Carcharodons

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Astartes banner left.jpg
Astartes banner right 2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Astartes page corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg
« Ils furent dispersés dans le Sombre Vide Extérieur en ce premier Jour d’Exil afin de massacrer les ennemis de l’Humanité, et ce, jusqu’à leur ultime rédemption. Le Grand Oublié les libéra de toute contrainte pour qu’ils se lancent à la poursuite du traître, du Xenos et du renégat sans la moindre retenue, et pour les traquer jusque dans leurs repaires les plus inexpugnables. Ainsi débuta leur longue chasse. Et ils chassent encore. »
- Mythos Angelica Mortis Chapitre 17, paragraphe 98, ca. M36.
Les Carcharodons.

Dans une galaxie qui se nourrit davantage de mythes et d’histoires apocryphes que de dures vérités, la légende des Carcharodons mérite une mention spéciale. La fondation de ce Chapitre Space Marine reste enveloppée dans les brumes d’une antiquité perdue depuis longtemps, des milliers d’années auparavant. Cela ne suffirait pas à justifier une attention particulière, mais le mystère des Carcharodons n’a pas diminué au cours des derniers siècles. Au contraire, il s’est accru à chaque acte sanglant et à chaque attaque soudaine des Carcharodons. Aujourd’hui, le nom même de ce Chapitre est synonyme de la froideur et de la noirceur du vide et des prédateurs affamés qui s’y cachent.

Aucun être vivant ne connaît la vérité sur la fondation de ce Chapitre. Ils n’existent tout simplement pas dans les archives historiques récentes de l’Imperium, et ne possèdent aucun honneur de bataille officiellement enregistré. Pour glaner des informations sur les Carcharodons, il faut consulter certains traités anciens sur les guerres longtemps oubliées au sein de l’Imperium, ainsi que les archives scellées et proscrites des Saints Ordos de l’Inquisition. Voici des indices et des bribes d’informations qui peuvent éclairer les origines des Carcharodons. Le plus ancien de ces documents est le Mythos Angelica Mortis, écrit par les scribes-savants du Secrétariat Militum de Terra à la fin de l’année M36. Dans les limites de ses pages parcheminées et flétries, ce long ouvrage décousue fait mention d’un Chapitre Space Marine appelé le "Carcharodon Astra". Le Mythos Angelica Mortis dit que ces Space Marines ont été envoyés dans les "Ténèbres extérieures… dans un voyage sans fin… pour ravager les ennemis de l’Humanité…" et pour "… s’attaquer sans pitié au traître, à l’extraterrestre et au renégat, et les déchiqueter dans leurs forteresses." Ce que ce texte ne révèle pas quand les "Carcharodon Astra" ont été crée, de quel Primarque ils sont les héritiers, qui sont leurs prédécesseurs ou d’où provient leurs gènes. Parmi les quelques savants de l’Inquisition qui ont eu la chance d’étudier le texte, certains prétendent que les parties pertinentes ne sont que la copie d’un ouvrage bien plus ancien. Ce document, aujourd’hui perdu, peut remonter jusqu’aux mythiques Guerres des Astropathes de la fin de l’année M32-M33. Si cela est vrai, il se peut que des informations supplémentaires ne soient pas facilement disponibles. La véritable nature des Guerres des Astropathes, quelles qu’elles soient, a été si soigneusement purgée de l’histoire impériale qu’un savant aurait plus de facilité à faire des recherches sur l’Hérésie d'Horus ou la Grande Croisade qui a formé l’Imperium il y a dix mille ans.

Les seuls autres indices alléchants sur les origines de ce Chapitre peuvent être offerts par les quelques serviteurs impériaux qui ont eu le douteux honneur de rencontrer les énigmatiques Carcharodons en chair et en os. Pour la plupart, ces individus ont été envoyés pour explorer les limites les plus éloignées de la galaxie : Explorators, Libres-Marchands, et autres. Cependant, bien que cela ne se soit produit que rarement, des Space Marines solitaires en livrée gris foncé et parlant d’anciennes variantes du haut gothique sont, à l’occasion, arrivés aux forteresses de la Deathwatch à Jericho Reach (et peut-être ailleurs) afin de "remplir les obligations de leur serment". Sous la pression, certains de ces Space Marines ont déclaré qu’ils venaient d’un Chapitre connu sous le nom de Carcharodons. Cependant, au-delà de ces rares rencontres enregistrées dans les voûtes de données poussiéreuses de la forteresse de surveillance Erioch, les seules informations disponibles sur les Carcharodons sont les récits de leurs exploits dans l’Imperium comme celui décrit dans le VOL. CIV du Cantique de Cassandria Lev[1] :

« Et des confins de la nuit surgirent les guerriers parés de gris. Leur gueule tout en crocs dévorait les étoiles, leur regard noir reflétait la vacuité du néant. Leurs ombres pâles, silencieuses comme la bête rôdant sous les eaux noires, jaillirent des ténèbres pour fondre avec fureur sur les serviteurs du crâne. La mort appela la mort, le sang appela le sang… À la faveur de ce répit, les fils de Sanguinius se retournèrent contre leurs poursuivants et, d’un juste courroux, châtièrent les traîtres maudits voués aux faux dieux[2]. »

Le Cantique de Cassandria Lev est un récit hautement allégorique et parfois mythologique des guerres de la Septième Croisade Noire, et des tentatives d’Abaddon pour écraser l’Imperium en M37. Écrit par la sainte sœur Cassandria Lev, l’œuvre peut être décrite comme oblique. Cependant, Lev a passé un certain temps à faire référence à un Chapitre Space Marine d’origine inconnue, vêtu de gris, qui est venu de "la nuit extérieure" pour aider l’Imperium. Le Cantique décrit leur "mâchoire déchiquetée" comme avalant les étoiles mêmes, et "dont le regard reflétait le vide de l’oubli".

Au cours du compte-rendu, ce Chapitre sans nom s’est attaqué aux forces du Fléau alors qu’elles poursuivaient les restes brisés du Chapitre des Blood Angels après leur défaite désastreuse et leur déroute à Midian. Sainte Lev écrit avec éloquence que ces Space Marines sont tombés sur les "serviteurs du crâne" de façon totalement inattendue et avec une grande fureur, les comparant à une bête invisible qui se tapit sous les eaux noires. Elle raconte que les Fils de Sanguinius ont gagné du répit alors que les forces d’Abaddon se remettaient de la sauvagerie sanglante de l’attaque, et ont pu monter une contre-attaque féroce de leur côté. Les forces de l’Imperium finirent par l’emporter, bien que l’on ignore toujours ce qu’il est advenu du mystérieux Chapitre qui les a aidés. Des preuves concordantes du récit de Sainte Lev se trouvent sur les murs des sépultures du monde-crypte Hypasitis. Sur ce monde, créé entièrement pour abriter les morts honorés qui ont combattu contre la Septième Croisade Noire, les archivistes-historiens ont trouvé ces événements représentés par des fresques et des bas-reliefs répétés. Curieusement, cependant, les visages des Space Marines qui sont intervenus au secours des Blood Angels sont obscurcis par des disques d'obsidienne noire sans relief[3].

Organisation

« Nous sommes les protecteurs de l’Humanité. Nous venons du Sombre Vide Extérieur et dans ces profondeurs nous retournerons. L’océan noir par-delà les étoiles nous appelle à nouveau. »
- Te Kahurangi, le Nomade Pâle.
Symbole des Carcharodons.

Le Chapitre est revenu du sombre vide qui se trouve au-delà des frontières de l’Imperium en tant qu’étranger aussi bien pour ses alliés que ses ennemis, se rangeant du côté des Loyalistes contre ceux qu’ils considéraient comme des traîtres envers l’Empereur-Dieu. D’une certaine manière, les Carcharodons semblaient être à la fois des anachronismes vivants qui renvoyaient à un passé ancien, et des êtres totalement étranges et sinistres, qui étaient néanmoins reconnaissables comme des Space Marines au service de l’Empereur[4].

