Guerre de Beta-Garmon

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Beta-Garmon)
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png


« Nous ne pouvions pas savoir ce qui nous attendait là-bas, mais quand l’Empereur nous a appelés à la guerre, nous avons servi sans poser de questions. »
- Souvenirs de la Ruine, Princeps Seniores Helite Dae, Legio Atarus.
La Mort des Titans.

De toutes les batailles entre Titans ayant marquées la longue et sanglante marche de l’Architraître Horus vers Terra, peu peuvent égaler la Guerre pour Beta-Garmon. Ce n’est pas sans raison que l’histoire se souvient de ce conflit épique sous le nom de Mort des Titans, car c’était là, sur les nombreux mondes de l’amas stellaire de Beta-Garmon, que des centaines de machines divines sont tombées, que des cimetières d’acier étriqué et de plasma brûlant sont nés, et que des Legios Titaniques entières ont été consumées dans les feux de la guerre.[1]

Pendant la longue guerre pour le contrôle de l’amas d’étoiles de Beta-Garmon, d’innombrables batailles ont eu lieu dans ses mondes dispersés. Les flottes spatiales, les formations blindées, les brigades d’infanterie et les Legiones Astartes luttèrent toutes pour la suprématie dans et autour des planètes stratégiquement vitales de l’amas. Les plus grandes de ces batailles furent celles livrées par les Legios Titaniques, dont la foulée tonitruante traversa les champs de bataille déchirés par la guerre, de la cité de Nyrcon jusqu’aux dômes de Delta-Garmon II, où l’on récoltait les récoltes. Là où le Maître de Guerre souhaitait que l’effort principal de son invasion se concentre, les Legios Titaniques renégates étaient presque toujours à l’avant-garde des combats mortels, et leurs homologues Loyalistes se précipitaient pour les rencontrer. Bon nombre des engagements amers et brutaux des Titans durant la campagne de Beta-Garmon ont été perdus dans l’histoire ou ont été délibérément rayés des archives par les vainqueurs, leurs protagonistes et leurs héros oubliés. Mais beaucoup d’autres restèrent gravés dans les annales du Collegia Titanica, et sont encore vénérés des siècles plus tard parmi ces Legios qui émergèrent de l’Hérésie d'Horus relativement intact.[2]

Il nous est impossible de détailler l’ensemble de ce conflit titanesque, malgré la richesse des sources, rapports, témoignages et archives traitant de ce sujet. Ce qui faut retenir, c’est que la Mort des Titans fut le dernier grand conflit entre les Loyalistes et les Traître avant l’affrontement final qui ensanglanta le Système Sol et Terra. La Guerre de Beta-Garmon concentra le plus grand nombres de Legios Titaniques jamais vu de l’histoire, vit le dernier engagement des Primarques Sanguinius et Jaghatai Khan avant le Siège de Terra et sera témoin à son dénouement d’un événement qui frappera le Maître de Guerre avant le rassemblement final des Traîtres vers Terra. Avec Beta-Garmon, les guerres des Hérésie démarré sur Isstvan III prirent fin, cédant le pas au Siège de Terra.[3]

Dans ce résumé - issus des innombrables rapports de cette terrible guerre majeure de l’Hérésie d’Horus - vous découvrirez les triomphes et les défaites des Traîtres et des Loyalistes dans leurs confrontations sanglantes de la Grande Hérésie.

L'Amas d'Étoiles de Beta-Garmon

L’amas d’étoiles de Beta-Garmon se situe sur le bord du Segmentum Solar ; une demi-douzaine de systèmes stellaires étroitement liés par des routes Warp stables et fortement fortifiés par l’Imperium. Depuis l’époque de la grande Campagne d’Ullanor, ses mondes servaient de base et de dépôt de munitions pour les armées de l’Empereur se dirigeant vers le nord et l’est galactique. Avant même l’avènement de la Tempête de la Ruine, qui divisa l’Imperium en deux, la place de l’amas d’étoiles parmi les domaines de l’Imperium le désignait comme un point d’étranglement vital pour la défense du Segmentum Solar. Pendant les années sanglantes de l’Hérésie d’Horus, il devint un prix jalousement convoité par les deux camps, et certaines des batailles les plus destructrices de l’époque furent livrées sur ses planètes.

Les premiers humains à s’installer dans l’amas stellaire sont arrivés durant l’Âge de l’Expansion, le grand pèlerinage de l’Humanité pour conquérir les étoiles. Ces premières colonies se répartirent parmi les systèmes stellaires voisins, et les relevés impériaux suggèrent qu’à son zénith, l’amas d’étoiles de Beta-Garmon s’étendait sur plus de trente mondes habités. Bien qu’il reste peu de documents fiables de ces débuts de millénaires, on sait que l’amas d’étoiles était un empire humain prospère et qu’il était dirigé par des seigneurs qui se revendiquaient de descendre de ces premières flottes de colonies. Contrairement à beaucoup de ses voisins, Beta-Garmon a survécu à l’Ère des Luttes en grande partie intacte, et beaucoup de ses villes et de ses grandes machines remontent au Moyen-Âge Technologique, même si les connaissances nécessaires pour les réparer ou les reproduire ont disparu depuis longtemps.

L’Amas de Beta Garmon.

En 811.M30, l’Imperium amena les mondes de l’amas de Beta-Garmon dans le domaine en pleine expansion de l’Empereur. À ce moment-là, seulement cinq systèmes de l’amas avaient survécu et furent qualifiés par l’Imperium comme : Alpha, Beta, Delta, Zeta, et Thêta ; Beta étant le plus grand et le plus précieux, devenant par la suite le nom impérial commun des étoiles collectées. Les Sénéchaux Impériaux et les Domini du Mechanicum furent envoyés pour faire respecter la Pax Imperialis, bien que les Garmonites acceptèrent volontiers l’arrivée de l’Imperium. Ainsi la plupart de leurs seigneurs furent autorisés à garder leur pouvoir - à condition de plier le genou devant le Maître de l’Humanité. Ces seigneurs patriarches deviendront plus tard une arme utile pour que les agents de l’Architraître Horus puissent retourner les systèmes de Bêta-Garmon contre l’Empereur.

Chacune des principales planètes de l’amas fut rapidement exploitée et fortifiée par les serviteurs de l’Empereur, et des voûtes profondes trouvées sous Beta-Garmon II et III furent utilisées pour stocker de vastes réserves de munitions. C’est ainsi que l’ensemble de Beta-Garmon fut transformé en armurerie et lieu de rassemblement pour les armées et les flottes de l’Imperium. Mars a également revendiqué plusieurs mondes de l’amas ; ses agents étudiant le Moyen-Âge Technologique s’émerveillèrent devant les boucliers protecteurs de la Ruche de Beta-Garmon III, les gigantesques chantiers navals de Thêta-Garmon V et les dômes des récoltes de Delta-Garmon II.

Peu de temps après le début de l’Hérésie d’Horus, la Tempête de la Ruine, une barrière massive formée de tempêtes Warp, isolèrent des milliers de mondes de la portée des armées de l’Empereur, et coupa les systèmes de Beta-Garmon de ses secteurs environnants. Bien qu’inaccessibles à ses alliés, les serviteurs d’Horus le Traître se déplaçaient librement à travers la Tempête de la Ruine et ce furent les agents de la XXe Légion qui furent les premiers à répandre leurs mensonges parmi les Seigneurs Garmonites. Après que le système de Paramar tout proche ait sombré dans la guerre civile, l’amas de Beta-Garmon n’avait pas tardé à suivre.

Les rudes conflits qui suivirent l’affaiblissement dû à la Tempête de Ruine et les grandes batailles de Titans qui marquèrent à jamais l’amas d’étoiles, avaient pour source sa place de carrefour sur le chemin de Terra. Au fil du temps, l’amas était devenu l’étroit passage, comme un col de montagne, dans lequel les deux camps déverseront hommes et machines de guerre. Peu de batailles dans l’histoire de l’Humanité furent aussi brutales ou coûteuses que celles de la campagne de Beta-Garmon - et, à l’époque, on croyait que peu de batailles allaient la dépasser.[4]

Alpha-Garmon

Les douze mondes du système d’Alpha-Garmon sont tous regroupés dans la couronne en expansion lente de son étoile gonflée. Parmi ces planètes en fusion, des avant-postes orbitaux jonchent le vide, leurs Auspex s’entrouvrant pour lire les humeurs changeantes du géant rouge, tandis que le monde le plus éloigné - Alpha-Garmon IX - servait à capter les énergies ambiantes de l’étoile.[5]

Alpha-Garmon IX - Classification : Monde Minier (Sous-Type Solaire/Mine de Radium)

Alpha-Garmon IX était un bastion du Mechanicum, son Magos commandant une grande multitude d’humains et d’armées de Serviteurs. Les sables noirs de ce monde étaient recouverts de milliers de kilomètres de miroirs en radium et de puits gigantesques - de longues bobines de tesla pointaient vers l’espace depuis ses sommets les plus élevés, comme les épines d’une bête colossale. Les noyaux d’énergie et les voûtes solaires se remplissaient à l’infini à partir de ces miroirs photoniques et de ces puits thermiques, leur richesse alimentant les mondes et les vaisseaux de l’ensemble de l’amas.[6]

Beta-Garmon

Système principal de l’amas, sept mondes orbitent autour de l’étoile jaune et essoufflé de Beta-Garmon. Les anciennes ruines de cinq des planètes du système évoquent un passé plus prospère, et le vide entre elles est désert, hormis des stations orbitales abandonnées et des champs de détritus formés par des millénaires d’habitation humaine. L’activité se concentrait autour de ses deux mondes habités restants, Beta-Garmon II et III étant les mondes autour duquel le reste de l’amas rayonnait.[7]

Beta-Garmon II - Classification : Monde Industriel/Monde-Forteresse (Garmon Majoris)

Des villes forteresses qui entouraient l’équateur de Beta-Garmon II, la plus grande d’entre elles était Nyrcon - le centre de commandement et de contrôle de l’amas stellaire entier. La ville et sa forteresse géostationnaire en orbite, qui était connue sous le nom d’Enclume, étaient les points de rassemblement des forces impériales. Au-delà des villes, le monde était une terre en friche, consacrée aux essais d’armes du Munitorum et du Mechanicum Ordinatus, tandis qu’un cimetière de vaisseaux désarmés en orbite haute constituait un champ de tir pour la Flotte Impériale.[8]

Beta-Garmon III - Classification : Monde-Ruche

Beta-Garmon III était le monde le plus peuplé de l’amas stellaire. Entouré d’un maelström toxique sans fin, sa richesse provenait des mines et de l’industrie de la Ruche. La plus grande Ruche était la Caldera Primus, sa flèche était suspendue au-dessus d’un geyser chimique en ébullition et protégée par un réseau de ponts-levis lourdement fortifiés. Le lieu le plus vital que le monde possédait était peut-être la Carthega Telepathica, ou l’Aiguille du Divinateur, un temple astropathique sur une montagne qui, à son point le plus haut, frôlait le bord du vide.[9]

Delta-Garmon

Delta-Garmon était un système froid et mort accueillant des mondes sans atmosphère dispersés autour d’une étoile à neutrons sombre. Des impulsions de rayonnement périodiques provenant du cœur du système rendaient la navigation difficile, et même les vaisseaux voyaient leurs boucliers durement sollicités par ces explosions stellaires. Seul le monde de Delta-Garmon II avait survécu, son peuple protégé par les technologies du Moyen-Âge Technologique.[10]

Delta-Garmon II - Classification : Agri-Monde (Sous-type Artificiel)

Delta-Garmon II était le grenier à blé de l’amas d’étoiles de Beta-Garmon. Bien qu’une grande partie de sa surface était un désert sans air, les agri-dômes tapissaient ses plaines arides. Les dômes étaient une merveille créée par les premiers colons, chacun d’eux étant une biosphère soigneusement travaillée, créée non pas pour abriter des humains mais pour permettre à des souches particulières de plantes de se développer. Sous la surface du globe, un réseau complexe de citernes et de réservoirs reliait les dômes et maintenait leur biosphère en vie.[11]

Thêta-Garmon

Les infrastructures et les raffineries faisaient du système de Thêta-Garmon un avant-poste idéal pour la Flotte Impériale de l’amas de Beta-Garmon. La plupart de ses activités étaient consacrées au soutien des opérations de la flotte, aux installations d’entraînement et au stockage des munitions navales. De tous les mondes du système, Thêta-Garmon V était de loin le plus vital ; un géant gazier entouré de dizaines de milliers de kilomètres de chantiers navals.[12]

Thêta-Garmon V - Classification : Monde Minier/Ancrage de la Flotte (Chantier Naval Grade Secundus-II)

Le géant gazier Thêta-Garmon V était la raffinerie de prométhéum et le chantier naval de l’amas d’étoiles. Sa haute atmosphère perturbée par les tempêtes était entourée d’un réseau de structures orbitales qui couvrait le monde d’un réseau de docks, de forteresses et de puits d’hydrogène. Alors que la planète terminait sa longue orbite autour de son étoile, elle était bombardée de tempêtes solaires, et parfois ils devenaient si intenses qu’ils envoyaient un panache de particules loin dans l’espace et enveloppaient les chantiers navals d’une brume bleue froide.[13]

Zeta-Garmon

L’étrange lumière bleue de Zeta-Garmon baignait ses mondes d’une teinte fantomatique. Autrefois, il y avait bien longtemps, la vie aurait pu y prospérer, mais des anomalies célestes localisées ont créé des zones de stagnation moléculaire, transformant toute matière biologique en forme cristalline. Les mers de diamants et les pluies de verre rendaient la plupart des mondes de Zeta-Garmon hostiles à la colonisation, et c’est seulement sur Zeta-Garmon X que l’habitat humain persistait.[14]

Zeta-Garmon X - Classification : Monde Pénal : (Sous-Type d'Exploitation Minière)

Les jungles cristallines de Zeta-Garmon X étaient un paysage hanté, rempli des vestiges de tentatives de colonisation passées. Sa flore de silicium émettait un gémissement subsonique sans fin qui s’infiltrait dans le vide, perturbant la communication vox et rendaient certains fous. Pour cette raison, ce monde était utilisé principalement comme base d’entraînement de l’Armée Impériale et comme colonie pénitentiaire pour endurcir ou punir respectivement les soldats ou les criminels impériaux.[15]

La Sentinelle Noire - Classification : Inqualifiable (Monde Mort/Monde Mortel)

Le corps céleste connue sous le nom de Sentinelle Noire errait dans l’obscurité entre les étoiles de Beta-Garmon, disparaissant et réapparaissant fréquemment à des dizaines d’années-lumière de son emplacement précédent. Masse d’ombre noire, sa forme variait entre solide et liquide en fonction de la proximité d’étoiles différentes, il n’y avait que des équipages de pêcheurs nomades robustes qui naviguaient ou traversaient sa surface pour chasser les étranges créatures creusant des terriers dans la planète. Parfois, la planète s’aventurait vers ses mondes frères, sa présence fantomatique dans le ciel souvent perçue comme un présage de malheur.[16]

Les Systèmes Morts

Des milliers d’années d’habitation humaine ont laissé leur marque sur les mondes de l’amas d’étoiles de Beta-Garmon. Les forteresses stellaires, les flottes chartistes et les Space Hulks dérivaient ou se faufilaient dans le vide, tandis que les astéroïdes, les lunes et les planètes sans vie montraient tous des signes de colonisation ou d’exploitation antérieure. Pendant les grandes campagnes de la Mort des Titans et de la Mer de Feu, beaucoup de ces zones abandonnées de l’amas allaient devenir des champs de bataille, des bases ou des cachettes pour les forces qui se préparaient à frapper ou qui cherchaient refuge contre leurs assaillants.[17]

Omega-Garmon, connu sous le nom de Berceau d’Iapetus, était peut-être le système le mieux documenté de l’amas. Peu après que les Seigneurs Garmonites eurent prêté serment d’allégeance à l’Empereur, le Mechanicum commença les fouilles sur ses Mondes Morts. L’histoire Garmonite laissait entendre que le Berceau d’Iapetus était un cimetière pour les seigneurs-ancêtres, bien qu’en 4811.M30 il soit tombé hors d’usage et que peu aient visité ses villes-cimetières. Pendant le Grand Massacre, il fut un théâtre de combats acharnés, âprement disputé par les deux camps, mais ce pourquoi tant sont morts pour protéger ou détruire reste un autre mystère de cette période sombre de l’histoire de l'Imperium.

Les Routes Warp

Le Warp est une tempête sauvage, anathème pour les intrus de la réalité. Et pourtant, sans elle, l’Humanité n’aurait jamais pu franchir les vastes distances qui séparent les mondes, ni jeter les bases d’un domaine d’exploration de la galaxie. Malgré ses dangers, il y a des régions du Warp qui sont plus faciles à traverser que d’autres, où les tempêtes et les courants sont calmes et où les navires peuvent se déplacer d’un point à un autre avec une fiabilité relative. Ce sont les grandes routes Warp de la galaxie et les routes qui relient ses mondes entre eux.

Les étoiles de Beta-Garmon se tiennent à cheval sur l’un des pivots de ces routes galactiques, et pendant des centaines d’années, les vaisseaux l’ont utilisé comme un carrefour sur la route de Terra ou vers l’Ultima Segmentum et au-delà. Non seulement bénéficiaient-t-ils d’une route Warp stable, mais les mondes à l’intérieur de son amas se trouvaient sous le Voile de Kanth, un oasis de calme à l’intérieur de l’Immaterium pour voyager d’un monde à l’autre de façon relativement rapide et fiable.

L’arrivée de la Tempête de la Ruine avait coupée l’amas de Beta-Garmon des secteurs environnants, et pourtant sa position et les effets du Voile lui avait épargné un isolement complet. Et, lorsque la Tempête de la Ruine avait finalement commencé à se lever, Beta-Garmon fut l’une des premières régions à redevenir pleinement accessible aux forces de l’Imperium.[18]

Chronologie de la Mort des Titans

La longue et sauvage campagne de Beta-Garmon comprenait des centaines de zones de guerre à travers des dizaines de mondes. Avant même que les grandes armées du Maître de Guerre n’atteignent l’amas stellaire, les lignes de bataille avaient été tracées depuis longtemps, et les combats duraient depuis de nombreuses années. C’était un concentré de bataille qui consuma des millions de vies avant son terme et vit la fin de Legios Titaniques entières.

Voici quelques-uns des événements marquants de ces années sanglantes de guerre. Ces batailles et trahisons visent à brosser un tableau de la grande guerre civile au fur et à mesure de son déroulement et à donner un aperçu de l’ampleur du conflit que Beta-Garmon a connu, un théâtre de guerre qui a vu des Legiones Astartes, des Armées Impériales entières, des Legios Titaniques et des Primarques se rendre sur le champ de bataille.[19]

634006.M31 : La Guerre Arrive à Beta-Garmon

La Guerre Arrive sur Beta-Garmon.

Au moment où les feux de Isstvan III refroidissaient, les Croiseurs d’Attaque de l’Alpha Légion entraient dans l’amas. Une campagne d’assassinat et de sabotage menée par la XXe Légion ouvrit la voie à des Emperor's Children, cherchant à regagner la faveur de Fulgrim en mettant les seigneurs Garmonites de Beta-Garmon II à genoux. Pendant ce temps, des manipules de Titans Reavers de la Legio Mortis balayèrent les brigades Loyalistes des Nemesis qui défendaient la cité de Nyrcon en quelques jours seulement. Après la prise de Nyrcon et de l’Enclume, les forces à travers l’amas se déclarèrent pour ou contre Horus et beaucoup des mondes de l’amas entrèrent en guerre.[20]

376007-779010.M31 : La Lutte Pour Beta-Garmon

Les forces renégates menèrent des attaques constantes dans l’amas stellaire, tandis que les armées rebelles surgissaient comme des feux de broussailles, érodant la défense de l’Imperium sur de nombreux mondes. Pendant ces années, les mondes et les systèmes de Beta-Garmon se battaient entre eux - parfois aidés par les actions des Légions Space Marines, des Legios Titaniques ou d’autres forces extérieures alors qu’elles se déplaçaient vers des zones de guerre dans le nord et l’est galactique, ou reculaient vers Terra. Des événements tels que la Grande Famine, la Peste de l’Âme de Thêta-Garmon et la Pluie de Plasma eurent tous lieu pendant ces années de conflit.[21]

521007.M31 : Piégé par la Tempête de la Ruine

De nombreuses flottes et Armées Impériales, ainsi que des Legios Titaniques Loyalistes et des éléments des Légions Space Marines Loyalistes furent piégés dans l’amas de Bêta-Garmon par la Tempête de la Ruine - la vaste tempête Warp invoquée par le rituel du Lorgar dans Ultramar. Ces troupes piégées prêtèrent leur assistance aux forces Loyalistes qui résistaient à un approvisionnement régulier de renforts renégats.[22]

780010.M31 : La Première Bataille de Nyrcon

Rogal Dorn ordonna à d’importants détachements de Space Marines des Imperial Fists et des Salamanders d’engager la garnison des Emperor’s Children dans la cité de Nyrcon, tandis que les régiments de l’Auxilia Solar, soutenus par les nouveaux bataillons Garmonites de Thêta, assiégèrent les villes-forteresses équatoriales de Beta-Garmon II. Sur Beta-Garmon III, les Coureurs du Warp envoyaient leurs manipules Verdis contre la Legio des Têtes de Mort défendant Caldera Primus. Des mois de combats virent des milliers de morts et des dizaines de Titans tomber, bien que l’emprise des Traîtres sur Beta-Garmon II et III fut brisée.[23]

138012.M31 : La Tempête de la Ruine s'Essouffle

Après cinq années d’isolement presque complet, la Tempête de la Ruine autour de l’amas de Beta-Garmon commença à s’atténuer après la destruction de Davin. Au fur et à mesure que l’Immaterium s’éclaircissait, l’Imperium lançait l’appel pour rassembler à Bêta-Garmon d’innombrables flottes et armées qui avaient été coupées de Terra pendant des mois, voire des années, sans communication, dirigeant leurs navires vers le système de Beta-Garmon. Le ciel de Nyrcon et de d’autres villes Garmonites fut remplie de flottilles Loyalistes.[24]

224012.M31 : L'Ombre du Maître de Guerre

Avec l’arrivée constante de forces nouvelles, la campagne de Beta-Garmon s’accéléra. Les forces renégates de l’amas stellaire furent renforcées par des régiments et des vaisseaux des systèmes voisins, tandis que de nombreuses troupes impériales rejoignirent la cause des Traîtres, espérant s’épargner la colère du Maître de Guerre en écoutant les mensonges mielleux de ses agents. Sur Beta-Garmon III, le Titan Warlord Gloria Rega des Coureurs du Warp fit respecter la Conformité parmi les citoyens de Caldera Primus, devenant un élément incontournable de la Ruche en se dressant entre les grandes portes de la ville.[25]

277012.M31 : Les Flottes d'Avant-Garde

Les raids et des flottes d’avant-garde furent les signes avant-coureurs de l’arrivée de l’armada du Maître de Guerre. Ces groupes d’attaque rapides agressaient les mondes périphériques de l’amas stellaire - épargnant Beta-Garmon II et III de l’assaut initial et forçant les commandants impériaux de la cité de Nyrcon à diviser leurs forces - réduisant les défenses de ces mondes centraux.[26]

317012.M31 : Marteau de la Legio

Avec les armées et les flottes impériales réparties sur l’ensemble de l’amas, Horus libéra la pleine puissance de ses Legios Titaniques contre des cibles clés. Sur Delta-Garmon II et Thêta-Garmon V, les sièges qui duraient des années furent amenés à un point de basculement brutal et soudain. Les Titans de la Legio des Têtes de Mort ouvrit la voie en brisant les dômes de moisson de Delta-Garmon II, les désolations sans oxygène s’épaississant avec les débris des chars Loyalistes. Sur Thêta-Garmon, des manipules des Yeux de Tigre et des Marcheurs de Mort marchèrent à travers les grands chantiers navals Garmonites, leurs canons détruisant les quais de la forteresse et laissant dans leur sillage des nuages de corps gelés. Seul l’arrivée rapide des manipules des Coureurs du Warp et des Chasseresses Impériales empêcha les deux systèmes de tomber complètement entre les mains du Maître de Guerre, bien que les deux Legios Loyalistes furent durement mis à mal par le grand nombre d’ennemis qui leur furent opposés.[27]

361012.M31 : Sous une Étoile Rouge Sang

Les Briseurs de Dieux arrivèrent sur Alpha-Garmon IX avec l’ordre de s’emparer du monde et de voler l’amas d’étoiles de son énergie récoltée. Anticipant l’arrivée des Titans renégats, les Domini martiens de la planète appelèrent à l’aide les Legios des Tisons et des Coureurs du Warp, tout en rassemblant leurs propres régiments des Maisons de Chevaliers du Mechanicum. Le conflit qui en résulta transforme les plaines noires d’Alpha-Garmon IX en verre à cause de la fureur de la bataille, tandis que les clades de serviteurs de guerre du Mechanicum Noir et les Mutants assemblés affrontaient les défenseurs dans les tunnels des profondeurs. Au cours de la bataille, de nombreuses spires-tesla du monde entier furent abattues et leurs flèches de plusieurs kilomètres de long s’écrasèrent parmi les Titans qui combattaient.[28]

403012.M31 : Seconde Bataille de la Cité de Nyrcon

La Seconde Bataille de la Cité de Nyrcon.

