit une entité fantastiquement vaste, un léviathan d’une profondeur sans fin, datant d’un éon bien antérieur à l’existence même de l’homme. Une fois ses invocations terminées, Luther proclama au ver qu’il l’enchaînait. Alors le monstre fusionna avec Zahariel et à travers l’Archiviste, il exigea que Luther le libère contre une récompense. Luther lui demanda son nom et le ver affirma être "Ouroboros", mais ce n’était qu’un dénomination donnée par les hommes, pas son véritable nom. Mais l’invocation initiale commençait à se dissiper, et le monstre n’eut pas le temps de s’incarner complètement. Avant de disparaître, elle se précipita en Zahariel, entrant dans son corps et partageant avec l’Archiviste une terrible vérité.

Zahariel sombra dans le coma et se réveilla huit mois plus tard. Luther lui apprit le début de la guerre civile déclenchée par Horus et les projets d’indépendance de Caliban. La rébellion sur la planète était terminée et les organisations de l’Imperium neutralisées. Il demanda à Zahariel si il connaissait le vrai nom de l’Ouroboros. Zahariel lui affirma qu’il l’ignorait, mais il mentait…[10]

La Sécession de Caliban[modifier]

Luther préparant la Sécession de Caliban.
Devant la volonté de Luther de proclamer la Sécession de Caliban, certains Dark Angels, majoritairement d’origine terrane, tentèrent de renverser Luther. Les conjurateurs parlèrent de leur projets à Merir Astelan qui organisa lui-même le coup d’état, qui lui aurait offert de facto la place de Maître de la Légion si il réussissait. Envoyant le gros des rebelles s’emparer de la tour Astropathique pour communiquer avec le Lion, Astelan et quelques Space Marines rejoignirent Luther dans ses quartiers pour l’arrêter. Une fois fait, Astelan communiqua avec l’officier en charge des troupes auxiliaires de Caliban qui, aidé avec des Dark Angels fidèles à Luther, encerclèrent les conjurateurs qui se rendirent. Astelan élimina avec Luther les Space Marines rebelles présents à ses côtés avant que Luther ne lui demande la raison de se retournement. Pour Astelan, seul comptait la chute du Lion.

Astelan se verra nommer par Luther Premier Maître de Caliban, devenant un proche lieutenant du Grand Maître. Il entreprit à créer de nombreuses cellules pour enfermer dans les profondeurs de la forteresse les Space Marines rebelles.

En parallèle, Zahariel et Cypher partirent tout les deux dans les étendues nordiques pour comprendre la nature de la corruption qui empoisonnait Caliban. Cypher abandonna Zahariel dans une crevasse, mais l’Archiviste survécut, comprenant que, selon lui, l’Ouroboros était l’âme de Caliban et qu’il fallait le libérer, quitte à détruire l’Ordre et la Légion, montrant une forme de corruption depuis sa possession par l’entité lors du combat contre les sorciers Terrans. Le Seigneur Cypher rallia Aldurukh et menaça les Archivistes restants, ces derniers recherchant leur maître Zahariel. Le Seigneur Cypher montra qu’il avait pour alliés Ceux-qui-Voient-dans-les-Ombres, les étranges créatures aux grands pouvoirs psychiques. Comment et pourquoi cette alliance, là aussi, mystère.

Puis un jour, des vaisseaux furent repérés en train de quitter le Warp en bordure du système de Caliban, composé d’une Barge de Bataille de la Ière Légion, et accompagnés de nombreux vaisseaux de transport. Comprenant que cette arrivée menaçait sa nouvelle place auprès de Luther, Astelan alla voir certains prisonniers dans leurs cellules, prétendant les avoir placé ici pour les sauver et leur demandant de se tenir prêt pour éliminer Luther à son ordre, bien que la raison d’un tel complot reste obscur.

Quant à Zahariel, il rejoignit Aldurukh grâce à un de ses acolytes venu le cherche en Thunderhawk. Lors d’une réunion entre Luther, Astelan, Zahariel et le Seigneur Cypher - le Grand Maître et ses trois plus proches lieutenants - Zahariel fut nommé Grand Maître des Mystaï, l’équivalent des Archivistes au sien des anciens Chevaliers de l’Ordre, obtenant la clef des Mystaï qui ouvrait des lieux secrets aux savoirs inconnus…

La flotte arriva enfin, dirigée par le Maître de Chapitre Belath chargé par le seconde de la Légion, Corswain, de venir chercher avec les vaisseaux de transports des troupes fraîches pour continuer la lutte contre les Traîtres. Accueillit par Astelan et Zahariel, ces derniers firent tout pour dissimuler à Belath les événements antérieurs à son arrivée. Zahariel agressera psychiquement Beltha pour découvrir ce qui était arrivé à son cousin, le Chapelain Nemiel qui avait été exécuté par le Lion sur un coup de colère alors qu’il voulait condamner un Dark Angel pour avoir utilisé ses pouvoirs psychiques contre les Démons malgré l’Édit de Nikaea.

