Castel

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Stone banner.jpg
DeathwatchBar.jpg
Rogue trader banner left.jpg
Rogue trader banner right.jpg




Symbol libre-marchand.png
Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngRogueTraderSymbole1.pngDeco-dark-angel-13.png
RogueTraderCorner1.png
Rogue trader side marge.png
RogueTraderCorner1.png
Rogue trader side marge.png
RogueTraderBar.pngRogueTraderBar.png
RogueTraderCorner2.pngRogueTraderCorner2.png
Castel.
- Hadarak Fel, Seigneur Capitaine du Fel Hand.
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
« Castel est un bon endroit où faire des affaires et du négoce, loin des règles superflues et des taxes inutiles des ports plus civilisés. »


Fondé en 410.M41 par le Libre-Marchand Parsimus Dewain, Castel est un spatioport situé à l’extrémité de la Gueule, le vaste passage du Warp reliant le Secteur Calixis aux Étendues de Koronus. En orbite autour de l’immense étoile Furibundus, c’est un ensemble de bâtiments disparates édifiés sur un amas d’astéroïdes, protégé de la fureur de l’étoile par plusieurs couches de boucliers. C’est un endroit dur et peu civilisé, où les puissants règnent par la force des armes et où les faibles en sont réduits à fouiller dans les ordures. Mais c’est aussi le début d’innombrables aventures dans les Étendues.

La colonie qui portait autrefois le nom de Castel Dewain, et que l’on nomme simplement Castel aujourd’hui, se présente sous la forme d’un réseau de centaines de constructions de pierres enchaînées les unes aux autres, flottant dans l’espace non loin de Furibundus. C’est un ensemble de temples et d’édifices fortifiés, aux façades grêlées par le plasma, dont les tours pointent dans toutes les directions dans le vide. La plupart sont reliés par des tunnels de pierre et des ponts suspendus, en plus des titanesques chaînes d’aciers qui les retiennent. Au beau milieu de cet enchevêtrement se dresse une immense statue de l’Empereur-Dieu démesurée, plus imposante que bien des vaisseaux de guerre.

Certains bâtiments de Castel n’auraient pas l’air déplacé sur une planète, tandis que d’autres, des labyrinthes spiralés ou des tunnels sinueux qu’aucun contrefort ne soutient, se désagrégeraient sir l’influence des forces de l’attraction planétaire. Certaines zones de Castel sont en totale apesanteur et beaucoup d’autres sont soumises à des niveaux de gravitation artificielle fluctuants. Les quelques structures possédant encore des générateurs de gravitation stables sont des sites très convoités, que se disputent les factions les plus puissantes ; elles changent d’ailleurs de mains avec une alarmante régularité, au prix de quelques cadavres et pour le plus grand regret de leurs anciens occupants.

Au fil des siècles écoulés depuis son édification, Castel est devenu un repaire d’infamie et d’intrigue. Aujourd’hui, les descendants de sa population originelle, composée de maçons, de tailleurs de pierres et des vassaux du Libre-Marchand qui la fonda, sont beaucoup moins nombreux que les nouveaux venus, un ramassis d’individus peu recommandables. Ici, les fanatiques religieux côtoient les assassins, les espions, les fugitifs fuyant la justice impériale, les membres des narcotribus, les hommes d’équipage en permission, bien décidés à se donner du bon temps, et toutes sortes de marchands plus ou moins louches. Derrière le tumulte de cette société plus ou moins dépourvue de lois s’agite un monde bien plus ténébreux encore : Hereteks, cultistes, criminels endurcis, Psykers Renégats, et pire encore. Les intrigues les plus mortelles y fermentent sans contrôle ; pourvu que l’on ait les moyens, tout s’achète et se vend à Castel, qu’il s’agisse d’un vaisseau spatial ou d’une âme humaine… C’est précisément pour cette raison que de nombreuses et puissantes organisations et factions du Secteur Calixis y possèdent leurs propres agents infiltrés, de l’Administratum à la flotte Calixis, en passant par les grandes maisons de l’aristocratie impériale, les disciples des Dieux Sombres, le Ministorum et peut-être même les Saints Ordos de l’Inquisition.