La guerre arriva enfin en force sur Beta-Garmon II. Après avoir saigné les Loyalistes dans les systèmes extérieurs, le Maître de Guerre libéra ses manipules des Têtes de Mort, des Yeux de Tigre et des Marcheurs de Mort dans les désolations entourant la cité de Nyrcon, pendant que sa flotte attaquait la planète en orbite et que des centaines de régiments de l’armée renégate prenaient d’assaut les Ruches elles-mêmes. Dans ce qui allait devenir la Seconde Bataille de Nyrcon, les Titans percèrent les défenses profondes s’étalant sur cent kilomètres des clans PanCrypta Dust, de la Solar Auxilia et des Brigades Nemesis. Les manipules des Coureurs du Warp amenèrent les Titans Loyalistes à prendre position à l’ombre de la porte de Nyrcon, mais en fin de compte, ils finirent par tomber, ouvrant la voie à l’afflux des Traîtres dans la ville. Avec la ville sous leur contrôle, les Traîtres se déplacèrent rapidement pour conquérir ou détruire le reste de Beta-Garmon II.[29]

643012.M31 : Guerre de la Ruche sur Beta-Garmon III

Alors que Bêta-Garmon II était presque entièrement tombé aux mains des Traîtres, Bêta-Garmon III resta fidèle à l’Imperium, bien que ses Ruches furent constamment attaquées par les bataillons de siège des Sons of Horus et des Iron Warriors. Les Titans de la Garde Nova s’étaient rassemblés autour de leurs Ruches, se défendant contre les assauts terrestres, tandis que d’autres Legios patrouillaient les désolations couvertes de tempêtes repoussant les groupements tactiques envoyés de l’autre côté du vide depuis Beta-Garmon II. Sur les rives de la Mer du Chymiste, les Titans des Chasseresses Impériales s’opposaient aux débarquements des armées neuro-esclaves de soldats Garmonites capturés, les Loyalistes forcés d’anéantir leurs anciens alliés et de pousser leurs formations dans l’océan corrosif.[30]

705012.M31 : Parmi les Morts d'Oméga

Selon une directive spéciale du Maître de Guerre, un manipule de Titans des Têtes de Mort fut envoyé sur Omega-Garmon à la tête d’une armée. Ils y trouvent des Warhounds des Tisons qui les attendaient parmi les ruines d’une planète morte. Il reste peu de traces de l’affrontement, et les Princeps des Tisons qui ont survécu prêtèrent un serment du silence, jurant de ne jamais parler des événements qui ont eu lieu dans le monde cimetière.[31]

859012.M31 : Guerre Pour les Mondes Extérieurs

Les forces fraîches des Traîtres continuèrent d’affluer dans l’amas stellaire, tandis que les Chœurs Astropathiques de la Carthega Telepathica lançaient un cri à l’aide presque constant aux armées de l’Empereur. De l’autre côté des systèmes extérieurs de l’amas, les Loyalistes abandonnèrent toute prétention à la stratégie et lancèrent leurs renforts dans la mêlée dès leur arrivée. Les Titans des Coureurs du Warp lourdement endommagés, la Garde Nova et les Legios Titaniques plus petites continuaient de tenir la ligne sur Alpha-Garmon IX autour des dernières citadelles du Mechanicum qui tenaient, leurs équipages épuisés faisant face aux Briseurs de Dieux sur des barricades construites avec des machines-divines tombées à terre.[32]

919012.M31 : Le Contrôle du Vide

Les premières grandes batailles de la Mer de Feu commencèrent. Le vide entre Beta-Garmon II et III fut rempli de vaisseaux en guerre, tandis que les missiles étaient lancés dans l’obscurité à la recherche de navires ennemis ou de villes éloignées et de lieux de rassemblement. Ailleurs dans l’amas, l’arrivée de nouvelles flottes du Segmentum Solar signala que l’Empereur ne laisserait pas tomber facilement Beta-Garmon.[33]

084013.M31 : L'Arrivée des Primarques

Jaghatai Khan et Sanguinius arrivèrent dans l’amas et commencèrent à rassembler les vastes ressources réunies par Dorn. Sanguinius assuma le commandement général de l’effort de guerre impérial, mais en raison de la multitude de moyens différents, de l’absence d’une structure de commandement claire et de l’immense étendue de la zone de guerre, un contrôle efficace ne put être mis en place.[34]

111013.M31 : La Fortification de Beta-Garmon

Les forces renégates furent promptes à fortifier leurs gains, et avec une coordination effrayante, le Maître de Guerre restaura les défenses récemment conquises. Sur Delta-Garmon II, les hérétiques du Mechanicum Noir redonnèrent aux Titans paralysés un semblant de vie sous la forme d’emplacements d’armes massifs, tandis que les canons de Nyrcon, d’une centaine de mètres de haut, furent restaurés et retournés contre les forces de l’Empereur. Les Loyalistes nouvellement arrivés se retrouvèrent en train de marcher dans des lieux de massacres brutaux ou de faire face à des munitions qui portaient encore l’Aquila de l’Imperium.[35]

193013.M31 : La Marche de la Sentinelle Noire

Le monde de la Sentinelle Noire entra dans le système de Beta-Garmon, une flotte de Traîtres se cachant dans son ombre. Au milieu de la bataille navale, les forces impériales firent un débarquement sur la planète pour l’enlever à l’ennemi. Parmi leurs forces, il y avait les manipules de Titans qui furent bientôt combattus par leurs propres semblables. Dans le paysage sombre, la victoire dépendait de l’étrange physiologie de la Sentinelle Noire, et de l’avantage qu’on pouvait en tirer.[36]

286013.M31 : Sur le Bord du Vide

Une flotte Loyaliste attaqua les chantiers navals à Thêta-Garmon V, la Legio des Tisons menant l’assaut au sol. Les Titans se battirent sur la surface des chantiers navals orbitaux alors que les vaisseaux s’affrontaient au-dessus de leur tête. Bien que l’assaut initial des Loyalistes s’empara des principaux quais de la forteresse, le Mechanicum Noir déclencha un événement solaire qui bombarda le géant gazier et aveugla les Titans Loyalistes non préparés et les vaisseaux. Les Titans des Yeux de Tigre infligèrent un lourd tribut aux Tisons et à leurs alliés, bien que les Titans aveuglés se battirent courageusement jusqu’au bout.[37]

356013.M31 : La Mort des Titans

Le Grand Massacre.

Plus de vingt Legios et des centaines de Titans convergèrent vers Beta-Garmon II alors que les Loyalistes cherchaient à porter un coup décisif pour reconquérir la cité de Nyrcon et libérer le système des Traîtres. Épaules contre épaules, les Loyalistes rencontrèrent leurs ennemis sur des champs de batailles comme des formations d’infanterie qui s’affrontaient, mais sur une échelle beaucoup plus grande, des lances de Chevaliers courant à leurs pieds comme des chiens de chasse. Beaucoup de Legios renégates s’éteignirent à jamais dans les jours de bataille qui suivirent, et même des formations légendaires comme les Coureurs du Warp et les Yeux de Tigre furent réduites à une fraction de leur taille initiale. Au moment où les Loyalistes atteignirent les murs brisés de Nyrcon, les deux camps titubaient sur des champs de dieux-machines tombés, tandis que la lumière des Ruches brûlantes de Beta-Garmon II était visible depuis l’espace.[38]

Cette bataille majeure fut marqué par l’apparition de Sanguinius qui, s’éjectant d’un Stormbird à la tête de sa Légion vengeresse, arriva comme un météore sur la champ de bataille de Beta-Garmon II, au dessus de la cité de Nyrcon. En parallèle à l’assaut de l’Ange, des forces des Blood Angels commandé par le chef de la Garde Sanguinienne, Azkællon, et le Capitaine Amit, débarquèrent dans la station orbitale de l’Enclume afin de l’enlever des mains des Sons of Horus. Les témoignages concernant Sanguinius durant l’affrontement finale de la guerre dans l’amas évoquent la destruction des mains du Primarque du Titan Imperator renégat Axis Mundi. Les Titans Loyalistes accueillirent la vue du puissant Titan renégat tombé par une puissante fanfare de leurs cors. Mais alors que la bataille continuait de faire rage, l’Enclume tomba droit sur la cité de Nyrcon, saboté par les Sons of Horus au moment où Azkaellon s’emparait de la station orbitale. Beta-Garmon II aura été qu’un piège pour attirer le gros des forces Loyalistes loin du véritable objectif du Maître d’Horus : la Carthega Telepathica sur Beta-Garmon III. La Mort des Titans sonna lorsque l’Enclume se pulvérisa au milieu de la cité de Nyrcon, annihilant la Ruche et tout se qui se trouvait autour d’elle.[39]

559013.M31 : Une Faille Dans le Ciel

Pendant que la guerre sur Beta-Garmon II se déroulait, le Maître de Guerre lança ses flottes et ses réserve des Legios Titaniques contre Beta-Garmon III. En faisant exploser une ogive vortex dans la haute atmosphère, les Traîtres créèrent un trou dans les tempêtes caustiques entourant Caldera Primus, et pour la première fois depuis des millénaires, le soleil rayonna sur ses spires. Sans la tempête toxique constante qui l’assaillait, les anciens Boucliers Voids ésotériques de la Ruche tombèrent en sommeil. Dans le vide créé par l’ogive, les Titans de la Garde Nova et des Briseurs de Dieux se battirent pour le sort de la Ruche alors que l’orage bouillonnant se refermait autour d’eux.[40]

637013.M31 : Aucun Prix N'Est Trop Élevé

Sans ordre ni changement de doctrine, la guerre passa inévitablement de la conquête à la boucherie. Les armées épuisées bombardaient leurs propres villes ou déclenchaient la destruction des Ruches et des forteresses plutôt que de les voir tomber aux mains de l’ennemi. Les petites restrictions des Legios Titaniques furent mises de côté et les machines-divines déchaînèrent leurs armes sur les anciennes structures des mondes de Bêta-Garmon. Bon nombre des dômes de moisson de Delta-Garmon II furent fracturés, des geysers de lumière fine apportant la lumière du jour au monde obscurcit pendant un certain temps, tandis que les chantiers navals de Thêta-Garmon V, fortement endommagés, furent noyés dans un champ de débris qui s’étendait sur des millions de kilomètres dans le vide.[41]

012012.M31-740013.M31 : Le Grand Massacre

«Le Grand Massacre avait alors acquis une vie propre et terrible, poussant les guerriers et les généraux à des exploits d’une violence sinistre et à des massacres désinvoltes. Ces outrages n’offraient que peu d’avantages tactiques et ne faisaient qu’accentuer la folie et la brutalité de la guerre. Connue sous le nom de "Malédiction de Nyrcon", cette folie s’emparait de beaucoup et les poussait à certains des pires excès de l’Hérésie d’Horus..[42] »

Après des mois de bataille, des millions de personnes avaient péri dans les Ruches et les forteresses de Beta-Garmon II et III, les tunnels souterrains de Delta-Garmon II, les cités de l’espace de Thêta-Garmon V et des centaines d’autres zones de guerre dans l’amas. Les Chœurs Astropathiques de Terra recevaient un flot constant de rapports impériaux de l’amas de Beta-Garmon, chacun portant le nom d’un autre régiment, d’une brigade ou d’un bataillon de l’Armée Impériale oblitéré dans les combats - alors qu’Horus ne faisait pas un tel compte rendu des forces qui tombaient en son nom. Face à l’ampleur de la destruction et des friches radioactives laissées par les batailles des Titans, il est douteux qu’on puisse jamais savoir avec certitude le nombre total des morts.[43]

788013.M31: L'Aiguille Se Brise

Le point de basculement de la campagne de Beta-Garmon a eu lieu dans l’ombre de la Carthega Telepathica sur Beta-Garmon III, ses Astropathes demandant encore à l’aide à Terra. Dans les derniers jours de la campagne de la Mort des Titans, les forces renégates cherchèrent à faire taire la Carthega Telepathica. Tandis que les commandants impériaux se concentraient sur la guerre qui faisait rage à la cité de Nycron et sur le sort de Caldera Primus, le Maître de Guerre envoya ses Titans vétérans détruire son véritable objectif - la Carthega Telepathica, le lien de Beta-Garmon avec Terra.

Seule une poignée de Titans Loyalistes endommagés et de lances de Chevaliers défendirent l’Aiguille, la plus grande partie des Legios s’étant déplacée pour défendre Beta-Garmon II. Le gros des forces Loyalistes furent isolés contre les défenses de la Ruche Caldera. Cette poignée de Titans Loyalistes qui défendirent l’Aiguille du Divinateur avec leurs alliés Chevaliers provenaient de différentes Legios, dont la Garde Nova, les Coureurs du Warp, les Tisons et les Chasseresses Impériales - certains réduits à une seule manipules de machines de guerre intactes. Bien que les forces conventionnelles et les fortifications couvraient les pentes jusqu’à l’Aiguille, ce n’était rien pour les manipules des Têtes de Mort et les manipules des autres Legios renégates qui suivirent dans leur sillage. Au sommet d’une montagne dangereuse, les deux camps se rencontrèrent, des nuages d’orage bouillonnants faisaient rage autour du pic, dissimulant tout ce qu’il y avait en dessous. Les Traîtres les utilisèrent à leur avantage, émergeant des nuages à différents endroits pour diviser les défenses Loyalistes déjà affaiblies. Pour égaliser les chances qui s’offraient à eux, les Coureurs du Warp, les Chasseresses Impériales, les Tisons et de nombreux autres Titans Loyalistes prirent position sur les crêtes des montagnes, où seuls des machines divines individuels pouvaient s’affronter à la fois. Pendant ce temps, les Chœurs Astropathiques de l’Aiguille du Divinateur criaient au secours, jusqu’à ce que le sommet de la montagne soit inondé de cris psychiques. Certains manipules de Titans Loyalistes et lances de Chevaliers se frayèrent un chemin jusqu’à la bataille avant la fin grâce à leurs transporteurs, se frayant une voie à travers les vaisseaux du blocus autour de Beta-Garmon III et effectuant des atterrissages imprudents sur les pentes de la montagne, les Titans et les Chevaliers sortant hors des épaves de leur transporteurs pour rejoindre les combats. Après des mois ininterrompue de combats, la Legio des Têtes de Mort marcha à la tête d’une multitude de Legios Renégates contre les défenses de la tour, les Titans et les Chevaliers renégats avançant à travers la tempête toxique pour combattre au sommet de la montagne, et finalement fit tomber la flèche. Tandis qu’elle s’écroulait, un cri psychique s’éleva à travers l’amas et au-delà, répandant la consternation et l’horreur chez tous les Loyalistes qu’il atteignait. Bien que les combats sur Beta-Garmon se poursuivront jusqu’à ce qu’Horus se tienne devant les portes de Terra, et longtemps après, l’histoire enregistrera cet instant comme le moment où le sort de l’amas fut scellé, et où les armées du Maître de Guerre commencèrent leur marche finale vers le cœur de l’Imperium.[44]

Le Creuset d’une Ère Sombre

« Nous nous battrons pour chaque monde, chaque ville et jusqu’au dernier Bolt de notre arsenal. Dans la victoire, Horus ne sera que le maître de la ruine et l’empereur d’un royaume mort. »
- Attribué à Miras Gilrastes, Conseiller militaire des Seigneurs Palatins de Beta-Garmon.

L’Amas de Garmon était le cimetière de l’Imperium.

Ici, des milliards et des milliards de vies ont été jetées dans les feux de l’ambition d’Horus et du désespoir de Dorn, jetées sans réflexion ni pause pour alimenter le combat qui consumait la domination de l’humanité. Un royaume, autrefois puissant et prospère, était réduit à l’état de ruine, ses triomphes réduits à néant et ses peuples massacrés au gré des caprices de seigneurs de guerre et de généraux éloignés. Tel était le destin de l’Imperium, écrit dans le sang pour que tous puissent le voir, une obscurité sinistre et effrayante de guerre éternelle.

Pour qu’Horus se lève, tous les royaumes de Garmon doivent subir ce sort, et pour que l’Imperium vive, il faut qu’au moins un fragment de la gloire brisée de Garmon survive. Dorn, parfois nommé le "Sénéchal de Terra", avait vu le coût inhumain déjà payé pour tenir l’Amas de Garmon, avait entendu le nom par lequel l’histoire se référerait à cette folie. Pourtant, même lui ne pouvait pas arrêter ce qui était en train de se produire, seulement alimenter les flammes de la mort et de la guerre dans l’espoir qu’elles consumeraient ses ennemis comme elles l’ont fait pour ses serviteurs. À cette fin, il jeta ses propres frères, Sanguinius et Jaghatai, dans le creuset.

C’était la fin amère de l’Hérésie d’Horus, la dernière récompense pour ceux qui avaient assombri le rêve d’unité de l’Empereur.

C’était le Grand Massacre dans toute sa terrible gloire.[45]

Préparatifs pour l'Amas de Garmon

Mouvements des flottes dans l'Amas de Beta Garmon.

L’Amas de Garmon constituait la dernière redoute impériale sur le chemin de Terra, un ultime rempart après lequel les armées du Maître de Guerre se tiendraient devant les portes mêmes du Palais Impérial. Il s’agissait d’une hégémonie souple de systèmes gouvernés par les Seigneurs Garmonites, dont les principaux étaient les Seigneurs Palatins de Bêta-Garmon, et qui avait longtemps été un bastion de l’industrie et le pivot de la Grande Croisade. Coincé dans le Voile de Kanth, il comprenait une demi-douzaine de systèmes majeurs et des centaines d’avant-postes plus petits, un vaste territoire qui reliait les routes les plus stables vers et hors du Segmentum Solar. Ce serait le champ de bataille décisif pour la rébellion d’Horus, la brèche dans les défenses de Dorn qui mènerait le Maître de Guerre jusqu’à Terra.[46]

Confrérie du Khetan Noir

Sous le commandement du Khan Nugen Tarya
Parametri Tactica : Perturbatrice/Envahissante
Effectifs : ~ 15 000 hommes et 412 vaisseaux
[47]

La Marche des Anges

Flotte de Représailles de Sanguinius
Parametri Tactica : Conquérant/Combattant
Effectif : ~37 000 hommes et 741 vaisseaux
[48]

Confrérie de la Fureur du Khan

Sous le commandement de Jaghatai Khan
Parametri Tactica : Contournement
Effectif : 10 000 hommes et 246 navires
[49]

Préface

Je n’ose pas espérer en l’avenir de l’Imperium, car je connais les horreurs de son passé.

La guerre s’est abattue sur l’Amas de Garmon et des mondes ont été déchirés, le cri de mort de milliards de personnes a résonné dans l’Empyrée. C’était un endroit, comme tant d’autres, où la vie avait jadis prospéré, mais qui était devenu un lieu si familier avec la mort qu’il en était à jamais assombri.

Des armes d’une puissance apocalyptique furent mises à niveau pour libérer leur indicible fureur et des armées entières furent consumées dans les incendies qu’elles provoquèrent. Des légions entières de Titans marchèrent et tombèrent, des machines construites pour imiter les dieux d’antan furent abattues au milieu de la tempête des batailles qui virent des villes réduites en poussière et en ruines. En l’espace d’un battement de cœur, tant de vies ont été perdues que les guerriers qui se sont battus pour l’Amas de Garmon ont été engourdis par le chagrin. Ils n’accordaient aucune importance au recueillement, car ils risquaient eux aussi de périr avant que les larmes de leur deuil n’aient séché sur leurs joues ensanglantées.

Dans ce creuset de destruction, le Prétorien envoya ses armées pour résister à la venue du Maître de Guerre. Ses champions, Sanguinius et Jaghatai Khan, furent contraints de déployer leurs forces pour défendre l’Imperium de l’humanité, pour endiguer la vague de dévastation qui s’abattait sur les limites de Terra. De cette tâche impensable, aucune victoire n’a pu être glanée, simplement une démonstration de la défiance de l’Imperium.

Voici le récit de l’Amas de Garmon, un lieu détruit non pas dans une lutte désespérée pour la victoire, mais dans une bataille pour la survie, dont l’issue déciderait du sort de l’humanité.[50]

La Guerre pour l’Amas de Garmon

« Tous ont été témoins des horreurs qui se sont déchaînées dans les heures les plus sombres de l’humanité, mais elles ne sont rien comparées à ce qui s’est réveillé… »
- Inscriptions non approuvés apposées sur le secteur Municipalis - Cloison-A 60-3 du Palais Impérial.

Rapidement, l’ombre de la trahison d’Horus enveloppa la galaxie, les premiers actes de fratricide commis à Isstvan III se transformant en un voile de ténèbres qui s’étendit à tout l’Imperium. La puissance des armes interdites se déchaîna à nouveau sur le champ de bataille, non plus contre les menaces Xenos qui empiétaient sur les frontières de l’Imperium, mais contre ceux qui avaient saigné pour établir ses fondations et l’élever au rang de la grandeur. Le frère combattait le frère avec toute la ferveur vitriolique que l’humanité avait autrefois déversée sur l’étranger et le despote aux frontières du domaine de l’Empereur.

Les armées du Maître de Guerre furent rejointes par de nouvelles et terrifiantes menaces ; des êtres de meurtre et de haine rendus manifestes, poussés à travers les déchirures du tissu de la réalité elle-même par les cris mourants de milliards de personnes. Ils rejoignirent les rangs des Space Marines et des guerriers humains qui avaient juré fidélité au Maître de Guerre, pour apporter la mort à l’Imperium de l’Humanité.

Aucun endroit ne fut épargné par le début de la destruction apocalyptique ; Cthonia, le monde natal du Maître de Guerre, était plongé dans une guerre acharnée entre les Imperial Fists et les Sons of Horus, qui allait réduire la planète en poussière. La splendeur de la verdoyante Calth, joyau scintillant parmi les cinq cents mondes d’Ultramar, fut balayée par les radiations de son soleil blessé, dans le cadre d’un rituel accompli par les Word Bearers pour faire naître la Tempête de la Ruine elle-même. Dans le Segmentum Tempestus, la surface de Tallarn fut réduite à un désert irradié par les bombes à virus des Iron Warriors, un autre monde autrefois luxuriant et abondant mis à mal sous les semelles de l’ost Traître.

Avec la destruction de ces mondes et de bien d’autres comme eux, des milliards d’humains ont connu des souffrances atroces dépassant l’imagination. Ils furent pris dans la tempête d’une guerre entre les plus grandes armées jamais levées par l’humanité, dirigées par des demi-dieux guerriers, les Primarques nés dans ce but. Nombreux sont ceux qui aspirent à la mort pour échapper à une existence pleine d’horreur dans les ruines de la galaxie d’antan. L’oubli, quel que soit le moyen par lequel il arrive, commença à les séduire comme un répit tentant de la réalité de la vie qui les attendait désormais. Les guerriers des Légions de l’Empereur ne souhaitaient pas une telle fuite et, au lieu de cela, divisés par la trahison, ils se battaient, désespérés de l’emporter alors que la tempête de la guerre brûlait autour d’eux, poussés par l’inimitié amère pour les autres Légionnaires qu’ils avaient jadis connus comme des membres de leurs familles.