Luther rencontra Belath, lui demandant si le Lion était vivant, ce que Belath ne put confirmer, tant les tempêtes Warp isolaient des pans de la galaxie, comme Caliban. Belath expliqua la raison de sa venue, apprenant à Luther les détails de la rébellion d’Horus, la Croisade de Thramas entre les Dark Angels et les Night Lords et le départ du Lion en Ultramar alors que Terra serait tombé et l’Empereur tué. Astelan exprima ses doutes sur la loyauté du Lion, demandant à Beliath quelle garantie il avait à offrir, obligeant ce dernier à se faire sonder par Zahariel qui confirma son honnêteté. Belath - particulièrement étroit d’esprit - reconfirma l’exil de Luther sur Caliban et exigea les préparatifs de départ le plus rapidement.

Mais Luther n’avait pas l’attention de perdre la Légion qu’il avait crée afin d’assurer la sécurité et l’avenir de Caliban ainsi que de l’Ordre. Luther expliquera au Seigneur Cypher, à Zahariel et à Astelan que les Dark Angels devaient disparaître, remplacés par l’Ordre afin de préserver Caliban.

Luther invita Belath et tout les Dark Angels présents dans la flotte de venir participer à un banquet, et malgré les réticences de Belath, il parvint à les amener à la surface de Caliban, la plupart heureux de revoir leur monde natal.

Le banquet fut organisé dans Aldurukh, dans le hall de Decemial. Discrètement, Luther chargera le Seigneur Cypher de discuter avec les officier Dark Angels de Belath afin de déterminer qui pourrait le rejoindre.

Alors que le banquet battait son plein, Zahariel et ses Archivistes apparurent et sondèrent les esprits des Dark Angels présents pour déterminer qui était potentiellement pour ou contre le projet de Luther. Alors que le Grand Maître faisait un discours élogieux, les Archivistes marquèrent ceux qui étaient favorablement disposés envers le discours de Luther en leur donnant un gobelet d’or et à ceux qui n’y réagissaient pas dans le sens voulu, un gobelet en argent. Sur les galeries qui surplombaient le festin, une centaine de Space Marines armés apparurent de chaque côté, acclamant les invités tout en attendant un potentiel ordre fatidique.

Mais tout changea quand Belath apprit d’urgence qu’Astelan s’était emparé des vaisseaux de transports avec des compagnies entières de Dark Angels de Caliban, ainsi que de la Barge de Bataille, le Spear of Truth, l’ancien vaisseau de commandement d’Astelan, que l’Empereur lui avait confié y a fort longtemps. Luther fut prit de court devant les agissements d’Astelan.

Il se lança alors dans un grand discours où il proclama que Caliban devait se libérer du joug de l’Imperium, accusant le Lion de les avoir abandonné et de menacer la sécurité, le peuple et le culture de Caliban. Il rejeta la tyrannie de l’Empereur et d’Horus, partageant avec ses convives médusés le rêve d’une Caliban indépendante, forgeant son propre destin. Il les interrogea sur pourquoi le Lion n’était pas venu protéger Caliban alors que la galaxie était en flammes, préférant rejoindre Roboute Guilliman pour forger un empire rival à l'Imperium. Luther était tout près de gagner le soutien de tous les Space Marines dans la salle quand Zahariel, agissant pour entretenir la guerre et le conflit qui nourrissait l’Ouroboros, tua des ses éclairs Belath, prétextant une tentative de meurtre envers Luther. Une fusillade et de violents combats dans le hall se déclenchèrent.

Durant les affrontements, le Seigneur Cypher tenta de tuer Zahariel. L’Archiviste le pourchassa avec ses acolytes dans une crypte sous le hall de Decemial. Le Seigneur Cypher affronta Zahariel, lui révélant qu’il était le vrai partisan de Caliban qu’il cherchait à protéger contre l’Archiviste corrompu par l’Ouroboros, expliquant ses manœuvres pour éliminer le Maître des Mystaï habité par l’entité. Zahariel se défendit en prétendant que l’Ouroboros était l’âme enchaînée de Caliban et qu’il voulait la libérer. C’est alors que Cypher révéla que l’Ouroboros n’était pas l’âme de Caliban, mais un intrus, et que son alliance avec Ceux-qui-Voient-dans-les-Ombres répondait à leur volonté commune de repousser l’Ouroboros. Finalement, Zahariel prit le dessus, arrachant la plaque faciale du casque du Seigneur Cypher. Il fit un pas en arrière, surpris de reconnaître le visage qu’il y avait en dessous avant de lui briser les jambes et d’ordonner à ses acolytes de se débarrasser de lui, afin que personne de le retrouve.