Les archives fragmentaires des Carcharodons indiquent que le Chapitre n’a pas de Monde Chapitral. Cela n’est pas rare pour les Chapitres Space Marines ; le célèbre Chapitre des Black Templars, par exemple, opère uniquement à partir de son importante flotte de guerre dans le cadre d’une croisade perpétuelle. Cependant, les Carcharodons ne semblent pas suivre le modèle d’opération des Chapitres de Croisades, s’appuyant plutôt sur une stratégie opérationnelle beaucoup plus rare connue sous le nom de "Prédation Nomade".

Le modèle de Prédation Nomade a évolué et a été utilisé par les Chapitres Space Marines et certaines flottes de Libres-Marchands opérant au-delà des limites de l’Imperium pendant de longues périodes. Il s’agit d’une force entièrement autonome qui peut se maintenir sans aucun soutien impérial. Une flotte de Prédation Nomade peut contenir autant de vaisseaux de soutien que de véritables vaisseaux de guerre, ou elle peut contenir des vaisseaux vides capables à la fois de combattre et d’effectuer des opérations de maintenance/réparation. Cette seconde possibilité est peut-être plus probable dans le cas des Carcharodons ; étant donné la propension au combat du Chapitre bellicistes, il semble peu probable qu’ils tolèrent dans les rangs de leur flotte des navires qui ne pourraient pas tenir le choc sur la ligne de bataille.

Une flotte de Prédation Nomade voyage sans cesse, ne s’arrêtant que pour identifier et engager ses ennemis. Elle doit choisir ses cibles avec soin, en sélectionnant celles qu’elle a les moyens de détruire sans menacer la viabilité de la flotte en tant que force de combat. Une fois qu’elle a choisi les victimes appropriées, elle peut s’en prendre à elles rapidement et sauvagement, en engageant et en détruisant les menaces potentielles ou en lançant des attaques dévastatrices contre des ennemis trop importants pour être attaqués en force. La flotte obtient des ressources de l’ennemi vaincu avant de disparaître, à l’abri de toute vengeance potentielle.

Bien que l’on ne puisse pas être certain qu’il s’agisse là du moyen d’action des Carcharodons, la tactique semble correspondre parfaitement à leur style d’opération préféré. Si c’est le cas, les Carcharodons reconstituent probablement leurs rangs de la même manière que les autres Chapitres qui suivent le modèle de la Prédation Nomade. En d’autres termes, ils sélectionnent des initiés potentiels parmi les jeunes des survivants de leurs assauts, à condition que ces survivants soient humains et libres de l’influence corrompue du Warp. Ces initiés doivent être soumis à un hypno-conditionnement intensif et à d’autres procédures sévères destinées à les dépouiller de toute loyauté passée, pour la remplacer par la volonté et l’attitude des Carcharodons[5].

Leur long isolement peut également avoir un effet sur la flotte du Chapitre. Les quelques vaisseaux observés au service des Carcharodons étaient très différents dans leur conception et même dans l’époque de leur construction, ce qui indique que le Chapitre utilise probablement tous les vaisseaux qu’il peut trouver, et effectue des modifications et des réparations importantes afin de les faire naviguer le plus longtemps possible.

Cela s’applique également aux différents Frères de Bataille. Les Carcharodons que l’on a vus portent souvent des armes d’ancienne conception. Ils sont beaucoup plus susceptibles de porter des armes telles que l’ancien Pistolet Bolter Phobos R/017 ou l’Armure Énergétique Mark V "Hérésie" vieilles de dix mille ans, ainsi que d’autres armes et équipements qui couvrent l’ensemble de cette histoire sur dix millénaires. Là encore, il est probable qu’il s’agit d’un effet de l’autosuffisance imposée par le Chapitre.

Ces attitudes semblent s’appliquer à l’organisation globale du Chapitre. Bien que des preuves anecdotiques indiquent que les Carcharodons se conforment grosso modo aux doctrines tactiques et d’escouade du Codex Astartes, cela ne s’applique pas à sa structure de commandement et à ses arrangements de Compagnie. Au lieu de cela, les Carcharodons semblent diviser leur Chapitre en plusieurs Compagnies de Combat conçues pour fonctionner de manière indépendante. Chacune dispose d’une force auxiliaire d’éclaireurs renforcée pour la reconnaissance et l’évaluation de l’ennemi, et d’un fer de lance dédié d’anciens combattants Terminators qui servent de garde du corps au Frère Capitaine. Il semble probable que les Carcharodons évitent complètement les Compagnies de Réserve.

Les récits qui prétendent appartenir aux Carcharodons indiquent qu’ils semblent souvent avoir abandonné les symboles et insignes prescrits par le Codex qui signifient le rang et l’affectation dans une Compagnie de Combat. À leur place, les Frères de Bataille utilisent un large éventail de marquages personnels et totémiques, correspondant à leurs tendances primitivistes. Ce n’est qu’une conjecture, cependant, puisque les Carcharodons ne sont pas disposés à discuter des subtilités de l’organisation de leur Chapitre.

Il a été observé que les Carcharodons font appel à des Chapelains et à des Archivistes, avec peu de déviation par rapport à leur rôle dans d’autres Chapitres. Cependant, les Apothicaires et les Techmarines apparaissent rarement en dehors de la flotte nomade des Carcharodons. Il est très probable que les Carcharodons reconnaissent le rôle vital que ces Space Marines jouent dans la préservation et le maintien de l’existence même de leur Chapitre, et les gardent à portée de main chaque fois que cela est possible[6].

Flotte

Le Scylior

Le Scylior est un navire de guerre connu, bien que peu fréquent, dans le Secteur de Jericho. Le navire lui-même est de la taille d'une frégate, de conception similaire à celle de la classe impériale Sword. Il possède de puissants moteurs à plasma, certes surdimensionnés, capables de le propulser à des vitesses impressionnantes, et semble échanger certaines de ses batteries d'armes contre des hangars agrandis capables d'accueillir des vaisseaux de combat Thunderhawks. Les macro-batteries restantes semblent être un mélange de types, allant des armes traditionnelles à base de laser trouvées à bord d'une Frégate Sword à des macrofaisceaux et des magno-caronades archaïques. De manière caractéristique, le Scylior n'a jamais autorisé la présence de non-Carcharodons à son bord, et ne s'identifie que par son nom, jamais par son Chapitre. Le fait qu'il appartienne aux Carcharodons n'est qu'une simple conjecture.

Néanmoins, le navire a été aperçu dans le Secteur de Jericho au moins deux fois depuis le début de la Croisade Achilus. Les patrouilles de la Marine Impériale à longue portée ont signalé un navire correspondant à sa description au large du récif noir, engagé avec deux escorteurs T'au de classe Defender. Bien que en infériorité numérique, le Scylior a réussi à en paralyser un avec des tirs de macro-batteries et de béliers et à aborder l'autre (avec les résultats que l'on pourrait attendre d'un arraisonnement par un Space Marine). Récemment, l'Inquisitrice Adrielle Quist a découvert des informations dans les archives d'Erioch concernant une possible origine du Scylior. Un vaisseau correspondant à sa description, le Prowler, aurait chassé sur les voies spatiales du Secteur de Jericho il y a plusieurs millénaires. Selon des bandes de données vétustes, le Prowler a disparu avec un certain nombre d'autres vaisseaux pirates au cours d'une décennie de "mystérieuses disparitions" parmi les pirates de la flotte impériale[7].

Le White Maw

Le White Maw est un ancien croiseur de classe Tyran de l'époque de l'Exil. Sa conception originale a été à la fois reconstruite et élargie au cours des siècles. Plus récemment, il a servi la 3e Compagnie des Carcharodons lors de la Collecte de la Dîme Rouge sur le Monde Minier de Zartak. Il a également été utilisé deux siècles plus tard, lorsque la 3e Compagnie des Carcharodons est revenue dans l'actuel Monde Pénal de Zartak, pour combattre les forces d'invasion d'un groupe de Night Lords dirigé par le Seigneur du Chaos Amon Cull[8].