La guerre intestine atteignit tous les coins de l’Imperium. Outre les Légions, désormais divisées par leurs loyautés, même dans leurs propres rangs, le Mechanicum martien était impliqué dans une guerre civile qui engloutissait la planète rouge. Des factions au sein de leur coalition se sont alignées sur l’Empereur ou Horus et ont juré de détruire l’autre pour contrôler les forges de Mars et leur production de machines et d’armes, les outils de la guerre elle-même. Chacune des milliers de cohortes de l’Auxilia Solar fut contrainte de choisir son camp alors que leurs domaines étaient plongés dans les ténèbres de la trahison d’Horus Lupercal. De la même manière, les innombrables milliards d’hommes armés qui formaient l’Armée Impériale et la Milice Auxilia aux quatre coins de la galaxie furent contraints de se ranger aux côtés de l’Empereur ou de porter la bannière de l’Œil d’Horus et de rejoindre la croisade du Maître de Guerre contre Terra.[51]

L’Avancer vers Terra

Les armées d’Horus ne se sont pas seulement battues pour semer le chaos et la destruction dans la galaxie en flammes. Sous les ordres du Maître de Guerre, l’ost des Traîtres chercha à s’emparer de Terra, siège du pouvoir de l’Empereur sur l’Imperium lui-même. Bien que leurs actions ne semblent guère plus qu’une fuite en avant vers le système Sol, le Maître de Guerre et ses alliés marchèrent sur Terra en suivant un chemin mesuré, chaque victoire au combat constituant une étape sanglante vers les portes du Palais Impérial. Les chemins que suivaient ces pas incrémentaux étaient déterminés et façonnés par les caprices des courants dominants de l’Empyrée, ce royaume tourbillonnant qui s’étendait dans un espace infini et non mesurable au-delà des limites de la réalité physique. Suivre ces voies, dont la plupart n’ont été tracées que par les essais et les erreurs des premiers voyages Warp, facilitant les déplacements les plus rapides et les plus fiables dans la galaxie, et c’est le long de ces conduits que l’armada d’Horus s’est déplacée. Bien que les forces du Maître de Guerre, aidées par le panthéon des Dieux Sombres qu’elles servaient et favorisées par les caprices de l’irréalité, aient moins souffert dans les turbulences périlleuses de l’énergie du Warp en raison de leur allégeance malveillante, les forces de l’Imperium comptaient sur ces routes pour se réapprovisionner et se renforcer. C’est par ces actions qu’Horus cherchait à bloquer et à restreindre la présence de ses propres forces.

L’Amas de Garmon se trouvait à un point de passage entre Paramar et Terra, sur l’une des routes Warp les plus stables et les plus prévisibles à l’ouest du noyau galactique ; il représentait un passage à travers les chaînes de récifs de l’Empyrée et constituerait un point d’appui essentiel pour l’assaut final du Maître de Guerre sur Terra. Grâce à l’Amas de Garmon, Horus pourrait diriger ses Flottes rapidement et avec précision depuis l’Ultima Segmentum et les secteurs environnants et s’attaquer avec une force irrésistible aux Loyalistes du Segmentum Solar, tout en privant Dorn d’une route par laquelle des renforts pourraient atteindre Terra et les ressources de l’Amas lui-même. D’importantes troupes loyalistes furent déployées dans les nombreux systèmes de l’Amas de Garmon, concentrées autour des systèmes majeurs tels que Bêta-Garmon, où se trouvait la Cité de Nyrcon, la capitale de l’Amas, et Thêta-Garmon, où se trouvaient de vastes chantiers navals et des installations de la flotte de combat impériale. Ce Grand Rassemblement, comme on l’appelait, avait pour but de s’assurer que l’Amas de Garmon resterait sous contrôle impérial dans le cadre des lignes de défense étendues avant l’arrivée d’Horus.

C’est pourquoi l’Amas de Garmon allait être l’hôte de certaines des batailles les plus cruciales et les plus cataclysmiques de l’Hérésie d’Horus. Dans la Mer de Feu, des milliers de vaisseaux brûleront dans des Zones de Guerre si vastes que l’on ne pourra jamais espérer enregistrer le nombre de leurs morts. Des milliards de personnes périront lors du Grand Massacre, une guerre si grandiose que les bûchers funéraires de ses morts brûleront pendant un millier d’années. Il y aurait plus de morts à la Cité de Nyrcon que lors de la conquête de secteurs entiers de la galaxie, et les événements monumentaux de la Mort des Titans infligeraient des dégâts si importants que même le travail d’une centaine de générations ne pourrait les réparer. Deux loyaux fils de l’Empereur furent envoyés, les Primarques Sanguinius et Jaghatai Khan, les seuls de leur espèce encore capables de le faire, et leur force et leur détermination furent mises à l’épreuve pour contenir la puissance de leur traître de frère, Horus Lupercal et son ost.[52]

La Tempête de la Ruine

La capacité des Loyalistes à envoyer et à soutenir des renforts dans l’Amas fut entravée par la Tempête de la Ruine, une perturbation tempétueuse dans l’Immaterium, une tempête qui engloutit les étoiles elles-mêmes et qui fut déclenchée par l’aboutissement de rituels arcaniques menés par les Word Bearers sur la lointaine Calth. Des effets moins importants ont été ressentis par les Traîtres qui, dans l’ombre, ont mis en œuvre des plans malveillants pour renforcer leur nombre et subjuguer les mondes de l’Amas de Garmon. Des agents de l’Alpha Legion et des compagnies d’Emperor's Children ayant attendu le moment de se soulever pendant l’isolement de l’Amas de Garmon, envoyés avant même le déclenchement de la Tempête de la Ruine comme agents d’infiltration et du chaos, déstabilisèrent le contrôle des Seigneurs Garmonites. Les légions de Titans et les Maisons de Chevaliers se sont opposées, mettant leurs armes cataclysmiques au service de la bataille, entraînant les mondes de l’Amas dans une guerre ouverte, tandis que le contrôle passait du Traître au Loyaliste. Face à cette destruction gratuite, le Grand Rassemblement de Dorn fut désorganisé et, au lieu d’une force loyaliste cohérente, les défenseurs de l’Amas de Garmon furent fragmentés et désorganisés, combattant comme des poches de résistance isolées.

Ce n’est qu’avec la destruction cataclysmique de Davin et l’affaiblissement de la Tempête de la Ruine qui s’ensuivit que les turbulences Warp qui enveloppaient l’Amas de Garmon s’atténuèrent et permirent à Rogal Dorn d’engager de nouveaux renforts pour briser l’élan du Maître de Guerre. Tout effort pour repousser ou détruire les forces d’Horus dans l’Amas de Garmon serait coûteux, mais minuscule par rapport au prix à payer pour céder le territoire. Si les forces loyalistes se retiraient du Secteur et se repliaient sur le Segmentum Solar, il n’y aurait pas grand-chose pour empêcher l’armada du Maître de Guerre de combler le vide derrière elles et d’établir une route directe par laquelle ses armées pourraient marcher sur Terra.

Alors même que l’humanité était divisée et que les ténèbres naissantes menaçaient d’étouffer toute lumière, un feu brûlait encore dans le cœur de beaucoup. Chez certains, ce feu était alimenté par l’espoir, la conviction que tout pouvait être reconstruit après la trahison d’Horus, si seulement son avancée sur Terra pouvait être stoppée. D’autres brûlaient de haine, animés par le désir de se venger du fils traître de l’Empereur et de tous ceux qui l’avaient suivi. Personne, cependant, n’ignorait qu’il ne pouvait y avoir de paix pour l’humanité, car aucun fils loyal ne pouvait tolérer l’existence d’un traître, et aucun traître ne pouvait trouver le repos tant qu’une seule âme loyale restait sur le carreau.[53]

Le Commandement du Prétorien

« Que les mers bouillonnent, que les étoiles tombent. Même s’il me faut verser la dernière goutte de mon sang, je verrai la galaxie libérée une fois de plus. »
- Horus Lupercal

Horus allait retourner sur Terra.

Bien que le destin l’ait voulu ainsi, le Maître de Guerre avait prévu l’importance vitale du moment de son assaut sur le Monde Trône et de la manière dont il devait être délivré. S’il frappait avant le moment opportun, il risquait de le faire avec des forces non préparées, sans leur nombre et leur élan, sans l’aide du panthéon de ses maîtres obscurs et avec sa puissance encore en cours d’éveil. Frapper trop tard et Rogal Dorn, le Prétorien de Terra, aurait l’occasion de rassembler ses forces défensives et la puissance de Guilliman, du Lion et de leurs Légions serait dans le dos du Maître de Guerre, obligeant ses armées à se battre sur deux fronts.

Pour Horus, un retard augmenterait la probabilité d’une défaite, mais foncer sur le Monde Trône sans réfléchir n’était pas mieux. Si Terra, et avec elle l’Imperium lui-même, devait tomber dans l’escarcelle du Maître de Guerre, cela nécessiterait à la fois une stratégie astucieuse et une armée d’un genre encore jamais vu dans tous les royaumes de l’Humanité. L’Amas de Garmon s’avérait vital pour ces deux éléments et se trouvait au cœur de l’attaque d’Horus.

Pour tromper Horus, le piéger dans l’Amas de Garmon et retarder son inévitable assaut sur Terra, Rogal Dorn envoya non pas un mais deux Primarques dans la région. Sanguinius et Jaghatai Khan, accompagnés de leurs ost respectifs, furent tirés des défenses intérieures du système solaire et de Terra elle-même et appelés à sortir de leurs murs pour rencontrer leur ennemi.

Ces deux-là comptaient parmi les plus grands guerriers et généraux du système Sol. Des frères nés pour reconquérir les étoiles au nom de leur Père, mais désormais contraints de veiller sur les ruines de ses rêves. Tous deux avaient été mis à l’épreuve dans des batailles qui dépassaient l’entendement de n’importe quel soldat mortel, avaient vaincu des ennemis innombrables, et étaient impatients de se mesurer à leurs frères perfides.

Malgré leur glorieux héritage, Dorn dut choisir Sanguinius non pas pour son charisme surhumain qui suscitait la supplication et la fidélité de ses inférieurs, ni Jaghatai pour ses redoutables prouesses de guerrier en croisade, mais simplement parce qu’ils étaient tout ce qui restait de leur espèce pour défendre le berceau de l’humanité. Ce n’est pas sans raison que le Prétorien envoya ses frères au-delà des murs du Palais Impérial, car leur absence mettait en péril l’intégrité même de la défense de Terra. De même, leur absence de l’Amas de Garmon compromettait les chances de victoire, car eux seuls détenaient la force nécessaire pour retarder l’arrivée d’Horus.

Le conseil de Terra fut déchiré par une décision aussi audacieuse. Plusieurs commandants de secteur et grands-généraux de l’Armée Impériale jugèrent une telle action trop imprudente et peu caractéristique du Primarque de la VIIe Légion. Suite à cela, un coup d’État a vu le jour dans les cloîtres des grands centres de commandement de Terra et les ordres du Seigneur Dorn ont été ouvertement remis en question, certains osant même exprimer des doutes sur les motivations du Primarque.

D’aucuns arguèrent que les Primarques loyaux joueraient un rôle si essentiel dans la défense que les envoyer au-delà des lignes de défense terrestres était inutilement risqué et laissait le Palais Impérial sans solution de repli en cas d’échec. Les généraux ont conspiré pour refuser au Prétorien l’assistance de leurs armées, insistant sur le fait que des compagnies entières de troupes, composées elles-mêmes de plusieurs centaines de milliers d’hommes, ne quitteraient pas Terra et resteraient à l’intérieur des murs des défenses du palais.

Le Maréchal de Division Denne Korst a accusé le Prétorien de duplicité et de trahison lors d’un conseil stratégique réunissant des superviseurs de grade mineur, déclenchant une rébellion qui a menacé d’enflammer les chambres de commandement au cœur de l’Imperium, qui étaient devenues une véritable poudrière de paranoïa et de suspicion. Ailleurs, la violence a éclaté et le sang des dissidents a coulé sur les marches de marbre blanc du Sanctum Centrum, les escouades d’Arbites Palatins ayant été obligées de ramener à l’ordre les manifestations anarchiques par la violence et le meurtre.

Le Khan a réagi en interrompant l’entraînement incessant de ses guerriers pour les mettre en état d’alerte, prêts à répondre à tout nouveau soulèvement par leur puissance écrasante. Il considéra que ces troubles avaient été provoqués par des bureaucrates privilégiés qui n’avaient pas le droit de critiquer les méthodes de guerre, et promit que toute nouvelle dissidence entraînerait l’application de l’ordre par les lames de la Ve Légion.

Sanguinius a réagi à ces rébellions non pas par une escalade de la violence, mais en descendant dans les rues et en marchant parmi le peuple pour appeler à l’unité, implorant les généraux renégats d’obéir à l’ordre de Dorn, insistant sur le fait que sa stratégie était dans l’intérêt de la défense de l’Imperium. C’est grâce à la diplomatie du Grand Ange qu’un sommet du conseil de guerre de Terra fut organisé, rassemblant dans un même auditorium les points de vue les plus opposés et les plus conflictuels.

Devant les milliers de guerriers qui s’étaient rassemblés sur les places de parade, dans les salles d’exercice et les casernes des installations de défense de Terra, l’image de Rogal Dorn a été projetée par Hololithe.

Lorsque cette technologie n’est pas disponible, sa voix est transmise à travers un réseau d’émetteurs Vox d’urgence destinés à alerter les habitants de Terra en cas d’attaque. Dorn réaffirme ses ordres par une simple répétition, sa voix sévère et inébranlable semblant pouvoir traverser les murs de Ferrobéton de plusieurs mètres d’épaisseur qui renforcent chaque secteur du Palais Impérial.

En conclusion de son discours bref et direct, il demanda à tous ceux qui le mettait encore en doute d’exposer leurs préoccupations directement, en personne, dans ses quartiers, dont les portes seraient laissées ouvertes à tous ceux qui s’y aventureraient. Rogal Dorn fit cette offre, mais personne ne vint, car c’est grâce aux soins de Sanguinius qu’une entente mutuelle avait été trouvée, avant même que le Prétorien ne prenne la parole.

Ce qui n’était pas connu dans les chambres diplomatiques du plus grand centre de commandement de l’Imperium, c’est que Rogal Dorn avait en fait reconnu que la stratégie comportait des risques que personne n’oserait évoquer, même les plus graves. Malgré le stoïcisme inébranlable de son comportement, Dorn luttait intérieurement contre les conséquences potentielles de la décision qu’Horus l’avait forcé à prendre. Si l’un de ses loyaux frères venait à disparaître alors qu’il jouait son rôle dans ce pari audacieux, l’impact sur la défense de Terra serait incalculable et le destin de l’Imperium serait jeté aux orties. Même si Rogal désirait ardemment prendre la place de Sanguinius, il ne pouvait pas le faire, et il n’envisageait pas non plus d’enchaîner le Khan avec les responsabilités qu’impliquait le rôle de Prétorien. En tant que Primarque désigné par l’Empereur, choisi pour agir à la place du Maître de l’Humanité, Dorn doit rester et attendre la venue du Maître de Guerre.[54]


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
Le Décret du Prétorien

+++Facteur de distribution - maximal+++
+++identification du canal - alpha prime++++
+++autorisation - priorité/totalis+++
+++la transcription commence+++

« C’est moi, Rogal Dorn, nommé Prétorien de Terra, qui vous parle maintenant, mais sachez que ma voix est le réceptacle de la volonté de l’Empereur de l’Humanité et que c’est avec elle que je donne cet ordre. Mes Frères, Sanguinius, le Grand Ange, Seigneur de la IXe Légion, et Jaghatai Khan, le Faucon, Maître de la Ve Légion, sont libérés des liens de Terra pour exercer leur juste domination sur les mondes de l’Amas de Garmon et repousser l’insurrection du perfide Horus et de ses partisans. Leur absence sera ressentie dans le cœur de tous ceux qui résident ici sur ce domaine impérial, mais je n’accepterai aucune insubordination en réponse. Douter de cet ordre, c’est douter de la volonté même de l’Empereur. Terra exige que nous soyons unis et que nous chassions l’indécision, car l’indécision est la voie de la duplicité. Si l’un d’entre vous possède en lui le désir de remettre en question cette autorité, il peut se rendre dans mes quartiers où les portes ne seront pas fermées et où il pourra parler librement de ses appréhensions devant moi. C’est ainsi que la volonté de l’Empereur se manifeste. »

+++Transcription terminée+++[55]


La Flotte Impériale de Représailles

« La compagnie d’un homme au combat n’est pas la véritable mesure de sa valeur en tant que guerrier, car la guerre fait de nous des vauriens avant de faire de nous des cadavres. »
- Devise officieuse de la Milice Heredienne.

Ce qui suit compile ce qui est considéré comme les forces constitutives les plus importantes et l’ordre de bataille de la Flotte Impériale de Représailles à partir de ce qui reste de la documentation existante. Le nombre total de troupes impliquées dans des actions de combat dans l’Amas de Garmon n’a pas été confirmé par ce département administratif.

Bien que le sort de nombreuses personnes reste inconnu, on considère que les membres des forces loyalistes dont on est sans nouvelles sont tombés au champ d’honneur sur Terra, jusqu’à ce que des enquêtes déterminent le contraire.[56]

IXe légion, Blood Angels

Sanguinius, Primarque de la IXe légion, Blood Angels.

Environ 37 000 guerriers, issus de nombreuses compagnies de la réserve défensive Terranienne, complétés par environ 7 000 guerriers Inductii issus de la population terrienne, en grande partie incorporés dans des formations existantes.[57]

Flotte

741 vaisseaux de la IXe Flotte d’un tonnage comparable ou supérieur aux vaisseaux de ligne standards, à leur tête la Larme Rouge sous le commandement du Primarque Sanguinius, soutenus par 3 012 vaisseaux auxiliaires.[58]

Commandants Notables

Raldoron - Premier Capitaine
Azkaellon - Commandant de la Garde Sanguinienne
Nassir Amit - Capitaine
[59]

Ve Légion, White Scars

Jaghatai Khan, Primarque de la Ve Légion , White Scars

Environ 25 000 guerriers se répartissent en deux Confréries distinctes, chacune dirigée vers des régions séparées de l’Amas de Garmon. La Confrérie du Khetan Noir, envoyée vers les secteurs nord, est connue pour avoir été renforcée par un nombre considérable de troupes Inductii.[60]

Flotte

Environ 650 vaisseaux de guerre de la flotte de la Légion, menés par la Lance des Cieux sous le commandement de Jaghatai Khan, et soutenus par un nombre incalculable de vaisseaux de soutien auxiliaires.[61]

Commandants Notables

Nugen Tarya Khan, Confrérie du Khetan noir[62]

Forces Loyalistes Libérées

Les forces loyalistes suivantes font partie de celles qui ont été rencontrées dans l’Amas de Garmon lors d’actions contre les forces des Traîtres.[63]

Les Légions Éclatées

Sous le commandement de Shadrak Meduson, ancien Capitaine des Iron Hands, se trouvaient environ 300 vaisseaux en état de naviguer dans le vide, dont la plupart avaient subi d’importants travaux de rénovation, de réparation et de modification et ne portaient plus les noms donnés au moment de leur lancement. Sur ces vaisseaux se trouvaient un nombre inconnu de guerriers sous le commandement de Meduson, avec des estimations allant de 3 000 à 12 000 individus de diverses Légions.[64]

Les Crocs de l'Empereur

À la tête d’une bande de guerriers dont le nombre est estimé à plus de 1 000, voire 2 000, se trouvait l’ancien World Eaters, Endryd Haar. Sous son contrôle se trouvait une Flotte de quelque 150 vaisseaux, dont beaucoup semblaient avoir été récupérés ou réquisitionnés de diverses sources.[65]

87e Cohorte de l’Auxilia Solar, les "Ravageurs d’Étoiles"

Environ 700 soldats et une cinquantaine de chars de combat et de transporteurs blindés sous le commandement de la Maréchale de Cohorte en fonction, Varsha Doule.[66]

102e Cohorte de l’Auxilia Solar, les "Phalanges d’Inwit"

Cohorte présente au sein de l’ost de la garnison de Beta-Garmon II, principalement chargée de la défense étendue de la Cité de Nyrcon, basée à Crypta Terminii.[67]

Forces supplémentaires

Plus de 1 500 000 soldats et leurs compagnies blindées ont été libérés des Zones de Guerre existantes dans l’Amas de Garmon et intégrés sous le commandement de la Flotte de Représailles, incorporant des éléments des cohortes 104e, 345e, 400e et 983e de l’Auxilia Solar. Ce nombre a également été renforcé par l’induction massives de forces de Milices Planétaire, libérées de leur rôle de garnison et pressées d’intervenir en première ligne.[68]

L’Ost Traître

« Aucune bataille n’est gagnée tant que la guerre n’est pas terminée. Aucune paix n’est atteinte tant que la victoire n’a pas été arrachée à l’emprise de l’ennemi. »
- Fragment d’interception Vox, légionnaire Gara Heth des Iron Warriors, la libération de Darra.

Sous le commandement d’Horus Lupercal, les forces étendues de nombreuses Légions traîtresses ont mis en œuvre leur trahison dans l’Amas de Garmon. Voici un résumé des plus grands ost qui ont été observés lors d’actions de combat.[69]

La Garnison de Deitus

Plus de 35 000 soldats ont défendu le monde de Deitus, avec des contingents importants de Sons of Horus, mais aussi de World Eaters et d’Emperor’s Children. Parmi eux se trouvait le Maître de Guerre lui-même, accompagné d’éminents membres de la hiérarchie de la XVIe Légion.[70]

Le Commandement d’Ashurhaddon

Des observations corroborées de plus de 1 500 vaisseaux sous le commandement du Capitaine Vheren Ashurhaddon ont été enregistrées comme étant opérationnelles dans tout l’Amas de Garmon, avec 50 000 Sons of Horus également sous son autorité. La composition exacte de cette force est inconnue et pourrait être bien plus importante que les estimations indiquées en raison de la présence de guerriers Inductii non comptabilisés.[71]

La Flotte d’Aximand

Quelque 300 vaisseaux, à la tête desquels se trouvait Horus Aximand à bord de l’Agresseur, ont affronté la flotte de la IXe Légion alors qu’ils traversaient l’espace contesté à l’ouest galactique des systèmes centraux.[72]

Les Défenseurs de Zeta-Garmon

Des troupes de la XVIe Légion récemment engagées, sous le commandement étendu d’Ashurhaddon, dont le nombre est estimé à 20 000, formaient la force défensive des forges de Zeta-Garmon X. Ailleurs dans le système, des groupes de combat de la XIIe Légion, les World Eaters, et de la IVe Légion, les Iron Warriors, étaient présents et, bien qu’opérant sous leur propre structure de commandement indépendante, semblaient agir de concert avec les Sons of Horus.[73]

141e cohorte de l’Auxilia Solar, "Chasseurs de têtes Cthoniens"

Un nombre important de troupes de l’Auxilia Solar, liées aux sous-commandements des Sons of Horus, augmentèrent la force de la Légion du Maître de Guerre, non seulement en termes d’effectifs, mais aussi grâce à la puissance de leurs machines de guerre et de leur Flotte.[74]

Le Serment des Frères

« Sur la lointaine Terra, Dorn surveillait la guerre dans l’Amas de Garmon, avec une seule mesure par laquelle il jugeait la victoire : la mort. Chaque vie perdue par les Loyalistes doit être compensée par le temps gagné pour renforcer Terra, de peur que la bataille ne soit perdue avant même d’être terminée.[75] »
L’Indice de Mortification[76]

Dans l’Amas de Garmon, l’objectif de Dorn n’était pas d’obtenir la moindre chance de victoire, mais de repousser le plus longtemps possible la défaite absolue. Pour mesurer le succès de cette entreprise, des communautés entières d’adeptes du militarum, issues de générations d’ouvriers qui ne vivaient que pour remplir les rôles auxquels ils étaient prédisposés, travaillaient dans les banques de Cogitateurs du grand Strategium du Prétorien pour déterminer ce que l’on appelait l’Indice de Mortification : un algorithme vaste et soigneusement calculé qui permettait de juger de la viabilité des actions menées dans l’Amas de Garmon et de la menace qui en résultait pour Terra et le Palais Impérial. Afin de préserver le moral déjà fragile des forces loyalistes, les véritables paramètres de l’Indice de Mortification, ou de l’"horloge de la mort", comme ils l’appelaient en raison de l’humour de potence qui avait été adopté, n’étaient pas connus.

En dehors du commandement terrien, des Primarques et des membres les plus haut placés de la Divisio Militaris, personne ne connaissait les chiffres critiques à partir desquels une victoire pouvait être revendiquée ou même une défaite effective. On supposait que la mort de chaque humain avait un impact presque imperceptible sur l’indice, mais que lorsqu’elle était multipliée par des escadrons, des formations et des cohortes entières, l’effet était cumulatif, chaque formation et chaque machine de guerre supplémentaire ayant un impact plus profond sur l’indice lui-même.

