Campagne de Diamor

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




« CE N’EST PAS UN SIMPLE RAID DE TERREUR. JE NE T’ENVOIE PAS EFFRAYER QUELQUES MILICIENS, NI MÊME UNE POIGNÉE DE GARDES IMPÉRIAUX. TU VAS ACCOMPLIR LA VOLONTÉ D’ABADDON, ET SI TU ÉCHOUES, JE T’ÉCORCHERAI VIF. »
- Message Warp du seigneur Xorphas à Kranon l’Acharné avant l’invasion d’Amethal.

Alors qu’Abaddon le Fléau lançait sa Treizième Croisade Noire, le diabolique Seigneur Xorphas contournait la Porte Cadienne et conduisit une invasion du système Diamor. Sur ordre du Maître de Guerre, Xorphas dirigeait les forces du Crimson Slaughter, de la Black Legion et des Word Bearers tandis qu’il recherchait une monstrueuse source de puissance capable de causer le perte de l’Imperium. Cependant, les Blood Angels se dressèrent contre lui à la tête d’une redoutable alliance de l’Adeptus Mechanicus et de Chevaliers Impériaux dont les guerriers lutteront jusqu’au dernier pour voir les adorateurs du Chaos vaincus. Opposant ruse et haine contre la noblesse et courage, le conflit qui s’ensuit fut des plus apocalyptiques.

La Longue Guerre[modifier]

Dix mille ans se sont écoulés depuis que la galaxie a brûlé dans les flammes de l’Hérésie d'Horus, lorsque les Dieux du Chaos ont corrompu le plus grand des Primarques - le Maître de Guerre Horus Lupercal - et l’ont retourné contre l’Imperium. La moitié de ses frères Primarques s’étaient rebellée aux côtés d’Horus, et leurs actions plongèrent le domaine de l’Empereur dans la guerre civile la plus destructrice jamais connue par l’Humanité. Ces temps sombres ont disparu sous la poussière des éons ou ont été altérés par l’allégorie et le mythe. Une chose est sûre. Dans les derniers jours de la plus grande guerre de l’Humanité, Horus mena ses Légions Renégates sur Terra et assiégea le Palais de l’Empereur.

Le siège fit voler en éclats des chaînes montagneuses et noircit des continents. Les vaisseaux des traîtres noyèrent le berceau de l’Humanité sous un déluge d’artillerie, au point que les plaques tectoniques se fissurèrent. Des armées de machines divines s’affrontèrent parmi les ruines de cités vastes et merveilleuses, tandis que des milliers et des milliers de Space Marines renégats se ruaient sur les murs du palais. Quand tout sembla perdu, l’Empereur mena une attaque audacieuse sur la Barge de Bataille d'Horus, où les deux dieux de la guerre se livrèrent un duel à mort. L’Empereur triompha, mais Sa victoire laissa Son corps brisé et le confina à jamais dans l’édifice de survie appelé Trône d'Or. L’Imperium était en ruines, le rêve d’une utopie galactique se dispersant en cendres dans le vide stellaire.

Si la dévastation de l’Imperium semblait horrible, le sort des traîtres était pire. Horus avait tout misé dans son attaque sur Terra et avait échoué. Le Maître de Guerre mort et leurs Légions en lambeaux, les traîtres fuirent à travers la galaxie, poursuivis par les chiens vengeurs de l’Empereur. Ils trouvèrent refuge dans la faille Warp tourbillonnante appelée Œil de la Terreur. Dans ce domaine corrompu, les renégats s’entre-tuèrent. Ils se séparèrent en bandes ravageuses et luttèrent pour la faveur des Dieux du Chaos, sombrant sous les mutations et dans la folie. Leurs groupes surgissent encore de l’Œil pour se livrer à des exactions contre l’Imperium, mais ils n’ont plus rien d’une force cohérente.

Or, il en est qui poursuivent la Longue Guerre sans jamais oublier leur but initial - voir l’Imperium de l’Humanité tomber en ruine et l’Empereur tué. Premier parmi eux, Abaddon le Fléau est le successeur d’Horus et son plus grand héritier encore en vie. Abaddon s’autoproclama Maître de Guerre et jura de réussir où son père génétique avait échoué. Il passa les dix derniers millénaires à lutter pour respecter son serment. Abaddon mena douze Croisades Noires contre la galaxie, élimina les menaces et ravit des armes puissantes, en suivant un plan dont la longueur défie l’entendement des mortels. Enfin, le voici prêt, et alors que la Treizième Croisade Noire s’abat contre la Porte Cadienne, le sort de l’Imperium - et celui de toute la galaxie - est en jeu.

L'Invasion de Diamor[modifier]

« ANÉANTISSEZ CES MISÉRABLES. DÉSOSSEZ-LES ET BROYEZ LEUR MÉTAL. PURIFIEZ-VOUS DANS LEUR SANG ENCORE CHAUD. CES IMBÉCILES CROIENT QUE LEURS MURS ET LEURS ARMES VONT LES PROTÉGER. PROUVEZ-LEUR LE CONTRAIRE ! »
- Kranon l’Acharné juste avant l’attaque dans la zone de guerre Carnage.
La Campagne de Diamor.
L’attaque de Xorphas contre le système Diamor avait été organisée de façon à se dérouler en plusieurs assauts séparés, tendant tous vers un même objectif. Lors des premières étapes de l’invasion, des batailles spatiales féroces eurent lieu tandis que les défenseurs impériaux résistaient, sans se rendre compte qu’ils étaient attirés loin de l’objectif des traîtres.

L’attaque du Chaos contre le système Diamor commença par une série de raids effectués par les navires rapides de la Black Legion. Surgissant du Warp, des croiseurs de classe Murder et Carnage s’en prirent à Peridos. Cet Agri-Monde productif était le grenier à blé de tout le système. D’énormes barges céréalières effectuaient une noria constante entre cette planète et les autres mondes, afin de les ravitailler en nourriture. Peridos disposait de quelques défenses, sous la forme d’une poignée de plates-formes orbitales et de plusieurs escadrons de chasseurs Thunderbolt censés décourager les pirates. Mais face aux bâtiments de guerre qui surgirent de la ceinture d’astéroïdes de l’Amas de Zircon, elles étaient impuissantes.

La nouvelle de l’attaque atteignit rapidement la planète Tourmalid, le siège du gouvernement de Diamor. Tourmalid recelait des merveilles de technologie. Cette demi-planète avait été conquise au cours de la Grande Croisade avant d’être rebâtie pour accueillir des millions de kilomètres carrés d’industries, de chantiers navals, de docks orbitaux et de zones d’habitations gravitiques. L’hémisphère artificiel était un lieu de mouillage important pour la Flotte de Guerre Obscurus. Le Gouverneur de Tourmalid et le maître du système n’était autre que le vénérable Seigneur-Amiral Gordus, un héros désormais âgé, mais qui avait conservé toute son agressivité. Enragé à l’idée de perdre la principale source de nourriture de son système à cause de vulgaires pillards du Chaos, Gordus envoya une puissante flottille d’avisos et de navires de guerre d’Obscurus pour s’occuper de cette menace. C’est ainsi que débuta un jeu du chat et de la souris aux abords de l’Amas de Zircon, les navires du Chaos en sous-nombre se servant du couvert des astéroïdes pour échapper à leurs poursuivants tout en continuant à harceler les barges céréalières de Peridos. La flottille impériale fut forcée d’organiser des convois et de servir d’escorte avec ses croiseurs et ses bâtiments de guerre, tandis que ses navires légers traquaient les pirates.