Le Nicor

Bien que l’on ne sache rien de la grande majorité de la flotte des Carcharodons, certains documents déterrés sur la base de la flotte Segmentum Pacificus d’Hydraphur détaillent au moins un de leurs navires, le Nicor. Un groupe d’archivistes à la solde de la Flotte de Guerre Pacificus, étudiant ces documents anciens en 703.M40, a rapporté que le Nicor était une relique de l’héritage antique. Le Nicor est un peu plus petit que les Barges de Bataille traditionnelles des Chapitres plus conventionnels des Space Marines, mais si l’on en croit les archives, le navire est à la fois rapide et mortel. Son blindage est comparable à celui d’une Barge de Bataille, mais le navire est doté de Boucliers Void beaucoup plus puissants, rivalisant avec ceux d’un cuirassé de la Marine Impériale. Le vaisseau est équipé d’une solide macrobatterie à longue portée, avec une rangée de tubes torpilles à l’avant, capables de lancer des torpilles à plasma conventionnelles ou les torpilles d’abordage préférées par de nombreux Space Marines lors d’actions navales.

Au lieu des canons de bombardement les plus courants, les archivistes ont découvert que le Nicor semblait être armé d’un système d’arme peu orthodoxe appelé "destructeur à plasma". Deux Technoprêtres ont passé trois mois à prier et à supplier parmi les piles de cogitateurs des archives de la flotte et ont déterminé qu’une telle arme, bien que de courte portée, pouvait dépasser la puissance destructrice des bombes magma d’un canon de bombardement. Enfin, les plans du Nicor indiquaient que le navire échangeait l’espace traditionnel des hangars Thunderhawks contre une vaste gamme de systèmes de téléportation de masse. Si les plans de ces dispositifs archéotechniques sont précis, ces téléporteurs seraient non seulement capables de téléporter des Compagnies de Combat entières en une seule fois, mais ils pourraient le faire avec un degré de précision presque inconnu. En résumé, le Nicor est un vaisseau amiral parfait pour les Carcharodons ; rapide, bien blindé, et totalement mortel dans des conditions de combat rapproché. Un tel navire, s’il navigue encore sous leur commandement, pourrait facilement s’avérer être à la hauteur des plus lourdes fortifications spatiales que l’Imperium a à offrir[9].

Le Void Revenant

Le Void Revenant est un escorteur de classe Hammer de la colère qui faisait partie de la flotte d'escorte du White Maw pendant la campagne de Zartak[8].

Le Grey Harvest

Le Grey Harvest est une frégate de classe Sword qui faisait partie de la flotte d'escorte du White Maw pendant la Campagne de Zartak[8].

Doctrine de Combat

Quand les Carcharodons attaquent, il faut s’attendre à retrouver un véritable abattoir.

Les rares personnes qui ont observé un assaut des Carcharodons et qui ont survécu seraient forcées de croire que ce sont des berserkers écervelés, sans se soucier de la tactique ou de la planification. En fait, les Carcharodons s’appuient sur une série de tactiques qui, au fond, sont à la fois simples et fiables.

Bien que les Carcharodons semblent à la fois compétents et familiers avec les véhicules blindés, le cœur de leur tactique repose sur de grands détachements d’infanterie mobile de Space Marine. Ainsi, les Carcharodons s’appuient sur les prouesses sanglantes de leurs Frères de Bataille pour mener à bien leur mission. Les Carcharodons s’efforcent souvent d’être à l’origine des actions de combat et préfèrent ne pas se battre sur la défensive. Les opérations tactiques commencent souvent par une Compagnie de Combat qui utilise ses forces de Scouts intégrées et d'autres unités de reconnaissance telles que les Land Speeders et les unités de Motos d’Assaut pour sonder les positions ennemies et identifier les points faibles et toute cible ayant une valeur stratégique. Une fois identifiées, les principales forces des Carcharodons attaquent ces points par des frappes écrasantes, évitant les bombardements préparatoires ou les fers de lance blindés au profit d’une surprise totale et irrésistible. Elles peuvent utiliser des Modules d’Atterrissage, des Thunderhawks ou la téléportation massive pour effectuer ces attaques, et les forces d’assaut sont souvent un mélange de Marines Tactiques et d’Assaut, ainsi que des vétérans Terminator.

En fonction du succès de ces assauts, les Carcharodons suivent généralement deux réponses :

- Si les positions visées se révèlent bien défendues, les Carcharodons se retirent. Ces retraits se produisent presque aussi rapidement que l’assaut précédent, les Carcharodons s’éloignant du champ de bataille comme des fantômes. Ils réévaluent patiemment les positions ennemies, puis lancent une nouvelle attaque éclair à un autre moment.

- Si un de ces assauts réussit, les Carcharodons poussent l’attaque à bout. Une fois qu’ils se sont pleinement engagés, ils creusent profondément dans les points vitaux de l’ennemi, s’efforçant de faire autant de dégâts que possible (en particulier dans les zones arrières et vulnérables) le plus rapidement possible. À ce stade, la fureur des Carcharodons n’est que trop apparente, et peu de choses survivent à cette étape de l’assaut. Les Carcharodons préfèrent se battre en combat rapprochée, soit en tirant à bout portant, soit en mêlée.

Il y a un autre détail intéressant et quelque peu troublant concernant les agressions des Carcharodons. Leurs combats se déroulent dans un silence total. Tous les ordres des commandants du Chapitres sont transmis sur un réseau vox verrouillé et crypté, et les Frères de Bataille s’abstiennent d’émettre tout mot ou son à un ami ou un ennemi. Voir un tel carnage se dérouler sans un mot ou un cri est pour le moins effrayant[10].

Patrimoine Génétique

Personne ne sait de quel Primarque est issu le patrimoine génétique qui a conduit à la création des Carcharodons. Les occasions d’étudier leur patrimoine génétique ont été extrêmement rares, et les Carcharodons eux-mêmes sont singulièrement irascibles à cet égard. Les seuls indices de leur origine que possède la Deathwatch proviennent d’une extraction de gènes effectuée sur un Frère de Bataille tué, récupéré sur le site d’un massacre. Le corps aurait été celui d’un Carcharodon. L’Apothicaire qui a effectué l’extraction a noté par la suite que le gène semblait intact, même s’il était sujet à une dégradation à long terme. Plus intéressant encore, la graine génétique portait plusieurs marqueurs rappelant la lignée des Raven Guard. Ces marqueurs sont peu communs, et un lien avec la Raven Guard expliquerait plusieurs autres détails sur les Carcharodons. L’apparence de tous les Carcharodons partage quelques détails singuliers. Ils ont tous une peau grisâtre et pâle, avec une pâleur presque mortelle. Certains des Carcharodons les plus vénérables et les plus anciens ont des yeux noirs liquides, sans iris ni sclère. Au-delà de cela, cependant, il n’y a pas de génotypes communs parmi les Carcharodons rencontrés. Cela suggère que les Carcharodons recrutent à partir d’une grande variété de sources, et que la couleur de leur peau et la mutation de leurs yeux sont le résultat de leur patrimoine génétique. Ces traits sont similaires à certains des traits physiques de la Raven Guard. Cependant, même si le Chapitre compte bien Corax comme leur Primogenitor, des millénaires de dérive génétique auront probablement créé des différences distinctes[11].

Mort et Pitié

Tout comme la nature des Carcharodons est définie par sa dualité, les philosophies de leur Chapitre le sont également. Malgré leur long isolement de l’Imperium, le Chapitre et ses Frères de Bataille semblent profondément, presque incroyablement, loyaux. La plupart des Carcharodons rencontrés ont fait preuve de révérence envers le Credo Impérial et les lieux de culte impériaux. Beaucoup ont également l’habitude de transporter des objets de dévotion tels que des parchemins de prière sur leur équipement de guerre. De nombreux Frères de Bataille Carcharodons portent des talismans faits de gravures abstraites sur des os de mammifère marin. Ces talismans, gravures et tracés représentent souvent des images très stylisées de gueule de bois, de têtes de mort, de prédateurs océaniques, etc. Ce primitivisme a probablement évolué dans le cadre de la culture unique et impénétrable du Chapitre au cours de millénaires d’isolement. Cependant, tout cela contraste avec la sauvagerie dont ils font preuve à l’égard de leurs ennemis. "Impitoyable" est peut-être le meilleur descriptif des Carcharodons au combat, mais même cela ne décrit pas les profondeurs de l’abattage sanguinaire auquel ils sont prêts à s’abaisser. Ils se battent avec un abandon sauvage qui pourrait faire hésiter même le plus impétueux des Griffes Sanglantes Space Wolves, et ne demandent ni n’accordent de pitié à leurs adversaires au-delà d’une mort rapide (bien que rarement propre). D’une certaine manière, ils semblent voir l’univers en termes de noir et blanc, d’ennemi et d’allié. Quiconque s’oppose à l’Imperium, pour quelque raison que ce soit, ne peut que s’attendre à une mort brutale aux mains des Carcharodons[12].