On estimait également que la perte d’un Primarque loyaliste aurait un impact négatif sur l’indice à un point tel que la méthode de mesure n’aurait plus lieu d’être. Mais dans toute la force impériale, les soldats se vantaient de leur propre valeur selon l’indice, prenant à la légère le fait que leur existence avait été réduite à une simple valeur numérique.

À bord du Phalanx, le grand vaisseau capital, Dorn s’entretient en privé avec Jaghatai et Sanguinius. Alors que les préparatifs étaient en cours pour que les grandes armées des Ve et IXe Légions partent pour l’Amas de Garmon, le Prétorien avait choisi de les réunir non pas dans les intérieurs sans fenêtres des grands bastions qui entouraient l’épicentre de l’Imperium, mais dans son sanctuaire. Ce n’est qu’à cet endroit que l’on pouvait avoir une perspective adéquate, où l’on pouvait voir l’orbe de Terra elle-même, encadrée dans un seul hublot du plus puissant vaisseau de la flotte impériale. Les trois frères loyaux pouvaient contempler le seul endroit où l’humanité entière avait, à un moment donné, vécu et était morte. Dans un élan d’émotion inhabituel, dont seuls ses frères auraient connaissance, Dorn souhaitait souligner l’importance de la mission qu’il avait conçue.

Tandis que l’ombre de Luna s’étendait lentement sur la sphère gris-bleu de Terra, le prétorien s’adressa à ses frères à la manière d’un tuteur, comme il avait l’habitude de le faire. Il leur parla de l’histoire de l’humanité, de ce qu’il avait appris des anciennes civilisations et des triomphes des tribus de la Vieille Terre. Des époques de gloire et d’illumination qui s’étaient succédé au fil du temps, des rois et des tyrans morts depuis longtemps et dont les os étaient devenus poussière avant que l’humanité ne s’aventure dans les étoiles. Dorn évoqua les grandes victoires de l’Imperium, dont beaucoup avaient été remportées par le Grand Ange de sa propre main.

« Une fois que nous avons foulé les étoiles elles-mêmes comme notre domaine, aucun être vivant n’a pu être considéré comme notre égal. Tout comme l’humanité a conquis la Vieille Terre, nous avons étendu les frontières de notre domination en toute impunité. Cette époque est désormais révolue, et nous n’avons plus que des souvenirs auxquels nous raccrocher. »

Sanguinius, érudit comme il l’était, écouta attentivement l’exposé, laissant Dorn encadrer l’orbe de Terra avec ses mains, comme s’il en mesurait les proportions.

Cependant, Jaghatai, même respectueux de ses frères, ne put cacher son impertinence à l’évocation de ces histoires mortes et sans intérêt, et son regard fut attiré par les pointes d’étoiles visibles au-delà de la courbe de l’horizon de Terra, chacune d’entre elles exerçant une attraction sur son attention. Il arpentait le sol comme un animal captif, la main portée à la garde de son épée, aspirant une fois de plus à une bataille glorieuse aux frontières de l’Imperium. Quelques instants s’étaient écoulés avant que Jaghatai ne se rende compte que sa distraction avait fait taire Rogal, qui attendait patiemment la suite, tandis que le Khan s’asseyait à nouveau sur l’un des grands fauteuils qui meublaient la chambre.

Alors que l’éclipse de Luna venait de voiler complètement Terra, le discours de Dorn en vint enfin à sa conclusion, son visage se durcissant à mesure que des ombres se dessinaient sur les lignes profondes qui avaient été gravées sur ses traits. Comme l’avait démontré devant eux l’alignement des corps célestes, l’ombre du Maître de Guerre menaçait d’envelopper Terra d’une obscurité dont elle ne sortirait jamais. L’Amas de Garmon serait le point critique où ces ténèbres pourraient être retenues et où la lumière de l’Imperium pourrait finalement prévaloir.

Aussi proches et égaux avec le Prétorien que n’importe qui d’autre, le Faucon et le Grand Ange comprenaient la nature de l’Amas de Garmon et le rôle vital qu’il jouait dans la défense contre Horus, mais ce n’était pas de cela que Dorn souhaitait les informer. Dorn n’avait pas besoin de réveiller l’esprit de l’un ou l’autre de ses frères pour qu’ils accomplissent des actes d’héroïsme ou de bravoure, car ils étaient déjà l’incarnation de ces attributs, mais il devait plutôt les implorer de faire autrement. Au contraire, il les avertit que même si l’Amas de Garmon devait tenir, leurs actions ne doivent pas être motivées par leur désir personnel d’exercer leur vengeance sur leur frère traître, mais qu’ils doivent au contraire faire preuve de tempérance, car s’ils échouaient ou mourraient dans une tentative "quitte ou double" contre Lupercal lui-même, ils condamneraient la défense de Terra à la défaite.[77]

La Marche de l’Ange

« Alors que la bataille faisait rage dans les systèmes stellaires du Minoris-Garmon, Sanguinius menait ses Blood Angels dans une marche inexorable vers le destin et Bêta-Garmon. À chaque fois qu’il se rapprochait de sa cible, les combats devenaient plus féroces, les loyalistes cherchant à aider le Grand Ange à distance et les traîtres se battant pour limiter son soutien.[78] »

Alors que la Larme Rouge s’apprêtait à quitter le Système Sol, sa coque dorée étincelante portant les cicatrices d’une vie de guerre, les feux de navigation sur les flancs de chaque vaisseau d’escorte à portée de vue clignotaient en guise de salut au départ du Grand Ange. Malgré le départ préalable de Jaghatai et de sa Légion, une affaire discrète réduite à une simple action logistique par le toujours pragmatique Faucon, Sanguinius et son ost représentaient toujours un rassemblement de la puissance impériale rarement vu depuis la fin de la Grande Croisade.

Avec l’ordre cérémoniel, un Hololithe a été diffusée sur chaque pont des vaisseaux et relayée sur l’écran de chaque cabine et salles, l’image de Sanguinius sur l’estrade de commandement de son vaisseau amiral. Dans toute la flotte, des millions d’hommes d’équipage, de soldats et de Space Marine s’arrêtèrent dans l’exercice de leurs fonctions et se tournèrent vers l’Hololithe le plus proche ou écoutèrent les diffuseurs Vox lorsque le discours commença. De puissants guerriers en Armure Énergétique dépassaient les proportions humaines de la foule qui s’était rassemblée autour d’eux, impatiente d’apercevoir la majesté du Grand Ange lui-même alors qu’il s’apprêtait à prononcer son discours.

Sanguinius commença à parler. Il parla d’Horus Lupercal, un frère qu’il avait jadis chéri, de la façon dont Horus avait été rongé par l’orgueil et dont le pouvoir avait corrompu son sens de l’humilité et du devoir. Il parla d’un chef de guerre qui avait été corrompu par sa propre autorité, se retournant contre ceux qu’il avait autrefois servis, et d’un frère à qui il pouvait confier leur propre salut. Au lieu d’un récit sur les réalités de l’époque, il raconta une histoire d’espoir.

Ce dont Sanguinius ne parlait pas, c’était des choses dont il souhaitait protéger l’Imperium. Il ne parla pas des monstres qu’il avait affrontés dans les sombres recoins de la galaxie, à Signus et à Davin, et il ne parla pas de l’influence inéluctable et funeste qu’ils exerçaient sur la psyché des humains. Sanguinius tut la vérité et lui seul porta le fardeau des horreurs dont il avait été témoin, des choses qui hantaient désormais son esprit, car il s’agissait de choses trop terribles pour être connues, de choses qui mettaient fin à l’espoir.

À la fin de son discours, les Réacteurs Warp s’activèrent et les postes de combat furent occupés, plaçant le gros de la flotte qui suivait la Larme Rouge et Sanguinius sur une trajectoire directe vers le système de Delta-Garmon. Une chaîne de relais Astropathiques s’alluma dans le sillage de la flotte, transmettant la nouvelle du début de leur mission à Terra et à Dorn.[79]

Le Rassemblement des Primarques

« La nuit est tombée et, avec elle, l’obscurité et la peur. Ici, je porte le fanal qui apportera la lumière jusqu’à la venue d’une nouvelle aube. »
- Attribué à Sanguinius - Discours à la 567e Cohorte de l’Auxilia Solar.
Les Légions Éclatées[80]

Composée de guerriers Iron Hands, Salamanders et Raven Guard, tous les survivants aigris d’Isstvan ayant juré de se venger des traîtres, la nouvelle légion de Meduson a été reconstruite à partir des fragments brisés de beaucoup d’autres. Elle se battait comme une force mélangée, chaque individu portant l’héraldique de sa propre Légion mère, liée par ses spécialisations, ses comportements ou ses expériences sur le champ de bataille.

Si l’entraînement et les doctrines des Légions étaient loin d’être standardisés, les expériences communes et les pactes de vengeance partagés par les guerriers qui combattaient sous la bannière de Meduson suffisaient à surmonter les différences culturelles et doctrinales sur le champ de bataille. Animés par un désir singulier et global de vengeance contre les forces du Maître de Guerre, les guerriers de Meduson ont utilisé la flexibilité de leur expérience combinée pour apporter la guerre aux Traîtres là où ils étaient le moins préparés, pour agir comme la dague cachée qui complétait l’épée et le bouclier que représentaient les Légions Loyalistes unifiées.

L’armée de Shadrak, qui n’a cessé de croître au fur et à mesure que les troupes loyalistes se consolidaient et cherchaient à mener leur propre guerre contre les traîtres, n’a jamais manqué d’effectifs pour attaquer de front les Sons of Horus et leurs alliés. Bien qu’il soit activement traqué par des groupes de Traîtres, Meduson a utilisé l’omniprésence de contre-vérités et d’informations erronées concernant sa propre survie et sa localisation comme un linceul et, sous cette couverture, a mené une guerre perturbatrice, portant des coups mesurés aux armées du Maître de Guerre à la tête d’un contingent de ce qui était devenu connu sous le nom de Légions Éclatées.

La puissance assemblée des White Scars et des Blood Angels est sortie du Warp à l’intérieur des frontières de l’Amas de Garmon sans grande fanfare. En d’autres temps, le spectacle d’un tel rassemblement aurait suffi à paralyser tout un Sous-Secteur de l’espace, mais même la venue de deux puissants Primarques, chacun capable de conquérir des systèmes entiers avec les forces qu’il commande, serait éclipsée par la situation désastreuse et l’immensité des batailles déjà en cours.

Les habitants de l’Amas de Garmon criaient à l’aide, la Cité de Nyrcon avait déjà été assiégée par les armées du Maître de Guerre et la résistance loyaliste était contrainte d’adopter des tactiques de guérilla pour survivre. La planète Beta-Garmon II était disputée par deux vastes armées et les feux de cette guerre menaçaient de consumer également Beta-Garmon III. Les troupes impériales avaient été attirées vers les systèmes périphériques de l’Amas de Garmon, mais Horus avait orchestré de nouvelles attaques sur des cibles situées dans Delta-Garmon et Theta-Garmon. Peu d’endroits dans l’Amas étaient hors de portée de la vaste guerre, et ceux qui vivaient encore aspiraient à leur salut. Pour marquer l’arrivée de Sanguinius et de Jaghatai Khan, ceux qui avaient le temps de s’éloigner des lignes de front remirent en état leurs uniformes usés par les combats et déployèrent leurs étendards effilochés et ensanglantés pour se mettre au garde-à-vous, rendant hommage aux anges qui, espéraient-ils, les délivreraient de l’oubli.

Sanguinius a quitté son vaisseau amiral, la Larme Rouge, pour présider le rassemblement à bord du croiseur auxiliaire des Loyalistes, la Furie Céleste, alors qu’il se réarmait dans le système Delta-Garmon. Pendant qu’il marchait, ses Serfs s’affairaient à entretenir son armure d’apparat, à polir ses plaques brillantes comme des miroirs et à lisser le drapé des fourrures exotiques qui pendaient dans son dos. Dans les grandes baies de lancement de ce vénérable vaisseau, ravagé par des mois de guerre incessante, le Grand Ange fut accueilli par un maigre déploiement de troupes, sommées par leurs commandants d’honorer la venue des Primarques malgré le fait que nombre d’entre elles se remettaient de blessures graves, pas toutes au niveau physique. Le psychisme de ceux qui avaient survécu aux guerres de l’Amas de Garmon était souvent brisé ; la peur tenait ces Vétérans blessés dans sa poigne empoisonnante, certains forcés de revivre des scènes d’horreur encore et encore chaque fois qu’ils dormaient. D’autres se précipitaient pour se mettre à l’abri chaque fois qu’une porte de cloison était claquée à portée de voix, ou cherchaient sans cesse à recharger des batteries de fusils qu’ils ne possédaient plus.

En présence du Grand Ange, cependant, les feux dans les cœurs de ces soldats brisés s’attisèrent et derrière leurs yeux vitreux s’alluma une lueur d’espoir. Sanguinius marcha parmi les guerriers et regarda dans leurs yeux creux, fenêtres sur des esprits hantés par les atrocités de la bataille, et remarqua qu’il manquait à beaucoup d’entre eux un bras, une jambe ou les deux. Il demanda pourquoi ils n’avaient pas été équipés de prothèses mécaniques et fut informé par son escorte, qui parlait à voix basse, que l’approvisionnement était limité et dépendait des unités qui pouvaient être récupérées sur les morts du champ de bataille et réutilisées. Sanguinius s’efforça de garder une expression neutre et détacha l’une des inestimables fourrures d’animaux qui pendaient sur sa spalière et la drapa autour des épaules d’un jeune soldat qui se tenait en équilibre sur une béquille, son bras et sa jambe droite manquant. Le soldat tenta de saluer comme le voulait la coutume de sa cohorte, oubliant les limitations infligées par ses blessures encore récentes, et trébucha en le faisant, sa frustration cédant la place à des larmes qui coulaient le long de ses joues maculées de crasse. L’Ange s’avança pour saisir son épaule et le stabiliser, il n’avait pas besoin d’être remercié pour ce cadeau et souhaitait seulement que l’homme blessé trouve du réconfort dans sa chaleur.

Jaghatai suivit Sanguinius en procession, observant les troupes rassemblées qui s’inclinaient en signe de supplication devant la puissance des demi-dieux de la guerre, et observant leur état pitoyable. Il n’emportait avec lui aucun ornement de cérémonie à offrir en guise de cadeaux insignifiants et ne portait que son armure de combat, autour de laquelle ne pendaient ni faveurs ni colifichets, mais seulement des armes. En présence du Khan, équipé de toute sa panoplie de guerre, les hommes ne réagissaient pas comme ils le faisaient en présence de Sanguinius ; au contraire, ils étaient intimidés et tressaillaient à chacun de ses bruits de pas tonitruants, comme s’il s’agissait d’un coup de feu ou d’un obus, de la cacophonie du champ de bataille.

Alors qu’il se baissait pour porter ses yeux à la hauteur des guerriers meurtris qui se tenaient devant lui dans leurs uniformes rapiécés, leurs blessures encore pansées, le Khan remarqua que peu d’entre eux pouvaient supporter de croiser son regard. Au lieu de cela, leurs regards étaient attirés par sa lame nommé le "Dao du Tigre Blanc" qui pendait à son côté, et ils observaient le fin treillis de milliers d’égratignures et de bosses sur son tranchant ; pour eux, chacune était un souvenir troublant de la mort d’un des ennemis de Jaghatai. Là où la présence de son frère, Sanguinius, réconfortait les hommes et les incitait à se tenir debout, ils considéraient le Khan avec beaucoup de prudence et d’inquiétude, comme s’ils étaient pris au piège dans une cage avec un fauve qui avait échappé à ses entraves. À chaque individus regardés, sa colère grandissait jusqu’à ce qu’il se rende compte que son visage s’était durci en un rictus méprisant, ce qui ne faisait qu’accroître l’atmosphère de tension qui s’attachait à son cortège.

Sans un mot, le Khan mit fin à sa participation à la cérémonie d’accueil, fatigué de sa futilité, il tourna les talons et quitta la baie de lancement d’un pas décidé. Ses assistants s’inclinèrent devant l’assemblée, leur faisant maladroitement leurs adieux au nom de leur maître, et trottinèrent pour suivre le rythme tandis qu’ils se dirigeaient vers la navette qui le ramènerait à son vaisseau amiral. Alors que le Grand Ange continuait de marcher parmi ses troupes, les remerciant pour les sacrifices qu’elles avaient déjà consentis, Jaghatai était retourné à la Flotte et avait repris sa place sur le trône de commandement, la flotte s’apprêtant à plonger dans les flammes de l’Amas de Garmon. Le Khan ne pouvait pas gagner le cœur des habitants de l’Imperium par son charisme, il ne connaissait que les voies de la guerre.

Désireux de prouver qu’il était digne du rôle que Dorn lui avait assigné par rapport à celui de Sanguinius, le Khan conduisit ses White Scars dans l’Amas de Garmon avec précipitation, négligeant l’opportunité de soulager les forces loyalistes tenues dans les systèmes locaux à son point d’entrée. Bien que la passerelle de la Lance des Cieux ait détecté de nombreuses balises de détresse lors de son passage dans le secteur, le Khan décréta qu’elles resteraient sans réponse de la part de la Ve alors qu’il cherchait à s’enfoncer plus profondément dans l’Amas de Garmon où la gloire l’attendrait. Il lui avait été demandé de rechercher l’ennemi et de le harceler où qu’il se trouve, et les tâches d’aide humanitaire seraient donc laissées à Sanguinius et à la flotte des Blood Angels.

Au lieu de cela, la flotte de Jaghatai contourna le centre de l’Amas de Garmon, sous ses ordres, afin de trouver une guerre loin des systèmes centraux ou d’en déclencher une de leur cru. Il s’agissait de distraire les troupes du Maître de Guerre et de les occuper afin qu’une concentration écrasante ne puisse pas être rassemblée en un seul endroit.

La réalité de la guerre en cours était que, même loin des lignes de front, personne n’était jamais vraiment à l’abri de la prédation des patrouilles ennemies. À l’instar des organismes chasseurs-chercheurs qui s’attardent dans le sillage des duels de léviathans dans les océans profonds et froids d’Europa, d’innombrables groupes de guerre fragmentaires naviguent entre les étoiles. Celles qui relevaient du Maître de Guerre frappaient cruellement des cibles de choix, désireuses de semer la peur et la désorganisation dans le camp des loyalistes. De même, ceux qui étaient fidèles à l’Imperium n’étaient pas limités aux seules forces engagées dans les grandes zones de combat et certains se battaient en tant que groupes de pillards et de pirates, frappant les entrailles de la bête où ils pouvaient pour interrompre les lignes de ravitaillement et les chaînes logistiques par des frappes ciblées.[81]

Les Chasseurs et les Chassés

« Tandis que les grands et les puissants se battaient pour la lointaine Bêta-Garmon, ce sont les guerriers oubliés des Légions Éclatées et des Boucliers Noirs qui poursuivaient la lutte désespérée qui se déroulait dans leur ombre. L’Amas de Garmon allait connaître une plus grande concentration de ces formations irrégulières que tout autre champ de bataille de l’Hérésie d’Horus, et elles se battirent avec une fureur redoublée pour prouver leur valeur.[82] »
Apothicaire, Aido Necharri
XIXe Légion, Raven Guard
Incorporé à la Flotte Impériale de Représailles
Vétéran de la XIXe Légion, l’Apothicaire Necharri a été déployé au sein d’une force de frappe de la Raven Guard dans l’Amas de Garmon avant le début de la Tempête de la Ruine. Au sein de cette force, il s’est battu pour rétablir l’ordre impérial sur les champs de bataille répartis sur une grande partie de l’amas, soignant les blessés non seulement de la Raven Guard, mais aussi ceux des nombreuses autres légions loyalistes également présentes. Comme pour beaucoup d’Apothicaire, leurs rôles de médecins de terrain a été modifié par le début de l’Hérésie d’Horus, lorsque le nombre de Space Marines blessés mais encore en vie a été drastiquement réduit ; c’était une conséquence de la puissance destructrice des armes maniées par les Légions. Cela n’a cependant pas entraîné la suppression de l’Apothécarion et, au contraire, la tâche de Necharri est passée d’un rôle de soins et de triage à celui d’une sinistre préservation, la récupération de la semence génétique des guerriers tombés au combat afin que leur héritage puisse continuer à vivre au sein de leur Légion. L’ironie du sort veut que lorsque l’Apothicaire Necharri est tombé à la bataille de Mestapo, à l’épicentre d’une explosion titanesque, il ne restait que si peu de choses de son corps physique qu’il n’a pu être identifié que par un processus d’analyse génétique, effectué sur des traces de matière organique trouvées dans les fragments brisés d’un casque MkVI.[83]

Dans l’espace entre Delta-Garmon et Theta-Garmon, au milieu d’une mer de systèmes de qualité inférieure, une flotte d’assaut des Flottes Éclatées s’était jetée sur un convoi de cargos qui ne se doutait de rien et qui ne disposait apparemment d’aucune escorte de sécurité ou de protection de la flotte. Sur son estrade de commandement à bord du vaisseau de commandement Aleph-639, la Force de Frappe était reliée à un trio de ses commandants délégués et, ensemble, ils surveillaient les écrans des banques de Cogitateurs afin de coordonner l’attaque de leur force d’intervention. Dans un silence quasi total, plusieurs escadrons furent préparés et envoyèrent le signal d’attaque en parfaite synchronisation, tandis que les Torpilles d’Abordage et les Griffes d’Assaut du Kharybdis étaient lancées sur les vaisseaux ciblés.

À mesure que les vaisseaux d’assaut s’approchaient de leur destination, leurs bras de fixation s’élançaient vers l’avant pour pénétrer dans la coque des cargos, chacun étant censé contenir des armes, des munitions et des provisions destinées aux avant-postes manufacturiers des Traîtres et aux stations de réapprovisionnement. Les Découpeurs à Fusion firent feu pour achever le travail que les Griffes avaient commencé, brûlant les ports d’accès par lesquels les guerriers des Légions Éclatées montaient à bord. Ce faisant, leurs réseaux Vox interconnectés étaient animés par des communications vitales pour la conduite de la mission, mais aussi par des plaisanteries vantardes entre les guerriers de provenances diverses, qui rivalisaient sans cesse pour surpasser les efforts des uns et des autres dans la conduite de la bataille.

Les guerriers de la XVIIIe voxèrent des remarques sur ceux de la XIXe, les taquinant sur leur propension à s’attarder dans l’ombre des puissants Salamanders, toujours désireuses de prendre les devants dans de telles actions d’abordage. Les troupes de la Raven Guard ont répliqué en se moquant de la maladresse et de la lourdeur des Salamanders au combat. Cette frivolité était rarement partagée par les guerriers de la Xe Légion, qui ne transmettaient que des données stratégiques vitales dans des messages brefs et concis, en utilisant des procédures Vox disciplinées.

Malgré leurs rivalités évidentes, ces divisions étaient superficielles et c’est en frères qu’ils se battaient, chacun prêt à donner sa vie pour l’autre et respectant infailliblement les commandants des escadrons qui lui étaient assignés, d’où qu’ils viennent. Meduson lui-même encourageait ces échanges, bien que son esprit froid et calculateur le rende étranger aux finesses de leur humour. Il pensait que cela brisait les barrières entre les Légions et permettait à ses guerriers d’interagir au combat avec une fluidité et une coopération qui auraient autrement été entravées. De plus, cela permettait un bref moment de soulagement face au chagrin écrasant que chaque membre des Légions brisées ressentait face aux pertes déjà subies dans cette ère sombre.

Un fer de lance de Salamanders se fraya un chemin à travers les couches internes de la coque de leurs cibles, leurs charges à fusion perçant les cloisons, laissant des brèches béantes entourées de fer fondu à travers lesquelles ils pressèrent leur avancée, leurs boucliers d’abordage à peau de Salamandre tendus devant eux pour dévier les salves d’obus entrants, tirés par les défenseurs et leurs armes sentinelles automatisées. À l’arrière, un groupe de Space Marines de la Raven Guard s’est déployé en éventail, longeant les murs des espaces intérieurs pour profiter de la dissimulation de leurs ombres et tirant des rafales courtes et précises de leurs Bolters dans un ordre consciemment choisi, défini par la menace que présentaient leurs cibles. Une fois chaque chambre débarrassée de ses ennemis, ils se repliaient à nouveau en formation, prêts à répéter le processus.

