Catégorie:Adeptus Arbites

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




« Tu ne peux pas échapper aux Adeptus Arbites. Ils ont des yeux sur chaque monde, des oreilles sur chaque vaisseau, et des mains sur chaque arme. »
- Conseils donnés par Gui, Agent Inquisitorial.
Décor5ImperiumDeHumanité.png
« Aucun bouclier ne saurait arrêter la lame de la justice. »
- Les Méditations de l’Adeptus Arbites.
L’Adeptus Arbites est le principal garant de la loi de l’Empereur, et son rôle est de s’assurer que les mondes de l’Imperium se plient tous à la législation impériale. L’Adeptus Arbites est présent sur la plupart des planètes, où les Arbitrators garantissent que les lois de l’Imperium ont préséance sur les règlements et les soucis des dirigeants planétaires. Ils sont la première ligne de défense contre la rébellion et l’anarchie, l’incarnation droite et impassible de l’ordre de l’Imperium. Généralement, les Arbitrators sont basés dans d’austères Forteresses de District dont l’aspect sinistre est censé rappeler l’inflexibilité de la loi impériale aux populations. En outre, ces forteresses leur permettent d’être certains d’avoir toujours une position de repli où se retrancher en cas de rébellion généralisée. Cependant, à l’exception des plus notable, rares sont les mondes qui bénéficient d’une importante présence de l’Arbites et la plupart n’ont qu’une seule Forteresse de District, avec quelques postes régionaux. Ainsi, tandis que certains font partie de l’un des départements de l’Adeptus Arbites dans une capitale technocratique ou représentent la loi sur un Monde-Colonie en développement, d’autres sont en poste sur un Monde-Chapelle et surveillent l’Ecclésiarchie afin de détecter d’éventuels signes annonciateurs d’un schisme. Quelques-uns, assignés à la surveillance de paisibles Mondes Paradisiaques, vivent dans l’ennui et ne rêvent que d’action. D’autre encore arpentent les couloirs des vaisseaux, toujours à l’affût de signes de perturbation ou d’insurrection, ils travaillent sous les ordres du Capitaine et surveillent les membres d’équipage de manière à prévenir la sorcellerie ou les mutineries, ou à l’inverse, observent plutôt les officiers, attentifs au moindre indice de corruption. Les Arbitrators des Mondes-Ruches sont généralement des officiers spécialisés dans le contrôle des émeutes, formés à réprimer les soulèvements et la sédition dans les voies étroites de la Ruche. Ils peuvent être issus d’une famille dont les membres s’orientent traditionnellement vers le maintien de l’ordre ou être entrés dans la carrière par sens de leur devoir civique.

Dans tous les cas, ils ont appris comment traiter ceux qui représentent une menace pour la loi et l’ordre dans l’Imperium, car même s’ils ne sont pas nombreux, les Arbitrators sont universellement redoutés pour la loyauté exclusive qu’ils vouent à la loi impériale. Le Gouverneur Planétaire lui-même peut se faire arrêter par l’Adeptus Arbites s’il a l’imprudence de donner asile aux ennemis de l’Empereur ou de chercher à secouer le joug de l’autorité impériale.

Pourtant, tout comme la rouille peut s’insinuer dans les failles de la plus solide des armures, la discorde peut infecter ces protecteurs du règne impérial. Les écrits du grand Livre du Jugement, ou Dictates Imperialis, sont sans pitié, mais ne sont ni simples, ni brefs. La loi de l’Imperium est vaste et considérée comme divine, pourtant elle n’est pas assez grande pour couvrir tous les cas. Quand la loi ne donne pas d’indication précise, un jugement doit être rendu en accord avec la jurisprudence fixée par les jugements précédents. De nombreuses disputes et contradictions naissent entre les caprices de l’interprétation et le poids de la jurisprudence, certains impossibles à réconcilier même pour un Juge de l’Arbites. Ainsi, une approche trop rigide de la loi de l’Empereur peut prêter de l’autorité au tueur aveugle aussi facilement qu’au gardien de l’ordre. Un jugement passé peut entériner toutes sortes d’actions normalement délictueuses jusqu’à ce qu’une cour supérieure ne l’invalide. De la même façon, même s’ils sont redoutables et malgré la grande autorité dont ils disposent, les Arbitrators doivent se limiter à la défense de la législation impériale et ils ne possèdent guère d’influence en dehors de ce domaine.

Les Arbitrators[modifier]

« Par l’autorité de Seigneur Marshall Goreman, Inquisiteur Larker, vous être lié par la loi qui vous ordonne de vous retirer. »
- Juge Guifoyle.
Réprimer, encore réprimer, toujours réprimer !
Des centaines d’Adeptus Arbites peuvent être stationnés dans les vastes environs de la Ruche, dans des douzaines de bunkers comme les Forteresses de District. D’autre part, un seul Arbitrator peut être responsable de l’application de la loi dans un monde éloigné, aux confins de l’Imperium. D’une manière ou d’une autre, leur mandat est de faire respecter la loi impériale - les Dictates Imperialis - et en tant que tels, ils sont lourdement armés et protégés afin de mieux appliquer la parole de l’Empereur. Ils portent généralement une Armure Carapace renforcée de couleur foncée, souvent avec un placage supplémentaire attaché sur le dessus, avec un casque solide et une visière pour se protéger des coups et pour préserver l’anonymat.

