Armes de Soutien Space Marines

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Canon Thunderfire)
Un Tarantula.

Tarantula[modifier]

Les Tarantulas et autres sentinelles sont des systèmes d’armes automatisés, utilisant de simples logiciels et infusés par un Esprit de la Machine pour leur permettre de fonctionner sans contrôleur. Une fois positionnée, réglée et armée, l’arme reste active jusqu’à ce qu’elle reçoive la bonne commande de désactivation, qu’elle soit à court de munitions ou qu’elle soit détruite.

De nombreux Chapitres Space Marines gardent une réserve d’armes de sentinelle dans leur arsenal, les trouvant particulièrement utiles pour les tâches de garde de routine en raison de leur manque relatif de main d’œuvre, mais l’absence de mobilité de l’arme limite sévèrement son utilisation sur le champ de bataille. Dans le cadre d’une défense statique, elles peuvent remplacer d’autres armes lourdes, mais les Space Marines préfèrent éviter de les utiliser dans ce rôle, sauf en tant qu’arme de dernier recours.

Les mitrailleuses de surveillance sont principalement placées pour couvrir les lieux approches clés. Positions telles que les barrages routiers ou pour la défense du périmètre. Les Escouades Scouts Space Marines s’infiltrent parfois à l’avant-garde, en emportant avec eux une sentinelle démontée pour prépositionner une embuscade automatisée, avant de se retirer en lieu sûr. L’arme camouflée attend le passage d’une unité ou d’une patrouille ennemie et ouvre le feu sans avertissement. Les Tarantulas et autres sentinelles sont également utilisées pour défendre les sites de débarquement et les voies d’extraction. Ces systèmes d’armes peuvent être utilisés lorsqu’une force Space Marine avance à partir d’une zone de débarquement. Placés le long de la route, les Space Marines ont l’intention de revenir en ayant gagné la victoire. Ces canons ne sont activés que lorsque la force se retire, ce qui en fait une arrière-garde éloignée pour les Space Marines, engageant et retardant les unités ennemies qui pourraient tenter de les poursuivre.

Une autre utilisation courante des canons sentinelles est la défense des caches de munitions : les Space Marines dépensent des stocks prodigieux de munitions au cours de leurs opérations et bien que la plupart des Forces de Frappe soient fournies par des Thunderhawks ou même des Modules d’Atterrissage, ce n’est pas toujours possible. Il n’est pas rare que des stocks de munitions soient placés à des points stratégiques dans une zone de guerre afin que les Space Marines puissent réapprovisionner leurs armes. Comme les Frères de Bataille sont une ressource trop précieuse pour être gaspillée en défendant des dépôts de munitions, la plupart des commandants des Forces de Frappe placent des batteries de sentinelles à la place. Il n’est pas rare qu’une force de Space Marines découvre son point de ravitaillement entouré d’un anneau de cadavres ennemis, les sentinelles ayant fidèlement tenu à distance les pilleurs potentiels. Parfois, les corps sont ceux de troupes alliées, en particulier de milices locales moins disciplinées, des imbéciles qui se sont effacés pour respecter la primauté des Space Marines.

Les sentinelles Space Marine utilisent la même tourelle automatisée de base et les mêmes armes que la variante Razorback des Rhinos perdus au combat et dont la tourelle est parfois récupérée et réparée pour être utilisée comme arme de sentinelle, avec l’aide d’un Techmarine chantant les Rites de Sauvetage appropriés.

Les canons sentinelles peuvent être transportés dans un Land Raider, un Rhino ou un Razorback pour un redéploiement rapide. Ils peuvent également être largués sur des Grav-Chutes à partir de vaisseaux de combat Thunderhawks. Une fois débarqué, un Techmarine doit assembler et régler l’arme et diffuser les codes de désactivation appropriés aux forces alliées. Les Space Marines eux-mêmes n’ont pas besoin de ces codes, les noyaux des capteurs de leur armure communiquant silencieusement avec les Esprits des mitrailleuses des sentinelles pour éviter les incidents fratricides.[1]

Plate-Forme de Défense Aérienne Space Marine[modifier]

Un Rapier.
Certains Chapitres Space Marines utilisent une variante du canon sentinelle pour la défense aérienne statique. Montée sur un lanceur de missiles anti-aériens Hyperios et contrôlée par une plate-forme de commande séparée, une batterie de lanceurs Hyperios distants peut être utilisée pour défendre les endroits stratégiques les plus importants contre les attaques aériennes. Ces armes automatisées sont contrôlées par le logiciel de la plate-forme de commande et, bien qu’elles ne soient pas aussi efficaces ou précises qu’un char de défense aérienne dédié contrôlé par un artilleur Space Marine, ces véhicules ne sont pas toujours disponibles pour la défense statique. Invariablement, les moyens tels que l’Hyperios, le Stalker et le Hunter sont déployés avec les éléments de première ligne d’une Force de Frappe Space Marine, laissant la défense aérienne statique des positions arrière aux Plates-Formes de Défense Aérienne.[2]

Rapier[modifier]