Ils ne tolèrent aucun ennemi, qu’il soit Xenos, hérétique ou humain qui aurait pu être induit en rébellion contre la loi légitime de l’Imperium. Les Carcharodons exécutent sinistrement tout adversaire qu’ils rencontrent, même s’il s’est rendu, s’il possède des renseignements précieux ou s’il n’est pas un combattant.

La vigilance envers la faiblesse est un comportement propre aux Carcharodons, ils sont l’exemple même de la patience la plus sordide et la plus menaçante. Peut-être à cause des longues périodes passées à la dérive dans le vide profond, loin des lumières des étoiles ou des planètes, un Frère de Bataille de ce Chapitre est bien habitué à attendre patiemment. Cette patience peut parfois sembler presque inhumaine, un Frère de Bataille restant immobile pendant des heures, voire des jours. Il ne bouge pas, ne parle pas, et parfois même ne semble pas respirer. Ils attendent simplement, que ce soit pour recevoir des ordres, pour accomplir des tâches ou pour que leurs ennemis montrent une certaine faiblesse. Il serait sage de ne pas prendre cela pour de la paresse. Un Carcharodon ne se dérobe pas à un travail qui doit être fait, et est souvent prêt à assumer plus que sa part d’une tâche pour s’assurer qu’elle est bien faite et bien exécutée. Cependant, les Carcharodons ne craignent pas de passer tout le temps qu’il faut à analyser un ennemi, à attendre qu’il commette une erreur critique qu’ils peuvent exploiter. Lorsque cette faille apparaît, ils explosent en action furieuse, déchirant leur adversaire avec une sauvagerie qui semble complètement contraire à leur apparente inactivité antérieure. Ce mélange de prudence taciturne et d’extrême soif de sang est la marque de fabrique de nombreux Carcharodons[13].

Talisman Scrimshaw[14]
Ces talismans en os sont recouverts de gravures au trait finement détaillées, au point que la forme originale de l’os est perdue et que toute la surface est un labyrinthe d’encre. Ces talismans se présentent sous différentes formes, bien qu’ils soient souvent travaillés en têtes de mort stylisées, en prédateurs marins semblables à l’héraldique du Chapitre des Carcharodons, en dents, en gueule béante et autres iconographies inquiétantes. Il est probable qu’elles soient intégrées dans les traditions primitivistes du Chapitre. Certains des Frères de Bataille sont connus pour avoir sculpté les leurs afin de célébrer leurs exploits, d’effrayer leurs ennemis et de repousser les maléfices.

Iconographie et Couleurs

Les couleurs du Chapitre des Carcharodons sont principalement le gris. Dans de nombreux cas, les emblèmes les plus conventionnels de l’Imperium se trouvent à côté de marquages idiosyncrasiques, souvent des images et des symboles abstraits ou dépeignant des gueules de requins, des têtes de mort, des prédateurs océaniques et des blessures sanglantes.

L’insigne du Chapitre des Carcharodons est un grand motif de requin blanc, la mâchoire s’enroulant vers la nageoire caudale pour former un croissant aux dents de rasoir posé sur un vide de noir.

Interaction avec l'Imperium

Lorsqu’ils traitent avec leurs homologues Space Marines et d’autres agents de l’autorité impériale, ils ne sont rien de moins que formels. Nombre d’entre eux sont connus pour s’occuper exclusivement de ces questions en haut gothique, en utilisant des formes d’adresse et des titres archaïques inutilisés depuis des millénaires. Certains spéculent que cela est lié aux fondements religieux de leur Chapitre, mais cela ne signifie pas que les Carcharodons sont soumis à ces autorités. Si les Carcharodons devaient un jour combattre aux côtés des armées en place de l’Imperium, ils seraient probablement un allié belliqueux et turbulent, au mieux imprévisible et au pire dangereux[15].

Carcharodons Notable

Maître de Compagnie Bail Sharr

Bail Sharr, Maître de la 3e Compagnie et Grand Veneur des Carcharodons.

Grand Veneur et Maître de la 3e Compagnie des Carcharodons. Il porte une ancienne Armure Énergétique relique Mark III Iron Pattern, héritée du précédent chef de Compagnie. Le plastron est orné du crâne et des éclairs des Guerres d'Unification terranes, du même ancien honneur de bataille que celui porté sur l’armure de chaque Capitaine de Compagnie, et même de la puissante Armure Terminator du Sillage Rouge. Le casque porte une crête en céramite qui court le long de sa bordure Vox-uplink, tandis que la visière est inscrite avec une gueule blanche à dents de rasoir. Sur sa tempe gauche, on peut voir le symbole entrelacé du requin et de la faux de la 3e Compagnie. Bail Sharr a pris le commandement de la Compagnie à la suite de son prédécesseur, Akia, au début des années 800.M41, lorsqu’il a été tué en combattant les vils Xenos[8].

Archiviste Te Kahurangi

Le Nomade Pâle et Archiviste en chef du Chapitre des Carcharodons. À l’exception des Grands Endormis dans leur châssis Dreadnought blanc, Te Kahurangi est de loin le plus ancien membre du Chapitre. Il n’a que trois générations de moins que les Ancêtres Errants, les premiers à s’être aventurés dans le vide, seuls, répondant à un ordre du Grand Oublié[8].

Chef d'Attaque Kahu

Vétéran de la 1ère Compagnie et commandant de l’Escouade Terminator des Frères de Sang. Kahu était un guerrier dont la réputation de sauvagerie était bien fondée. Au combat, sa violence était implacable, ne cessant que lorsque l’ennemi avait été totalement anéanti. Il incarnait l’acharnement sauvage du Chapitre. Il était l’un des exécuteurs du Seigneur Tyberos, affecté aux Compagnies de Combat itinérantes pour s’assurer qu’elles suivaient les directives générales du Chapitre et de la flotte en Prédation Nomade. Il ne faisait aucun doute dans l’esprit de nombreux dirigeants des Carcharodons que Kahu n’était pas avec une Compagnie pour compléter sa puissance de combat ou fournir des conseils tactiques, mais pour s’assurer qu’un objectif important était pleinement réalisé. Il était les yeux et les oreilles du Seigneur Tyberos, et ses ordres étaient de ne rien laisser interférer avec l’objectif principal d’une opération. Alors qu’il était temporairement affecté à la 3e Compagnie, il a été tué au combat sur Zartak pendant l’opération de la Dîme Rouge qui y était menée[8].

Red Tane

Champion de la 3e Compagnie, 1ère Escouade. Membre de la Garde d'Honneur du Maître de Compagnie Bail Sharr. Au combat, il porte le Bouclier de Corail et l’Épée du Néant, deux anciennes reliques terranes qui étaient avec le Chapitre depuis le tout premier jour de l’Exil[8].

Apothicaire Tama

Apothicaire de la 3e Compagnie, 1ère Escouade. Membre de la Garde d’Honneur du Maître de Compagnie Bail Sharr. Il respecte son Vœu de Silence depuis près d’un siècle[8].

Chapelain Nikora

Chapelain de la 3e Compagnie. Il fut blessé au combat lors de l’attaque du Centrum Dominus à Zartak[8].

Maître de Compagnie Akamu

Grand Moissonneur et Maître de la 2e Compagnie des Carcharodons[2].