Bien que les Armes à Bolt soient également utilisés, leur armement standard est un Fusil d'Assaut - un insigne distinctif d’office ainsi qu’une arme redoutable et versatile, capable de charger différents types de munitions. En plus des balles solides et des obus éparpillés les plus courants, les Arbitrators portent des Balles de Bourreau. Ce type de munition, craint et détesté par les mécréants, est utilisé presque exclusivement par l’Adeptus Arbites. Il abrite un minuscule Esprit de la Machine capable de s’attacher à la signature énergétique de l’ennemi, et en tant que tel atteindre sa cible, même si elle est complètement dissimulé derrière une couverture. Une fois les munitions épuisées, le Fusil d’Assaut est encore assez robuste pour frapper l’adversaire sans raison ; cependant, la plupart des Arbitrators portent d’autres armes à cette fin.

Bien qu’ils n’hésitent pas à tuer, de nombreux Arbitrators sont armés d’équipement brutal mais non létal afin de pouvoir maîtriser et capturer les criminels recherchés pour les interroger ou les juger. Le plus commun est la Matraque à Décharge (ou Matraque de Choc), une masse lourde qui grésille d’énergie - un seul coup suffit pour envoyer le système nerveux du plus grand ennemi en convulsions (bien qu’il soit parfaitement capable de briser des crânes et de mettre fin à des vies si nécessaire). Le Bouclier de Répression se caractérise par technologie similaire ; souvent utilisée dans les situations d’émeute, son champ de force ralentit les coups et lorsqu’il est utilisé en combat rapproché pour frapper un adversaire, il envoi une décharge d’énergie qui fera tomber l’ennemi au sol, l’assommant. D’autres équipements sont utilisés pour piéger les ennemis qui tentent de s’échapper, y compris des armes éclectiques et à impulsions.

Les Arbitrators ont également recours à des Cyber-Mastiffs pour les accompagner dans leurs opérations. Ces constructions artificielles pour l’attaque sont souvent appelées localement par d’autres noms tels que Kill-Dogs ou Razorfangs. Bien que les Mastiffs aient des instincts de chasse et d’attaque intégrés, pour être utilisés le plus efficacement possible, ils ont besoin d’un maître-chien compétent pour donner des ordres verbaux afin qu’ils agissent comme une extension de leur maître.[1]

Recrutement et Promotion[modifier]

Les Adeptus Arbites sont recrutés dans tout l’Imperium parmi les membres exceptionnels de la Schola Progenium. Cette organisation s’occupe des enfants orphelins de serviteurs impériaux de haut rang (qu’ils soient érudits, scribes ou soldats) et les forme pour une vie de service dévoué. Ceux sélectionnés pour les Arbites sont choisis pour une variété de raisons, comme leur leadership sur leurs camarades acquis par la force de la volonté, ou ceux montrant une attention au détail et un esprit analytique. En fin de compte, tout candidat doit être exceptionnel s’il veut servir au sein de l’Adeptus Arbites. On veille à ce que les nouveaux Arbitrators n’aient aucun lien ni aucune connexion avec le monde dans lequel ils doivent être postés, de sorte qu’il n’y a aucune faiblesse à exploiter, ni chantage ou coercition - les Adeptus Arbites sont célèbres pour leur incorruptibilité.

Bien que le terme "Arbitrator" soit souvent utilisé pour désigner les membres de l’Adeptus Arbites dans son ensemble, il existe en fait de nombreux titres qui peuvent être attribués à ces personnes. Ces titres sont sélectionnés pour chaque monde ou sous-secteur afin de susciter la peur dans la culture locale. Aussi répandu que soit l’hérésie, il est crucial qu’un fonctionnaire de l’Adeptus Arbites soit obéi instantanément. Il a donc été permis à des circonscriptions individuelles de baptiser leurs officiers comme elles l’entendent, et ces titres diffèrent souvent beaucoup d’une circonscription à l’autre. Par ailleurs, les spécialistes ont vu leurs titres modifiés, même d’une région à l’autre. Les spécialistes de l’interrogatoire peuvent être connus sous divers noms, comme Coupe-Langue ou Fouille-Esprit, de sorte qu’un suspect puisse facilement être menacé par un agent portant un autre titre, encore plus intimidant.