Ailleurs, les guerriers Iron Hands passaient habilement outre les protocoles de sécurité des vaisseaux ennemis, trompant leurs systèmes pour qu’ils ouvrent les vastes dalles de céramite verrouillées par des dents qui servaient de portes entre les secteurs. Avec sang-froid et sérénité, ils progressèrent à travers les niveaux cibles assignés, leurs pas résonnant à l’unisson dans les couloirs tandis qu’ils marchaient au pas, permettant au guerrier le plus avancé de se replier à l’arrière de la colonne lorsque son Bolter avait besoin d’être rechargé. Les guerriers d’autres origines de la Légion ralentissaient le pas pour rester à leur place dans l’ordre de marche de ces escouades, se fiant aux calculs prédéfinis des fils inflexibles de Ferrus et devenant partie intégrante de leur fonctionnement machinal.[84]

Un Assaut Sans Merci

« Il existe peu de cartes de l’ensemble de Minoris-Garmon, et parmi les centaines de systèmes isolés, les forces loyalistes et traîtresses avaient préparé un certain nombre de forteresses cachées. Chacune d’entre elles était une redoute vers laquelle une force harcelée pouvait se replier et un piège que n’importe quel ennemi aurait eu du mal à briser.[85] »
Légionnaire d’Assaut Susu Ikkan
Ve Légion, White Scars
Confrérie de la Fureur du Khan
Le légionnaire Ikkan a combattu en compagnie du Grand Khan pendant toute la durée de la campagne de Garmon, après avoir obtenu le grade de sergent lors de son service dans la Ve Légion. Alors que la recherche d’Horus par le Faucon devenait de plus en plus désespérée, l’humeur d’Ikkan reflétait celle de son père génétique, devenant de plus en plus belliqueuse et agressive. Cela l’amena à renoncer à son poste, ne demandant qu’à être libre de se rendre sur le champ de bataille sans autre devoir que celui de détruire l’ennemi. En reconnaissance de son parcours exemplaire avant sa demande, le commandement de la Ve Légion autorisa la rétrogradation volontaire d’Ikkan, le libérant du commandement de son escouade et lui permettant de rejoindre la première vague de White Scars qui assaillit les défenses extérieures du Ghal-Zammad. Le transpondeur de l’armure d’Ikkan indique qu’il faisait partie du contingent qui a franchi les murs, mais ne contient aucune autre information sur ses actions. Son nom est inscrit dans les registres des morts de la Ve Légion, mais son corps n’a pas été retrouvé.[86]

Les escouades des Légions Éclatées poursuivaient de petits contingents de Sons of Horus à travers le labyrinthe sinueux des couloirs qui menaient plus profondément à l’intérieur du cargo, dans des échanges de tirs continus. Les Traîtres ne s’arrêtaient que momentanément pour tirer de courtes rafales de Bolters, moins ciblées et plus destinées à ralentir l’avancée de leurs poursuivants alors qu’ils se faufilaient à travers les cloisons et les écoutilles. Les Loyalistes ne pouvaient espérer rattraper les guerriers de la XVIe qui se repliaient, leur familiarité avec l’agencement du vaisseau leur donnant une vitesse supérieure à leurs capacités physiques.

Pour faire face à cette situation, les hommes de Meduson se sont appuyés sur leurs avantages technologiques, déployant des séquences de codes perturbateurs dans l’ordinateur central du vaisseau pour contrôler les codes d’identification d’accès. Ce faisant, ils ont coincé les Traîtres contre des cloisons qui ne s’ouvraient pas et les guerriers vêtus de vert émeraude ont sorti les flammes pour brûler les troupes du Maître de Guerre là où elles étaient piégées. Les guerriers de la Xe Légion regardaient les Sons of Horus brûler, économisant leurs munitions, tandis que les guerriers de la XIXe Légion tiraient des coups de feu avec leurs Pistolets Bolter, ne serait-ce que pour faire taire les derniers soupirs de leurs ennemis.

Alors que les équipes d’assaut de Meduson traversaient systématiquement le vaisseau, elles étaient gênées par le poids des corps paniqués, une horde libérée des soutes par les Sons of Horus dans une tentative insensible de préserver leurs propres vies. Au lieu d’armes ou de fournitures, les cales avaient été remplies de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. Désormais émaciés et incrustés de crasse, ils avaient été rendus fous par les mauvais traitements et la captivité, certains réduits à l’état d’épaves branlantes, indifférents au chaos qui se déroulait autour d’eux. D’autres étaient plongés dans une rage frénétique, incapables de faire la différence entre leurs geôliers et les guerriers des Légions Éclatées venus les libérer.

Tandis que les guerriers loyalistes s’efforçaient de contenir la cargaison humaine qui s’était répandue dans les soutes du vaisseau et de comprendre les raisons de leur présence, leurs Techmarines décodèrent des manifestes de données qui révélèrent qu’ils n’étaient pas destinés aux champs de bataille comme on l’avait d’abord soupçonné, mais plutôt à des endroits éloignés, au plus profond de l’espace détenu par les Traîtres dans le système de Zeta-Garmon. Les pirates loyalistes ont trouvé les cales des vaisseaux dépouillées de tout ce qui était nécessaire à la vie sans augmentation et jonchées des corps des morts, aussi nombreux que ceux qui s’accrochaient encore à la vie.

Meduson ne montra que peu d’émotion lorsque le flot de données Vox fut relayé à son poste de commandement à bord de l’Aleph-639. Au lieu de cela, son esprit travaillait à trouver une solution pour sauver les survivants arrachés à la captivité du Maître de Guerre. Le châtiment et la vengeance avaient si souvent dominé les objectifs de la guerre qu’ils menaient à présent, que l’occasion de préserver la vie humaine se présentait rarement. Cependant, alors même qu’il travaillait, ses vaillantes Entreprises furent brisées par la réalité de la guerre qu’ils menaient, alors que les alertes de contact retentissaient, baignant le pont de commandement dans une lumière rouge, et que les alarmes de proximité sonnaient, signalant la présence de vaisseaux ennemis en approche.[87]

Embuscade Mortel

«Lorsque les armées parcouraient la vaste étendue de l’Amas de Garmon, ce n’était pas seulement la supériorité en armes, mais aussi leur capacité à dominer l’orbite au-dessus de leurs cibles qui leur permettait de remporter la victoire. La force qui contrôlait le ciel pouvait contrôler le flux de troupes vers le champ de bataille et obtenir un avantage décisif..[88] »
Fléau ka’harra hu
Ve Légion, White Scars
Libérateur des étendues septentrionales
En tant que membre de la Confrérie du Khetan noir, le légionnaire Hu a combattu sous le commandement de Nugen Tarya Khan et a incarné le même esprit jeune et impétueux que son chef. Sur ordre de Jaghatai Khan, cette force a parcouru les régions septentrionales de l’Amas de Garmon, menant la guerre contre les ennemis de l’Imperium. Ce faisant, ils libérèrent de nombreux opprimés par les sbires de la Maître de Guerre et attirèrent également l’attention de l’importante force militaire qu’Horus commandait dans la région. Au 637b Minoris-Garmon, le Rhino transportant l’escouade de Fléau de Hu fut détruit par un tir direct de l’artillerie ennemie, le laissant en ruine et la majorité des troupes mortes et enchevêtrées dans les restes tordus de la carcasse de son blindé. Présumé perdu et malgré de graves blessures au côté gauche, Hu s’est efforcé de récupérer les corps de ses frères de bataille dans l’épave en flammes et de les honorer selon les rites de la Légion. Ce n’est qu’après cela que le légionnaire a marché seul pendant plus de onze heures afin de rejoindre l’avancée et d’obtenir enfin de l’aide pour ses blessures.[89]

Une flottille de Croiseurs Légers des Sons of Horus pénétra dans l’espace réel, s’approchant dangereusement de la flotte d’assaut de Meduson, ouvrant le feu sans aucune pitié. Les vaisseaux, sous le commandement de Vheren Ashurhaddon, étaient des vaisseaux de la Légion bien équipés et bien entretenus. Leurs armes redoutables ont tiré avec une précision et une coordination sans faille, détruisant les vaisseaux d’abordage loyalistes et laissant leurs groupes d’assaut sans renforts ni moyens de s’échapper des transporteurs de marchandises à bord desquels ils se trouvaient.

La violence de l’assaut des Sons of Horus a plongé la Flotte de Meduson dans le désarroi et avec malfaisance, la flotte d’Ashurhaddon a encerclé l’Aleph-639. Impitoyables, ils se sont positionnés pour libérer toute la puissance de leurs batteries d’armes, une puissance de feu destinée non pas à éliminer tactiquement les capacités du vaisseau de Meduson, mais suffisante pour vaincre ses boucliers en un clin d’œil et éliminer ses vaisseaux purement et simplement de l’existence.

Les coques des vaisseaux Sons of Horus frémirent lorsque leurs armes se chargèrent, leurs capitaines détournant l’énergie de leurs boucliers afin de libérer toute leur puissance en une seule salve de feu écrasante, destinée à anéantir avec hargne l’Aleph-639 et Meduson lui-même. Une explosion de lumière blanche illumina les ténèbres du vide tandis qu’un feu de plasma engloutissait la coque d’un vaisseau, mais ce n’était pas l’Aleph-639 qui brûlait, mais le Sanctifié, un vaisseau qui avait servi sous les ordres des Sons of Horus. Alors que l’explosion s’estompait, la majesté de la Lance des Cieux est apparue, ses batteries montées sur la proue déjà rechargées et prêtes à faire feu sur une nouvelle cible.

Tout comme les Sons of Horus avaient tendu une embuscade à leurs ennemis, les White Scars firent de même, la coque blanche comme l’ivoire du vaisseau amiral du Khan étant rejointe par un trio de puissants Cuirassés reflétant la faible lumière du vide alors qu’ils fonçaient en formation en pointe de flèche. L’arrivée d’une telle force, bien qu’elle ne soit qu’un fragment de la Ve Légion partie de Terra, suffit à faire fuir les Sons of Horus. Plusieurs des vaisseaux verts furent fendus au milieu du navire par des rayons lasers lorsqu’ils firent demi-tour, tandis que les vaisseaux sous le commandement de Meduson se ralliaient et commençaient à mettre leur puissance de feu au service de la bataille.

L’avantage ayant été réaffirmé par l’arrivée des White Scars, Meduson lui-même, accompagné d’un contingent de ses guerriers les plus aguerris, monta à bord d’un vaisseau en détresse portant l’Œil d’Horus, désireux de tirer le meilleur parti de l’occasion qui s’offrait à lui. Les guerriers traîtres qu’ils combattaient n’étaient pas les vétérans tordus de la Grande Croisade, façonnés par des générations de guerre, mais plutôt des Inductii, issus de souches humaines nées bien après que Meduson ait foulé son centième champ de bataille.

Ils avaient tous été enrôlés sur le même monde de l’Amas de Garmon pour alimenter un cycle de recrutement destiné à gonfler les rangs du Maître de Guerre. Sous le commandement d’Ashurhaddon, ce qui manquait aux Inductii en matière d’expérience, ils le compensaient avec la discipline et l’organisation, imitant la haine que les vétérans de la XVIe Légion vouaient aux partisans de l’Empereur alors qu’ils ne les rencontraient au combat que pour la première fois. Ils ne se replièrent pas et ne tentèrent pas de fuir comme l’avaient fait leurs frères avant eux sur les navires remplis de cargaisons humaines, mais restèrent debout et se battirent, sans faiblir, alors que leurs camarades étaient abattus par des tirs ou des lames.

Malgré leur ordre et leur coordination, les Sons of Horus Inductii n’étaient pas assez nombreux pour faire face à la puissance combinée de Shadrak Meduson avec le soutien des White Scars. Les vaisseaux de la Ve Légion repoussèrent l’embuscade des Traîtres et formèrent un cordon renforcé, à l’affût des renforts ennemis. Grâce à cette aide, les guerriers des Légions Éclatées se sont extraits des vaisseaux ennemis qu’ils avaient neutralisés pour renforcer ceux dans lesquels l’ennemi avait opposé la plus forte résistance. Meduson reprenant le contrôle de la bataille, les guerriers des Légions Éclatées se déplacèrent en toute impunité dans les couloirs et sur les ponts, éliminant méthodiquement les Traîtres à bord de tous les vaisseaux qui n’avaient pas fui le sous-secteur. Les Loyalistes ne prirent aucun ennemi légionnaire comme prisonnier ou captif, et furent au contraire motivés par le souvenir des souffrances infligées aux captifs humains qu’ils avaient trouvés à bord des transporteurs de marchandises d’Horus, prenant la tête de tous ceux qui avaient prêté serment au Maître Guerre, sans exception.

Alors que le vacarme de la bataille s’estompait, Meduson a été appelé par l’écuyer du Primarque de la Ve Légion, qui avait convoqué l’ancien capitaine des Iron Hands à bord du Lance des Cieux. Meduson a répondu à l’appel et est monté à bord du vaisseau amiral des White Scars, accompagné d’une escouade de guerriers prêts au combat, issus de nombreuses Légions. Il ne s’agissait pas d’une suite ou d’une garde personnelle, mais simplement de ceux qui avaient terminé leurs opérations de réapprovisionnement après l’engagement précédent. L’ancien Capitaine des Iron Hands s’était éloigné des cérémonies et s’était habitué à un état de préparation au combat constant et implacable. Il portait sa propre armure de combat sur lui, même sur le pont de commandement du vaisseau du Khan, où lui et ses guerriers étaient escortés.[90]

Devant le Khan

« N’aspirez pas à la fin de la guerre, car lorsque ce jour arrivera, notre fin aussi. Nous avons été forgés dans les feux de la bataille et trempés dans le sang des morts. Nos mains ont accompli le travail du meurtre et leur contact n’apporte que la mort. »
- Inscriptions non autorisées apposées sur la Larme Rouge – Auteur Inconnue
Fléau Kharneth
XIIe Légion, World Eaters
Aspirant champion, défense de deitus
Le nom de Kharneth n’était pas le prénom du légionnaire représenté ici, mais celui qu’il adopta après que la XIIe Légion eut prêté allégeance à Horus. Cette appellation semble avoir été moins un titre qu’un hommage ou une dédicace au protecteur avec lequel l’individu avait juré un pacte, comme en témoignent les symboles appliqués à la main sur sa plaque de combat, avec ce qui, à l’examen visuel, ressemble à du sang. En raison de l’effacement de toute marque d’identification officielle, les actions antérieures du légionnaire connu sous le nom de Kharneth sont largement inconnues. Cette image, extraite des données Vid-Vox de Jaghatai Khan lui-même, représente le légionnaire Kharneth alors qu’il se battait pour défier les Loyalistes au temple de Ghal-Zammad sur le monde de Deitus. Kharneth faisait partie de la première vague de guerriers de la XIIe Légion qui s’est précipitée pour faire face à l’avancée des White Scars. L’analyse d’autres images capturées montre un guerrier correspondant à cette ressemblance qui continue d’essayer d’attaquer les guerriers de la Ve Legion. Malgré des blessures par balles massives et débilitantes au niveau de sa masse centrale, il était apparemment possédé par une certaine rage et fureur, poussant son corps au-delà même des attentes de la physiologie des Space Marines. Une telle agression persistante a nécessité l’exécution du guerrier par décapitation, effectuée par les vagues ultérieures de White Scars qui ont soutenu l’avancée de leur Primarque.[91]

Lorsque Meduson et ses hommes franchirent le seuil du pont de la Lance des Cieux, ils se présentèrent devant le Faucon, qui était lui aussi vêtu de sa tenue de combat, ses armes rangées à côté du trône de commandement sur lequel il était assis. Pendant un instant, Meduson resta debout, oubliant momentanément la procédure ou le décorum attendu lorsqu’on s’adresse à quelqu’un comme le Primarque de la Ve Légion. Lorsqu’il se souvint de la procédure à suivre, l’ancien Capitaine Iron Hands s’inclina rapidement en signe de respect, suivi par sa compagnie, et Jaghatai sourit ironiquement avant de les inviter une fois de plus à se mettre à l’aise. Meduson en profita pour offrir sa gratitude pour l’intervention des White Scars et leur aide dans la mise en échec de l’attaque embusquée.

Jaghatai accepta les remerciements de Meduson avec la modestie sèche et discrète d’un roi guerrier, insistant sur le fait que les coutumes de Chogoris ne permettaient pas d’agir autrement. Le Khan informa Meduson de la mission que Rogal Dorn avait ordonné à sa Légion de mener à bien et de la présence de Sanguinius et des Blood Angels ailleurs dans l’Amas de Garmon. S’attendant à ce que l’ancien capitaine d’Iron Hands s’exécute, le Primarque de la Ve Légion décrivit le rôle que joueraient les Légions Éclatées de Meduson en rejoignant la flotte de White Scars sous le commandement général de Jaghatai.

Meduson, toujours respectueux du Khan, insista sur le fait qu’il n’avait pas encore accompli son devoir dans la guerre qui avait englouti la galaxie et que son chemin ne le conduisait pas à servir sous les ordres du Khan. Une déclaration aussi audacieuse provoqua l’ire de la Garde Keshig du Khan, qui s’élança en avant, Glaives Énergétiques levés, prête à trancher la tête de Meduson pour un tel affront à l’honneur de leur Primarque, mais leurs coups mortels furent suspendus lorsque Jaghatai se leva et leur demanda de cesser. Dans la clameur, des membres du Keshig s’indignèrent, se demandant pourquoi Meduson n’acceptait pas l’honneur de se battre aux côtés du Primarque et de la Ve Légion. Le Khan resta immobile, tandis que les membres du Keshig se levaient et demanda à ce qu’ils cessent.

Le Khan resta immobile tandis qu’un silence enveloppait la chambre, les regards des Keshig restaient fixés sur Meduson, qui se tenait immobile en son centre tandis que ses hommes jetaient des coups d’œil méfiants autour d’eux. Sur ordre de Jaghatai, le Capitaine provocateur pourrait être exécuté pour son manque de respect et le Primarque prendrait le commandement de ses troupes, non par respect ou subordination volontaire, mais par nécessité. Cependant, cela éroderait le statut de Jaghatai Khan parmi ceux qui sont encore loyaux à l’Imperium, ce qui n’est pas digne de l’adoration dans laquelle baigne Sanguinius. La réponse du Khan fut prononcée à voix basse alors qu’il se détournait de Meduson…

« Qu’il en soit ainsi. »[92]

Les Plaines des Morts sans Nom

« Si notre ennemi met le feu au monde, ils se battront au milieu des flammes. S’il fait appel à la marée pour nous couvrir, ils se battront au milieu des vagues. Nous ne craignons ni les hommes ni la Mort au combat, car nous nous battons en compagnie des anges. »
- Le maréchal de cohorte, Omer Masska avant la Bataille de Jahgost.

À bord de la Lance des Cieux, Jaghatai Khan mena une fois de plus sa Légion vers l’avant, plus profondément dans l’Amas de Garmon, descendant sur les positions tenues par les Traîtres pour déchaîner leur colère. Les stations d’Augure dans le vide profond avaient été brisées par les assauts foudroyants de la Ve Légion, qui avait annihilé leurs défenses avec les batteries de proue de leurs vaisseaux avant de lancer de féroces actions d’abordage pour rechercher et tuer sans pitié les troupes du Maître de Guerre. Le Khan réserva le même sort aux Traîtres dans un terminus de ravitaillement incrusté de glace, où il mena personnellement un assaut pour chasser et détruire les automates corrompus qui avaient été reprogrammés pour servir Horus.

Après avoir intercepté le faible écho d’une balise de détresse, leur attention fut attirée par la planète Alpha du système, officiellement désignée sous le nom de 678 Minoris-Garmon et officieusement connue sous le nom de "Débarquement de Barren", un titre datant de l’époque des premières incursions de l’ancêtre de la colonie dans cette région de l’espace. Les archives Militaris suggéraient que la planète avait été la destination d’une cohorte de l’Auxilia Solar qui avait poursuivi des forces traîtresses d’une constitution inconnue dans ce sous-secteur, mais l’issue de l’action n’était pas connue et le sort des combattants restait un mystère.

La flotte secondaire de la Ve Légion, une cinquantaine de vaisseaux menés par le Khan lui-même, s’approchait du système, passant devant les épaves de stations Augures depuis longtemps inactives et de satellites, des relais de communication voués à la déréliction, à la dérive et en lente décrépitude. Toujours à l’affût d’une embuscade tendue par des vaisseaux Traîtres cachés, les White Scars maintenaient un niveau d’alerte élevé, boucliers activés et batteries d’artillerie prêtes à faire feu à volonté. Malgré cette vigilance, aucun agresseur ne fut détecté et aucune attaque ne se matérialisa à l’approche du puits gravitationnel de leur objectif. Même avec la forme imposante de la Lance des Cieux se rapprochant de l’orbite haute, aucune réponse de la part d’une armée de défense n’a été provoquée. Une épaisse couche de nuages atmosphériques recouvrait la planète et des tempête de plusieurs milliers de kilomètres de large généraient des interférences électromagnétiques suffisamment importantes pour rendre aveugles même les Auspexs les plus sophistiqués.

Alors que la Flotte se rapprochait, les officiers Vox ont rapporté que les efforts pour collimater le signal de la balise de détresse avaient été couronnés de succès. Les transcriptions extraites des données dégradées de la bataille racontaient l’échec de l’assaut des Loyalistes, l’effondrement des survivants en une ligne défensive et une seule poche de troupes survivantes tenant jusqu’au bout, assiégées par des guerriers sauvages qui les traquaient dans la nuit, au milieu des champs de leurs ennemis morts. Ces récits n’intéressaient pas le Primarque de la Ve et ne faisaient qu’attiser en lui le désir de rencontrer ceux qui inspiraient une telle crainte aux autres et de les tuer au combat.

En raison des conditions atmosphériques turbulentes et du terrain accidenté, la force de largage vétéran du Khan fut la seule à atteindre sa zone désignée avec précision et mobilisa des Land Raiders Explorator, soutenus par une compagnie de chasseurs du ciel chevauchant des Moto-Jets Scimitar. Le Primarque ne savait pas combien d’autres compagnies de largages s’étaient déployées avec succès et un certain nombre d’entre elles restaient injoignables, leurs canaux Vox étant muets et leurs troupes dispersées dans ce secteur de la planète. Celles qui étaient joignables s’étaient éloignées de la trajectoire de la planète ou avaient franchi des chaînes de montagnes ou des canyons suffisamment importants pour qu’il faille des jours pour les traverser. L’immobilité étant synonyme de mort, le Khan décida de se diriger vers l’emplacement de la balise de détresse. Ordonnant à ses guerriers de se mobiliser, les moteurs s’allumèrent et les chenilles avancèrent à son commandement.

En formation de convoi, la compagnie du Khan se fraya un chemin sur le terrain rocailleux et impitoyable du "Débarquement de Barren", avançant sans relâche vers l’emplacement de l’objectif. Les réseaux d’Augures à courte portée du Land Raider de tête commencèrent à renvoyer des signatures de l’autre côté de la crête d’une large colline ondulée qui semblait se transformer en une vaste cavité. Impétueusement, le Khan donna l’ordre au convoi de se mettre en formation en ligne et de franchir la colline à pleine vitesse de combat, les artilleurs devant engager les cibles au fur et à mesure que leurs canons feraient effet.[93]

Les Derniers Survivants

« Faire le pacte de la guerre, c’est prendre un engagement contraignant, un engagement satisfait par votre vie ou la mienne, qui ne peut être rompu. Il ne peut y avoir de paix sans la mort de toi ou de moi, mais cette guerre doit cesser avant que tous les mondes ne tombent en ruine. Je serai celui qui y mettra fin, non par la reddition, mais par le travail de cette lame. »
- Dernières paroles enregistrées du Sergent Vethor, Emperor’s Children
Auxiliaire Silas Hoerz
3e Tercio d’Infanterie
87e Cohorte d’Auxilia Solar"Ravageurs d’Étoiles"
Survivant de l’"Atterrissage de Barren"
Bien qu’officiellement membre du 3e Tertio d’Infanterie, l’auxiliaire Silas Hoerz a été incorporé dans une formation consolidée de "Ravageurs d’Étoiles" à la suite des lourdes pertes subies sur la planète connue sous le nom de "Atterrissage de Barren". Bloqués après la destruction de leurs vaisseaux de débarquement lors d’une longue série d’attaques perpétrées par leurs ennemis, les membres de la 87e cohorte d’Auxilia Solar, ou "Ravageurs d’Étoiles", ont été contraints d’appliquer des protocoles de survie. On sait qu’ils ont résisté à des embuscades, mais qu’ils ont subi d’autres pertes dues à l’attrition, ce qui a entraîné l’affectation d’individus à des rôles ne relevant pas de leur spécialisation. Après la redécouverte des "Ravageurs d’Étoiles" restants par les White Scars lorsqu’ils ont atteint "l’Atterrissage de Barren", l’auxiliaire Hoerz est documenté comme ayant été à la fois conducteur et mitrailleur secondaire du char d’assaut Leman Russ "Victrix MMXI", abandonnant finalement le véhicule après que ses chambres de combustion de carburant aient été rompues. Après avoir repris son rôle de troupier, ses dernières actions documentées sont connues pour avoir été en soutien d’un contre-assaut de la Ve Légion où il est censé être tombé avec la majorité de sa Cohorte.[94]

Alors que la formation franchissait le sommet, la poussière et la fumée d’échappement traînant derrière les véhicules blancs comme l’ivoire, les verrous de cible clignotèrent en rouge ; les forces d’infanterie furent identifiées, et tandis que les alimentations en munitions s’activaient, une diffusion Vox s’ouvrit sur tous les canaux préfixés par des codes d’identification impériaux datés mais valides, implorant les White Scars de ne pas ouvrir le feu. Chaque Land Raider s’arrêta, ses chenilles s’écrasant sur la surface rugueuse du granit, et devant eux se tenait une silhouette portant une bannière en lambeaux ornée de chiffres délavés sous le symbole du Raptor Imperialis. Plusieurs centaines de soldats portant des "Armures Solars", chacune étant un patchwork de réparations effectuées sur le terrain, se tenaient sur trois rangs de part et d’autre, et abaissèrent timidement leurs fusils lasers. Il s’agissait des restes de la 87e cohorte de l’Auxilia Solar, les "Ravageurs d’Étoiles", au service de l’Empereur et fidèles à Terra.

