Génocide des Olympiens

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




La trahison de la moité des Primarques trouvent de nombreuses origines : jalousies ambitions, fanatisme, haine, rancœurs et bien entendu, corruption. Pour ce qui concerne Perturabo, la trahison prit racine dans un sentiment inattendu venant d’un être connu pour sa certitude d’être le plus intelligent et talentueux de la fratrie des Primarques : la honte.

Le Seigneur de Fer était un être impitoyable, paranoïaque et sans la moindre chaleur humaine. Il tenait sa IVe Legiones Astartes, les Iron Warriors, d’une poigne de fer et ambitionnait d’être reconnu comme le meilleur par ses pairs. Mais son arrogance et sa distance l’avait rendu antipathique, et Perturabo acheva la Grande Croisade isolé de l’Imperium, sa Légion éclatée afin de servir de garnison sur des mondes fortifiés par ses soins - son plus grand talent - loin de la gloire et de l’admiration du peuple qui admirait à la place de ses fils les Ultramarines, les Blood Angels ou les Imperial Fists.

Néanmoins, Perturabo était fidèle à l’Imperium jusqu’à ce que son comportement excessif et paranoïaque le mène à commettre un désastre lors de sa dernière campagne militaire et qu’une malheureuse révolte sur son monde natal Olympia, ne le blesse dans sa fierté et ne l’amène à mener l’irréparable : le génocide de son propre peuple d’adoption.[1]

La Campagne des Profondeurs de Sak'Trada[modifier]

Les Iron Warriors à la fin de la Grande Croisade.
Dernière campagne militaire de la Grande Croisade de la IVe Legiones Astartes, les Profondeurs de Sak’Trada s’était déroulé très loin des frontières de l’Imperium. Perturabo avait reçu du Conseil de Guerre de Terra la mission d’exterminer la dangereuse race Xenos des Hruds qui y vivaient. Les rapports soulignent que les Iron Warriors s’exécutèrent avec l’efficacité qui les caractérisait, mais qu’ils étaient poussés à bout dans ce qu’ils considéraient être une énième guerre inutile et sans gloire et exténuante. Beaucoup se demandent pourquoi Perturabo fut envoyé dans cette zone qui avait peu de valeur stratégique avec aucune planète apte à une quelconque colonisation humaine mais ce point reste un sombre mystère.

Le xenocide s’était concentré sur le monde de Gugann, qui abritait un important nid Hrud. Les pertes furent énormes et l’utilisation par les Xenos d’une technologie de distorsion temporelle qui accélérait jusqu’à des vitesses inimaginables le temps firent des ravages chez les Space Marines, certains vieillissant de plusieurs milliers d’années en un clin d’œil tandis que l’équipement et le matériel pouvaient se dégrader à des vitesses impossibles. Pire, les Xenos utilisaient cette maîtrise temporelle pour paraître floue, rendant difficile leur élimination.

Conscient de cette situation, Perturabo avait émis une idée sensée neutraliser la technologie Xenos : l’utilisation d’un appareil de stase suffisamment puissant pour contrebalancer l’aura entropique des Hruds. Sur les conseils du Magos Tzurin Quatre, un spécialiste des études temporelles qui proposa d’activer l’appareil en plein combat au cœur du terrier des Hruds pour neutraliser la technologie et les armes de distorsion temporelles de façon optimale, le plan du Seigneur de Fer fut mis en place.

Perturabo ordonna l’offensive générale contre l’un des terriers Hruds sur Gugann, le Primarque menant lui-même ses guerriers dans la tempête de la guerre. Un énorme véhicule blindé du Mechanicum suivit le Primarque, abritant son appareil de stase essentielle. Arrivé au cœur des combats, l’appareil s’activa enfin, et les témoignages de l’époque parle d’une une clarté blanchâtre et soutenue qui s’était propagé dans le terrier Hrud. Ce fut un succès, la distorsion des Hruds prenant fin, les mettant à la merci des Iron Warriors assoiffés de sang. Mais le succès apparent du plan de Perturabo avait en réalité signé sa défaite et déclenché un désastre humiliant.