Une fois formés et déployés dans le monde, les plus bas gradés sont le plus souvent vus patrouillant dans les rues en petites escouades, décourageant les problèmes par leur présence menaçante. C’est particulièrement vrai dans beaucoup de Ruches,qui servent comme un terrain d’essai et de sépultures pour de nombreux Arbitrators en ébullition. Ces Arbitrators novices qui ont fait leurs preuves peuvent être promus au rang d’Investigateur, un titre choisi pour faire peur aux Nobles qui ont beaucoup de secrets. Certains peuvent se montrer très compétents sur le terrain, même dans des situations où la pression est élevée et où leur vie est en danger, et se voir confier la tâche de guider les opérations. D’autres sont infatigables dans l’extraction de preuves et de pistes, en plus d’avoir une excellente maîtrise du droit impérial et de la façon de l’appliquer, et ils peuvent être promus à des grades encore plus élevés.

On valorise la compétence, la ténacité et la foi et, à cette fin, des nominations plus élevées et plus spécialisées sont attribuées aux officiers ayant des talents exceptionnels dans des domaines particuliers. Ceux qui excellent vraiment dans la détection du crime peuvent devenir les maîtres espions, les tacticiens et les experts médico-légaux par excellence. Aucun malfaiteur n’est trop bien caché pour échapper à leur attention ou à leurs pièges astucieux. Ceux qui se spécialisent dans les procès et les poursuites, qui se vantent d’une connaissance encyclopédique de la Lex Imperialis et d’un don pour l’accusation oratoire et incisive, peuvent être chargés de présider les glorieux procès spectacle et de juger les grands individus qui ont manqué à leurs devoirs envers l’Empereur.

Les Arbitrators dont les compétences particulières résident dans l’application d’une brutalité extrême et de la force militaire ou dans le commandement d’hommes au combat, et qui ont prouvé à maintes reprises qu’ils sont presque impossibles à tuer, peuvent être promus au grade de Prétorien ou de Marshal. Les Prétoriens se spécialisent dans l’écrasement des émeutes et des insurrections dans les quartiers les plus hostiles de la Ruche. Les Hauts Marshals Arbitrators sont les commandants qui contrôlent le déploiement des ressources sur des planètes entières ou même sur des systèmes planétaires. Ils sont nommés directement par le Seigneur Maréchal, et il n’y a pas d’autorité juridique supérieure sur une planète, à moins qu’un Inquisiteur ne décide d’"ouvrir un dialogue" sur ce sujet. Ce sont eux qui portent le lourd fardeau de l’affectation des hommes et de l’équipement, se fiant à leur propre jugement et à la volonté de l’Empereur pour que leurs forces soient au bon endroit et au bon moment. Quelques individus remarquables peuvent, après une longue et illustre carrière, être élevés au rang de Juge. Les Juges sont des seigneurs de la justice à la volonté de fer, qui ont des pouvoirs, un mandat et une influence d’une portée considérable, non loin de ceux d’un Inquisiteur. Ils enquêtent et jugent ceux qui commettent les crimes les plus odieux, et feront tout ce qui est en leur pouvoir pour poursuivre, capturer ou détruire leurs auteurs.

Toutes ces personnages de haut rang appliqueront volontiers leur sentence personnellement, à l’aide d’une arme à feu, et auront le pouvoir de déployer la force intransigeante des Arbitrators lorsque cela s’avérera nécessaire. Si le besoin s’en fait sentir, peut-être lorsque une planète entière tombe dans l’agitation civile, ils ont même l’influence nécessaire pour demander et recevoir la pleine puissance de la Garde Impériale pour restaurer la Pax Imperialis (mais dans de tels cas, la population de la planète est souvent considérablement réduite).

Il convient de noter que si les Adeptus Arbites appliquent la loi impériale à l’échelle de la galaxie, tous les mondes et tous les systèmes auront leurs propres lois, héritées de la tradition ou imposées par des familles autocratiques au pouvoir et de sévères Gouverneurs Planétaires. Les dirigeants de chaque monde maintiendront leur propre force de police, recrutée localement, et souvent en surnombre par rapport aux Arbitrators - ils sont communément appelés les Exécuteurs, bien qu’ils soient chacun appelés par leur propre titre sur chaque monde qu’ils servent. Ces forces de l’ordre autochtones imitent souvent les Arbites en apparence, mais leurs liens locaux et leurs normes souvent moins rigoureuses signifient qu’ils sont beaucoup plus susceptibles à la corruption. Les objectifs des Exécuteurs locaux et des Arbitrators impériaux se chevauchent souvent, et les deux travaillent de concert lorsque cela est mutuellement avantageux. Cependant, il y a aussi des occasions où ils entrent en conflit direct.