La 87e cohorte de l’Auxilia Solar avait déclaré avoir été la cible d’attaques incessantes et harcelantes de la part de guerriers de la XVIe Légion, dont les descriptions correspondaient à plusieurs formations ou cadres connus de la Légion du Maître de Guerre. Les "Ravageurs d’Étoiles" n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes après avoir subi des pertes massives en luttant contre la prédation des Traîtres depuis que la Tempête de la Ruine avait recouvert l’Amas de Garmon.

Dirigés par Varsha Doule, qui avait été promue directement au rang de Maréchale de Cohorte après que le précédent commandant de la cohorte eut été tué au combat, ceux qui restaient du 87e étaient des survivants endurcis, peu nombreux mais des guerriers féroces, déterminés à faire en sorte que l’héritage durable des "Ravageurs d’Étoiles" soit fait de bravoure et d’honneur malgré l’inévitabilité de la disparition de la Cohorte. La Maréchale Doule s’engagea à se soumettre à Jaghatai Khan et aux White Scars, et rejoignit sa compagnie.

La force impériale combinée entreprit la mission comme prévu et se dirigea en formation de combat vers la source de la balise de détresse. À mesure qu’ils se rapprochaient, les conditions météorologiques de la région se sont améliorées et aucune bataille n’a fait rage dans la région où les interceptions de communications ont été tracées. Au lieu de cela, les éléments avancés de la force s’arrêtèrent au bord d’un vaste champ de bataille, autrefois l’une des plaines arides de la planète, aujourd’hui abondamment peuplée de morts.

Les armures arrachées de leurs combinaisons avec une force délibérée, les fusils brisés et les corps d’innombrables soldats, dont beaucoup n’étaient plus que des sacs de peau desséchés et d’os fragmentés, jonchaient le sol en un épais tapis. De grandes piles de cadavres cendrés étaient empilées sur les restes squelettiques de marcheurs de guerre tombés au combat et sur les carcasses rouillées de chars et de véhicules de transport, tous réduits en cendres dans le feu de leur propre destruction. Doule informa le Khan que ce n’était là qu’un des nombreux champs de bataille qu’ils avaient rencontrés sur ce monde et que les morts y avaient moisi avant l’arrivée des "Ravageurs d’Étoiles".

Alors que les troupes les plus importantes de la compagnie White Scars descendaient d’un escadron de Land Raider Explorator pour faire leur évaluation, il devint évident que ce qui s’était passé était moins une bataille qu’un festival de destruction perpétré par l’armée que ces morts avaient jadis constituée. Ils ont fait preuve d’une extrême prudence et ont procédé à un balayage complet du champ de bataille au fur et à mesure qu’ils avançaient. Conscient de la menace de munitions non explosées ou de pièges cachés sous les piles de morts, Doule proposa aux "Ravageurs d’Étoiles" de former la ligne avant de l’avancée, afin de démontrer leur fidélité à l’Imperium. En réponse à cette demande, le Khan ne vit aucune raison de refuser les souhaits de la Maréchale de Cohorte.[95]

Assaut de Choc

« Vous n’avez qu’un seul but, un seul objectif. Vous devez détruire complètement l’ennemi. Cherchez-le et tuez-le, tuez-les tous. Qu’aucun ne survive ! »
- Gharra Kharax, Sergent Fléau, XIIe Légion, World Eaters
Le Carnage Commence.

Alors que la ligne de front s’approchait du centre de la vaste plaine, dont les décombres et les ruines s’étendaient jusqu’à l’horizon dans toutes les directions, le sol éclata en un nuage d’os pulvérisés et de roches brisées par la détonation d’explosifs cachés. Les premières lignes des "Ravageurs d’Étoiles" furent déchiquetées par la force de l’explosion, fauchées par les éclats d’obus et pulvérisées par l’onde de choc de la surpression qui anéantit leurs armures relativement légères. Même des portions de l’avancée des White Scars souffrirent de la même manière, avec des troupes à pied écrasées sous la masse d’un Land Raider retourné par le souffle de l’explosion. Les survivants se relevèrent péniblement et s’extirpèrent les uns des autres des décombres de l’explosion, tandis que les Space Marines White Scars avançaient à grands pas dans leurs lignes, leurs Bolters braqués sur les formes des ennemis soudain révélés par l’explosion.

Malgré le choc soudain de l’embuscade, les légionnaires tirèrent des salves disciplinées et mesurées au fur et à mesure qu’ils avançaient. Même ceux qui avaient été blessés par l’explosion, certains avec des membres qui pendaient mollement le long de leur corps ou des morceaux entiers arrachés de leur Armure Énergétique, maintenaient une discipline ordonnée, sachant que leurs actions étaient sous l’œil vigilant de leur Géniteur.

Les guerriers White Scars dirigèrent leurs tirs vers les silhouettes ennemies qui fonçaient vers eux à travers le mur de poussière fine qui flottait dans l’air après l’explosion initiale, tandis que les sections Auxilia se déplaçaient pour offrir leur puissance de feu au combat. Les véhicules des lignes loyalistes se mirent en mouvement pour apporter leur soutien, les Bolters lourds tirant en rafales et les Canons Lasers s’abattant sur les lignes de l’ennemi nouvellement révélé. Les Sons of Horus avançaient à intervalles réguliers, tirant leurs Bolters en rafales disciplinées tandis qu’ils se dirigeaient vers les lignes loyalistes.

Face à l’assaut ennemi, la maréchale Varsha Doule de la 87e cohorte s’avança à l’avant de ses troupes et au milieu de la ligne des légionnaires White Scars ; désireuse de démontrer la vaillance de ses troupes au Primarque de la Ve, elle ordonna aux sections de fusiliers des "Ravageurs d’Étoiles" de former des rangs, le poids de leurs tirs complétant ceux des guerriers de la Ve Légion. Des volées de tirs lasers traversèrent l’atmosphère poussiéreuse, mais pour chaque tir qui atteignait sa cible, vingt autres étaient déviés par les armures de Céramite des Sons of Horus, laissant leur avance ininterrompue.

Alors que leurs ennemis se rapprochaient de plus en plus, les White Scars mirent en bandoulière leurs Bolters et dégainèrent leurs lames et Épées Tronçonneuses, comme un seul homme ils crièrent leurs serments de guerre et coururent pour contrer leurs attaquants. En réponse, les Sons of Horus poussèrent des cris de guerre en chœur, dans un dialecte Cthonien. Les guerriers s’affrontèrent à toute vitesse et les lignes de Loyalistes en armure blanche se heurtèrent avec violence aux armures vertes des Sons of Horus, maculées de poussière. Les lames s’entrechoquaient et traversaient les couches de Céramite, déchirant les chairs et râpant les os. D’un grand coup de hache, les guerriers de la XVIe légion arrachaient les jambes de leurs ennemis et les fendaient en frappant au-dessus de leur tête, brisant toute lame ou tout membre qui s’offrait pour contrer ou parer la force irrésistible du coup qui venait de leur être porté. Ils se battaient avec la férocité et l’excitation de Gangers dotés de la force d’un Space Marine qu’ils pouvaient manier à volonté, utilisant une brutalité sans art à la place d’une technique affûtée et se délectant du frisson du meurtre.

Sous la pression d’un assaut rapproché, les White Scars faiblirent. Les Sons of Horus répondirent à l’impact de la contre-charge avec encore plus d’ardeur et de férocité, repoussant les fils du Khan sur le terrain qu’ils avaient gagné. Alors qu’ils se désengageaient, les rangs ordonnés des "Ravageurs d’Étoiles" reprirent leurs volées de tirs, vidant leurs sacs de charge au fur et à mesure qu’ils tiraient, avec leurs armes en mode automatique, sur les rangs des Sons of Horus qui s’étaient lancés dans la mêlée. Cependant, l’ennemi continuait à avancer, trop peu d’entre eux ayant été abattus pour ralentir leur progression. Consciente de l’inéluctabilité de leur destin, la Maréchale Doule dégaina son Épée Énergétique et ordonna à sa section de fusiliers d’apposer leurs baïonnettes une fois leurs munitions épuisées. Avec un cri de défi, elle mena la charge finale de sa compagnie dans les dents des traîtres, un acte qui invitait à une mort certaine pour les "Ravageurs d’Étoiles", mais qui permettrait à leurs frères légionnaires de gagner du temps pour consolider leurs lignes et placer leurs armes.

Malgré le nombre de morts qui avaient rejoint ceux qui gisaient déjà sur le champ de bataille, quelques instants à peine s’étaient écoulés depuis le déclenchement de l’embuscade contre les forces loyalistes. Jaghatai Khan avait couru à pied pour renforcer ses troupes au premier signal Vox, traversant le terrain accidenté à grandes enjambées. Il se dirigea vers l’épicentre de la bataille, se faufilant entre les véhicules du convoi, désireux de déverser sa fureur sur les assaillants Traîtres, et à mesure qu’ils se rapprochaient, le carnage provoqué par l’embuscade des Sons of Horus apparut au grand jour. La Maréchale Doule se battait férocement au centre d’un groupe de guerriers, évitant désespérément les coups écrasants de plusieurs traîtres tout en les attaquant avec le seul tranchant de son épée de duelliste.[96]

L’Ire du Khan

« Chaque vaisseau d’abordage s’était heurté à un mur de tirs défensifs avant que les Découpeurs à Fusion de leur vaisseau n’ouvrent une brèche complète dans le blindage de la coque. Les Multi-Lasers automatisés avaient brûlé leurs canons et les postes de garde équipés de Bolters Lourds avaient épuisé leurs munitions avant que les premières vagues de défenseurs ne se lancent à l’assaut de leurs lignes. Les forces du Maître de Guerre ne se sont pas contentées de tenir bon face à notre attaque, mais ont combattu avec l’intention de nous repousser dans le vide par les brèches que nous avons ouvertes. »
- Récit de l’auxiliaire G. Deptar après l’engagement.

Au sein d’une mêlée de guerriers, Doule se retrouva au milieu des rangs serrés de ses troupes, forcées de se serrer les unes contre les autres alors qu’elles tentaient en vain d’esquiver les coups mortels des Space Marines qui les attaquaient. Elle trouva une ouverture pour frapper lorsqu’un des Sons of Horus passa à sa portée, son attention hyper focalisée sur le corps d’un guerrier auxilia qu’il attaquait avec une Hache Tronçonneuse éclaboussée de sang. Doule enfonça son épée dans le sceau du gorgerin du guerrier en s’élançant. Elle frappa juste, mais alors qu’elle enfonçait la pointe de sa lame dans le cou du Space Marine, celui-ci lutta contre sa propre mort avec une détermination animale. Le traître lâcha ses propres armes et saisit la lame polie de l’épée élégamment courbée alors qu’il tombait à genoux, crachant du sang à travers la Grille-Vox de son casque alors qu’il s’étouffait. La maréchale tenta en vain de dégager son arme, sans succès. Elle la lâcha et se retourna à temps pour voir l’énorme hache d’un autre assaillant s’abattre sur elle et, dans un craquement écœurant, elle fut fendue du cou à la hanche par le coup brutal. Témoins de la mort de leur commandant, les "Ravageurs d’Étoiles" restants perdirent la volonté de se battre, mais leurs assaillants n’eurent aucune pitié et ils se mirent en déroute, les Sons of Horus les poursuivant avant qu’ils ne puissent atteindre la ligne de sécurité des White Scars.

Le Khan assista de loin à la mort ignoble de la Maréchale et, après avoir poussé un juron Chogorien avec fureur, il reprit sa charge, ignorant les cris de ses guerriers sur le réseau Vox, qui avaient l’intention d’utiliser la puissance de leurs armes à distance pour éclaircir les rangs de leur ennemi. L’embuscade des Sons of Horus avait pris la patrouille au dépourvu, mais avec l’arrivée du Primarque, leur avantage était perdu. Jaghatai fonça tête baissée, l’impact de son élan faisant tomber plusieurs Sons of Horus de leurs pieds, les envoyant s’étaler dans leurs propres rangs. À grands coups de dao, il fendit les armures et trancha les membres avec une facilité déconcertante, abattant des dizaines de guerriers à chaque battement de cœur qui passait. Ceux qui tentèrent de se battre ne firent pas le poids face à la fureur du Faucon, et ceux qui choisirent de fuir furent abattus par les White Scars, jusqu’à ce que le Khan se retrouve seul, entouré de corps couverts de poussière, gisant immobiles sur la terre imbibée de sang. En regardant l’horizon, le Khan vit que l’attaque n’avait été que l’avant-garde d’une force bien plus importante de Sons of Horus qui s’amassait maintenant pour les encercler.[97]


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
Index Mortifica

Schéma de données : Mortification par Secteur
Format de sortie : Lecture des données (texte)
Code d’autorisation requis
Input : *********************-****-***-
Validé


Quadrant : Septent - Facteur - 302.114
Quadrant : Subsol - Facteur - 229.467
Quadrant : Meridi - Facteur - 503.829
Quadrant : Occidi - Facteur - 602.947
Quadrant : +Expurgé+ - Facteur - 901.378
+Données complètes+
[98]


Sur ordre de Dorn, Sanguinius et son ost de guerre foncèrent sur l’Amas de Garmon avec la force d’un marteau, les commandants renommés de sa Légion à ses côtés balayant les sous-systèmes qui se trouvaient entre leur point de rassemblement à Delta-Garmon et les systèmes centraux. Avant son arrivée, le Grand Ange avait reçu des rapports de la ligne de front et des écrits post-bataille qui mettaient en évidence la gravité de la situation : le Grand Rassemblement était en plein désarroi et les forces impériales se trouvaient dans un état de désorganisation extrême, au bord de l’effondrement.

Alors que les Blood Angels marchaient, l’intervention de Sanguinius et de ceux qui le servaient renversa le cours des batailles désespérées déjà engagées. Les troupes loyalistes se rallièrent au Grand Ange et à sa majestueuse Légion, et se virent insuffler une nouvelle volonté de combattre sous sa bannière. La Flotte de guerre du Grand Ange fut renforcée par la force des compagnies de soldats nouvellement libérés des batailles dans lesquelles ils avaient été pris au piège, les Blood Angels brisant les fronts de bataille bloqués avec une force décisive et écrasante. Des fragments du rassemblement original de Dorn furent retrouvés, ainsi que des Cohortes entières de l’Auxilia Solar, qui suivirent volontiers le commandement de Sanguinius et des commandants renommés de la IXe Légion.

Sur 576 Minoris-Garmon, un monde connu sous le nom de "Station de Thorne" par les clans d’ouvriers nomades qui géraient les ports et les entrepôts de ravitaillement, d’importants contingents des deux factions étaient impliqués dans un conflit incessant, mais sans qu’aucun des deux n’obtienne de gains significatifs. Les Blood Angels descendirent des cieux ; à leur tête, Raldoron, le premier capitaine de la IXe Légion, accompagné de l’autorité de Sanguinius lui-même. La présence d’un guerrier aussi célèbre et glorieux aurait suffi à unifier les forces loyalistes en leur donnant un nouveau but et une nouvelle direction, mais sa colère s’est déchaînée sur les forces traîtresses et le contrôle impérial de la Station de Thorne a été une fois de plus affirmé, sans conteste, par des anges à l’armure cramoisie.

De glorieuses victoires ont été remportées et les forces loyalistes se sont ralliées sous la bannière de Sanguinius, sa seule présence renforçant leur détermination et redoublant leurs efforts avec une concentration renouvelée. Grâce à ses talents de meneur d’hommes, le sire des Blood Angels savait qu’il ne pourrait pas unifier les forces impériales sur un front aussi vaste, car cela nécessiterait sa présence en de nombreux endroits à la fois. Au lieu de cela, il s’est résolu à remporter la victoire à un endroit crucial, au cœur de l’Amas de Garmon, où sa glorieuse victoire unifierait les forces loyalistes et où son cri de ralliement serait entendu dans tout le Segmentum.[99]

Les Brûlures de Garmon

« Ceux qui parlent de victoire avant que l’ennemi ne soit mort sont des imbéciles. Ce n’est qu’une fois que le coup final a été porté que la lutte prend fin. »
- Endryd Haar, le Chien de Guerre.

Jaghatai Khan ayant pris le champ de bataille en tant que modèle de sa Légion, la résistance des Traîtres sur la planète de l’"Atterrissage de Barren" fut méthodiquement éradiquée par les guerriers de la Ve Légion. Malgré les désavantages posés par le terrain accidenté, les White Scars aguerris ont utilisé leur expertise en matière de guerre mobile pour fouiller chaque emprise de la présence ennemie dans le cadre d’une campagne cinétique en perpétuel mouvement. Les escadrons de chasseurs aériens avaient survolé le terrain escarpé pour identifier les positions ennemies, fournissant une reconnaissance pour diriger les assauts de précision de leurs frères, ne permettant à aucun d’entre eux d’échapper à leur colère. Les véhicules plus lourds de la Légion s’étaient déplacés sans relâche pour briser les murs des bastions ennemis avec une puissance de feu irrésistible, ne laissant que des décombres fracturés et les corps brisés de leurs habitants là où se trouvaient autrefois leurs fortifications.

Cette victoire s’était faite au détriment des survivants des "Ravageurs d’Étoiles", une cohorte de l’Auxilia Solar qui, dans l’unité, avait consciencieusement sacrifié sa vie pour honorer le Seigneur de la Ve Legion. Le coût pour la Légion de Khan avait également été élevé, plus de quarante pour cent des machines de guerre de la Légion qui avaient été déployées ayant été rendues inopérantes ou irrécupérables par les attaques ennemies qui utilisaient le terrain hostile avec un effet dévastateur. Quel que soit le prix payé, "l’Atterrissage de Barren" n’avait pas de population indigène ou de forces militaires à libérer, ni de ressources à mettre en garnison. Comme tant d’autres mondes pris dans les feux de l’Hérésie d’Horus, la planète fut ruinée et laissée dans le sillage de la flotte de la Ve Légion qui poursuivait sa campagne à travers l’Amas de Garmon.

Les White Scars s’enfoncèrent encore plus profondément dans le chaos du "Grand Massacre", une guerre qui avait enveloppé la région, pour mettre en œuvre la volonté de leur Primarque. Ils détruisirent les flottes de Traîtres en traversant le vide et fissurèrent le socle des planètes sur lesquelles ils tombèrent pour donner la mort aux ennemis de l’Imperium. Les grandes batailles des années précédentes avaient donné naissance à des groupes de guerre fragmentaires et à des guerriers en maraude des deux allégeances, dont beaucoup avaient été attirés par l’espace environnant qui contribuait encore au carnage croissant. Certaines factions avaient été envoyées sur ordre de leurs supérieurs, d’autres étaient arrivées de leur propre chef ou avaient été attirées par le sens du devoir, pour aider leurs alliés et déverser leur haine sur leurs ennemis communs. Bien que la campagne du Maître de Guerre ait atteint un point crucial, la plupart des combats sont désormais motivés par des émotions viscérales plutôt que par la réalisation d’objectifs stratégiques. La guerre ayant jusqu’ici brisé l’unité des Légions Éclatées, nombre d’entre elles cherchaient en priorité à atteindre leurs propres objectifs, la vaste zone de l’Amas de Garmon offrant de nombreuses possibilités à cet égard.[100]

Les Crocs de l’Empereur

« C’est le berceau des empires - d’Ur, de Gypte, de Rom -, c’est là que les rois ont vécu et que les héros ont forgé leurs légendes. Aujourd’hui, mes frères en sont les derniers descendants et protecteurs. S’ils échouent, Terra, l’Imperium et toute son histoire brûleront et seront oubliés. C’est notre moment de vérité, le moment le plus important de notre vie, et je dois leur demander d’avancer dans le feu sans garantie de retour.  »
- Rogal Dorn, Prétorien de Terra

Tout comme Meduson mena sa campagne contre les Traîtres, Endryd Haar fit de même à la tête d’un contingent connu sous le nom de "Crocs de l’Empereur", une bande de guerriers qui avaient effacé l’héraldique de leurs légions d’origine, renoncé à leur serment d’allégeance à leur famille et s’étaient donné un nouveau but : satisfaire leur propre désir de vengeance avant toute chose. Terrien de naissance et guerrier avant même d’être incorporé dans les World Eaters, Haar avait été épargné par l’implantation des Griffes du Boucher et séparé de la XIIe lors de leur réunion avec le Primarque Angron, ce qui le distinguait de ses frères avant même que la Légion ne prenne le parti d’Horus à Isstvan.

Après la trahison des World Eaters, Haar avait renoncé à la lignée d’Angron et à ses serments envers la XIIe et s’était entouré de ceux qui avaient fait de même. Contrairement aux guerriers de Meduson qui, unis dans leur perte, avaient juré de continuer à se battre jusqu’au moment où ils seraient réunis avec leurs propres légions, les guerriers de Haar ne se souciaient pas de restaurer ce qui avait été. Au contraire, ils cherchaient à tuer Horus par tous les moyens possibles et ne toléraient rien qui puisse entraver cette fin, au point de se retourner contre ceux d’entre eux qui remettaient en question les périlleuses entreprises de Haar et de les tuer.

Tels des requins attirés par le sang, les "Crocs de l’Empereur" pénétrèrent dans l’Amas de Garmon à la recherche du Maître de Guerre, mais ne trouvèrent à la place qu’un vaste bourbier de guerre ouverte. Afin de pouvoir opérer librement, sans les contraintes du commandement impérial, Haar pénétra dans l’amas par les secteurs orientaux, parmi les systèmes morts éloignés du cœur de l’amas. Ne faisant aucun effort pour communiquer avec leurs alliés dans la région et n’ayant guère envie de se plier aux ordres du commandement terranien, les Crocs de l’Empereur traquèrent dans l’espace interstellaire, frappant avec hargne les ennemis qu’ils rencontraient à la recherche du moindre indice sur la localisation du Maître de Guerre, s’attaquant notamment aux garnisons de la XVIe Légion qui surveillaient les mondes miniers récemment remis en activité pour réapprovisionner l’armada des Traîtres qui se dirigeait inexorablement vers le Système Sol.

L’honneur ayant été abandonné depuis longtemps, Haar n’a reculé devant rien pour s’assurer de pouvoir traduire en justice ses anciens frères traîtres et leurs semblables. Dans les vastes caches à munitions du col d’Axioma, une compagnie de "Crocs de l’Empereur", dirigée par Haar lui-même, feignit de prêter allégeance au Maître de Guerre, se prétendant fils de l’Ange Rouge et ayant toujours prêté serment au corps de la XIIe Légion. Dans une atmosphère de suspicion accrue, la compagnie n’a obtenu l’accès aux docks de marchandises dans le vide qu’après que Haar ait menacé de prendre la tête du commandant auxilia, Autura Pyne, s’il continuait à mettre en doute la loyauté de Haar et à défier ses souhaits ; une promesse que Haar avait l’intention de tenir une fois que leurs vaisseaux auraient été autorisés à entrer. Dès que les Boucliers Noirs reçurent les autorisations d’amarrage, ils se débarrassèrent de leur vernis de fausseté et se mirent à massacrer la cohorte d’Auxilia qui défendait l’installation, se déchaînant à travers les stations orbitales en bandes dispersées plutôt qu’en escouades bien ordonnées comme le font les Légions conventionnelles.