Ange contre Ange.
Une fois la bataille dans le hall terminé, Luther contacta Astelan désormais le maître d’une flotte de guerre, furieux contre lui, avant de se raviser et de conclure un pacte avec le Premier Maître. Astelan accepta de faire pour Luther la sale besogne contre une place comme bras droit, lui offrant la flotte de guerre pour consolider le pouvoir de Luther.

La Sécession de Caliban fut officiellement entérinée devant trente mille Space Marines par Luther qui proclama l’indépendance de la planète, le remplacement des Dark Angels par les Chevaliers de l’Ordre unificateur de Caliban, et le début d’une campagne extérieure pour apporter l’indépendance à d’autres mondes.

Puis Luther présenta le nouveau Seigneur Cypher, dont le masque dissimulait le visage de Zahariel…[11]

La Destruction de Caliban[modifier]

Suite à l’Hérésie d’Horus, les Loyalistes survivants continuèrent le combat. Les Dark Angels jouèrent un rôle essentiel lors de cette guerre qu’on nomma la Purge. En poursuivant les rebelles, la Légion passa près de Caliban, qui avait été isolée par une tempête Warp depuis le début de l’Hérésie. Lion El’Jonson allait bientôt découvrir une ultime trahison.

Au moment où ses vaisseaux arrivaient en orbite, ils furent pris sous un terrible tir de barrage de rayons laser tirés par les batteries de défense. Abasourdi par l’attaque, Jonson se replia et tenta de comprendre ce qui s’était produit. Ce qu’il découvrit l’ébranla jusqu’aux tréfonds de son âme. Pendant les décennies où il avait quitté Caliban, la jalousie avait rongé Luther. Sa rancœur l’avait non seulement empoisonné lui, mais aussi ceux qui servaient sous ses ordres et toute une génération de nouvelles recrues. Tous ceux qui l’entouraient avaient été corrompus par ses discours haineux, et en étaient venus à détester Lion El’Jonson et ses camarades de leur avoir volé leur gloire pour les reléguer à un simple rôle de gardiens. Comme Horus et les autres traîtres, Luther avait été séduit par les Dieux du Chaos, qui avaient manipulé sa fierté et sa jalousie.

La colère de Lion El’Jonson et des Dark Angels loyaux fut terrible. Ils s’étaient battus dans toute la galaxie, mais étaient arrivés trop tard pour aider l’Empereur. Ils pensaient avoir repoussé les Sombres Puissances seulement pour voir leur propre monde et leurs frères corrompus. Jonson établit son plan de bataille. Les canons de la flotte neutralisèrent les batteries de défense laser de Caliban, puis entamèrent un bombardement terrifiant qui poussa les rebelles à se replier derrière les champs de force de leurs Forteresses-Monastères.

Sachant qu’une simple frappe chirurgicale suffirait à mettre fin au conflit, Lion El’Jonson mena en personne un assaut contre le plus grand des monastères de l’Ordre, dans lequel Luther s’était réfugié. C’est ainsi que les deux anciens amis se retrouvèrent face à face. Malgré les pouvoirs surhumains du Primarque, les deux adversaires étaient à égalité, car les talents martiaux de Luther avaient été renforcés par les dons des Dieux du Chaos. Leur affrontement fut titanesque. Les deux adversaires rendaient coup pour coup, l’onde de choc des impacts faisant s’effondrer des pans de maçonnerie de la taille de chars. Pendant ce temps, les canons de la flotte pilonnaient la planète, réduisant les autres forteresses à l’état de cratères fumants. La croûte de Caliban commença à se fendre, de la lave en fusion jaillit du manteau planétaire. La surface de la planète se brisait sous le bombardement sans que les Dark Angels, aveuglés par la colère, réalisent la destruction qu’ils étaient en train de répandre.

L’affrontement entre Jonson et Luther atteignit son paroxysme tandis que la planète se morcelait. Luther, affaibli par le dur combat, trébucha et tomba, s’exposant à un coup mortel de l’Épée Énergétique de Jonson. Mais ce dernier ne put se résigner à porter le coup fatal à son ancien ami. Tandis que le Primarque hésitait, Luther délivra un terrible assaut psychique qui fit vaciller et tomber Jonson à genoux en le blessant mortellement. Le Primarque agonisant lutta pour se relever, et ce fut pour Luther une révélation, comme si un voile se déchirait devant ses yeux. Il se rendit soudain compte de ce qu’il avait fait. Il avait trahi à trois reprises : son ami, les Dark Angels, et l’Empereur. La vérité brisa son esprit et il s’écroula aux côtés de Jonson. Son hurlement psychique de douleur et de désespoir se répercuta à travers le Warp.

Les Dieux du Chaos comprirent qu’ils avaient une fois de plus perdu. Leur cri de frustration tourmenta tous les Psykers de la galaxie. La structure de l’espace même se déchira, et un ouragan Warp d’une puissance sans précédent submergea Caliban. Les Dark Angels Déchus de Luther furent arrachés de la surface de Caliban, propulsés dans l’Immaterium et éparpillés dans l’espace et le temps, tandis que la planète, déjà affaiblie par le bombardement, fut désintégrée.