Une fois la flotte de Diamor engluée dans ce bourbier, les forces du Chaos déclenchèrent les autres attaques. Une flotte d’invasion de la Black Legion, des Word Bearers et du Crimson Slaughter surgit du Warp et encercla la planète Ioline. Des appareils d’assaut noircirent le ciel pollué de l’hémisphère nord de Ioline en dépit des batteries Icarus et des silos de défense orbitale, et débarquèrent des milliers de guerriers dans les Cités-Ruches des États Polaires. Les milices d’Ioline se battirent courageusement mais furent balayées. Des lignes de défense furent érigées dans les habs-blocs des États de Fer du sud, mais cela ne servit à rien. Le sorcier de la Black Legion Xorphas se contenta de retourner les silos de défense polaires qu’il venait de capturer contre les États de Fer. Les têtes nucléaires s’abattirent et anéantirent l’hémisphère sud dans un holocauste radioactif.

Dès que les bottes des traîtres commencèrent à arpenter les rues d’Ioline, les Techmanciens de la Black Legion se mirent à l’œuvre. Quand le seigneur Xorphas lança son attaque thermonucléaire contre les cités des États de Fer, une série de tours biomécaniques avait déjà été érigée dans les ruines de Radvium, la capitale polaire. Gravées de symboles ésotériques, elles formaient les points d’ancrage de l’immense Hex Infernium. Suite au sacrifice apocalyptique de la population des États de Fer, les Techmanciens purent achever leur rituel. Une faille hurlante s’ouvrit entre les tours mystiques de l’Hex Infernium, et on pouvait voir les silhouettes de Démons s’agiter à l’intérieur. C’est alors que débuta le véritable travail des Techmanciens. Des manufactorums impies se mirent à cracher un flot de Machines-Démons dans lesquelles furent enfermées les entités qui se contorsionnaient dans le portail entre les mondes.

Puisque la flotte ennemie était occupée à défendre Peridos et que des renforts blindés étaient rassemblés sur Ioline, les envahisseurs du Chaos étaient prêts à frapper leur véritable cible. Les navires du Crimson Slaughter se dirigèrent donc vers le monde maudit d’Amethal, et le pouvoir caché qu’il recelait.

Amethal était tout à la fois un paradis et un enfer. En apparence, c’était un monde vierge d’une beauté incroyable, aux forêts épaisses, aux prairies verdoyantes et aux océans purs qui auraient dû avoir été souillés par l’Imperium depuis longtemps. Cependant, toute tentative visant à coloniser cette planète avait échoué, car les colons se plaignaient rapidement de maux de tête insupportables, de nausées et d’un sentiment de paranoïa croissant. S’ensuivaient des insomnies et des hallucinations, jusqu’à ce que les homicides se multiplient. L’Imperium avait tenté de coloniser Amethal à douze reprises. Il ne subsistait de chaque tentative que des ruines fantomatiques et des cratères qui témoignaient de son échec sanglant.

Les vaisseaux du Crimson Slaughter qui se placèrent en orbite avaient reçu l’honneur de mener l’assaut, mais ils allaient devoir affronter des navires de l’Adeptus Mechanicus arrivés au cours des derniers mois. Même depuis l’orbite, les macro-usines et les fortifications préfabriquées des régiments de Metalica étaient clairement visibles, et apparaissaient tels des furoncles sur le paysage verdoyant. Chaque site d’excavation était immense et entouré de bunkers, de generatorums, d’usines à Serviteurs et de batteries anti-orbitales, sans compter les vaisseaux de la flotte en orbite, qui ouvrirent le feu contre le Crimson Slaughter dès qu’il s’approcha de la planète.

La puissance de feu générée par si peu de navires était démentielle. Des armes antiques striaient l’espace de rais de lumière et de salves de torpilles. Les batteries au sol opérées par des Serviteurs verrouillaient les navires du Chaos et crachaient des milliers d’obus en quelques secondes. Les bâtiments de guerre du Crimson Slaughter baptisés Red Honour et Scimitar poursuivirent néanmoins leur progression, malgré les explosions qui martelaient leurs boucliers. Les immenses navires absorbaient l’ire de l’Adeptus Mechanicus. Derrière eux arrivaient des dizaines de vaisseaux plus petits et des transports de troupes. Ils lâchèrent une pluie de Dreadclaws et d’appareils d’atterrissage atmosphériques. La force d’invasion plongea à travers l’enfer de tirs antiaériens. Les lasers perçaient les Dreadclaws et les transformaient en boules de feu. Les navettes de transport étaient ravagées par les explosions, et tombaient comme des pierres avant d’être pulvérisées à l’impact. Les moteurs prenaient feu, les cockpits en armaverre se disloquaient et les pilotes finissaient déchiquetés par les shrapnels.

En dépit des pertes, le Crimson Slaughter continuait d’attaquer. Des vols de Heldrakes effectuèrent des missions d’attaque au sol. Depuis l’orbite, la flotte du Chaos fit pleuvoir la mort sur les défenses de l’Adeptus Mechanicus. Les bunkers étaient réduits en miettes et les tirs d’artillerie navale ne laissaient que des cratères béants là où se trouvaient auparavant des batteries antiaériennes. Grâce à l’appui de sa flotte et des machines volantes démoniaques, un grand nombre de guerriers du Crimson Slaughter parvint à débarquer à la surface d’Amethal. Des combattants en Armures Énergétiques rouges sortaient des Dreadclaws entourés par des volutes d’énergie ectoplasmique. Les transports vomirent des hordes de cultistes. Les prairies idylliques se transformèrent en champs de boue alors que les escadrons de blindés des renégats et des meutes de Machines-Démons avançaient vers les lignes défensives de Metalica. Sans se laisser impressionner, les forces des Skitarii et du Culte Mechanicus se préparèrent à affronter les hérétiques.

Le déploiement du Crimson Slaughter ne s’était pas fait au hasard. Cinq sites majeurs de l’Adeptus Mechanicus avaient été repérés : trois dans l’hémisphère nord, deux au sud. Les forces du Chaos atterrirent en force autour (et parfois au beau milieu) des sites d’excavation lourdement défendus. Dédaignant les noms utilisés par les Metalicans pour désigner ces sites, Kranon, le maître du Crimson Slaughter, les avait baptisés personnellement. Il y avait donc au nord les zones de guerre Haine, Carnage et Malice, tandis qu’au sud se trouvaient les zones Perdition et Cruauté.