Pour les Libres-Marchands et leurs agents, Castel offre de nombreuses possibilités, en dehors de sa simple fonction portuaire. Ils s’y rendent pour se renseigner sur la concurrence, pour profiter de services illégaux auxquels ils ne pourraient avoir accès sur des mondes impériaux, et également pour permettre à leurs hommes de se divertir, trouver de nouvelles recrues pour remplacer les hommes perdus, mais aussi pour mener de meurtrières intrigues afin de conserver l’avantage dans l’exploration des Étendues de Koronus. C’est un port relativement sûr, où un vaisseau peut se réarmer et effectuer les réparations nécessaires, si son capitaine tolère les mille et une crapules qui fourmillent sur les docks et supporte l’idée que des étrangers à l’air louche puissent venir s’agglutiner sur sa coque où ils travailleront pour quelques trônes chacun. On y vient aussi pour s’assurer les services de l’un de ces Hereteks dont les prix sont si élevés mais dont l’expertise et la discrétion valent largement les tarifs exorbitants qu’ils pratiquent.

Disposition des Lieux

- Hress Gort, maître de pont à bord du Emperor’s Truth
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
« Tous les ports Impériaux ont leur charme et leur attrait. Castel semble totalement dépourvu de l’un comme de l’autre. »


Castel n’est qu’un amoncellement de tours, de dômes et de portiques de débarquement accrochés dans le vide comme un fragment de pierre ébréché. Depuis sa fondation, Castel a connu plusieurs vagues de constructions anarchiques aux mains des différents groupes et cultes qui s’y sont installés. Les nouveaux édifices remplacent les anciens, s’y superposent partiellement ou les adaptent à un nouvel usage. Ainsi, la disposition interne et externe de Castel change au fil des décennies. Certains bâtiments existent depuis assez longtemps pour être des points de repère dans cet endroit étrange, des îlots de stabilité au milieu des changements et des agrandissements. C’est eux que les visiteurs occasionnels s’accrochent pour s’orienter dans la mer changeante.

Puits des Voix

Revendiqué par les Astropathes exclus de Castel, le puits des voix ressemble vaguement à un dôme effondré. L’intérieur est constitué d’une arène aux gradins inclinés et d’un dédale souterrain où la gravité s’exerce selon un angle déstabilisant. Le tout est décoré de gargouilles arrachées à l’ancienne maçonnerie extérieure. L’air est chargé d’encens et le sol jonché d’engins occultes.

Ossuaire

Les déchets de Castel, ainsi que quelques victimes de meurtres, finissent tous dans l’Ossuaire, une décharge gelée ouverte sur le vide. Les Chacals de Castel, affublés de combinaisons spatiales minables ou improvisées, fouillent dans les débris et les cadavres à la recherche de restes de valeur. Les ordures sont rejetées hors de Castel à la main. Elles dérivent alors lentement dans le vide, traversent les minces boucliers et terminent leur course dans les bras de Furibundus.

Chapelle de la Troisième Congrégation

La chapelle de la troisième congrégation est un édifice imposant, grêlé d’impacts spatiaux, composé de bastions tentaculaires et de gargouilles lubriques. Il flotte dans le vide, détaché de Castel. À l’intérieur, chaque centimètre carré est couvert de statues, de sépulcres et d’objets de culte des saints. Les fidèles vont et viennent dans une procession de véhicules où ils se serrent comme des sardines et qui ne sont guère plus que des bulles équipées d’un expulseur de gaz en guise de propulsion.