Bien qu’équipées pour repousser une attaque de vaisseaux spatiaux, les batteries défensives et le cordon périmétrique de la Passe d’Axioma n’offraient que peu de leurs capacités en cas d’abordage réussi, et c’est aux sections de Veletaris qui gardaient les réserves de munitions qu’il incombait de tenir l’installation jusqu’à l’arrivée d’une aide supplémentaire. Ils scellèrent les portes des cloisons et érigèrent des barricades de fortune pour tenter de ralentir l’entrée de leurs assaillants, une résistance futile puisque les guerriers Terminators Tartaros équipés de Poings-Tronçonneurs les transpercèrent en toute impunité et que leurs frères plus légèrement blindés les suivirent dans leur sillage. La doctrine standard régissant les assauts de la Légion dans de telles situations prévoyait l’utilisation d’Armes à Flammes pour purger les couloirs étroits et les confins de ces structures, mais les hommes de Haar préféraient l’option de se rapprocher de l’ennemi pour faire un usage viscéral du tir et de la lame, sans se soucier du facteur de risque supplémentaire pour leur propre survie que cela représentait. En quelques minutes, les "Crocs de l’Empereur" avaient ouvert des brèches dans tous les secteurs importants de l’installation et avaient utilisé la férocité de leur attaque pour forcer les défenseurs à reculer.

Haar lui-même mena la poussée dans la station, traversant les couloirs et les passerelles de la station de la Passe d’Axioma en hurlant le nom d’Autura Pyne comme un défi, tandis que les salves de laser des fusils sentinelles défensifs déviaient inoffensivement sur son armure. Ceux qui tentaient de lui barrer la route étaient balayés par les larges mouvements du grand gantelet clouté du "Chien de Guerre", qui crépitait d’une puissance à peine contenue. En soutien, des escouades de Space Marines, chacune composée d’un guerrier ayant prêté serment d’allégeance aux "Crocs de l’Empereur", avançaient. Ils maniaient des armes familières, des Bolters et des pistolets qui émettaient des éclairs enflammés à chaque coup tiré, mais aussi des armes bizarres et ésotériques que l’on ne voyait pas couramment entre les mains des Légions de l’Empereur. Des canons allongés, striés d’ailettes de refroidissement et drapés de faisceaux de câbles qui semblaient conduire l’énergie noire, ces armes émettaient des explosions hurlantes de lumière noire qui ébouillantaient l’air et réduisaient instantanément la chair vivante à l’état d’enveloppe de carbone au moindre contact.[101]

La Fuite du Lâche

« Les vrais héros ne sont pas ceux qui recherchent la gloire, mais ceux qui sont prêts à faire des sacrifices. Si la cause est juste, un héros sera toujours prêt à faire ce qui doit être fait.  »
- Sanguinius, le Grand Ange, Primarque des Blood Angels
Canonnière Thunderhawk Vent des Hautes Plaines
Ve Legion, White Scars
Rattaché au Kurultai du Grand Khan
Entré pour la première fois au service de la Ve Legion à la fin de la Grande Croisade, le Vent des Hautes Plaines était l’un des nombreux Thunderhawk commandés pour remplacer les Stormbirds et autres vaisseaux perdus au combat, dont le nombre ne cessait de croître. Malgré sa durée de service relativement courte par rapport à de nombreuses ressources de la Légion, le vaisseau était utilisé exclusivement par les membres du conseil intérieur de Jaghatai Khan, connu sous le nom de Kurultai, et n’a donc pas été épargné par les périls auxquels la Légion du Faucon a dû faire face. Lors de son déploiement inaugural, le Thunderhawk fut le seul de son escadron à s’échapper de l’orbite de Gohst IV, les autres ayant été éjectés du ciel par des vaisseaux intercepteurs implacables pilotés par les guerriers fourbes des Word Bearers. Ce faisant, le vaisseau transportait les restes du Devin d’Orage Vétéran, Ulayan Bha’at, tué par une construction méca piratée par les rebelles de Gohst lors de leur soulèvement. Après l’extraction de son corps, le Devin d’Orage a été ramené à Chogoris où il a été enterré avec les honneurs. À Deitus, le Vent des Hautes Plaines a fait partie de la première vague de vaisseaux largueurs à tomber sur la planète et, malgré des dommages importants à la cellule, son pilote a pu atterrir et larguer une cargaison de guerriers vétérans du Khan directement dans la bataille avec les Sons of Horus, avant d’entreprendre un bombardement d’attaque au sol à basse altitude. L’engin poursuivit sa route et la totalité de sa charge de munitions fut dépensée avec succès et avec un effet notable sur l’ennemi. Le Thunderhawk porte également un sceau apposé cérémonieusement en mémoire des soldats tombés au combat lors de la campagne Satherax IX.[102]

Les cris frénétiques de nombreuses sections d’Auxilia résonnèrent sur les réseaux-Vox et les émetteurs-récepteurs, appelant leurs camarades à se replier dans les nacelles de sauvetage et à abandonner l’installation. Pyne ordonna à ses officiers les plus proches de couper les lignes de communication pour empêcher la diffusion de tels messages et réaffirma au contraire que tous ceux qui étaient sous son commandement devaient rester debout et se battre, de peur de déshonorer le nom du Maître de Guerre. Là où les hommes de Pyne choisissaient de se battre, ils dressaient leurs haches d’armes contre les lames tronçonneuses rugissantes brandies par les Space Marines, de petits groupes de plusieurs soldats travaillant de concert pour tenter de résister à la puissance accrue de chaque guerrier ennemi. Ensemble, ils s’efforçaient de porter des coups qui transperçaient la plaque de Céramite de l’Armure Énergétique, mais ce n’est qu’après un grand nombre de coups individuels, chacun coûtant la vie à un homme, que les Space Marines enragés finirent par s’effondrer.

Alors que tous les secteurs de la station étaient envahis et que le chaos de la guerre ouverte constituait sa couverture, Pyne ordonna à ses compagnons gardiens de se replier vers les capsules de sauvetage et de fermer chaque écoutille derrière eux, déclarant que tout homme laissé derrière serait considéré comme une perte acceptable, leur mort leur valant l’honneur d’avoir permis à Pyne de survivre. Alors que les couloirs de la station de la Passe d’Axioma ruisselaient de sang et que les Bouclier Noirs revendiquaient le territoire au nom des "Crocs de l’Empereur", Autura Pyne s’enfuit, s’enfermant avec les membres restants de sa garde dans le sanctuaire de la capsule de sauvetage de l’installation.

Le vaisseau, une navette de transport civile de base et désuète, ne parvint pas à décoller alors que les systèmes d’alimentation auxiliaires commençaient à faiblir, leur fonctionnement étant détruit tandis que la structure résonnait de la réverbération des explosions. Pyne se recroquevilla dans l’obscurité, derrière les restes de sa garde d’élite. Il regardait avec terreur l’immense main d’Endryd Haar déchirer inexorablement le sas d’entrée, arrachant le métal en bandes déchiquetées. D’un dernier coup de poing, l’écoutille fut percée et une demi-douzaine de Grenades à Fragmentation déclenchées par l’impact furent jetées avec désinvolture par le trou aux bords déchiquetés.

Les troupes de Pyne se précipitèrent pour se mettre à l’abri, mais la combinaison de la fragmentation explosive et de la surpression rattrapa ceux qui étaient trop lents pour se mettre à l’abri. Indifférent aux tirs défensifs sporadiques que les quelques survivants renvoyaient avec leurs lasers, Haar s’avança dans la brèche en tirant des coups uniques de son pistolet sur les auxiliaires survivants. Il était suivi par deux Space Marines qui scrutaient les ténèbres avec une précision mécanique, cherchant des menaces à éliminer, mais Haar leva son Gantelet Énergétique et le serra dans une communication sans paroles, ce qui les fit s’arrêter immédiatement.

L’intérieur du vaisseau de sauvetage était paralysé, à l’exception des derniers gémissements mourants des meilleurs hommes de Pyne et des pleurnicheries du commandant lui-même, qui traînait les ruines sanguinolentes de ses membres inférieurs pour échapper à l’avancée délibérée de son assaillant. Les gémissements de Pyne se transformèrent en hurlements lorsque la puissante botte blindé de Haar s’abattit sur les restes déchiquetés de ses jambes, mais ils se turent lorsque le poing gorgé de sang du Chien de Guerre s’élança comme un coup de marteau pour réduire son crâne en bouillie.

Le col d’Axioma ayant été débarrassé de la présence des Traîtres, les Crocs de l’Empereur ne se préoccupèrent pas du pillage des caches qu’il contenait et se tournèrent une fois de plus vers la rancune plutôt que l’autoperpétuation. Dans plusieurs hangars, les guerriers de Haar découvrirent des caches de macro-obus et d’immenses missiles, sans aucun doute destinés à pleuvoir sur les défenses loyalistes au cœur de l’Amas de Garmon. Bien que leur effet aurait été dévastateur s’ils avaient été dirigés vers leur ennemi, la Flotte de Haar ignora leur potentiel d’utilisation et amorça plutôt les armes pour les faire exploser, annihilant la station spatiale de la Passe d’Axioma quelques instants après que les Crocs de l’Empereur l’eurent quittée.[103]

Campagne de Destruction

« Qu’on en finisse. Mais que ce soit la fin que nous avons choisie, pas un siège amer selon les termes d’Horus, mais un dernier pari, un dernier coup contre les cruautés du destin. Je vous attendrai sur les remparts, mes frères. Puissions-nous nous retrouver avant la fin. »
- Rogal Dorn, Prétorien de Terra

Les guerriers de Haar oblitérèrent des dizaines de stations orbitales et de convois de ravitaillement comme ils l’avaient fait pour la Passe d’Axioma, détruisant tout ce qu’ils trouvaient sans se soucier de ce qui pouvait être préservé pour être retourné contre le Maître de Guerre par ceux qui s’opposaient à lui. Jaghatai Khan vit pour la première fois les ombres des coques noircies par le feu de la flotte des "Crocs de l’Empereur" tomber sur les planètes du 248 Minoris-Garmon, un sous-système situé derrière la ligne d’avancée du Maître de Guerre. Ici, les compagnies auxiliaires des Sons of Horus s’affairaient à réparer des milliers de véhicules de la Légion, une infime partie de ceux engagés sur le front de Garmon, mais un nombre qui permettrait de compenser les pertes que la Ve Légion avait subies jusqu’à présent.

Des rangées et des rangées de chars de combat de type Deimos étaient installées, beaucoup d’entre eux étant destinés au monde connu sous le nom de Deitus. Ils étaient réparés et rééquipés, et attendaient l’affectation de nouveaux équipages qui subissaient encore les processus d’implantation qui les transformeraient en Space Marines. Les Predators étaient assis, leurs trémies de munitions de canon primaire remplies et leurs réservoirs de carburant débordant de Prométhéum. Les Vindicators, chargés de leurs obus briseurs de forteresse, attendaient les vaisseaux de transport tonitruants qui les emmèneraient au cœur de la bataille, et les véhicules d’artillerie Scorpius tournaient au ralenti, leurs systèmes de ciblage dormant tandis que les missiles étaient disposés dans leurs tubes de lancement. Même s’ils portaient désormais les couleurs des Légions traîtresses, ces véhicules n’avaient pas d’allégeance innée et, comme les guerres de l’Age des Ténèbres l’avaient bien montré, pouvaient tout aussi facilement être retournés contre ceux qui portaient les mêmes couleurs que n’importe quelle autre arme.

Le Khan avait ordonné à ses officiers de communication d’ouvrir des canaux Vox avec les guerriers de Haar alors que les "Crocs de l’Empereur" lançaient leurs attaques. Le Primarque souhaitait leur donner l’ordre d’épargner les équipements de guerre qui se trouvaient à la surface des dommages collatéraux, mais ses appels restèrent sans réponse. Peu soucieux de préserver ces ressources potentielles et ignorant leur valeur pour la guerre, les attaques avant-coureurs de l’assaut des "Crocs de l’Empereur" descendirent en traînées de feu et firent pleuvoir la destruction sur les hangars, envoyant les machines de guerre tomber les unes sur les autres tandis que les explosions se propageaient parmi elles.

Les escadrons de Fire Raptors tonnaient au-dessus de leurs têtes, les Roquettes "Tempête" lancées depuis leurs rails avec désinvolture, tandis que les guerriers des Sons of Horus se précipitaient vers les postes de tir défensifs antiaériens pour répondre à l’attaque fulgurante. Alors même qu’ils commençaient à riposter, leurs positions étaient prises d’assaut par les troupes de Haar, qui avaient traversé les aérodromes pour submerger les défenseurs avant qu’ils ne puissent établir leurs lignes. De tels assauts étaient appréciés par certaines Légions qui les menaient avec une orchestration minutieuse et une planification astucieuse, mais sous le commandement d’Endryd Haar, ils n’étaient menés que par une fureur impétueuse, laissant dans leur sillage des champs de cratères jonchés de coques en ruine, déformées et brûlantes.

La destruction des hangars à mécas du 248 Minoris-Garmon fut totale, et rien ne put être récupéré dans le sillage de la bataille ; une bataille qui serait considérée comme un succès du point de vue d’Endryd Haar, mais qui serait considérée comme un gaspillage insensé de ressources vitales par Jaghatai Khan. Furieux des actes impétueux et imprudents des "Crocs de l’Empereur", le Khan ne convoqua pas Haar devant lui comme il l’aurait fait pour n’importe quel autre subordonné dans la chaîne de commandement établie, mais exigea au contraire d’être conduit à l’endroit où se trouvait Haar lui-même.[104]

Le Faucon Défié

Jaghatai Khan

Le Stormbird de Jaghatai descendit en faisant rugir ses rétro-propulseurs au milieu des débris brûlants de centaines de chars de combat de la Légion sur la surface de 248 Minoris-Garmon. Alors que le Khan sortait de sa rampe d’atterrissage, Haar marchait à grands pas dans les décombres de la bataille, suivi par son cercle de guerriers les plus proches. Leurs armures ternies étaient couvertes du sang de leurs ennemis et encroûtées de la crasse de la bataille. Ils riaient sans ménagement en marchant, exécutant les troupes de Sons of Horus blessées qui jonchaient les débris et profanant les corps de celles qui étaient déjà mortes. Le Khan ne voyait pas en eux de nobles guerriers de l’Imperium, mais des sauvages qui avaient depuis longtemps oublié tout honneur ou respect qu’ils possédaient.

Jaghatai hurla le nom de Haar comme une sommation, alors même qu’il s’approchait de lui, sa voix étant un appel de clairon à travers le paysage. Haar leva les yeux en réponse, détournant son attention de son travail avec les morts et les mourants qui l’entouraient. Avant même qu’il n’ait eu l’occasion de saluer le Primarque de la Ve Légion, le dos du gantelet droit du Khan rencontra le côté de la tête du "Chien de Guerre" dans un balayage, le faisant tomber de ses pieds et s’étaler dans les airs à plusieurs mètres sur la droite, où il atterrit maladroitement au milieu des débris de la bataille.

Les hommes de Haar regardaient la scène avec stupéfaction, leurs pieds bloqués au sol comme s’ils étaient retenus par des pinces gravitationnelles. Malgré leurs prouesses et leur habileté aux armes, ils hésitaient à frapper Jaghatai Khan en représailles, car aucun d’entre eux ne pouvait se déplacer assez rapidement pour faire ne serait-ce qu’un pas avant que le Primarque ne leur assène un coup mortel. Ils regardèrent leur chef cracher des caillots de son propre sang, la force du coup du Khan ayant causé plusieurs blessures au visage et à la mâchoire qui auraient suffi à tuer un guerrier non augmenté. Il se hissa sur un genou tandis que le Faucon le dominait. Lorsque Haar avait été réprimandé de la sorte par des guerriers moins importants que le Khan, ses supposés supérieurs au sein de la XIIe Légion, il avait répondu par un coup de poing uppercut, porté avec la force de ses bras et de ses jambes, ou par un coup feint pour gagner du temps et tirer une volée de son arme de poing à bout portant. Toute tentative de frapper le Faucon sous le coup de la colère aurait été une condamnation à mort, qu’il n’était prêt à subir qu’à la suite d’un attentat contre la vie d’Horus.

Au lieu de cela, chaque guerrier resta immobile tandis qu’un silence inquiétant s’installait. Quelques instants seulement s’écoulèrent, mais chacun d’entre eux s’étendit sur une éternité avant que la voix du Khan, comme le tonnerre annonçant la venue d’une tempête, ne brise enfin le silence. Il fit part à Haar du dégoût qu’il ressentait, du fait que sa vendetta personnelle avait conduit à la dilapidation de tant de choses qui auraient pu être utiles à la Ve Legion. Il réprimanda l’ancien World Eaters pour son ignorance et son incapacité à percevoir la situation dans son ensemble et l’équilibre périlleux dans lequel se trouvait le destin de Terra et de l’humanité. Il admit cependant avec mépris qu’il n’en attendait pas plus de la part de ceux de la lignée d’Angron, le plus sauvage et le plus indigne des membres de sa famille.

Le Khan observa attentivement la fureur qui bouillonnait dans les yeux d’Endryd Haar, le poids de sa colère s’accumulant comme l’eau derrière un barrage jusqu’à ce qu’il ne parvienne plus à se contenir. Haar se leva d’un bond avec une tension explosive, son poing massif décrivant un large arc de cercle, poussé non pas par l’habileté mais par une rage incandescente. Jaghatai avait prédit qu’un tel débordement d’émotions conduirait à une tentative aussi inélégante et mal équilibrée de le frapper. D’un demi-pas habile sur le côté, le Faucon évita l’attaque maladroite de Haar et s’accroupit pour faire un balayage avec sa propre jambe en un cercle serré qui emmêla les pieds d’Endryd au passage, les faisant tomber sous lui et l’obligeant une fois de plus à atterrir maladroitement dans un tas.

Ne faisant aucun effort pour dégainer ses propres armes ou lancer une attaque, le Khan observa Haar d’un regard de travers alors qu’il se remettait debout et commençait à tourner lentement en rond, sa frustration se manifestant dans sa posture alors qu’il se crispait et relâchait la prise de ses poings. Les "Crocs de l’Empereur" qui accompagnaient Haar restèrent immobiles en tant que spectateurs, sachant qu’il valait mieux ne pas intervenir dans les affaires d’honneur et hésitant à sceller leur propre mort en attaquant le Faucon lui-même.

Une fois de plus, Haar perdit sa retenue et se lança dans une charge en direction de Jaghatai, projetant la masse de son corps dans une tentative maladroite de plaquage. Une fois de plus, le Khan avait prédit les actions de Haar et, en un clin d’œil, l’avait agrippé, le jetant par-dessus son épaule et profitant de l’élan de Haar pour le plaquer au sol sur le dos. Avant même que Haar ne se soit remis de la force du coup, Jaghatai avait dégainé son épée et sa pointe était pointée directement sur la gorge de Haar, qui gisait sur le dos.

Le "Chien de Guerre" étant à sa merci, Jaghatai mit une sourdine à son ton et s’adressa au guerrier qu’il tenait captif, l’informant simplement qu’en conséquence de ses actions, il serait relevé du commandement de ses hommes. Leur force de frappe serait réaffectée sous le contrôle du Khan, où ils se battraient selon la volonté de la Ve Légion. La notion d’une telle chose poussa Haar à se moquer involontairement, ce qui poussa le Khan à approcher la pointe de sa lame de plus en plus près de sa gorge. D’une voix rauque, alors que la pointe de la lame du Faucon menaçait de s’enfoncer dans la chair de son cou, Haar murmura…

« Tu échoueras dans ton entreprise, Faucon, si tu ne m’écoutes pas maintenant. J’en sais plus sur l’Amas de Garmon que tu ne le supposes. »[105]


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
Index Mortifica

Schéma de données : Mortification par Secteur
Format de sortie : Lecture des données (texte)
Code d’autorisation requis
Input : *********************-****-***-
Validé


Quadrant : Septent - Facteur - 402.141
Quadrant : Subsol - Facteur - 400.922
Quadrant : Meridi - Facteur - 643.893
Quadrant : Occidi - Facteur - 731.865
Quadrant : +Expurgé+ - Facteur - *NUL*
+Données complètes[106]


Peu de choses pouvaient s’opposer à la puissance des Blood Angels alors qu’ils se dirigeaient vers Bêta-Garmon, et bien qu’ils aient dû faire face à une résistance féroce de la part des Traîtres, aucun d’entre eux n’était à leur hauteur. De plus en plus de troupes loyalistes entendirent les cris de ralliement du Grand Ange, ce qui renforça la confiance de la flotte loyaliste. Leur objectif était à portée de main et il semblait que la présence de Sanguinius suffirait à renverser le cours de la guerre dans l’Amas de Garmon. Le Grand Ange avait l’intention de reconquérir Bêta-Garmon II au nom de l’Imperium et de la débarrasser de la présence des Sons of Horus. En tant que capitale du système, cet acte déstabiliserait l’emprise du Maître de Guerre sur l’Amas de Garmon et l’empêcherait de dicter le rythme de la guerre comme il l’avait fait jusqu’à présent.

Au lieu de cela, avec une place forte au cœur de l’amas, Sanguinius exercerait sa domination et pourrait commencer à reprendre tout ce qui avait échappé au contrôle de l’ost d’Horus. Alors que la Flotte se mettait en orbite, Sanguinius ordonna le bombardement de Beta-Garmon II, afin d’éradiquer les défenses et d’affaiblir la détermination des forces des Traîtres qui y étaient campées. Des millions de tonnes de munitions furent projetées vers la surface de la planète, dont la croûte se mit à résonner sous l’impact d’explosions d’une force suffisante pour briser des montagnes. Les Blood Angels descendirent du ciel, une force telle qu’on n’en avait pas vu sur le champ de bataille depuis l’époque de la Grande Croisade, pour assaillir l’ost des Traîtres.

Des dizaines de milliers de légionnaires furent engagés sur de multiples fronts à travers la planète et des compagnies entières de guerriers, des colonnes de centaines de véhicules blindés et des trains d’artillerie avancèrent sur les positions des Traîtres, à côté du bruit de pas tonitruant des machines des Legios Titaniques. Les Blood Angels ne ménagèrent pas leur fureur et attaquèrent, en orbite de Beta-Garmon II, le grand fort stellaire connu sous le nom d’Enclume. Le Grand Ange confia à ses guerriers d’élite le soin de le soustraire au contrôle de la Maître de Guerre. Des flots de Torpilles d’Abordage sillonnèrent l’espace sidéral pour amener les guerriers de la IXe Légion au cœur des positions ennemies.

Sans se laisser décourager par ceux qui s’opposaient à lui, Sanguinius se lança dans la bataille pour diriger ses guerriers, inspirant ceux qui combattaient sous ses ordres à accomplir des actes toujours plus grands. À la surface de la planète, il détruisit même les plus grandes machines de guerre des Traîtres, démontrant ainsi sa prodigieuse puissance. Le Titan Imperator, Axis Mundi, tomba sous les coups de Sanguinius et de ses compagnons de la garde. Aucune armure ne résista à leurs lames et aucun bouclier ne les protégea de leur colère. Le Grand Ange s’apprêtait à reprendre l’un des sites les plus importants de l’Amas de Garmon et, ce faisant, à freiner l’avancée d’Horus sur Terra. Les traîtres ne marcheraient plus en toute impunité et l’Imperium affirmerait une fois de plus son contrôle sur la clé de voûte de l’Amas de Garmon.[107]

Assaut sur Deitus

« Le siège de chaque roi repose sur les ossements de ceux qui ont régné avant lui… »
- Extrait des écrits de Maran II, dernier souverain des Aphamerii.

La coque du Lance des Cieux flamboyait de chaleur alors qu’il s’envolait dans l’atmosphère de Deitus, suivi par les vaisseaux de la Flotte de Représailles de la Ve Légion en formation serrée, dégorgeant des Modules d’Atterrissage et des vaisseaux de débarquement en guise d’assaut planétaire groupé. Il n’y eut aucune autre annonce de l’arrivée de Jaghatai Khan, aucune occasion d’offrir une reddition ou d’entrer dans un processus de diplomatie, seulement la puissance des White Scars déchaînée pour attaquer sur l’ordre de leur Primarque.