Kranon menait lui-même l’assaut dans la zone de guerre Carnage, alors que ses lieutenants se chargeaient de diriger les autres offensives. La mission du chef du Crimson Slaughter était d’annihiler les forces au sol de l’Adeptus Mechanicus, ce qui permettrait ainsi à la Croisade Noire d’Abaddon de s’approprier une grande source de pouvoir, mais il n’en savait pas plus.

En vérité, Kranon se souciait peu de connaître les raisons exactes pour lesquelles Xorphas lui avait ordonné d’attaquer cette planète. Les Space Marines du Chaos du Crimson Slaughter étaient des guerriers maudits, hantés par des entités surnaturelles qui les poussaient vers la folie en chuchotant sans cesse dans leurs esprits. Kranon savait que la plupart de ses rivaux considéraient sa bande de guerre comme mourante à cause de cette faiblesse, et qu’elle pouvait donc être facilement manipulée. Il comptait prouver le contraire, et remporter une victoire rapide sur Amethal avant d’attaquer d’autres planètes.

Le Crimson Slaughter était donc extrêmement motivé et se rua tête baissée contre les défenses de l’Adeptus Mechanicus. Sur chacune des cinq zones de guerre, des hordes d’hérétiques en Armures Énergétiques traversèrent le no man’s en faisant rugir leurs Bolters et leurs Épées Tronçonneuses. Ils étaient précédés par des ondes d’énergies surnaturelles et par des nuées de fantômes du Warp qui gênaient les combattants et se manifestaient sous la forme d’ectoplasmes. Les guerriers de Metalica voyaient leurs composants mécaniques se rebeller tandis que les fantômes prenaient possession de leurs rouages, et transformaient les malheureux cyborgs en cauchemars biomécaniques. Les lignes de code hurlées par les Skitarii étaient vomies sous la forme de pus acide. Malgré cela, la puissance de feu de l’Adeptus Mechanicus restait terrifiante. Les Serviteurs chenillés et les rangs de Skitarii avançaient aux côtés de marcheurs et d’antiques robots qui déclenchaient des tirs de barrages dévastateurs. Le sol tremblait sous les pas des Chevaliers de la Maison Raven, tandis que se profilaient au loin les silhouettes des Titans de la célèbre Legio Metalica. L’Adeptus Mechanicus avait établi des zones de tirs croisés mortels autour de tous les sites d’excavation, en brûlant des milliers d’hectares de forêt, si bien que le Crimson Slaughter ne bénéficiait de quasiment aucun couvert.

Des centaines de cultistes et de renégats furent massacrés, toutefois le Crimson Slaughter continua d’avancer. Il était nimbé d’énergies étranges qui absorbaient l’essentiel de la puissance de feu adverse, tandis que des renforts blindés arrivaient progressivement après avoir débarqué des vaisseaux de transports lourds. Au niveau de la zone de guerre Haine, une dizaine de machines hérétiques de la Legio Excruciatus obtint une percée dans les lignes de défense de l’Adeptus Mechanicus. À la zone de guerre Perdition, les forces de traîtres parvinrent à atterrir au beau milieu des installations ennemies. Les formations de Skitarii manœuvraient avec une précision métronomique pour prendre les nouveaux venus dans des tirs croisés redoutables, mais cela eut pour conséquence de réduire le volume de feu contre les assaillants qui progressaient dans le no man’s land. Saisissant cette opportunité, un fer de lance de machines démoniaques et de chars du Crimson Slaughter ouvrit une brèche dans les défenses.

Les combats continuaient de faire rage dans la nuit. À certains endroits, les Traîtres obtenaient des têtes de pont alors qu’à d’autres, les forces de l’Adeptus Mechanicus tenaient bon. Plusieurs zones de conflits secondaires apparurent partout sur Amethal comme les colonnes de renforts tombaient dans des embuscades et que des manœuvres de contournement et des contre-attaques étaient organisées. Même si ces batailles étaient sanglantes, aucune ne le fut plus que celle que livrèrent Kranon et ses guerriers dans la zone de guerre Carnage. Ce fut là qu’un phénomène étrange se produisit, et accorda une force surnaturelle aux assaillants. D’abord lentement, puis avec une rapidité et une violence inouïes, le Crimson Slaughter se retrouva en proie à des énergies inconnues. Celles-ci firent taire les voix qui harcelaient les Space Marines du Chaos, et se déversèrent dans leurs corps comme de l’eau dans des récipients vides. Les Space Marines du Chaos qui furent affectés se retrouvèrent dotés d’une force incommensurable, au point qu’ils étaient capables de broyer des chars à mains nues et de résister à des tirs nourris. Doté d’un tel pouvoir, le Crimson Slaughter fut en mesure de capturer la zone de guerre Carnage au nom de son seigneur et maître.

Massacre Débridée[modifier]

Le Secret d’Amethal

Les membres de l’Adeptus Mechanicus savaient ce que la Black Legion cherche sur Amethal, même s’ils ne l’ont pas révélé, car c’est la même chose qui a amené le technoarchéologue Dominus Ivasnophon à s’intéresser à cette planète maudite. Elle recelait un pouvoir d’une puissance incommensurable que l’Imperium et la Black Legion cherchaient à s’approprier pour des raisons différentes. Xorphas était également au courant d’un tel secret, car sa cabale et lui localisèrent son emplacement à la demande d’Abaddon. La bataille sur Amethal allait décider du succès ou de l’échec de la Treizième Croisade Noire, car Abaddon avait là une opportunité d’étendre le Sillon Écarlate telle une plaie béante dans l’espace impérial.

Le trésor convoité par la Black Legion et l’Adeptus Mechanicus se trouvait dans les entrailles d’Amethal. C’était un artefact incroyablement ancien de la taille d’une lune, fabriqué par des créatures d’origine divine bien avant que Terra connaisse ses premiers organismes unicellulaires. C’était une cage destinée aux créatures infernales du Warp, une arme qui faisait passer pour insignifiante la Cache de la Damnation de Pandorax qui avait échappé à Abaddon. Selon les prédictions de Xorphas et de ses acolytes, cette cage était pleine à craquer. Il suffisait de célébrer le bon rituel pour l’ouvrir. La libération d’un si grand nombre d’entités du Warp ne manquerait pas d’ouvrir une faille béante et permanente dans la réalité…

L’invasion du système Diamor par les traîtres ne resta pas sans réponse. Réagissant aux cris de détresse astropathiques, des forces de Blood Angels convergèrent vers le système. Même s’ils étaient leurrés par les ruses magiques de Xorphas, les Fils de Sanguinius atterrirent sur Amethal et repoussèrent le Crimson Slaughter. Mais le pire était à venir.