Temples d'Habitation

Les plus grands bâtiments d’habitation de Castel ressemblent à des temples élégants, aux façades crénelées incrustées de mosaïques de cristal représentant des saints impériaux et des gargouilles grimaçantes. À l’intérieur, des cloisons de tissu et de métal définissent des espaces exigus où vivent des masses innombrables dans un dédale en trois dimensions en perpétuelle évolution. On trouve ici les pauvres, les manœuvres et les factions mineures d’exclus.

Cour du Seigneur Lige

Le seigneur lige reçoit les personnes méritant un accueil officiel dans l’un des plus anciens bâtiments de Castel, aux transepts majestueux et aux salles bordées de piliers. Le trône du seigneur lige est d’un albâtre magnifique, un chef-d’œuvre antique où sont gravées des centaines de scènes des victoires de l’Empereur-Dieu. On dit qu’il a été récupéré dans l’épave d’un vaisseau de guerre lors d’une bataille centenaire, puis équipé de générateurs de boucliers pour protéger sa surface fragile.

Accrochage aux quais de Castel.

Macrostatue de l'Empereur-Dieu

Le visage sévère de l’Empereur-Dieu veille sur Castel. Son immense statue flotte au centre même de l’agglomération, sa taille rivalisant avec les plus grands vaisseaux de la flotte Calixis. La statue est reliée à vingt bâtiments par de solides chaînes en acier spatial. La statue et son socle sont creux, mais personne n’ose s’aventurer dans ces salles. La macrostatue est un lieu de pèlerinage pour les fidèles avides de voir l’Empereur-Dieu fixer les étendues spatiales vierges qui seront un jour siennes.

La Schola Rouge

Bloc monolithique sans décoration, la schola rouge est la soute à esclaves des Tuteurs, une cabale d’esclavagistes mystérieux ayant fait de Castel leur base d’opération. Dans leur édifice verrouillé, les Tuteurs créent des serviteurs asservis à l’aide de toutes sortes de méthodes cruelles et ésotériques: induction noétique, destruction du soi, torture, marquage rituel et hypnoconditionnement. Peu de chose filtre des horreurs qui se déroulent derrière ces portails en acier spatial, mais personne n’a à se plaindre de la qualité des esclaves produits par la schola rouge. Que l’on ait besoin d’un assassin de cour raffiné sculpté à l’image d’un saint impérial ou d’une cohorte d’étrangleurs muets aux muscles saillants, la schola rouge peut les fournir.

Sanctuaire du Bouclier

Les boucliers qui protègent Castel sont projetés depuis trois sanctuaires. Ces cubes métalliques sont des temples de la Machine. Chaque face est marquée de l’engrenage du Mechanicus. Ils sont reliés à Castel par un cordon ombilical torsadé. Les sanctuaires du bouclier sont bien défendus de l’intérieur et de l’extérieur par des systèmes d’armes maniés par des serviteurs.

Flèche des Stupéfiants

La flèche est le seul endroit de Castel où les truands des narcotribus acceptent de vendre leurs drogues et de laisser des étrangers participer à leurs rituels. C’est un espace dédié au commerce, envahi par les fumées chimiques et plein d’artefacts étranges, certains ramenés des franges lointaines des Étendues de Koronus et donnés aux membres des narcotribus en guise de paiement.

Xenosium

Généralement considéré comme maudit, le xenosium est un lieu de résidence destiné aux xenos. Sa construction, décidée par Parsimus Dewain vers la fin de sa vie, a donné lieu à de grands bouleversements. Il a l’allure d’une prison-forteresse avec ses murs épais et ses protections psychiques. Aux quatre coins, des statues aux visages sévères, abîmées par l’espace, ont le regard tourné vers l’intérieur. On dit souvent qu’aucun humain n’y a mis les pieds depuis des siècles. Pourtant, à plusieurs reprises, les Libres-Marchands ont amené des représentants xenos sur Castel et les ont logés au xenosium. Il s’agissait d’êtres non-humains doués de conscience, et non de trafic de bêtes à l’usage des cirques et des xenoseptes. On ignore si le xenosium est vide à l’heure actuelle. 