En parallèle aux combat sur Gugann, le Maître de Forge Barabas Dantioch, un futur grand héros Loyaliste durant l’Hérésie d'Horus, dirigea la 14e Grande Compagnie des Iron Warriors avec pour mission de tenir le stratégique Détroit de Vulpa qui était alors l’une des rares voies navigables entre les astres instables des Profondeurs de Sak’Trada. Une fois les terriers mineurs Hruds purgé sur le monde de Gholgis, Dantioch y avait fait bâtir une imposante forteresse destinée à servir de points d’accès pour les futures colonies et de haltes pour les flottes de ravitaillement de la Légion. Mais il fit face à des hordes sans fin d’Hruds qui menèrent la 14e Grande Compagnie au bord de l’anéantissement.

Mais lorsque Perturabo avait déclenché sur le monde de Gugann son appareil de stase, il avait provoqué par inadvertance un exode massif des Hruds dans tout le système, amplifiant la pression sur Gholgis. Dantioch et la poignée de survivants de sa Compagnie furent obligés d’évacuer et de quitter le Détroit de Vulpa, offrant aux Hruds le moyen de se propager dans le reste du système.

Revenu sur son vaisseau amiral en orbite autour de Gugann, l’Iron Blood, Perturabo avait ordonné à la flotte des Iron Warriors de lancer un bombardement préliminaire avant de donner l’assaut sur le terrier Hrud principal de la planète. Mais soudainement, les vastes forces Hruds apparurent dans le système en masse, la flotte des Xenos contenant l’offensive de la flotte de la IVe Légion afin de protéger leur terrier. Alors que les Xenos arrivaient en masse de tout le système, la croûte de Gugann se fendit et le nid tout entier des Hruds, de la taille d’un continent, bougea et rejoignit l’espace. Ce phénomène se produisit sur les autres mondes du secteur comme Jupor, Hraenen et Voltis.

Puis les nids et les vaisseaux Hruds se mirent à disparaître, provoquant un effondrement temporel qui prit la forme d’une vague qui allait dévaster la flotte impériale si elle l’atteignait. Paniqué, Perturabo avait ordonné le retraite générale pour fuir cette vague qui se propageait à grande vitesse. Le flotte Astartes se replia dans la confusion au point que l’Iron Blood avait dut utiliser ses canons pour détruire un des vaisseaux de la flotte sous un abordage Hruds, le Magnificence of Steel, dans l’espoir de se sauver à temps de la vague temporelle qui le talonnait. Malgré ce sacrifice pour dégager une voie, la vague temporelle passa sous la coque de l’Iron Blood, et des navires de la flotte, changeant des membres d’équipage en vieillards, en enfant ou même en poussière. Le soleil du système avait lui même vieillit au point de s’éteindre !

Perturabo et ses Iron Warriors ressortaient humiliés de la Campagne des Profondeurs de Sak’Trada, certains témoignages suggérant qu’il accabla l’Empereur pour cette défaite.[2]

Le Génocide des Olympiens[modifier]

Le Génocide des Olympiens.
Malgré la défaite, les Iron Warriors étaient sur le point de rependre la campagne quand la flotte de ravitaillement arriva, apportant matériel, véhicules et recrues. Mais à la surprise de tous, la flotte n’apporta rien. Les détails nous sont inconnus, mais il semble qu’un incident secoua l’Iron Blood lorsque le Primarque apprit ce qui était alors impensable à l’époque : Olympia, monde natal des Iron Warriors et de Perturabo, s’était rebellé. Ultime humiliation après la désastreuse campagne de Sak’Trada, Perturabo était le premier Primarque à voir son monde d’origine se rebeller contre l’autorité de l’Imperium, et donc contre lui. Ivre de rage, le Seigneur de Fer ordonna à sa Légion de se diriger vers Olympia.