Les augures des sorciers de la Black Legion avaient révélé beaucoup de choses à propos des événements à venir dans le système Diamor. Guidé par ces prophéties, Xorphas avait établi un plan qui semblait (tout au moins aux yeux des strategos impériaux de Tourmalid) totalement bancal. Quand les premiers navires des Blood Angels sortirent du Warp dans le système Diamor, le vaisseau amiral de Xorphas les attendait. Immobile et seul dans l’espace, Stygian Beast avait été l’hôte d’un terrible rituel. En sacrifiant le Miserium, un artefact ignoble que Xorphas avait échangé contre une grande quantité de munitions, de carburant et de machines de guerres, sans compter les vies de nombreux guerriers, son rituel avait déclenché une tempête psychique de grande ampleur. Les Croiseurs d’Attaque qui transportaient les guerriers de la 5e Compagnie des Blood Angels venaient d’apparaître dans l’univers réel lorsqu’ils furent engloutis par ces énergies, et ballottés comme des coquilles de noix dans une tempête.

À bord, les systèmes grillèrent et des explosions secondaires ravagèrent tous les ponts. Mais les dégâts les plus graves furent infligés aux Space Marines eux-mêmes. Bombardés de visions de victoires d’hérétiques et de la mort de leur Primarque sous les griffes de Démons cruels, les Frères de Bataille succombèrent les uns après les autres à la Rage Noire. Celle-ci se propagea telle une maladie psychique dans les croiseurs Angelic Blade et Flame of Baal, réduisant une centaine de nobles guerriers en tueurs déments.

Les rares Blood Angels qui échappèrent à la folie attendirent que l’ennemi porte le coup de grâce, cependant celui-ci ne survint jamais. Une fois sa malédiction lancée, Xorphas ordonna au Stygian Beast de battre en retraite, juste avant que d’autres navires des Blood Angels sortent du Warp. Il s’agissait des Croiseurs d’Attaque Sanguine Tear et Halo of Blood, ainsi que des vaisseaux plus petits qui se hâtèrent de former un cordon défensif autour des bâtiments à la dérive de la 5e Compagnie.

Puisque des éléments des 1ère et 2e Compagnies des Blood Angels étaient arrivés, il semblait que la Black Legion avait manqué une occasion d’éliminer toute la 5e Compagnie d’un seul coup magistral. Cependant, les Blood Angels n’étaient pas dupes. L’Anomalie avait déjà été utilisée contre eux par le passé, et ils se doutèrent que Xorphas avait ce genre d’idée en tête. Néanmoins, ils ne parvenaient pas à comprendre comment le fait de libérer toute la fureur de l’Anomalie pourrait aider les plans des hérétiques.

Déconcertés mais courroucés, les Blood Angels décidèrent rapidement de la réaction à adopter. Sous la direction d’Astorath, des guerriers des et 2e Compagnies encadrèrent leurs frères déments et les aidèrent à préparer leur ultime combat. Après avoir envoyé une garde d’honneur sur Tourmalid pour contacter le seigneur amiral et le défendre en cas de besoin, la force principale des Blood Angels se dirigea vers Amethal.

Pendant ce temps, Xorphas observait le déroulement des événements avec satisfaction. En entrant dans le système Diamor, il s’était rendu compte que les énergies étranges qui émanaient d’Amethal interagissaient avec les fils du destin et les rendaient difficiles à délier. Cependant, il savait ce qui se trouvait sous la surface de cette planète et s’était préparé à un tel problème. Il avait établi son plan longtemps à l’avance, et suivait scrupuleusement les étapes d’un rituel à grande échelle. Le phénomène qui avait affecté Kranon et ses guerriers dans la zone de guerre Carnage avait indiqué au sorcier où se trouvait ce qu’il convoitait, tout en consacrant le sol avec une grande quantité de sang. Maintenant, les Fils de Sanguinius allaient se charger d’accomplir la seconde étape en affrontant le Crimson Slaughter et en versant toujours plus de sang, ce qui servirait les buts de Xorphas.

C’est ainsi que débuta une contre-offensive qui repoussa le Crimson Slaughter sur tous les fronts. Alors que les Croiseurs d’Attaque des Blood Angels et leurs escorteurs se plaçaient en orbite au-dessus d’Amethal, ils soutinrent les navires acculés de l’Adeptus Mechanicus avec leur puissance de feu. Les navires des renégats furent forcés de se désengager et d’abandonner leurs troupes au sol. Des messages urgents furent envoyés à travers le néant par les Psykers du Crimson Slaughter. Ils demandèrent des renforts à la Black Legion, en vain.

Des Modules d’Atterrissage, des Stormravens et des Thunderhawks des Blood Angels plongèrent à travers l’atmosphère d’Amethal. Ils déposèrent des forces d’élite pour venir en aide aux Metalicans et aux Chevaliers de la Maison Raven.

Les traîtres se retrouvèrent donc face à des forces supérieures. Dans la zone de guerre Haine, les gains obtenus par la Legio Excruciatus furent perdus en quelques heures, car les chars et les aéronefs des Blood Angels se joignirent à la Maison Raven pour former un fer de lance invincible. Les pertes impériales étaient lourdes, toutefois cinq machines de la Legio renégate furent détruites, les autres étant forcés de livrer un combat d’arrière-garde pour échapper à leurs poursuivants.

Le Crimson Slaughter fut également frappé durement aux zones de guerre Malice, Perdition et Cruauté. Dans de nombreux cas, les bandes de guerre étaient engluées dans le no man’s land aménagé par l’Adeptus Mechanicus, et n’avaient pas pu briser les défenses. Elles furent prises en étau entre les Blood Angels et les canons de Metalica. Des combats désespérés éclatèrent dans les zones de guerre Haine et Cruauté, tandis qu’à Perdition, le Crimson Slaughter occupait des défenses récemment prises à l’Adeptus Mechanicus et se retrouvait en position d’assiégé.

Les Blood Angels affrontent les World Eaters.
Ce fut à la zone de guerre Carnage que la fureur des Blood Angels se déchaîna avec le plus de violence, exactement comme Xorphas l’avait escompté. Les nouveaux membres de la Compagnie furent lâchés des Stormravens afin de clouer Kranon et ses guerriers derrière les lignes de défense qu’ils venaient de capturer. Menée par Astorath, Lemartes et un Chapelain charismatique nommé Daenor, la Compagnie de la Mort affronta le Crimson Slaughter lors d’une série de batailles sanglantes. Les énergies étranges qui s’étaient emparées du Crimson Slaughter commençaient à avoir des effets terribles. De nombreux renégats furent victimes d’autocombustion au beau milieu des combats. D’autres subirent des mutations soudaines, des tentacules et des replis de chair jaillissant des interstices de leurs Armures Énergétiques. Les Blood Angels tirèrent parti de cette dégénérescence de leurs ennemis, et les massacrèrent jusqu’à ce qu’il ne reste plus que Kranon et une poignée de ses guerriers, qui furent obligés de tenter une percée pour s’échapper sous peine de finir encerclés et tués.