L’Équilibre du Pouvoir sur Castel

Aucun individu ne peut prétendre contrôler Castel. Les maîtres des affaires les plus prospères nomment une personne que l’on appelle le seigneur lige. Selon la tradition, le seigneur lige reçoit les offrandes de pierre et de fournitures apportées par les Libres-Marchands. Toutefois, la tradition veut aussi que le seigneur lige obéisse à toute personne portant une lettre de marque. Cela place même le plus mineur des Libres-Marchands au-dessus du seigneur lige de Castel dans l’ordre de préséance. En pratique, la règle est difficilement applicable. Un seigneur lige ne garde sa position que temps qu’il est capable de la défendre. Ils ont souvent été des chefs de bandes violents, employant des gardes cruels et des hommes de mains impitoyables pour imposer leur volonté. Chacun s’est frayé un chemin à coups de meurtres pour arriver jusqu’à ce qu’il pensait être le sommet de l’échelle, avant de réaliser à quel point il avait tort.

Sur Castel, le véritable pouvoir est entre les mains d’organisations de l’ombre, toutes prêtes à faire tuer un seigneur lige qui déborderait de son rôle traditionnel. Les principales d’entre elles sont des propriétaires de casinos, des gérants de bordels, des marchands ou des contrebandiers dont la richesse et la position naissent du passage des explorateurs et des trésors qu’ils rapportent avec eux. À part ceux-là, il existe d’autres puissances plus secrètes, comme les confréries d’équipage qui espionnent pour le compte de leurs patrons de l’Administratum, de la Navis Nobilite, du Ministorum ou de la Flotte. On trouve aussi des agents des marches de Drusus, des barons du crime et des colporteurs de rumeurs. Vendant et achetant les informations, c’est en grande partie grâce à eux que Castel existe encore.

Une centaine de groupes et d’individus occupent le terrain, chacun avec ses buts et ses desseins. S’il y a une constante à Castel, c’est que le pouvoir est fragile et qu’il peut rapidement se perdre. Les sages se souviennent que les victorieux d’aujourd’hui sont les esclaves de demain et les assassins vengeurs du lendemain. Ils ont la mémoire longue et n’oublient aucun tort.

La Confrérie Noire

Les membres hétérogènes de la Confrérie noire vivent au jour le jour comme hommes de main et brigands. On les reconnaît à leurs tatouages noirs grossiers, faits selon la méthode traditionnelle et douloureuse des ponts inférieurs. Collectivement, la Confrérie noire est bien informée des mouvements de vaisseaux dans les Étendues de Koronus, mais des trônes doivent changer de main pour obtenir le moindre renseignement. En raison de son commerce brutal, la Confrérie noire est étroitement liée aux œuvres de la mission de la Kasballica à Castel. Ils restent toutefois ouverts à l’embauche et la manipulation par l’argent et la ruse. Aussi fière que vicieuse, mais manquant d’une direction effective, la Confrérie noire se retrouve parfois le pion de joueurs plus malins qu’elle.

La Mission de la Kasballica

La Kasballica, un grand conclave de l’ombre des barons du crime des Marches de Drusus, surveille l’exploration des étoiles du Halo avec un grand intérêt. Le marché froid des artefacts xenos (comme le tissu de lustre-irisé des mondes morts de l’empire égarian), qui se diffuse vers le secteur Calixis à partir de la passe de Koronus, est une fontaine de richesse les factions de la Kasballica. Les barons du crime envoient leurs agents dans la Gueule pour amadouer les  Libres-Marchands et s’assurer qu’une part suffisante du marché froid coule dans leurs coffres. La mission de la Kasballica à Castel est composée de négociateurs doués, d’hommes de main sans pitié et de marchands en biens et en services interdits. Pour un prix conséquent, ils peuvent fournir, acheter ou arranger le transport de presque n’importe quoi.