Le seul fragment de la planète qui survécut à l’ouragan fut la Forteresse-Monastère où avaient combattu Jonson et Luther. Protégée par un champ de force d’une puissance colossale, elle était accrochée au piton rocheux sur lequel elle avait été construite. Les Dark Angels se posèrent sur ce roc désolé. Ils contemplèrent avec horreur ce qui restait de leur planète, et finirent par découvrir Luther, couvert de sang et murmurant des propos incohérents. Ils ne purent rien tirer du dément qui avait été autrefois le meilleur ami de Lion El’Jonson.

Luther ne cessa de répéter inlassablement les mêmes paroles : le Primarque avait été emmené par les Guetteurs des Ténèbres, mais il reviendrait un jour pour lui pardonner sa terrible trahison. De Lion El’Jonson, il n’y avait aucune trace.[12]

La Traque des Déchus[modifier]

La Traque des Déchus dure depuis dix mille ans.
L’existence des Déchus est le plus lourd fardeau du Cercle Intérieur des Dark Angels. Le fait que ceux qui se sont détournés du Lion soient encore en vie est un affront fait aux Space Marines modelés à son image, une souillure indélébile sur leur honneur. Les Impardonnés doivent donc se racheter en traquant les Déchus et en les obligeant à se repentir.

Lors de la Destruction de Caliban, les Déchus furent aspirés par le vortex et précipités dans le Warp. Les effets que ce dernier eut sur eux ne sont pas connus avec précision, car le temps et les lois physiques ne s’appliquent pas dans le royaume du Chaos. Certains Déchus furent rapidement rejetés dans l’espace réel et éparpillés aux quatre coins de la galaxie. Leurs signatures psychiques furent momentanément repérées par les Archivistes des Dark Angels. Depuis cette époque, qui remonte à plusieurs milliers d’années, la traque des Déchus s’est poursuivie. Le Cercle Intérieur n’abandonnera jamais cette quête qu’il considère essentielle.

Même si les Déchus ont choisi les Puissances de la Ruine plutôt que leurs frères, ils n’ont pas tous succombé totalement aux attraits du Chaos. Certes, certains ont été corrompus corps et âme et sont devenus des Space Marines du Chaos à part entière. Ces Déchus n’appartiennent pas à une Légion Renégate spécifique, mais sont dispersés à travers la galaxie, parfois isolés, ou d’autres fois évoluant en petites bandes guerrières. Chaque Déchu est un Space Marine issu de la Première Fondation, c’est donc un vétéran comme il n’en existe que très peu dans le 41e Millénaire. Ils se hissent souvent jusqu’à des positions très élevées et prennent le contrôle d’armées entières, qu’ils mènent à leur destruction dans le seul but de satisfaire leurs propres ambitions. Quelques Déchus ont régné sur des empires planétaires, semant la mort et la désolation sur des secteurs entiers et livrant des guerres sanglantes qui ont duré des décennies et causé des milliards de victimes.

Les plus dangereux de ces individus sont incontestablement ceux qui ont été totalement trompés par les Puissances de la Ruine, car celles-ci adorent manipuler les mortels. Parfois, un Déchu apparaît sur un monde de l’Imperium en ayant l’impression d’avoir été arraché de la surface torturée de Caliban depuis seulement quelques heures. Pour lui, plusieurs millénaires se sont écoulés en l’espace d’une seconde et, rendu fou par cette expérience traumatisante, il se venge férocement sur les serviteurs de l’Imperium, divulguant à tous les secrets que le Cercle Intérieur tente de conserver. Ces Déchus sont sans doute les ennemis que les Grands Maîtres des Dark Angels redoutent le plus, car ils peuvent répandre les graines de la sédition plus vite que n’importe quel autre renégat.

D’autres Déchus, au contraire, ont réalisé l’erreur qu’ils avaient commise au cours de la Chute de Caliban. Dégoûtés par leur propre faiblesse face à l’influence corruptrice du Chaos et incapables de se réconcilier avec leurs anciens frères, ils mènent depuis une existence solitaire. Beaucoup deviennent des mercenaires ou des pirates et voyagent sans dieu ni maître à travers la galaxie pour échapper à leurs anciens frères qui les traquent. Certains essaient de se repentir et ont pour cela réintégré la société. Ils deviennent parfois les chefs d’une des petites communautés marginales qui subsistent dans l’ombre monolithique de l’Imperium.

Il peut se passer des années sans que les Dark Angels aient vent de rumeurs qui puissent les mener à la capture de Déchus. Une fois emprisonné dans une cellule au plus profond du Roc, un Déchu est harcelé par un Chapelain-Investigateur qui le force à se repentir. Il arrive qu’il cède, et sa mort est alors rapide et sans souffrance. Mais le plus souvent, le captif refuse d’avouer ses péchés et subit une mort lente et douloureuse des mains de ceux qui tentent de sauver son âme.