Au bout de plusieurs jours, la victoire semblait entre les mains de l’Imperium. Sur Tourmalid, les conseillers de Gordus se félicitaient en affirmant que la véritable nature des traîtres avait été révélée lorsque la Black Legion avait abandonné ses alliés du Crimson Slaughter, parce qu’elle craignait d’affronter les Anges de l’Empereur. En réalité, Xorphas attendait le bon moment pour contre-attaquer.

Le Crimson Slaughter pouvait être sacrifié, d’autant plus que cela aiderait le sorcier à célébrer son rituel. Xorphas passa à l’étape suivante de son plan. Dans les ténèbres de l’espace, de nouvelles failles dans la réalité apparurent et de nouveaux vaisseaux renégats pénétrèrent dans le système Diamor, exactement là où il l’avait prédit. Ces bâtiments arboraient la rune de Khorne, et le plus puissant d’entre eux transportait Khârn, le redoutable champion du Dieu du Sang. Il était venu pour prendre les crânes des Fils de Sanguinius.

La flotte de Khorne se rendit dans l’orbite d’Amethal sans se soucier de sa survie, et largua des Dreadclaws, des Kharybdises et des navettes de transport alors même qu’elle engageait le combat contre la flotte impériale.

Le ciel au-dessus de l’hémisphère nord d’Amethal s’empourpra de flammes et de nuages rouges lorsque les tueurs du Dieu du Sang arrivèrent. Des appels vox lancés à l’échelle de la planète répétaient les mêmes mots, repris en chœur par un million de voix démentes : « Tue ! Mutile ! Brûle ! » « Tue ! Mutile ! Brûle ! »

La horde de Khârn tomba sur la zone de guerre Carnage comme le coup d’une hache titanesque, car elle avait été attirée là par le bain de sang qui s’y était produit. L’atterrissage était imprécis et ne suivait aucune stratégie. Les Modules d’Atterrissage et les transports se posaient partout dans la zone et vomissaient des nuées de psychopathes et de Machines-Démons lunatiques.

Au début, il sembla que les forces de Khorne avaient atterri aux pires endroits et qu’elles allaient être taillées en pièces à cause de leur manque de cohésion. Des détachements de Chevaliers et des manipules de Skitarii de l’Adeptus Mechanicus encerclèrent les sites d’atterrissage et les saturèrent avec une puissance de feu démentielle. Les premières vagues de guerriers de Khorne furent fauchées avant d’avoir pu hurler leurs cris de guerre, mais tandis que ces premiers cadavres s’écroulaient au sol, leurs camarades les enjambaient déjà pour tenter d’engager l’ennemi au corps à corps. Les séides de Khârn arrivaient en nombres sans cesse croissants, et étaient accompagnés par des meutes de machines démoniaques fraîchement sorties des forges d’Ioline. Finalement, les défenseurs impériaux furent submergés.

Les Cultistes mouraient par milliers, mais il en restait toujours autant qui escaladaient les montagnes de cadavres pour se lancer à l’attaque. Les machines de guerre de Khorne avançaient pesamment en faisant trembler le sol sous leurs chenilles en airain. Leurs énormes canons abattaient les Chevaliers ou ravageaient les phalanges de Skitarii et les bandes du Culte Mechanicus. Des hordes de Berzerkers chargeaient à travers les grêles de balles et les rayons d’énergie pour décapiter leurs adversaires ou les éviscérer à grands revers de Hache Tronçonneuse. Et à la tête de cet ost combattait un guerrier invincible : Khârn en personne. Il était tel un tourbillon de destruction autour duquel les Berzerkers se ralliaient. Courant dans la boue et les flammes du champ de bataille, Khârn hachait menu tout ce qui se présentait, et guidait son armée vers le cœur de la zone de guerre Carnage.

Khârn le Félon affronte le Chapelain Daenor.
Ce fut là que Khârn et ses tueurs chevronnés affrontèrent les survivants de la Compagnie de la Mort. Au cours de ses combats contre le Crimson Slaughter, la Compagnie de la Mort s’était retrouvée éparpillée et avait subi des pertes notables. Les forces du Mechanicus ayant été anéanties, les fils maudits de Sanguinius étaient désormais seuls face à la rage des troupes de Khorne.

La bataille qui s’ensuivit fut d’une férocité apocalyptique. Guidée par Astorath et le Chapelain Daenor, la Compagnie de la Mort contre-attaqua violemment pour tenter de clouer l’ennemi sur place et de gagner du temps afin que des renforts arrivent. Cette tactique fonctionna en plusieurs endroits. Le Chapelain Lemartes mena un assaut suicidaire en Réacteurs Dorsaux contre un Seigneur des Crânes, engageant l’immense machine de guerre au milieu des ruines d’un fabrifactorum de Serviteurs de Combat. Encerclant la Machine-Démon en volant sur leurs ailes de flammes, les Blood Angels la harcelèrent jusqu’à être finalement en mesure de détruire ses réservoirs de sang, afin de la priver de toute source d’énergie. Toutefois, ce combat coûta de nombreux guerriers à la Compagnie de la Mort. Ils avaient péri les uns après les autres sous les coups de hachoir de la Machine-Démon.

Ailleurs, des vagues de Cultistes et de Berzerkers se jetaient contre Astorath et ses hommes. Les Blood Angels avaient été acculés dans les ruines en feu d’un temple dédié à l’Omnimessie. Des monticules de cadavres s’empilaient contre les murs dévastés tandis que les Fils de Sanguinius se mesuraient à un ennemi cent fois supérieur en nombre. Bientôt, seul Astorath combattait encore au milieu des corps démembrés de ses frères.

Dans les rues encombrées de gravats, le Chapelain Daenor et ses guerriers de la Compagnie de la Mort firent face à la charge de Khârn et de ses séides. La bataille fut rapide et d’une violence inouïe, et dégénéra en une mêlée où aucun camp ne faisait de quartier. Khârn affronta Daenor en combat singulier, ce dernier espérant que son Primarque lui donnerait la force de prévaloir face à un adversaire aussi redoutable que l’élu du Dieu du Sang.

Même s’il combattit avec courage et dextérité, Daenor fut surclassé par la sauvagerie de Khârn, et forcé de reculer sous ses assauts incessants. Les guerriers poursuivaient leur duel, mais la venue de renforts signifiait qu’il leur restait au mieux quelques minutes à vivre. Toutefois, au moment où Khârn allait porter le coup de grâce à Daenor après lui avoir tranché le bras, les Titans de la Legio Metalica arrivèrent et renversèrent le cours de la bataille. Le sol tremblait alors que les machines de guerre dévastaient les hordes de Khorne. Les Reavers et les Warlords pilonnèrent les ruines et massacrèrent les guerriers du Dieu du Sang.

Repoussés et désorientés par le maelström de violence, Khârn et ses dernières proies furent séparés et se perdirent dans les ruines. Au bout de plusieurs heures d’un combat urbain impitoyable, même les Titans furent forcés de battre en retraite pour ne pas être anéantis par la férocité des hordes de Khorne. Néanmoins, leur attaque avait fragmenté l’armée de Khârn, et les bandes de guerre qui en résultèrent se dispersèrent à la recherche d’autres crânes à amasser en l’honneur du Dieu du Sang.