Dans la pratique, les Arbitrators sont chargés de punir les activités criminelles, d’éradiquer les mouvements sectaires et les rassemblements illégaux, d’éliminer les gangs organisés et sont souvent libérés en masse pour réprimer les émeutes. Ils doivent être aussi disposés à rendre la justice qu’à la prononcer. Souvent, la punition sera une balle rapide dans la tête (ou l’auteur aura expiré pendant le processus d’appréhension et d’interrogatoire). Parmi les centaines de milliers d’autres peines, on peut citer la flagellation, l’amputation d’un membre, l’exil dans un monde carcéral, la condamnation vers une Légion Pénale, une exécution publique ou la conversion en Serviteur. Ils ont le pouvoir de réquisitionner les forces de l’ordre locales et d’autres ressources telles que les véhicules terrestres ou le transport aérien, les services de chasseurs de primes si leurs propres effectifs font défaut et, dans des circonstances extrêmes, peuvent faire appel à l’aide militaire. Leur autorité remplace même celle du Gouverneur Planétaire, qui sera examiné de près s’il y a la moindre suspicion que ses fonctions ne sont pas exercées avec toute la diligence requise. Si le Gouverneur est en retard dans le paiement de la Dîme, s’il n’est pas très rigoureux dans l’application du culte de l’Empereur envers la population ou s’il est tenté de refuser d’envoyer des troupes à l’aide d’un voisin en guerre, les Arbites seront à ses trousses. En temps de crise et de conflit, il est possible qu’un Gouverneur Planétaire soit assassiné, déposé, frappé d’incapacité ou même impliqué dans l’une des enquêtes des Arbites. Si cela devait se produire, alors le membre le plus haut placé de l’Adeptus Arbites disponible a l’autorité de prendre temporairement le pouvoir sur le monde, jusqu’à ce qu’un remplacement approprié puisse être mis en place. Ce devoir incombe généralement à un Luge ou à un Marshal, et même sur un monde isolé n’ayant qu’une présence impériale symbolique, les Arbitrators les moins bien classés ont, en de rares occasions, pris la relève.[2]

Les Rangs[modifier]

Plus vous réprimez, plus vous monterez les échelons ! Pour encore plus réprimer !
Recrues[modifier]
« Et ça se prend pour un Arbitrator ? Tu n’es même pas digne de porter l’uniforme. »

La Recrue est formée au combat et sert l’Imperium. Elle fait preuve de vaillance et il lui tarde de faire respecter le droit impérial.

Licteur[modifier]
« Réveillez-vous, les gars, nous allons écrabouiller ces crapules à coups de matraque et de bouclier. »

Le Licteur apprend à maintenir l’ordre dans les pires circonstances, en se serrant les coudes avec ses camarades.

Régulateur[modifier]
« Je veux les traquer tels les chiens qu’ils sont. »

Les Régulateurs mènent leur combat jusqu’au sein de la pègre, se dressant en travers du chemin de tous ceux qui enfreignent les lois de l’Empereur.

Investigateur[modifier]
« C’est un coriace. Ratissez le bloc d’habitation et découvrez ce que les gens savent. »

Les Investigateurs apprennent l’art de l’enquête, usant de contacts, de charmes et de vilains tours pour découvrir la vérité.

Arbitrator[modifier]
« L’a pris seize pruneaux dans le buffet, mais il a fini par le descendre. Ça, c’est de l’Arbitrator… »

Les Arbitrators sont les gardiens de l’ordre et de la loi au sein de l’Imperium. Implacables, inflexibles et quasi invincibles, ils sont la représentation physique de la justice de l’Empereur.

Au nom de la Loi ! Tout rassemblement pour soutenir Âge of Sigmar est interdit et sera violemment réprimé !
Prétorien[modifier]
« Ouvrez le feu ! »

Les Prétoriens prennent la tête des forces de répression et unités antiémeutes de l’Adeptus Arbites pour affronter les pires criminels.

Prætor[modifier]
« Il y a les petits malins et les Prætor. Que tous les saints aident nos gars si ces types sont sur leur piste… »

Les Prætor sont des espions, des tacticiens et des experts en médecine légale. Leur intelligence élevée est à la hauteur de leur loyauté envers l’Imperium.

Marshal[modifier]
« Quand un Marshal se montre, le sang et la poudre ne tardent généralement pas. »

Les Marshals se chargent de purger les pires antres de la dépravation, dispensant la justice à grand renfort de plasma.

Consul[modifier]
« Tout crime a un coût, et c’est au Consul de recouvrer les dettes. »

Les Consuls tranchent dans les affaires d’hérésie et de sédition. En dispensant la mort, ils assurent la survie de l’âme de l’Imperium.

Haut Marshal[modifier]
« De tels hommes sont au-delà de la simple miséricorde. »

Si l’Imperium est puissant, le Haut Marshal ne l’est pas moins. Il ne se laisse jamais distraire par les circonstances. Le règne de la loi est sa seule préoccupation et gare à ceux qui ne la respectent pas.

Justicar[modifier]
« Là où le Justicar passe, les Nobles tremblent. »

Les Justicars dispensent la justice de l’Empereur aux Nobles décadents, officiels corrompus et mondes entraînés dans de sombres cultes.