L'Oracle Noir[modifier]

Depuis près de dix mille ans, les Dark Angels gardent le secret des événements qui eurent lieu sur Caliban. Ils ne révéleront jamais la vérité à personne en dehors des membres de leur Chapitre, car ils ne veulent que personne soit au courant de la honte qui les afflige. Pourtant, aujourd’hui encore, l’Architraître Luther vit au cœur du Roc, son existence n’étant connue que de Ceux-qui-Regardent-dans-les-Ténèbres et du Grand Maître Suprême. Ses cris déments dévoilent parfois des prophéties. De temps à autre, sa voix devient surnaturelle et il profère alors des paroles si terribles que les entendre revient à plonger dans le désespoir. Lors de ses rares moments de lucidité, Luther supplie qu’on mette un terme à son existence. Ces suppliques sont sans doute les plus difficiles à supporter, même si tous les Grands Maîtres Suprêmes y sont parvenus jusqu’à présent. Ils espèrent que Luther se repentira un jour, et qu’ils pourront alors le libérer de ses tourments.[13]

La Geste d'Astelan[modifier]

Merir Astelan, Premier Maître de Caliban.
Plus de neuf mille ans après la Destruction de Caliban, les Dark Angels mirent la mains sur Merir Astelan. Astelan avait surgit des millénaires après sa trahison d’une faille Warp après avoir été aspiré par l’ouragan de l’Immaterium qui avait dévasté Caliban. Astelan découvrit le nouvel Imperium, très loin de la vision de l’Empereur. Il était horrifié de voir comment le domaine de l’Empereur était devenu un empire sclérosé et superstitieux, dirigé à ses yeux par des faibles et des égoïstes. Il tenta, d’après lui, de relancer l’idéal de la Grande Croisade en montrant l’exemple, espérant ainsi déclencher une prise de conscience chez certains. Il s’empara d’un monde impérial, Tharsis, suite à une épouvantable guerre civile entre des rebelles et des Loyalistes à l’Imperium, devenant le général en chef des partisans de l’Empereur puis le dirigeant absolu de la planète. Prévenu de son existence par des éléments dissidents, les Dark Angels attaquèrent Tharsis et capturèrent Astelan qui avait finit par se rendre après une résistance acharnée de ses troupes formées par ses soins.

Emmené dans le Roc qu’il parvenait à peine à reconnaître, Astelan fut enfermé et interrogé sans pitié par le Chapelain-Investigateur Boreas. Torturé tant physiquement que psychologiquement, Astelan donnera son témoignage sur les événements qui ont eut lieu lors de la Destruction de Caliban et les raisons de sa trahison envers Lion El’Jonson.

NOTE : Bien entendu, les paroles d’un hérétique sont à prendre avec une extrême prudence, surtout venant de la part de Merir Astelan qui a prouvé durant les événements de la Sécession de Caliban avoir l’esprit retors et manipulateur. De plus, certains fait sont omis par Astelan, comme les détails sur les événements des troubles et de la sécession ainsi que ses propres agissements. Ce qui suit n’est qu’un résumé de son propre témoignage, à prendre avec prudence, mais qui nous éclaire sur ce qui se serait passé entre la Sécession et la Destruction de Caliban. Vous noterez de nombreuses incohérences entre les propos d’Astelan et les événements réels qui ont eu lieu.

Selon Astelan son rêve et sa raison d’être était de se battre pour l’Empereur en restant fidèle à Ses idéaux, ceux de la Grande Croisade et de la conquête de la galaxie au bénéfice de l’Humanité. Tout au long de son interrogatoire, Astelan affirmera qu’il était loyal qu’envers l’Empereur et à Lui seul.

Après avoir détaillé son long périple qui l’avait mené jusqu’à Tharsis, Astelan expliqua que la Ière Légion dont il avait vu la naissance sur Terra, avait été altéré par le Lion qui dans sa paranoïa, avait crée des compartimentages de secrets pour isoler les commandants les uns des autres et lui assurer un contrôle absolue de peur de voir d’autres opinions autres que la sienne s’imposer. Astelan fut peu à peu dégoûté par le Primarque qui n’hésitait pas à sacrifier d’innombrables vies humaines pour sauvegarder quelques Space Marines, ce qui aux yeux d’Astelan n’était pas la raison d’être des Astartes, crées par l’Empereur pour défendre et se sacrifier pour l’Humanité. Il expliqua que c’est cette attitude du Lion envers la vie humaine qui le mena un jour à désobéir au Primarque pour préserver des vies, le menant à l’exil lui et le Chapitre qu’il commandait, sur Caliban où Luther languissait depuis des années déjà. Il accusa le Lion de l’avoir abandonné sur Caliban, lui et les anciens de la Légion, ne les contactant plus jamais.