Les Narcotribus

Les narcotribus de Castel sont des descendants directs des hommes et des femmes ramenés de mondes des Etendues de Koronus, croisés avec les migrants du secteur Calixis. La culture et les traditions des narcotribus sont un creuset sauvage de drogues étranges, de rituels paiens et de démonstrations violentes d’habileté au combat. Les drogues des narcotribus affectent la perception et la mémoire. Beaucoup de leurs membres passent toute leur vie dans un monde éloigné de la réalité. Ils sont done dangereusement imprévisibles. Chaque narcotribu se distingue par les motifs des cicatrices faites au fer-chaud sur les visages de leurs membres. Il existe une grande rivalité entre les narcotribus de motifs différents. La violence et les vendettar sont monnaie courante entre elles. 

Les Sept Oracles.

Les Sept Oracles

Peu de chose fait aussi peur aux ruffians endurcis de Castel que les Sept oracles. Ces Psykers de l’ombre maudissent le destin de tous ceux qui les contrarient. On n’en sait guère plus sur eux ou sur leurs serviteurs, mais certains Libres-Marchands puissants leur rendent visite pour leurs conseils ou pour qu’ils prédisent ce qui va leur arriver dans les Étendues. Les oracles ne quittent jamais leur refuge. De temps en temps, leurs gardes silencieux et implacables apparaissent à la cour du seigneur lige, porteurs de bouts de parchemin tachés. Ces missives contiennent des demandes et des avertissements cryptiques que les notables de Castels traitent avec un grand sérieux. 

L’Emporial d’Obsidienne

L’emporial d’obsidienne est une salle de vente jouissant d’une certaine réputation sur Castel et dans le reste des Étendues. Dirigé par les mystérieux et plutôt perspicaces Intercesseurs, il offre à quelques individus choisis un endroit où vendre des objets ou des informations trop rares et trop précieuses pour un étal de pont marchand. Les Intercesseurs organisent des ventes aux enchères et s’occupent des contrats, des paiements et des encaissements. Souvent, à moins qu’ils ne souhaitent le contraire, ni l’acheteur ni le vendeur ne connaîtront l’identité l’un de l’autre.

L’emporial d’obsidienne ne possède aucun pouvoir visible à Castel. Toutefois, aucune des autres factions n’est prête à le contrarier. Quiconque oublie de rembourser ses dettes aux Intercesseurs finit toujours par disparaître définitivement.

Les Tuteurs

Les Tuteurs sont une cabale d’esclavagistes et probablement d’hérétiques ayant posé le pied sur Castel depuis longtemps. Ils y ont en fait leur principal centre d’affaire, cette affaire étant l’acquisition, le refaçonnage et la vente d’esclaves parmi les mieux éduqués et les plus spécialisés. Cruels et méthodiques, les Tuteurs emploient toute une variété de méthodes entre les murs austères de leur schola rouge afin de briser, puis d’éduquer les esclaves qu’ils vendent comme savants muets, espions, gardes du corps ou maîtres des tortures rituelles.

Les Lames Astrales

Un clan réduit de ce culte secret de la mort constitué de hors-mondes est arrivé sur Castel 795.M41, à la suite de leur persécution par l’Inquisition dans le secteur Calixis. En dehors de leurs activités de tueurs à gages, les Lames astrales se chargent d’assassiner rituellement les personnes que les présages et le tarot désignent comme corrompus. Ainsi, le culte entretien la protection de l’Empereur-Dieu sur ceux qui doivent braver le Warp. Depuis qu’il est arrivé sur Castel, le culte prospère sans faire de vagues. Il a acquis la réputation d’être une faction aussi dangereuse que puissante. De nombreuses personnes connaissant l’existence des Lames astrales ont des contacts réguliers et cordiaux avec elles, souvent dans l’espoir qu’être bons clients de leurs services d’assassins leur évitera de finir par être sacrifié à leur tour.