Casser la Cage[modifier]

Ultime affrontement dans la zone de Guerre Carnage.
L’ultime bataille pour le Système Diamor allait se dérouler dans les environs de la Zone de Guerre Carnage. Ce n’était qu’un des conflits qui faisaient rage dans le système, mais les autres n’étaient que des distractions - Xorphas n’avait d’yeux que pour cette bataille. La récompense d’Abaddon était là, et la Black Legion joua tous ses atouts pour la reprendre.

Suite à l’attaque de la Horde des Bouchers de Khârn, Xorphas connut son premier revers. Chaque action modifie la trame du Destin. Contrairement aux habiles prophètes Asuryanis, les adorateurs du Chaos qui prédisent l’avenir le font en interprétant les demi-vérités que murmurent les Démons. Les cris et les menaces, les tromperies et les imprécations des Démons emprisonnés emplissaient l’éther autour d’Amethal. En de telles circonstances, même l’oracle le plus doué ne pouvait rien discerner. Le troisième œil de Xorphas était aveuglé, et même s’il avait dressé ses plans du mieux qu’il pouvait, les Blood Angels s’écartaient de la voie sur laquelle il les avait placés.

Une force d’élite de vétérans Blood Angels et de la Garde Sanguinienne dirigée par le 1er Capitaine Karlaen avait mené une frappe cinglante contre l’Hex Infernium qui alimentait les usines de Machines-Démons d’Ioline. C’était une manœuvre audacieuse. Des combats féroces avaient éclaté dans les rues autour de l’Hex Infernium, avant que l’élément de surprise ne profite plus aux Blood Angels et que les effectifs des forces du Chaos commencent à peser. Alors qu’un Seigneur des Crânes s’apprêtait à broyer les assaillants, le Sanguinor frappa depuis les cieux.

Inspirés par l’ange de Sanguinius, les Blood Angels survivants parvinrent à détruire une des tours de défense biomécaniques qui contenaient les énergies de la faille. Le maelstrom démoniaque brisa ses chaînes et dévora les usines qu’il était censé nourrir. Karlaen et ses hommes s’échappèrent à bord d’escorteurs Stormraven, tandis que l’Hex Infernium détonait dans une onde d’énergie Warp qui anéantit toute vie sur la planète. La perte d’Ioline fut un coup sévère asséné à la Black Legion. Le rituel de Xorphas était sur le point de s’achever. Échouer maintenant risquait d’entraîner des conséquences abominables. Il aurait souhaité verser davantage de sang sur le sol assoiffé, mais les Blood Angels lui avaient forcé la main. Prenant la tête d’une flotte d’invasion de la Black Legion, le sorcier conduisit l’attaque finale contre Amethal.

La flotte de la Black Legion n’était pas immense, et certainement pas assez vaste pour aller renforcer tous les fronts vacillants sur Amethal. Les Strategos impériaux avaient conclu que leur ennemi hésitait à gaspiller ses forces en les fragmentant, ou que les hérétiques jouaient un tout autre jeu, dont les règles échappaient aux forces de l’Imperium. Ce second scénario emplit le Seigneur Amiral Gordus d’effroi, et l’incita à ordonner à tous les vaisseaux restants et aux levées de défense planétaire de Tourmalid de se tenir prêts. Partout où frapperait la Black Legion, Gordus consacrerait toute sa force au soutien de ses alliés afin de contrecarrer les plans des traîtres.

Le dévouement de Gordus était admirable, mais la ruse et la prescience de Xorphas allaient signer la perte du gouverneur. Cela commença à Peridos. Les croiseurs de la Black Legion se dévoilèrent, surgissant de l’Amas de Zircon pour attaquer le cordon de la Marine Impériale. La bataille allait être rude pour les traîtres en sous nombre, une de celles qui rapportent beaucoup de gloire. Mais surtout, du point de vue de Xorphas, elle garantirait qu’il n’y aurait aucun renfort disponible pour défendre Amethal.

Dans le même temps, un cuirassé du Chaos isolé stoppa les machines dans le vide juste hors de portée des canons orbitaux de Tourmalid. C’était le Cacodaemon, navire du Word Bearer Gorath-Hel. L’Apôtre Noir scrutait le monde capital et ses docks. Il veillerait à ce qu’Amethal ne reçoive aucune aide de ce quadrant.

Le plateau était en place, et Xorphas déplaça tous ses pions pour donner le coup final. Sa flotte fondit sur Amethal, en captant les reliquats éparpillés des flottes de Khorne et du Crimson Slaughter au passage. La flottille des Blood Angels et du Mechanicus lutta bravement pour endiguer la vague, mais elle affrontait une armada indemne. Après que le Croiseur d’Attaque Flame of Baal fut déchiré en deux par un bombardement soutenu de torpilles, et que deux vaisseaux Explorator du Mechanicus furent réduits en épaves à la dérive, le reste des navires impériaux se retirèrent.

Une fois les cieux éclaircis, l’invasion planétaire des forces du Chaos put commencer. Leur objectif était la "porte" de la cage du Démon primordial. Grâce au Crimson Slaughter, Xorphas savait où les protections de la cage étaient les plus faibles, et par où les pouvoirs des prisonniers pouvaient s’échapper. La Black Legion avait emporté une arme puissante, un cristal disharmonique arraché à la salle du trône d’un Prince Démon de Slaanesh qui avait eu la bêtise de s’opposer à Abaddon. Appelé la Pierre de la Banshee, cet artefact monstrueux était le réceptacle d’un rituel visant à casser les barreaux de la cage du Démon. Chaque goutte de sang versée dans la Zone de Guerre Carnage, chaque jour de bataille insensé et infructueux en apparence, avait en fait servi de préparatifs à l’emploi de cette arme, un sacrifice à l’échelle du système, et Xorphas tenait la dague. Le sol avait été oint, la voie ouverte. Abreuvée du sang des morts, la Pierre de la Banshee allait libérer sa furie discordante pour consumer les verrous les plus fragiles de la cage du Démon. L’immense prison s’ouvrirait avec fracas, et des milliards d’entités du Warp seraient toutes délivrées en même temps.

La réalité ne saurait résister à une telle poussée d’énergie empyréenne. Le Système Diamor se déchirerait comme une plaie hideuse, ouvrant une nouvelle faille Warp qui l’engloutirait. Le Sillon Écarlate d’Abaddon serait soudain allongé, formant une ligne de fracture dans la réalité de Cadia à Diamor, et pointant sur Terra. C’était un coup de maître diabolique, et s’il réussissait, l’effort de guerre d’Abaddon gagnerait des mois, sinon des années.