Parmi les nombreux modèles similaires utilisés par les forces armées de l’Imperium, les Rapiers sont des transporteurs d’armes à chenilles semi-automatisés avec des systèmes de visée et des générateurs d’énergie embarqués. Conçu pour monter des armes de soutien trop grandes et trop encombrantes même pour un Space Marine, la taille relativement petite et la mobilité du Rapier en font une arme de soutien parfaite tant en attaque qu’en défense, là où les artilleries de campagne et les véhicules blindés plus grands ne peuvent pas aller en raison de leur taille ou de leur poids. Les armements les plus courants montés sur les Rapiers des Space Marines sont les quadruple Bolters Lourds et les batteries de Laser Destroyers pour l’usage antipersonnel et anti-blindé respectivement, alors que les multi-lanceurs d’armes à feu dits "à bruit sourd" étaient autrefois préférés pour la guerre de siège et le tir de suppression. Il est dit que les Techmarines des Legiones Astartes ont un jour monté des armes exotiques telles que des Canons à Graviton sur leurs Rapiers, mais cette technologie est pratiquement perdue alors que le 41e Millénaire touche à sa fin.[3]

Canon Thunderfire[modifier]

« J’ai beaucoup voyagé et j’ai vu bien des choses incroyables, mais rien ne réchauffe davantage mon cœur que le spectacle d’un canon si puissant que sa fureur fait trembler l’univers. »
- Attribué au Capitaine Darnath Lysander, 1ère Compagnie des Imperial Fists.

Les détachements Space Marines frappent fort et vite, et une unité incapable de suivre leur progression devient rapidement un handicap. C’est pour cette raison que les armes d’appui des Astartes sont montées sur des véhicules capables de suivre le reste de l’armée, tels que le Whirlwind et le Vindicator. Conçu fur appuyer une défense statique, le Canon Thunderfire est une exception à cette règle. Juchée sur des chenilles puissantes mais lentes, cette arme est un obusier quadritubes doté d’une cadence de tir qui force le respect.

Les Techmarines qui actionne le Canon Thunderfire peut régler la détonation de ses obus de diverses façons, en fonction de la situation tactique. Les détonations en surface sont employées contre les ennemis massés en terrain relativement découvert, tandis que les détonations aériennes sont prévues pour déloger l’adversaire de ses fortifications. Les obus les plus étranges sont ceux qui sont programmés pour exploser après s’être enfoncés profondément dans le sol. La force de leur impact est grandement diminuée, mais l’onde de choc qui en résulte suffit souvent à jeter l’ennemi à terre, ce qui en fait une proie facile pour les autres Marines.

Les Canons Thunderfire sont principalement employés en terrain montagneux ou couvert, où les unités d’artillerie mobile traditionnelles ne peuvent pas opérer. Cette arme d’appui dispose de sa propre unité motrice, mais elle est normalement transportée par un Thunderhawk ou un autre appareil rapide. Les Canons Thunderfire sont précieux dans le cadre d’un déploiement défensif ou d’une évacuation, où leur cadence de tir antipersonnel et les ondes sismiques de ses obus peuvent semer la dévastation parmi les lignes adverses.

La Défense des Marches d’Eurydice[4]

Lorsqu’une Force de Frappe basée autour de quatre escouades de la 3e Compagnie du Chapitre des Iron Lords a attaqué les nids d’une espèce de Xenos jusqu’alors inconnue, attaquant les mondes frontaliers impériaux le long des marches du secteur Eurydice, la victoire est venue d’une source inattendue. Les escouades purgeant les canaux de nidification miasmiques, la zone d’atterrissage par laquelle elles s’étaient introduites était défendue par plusieurs batteries de plates-formes de défense aérienne Hyperios. Ces escouades ne sont jamais revenues et lorsqu’une seconde force est arrivée vingt jours plus tard pour déterminer ce qui leur était arrivé, elles ont découvert quelque chose de la nature terrifiante des extraterrestres. Le site d’atterrissage avait été assailli par une foule de monstres volants, qui gisaient tous massacrés en morceaux dans un vaste champ autour de la zone d’atterrissage.

Il a été établi par la suite que les attaquants étaient la forme mature des larves qui infestaient les tunnels, défendant leurs petits contre l’extermination. Tandis que les escouades des Iron Lords se sacrifiaient en détruisant les chambres des larves, les extraterrestres matures attaquaient également la zone d’atterrissage, l’ensemble tué par les plate-formes de défense aérienne automatisées Hyperios. La caste des adultes semblant avoir disparu, aucune autre attaque n’a été signalée. Bien que cela ait été réalisé à un coût terrible, les mondes frontaliers du secteur Eurydice ont été délivrées.

Sources[modifier]

  • Imperial Armour Vol 2, 2nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes
  • Codex Space Marines, V5
  1. Imperial Armour Vol. 2 nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Assaut Support Weapons - Tarantula (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 2 nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Assaut Support Weapons - Air Defence Platform (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 2 nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Assaut Support Weapons - Rapier (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 2 nd edition : War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Assaut Support Weapons - The Defense of the Eurydice Marches (traduit de l’anglais par Guilhem)