Astelan révéla que sans lui, Luther n’aurait jamais put rien mener ! Il expliqua à Boreas que Luther, malgré ses talents, son charisme et son autorité naturelle, n’avait pas reçu le commandement de guerriers sur le champ de bataille, que Lion El’Jonson était jaloux de Luther, de sa popularité auprès des troupes et que c’est pour cela qu’il l’avait abandonné sur Caliban, pour qu’il ne lui vole pas toute la gloire. Mais malgré ses talents d’orateur et toute sa bonne volonté, Luther ne pouvait pas être un Space Marine, car trop âgé, seulement augmenté au dessus des conditions des mortels. Très peu l’écoutèrent, et ceux qui le firent faisaient partie des recrues de la Légion. Astelan affirma que les Space Marines de son Chapitre avaient un profond respect pour Luther et pour ce qu’il avait accompli, mais qu’ils servaient l’Empereur et n’étaient loyaux qu’envers Lui. Ils ne se seraient rangés du côté de Luther que parce que Astelan avait suivi le Grande Maître de Caliban dans l’espoir de faire à nouveau ce pour quoi il était fait : se battre.

Quand ceux sur Caliban avaient reçu les nouvelles de la rébellion d’Horus, les informations étaient fragmentaires, mais ils étaient parvenus petit à petit à comprendre ce qui s’était passé. Ils avaient eu vent des bombes virales lâchées sur Isstvan et du Massacre du Site d'Atterrissage, et que les Primarques et leurs Légions se rebellaient contre l’Empereur et s’entre-tuaient. Il était impossible de distinguer l’ami de l’ennemi, et ils auraient entendu à plusieurs reprises que les Dark Angels avaient eux aussi trahi l’Empereur ou que Lion El’Jonson avait été tué.

Astelan prétendit que Luther avait en premier évoqué la possibilité de quitter Caliban pour aller se battre au nom de l’Empereur, abandonnant de fait Caliban et désobéissant aux ordres Lion El’Jonson. Le fait qu’aucune communication entre eux et le Lion n’avaient eut lieu depuis fort longtemps, il était impossible pour les Dark Angels de Caliban de savoir ce qui était advenu du Primarque. Se battait-il au nom d’Horus ou de l’Empereur ? C’était pour cela qu’ils avaient décidé de prendre leur destin en main, car c’était la seule chose à faire.

Certains parmi les plus jeunes frères manquaient de zèle et de la foi d’après Astelan et se sont opposés à leur départ. Le Déchu affirma qu’ils avaient attaqué en premier, perdant des centaines des leurs alors qu’ils étaient prêts à partir, à embarquer sur les transports qui devaient les emmener en orbite jusqu’aux Barges de Bataille et aux Croiseurs d’Attaque. Les rebelles auraient frappé lorsque les premiers appareils ont décollé tandis que les vaisseaux en orbite ont tiré sur eux. Les rebelles sont parvenus à capturer les batteries de défense au sol pour les retourner contre les transports. Beaucoup ont explosé en vol, dispersant les débris. D’autres ont tenté d’atterrir, mais ils avaient été eux aussi détruits. Mais cette attaque n’avait pas duré longtemps, car une contre-attaque contre les rebelles qui s’étaient emparés des batteries avaient permis de les tuer ou de les capturer.

Mais Astelan affirma qu’ils ne pouvaient plus partir, car il fallait s’assurer que la planète reste en sécurité. Ils auraient traqué les rebelles qui s’étaient cachés dans les bois et qui les harcelaient. Croyant les avoir exterminés au bout de trois mois sans accrochage, les Déchus commirent leur seule et unique erreur alors qu’ils préparaient leur départ de Caliban : les rebelles ont attaqués par surprise le spatioport, réussissant à capturer plusieurs transports. Avant que les batteries soient prêtes, les rebelles étaient déjà au milieu de la flotte et ils ne pouvaient plus les prendre pour cible de peur de toucher leurs propres vaisseaux. Les rebelles ont concentré leur attaque sur le plus gros bâtiment, la propre Barge de Bataille d’Astelan, la Wrath of Terra, réussissant à la capturer, puis à retourner ses tubes lance-torpilles et ses canons sur le reste de la flotte. La bataille avait été de courte durée car aucun autre vaisseau n’était de taille à vaincre la Barge de Bataille, et rapidement tous les autres navires avaient été réduits à l’état d’épave, coinçant les Déchus sur Caliban. Puis les rebelles ont précipité la Wrath of Terra vers Caliban, s’écrasant dans les forêts en creusant des cratères de plusieurs kilomètres de diamètre. Un nuage de poussière s’était élevé et avait caché la lumière du soleil. Des débris avaient été projetés sur les villes et les châteaux en faisant des milliers de morts. La plus grosse partie de l’épave s’était abîmée dans l’océan sud, créant un raz-de-marée qui avait tout détruit jusqu’à vingt kilomètres à l’intérieur des terres.