Ancêtre Errant Itako

Personne ne sait ni où ni comment l’Ancêtre Errant Itako était tombé au combat. Les Chapelains du Carcharodon Astra, gardiens du passé antique - presque mythique - du Chapitre racontaient des histoires différentes au gré des occasions. Certains prétendaient qu’il incarnait un ancien grand veneur qui, à lui seul, avait tenu la brèche d’une forteresse pendant deux jours et une nuit contre une horde de Krulids insectoïdes, puis comblé la trouée à l’aide de leurs carcasses avant de succomber à leurs poisons. D’autres affirmaient qu’il s’agissait d’un ancien champion de la 3e Compagnie qui avait combattu un Seigneur du Chaos lors d’une des premières Croisades Noires. Le traître avait eu beau le faucher d’un dernier coup puissant, Itako avait décapité le guerrier et repoussé sa bande avant d’être emporté par les ténèbres.

Personne ne connaîtrait jamais la vérité sur le combat qui l’avait confiné à son sarcophage blindé, mais quoi qu’il en fût, l’immense Dreadnought Contemptor l’avait depuis éclipsé par une dizaine d’exploits héroïques. Depuis le Sombre Vide Extérieur jusqu’aux Sous-Secteurs, la machine de guerre grise et noire avait décimé des armées entières et massacré des seigneurs de guerre dans sa frénésie meurtrière[2].

Maître de Compagnie Mannfor

Surnommé le Fantôme Gris, ou encore le Lame-gueule par les forces impériales ayant assisté à la sauvagerie dont il fait preuve, Mannfor a participé à la Croisade Indomitus, au sein du Groupe de Combat Betaris de la Flotte Secundus. C’est un guerrier taciturne maniant une lame tronçonneuse nommée Grave-peau, il opère à bord de son vaisseau, Ma-tahe, dont la classe est inconnues, mais la masse est voisine à celle des Croiseurs d’Attaque de l’Adeptus Astartes[16].


CarcharodonsContreMantisWarriors.jpeg
Tyberos, le Sillage Rouge

Tyberos, connu comme le Seigneur Faucheur du Vide, est le Maître de Chapitre du Carcharodons Astra et le commandant de la légendaire Barge de Bataille Nicor. Il est également le chef de la Première Compagnie d’élite des Carcharodons, connue sous le nom de Frères de Sang. Tyberos était le commandant de la force des Carcharodons lors de leur intervention sauvage et inattendue dans la Guerre de Badab. Portant une Armure Terminator archaïque (qui rend son style de combat rapide d’autant plus impressionnant) et brandissant une paire de Gantelets Énergétique unique, baptisées Hunger et Slake, chacun de ces gants incorpore les dents d’adamantium d’un Poing Tronçonneur avec les multiples lames des Griffes Éclairs. Si ces armes existent, elles expliqueraient en grande partie les histoires de boucherie qui l’entourent.

Au combat, il mène ses Frères de Sang dans une succession d’assauts sanglants, se frayant un chemin de cadavres mutilés à travers les forces ennemis. Il ne parle que dans un doux murmure qui porte néanmoins en lui la promesse d’une mort certaine. Il n’a jamais été vu en dehors de son Armure Terminator, mais son visage, lorsqu’il fut révélé, était un cauchemar : blanc comme un cadavre, la moitié des os du visage exposés dans une grimace exsangue, tandis que ses yeux étaient d’un noir sans âme et sans profondeur. Ceux qui l’ont vu au combat et ont vécu pour raconter l’histoire ont parlé de lui comme d’une machine à tuer éclaboussé de sang, se déplaçant presque trop vite pour que l’œil puisse le voir et ne laissant que des cadavres mutilés et déchiquetés après son passage, mais agissant avec une intention précise et mortelle au combat comme si chaque abattage était froidement calculé à l’avance plutôt que le produit d’une simple rage. Si jamais lui ou son Chapitre arrive en force, les ennemis de l’Imperium subiront certainement un jugement meurtrier[17][18].

Recrutement et Réapprovisionnement

Les Ashen Claws[2]

Les dîmes ne sont pas le seul moyen de recrutement des Carcharodons. Dans les moments de désespoir, le Chapitre a eu recours à une autre confrérie, qui, comme les Carcharodons, avait choisi la voie de l’exil : les Ashen Claws.

Pendant les ténèbres de l’Hérésie d’Horus, toutes les Légions n’avaient pas choisi leur camp entre l’Empereur et Horus le Traître. Les Serres de Cendre, anciens membres du 18e Chapitre de la Raven Guard, avaient été écœurés de voir le chaos engloutir la galaxie et leur propre Primarque réfuter leurs pratiques esclavagistes. Ils s’étaient retournés à la fois contre l’Imperium et les forces du Chaos, semant la dévastation sur les Night Lords et leur secteur d’origine de Nostramo. Puis ils avaient disparu à la fois de l’espace impérial et des archives préservées du carnage de l’Hérésie. Seule une poignée d’individus savait qu’ils avaient survécu et où ils s’étaient réfugiés. Les Carcharodon Astra en faisaient partie.

Cependant, lorsqu’ils ont affaire à ces parias, les Carcharodons doivent faire preuve de finesse, car les négociations avec de tels renégats sont, au mieux, délicates et, au pire, se soldent souvent par des effusions de sang. Les Carcharodons ne traitent avec leurs frères renégats que dans les circonstances les plus graves, en particulier lorsque leur propre nombre est devenu trop faible pour être reconstitué par les Dîmes Rouges.

C’est la conséquence directe du nombre trop élevé de victimes qui ne peuvent être remplacées, en raison de la guerre sans fin des Carcharodons dans les Profondeurs. Et ils ne peuvent pas augmenter leur taux de recrutement sans compromettre le processus d’intégration ou consacrer des Compagnies supplémentaires à la dîme.

Le matériel de guerre est la monnaie que les Carcharodons doivent payer pour leur moisson de chair. Mais traiter avec leurs anciens frères est une entreprise douteuse, car Atargatis, la planète des Ashen Claws, est un endroit dangereux.

« Vous n’avez donc pas de foyer ? Pas de monde que vous revendiquez comme étant le vôtre ? Seulement ce vide ? »
« Nous en avions un. Mais il est bien loin d’ici, et nous n’y sommes plus les bienvenus depuis bien longtemps, maintenant. Je pense que nous ne le serons plus jamais, même si beaucoup de mes frères me contrediraient. Nous ne pouvons plus y retourner, pas plus que nous ne pouvons nous passer du matériel nécessaire à l’accomplissement de nos vieux serments. Armes et armures, carburant et nourriture sont la Dîme Grise. Et la chair est la Dîme Rouge. Nous avons besoin de mains pour nos navires, ainsi que d’aspirants convenables et capables de se disputer l’honneur de devenir des frères du vide. Voilà pourquoi nous sommes ici. Nous sommes venus pour exercer ce droit qui nous a été consenti au premier Jour de l’Exil. »
- Échange entre la Sous-gardienne Rannik et le Nomade Pâle, Te Kahurangi.

Dîme Rouge

Le Grand Veneur des Carcharodons est également le Maître de la 3e Compagnie, il est de son devoir de s’assurer que le Chapitre est constamment approvisionné en nouvelles recrues. Ceci est normalement réalisé pendant les Dîmes Rouges, lorsque les édits d’exil du Chapitre lui permette de descendre sur un monde impérial et d’en récolter la population.

La grande majorité de ceux qui sont pris deviendront des esclaves et des serfs dans la grande flotte du Chapitre, fournissant ainsi les moyens par lesquels le Carcharodon Astra pourra continuer à fonctionner en exil.

Ceux qui ont l’âge et le tempérament adéquats, cependant, entreprendront les épreuves. Peu d’entre eux survivront et deviendront des initiés de la 10e Compagnie.

Le degré d’attrition pendant le processus d’initiation est plus élevé encore que celui de la plupart des Chapitres Space Marines, mais il constitue l’héritage inévitable de la nature unique des Carcharodons[8].

Dîme Grise

Le Grand Moissonneur des Carcharodons, est également le Maître de la 2e Compagnie, il est de son devoir de s’assurer que le Chapitre est constamment approvisionné en armes et en équipement. Le Grand Moissonneurs et sa compagnie sont également chargés de rechercher des archéotechnologies anciennes sur des mondes perdus depuis longtemps se trouvant dans le vaste vide de la Noirceur Extérieure. Cette acquisition de technologie est connue sous le nom de Dîme Grise.