Les Drusininens

Cette faction impériale orthodoxe et intégriste est composée de membres particulièrement fervents du culte drusinien assermenté originaire du secteur Calixis. Ils croient que la croisade de saint Drusus doit être poursuivie éternellement par les fidèles. S’arrêter aux frontières actuelles des Marches de Drusus est selon eux une hérésie impardonnable. Les Drusiniens constituent un spectacle courant dans certains quartiers de Castel, avec leurs prêches enflammés et leurs robes en toile de jute noire. Ils exhortent les masses à aller de l’avant, allant jusqu’à envoyer des pétitions aux Libres-Marchands leur demandant de transporter des colons et des missionnaires vers les mondes nouvellement découverts des Étendues de Koronus. La nature inflexible du crédo drusinien est source de conflit avec les autres factions de Castel, notamment avec les Tuteurs qui sont connus pour avoir ponctionné les ouailles des missionnaires drusiniens pour fournir des esclaves frais à la schola rouge. 

Le Droit Chemin

Les hérétiques rejetant les enseignements du Ministorum orthodoxe se tournent parfois vers des Xenos, les prenant pour des messagers de l’Empereur-Dieu, des gardiens d’héritages impériaux perdus ou des convertis potentiels à la vraie foi. Des visionnaires de ce type sont arrivés sur Castel pendant des siècles, où ils ont établi des sectes réduites et éphémères. Elles ont fini par fusionner pour devenir le Droit chemin des adorateurs de Xenos. La théologie de ses adhérents est fracturée et changeante. Peu d’entre eux ont la chance de rencontrer les objets de leur vénération, puisque le Droit chemin est souvent décrié, voire persécuté.

Disciples des Dieux Sombres

Des serviteurs des Puissances de la Déchéance et des adorateurs désespérés priant les Dieux Sombres se dissimulent parmi les fidèles de Castel. Ce sont souvent des résidus d’une époque où les vaisseaux renégats arrivaient parfois à Castel, en affichant leurs véritables couleurs ou en les cachant. Ces groupes nuisibles et ses cellules malignes ont chacun leurs propres projets méprisables. Ils vouent souvent un dédain et un mépris meurtrier aux équipages des Libres-Marchands, aux fidèles du Credo impérial et d’une manière générale à tous ceux qui ne partagent pas leurs causes noires.

Personnalités Influentes

Dans la cour qui tourne inévitablement autour d’un Libre-Marchand, certains visages ressortent plus que d’autres: les agents des factions majeures, les fournisseurs de biens et des services inaccessibles dans l’Imperium et les représentants des Libres-Marchands concurrents.

Seigneur Lige Tanthus Moross

Moross était un récidiviste au sale caractère, amélioré par la machine jusqu’à ce qu’il tue brusquement le seigneur lige précédent lors d’un affrontement entre factions en 808.M41. Moross a tenu plus longtemps à son poste que la moyenne, peut-être parce qu’il a des perspectives limitées. Il n’a guère montré d’ambition pour contrôler le port, préférant largement encaisser les pots-de-vin des factions qui apprécient ce statu quo. Il emploie sa richesse à acheter des concubines auprès des Tuteurs et des améliorations toujours plus clinquantes. Moross n’est quasiment plus qu’un véhicule à forme humaine, un spectacle étrange parmi les tentures de soies de sa chambre d’audience, entouré d’esclaves apeurés. Des esprits suspicieux se demandent qui se cache derrière cet homme de paille brutal et s’il est aussi simplet qu’il le laisse paraître.