La dernière étape de ce grand rituel serait accomplie dans la fosse profonde au cœur de la Zone de Guerre Carnage. Il faudrait un certain temps pour le faire, et la Black Legion avait retenu les leçons de Pandorax. Xorphas et sa cabale atterrirent juste au bord du site de fouilles, accompagnés d’une force de Terminators, de chars et de Machines-Démons de la Black Legion. Xorphas fut alors étonné pour la seconde fois de cette campagne : ses forces ne rencontrèrent aucune résistance. Le sorcier savait que ses ennemis devaient avoir compris quel était son objectif, sinon sa motivation - ils n’étaient pas idiots. Non, se dit Xorphas, s’ils n’étaient pas ici, ils ne devaient pas être loin, probablement en train de se regrouper pour porter un coup décisif. En cela ils avaient commis une erreur, mais Xorphas devait quand même se hâter pour l’exploiter.

Sur son ordre, les appareils de débarquement atterrirent autour de la fosse, dégorgeant guerriers et blindés. Ils devaient retarder l’ennemi le plus longtemps possible, à tout prix. Les Chevaliers Renégats et les Kytans de Khorne se mirent en position au côté des dernières machines de la Legio Excruciatus, et braquèrent leurs énormes canons sur les environs du site du rituel. Des vols de Heldrakes s’élancèrent dans les airs tels des dragons défendant leur trésor. Des vaisseaux se placèrent en orbite basse. Leur masse éclipsait le soleil tandis qu’ils apprêtaient leurs macrocanons et leurs batteries laser. Comme il descendait dans la fosse avec sa cabale, Xorphas sentit la main de Tzeentch sur son épaule. Il allait bientôt changer la galaxie, pour peu que ses suivants lui en laissent le temps.

Quand vint enfin l’attaque impériale, sa coordination était impressionnante. De vastes manipules de Skitarii avançaient sur chaque front, des Onagres des Dunes évoluant entre leurs rangs tandis que des Ferro-Échassiers couraient à l’avant. Des foules d’Électro-Prêtres marchaient à la bataille accompagnées de Serviteurs chenillés et d’imposants robots. Du nord arrivèrent les derniers guerriers de la Maison Raven, leurs Chevaliers exhibant des dégâts réparés à la hâte mais portant toujours fièrement leurs couleurs. De l’est vinrent les machines de la Legio Metalica, l’écho de leurs cors de guerre résonnant dans le paysage désolé. Enfin, du sud vinrent les forces des Blood Angels, directement de la Zone de Guerre Cruauté pacifiée. Les guerriers de la 2e Compagnie étaient bien en vue, leurs transports rugissant et soulevant de la poussière en fonçant vers la bataille. Des Stormravens planaient en altitude, emportant des Vétérans d’Assaut et les derniers membres de la Compagnie de la Mort présents sur Amethal.

Le nœud coulant impérial se resserrait autour des traîtres quand, avec un grondement de tonnerre et un feu qui illumina les cieux, les vaisseaux du Chaos commencèrent leur bombardement. C’était la situation inverse de l’attaque initiale du Chaos contre Amethal, mais à une échelle encore plus grande. Les forces impériales fonçaient vers la fine ligne noire de leurs ennemis, bravant le barrage d’artillerie des cuirassés en orbite. Des milliers de canons s’éclairèrent en ouvrant le feu, et des explosions enveloppèrent les lignes de bataille quand l’offensive des forces impériales atteignit des défenses extérieures de Xorphas. Même si nombre des combattants n’en comprenaient pas l’enjeu, tous sentaient que l’instant fatidique de cette guerre sauvage était arrivé.

Alors que la bataille d’Amethal faisait rage, un autre combat éclata sur Tourmalid. Des cellules de Cultistes - semées dans la population d’ouvriers de la planète par les artifices de l’Apôtre Noir Gorath-Hel - s’éveillèrent subitement. Nombre de ces malheureux avaient été enlevés et torturés par les Word Bearers, qui leur avaient gravé des runes de servitude sur les côtes avant de recoudre leur chair. À bord du Cacodaemon, Gorath-Hel activa les carcans runiques et les fit passer à l’attaque. Des bombes explosèrent dans des réservoirs de carburant et à bord d’ombilics de déchargement, endommageant les vaisseaux et éjectant hommes d’équipage et dockers dans le vide. Des hordes de Cultistes se déversèrent dans les corridors des grav-habitats et des logi-stations rotatives, leurs fusils-mitrailleurs fauchant les milices de défense planétaire en partance pour Amethal. Même si les Cultistes étaient dispersés dans les cités et les docks de Tourmalid, l’élément de surprise leur permit de semer une pagaille disproportionnée. Plusieurs croiseurs impériaux destinés à renforcer les défenses d’Amethal furent paralysés par des incendies, des décharges d’armes non autorisées, ou des dépressurisations des ponts. Les chefs des cultes déployèrent de précieuses balises de téléportation et guidèrent des frappes d’effraction à l’aide de fétiches impies. Ils invoquèrent des brutes massives en Armure Terminator écarlate, qui menèrent les cultes dans les couloirs et les grav-ascenceurs de Tourmalid autour du palais fortifié du Seigneur Amiral Gordus. Si le Gouverneur, mourait, le commandement stratégique du système s’effondrerait et les défenses de Tourmalid suivraient. Or l’offensive du Chaos buta contre les défenses du palais. Les Blood Angels avaient détaché une escouade de dix Vétérans d’Appui à la protection de Gordus. Ils raffermirent le moral de la Garde du Gouverneur et des défenseurs du palais qui s’étaient retirés devant l’attaque des traîtres. Ils transformèrent les couloirs d’approche de la forteresse en abattoirs, afin d’épuiser les forces des Cultistes à chacune de leurs vagues d’assaut. Lorsque les Terminators Word Bearers s’avancèrent, ils purent faire sortir le Chaos de l’impasse, car rien ne pouvait les arrêter. Au dernier moment, les Blood Angels demandèrent une frappe de batterie laser d’un croiseur en cale sèche, se sacrifiant pour emporter leurs ennemis dans une énorme explosion et sauvant la vie du Seigneur Amiral.

Alors que l’ennemi réduisait l’écart, les forces du Chaos le pilonnèrent avec tout ce qu’elles avaient. Les Havocs et les Obliterators mitraillaient en poussant des hurlements de haine. Les derniers vaisseaux impériaux tentèrent une manœuvre téméraire en déclenchant des frappes de harcèlement contre la flotte de la Black Legion. Les Capitaines du Chaos durent choisir entre maintenir leur position vulnérable en orbite basse, et suspendre leur bombardement pour sortir de l’atmosphère et engager la flotte impériale. Les navires de guerre hérissés de pointes remontèrent pour châtier les loyalistes à coups de lasers et de torpilles, renonçant à bombarder la surface de la planète. Des Terminators Blood Angels - tout juste revenus du raid sur Ioline - se téléportèrent au milieu des lignes du Chaos au sud du site de fouilles ; cette frappe soudaine leur permit de neutraliser un énorme meute de Machines-Démons qui patientait en réserve. Un contingent de Blood Angels et de Skitarii dirigé par le Capitaine Aphael de la 2e Compagnie en profita pour attaquer cette portion affaiblie du dispositif des traîtres. Les plus fidèles lieutenants de Xorphas menèrent la contre-attaque, mais lés loyalistes étaient si nombreux que la victoire était impossible, même pour l’élite de la Black Legion. Dans le même temps, les Titans de la Legio Excruciatus livraient un combat inégal à l’est, repoussés pas à pas par la Legio Metalica triomphante.