Feu Stellaire[14]

Feu Stellaire fut le code d’activation du système de défense orbital que Merir Astelan avait prononcé pour tirer contre le Lion lorsque le Primarque retourna sur son monde d’adoption. Ce fait était connu des Dark Angels dix mille ans, enregistré dans leurs annales comme l’ultime transmission détectée en provenance de Caliban avant l’affrontement fatal qui s’en suivit. De même, Cypher était au courant.

Caliban avait été ravagée. Les forêts mouraient car les rayons du soleil étaient bloqués par le nuage de poussière et de cendre. Luther vivait alors à l’Angelicasta, la Tour des Anges, la plus grande citadelle de Caliban et la plus puissante forteresse des Dark Angels. Astelan avait pris la direction des défenses extérieures et des batteries depuis un centre de commandement à quelques centaines de kilomètres. Lorsqu’il avait reçu les signaux de vaisseaux qui se plaçaient en orbite, tous crurent d’abord que c’était les traîtres qui s’étaient enfuis qui étaient revenus mais bien vite, ils comprirent que c’était la flotte de Lion El’Jonson. Luther aurait contacté Astelan pour lui demander son avis car il ne savait pas quoi faire et craignait la colère du Primarque à cause de ce qui était arrivé à Caliban.

Astelan ne lui aurait pas répondu et aurait ordonné aux batteries de tirer sur le Lion.

Astelan prétendit que le Lion les aurait tous tuer, qu’il avait probablement rencontré les autres traîtres, qui lui avaient alors raconté une version bien différente de la vérité. Il allait tous les éliminer pour les châtier de ce qui était arrivé à son monde natal. Le Déchu développa en disant que durant l’Hérésie d’Horus, les Calibanites n’avaient entendu aucun exploit au sujet des Dark Angels au cours de la guerre civile, et qu’il était personnellement et intimement persuadé que le Lion s’était allié à Horus. Astelan avait donné cet ordre de tirer parce qu’il voulait voir mourir Lion El’Jonson car sa loyauté allait à l’Empereur avant tout le reste, et que son devoir était de protéger les Space Marines sous ses ordres, des Space Marines que l’Empereur avait Lui-même créés et éduqués, et qui étaient désormais menacés par leur Primarque.

Astelan reconnu son erreur. Le Lion n’en voulait qu’à Luther qu’il haïssait et que guidé par cette haine, il aurait mené personnellement l’attaque sur la Tour des Anges pendant que sa flotte bombardait la planète. Le Primarque voulait soi-disant supprimer les preuves de sa faiblesse et tuer ceux qui avaient su faire tomber son masque. De plus, les missiles que le Lion envoya à la surface firent bouillir les mers, fissurèrent la terre et firent s’écrouler les châteaux. Puis Astelan avait vu le sol se craqueler sous ses pieds avant de tomber dans un puits sans fond. C’était à cet instant qu’il avait perdu connaissance, sûrement happé par la tempête Warp qui avait éclaté au-dessus de Caliban.

Dans une galaxie plus sombre que jamais, la menace que fait peser les Déchus n’a jamais été aussi terrible.
Astelan terminera son récit à Boreas en lui partageant sa conviction intime ; nulle part il n’était fait mention des Dark Angels lors du Siège de Terra. Le Lion aurait été retardé, mais pour Astelan, il était impossible que le plus grand stratège de l’Imperium qui n’avait jamais perdu une seule bataille ait été "retardé". Pour Astelan, la raison pour laquelle Lion El’Jonson n’avait pas participé à la bataille pour le palais de l’Empereur était évidente : il attendait de voir qui allait gagner.[15]

L'Évasion de Luther[modifier]

Alors que la Grande Faille s’ouvrait suite à la Chute de Cadia, la Forteresse-Monastère spatiale des Dark Angels, le Roc, fut pris dans le Secteur de l’Imperium Nihilus, le nord galactique totalement coupé de l’Astronomican.

Au cours de cet événement, le Roc fut envahi par une horde démoniaque à la solde d’un Déchu devenu un Prince Démon, Marbas. Les combats firent rage le long des docks, dans les grands halls et même dans les niveaux labyrinthiques et les donjons enfouis profondément dans le Roc. Au point culminant du conflit, les envahisseurs disparurent aussi soudainement qu’ils étaient apparus, après avoir accompli ce qu’on pensait être un massacre aveugle.

Mais le Maître de Chapitre des Dark Angels, Azrael, visita le plus profond des donjons et découvrit que Luther s’était évadé… La bataille tout entière n’avait été qu’une diversion pour que de vils agents puissent accomplir cette évasion.[16]

Les Plus Noirs des Anges[modifier]

Après l’évasion de Luther, les Archivistes Dark Angels furent frappés par une onde de choc d’effroi et des augures terribles. La plupart de ces visions étaient trop fragmentaires et fugaces pour être étudiées en détail, mais la vision vécue par Ezekiel, Grand Maître des Archivistes des Dark Angels, lui montra la totalité des Déchus, et leur nombre dépasse les pires pronostics du Cercle Intérieur. Luther avait refondé une Première Légion complète sur Caliban, et une large proportion avait survécu à la destruction de la planète, piégée par le Warp.