Dans le cadre d’anciens pactes avec les Technoprêtres de Mars, les Carcharodons échangent cette technologie perdue contre des armes, des Armures Énergétiques, des équipements et même des véhicules.

En temps de crise, les Carcharodons n’adhèrent pas toujours aux principes de leur ancien pacte avec les Prêtres de Mars, et utilisent souvent la Dîme Grise comme moyen de pression lorsqu’ils négocient avec leurs frères renégats des Ashen Claws pour l’acquisition de nouveaux Initiés[2].

Engagements Notable

« …nous …nous nous rendons… Par la miséricorde de l’Empereur-Dieu… la guerre est terminée… nous nous sommes rendus… »
- Dernière interception-vox, colonie du vide Sigard VII.

L'Histoire du Libre-Marchand Horothis

Vient me faire un câlin !

Pendant la croisade qui a conquis l’Étendue Calyx et fondé ce qui allait devenir le Secteur Calixis, le Libre-Marchand Basil Horothis a mené son navire, le Stark Venger, et une force considérable d’hommes d’armes contre les pirates Drukharis avilis sur Loth. Cependant, Horothis trouva ses forces très réduites dans les combats sur ce monde de nuit perpétuelle. Sous les éternels nuages roulants, et illuminés seulement par les éclairs intermittents, les hommes d’armes du Libre-Marchand ont beaucoup souffert des violents délits de fuite de la Kabale des Épines Ombragées.

Alors même qu’Horothis réalisait son erreur et prévoyait de se retirer de la surface maudite de Loth, la Kabale des Épines Ombragées frappa le Stark Venger. Une attaque soudaine d’une escadrille de Chasseurs Stymphales a paralysé les moteurs principaux du croiseur, faisant pivoter le vaisseau hors de son orbite basse. Les dégâts n’ont laissé à Horothis qu’un seul choix. Mettant à l’épreuve ses capacités en tant qu’opérateur de vaisseau, il a tenté de faire atterrir le Stark Venger à la surface de la planète.

Le vaisseau n’a pas atteint le sol facilement, et ce n’est que grâce aux compétences considérables d’Horothis et de son Maître Timonier Orgef Keel que le Stark Venger a pu survivre. Cependant, leur atterrissage les laissa dans une situation sans doute pire que la mort. Piégés dans leur vaisseau échoué, Horothis et son équipage se sont retrouvés entourés d’ennemis imprévisibles. Rapidement, les Drukharis encerclèrent le vaisseau et ses fortifications de défense faites à la hâte, frappant au hasard pour tuer et capturer des esclaves. Tout ce que Horothis put faire fut d’envoyer une supplique astropathique pour espérer de l’aide et d’utiliser les batteries du navire pour tenter de tenir les pirates à distance. Au bout d’un mois, les munitions des canons du Stark Venger étaient presque épuisés et beaucoup de membres de son équipage s’enfuirent dans l’obscurité. La Kabale des Épines Ombragées s’enhardit et commença à lancer une attaque soutenue contre le vaisseau. Les combats atteignirent le pont, mais alors qu’Horothis et ses hommes luttaient désespérément contre une foule de Cérastes, les secours arrivèrent.

Soudainement, deux éclairs de couleur bleue fendirent la masse des Cérastes, tuant certains d’entre eux et dispersant les autres. Les frappes ont laissé derrière elles deux silhouettes grises, fumantes de givre et sentant l’ozone. Sans attendre, les deux Terminators Space Marines se sont jetés sur les Cérastes en faisant siffler leurs Griffes Éclairs. En quelques instants, les ponts se sont couverts de sang et les survivants paniqués ont fui pour sauver leur vie, comme cela s’est produit dans tout le vaisseau. Les survivants ont parlé de centaines de Terminators d’Assaut - bien qu’il n’y en ait pas eu plus d’une douzaine - qui sont apparus là où la bataille était la plus acharnée pour déchiqueter les envahisseurs dans une boucherie sauvage. La contre-attaque fut si féroce que les Drukharis fuirent rapidement le Stark Venger. Sur les plaines ombragées situées au-delà de la coque, les Thunderhawks dégorgèrent trois vingtaines de guerriers vêtus de gris, armés de Bolters et de lames. La confusion, la peur et la rage ont pris le dessus sur les pirates Drukharis et ils se sont jetés vers les Space Marines. Sans aucun doute, ils avaient l’intention de se venger de façon sanglante. Cependant, les Space Marines attendaient implacablement l’assaut, regroupés en rangs dispersés à l’extérieur de leurs vaisseaux de combat. Ils n’ont pas tiré un seul coup de feu, même lorsque des faisceaux d’énergie noire se sont mis à crépiter au-dessus de leurs têtes.

Lorsque les Fléaux les plus rapides ne se trouvaient pas à plus de cent mètres des lignes des Space Marine, les élus de l’Empereur ont déclenché leur piège. La surface lugubre de Loth a connu la lumière pour la première fois depuis des lustres, alors que des faisceaux de lances brûlants fendaient les nuages. Dans une incroyable démonstration de ciblage de précision, ils ont décapé le sol autour du Stark Venger et des Space Marines jusqu’à en faire de la lave bouillante, réduisant les Drukharis en cendres. Ce n’est qu’ensuite que les Space Marines sont entrés en action, pourchassant les survivants jusqu’à ce qu’ils s’enfuient en hurlant vers leurs portails. À la suite de ces événements, Horothis s’est brièvement entretenu avec le commandant des Space Marines. Horothis a plus tard décrit ce Space Marines comme étant d’une pâleur mortelle, avec des yeux noirs et des dents pointues. Parlant uniquement en haut gothique ancien, il informa Horothis que des renforts de la Croisade arrivaient, et demanda poliment mais fermement une dîme de fournitures de guerre provenant des coffres du Stark Venger. Il refusa de donner son nom ou d’identifier ses hommes, et partit trois jours avant l’arrivée des renforts de la Marine Impériale. Ce n’est qu’après que les représentants de l’Inquisition de la Croisade aient interrogé Horothis (maintenant occupé à établir ses propriétés sur Loth) qu’ils ont réalisé que ces Space Marines n’appartenaient à aucun Chapitre affilié à la Croisade, et ont établi des liens entre les anciens mythes d’un Chapitre longtemps oublié[19].

Vengeance du Vide

En M32, à travers une centaine de systèmes dispersés dans les marches occidentales du Segmentum Solar, les soulèvements d’un culte du Chaos menés par un noyau de Space Marines du Chaos issu des Légions des Iron Warriors, Night Lords et World Eaters ont mis à genoux des régimes planétaires entiers en une année de violence et de destruction. Des secteurs entiers étaient au bord de l’effondrement, les événements ont pris un tournant décisif lorsqu’une force combinée de l’Adeptus Astartes a émergé des profondeurs noires au-delà du bras spirale et a lancé une attaque surprise dévastatrice directement sur le commandement du soulèvement. Bien que de nombreux Space Marines Loyalistes soient tombés en héros, les seigneurs de guerre des factions traîtresses ont été tués et le soulèvement s’est scindé en un millier de rébellions localisées qui ont été rapidement réprimées par les forces impériales locales. Des études inquisitoriales ultérieures affirment que ces Space Marines ont été tirés de plusieurs Chapitres, dont les Carcharodons, les Minotaurs, les Death Eagles et les Angels of Absolution. Cependant, d’autres preuves, notamment les dates estimées de leur fondation et de leur déploiement prévu, contredisent ces affirmations, reléguant l’ensemble de l’événement à la conjecture[20].

La Pentarchie du Sang

Pendant la guerre du Faux Primarque, un épisode sombre et sanglant de l’histoire de l’Imperium qui s’est déroulé entre 860 et 940.M33, aujourd’hui largement perdu dans les mythes et purgé des archives, et qui a plongé le Segmentum Pacificus dans l’anarchie, la Pentarchie du Sang a été organisée par les Hauts Seigneurs de Terra pour exécuter leur jugement. Cinq Chapitres, les Red Talons, les Death Eagles, les Carcharodons, les Flesh Eaters et la Charnel Guard, ont été utilisés pour anéantir systématiquement onze Chapitres de l’Adeptus Astartes jugé Traitoris Perdita et mettre à sac leur monde natal, mettant ainsi un terme à un conflit qui a duré huit décennies solaires[21].