Vladaym Tocara

Négociateur senior pour la Kasballica, Tocara s’habille de façon austère (une combinaison grise, un petit Aquila en argent, une fine tablette de données et le crâne rasé) et ne sourit jamais. Entouré d’agents de la Kasballica en armure, Tocara est toujours présent dans la cour du seigneur lige pour rendre ses hommages à un Libre-Marchand nouvellement arrivé, faisant preuve d’une adhésion stricte et efficace aux traditions. Vladaym Tocara offre un large éventail de services illégaux, d’informations secrètes et de biens dangereux enfermés dans des cachettes sur Castel. Le prix est toujours à la hauteur. En particulier, Tocara cherche à renforcer les liens officiels entre les Libres-Marchands et ses maîtres, et à influencer le flux de la technologie xenos et des artefacts du Halo dans le marché froid. Il contacte activement les Libres-Marchands nouvellement arrivés, se présentant et explorant prudemment leur intérêt potentiel pour des entreprises pas tout à fait légales.

Calcus Calinnicus

Calcus Calinnicus est un voyou aux muscles cultivés en cuve, accro aux drogues des narcotribus et dont on considère la parole comme inviolable. Calinnicus est ce que la Confrérie a de plus proche d’un leader. C’est une simple brute en apparence, mais au cœur de fer. Calinnicus a plus de cinquante meurtres à son actif, un nombre qui pourrait être encore plus élevé s’il ne préférait pas laisser ses victimes estropiées mais vivantes, « pour que le vaurien ait le temps de penser à ses erreurs » dit-il. Il réserve le pire traitement à ceux qui ne tiennent pas parole, quelles que soient les circonstances.

Attar Soloket

Astropathe exténué, Attar Soloket est devenue devin et chef de culte. Elle s’est entourée d’une petite congrégation de wyrdlins et de déments avec qui elle prétend partager de grands secrets à propos du futur. Ayant eu les nerfs endommagés par le stress télépathique, Soloket ordonne obsessionnellement tous les aspects de sa vie selon le tarot de l’Empereur. Ainsi, elle refuse de discuter avec les personnes qu’il marque négativement. Soloket habite avec ses disciples dans une soute exiguë de Castel, éclairée à la bougie. Malgré l’étrangeté de ses déclarations, elle reçoit de nombreuses visites en tant que prophétesse. Ses visiteurs repartent avec des réponses et laissent dans la sébile de Soloket des monceaux d’or.

Prêcheur Ywane

Le prêcheur Ywane n’est pas un vrai prêtre de l’Ecclésiarchie, mais un faible d’esprit, guidé par un excès d’opinions mais manquant de tripes ou d’une véritable conviction pour les suivre jusqu’au bout. Il y a des années, Ywane avait un autre nom. On dit qu’il est arrivé sur Castel en fuyant les dettes ou la malchance. C’est là qu’il aurait trouvé la Lumière de l’Empereur et se serait ordonné « prêcheur de la vérité de l’Empereur ». Il a ensuite tenté de se hisser en position d’autorité morale et politique sur Castel. Pour l’instant, il n’a réussi qu’à devenir un pion involontaire. Il est également un allié de la mission de la Kasballica, ce qu’il pense être un secret complet, mais qui est en fait su de tous. Il est leur porte-parole à la cour du seigneur lige. Cette lâche alliance est sans nul doute l’une de raison de la survie du faux prêcheur au fil d’années de pitreries et de malheurs.

Le Proviseur

Le proviseur est l’un des sinistres Tuteurs. C’est par son intermédiaire que se déroulent la plupart des échanges avec les maîtres de la schola rouge. Personnage perturbant, les traits de son visage sont malmenés par les tubes des bioniques vitaux qui encerclent son corps, vaguement cachés sous une robe grise aux ourlets rouge foncé.

Calculateur et scrupuleux dans ses affaires, le Proviseur peut devenir impitoyable quand l’occasion se présente d’exploiter les faiblesses d’autrui. Plus d’un propriétaire potentiel d’esclave n’a pas réussi à prévoir correctement sa transaction avec les Tuteurs et a fini asservi et brisé pour sa négligence.


Sources

Pensée du Jour : « Les instruments de notre salut sont la foi et les balles. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : L’Appel des Étendues