Ce fut lors de son arrivé dans l’orbite que les rapports de l’époque expliquent en détail les origines de la situation de la planète. Dammékos, le père adoptif de Perturabo, le plus puissant Tyran d’Olympia et Gouverneur de la planète après son annexion par l’Imperium, était mort. Suite à son décès, une guerre de succession avait éclaté entre le cités-états qui composaient le paysage politique d’Olympia. Peu à peu, les revendications d’une partie de la population exaspéré par les levées de masse de Perturabo et le poids qui faisait peser d’après elle l’Imperium, exigèrent indépendance. Les choses s’étaient envenimées lorsque la flotte de ravitaillement des Iron Warriors était arrivée pour emporter les recrues à la Légion, ne trouvant de fait aucune autorité centrale avec qui parlementer. Pire, les demandes de ravitaillement avaient été refusé et ne sachant quoi faire, il fut décidé d’envoyer un émissaire prévenir le Primarque tandis qu’un blocus fut organisé autour de la planète.

Une fois à la surface, Perturabo avait organisé une réunion avec les représentants des cités dans un lieu baptisé le grand pic Adarine. Les témoignages sur les discussions - si discussions il y a bien eu - nous sont inconnus. La seule chose de certains, c’est que le Primarque décida de traiter son propre monde et son propre peuple d’adoption comme de vulgaires rebelles et commis l’irréparable en faisant bombarder la puissante cité de Kardis, tuant sa population sur le coup. Les émissaires furent exécutés et leurs têtes envoyés à leurs dirigeants. Le Seigneur de Fer alla plus loin en ordonnant la décimation : chaque cité devait mettre à mort un dixième de ses citoyens et celle qui refusait verrait la moitié de la population massacrée et le reste mis en esclavage.

Cette répression sanguinaire se transforma en un véritable génocide, les Iron Warriors s’abattant sur leur planète sans pitié ni retenue. Néanmoins, des cas de désobéissance et d’exécution d’Astartes refusant de participer au massacre de leur peuple furent trouvés, montrant les profondes divisions qui secouaient la IVe Légion sous sa carapace de fer implacable et sans faille.

La dernière cité à tomber fut la plus puissante, celle de Lochos, dans laquelle Perturabo avait grandi. Alors que la cité brûlait, Perturabo était entré dans le palais pour voir la dépouille de son père adoptif. Ce qui se passa à l’intérieur reste sujet à débat, certains évoquant une confrontation tragique avec son sœur adoptive Calliphone. Le seul élément confirmé fut qu’en sortant, le Primarque était décrit comme brisé et sanglotant, et ordonna soudainement l’arrêt immédiat de l’holocauste que sa folie avait déclenché.

Suite à ce génocide, Perturabo devait savoir qu’il risquait la censure de la part de l’Empereur, ses actions l’ayant condamné pour avoir mis à sac un monde d’une Légion qui aurait pu être facilement pacifiée. La honte et la frustration ont sans aucun doute envahi Perturabo qui fut une cible facile pour le Maître de Guerre Horus Lupercal, alors vendu au Chaos et qui parviendra à tirer profit de l’état de faiblesse de son frère et de le mener à la damnation.[3]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Un argument logique doit être balayé par une conviction absolue ! »
  • HALEY GUY, Perturabo - Le Marteau d’Olympia, Black Library, 2017
  1. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - The Lord of Iron et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Deux - Dantioch, Chapitre Trois - Le Temps et le Fer, Chapitre Cinq - Une Question de Temps, Chapitre Six - Tempora Mortis - Chapitre Huit - Battu à Froid - Chapitre Dix - Migration, Chapitre Onze - Déshonneur, Chapitre Douze - Rébellion de HALEY GUY, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Perturabo - Le Marteau d'Olympia, Chapitre Treize - Olympia Assiégée, Chapitre Quatorze - La Chute de Lochos, Chapitre Quinze - Poing de Fer de HALEY GUY, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.