La Guerre de Badab

Arrivés sans prévenir dans la Zone du Maelström en 910.M41, les Carcharodons étaient complètement méconnus des Loyalistes et des Sécessionnistes, et l’apparition soudaine de leur flotte au bord des Désolations du Golgothan était d’abord une source d’inquiétude dans les deux camps. La taille de leurs forces était d’environ six Compagnies de Space Marines, dirigées par leur redoutable "Premier Capitaine" Tyberos, également connu sous le nom de "Sillage Rouge". Leur flotte, bien qu’importante, était composée en grande partie de navires légers à moyens et de navires auxiliaires commandés par une seule Barge de Bataille de modèle non standard. Il n’a pas été déterminé si cette force représentait la totalité ou une partie des effectifs du Chapitre des Carcharodons, et il se peut en effet que les Carcharodons eux-mêmes n’aient pas connu le sort des autres sous-flottes de leur Chapitre qui erraient encore dans le vide.

Les Loyalistes étant très soupçonneux à leur arrivée, leur commandant Tyberos a offert une surprenante coopération avec le Légat Inquisiteur Frain et le Seigneur Commandant Culln : il leur a fourni des avis patente au Chapitre affirmant ses droits et titres délivrés par plusieurs Hauts Seigneurs et Inquisiteurs morts depuis longtemps. Tyberos s’est même soumis personnellement à des sondages psychiques et à des prélèvements de gènes par le personnel de Légat Frain. Mais l’ouverture de son Chapitre n’a duré qu’un temps, et certaines réponses n’ont été données qu’à Frain. Indépendamment des doutes qui subsistaient, la Guerre de Badab entrait alors dans sa phase finale et le Seigneur Commandant Culln et Légat Frain savaient tous deux que de nouvelles forces comme celles-ci seraient inestimables pour presser l’attaque et mener le conflit à une conclusion rapide et absolue. Le Légat Inquisiteur Frain se portant désormais garant du Chapitre, le Seigneur Commandant Culln accepta les Carcharodons au sein de ses troupes, bien qu’il se méfia encore de leur loyauté et qu’il fût profondément préoccupé par la façon dont ils semblaient s’être éloignés du Codex durant leurs longs voyages dans les ténèbres.

Le premier déploiement des Carcharodons par le Seigneur Commandant Culln se fit sur l’Amas d’Endymion, plutôt que sur la ligne d’assaut principale qui se concentrait désormais sur le secteur intérieur de Badab lui-même, peut-être en raison de ses doutes persistants sur le Chapitre. L’Amas, qui abritait les forces sécessionnistes très réduites des Mantis Warriors et un certain nombre de mondes militants qui les avaient soutenus, faisait maintenant l’objet d’une campagne d’endiguement en cours par les Fire Angels (eux-mêmes ayant déjà subi de lourdes pertes lors de la prise de Sagan), soutenus par des éléments des Sons of Medusa et de la flotte des Loyalistes. Les derniers Mantis Warriors, dispersés en petites unités, menaient jusqu’à présent une guérilla de résistance très efficace dans l’Amas, soutenue par la population locale. La réponse des Carcharodons fut simple : l’anéantissement systématique. Un par un, ils ont attaqué des mondes connus pour avoir abrité les Mantis Warriors contre eux, en détruisant les infrastructures et en infligeant des pertes massives, mais aussi, dans de nombreux cas, en laissant délibérément un grand nombre de survivants dans la souffrance. Cela a non seulement puni les populations locales pour leurs transgressions, mais a également forcé les honorables Mantis Warriors à leur venir en aide, et a évité aux Carcharodons d’avoir à combattre leurs ennemis sur des mondes où leurs ennemis avaient l’avantage du soutien et des connaissances des populations locales. En un an, la résistance de l’Amas fut écrasée et les Mantis Warriors eux-mêmes furent totalement épuisés en tant que force de combat.

Au cours d’une expédition de télémétrie dans les environs de la zone de l’espace proche de l’anomalie Warp/espace réel connue sous le nom de Tempête Magnus, la flotte d’exploration Hydrax-Lamda-15 a rencontré un grand vaisseau Ork abattu dans l’espace et laissé à la dérive. Les couloirs et les voûtes du vaisseau ont été jonchés de centaines de cadavres Orks, la plupart ayant succombé à des traumatismes physiques massifs dus à des blessures par armes tronçonneuses et à lame, ainsi qu’à des impacts de Bolts. Dans l’une des chambres centrales du pont d’artillerie du navire où les principaux combats semblaient avoir eu lieu, les restes d’Orkoïdes avaient été délibérément empilés sur plusieurs mètres de haut et au sommet du monticule de cadavres, un étendard surmonté d’un Aquila avait été enfoncé. Des totems composés des crocs et des dents de dizaines d’espèces prédatrices ont été trouvés suspendus à l’étendard, ainsi qu’un parchemin de prière sur lequel était écrit "Carcharodon Astra, par la volonté de l’Empereur". Aucun vestige des assaillants n’a été découvert, et l’origine ou la trajectoire exacte du navire Ork n’a pu être déterminée. Les restes du vaisseau de terreur ont ensuite été précipités dans un soleil proche[22].
Rapport de la flotte d’exploration Hydrax-Lamda-15 [220.M41]

Il fut impossible de nier l’efficacité des Carcharodons, malgré les doutes quant à leurs méthodes. Le Seigneur Commandant Culln plaça le Chapitre belliqueux au centre du plan d’attaque pour l’attaque finale de Badab Primaris. Il leur confia la tâche d’attaquer directement l’infrastructure du réseau planétaire de Ruches tandis que les Star Phantoms mèneraient le siège du centre de pouvoir de Lugft Huron au Palais des Ronces.

Déchaînés comme un prédateur vorace sur les Ruches du Badab, les Carcharodons ont commis un grand massacre sur leurs défenseurs et sur tous ceux qui se trouvaient sur leur chemin. Prenant l’ordre de Culln de briser la résistance des Ruches par tous les moyens nécessaires à la lettre, ils ont systématiquement saboté les principaux noyaux de réacteur des Ruches : des unités de plasma géothermique qui se sont enfoncées profondément dans la croûte terrestre et les ont fait exploser les unes après les autres au fur et à mesure que les Carcharodons eux-mêmes se retiraient. Cela a provoqué une lente marée de dévastation inexorable à travers Badab Primaris, entraînant un bouleversement tectonique massif qui, à terme, en ferait un Monde Mort. Le Palais des Ronces s’effondra alors, mais l’anarchie qui en résulta, c’est-à-dire le repli précipité de la surface d’un monde mourant, fit subir aux Loyalistes de nouvelles pertes, pour lesquelles les Star Phantoms éprouvent toujours une colère considérable à l’égard des assassins de Badab.

En quittant la Zone de Maelström, les Carcharodons devaient adopter une dernière ligne de conduite qui allait sceller leur sombre légende ; ce qui est connu sous le nom de Douleur de Tranquility. Après que la reddition des derniers Mantis Warriors aux Red Scorpions eut mis fin à leur participation à la guerre, la flotte des Carcharodons revint dans l’Amas d’Endymion. Là, avec l’accord des Fire Hawks, à qui la souveraineté avait désormais été accordée sur les domaines des anciens Mantis Warriors, ils aidèrent les Fire Hawks à mettre brutalement les mondes de l’Amas en conformité avec leurs nouveaux maîtres et les punirent pour leurs transgressions. Les Carcharodons concentrèrent leur attention en particulier sur le système Tranquility, dont les mondes étaient les principaux terrains de recrutement et d’entraînement du Chapitre des Mantis Warriors et abritaient plusieurs des bases cachées et des armureries du Chapitre. Les Carcharodons les découvrirent et les mirent à sac. Et de Tranquility, ils récoltèrent une génération de jeunes mâles pour combler les pertes du Chapitre, les forçant à se battre jusqu’à la mort pour prouver leur valeur, bien que l’on ignore encore si les Fire Hawks s’attendaient à ce qu’ils aillent aussi loin. Ainsi récompensée par le sang, la flotte des Carcharodons quitta l’Amas. Des sondes d’Explorator marquèrent son itinéraire à travers le Warp en remontant le plan galactique jusque dans l’obscurité du vide extérieur[23].