Même si la terrible puissance de feu de la Black Legion avait abattu beaucoup de Chevaliers au nord, et refoulé les processions du Culte Mechanicus attaquant de l’ouest, au sud et à l’est, les défenses des traîtres vacillaient.

À ce stade, le rituel au fond du site de fouilles était bien engagé. La Pierre de la Banshee avait été descendue au cœur de la fosse ; le sang d’innombrables guerriers morts s’accumulait sur le sol rocheux et jaillissait en cascades rouges des murs d’excavation afin d’abreuver la pierre. L’ignoble artefact pulsait en prenant la couleur d’une ecchymose violette, et s’était mis à diffuser une horrible cacophonie disharmonique, une note gémissante, massacrante, qui couvrait la litanie de Xorphas et de ses acolytes. Cette énergie s’écoulait sous la surface de la planète, traversant les strates de terre et de roche vers la coquille extraplanaire dans laquelle la cage du Démon vibrait de puissance primordiale. Des fissures se formaient déjà sur l’antique appareil, s’étendant lentement à ses sceaux millénaires et les brisant un à un.

L’enjeu dépassait la bataille spatiale et les affrontements en surface dans les ruines de la Zone de Guerre Carnage : le sort de la planète, du système, voire de l’Imperium lui-même était dans la balance.

Ce fut alors que Khârn arriva des plaines brûlantes à l’ouest, attiré par le vacarme d’un conflit aussi gigantesque. Il conduisit un énorme horde de Berzerks contre le Magos Dominus Ivasnophon et ses forces du Culte Mechanicus qui battaient en retraite dans la direction opposée. Il s’ensuivit une bataille expéditive et brutale. Malgré les efforts féroces de la procession pour défendre son maître, la tête du Magos fut détachée de ses épaules et ses subordonnés massacrés jusqu’au dernier. En ravageant le champ de bataille, tuant les loyalistes comme les traîtres, Khârn piétina les espoirs de l’Imperium de dupliquer la technologie de la cage du Démon.

Pendant ce temps, la situation au sud était devenue critique. Un fer-de-lance blindé emmené par certains des plus grands héros Blood Angels avait enfoncé les lignes de défense du Chaos jusqu’au bord de la fosse. Des manipules de Skitarii s’engouffraient dans l’ouverture, tandis qu’à l’est, plusieurs machines de la Legio Metalica conduisaient un bombardement continu pour empêcher les forces du Chaos de combler la brèche. Le rituel n’était pas encore achevé, mais Xorphas comprit qu’il n’avait plus de temps devant lui. Toutefois, ce ne serait pas un autre Pandorax. La Pierre de la Banshee avait atteint une horrible hauteur disharmonique, et les verrous de la cage du Démon avaient subi des dégâts irréversibles. Tôt ou tard, ils allaient céder.

Avec un ordre psychique tonitruant, le sorcier commanda la retraite. Xorphas et sa cabale laissèrent la Pierre de la Banshee et se ruèrent sur la rampe qui conduisait hors de la fosse. Accompagnés de Terminators en armure noire, le sorcier et ses acolytes déchaînèrent toute la fureur de leurs pouvoirs psychique pour faire reculer les Blood Angels qui couraient à leur rencontre. Ayant dégagé un moment de répit et établi un vecteur de téléportation stable, les traîtres de la Black Legion furent emportés dans un éclair Warp, abandonnant leurs ennemis à leur rage.

Partout ailleurs, la bataille dégénéra en anarchie, les bandes de traîtres fuyant vers le premier appareil qui pouvait les emporter. L’élite de la Black Legion organisa d’habiles retraites stratégiques, reculant en bon ordre et décollant en continuant de faire feu de toutes leurs armes.

D’autres, comme Kranon l’Acharné et la poignée de survivants du Crimson Slaughter, se taillèrent un chemin à travers les ennemis et les alliés pour s’emparer d’un Thunderhawk renégat et s’échapper. Au nord, les derniers membres de la Legio Excruciatus montèrent à bord de leur vaisseau monumental, mais les salves des Chevaliers Raven firent exploser ses propulseurs bâbord. L’énorme appareil se mit à pencher et retomba un dessinant un arc paresseux, avant d’engendrer un nouveau soleil en s’écrasant.

Le reste des hordes du Chaos, la chair à canon des Cultistes et les Berzerkers ivres de meurtre, fut abandonné aux canons vengeurs des troupes impériales. La seule exception fut Khârn. Perdu dans la joie du massacre, il avait creusé un sillon de carnage à travers les forces de l’Imperium et du Chaos, et ne montrait aucun signe de fatigue, quand les énergies tourbillonnantes d’une téléportation l’avalèrent. Khârn avait encore son utilité, et Xorphas exécuta l’ordre d’Abaddon en s’assurant qu’il ne mourrait pas ce jour-là. Les signes de sang et les envoûtements que Xorphas avait apposés sur le teleportarium de son navire amiral lui avaient coûté cher en énergie vitale. Cela n’allait guère consoler les passagers du Hammerfang, le vaisseau sur lequel Khârn fut transporté sans cérémonie. Ses ravages meurtriers allaient durer des jours…

À la surface de la planète, le massacre continua pendant des heures avant que les dernières forces traîtresses soient détruites. Il fallut les efforts combinés de l’Archiviste Asmasael et de ses frères Psykers pour briser la Pierre de la Banshee et faire taire ses insupportables lamentations. À ce moment-là, la flotte du Chaos s’était dispersée, rejoignant des coordonnées de repli prédéterminées.

Un seul navire resta dans le système, voilé par un écheveau d’illusions. Le vaisseau amiral de Xorphas se dirigea furtivement vers la bordure de l’Amas de Zircon, où il éteignit tous ses systèmes hormis les plus vitaux. Indétectable, il attendrait les ordres d’Abaddon lui-même. L’Imperium croyait qu’il avait remporté une grande victoire sur Amethal, qu’il avait à nouveau contrecarré les plans d’Abaddon. Xorphas et les acolytes de sa cabale savaient qu’il n’en était rien. Les sorciers resteraient tapis dans le vide, protégés par leurs gardes du corps et occupés à poursuivre le rituel de délivrance disharmonique initié avec la Pierre de la Banshee. Les fissures dans la cage du Démon étaient déjà irréparables. L’énergie de la Pierre de la Banshee n’était plus nécessaire - ce n’était plus qu’une question de temps avant que Xorphas et ses suivants achèvent leur tâche diabolique. Les barreaux de la cage du Démon allaient casser. Cela avait déjà commencé.

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Celui qui n’est pas avec l’Empereur est contre Lui. »
  • Black Crusade - Traitor's Hate