De plus, des rumeurs, des signatures psychiques et des confessions arrachées sous la torture firent état d’un rassemblement dans l’un des recoins les plus sombres de l’Imperium Nihilus. On parlait d’une assemblée de nombreux Déchus dans les Étoiles Somnium, d’une Légion corrompue à nouveau réunie en nombre suffisant pour mettre la galaxie à genoux. Seul Azrael avait une idée de l’identité de leur chef…

Luther et les Déchus étaient de retour ![17]

Sources[modifier]

  • LEE MIKE, Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Black Library, 2009
  • SCANLON MITCHEL, Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Black Library, 2007
  • THORPE GAV, L'Œil de Terra - Je suis la Vigilance de l'Empereur : Maître de la Première, Black Library, 2017
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  • THORPE GAV, Les Impardonnés, Black Library, 2014
  • THORPE GAV, Les Anges des Ténèbres, Black Library, 2003
  • Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
  • Codex Dark Angels, V6
  • Index Astartes : Dark Angels du White Dwarf N°274 (Septembre 2019)
  1. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Prélude de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007,
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Chapitre Un, Chapitre Deux, Chapitre Trois, Chapitre Quatre, Chapitre Cinq, Chapitre Six, Chapitre Sept, Chapitre Huit, Chapitre Onze, Chapitre Douze, Chapitre Treize, Chapitre Quatorze de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Chapitre Quatorze, Chapitre Quinze, Chapitre Seize, Chapitre Dix-Sept, Chapitre Dix-Huit de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Chapitre Dix-Neuf, Chapitre Vingt, Chapitre Vingt-Et-Un, Chapitre Vingt-Deux, Chapitre Vingt-Trois, Chapitre Vingt-Quatre, Conclusion de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre II : La Tyrannie de l'Abandon - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Prologue, Chapitre XX : Le Ver dans la Pomme - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Épilogue : Anges Déchus - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Vingt-Neuf - Le Seigneur Cypher de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre II : La Tyrannie de l'Abandon - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre II : La Tyrannie de l'Abandon - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre IV : Allégeances Incertaines - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues du Codex Dark Angels, V6 - La Traque des Déchus et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre XX : Le Ver dans la Pomme - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Dix - Un Frère Honoré, Chapitre Vingt-Neuf - Le Seigneur Cypher de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Prologue - Loyauté et Honneur - Caliban - La 147e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre IV : Allégeances Incertaines - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre VI : Anges de la Mort - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre VIII : Ténébreux Desseins - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre X : Démons Cachés - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XII : Terribles Vérités - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XIV : Emprunter la Spirale - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XVI : Les Forces en Jeu - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XVIII : Un Épine dans l'Esprit - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XVIII : Une Épine dans l'Esprit - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Chapitre XX : Le Ver dans la Pomme - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur, Épilogue : Anges Déchus - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de L'Œil de Terra - Je suis la Vigilance de l’Empereur : Maître de la Première de THORPE GAV, Black Library, 2017
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Six - Pas de Nouvelles, Mauvaises Nouvelles, Chapitre Sept - Les Recherches se Poursuivent, Chapitre Huit - Contingences, Chapitre Dix - Un Frère Honoré, Chapitre Treize - Le Retour du Fils, Chapitre Quinze - Principes, Chapitre Dix-Huit - Anciens Secrets, Chapitre Dix-Neuf - Un Instant Fatidique, Chapitre Vingt - Griffayn de la Firewing, Chapitre Vingt-Deux - Une Heure Éprouvante, Chapitre Vingt-Quatre - Prise de Contrôle, Chapitre Vingt-Sept - La Déclaration, Chapitre Vingt-Neuf - Le Seigneur Cypher, Chapitre Trente-Et-Un - La Déloyauté et le Déshonneur, Chapitre Trente-Trois - Un Nouveau Commencement de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues du Codex Dark Angels, V6 - La Fin est Proche et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues Les Impardonnés, Première Partie : Thrasis - Répercussions de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues Les Anges des Ténèbres, La Geste d'Astelan : Première Partie - Deuxième Partie - Troisième Partie - Quatrième Partie - Cinquième Partie de THORPE GAV, Black Library, 2003 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 - Au Nom de l’Absolution et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 - Au Nom de l’Absolution
    Index Astartes : Dark Angels du White Dwarf N°274 (Septembre 2019) et résumées par Guilhem.

Pages dans la catégorie « Déchus »

Cette catégorie comprend 4 pages, dont les 4 ci-dessous.