La Dîme de Zartak

L’obscurité est tombée sur le monde pénitentiaire de Zartak, l’affrontement est féroce entre les deux camps de prédateurs antiques et impitoyables.

Sur le monde pénitentiaire impérial de Zartak, un groupe de Night Lords et leurs alliés démoniaques sont descendus pour récolter la population de la planète à des fins sinistres. Le personnel impérial et les Arbitrators furent rapidement supprimés et massacrés par les insidieux Traîtres. Mais la planète était aussi une cible pour les Carcharodons, qui voulaient que Zartak soit la source de leur nouvelle Dîme Rouge. Une bataille féroce a alors éclaté dans l’ombre de la prison souterraine où les compétences des deux camps ont été mises à l’épreuve. Les couloirs et les puits de mine devinrent rouges de sang transhumain alors que les Night Lords étaient progressivement acculés et éradiqués. La bataille finale s’est déroulée dans le puits géothermique principal de la prison, où le chef des Night Lords, le Prince des Épines Amon Cull, a été tué avec ses gardes du corps et un rituel démoniaque a été arrêté de justesse par l’Archiviste en chef des Carcharodons, Te Kahurangi. Les derniers Night Lords ont rapidement battu en retraite. Les Traîtres maîtrisés, les Carcharodons commencèrent la dîme de la prison et en quelques jours solaires, la seule âme encore vivante pour raconter l’histoire fut un seul Arbitrator, la Sous-gardienne Rannik, traumatisée et ensanglantée, entourée d’innombrables cadavres[8].

La Défense de Piété V

Le Culte des Saints des Étoiles était une infestation massive de la Secte Génovore qui avait contaminé tous les niveaux de la société du Monde Sanctuaire de Piété V. Le signal psychique du culte était si puissant qu’il a fini par attirer une Flotte-Ruche Tyranide du dessous du plan galactique. Les Tyranides étaient si nombreux que Tyberos vit son Chapitre confronté à une extinction presque certaine. Faisant appel à d’anciens pactes, les Carcharodons sollicitèrent l’aide d’un Chapitre renégat des Astartes, les Ashen Claws, pour les aider. Pendant ce temps, la 3e Compagnie de Carcharodons, sous les ordres du Capitaine Bail Sharr, fut envoyée à Piété V pour mettre fin à l’infestation. Tyberos espérait que mettre fin au signal psychique du Patriarche Genestealer serait suffisant pour détourner l’essaim qui approchait. Provoquant le culte en un soulèvement général, les Carcharodons ont massacré des milliers de cultistes jusqu’à ce que, par la force du nombre, ils soient encerclés et forcés à un dernier combat à l’intérieur de la principale cathédrale impériale de Piété V. Tout s’est déroulé comme prévu lorsque Bail Sharr a déchaîné non seulement ses Escouades Terminator mais aussi un ancien Dreadnought Contemptor qui a déchiqueté d’innombrables mutants. Un tel carnage a finalement attiré le Patriarche à l’extérieur, où la créature a été oblitérée par l’Archiviste de la 3e Compagnie. La mort de leur chef a jeté le reste de la vermine inhumaine en déroute, et ils se sont brisés sur l’enclume d’une armure de céramite grise. Le coup de marteau est venu avec l’arrivée soudaine des renforts des Ashen Claws et dans les heures solaires, le Culte des Saints des Étoiles a été réduit en miettes et forcé à battre en retraite. L’arrêt soudain de la balise psychique a fait vaciller la Flotte-Ruche qui se trouvait à proximité et elle s’est retirée dans le vide sous la galaxie, épargnant aux Carcharodons l’extinction, ne serait-ce que temporairement. Plusieurs semaines solaires plus tard, une force de répression impériale est arrivée pour trouver l’enveloppe en ruine de Piété V et a entrepris d’éliminer les quelques Génovores survivants. L’Imperium n’a jamais appris toute l’ampleur du sacrifice des Carcharodons, ni de l’horreur indicible qu’ils ont contribué à arrêter[2].

Le Prédateur Balafré

Tous les héros des Flottes de Croisade n’ont pas gagné la gratitude de mondes libérés ni la camaraderie du front. Le Maître de Compagnie Mannfor du Chapitre des Carcharodons était un guerrier taciturne couvert de cicatrices qui transpirait une menace prédatrice. Ses guerriers ont combattu aux cotés de la Flotte Secundus en au moins deux occasions, avant de repartir dans l’espace à chaque fois, et les forces impériales qui ont assisté à sa sauvagerie l’ont affublé de diverses épithètes sinistres.

Pour les austères Compagnies de Krieg, il était le Fantôme Gris, tandis que les artilleurs de Filkuun parlaient à demi-mot du Lame-gueule. Peu ont été témoins des actions de Mannfor dans la Ceinture de Mhoran, et pourtant, les sites de ses massacres furent si nombreux que le nom de Mannfor devint une invocation de vengeance pour ceux de la Flotte Secundus. Lorsque la Légion des Word Bearers profana le Castel Saint de Burdo V, les traîtres repoussèrent tous les sièges. Les diabolistes invoquèrent des brumes ésotériques autour de la citadelle, et des Démons cauchemardesques du Warp.

Cependant, d’autres ombres louvoyaient dans l’obscurité. Mannfor lança plusieurs feintes rapides dans le périmètre du Castel avant de diriger une attaque éclair. Grâce à leur force transhumaine et à leur sauvagerie, les Carcharodons éventraient les défenses en leurs points les plus faibles. Lorsque les Word Bearers opposaient une résistance fervente, les guerriers de Mannfor se retiraient pour frapper d’un autre angle. La lame tronçonneuse du Maître de Compagnie, Grave-peau, transforma des horreurs du Warp et des Armures Énergétiques millénaires en fontaines de sang et d’ichor. En quelques heures, le Castel Sanctique ne fut plus qu’arches trempées de sang et cours couvertes de cadavres comme autant de monuments à la gloire de la vengeance impériale[16].

Les Carcharodons sillonnent sans relâche la noirceur de l’espace pour traquer les ennemis du genre humain.

Sources

Pensée du Jour : « Une exécution sommaire vaut tout les interrogatoires. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter
  • Imperial Armour Vol. 2 nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes
  • Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II
  • Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned
  • MACNIVEN ROBBIE, Carcharodons : La Dîme de Sang, Black Library, 2017
  • MACNIVEN ROBBIE, Carcharodons : La Noirceur Extérieure, Black Library, 2018
  • White Dwarf N°451 (Février 2020)
  1. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - History (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Informations issues de Carcharodons : La Noirceur Extérieure de MACNIVEN ROBBIE, Black Library, 2018 et résumées par Skreet‎.
  3. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - History - The Canticle of Cassandria Lev Vol. CIV (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  4. Imperial Armour Volume Ten - The Badab War - Part Two - The Carcharodons (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Home World (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  6. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Chapter Organisation (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  7. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - The Scylior (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  8. 8,00 8,01 8,02 8,03 8,04 8,05 8,06 8,07 8,08 8,09 et 8,10 Informations issues de Carcharodons : La Dîme de Sang de MACNIVEN ROBBIE, Black Library, 2017 et résumées par Skreet‎.
  9. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - The Nicor (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  10. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Combat Doctrine (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  11. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Gene-Seed (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  12. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - History - Death and Piety (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  13. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Watchfull for Weakness (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  14. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons -Scrimshaw Talismans (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  15. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Interactions With the Imperium (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  16. 16,0 et 16,1 Informations issues du White Dwarf N°451 (Février 2020) et résumées par Skreet‎.
  17. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - Tyberos the Red Wake (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  18. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - Tyberos the Red Wake (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  19. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Carcharodons - The Tale of Rogue Trader Horothis (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  20. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Vengeance From the Void (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  21. Imperial Armour Vol. 2nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes - The Pentarchy of Blood (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  22. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Report of Explorator Fleet Hydrax-Lamda-15[220.M41] (traduit de l’anglais par Skreet‎)
  23. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Skreet‎)