DecorAdeptusArbites.jpg

Forteresse de District[modifier]

Les Arbitrators opèrent à partir d’imposantes Forteresses de District, situées à l’intérieur des capitales, à proximité immédiate du Gouverneur Planétaire et des principaux mondes impériaux. Les Cités-Ruche tentaculaires peuvent aussi avoir leur propre Forteresse de District pour faciliter la surveillance à grande échelle. Les planètes éloignées de peu d’importance peuvent n’avoir qu’une seule Forteresse de District pour le seul Arbitrator qui y est stationné. Quel que soit leur nombre sur un monde, ou leur taille relative et leur importance, toutes les Forteresses de District sont globalement similaires. Il s’agit d’austère bâtiments utilitaires aux murs blindés noirs avec l’épaisseur d’un bunker militaire. Leurs formes imposantes présentent un air de menace, son aspect se dégageant des autres bâtiments à proximité et effrayant les citoyens qui se pressent pour passer. Bien que chaque Forteresse de District varie en fonction des besoins du monde sur lequel il est construit, bon nombre d’entre eux incluent les mêmes éléments de base pour les Arbitrators, c’est à dire un vaste arsenal pour s’assurer qu’ils sont bien équipés pour le travail à accomplir, des cellules sécurisées dans lesquelles les suspects sont prêts à être interrogés ou à être jugés, et une cour de jugement où la culpabilité et la peine est déterminée. Ces ressources peuvent varier considérablement, une Forteresse de District n’ayant qu’un seul Arbitrator peut avoir une capacité limitée pour détenir un coupable en attendant la punition, et l’exécution sommaire peut être la seule ligne de conduite viable des Arbitrators. Les réseaux de surveillance permettent aux utilisateurs d’écouter les communications locales et les tourelles d’armes automatisées de gros calibre suivent les véhicules qui passent. Les plus grandes circonscriptions peuvent contenir des installations supplémentaires à la discrétion du Haut Marshal ou du Juge, telles que des salles d’interrogatoire spécialisées, équipées de toutes sortes de dispositifs permettant d’extraire des informations à ceux qui se trouvent attachés à la table, des centres médicaux équipés de matériel automatisé et des Serviteurs-chirurgiens pour traiter les plaies des agents blessés, ainsi que des Relais Astropathiques où les appels à l’aide peuvent être transmis à d’autres planètes et les messages reçus décodés avec soin.

Les Gouverneurs Planétaires ressentent souvent le contrecoup de la surveillance représentée par les Forteresses de District. Cependant, en cas de troubles civils et de rébellion généralisés, elles peuvent fournir un refuge contre les foules en furie et former la base à partir de laquelle le soulèvement sera écrasé. Dans le cas d’une invasion hostile, les Arbites peuvent bien être les seuls à avoir les moyens d’envoyer des renforts, et leurs forteresses blindées deviennent souvent un point de ralliement et le centre de la résistance. L’aide arrive rarement assez vite pour sauver la population, mais derrière leurs murs épais et leurs lourdes portes, il est du devoir des Arbitrators de tenir le plus longtemps possible, jusqu’à ce que le dernier morceau de nourriture soit consommé et que la dernière cartouche soit tiré.[3]

DecorAdeptusArbites.jpg

La Loi de l'Empereur[modifier]

Les lois de l’Imperium que défendent les Adeptus Arbites sont formellement connues sous le nom de Dictates Imperialis, ou Lex Imperialis (faisant plus littéralement allusion au Livre du Jugement). Pour soutenir la charge importante des enquêtes, la plupart des Forteresses de District se vantent d’avoir un ensemble de cogitateurs contenant une version extrêmement abrégée d’une partie seulement de ces jugements et précédents qui sont généralement du ressort local des Arbitrators. Il s’agit notamment de décisions rendues par des Juges et des Hauts Marshals afin d’accélérer le travail de chaque Arbitrator. Bien sûr, l’ensemble du corps de la loi est beaucoup plus grand qu’un seul volume ; personne ne peut jamais comprendre plus qu’une infime fraction. Il a été soigneusement rassemblé au cours des millénaires, et comprend les paroles de l’Empereur Lui-même et de tous les décrets et ordonnances adoptés par les Hauts Seigneurs de Terra.

Les articles les plus anciens sont écrits sur des parchemins émiettés, inscrits dans des langues inconnues par des fonctionnaires sans nom issus d’un âge oublié. Chaque jour, une centaine de nouveaux volumes d’holoscripts encodés et de lettres lumineuses écrits à la main sont ajoutés. Volume après volume, les rangées interminables de bibliothèques ornées remplissent le Hall du Jugement sur Terra. Chaque rangée abrite dix mille volumes, les étagères s’élevant à une centaine de mètres vers les voûtes. Au fil des ans, la salle a été agrandie et allongée à maintes reprises, de sorte qu’il s’agit maintenant d’un complexe entier couvrant plusieurs acres, avec des kilomètres de corridors, de niveaux et de salles. Les Érudits, les Scribes et les seigneurs du droit arpentent les planchers de marbre usés par le temps, tandis qu’au-dessus de leur tête, sur les portiques étroits et les échelles qui couvrent les étagères comme une toile d’araignée, les assistants juridiques et les fonctionnaires de rang inférieur, fouillant pendant des semaines et des mois dans les fragments de jugement pour trouver une seule et unique référence.

Chaque Juge de l’Adeptus Arbites, à un moment donné de sa carrière, fait un pèlerinage vers le Hall du Jugement, pour y étudier toutes les subtilités de la loi. Beaucoup y passent de longues années, car les crimes les plus odieux, les plus subtils ou les plus graves nécessitent souvent un long processus de recherche pour porter un jugement. Bien que les Dictates Imperialis soient nombreux, le grand nombre d’affaires antérieures et les décisions parfois contradictoires peuvent rendre difficile la détermination de la bonne décision. Dans les affaires particulièrement complexes, il peut s’écouler des siècles avant qu’un Juge ne parvienne à un résultat - un Juge peut passer sa vie entière à délibérer, à examiner et à essayer de comprendre les questions, pour ensuite transmettre son travail, sans le savoir, pour que d’autres continuent. Des millénaires plus tard, bien que les accusés soient morts depuis longtemps, un jugement définitif est rendu et la justice doit être rendue aux descendants éloignés et à ceux qui sont obscurément associés au transgresseur initial.[4]

Les Investigations[modifier]

Dans des cas particuliers, les Arbitrators peuvent se voir accorder un degré considérable d’indépendance et de latitude dans la poursuite des transgresseurs de la loi. Cela peut les éloigner de leurs tâches habituelles pendant de longues périodes et même les obliger à se déplacer à l’extérieur de la planète, si c’est là que la piste les mène. Il n’est donc pas surprenant que leur démarche soit portée à l’attention d’un Inquisiteur, qui peut demander leurs services continus en tant qu’Acolyte. Il s’agit généralement d’une relation harmonieuse, car les deux sont des serviteurs implacables de l’Imperium et se consacrent à extirper ceux qui veulent le voir tomber. De nombreux Inquisiteurs considèrent les Arbitrators comme faisant parti de leurs serviteurs les plus fiables. Bien sûr, les Inquisiteurs sont investis de pouvoirs discrétionnaires pour déterminer la ligne de conduite et la punition, ce qui contraste fortement avec les diktats de fer de la loi que les Arbitrators suivent. Tout manquement aux règles ou toute indulgence accordée aux contrevenants par l’Inquisition en échange d’informations et de faveurs pourrait bien causer des frictions. En tant que tels, les membres de l’Adeptus Arbites sont mieux adaptés comme Acolytes aux Inquisiteurs Puritains. Il n’est pas rare que l’Arbitrator Acolyte se retourne contre des Inquisiteurs Radicaux s’ils estiment qu’une loi impardonnable a été enfreinte.

Le parrainage d’un Inquisiteur peut fournir une aide considérable à l’avancement de la carrière d’un Arbitrator. La parole d’un Seigneur des Saints Ordos contribue grandement à améliorer les chances d’être élevé au rang de Juge de haut rang. Bien sûr, l’Inquisiteur s’attendra alors à ce que le Juge le serve aussi bien qu’envers les Arbites, obtenant par extension le pouvoir et l’autorité étendus du Juge à un niveau que peu d’autres agents possèdent. En fait, étant donné le statut et la responsabilité d’un Juge, sa relation avec un Inquisiteur est souvent proche d’une relation d’égal à égal. Face à une telle combinaison, les ennemis de l’Imperium tomberont sûrement.[5]

DecorAdeptusArbites.jpg

La Qualité du Jugement[modifier]

Déterminer la culpabilité.
Appliquer la sanction.
Les Juges de l’Adeptus Arbites sont de puissants seigneurs, portant le costume et les traditions d’une époque révolue. Ils manient la loi absolue et impitoyable de l’Imperium avec une exactitude brutale et inflexible, car ils doivent se tenir à l’abri de la traîtrise des classes inférieures et des excès et ambitions des hommes de pouvoir. Cela inclut notamment les seigneurs commandants et leurs agents qui gouvernent directement les nombreux mondes de l’Imperium. Chaque Juge peut commander ses propres forces armées d’Arbitrators et peut faire appel aux ressources de l’Imperium s’il en a besoin. Ne se fiant à rien et à personne à l’exception de la lettre de la loi, ils parviennent à tenir presque tous les habitants de l’Imperium sous leur juridiction. L’influence des grands Juges et des Hauts Marshals de l’Adeptus Arbites est presque égale à celle de l’Inquisition, si ce n’est qu’ils sont entièrement liés à la hiérarchie de l’Imperium et ne peuvent sortir du cadre du Dictates Imperialis.

Avec autant de pouvoir et de responsabilité, il arrive à ces hommes et ces femmes que leur jugement soit faussé et qu’ils suivent le chemin de la discorde avec les autres agences de l’Imperium. C’est ainsi que les cas d’hérésie et de conflits liés à l’Adeptus Arbites trouvent le plus souvent leurs racines chez les Juges. Bien qu’ils puissent être inflexibles dans l’exécution de leurs devoirs et ne pas flancher dans leur autorité, il existe des menaces contre lesquelles ni la lettre de la loi ni la force des armes n’offrent de défense.

Le Crime de l'Abstraction[modifier]

Bien qu’extrêmement rare, l’abstractionnisme est considéré comme le plus ancien péché que puisse commettre les garants de la loi. Malgré toute la sagesse accumulée par les vénérables Juges, l’ombre de l’abstraction s’attache à leurs bureaux comme une sangsue.

L’abstractionnisme est un terme appliqué à un état de déviance criminelle chez les Arbitrators qui estiment que la lettre de la loi ne convient pas à l’application rapide de leurs devoirs. Ils se reposent sur des jugements sommaires plutôt que sur les preuves et la procédure. Au pire, ils s’autoproclament Juges et bourreaux, appliquant une peine capitale pour des crimes supposés ou potentiels plutôt que réels. Ce credo est considéré comme une infime hérésie, un parjure du vœu des Arbites et un crime punissable par la mort s’il est découvert.

Bien sûr, ceux qui tombent dans cette hérésie pensent être du côté des justes. Leur sens de la loi et leurs impératifs moraux les guident vers la vérité et le jugement dans un univers impassible. Quand la situation dégénère, comme lors de l’incident longtemps caché de la circonscription Cerpicia sur Hredrin, des équipes non autorisées et en civil étaient envoyées exécuter les criminels par une "chambre étoilée" de jugement illégale. Les vénérables Marshals utilisaient leurs subalternes pour assassiner des membres d’autres agences impériales dont ils pensaient qu’ils devaient être des hérétiques. Dans des cas aussi rares et dangereux, le dérapage entre persécuter les ennemis de l’Imperium et en devenir un soi-même est rapide.

Malheureusement, ce sont souvent les plus intelligents, les plus croyants et les plus dévoués des Juges et des Marshals qui succombent au péché de l’abstractionnisme, dans leur désir de faire le travail de l’Empereur. Ils se condamnent à une mort de traître s’ils sont découverts par leurs confrères Arbitrators, ou pire si d’Ordo Hereticus s’en charge.

Disputes de Juridiction[modifier]

Les conflits entre l’Adeptus Arbites et les autres agences impériales tiennent souvent à des questions d’autorité sur l’application de la loi impériale et sur la détermination de la loi à appliquer dans un cas donné. Pour de nombreux Juges, la lettre de la loi impériale n’est pas seulement absolument inflexible, elle ne connaît aussi aucune limite et aucune frontière. On a déjà vu des Arbitrators zélés arrêter et exécuter des agents du Ministorum parce qu’ils avaient exécuté des hérétiques sans recourir à la loi, ou intervenir avec brutalité lors de la découverte d’une secte ou d’une agence secrète, pour découvrir ensuite qu’ils avaient mis en péril une investigation Inquisitoriale clandestine. Pour certains Juges téméraires ou fanatiques, des distinctions comme l’inviolabilité des anciens privilèges des Navigators ou les droits et les titres des Nobles passent après les besoins de la loi, À leurs yeux, la loi pèse plus lourd que toutes les autres considérations dans tous les cas.

Le plus souvent, ces activités sont bridées par les supérieurs de l’Arbitrator avant que le conflit ne devienne violent ou dégénère en guerre ouverte. À de rares occasions, un Juge ou un Marshal en Chef (connaissant pertinemment les risques) commence une enquête secrète sur une agence dont il ne peut pas accepter l’immunité contre la loi. Qu’il ait raison ou tort dans ses suspicions, cela finit souvent dans le sang.

Forces de l'Ordre[modifier]

De nombreux mondes ont leurs propres forces de l’ordre, des agences locales fournies par le commandant impérial pour appliquer sa volonté et la loi régionale. Contrairement aux puissants Arbitrators, la plupart des agents des forces de l’ordre n’ont pas une grande loyauté envers la loi ou la tradition de leur service (bien qu’il existe des exceptions notables). Ils agissent comme la main de fer du seigneur gouverneur dans le meilleur des cas, et sont au pire à peine plus que des hommes de main bénéficiant d’autorisations officielles, loyaux uniquement à celui qui les paye et éminemment vénaux et corruptibles.

Dans certains secteur, le rôle et la nature des forces de l’ordre varient énormément. Les forces les plus nombreuses et les mieux organisée sont souvent des troupes paramilitaires, directement sous les ordres d’un seigneur gouverneur, comptant des milliers d’hommes et de femmes armés, disposant de ressources presque équivalences à celles de l’Adeptus Arbites. Inversement, des mondes dont les communautés sont éparpillées parmi de nombreux campement de mineurs et bidonvilles doivent se contenter de régulateurs et d’agent du rail pour maintenir l’ordre et appliquer une justice expéditive. La plupart ne se comportent guère mieux que des bandits et des maîtres-chanteurs.

Certains mondes, en raison de leur culture ou d’un simple défaut de technologie, doivent se passer totalement de forces de l’ordre : les classes dirigeantes et leurs armées privées étant les seuls responsables. Bien que cette situation soit plus courante sur les mondes féodaux et sauvages, elle ne leur est pas exclusive. Il existe des capitales de sous-secteur qui sont largement gouverné et policé par les hommes d’armes de ses grandes maisons. Ses forces de l’ordre réduites sont cantonnées à un rôle de gardes de palais surarmés.

Dans la plupart des cas, l’Adeptus Arbites et l’Inquisition considèrent les forces de l’ordre avec suspicion, quand ce n’est pas avec une méfiance affichée, souvent à raison.

DecorAdeptusArbites.jpg

Doctrine des Arbitrators[modifier]

« Nous déterminons le coupable. Nous décidons de la punition. »
- Blasonné dans pierre noire devant le District de Locanthos.

L’Adeptus Arbites contrôlent les crimes les plus fondamentaux - ceux qui frappent l’Imperium en tant qu’institution, les Adepta impériaux et l’ordre qu’ils représentent, et à travers cela le règne ordonné de l’Empereur Lui-même. Certains de ces crimes sont commis par les Adepta eux-mêmes, car tout membre de l’Adeptus qui ne remplit pas les devoirs que la loi lui assigne est coupable d’un crime, que ce manquement résulte de désobéissance volontaire, de corruption, ou d’incompétence. La plupart sont commis par les citoyens impériaux, agissant d’une manière qui viole leur obligation légale de donner à l’Imperium leur obéissance, leur travail, leur respect et leur vie.

Ce n’est pas la simple ampleur physique d’un crime qui décide s’il appartient aux Arbites ou au système judiciaire usuel que le gouverneur local a jugé bon de mettre en place. Il s’agit plutôt de savoir à qui ou à quoi s’adressait la loi. Une bagarre entre des gangs de rôdeurs dans les rues supérieures d’une ruche est insignifiante aux yeux des Arbitrators. Quelques meurtres au cours de cette bagarre ne seraient pas traités différemment - un ricanement sous le casque d’un Arbitrator pour leur comportement avili, peut-être, mais rien de plus. Mais qu’une pierre soit jetée dans cette bagarre, qu’elle rate sa cible et blesse la joue d’un humble fonctionnaire de l’Administratum qui passait par là avec une sacoche remplie de pointes de lecture de rechange, et les portes du palais de justice s’ouvriront pour que les corps blindés de l’Arbite se déploient. Les Détectives et Verispex traqueront les bagarreurs, et l’Empereur ait pitié du lanceur de pierres lorsque les Châtieurs le traîneront dans une cellule sous le palais de justice pour commencer leur punition. La vie humaine n’a pas de valeur intrinsèque en droit impérial : l’obéissance est ce qu’elle consacre par-dessus tout.

L’Imperium est une théocratie, et bien que les Arbites exercent une autorité temporelle, les concepts religieux constituent le fondement du droit impérial. La Lex Imperialis soutient que l’Empereur attend légitimement le service et l’obéissance de chaque être humain dans la galaxie, et que dans l’Imperium cette attente se manifeste à travers les écritures de la loi. Briser la Lex Imperialis n’est pas seulement désobéir à une loi du gouvernement, c’est violer l’ordre moral immaculé que ces lois établissent. Cette violation d’un ordre divin est présente dans tous les crimes sur lesquels les Arbites enquêtent, et une fois que l’on a compris cela, la nécessité de méthodes sévères et de sanctions sévères devient claire. Pour les Arbites, il n’y a pas de crime sans gravité.

C’est aussi pourquoi le Crime de l'Abstraction est si vilipendée par les Arbites vertueux. Elle place les caprices imparfaits et hubristiques d’un individu au-dessus des structures épurées et majestueuses des lois de l’Empereur, comme le montrent les écritures dues de Ses serviteurs. La lettre de la loi est immaculée - revendiquer la possibilité d’accéder à l’esprit de la loi, c’est revendiquer l’égalité avec l’Empereur, un crime et un blasphème qu’aucun Arbitrator ne devrait cautionner.[6]

DecorAdeptusArbites.jpg

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « L’Innocent doit être sacrifié afin de punir le Coupable. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Livre de Règles
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Disciples des Dieux Sombres
  1. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - Arbitrators (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - Recrutement and Promotion (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - Precinct Fortresses (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - The Emperor's Law (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - Investigations (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Book of Judgement - Chapter I : Calixian Law - Arbitrator Doctrine (traduit de l'anglais par Guilhem)

Pages dans la catégorie « Adeptus Arbites »

Cette catégorie comprend 10 pages, dont les 10 ci-dessous.