À peine les premiers vaisseaux d’assaut de la Ve Légion eurent-ils percé la couverture nuageuse du ciel, que l’armée des Traîtres qui habitait Deitus réagit. Les Macrocanons et les batteries laser placés dans les fortifications terrestres se tournèrent vers le ciel en suivant les trajectoires des vaisseaux loyalistes, sillonnant les cieux d’une incandescence rouge-orange.

Les Sons of Horus envoyèrent des escadrons d’intercepteurs Xiphon s’envoler dans des montées quasi verticales, leurs postcombustions tirant des coups de feu au fur et à mesure qu’ils accéléraient. Ils s’élancèrent à la rencontre des vaisseaux plus grands et moins maniables qui descendaient. Telles des meutes de loups affamés s’attaquant à la cheville des bêtes d’un troupeau, ils harcèlent leur proie en la mitraillant de tirs de canon, endommageant les propulseurs et les ailes, envoyant les plus gros vaisseaux culbuter, sans contrôle, à travers le réseau de traînées de condensation qui s’étend dans le ciel.

Des milliers de Loyalistes ont été tués lorsque leurs transports se sont écrasés ou ont été anéantis par les tirs directs des puissants canons défensifs des Traîtres, mais pour chaque perte, un autre a traversé les tirs pour atteindre le sol. Malgré l’éloignement de leur garnison sur Deitus, à l’écart des routes bien fréquentées de l’Amas de Garmon, les Sons of Horus de Vheren Ashurhaddon avaient maintenu un état de vigilance constant, conservant leur préparation au combat et leur vigilance à tout moment.

Cependant, aucune préparation ne pouvait repousser l’assaut des White Scars, dont les barges de débarquement et les Modules remplissaient le ciel de ce monde oublié depuis longtemps, obscurcissant la lumière du jour tandis qu’ils déployaient toute la force de leur Légion. Les premières vagues de Loyalistes ont payé le prix fort pour avoir mené un assaut aussi audacieux et direct sur la position des Traîtres, en chargeant directement les canons de l’ennemi. C’était la façon de faire la guerre que Jaghatai Khan avait inculquée à ses fils, en choisissant d’exploiter le choc et l’effroi d’un assaut rapide au lieu d’un bombardement préparatoire et d’une escalade de la force qui prenaient du temps.

L’assaut massif plongea la planète entière dans une guerre qui engloba toutes les anciennes cités de tous les continents désolés, sans qu’un seul mot ne soit échangé entre les généraux des deux armées. Les terres désolées de l’équateur sont devenues le théâtre de batailles massives au cours desquelles les chenilles de milliers de chars ont écrasé les vestiges des anciennes civilisations de la planète, soulevant des nuages de poussière et de cendres dans l’atmosphère. Les compagnies d’assaut White Scars ont pris pour cible les régions tempérées de la jungle, se faufilant à travers la végétation dense pour réduire au silence les avant-postes et les silos éloignés à partir desquels les Traîtres lançaient des missiles sur les sites loyalistes.

Des colonnes blindées de chars Kratos verts, flanqués de dizaines de fantassins, sortirent des hangars souterrains de manufactures abandonnées depuis longtemps pour s’opposer aux vagues de Véhicules anti-grav, de Motojets et de Land Speeders blancs comme l’ivoire qui s’élançaient à l’avant-garde de l’assaut des White Scars. Des blocs civiles entiers ont éclaté dans des combats vicieux, pièce par pièce, tandis que des compagnies de soldats du Khan et leurs alliés effectuaient des largages aériens, atterrissant sur les toits les plus élevés pour combattre étage par étage à travers les défenseurs, jusqu’au niveau du sol.

Les hommes d’Ashurhaddon avaient réaffecté les structures délabrées des anciennes colonies de Deitus pour répondre à leurs besoins, transformant les habitations en ruines en casernes, les armureries et les secteurs agricoles en bases de lancement et en caches à munitions. Ces lieux devinrent les épicentres de grandes batailles au cours desquelles les White Scars tentèrent d’éliminer les infrastructures à l’origine de la défense des Traîtres. En réalité, tous ces assauts des White Scars, sauf un, n’étaient que des feintes destinées à détourner l’attention de la force des Traîtres.[108]

La Ve Légion se Déchaîne

« Nous sommes frères, non par le sang que nous partageons dans nos veines, mais par les serments que nous portons dans nos cœurs. Nous sommes plus forts l’un que l’autre et personne ne brisera notre pacte de vengeance. »
- Lexa Nire - Ancien sergent de la Raven Guard

Ce n’est pas à l’aveuglette ou par hasard que la Ve Légion était tombée sur Deitus et ce n’est pas par fureur ou par vengeance que Jaghatai avait ordonné l’assaut de la planète, mais ses actions avaient été guidées par les informations obtenues d’Endryd Haar. Sous la contrainte, l’ancien World Eaters avait avoué que, lors de sa propre campagne dans l’Amas de Garmon, il lui avait été révélé que les Sons of Horus s’étaient rassemblés sur Deitus, réunissant des renforts du système Zeta-Garmon et des alliés de nombreuses Légions Traîtresses et d’autres factions qui s’étaient ralliées au Maître de Guerre.

Ensemble, ils avaient revendiqué la planète entière comme leur propriété et réutilisé les structures primitives de civilisations disparues depuis longtemps, en y déployant des bannières portant le sigle du Maître de Guerre. Si nombre de ces structures servaient d’installations militaires, nécessaires pour approvisionner les vastes armées de Traîtres en ressources essentielles, en carburant et en munitions, l’une d’entre elles, baptisée Ghal-Zammad, c’est-à-dire le « Trône de Dieu » dans un dialecte Cthonien particulier, avait un but bien plus sinistre.

Endryd Haar avait l’intention de se rendre à Deitus pour trouver cet endroit où, lui avait-on dit, Horus lui-même chercherait à accomplir un rituel, une communion avec ses sombres mécènes qui favoriserait l’ascension de ses pouvoirs maléfiques. Jaghatai, bien que méfiant à l’égard de cette révélation, avait harcelé sans relâche les forces du Maître de Guerre, mais il savait que la campagne des White Scars, quel qu’en soit l’impact, serait toujours reléguée dans l’ombre par les glorieux efforts du Grand Ange.

Les victoires remportées par les White Scars n’étaient que des victoires périphériques qui n’auraient pas d’impact sur le cours de l’histoire. Même s’il allait à l’encontre des instructions de Dorn, qui lui demandait de ne chercher ni la vengeance ni la gloire personnelle, le Khan ne pouvait ignorer une telle opportunité et, en la saisissant, il pourrait changer le cours de l’Hérésie d’Horus. La victoire du Khan pourrait empêcher le Maître de Guerre de retourner sur Terra, et contribuerait ainsi plus que tout autre à la préservation de l’Imperium. En guise de réprimande pour son impétueuse campagne de destruction gratuite, le Khan avait ordonné à Endryd Haar de mener ses Crocs de l’Empereur ailleurs dans l’Amas de Garmon, dans le système de Zeta-Garmon, laissant à lui-même et à la Ve Légion le soin de chasser le Maître de Guerre. Avant leur départ, le Faucon jura que si les récits de Haar s’avéraient faux ou s’il désobéissait à la volonté du Primarque, il sentirait à nouveau la morsure de "Dao du Tigre Blanc" sur sa gorge et que ce serait la dernière sensation qu’il éprouverait.

La présence même des forces traîtresses à Deitus avait indiqué à Jaghatai qu’au moins une partie de l’histoire de Haar était vraie, mais à une époque de tromperie et de trahison, il restait toujours la possibilité d’une ruse ou d’une déformation de la vérité, destinée à pousser la Ve Légion dans un piège à appât dans lequel leur péril les attendait. Avec les White Scars engagés dans une attaque de grande envergure et bloqués par les forces des Traîtres, il n’y avait pas de temps pour le doute et si les mots de Haar s’avéraient n’être que des mensonges, il n’y aurait pas d’honneur à rappeler la Légion.[109]

Le Repaire du Traître

« C’est avant l’aube du troisième jour qu’ils arrivèrent, leurs pas résonnant comme le tonnerre à travers la plaine sinistrée du no man’s land. Ils ne cherchaient pas à se mettre à l’abri de nos sentinelles et les tirs de nos tireurs d’élite ricochaient sur leurs plaques d’armure inviolables comme des gouttes de pluie. Ce n’est pas ce qui terrifie le plus les hommes, mais plutôt le rythme auquel ils avancent. Ils ne couraient pas et n’accéléraient même pas leurs pas, mais avec un détachement froid, ils marchaient simplement sur nos défenses en silence et ce n’est qu’alors qu’ils ouvraient le feu, leurs fusils parlant là où leurs voix ne parlaient pas. »
- Témoignage de l’auxiliaire Sillo, seul survivant connu du massacre de Dorth.

À leur arrivée, il n’avait pas été nécessaire d’envoyer des éclaireurs pour confirmer les dires du Khan. La structure du Ghal-Zammad, bien qu’obscurcie par l’épaisse couverture nuageuse qui enveloppait la planète, était visible aux Augures multispectraux de tous les vaisseaux de la flotte. Situé à l’intérieur d’un périmètre octogonal de murs-rideaux concentriques qui existaient depuis bien avant la création des archives impériales, et dont l’architecture est indubitablement celle d’une civilisation perdue, le Ghal-Zammad était une pyramide surmontée d’un plateau et formée de pierres taillées, chacune de la taille d’un conteneur du Munitorum.

Bien qu’il s’agisse d’une formidable position d’assaut, les architectes originaux de la structure avaient manifestement un objectif plus grand, plus proche des constructions légendaires de la Terre préindustrielle, une époque où les dieux d’antan étaient censés marcher sur la terre. Ghal-Zammad présentait les caractéristiques d’un lieu qui constituait non seulement le centre d’une civilisation, mais aussi un monument à la foi, un lieu où la vie et la mort s’entremêlaient, un lieu de création et de fin, une passerelle entre un domaine de l’existence et un autre.

Horus et ses disciples n’avaient pas vénéré ou respecté ce lieu comme l’avaient fait ceux qui l’avaient construit, bien qu’il soit impossible de savoir si ceux qui l’avaient précédé auraient considéré les travaux de la XVIe Légion comme une profanation. Pour renforcer les défenses, les ingénieurs du Maître de Guerre avaient récemment ajouté des générateurs de boucliers et des emplacements de canons dans de vastes champs de dents de dragon et de pièges à chars. Ils avaient créé un nouveau monument à partir de Ghal-Zammad, ils en avaient fait un temple de la conquête et de la domination, mais qui, en son cœur, continuerait d’être l’ost d’un rituel d’une signification arcanique.

La forteresse des Traîtres était un affront à la pureté de l’Imperium, et le fait que l’ancienne structure blasphématoire se tienne en son cœur courrouçait le Faucon. À la tête de sa Légion, la compagnie du Primarque concentra l’essentiel de son assaut sur Ghal-Zammad, tandis que des forces de protection composées de troupes loyalistes sous serments et de cohortes d’Auxilia Solar furent déployées pour contenir et occuper les ennemis stationnés dans les fortifications de moindre importance, afin de les empêcher de harceler l’assaut principal. Une formation de Terminators de la Ve Légion avança sur Ghal-Zammad, contraints de confier leur survie à leurs Armures Terminator Cataphractii - l’étroitesse des défenses les empêchant d’être livrés à la bataille par leurs Chars d’Assaut Spartan. Les guerriers marchaient sur un terrain dégagé, à une allure implacable, même si certains de leurs frères tombaient sous les tirs défensifs et que des explosions se produisaient dans leurs rangs.

Moins de la moitié des guerriers qui avaient entrepris de traverser le terrain ouvert et mortel entourant la forteresse atteignirent leur objectif, les autres ayant été tués au cours de leur avancée, une perte jugée acceptable selon la "Principia Belicosa" et leurs enseignements sur la conduite d’une guerre de siège. Ceux qui sont restés ont entrepris de percer et de mettre hors d’état de nuire les emplacements de canons en réseau autour de Ghal-Zammad et d’abattre la Forteresse Stellaire qui la protégeait d’un assaut direct. À coups de Poings Tronçonneurs rugissants, ils percèrent les écoutilles des cloisons en Plastacier et brûlèrent les artilleurs ennemis avec leurs Lances-Flammes Lourds, enflammant au passage les munitions contenues dans les chargeurs de chaque position. Des détonations éclatèrent tandis que les Terminators de la Ve Légion, en armure d’ébène, appliquaient les rites du Kharash et réduisaient au silence, l’un après l’autre, les canons des défenseurs, travaillant sans relâche vers les générateurs situés à l’intérieur des murs de la forteresse.

La couverture des tirs d’interception de l’ennemi ayant été réduite, les White Scars purent débarquer un plus grand nombre de troupes en toute sécurité et agir rapidement pour rassembler leurs forces et assiéger la position ennemie, mais même si de nombreux canons des Traîtres avaient été réduits au silence, ils n’étaient pas sans rencontrer d’opposition. Des meutes sauvages et dévastatrices de World Eaters s’élançaient depuis les herses des murailles, assoiffés de sang et de fureur pour rester derrière leurs défenses et attendre que leurs assaillants se manifestent.

Bien que suffisamment nombreux pour former des compagnies, les guerriers de la XIIe Légion ne se battaient plus avec l’organisation d’une force de la Légion, mais se déplaçaient en bandes lâches et ne reconnaissaient aucun élément de commandement central, se fiant plutôt à leur désir instinctif d’aller de l’avant et de déchirer leurs ennemis membre par membre pour les guider. Ils descendaient de leurs véhicules et se précipitaient à pied lorsque leurs conducteurs devaient ralentir pour manœuvrer entre les défenses angulaires en béton armé afin d’éviter les collisions.

Les World Eaters n’étaient pas les seuls guerriers à vouloir se rapprocher rapidement de la ligne ennemie. Une formation "Zao" de guerriers de la Ve Légion se détacha des lourds nuages qui planaient sur Ghal-Zammad, après avoir quitté leur aéronef d’atterrissage pour protéger les escouades de Terminators qui s’efforçaient de désactiver systématiquement les défenses. Le Grand Khan lui-même était à l’avant, ses cris de guerre étant audibles par-dessus les jets rugissants de sa Motojet modèle Sojutsu qui se dirigeait à pleine vitesse vers la ligne des Traîtres. Là où la vue d’un Primarque tel que Jaghatai aurait fait reculer d’autres guerriers, voire les aurait mis en déroute, l’effet sur la XIIe Légion fut inverse, et ses champions resserrèrent les chaînes de leurs armes et poussèrent leurs propres troupes à lancer des défis au Seigneur de la Ve Légion, désireux de se montrer dignes en combat personnel, comme le voulait leur héritage. Jaghatai ne cherchait qu’à se mesurer au Maître de Guerre lui-même, mais si ces aspirants guerriers étaient si désireux de croiser son chemin, il était prêt à leur donner la mort qu’ils désiraient.

Les Land Speeders Javelin et Kyzagan encadraient la colonne de flèches tandis qu’elle se rapprochait de la ligne des World Eaters, faisant pleuvoir le feu sur les guerriers de la XIIe Légion depuis le lointain, mitraillant leurs lignes désordonnées d’une grêle de projectiles solides et de fragments déchiquetés, coupant les jambes des World Eaters pendant qu’ils fonçaient. Jaghatai Khan et les guerriers de la Ve Légion continuèrent leur descente fulgurante vers la ligne ennemie, louvoyant et esquivant pour éviter les tirs sporadiques des World Eaters avant de dégainer leurs lames et leurs Lances Énergétiques Kontos pour foncer à pleine vitesse sur la ligne ennemie.

La force de l’impact provoqua une onde de choc dans l’atmosphère, les lances explosives transperçant l’Armure Énergétique des guerriers et des machines de guerre, pulvérisant la chair des corps qui s’y trouvaient. Des guerriers moins expérimentés auraient fui, mais les World Eaters ne se laissaient pas décourager par la férocité de la charge et cherchaient à arracher les cavaliers des White Scars de leurs selles à mains nues sur leur passage, et à assommer leurs adversaires à l’aide de Haches-Tronçonneuses tranchantes.

Jaghatai sauta de sa monture et vida en un seul coup chaque chambre du "Voix de l’Orage", son arme de poing Archéotechnologique, dans la masse centrale de six World Eaters, l’impact les arrachant de leurs pieds, et il l’avait rangée avant que les corps de ses ennemis ne touchent le sol. La lame élégamment courbée du "Dao du Tigre Blanc" chantait tandis que Jaghatai décrivait des arcs de cercle de gauche à droite, de droite à gauche, tranchant ses ennemis au milieu du corps à chaque passage.

D’abord vint un prétendu champion de la XIIe Légion, rugissant et écumant dans la grille d’aération de son casque tandis qu’il balançait le poids d’une lame tronçonneuse massive d’une manière compétente mais prévisible.

Le Khan avait décidé de la mort de son adversaire alors même qu’il avançait, la rage et les fanfaronnades du traître ne faisant pas le poids face aux talents d’épéiste du Primarque. Il se détourna des coups du World Eaters et inversa la prise de son épée, la plantant dans le dos de son adversaire alors que l’élan d’un coup mal placé emportait le World Eaters. Puis vinrent deux hommes, enchaînés l’un à l’autre, bras gauche contre bras droit, dans le cadre d’un rituel barbare de gladiateurs, chacun brandissant dans ses mains libres des armes façonnées en forme d’outils d’anciens chasseurs. Pendant une fraction de seconde, le Primarque hésita, un laps de temps imperceptible pour les simples humains, mais suffisamment long pour que Jaghatai s’attarde et admire le spectacle d’une paire de guerriers se battant de cette manière. Le moment passa, une période plus courte qu’un clignement d’œil, et le Khan frappa, les décapitant comme un seul homme d’un seul coup.

L’élan de la charge initiale passé, une mêlée s’engagea devant les murs de la fortification, tandis que d’autres guerriers s’engageaient dans le combat ; les White Scars nés avec des Réacteurs Dorsaux modèle Warhawk renforcèrent la ligne en premier, suivis par d’autres escouades de guerriers à pied. Les batteries d’artillerie Scorpius furent amenées en avant depuis leurs sites d’atterrissage à portée des murs des Traîtres. Elles déchaînèrent un barrage implacable sur les défenseurs tandis que les escadrons de Motojets et de Land Speeders continuaient leurs courses de mitraillage, protégeant le Khan de la puissance de feu concentrée des guerriers de la XVIe Légion au sommet des remparts massifs de l’ancienne forteresse.

Le soleil de Deitus se coucha et se leva à nouveau dans un orbe rouge sang avant que la fureur des World Eaters ne soit finalement éteinte par la détermination inébranlable de la Ve Légion. Des milliers de personnes avaient péri en une seule nuit de carnage, mais ce qui restait des fidèles fils de Jaghatai se tenait à présent devant les portes du Ghal-Zammad, qui étaient en train de s’ouvrir. Le vénérable Mastodon, Atlasa, de la Ve légion, lui-même relique de la Grande Croisade, avait été sacrifié pour franchir les portes. Même dans sa mort mécanique, la coque du véhicule massif constituait un conduit blindé par lequel les White Scars pouvaient pénétrer dans la forteresse intérieure. L’équipage de l’Atlasa utilisa les derniers instants de son réacteur pour alimenter les tirs brûlants de sa batterie de missiles de siège, se frayant un chemin à travers la foule des Sons of Horus qui s’engouffraient dans la brèche, réduisant armures et chairs en cendres.

Jaghatai Khan émergea de l’intérieur lugubre du Mastodon sinistré, empruntant le chemin de feu devant lui, suivi de près par une vingtaine de Terminators Keshig d’Ébène brandissant des glaives enveloppés de champs énergétiques crépitants. Chacun d’entre eux était épuisé par les heures de combat précédentes, mais soutenu non seulement par leur physiologie transhumaine, mais aussi par la haine brûlante qu’il vouait à ses frères fourbes. Les Sons of Horus s’amassèrent sur les marches de la pyramide centrale, émergeant des bunkers et des silos souterrains pour mettre leurs armes en action. Ils lancèrent des volées de Bolts et des jets de plasma incendiaires qui transpercèrent les rangs des White Scars, lesquels se déployèrent en éventail depuis la brèche pour lancer un nouvel assaut. Même si de nouveaux White Scars se déversaient par la brèche, ils étaient obligés de se battre en terrain découvert pour atteindre les parois abruptes de la pyramide et payaient un tribut en sang versé à chaque pas en avant.[110]

Le Maître de Guerre Révélé au Grand Jour

« Ce royaume qui est le nôtre est encore plus sombre lorsqu’un homme cherche à verser le sang de ses proches en imitant ceux qui étaient censés nous protéger. Ne cherchez pas à agir comme eux et ne vénérez pas leurs actes meurtriers. Les monstres sont ceux que le faux Empereur a créés et envoyés pour exécuter ses ordres. »
- Sermons de Delis Rother, fusillé par un peloton d’exécution pour le crime de sédition.
Superviseur de la Légion, Ummaos Ludarch
XVIe Légion, Sons of Horus
Le Fouet de Dagonet
Le Superviseur Ludarch, surnommé par ses contemporains "le Fouet de Dagonet", est connu pour avoir servi le Maître de Guerre pendant la Grande Croisade, mais après sa nomination au poste de Superviseur, les archives de son service antérieur sont devenues de plus en plus floues. Pour brouiller encore plus ses actions antérieures, Ludarch est connu pour avoir utilisé un équipement de guerre en constante évolution, variant non seulement ses armes mais aussi ses armures de combat en un court laps de temps. Les raisons d’une telle incohérence restent un mystère, mais l’un des aspects qui est resté un élément essentiel de la panoplie du Superviseur est le fouet vicieux qui lui a donné son nom. Durant les batailles pour l’Amas de Garmon, plusieurs récits font état de guerriers correspondant à la description du Superviseur, Ummaos Ludarch, réquisitionnant des contingents de guerriers mortels de l’Auxilia Solar, souvent par la force, et les conduisant devant les canons de ses ennemis pour soutenir la cause des Traîtres. À Zeta-Garmon X, une contre-attaque notable contre la force des Boucliers Noirs des "Crocs de l’Empereur" a été mené par plusieurs Tercios de guerriers de l’Auxilia, combattant sous le commandement d’un légionnaire après que leurs propres éléments de commandement aient apparemment déserté le champ de bataille.[111]

Sur les corps de ses fils tombés au combat, le Khan grimpa à la recherche de Sons of Horus, chacun n’ayant vendu sa vie qu’après avoir envoyé plusieurs fois un grand nombre de légionnaires traîtres dégringoler sur le sol en contrebas. Il atteignit enfin le plateau au sommet de Ghal-Zammad, tandis que ceux qui restaient de sa Compagnie enfonçaient leurs lames dans la gorge des quelques ennemis qui défiaient encore la mort autour d’eux. Au pied de la pyramide, loin en contrebas, la bataille faisait toujours rage, les guerriers Traîtres vêtus du vert de mer de la XVIe étant rejoints par ceux vêtus du violet royal de la IIIe et du cramoisi profond de la XVIIe pour repousser les White Scars. Un brouillard aussi épais que de la fumée de pétrole commença à se former, bloquant la vue du Khan qui regardait en arrière et enveloppant le plateau dans l’isolement. Alors qu’il ne voyait plus la bataille, le regard de Jaghatai fut attiré par la présence qui se déplaçait dans la brume devant lui. Il s’agissait d’abord d’une silhouette indistincte au loin, mais au fur et à mesure que la silhouette se rapprochait, la vision devint plus claire. Horus Lupercal était enfin devant lui.

Le Maître de Guerre n’était pas seul sur le plateau de Ghal-Zammad, car des dizaines de membres de l’élite de la XVIe Légion s’approchaient, les crânes dorés de leurs anciens ennemis accrochés aux chaînes de leurs armures baroques à pointes et les lentilles des yeux de leurs casques noircis par le feu brillant comme des braises dans l’obscurité. Derrière eux, une silhouette voûtée portant tous les attributs d’un Space Marine pesait de tout son poids sur un bâton surmonté d’une représentation effrontée de l’œil d’Horus. Le Khan jeta un coup d’œil autour de lui, ses compagnons levèrent instinctivement leurs glaives énergétiques et formèrent autour de lui un cercle protecteur, mais il n’avait pas l’intention de se battre de manière défensive, il se lança immédiatement dans une charge en direction d’Horus lui-même.

Jaghatai Khan frappa Horus avec la puissance d’un ouragan, une tempête de fureur et de vengeance se déchaînant contre l’archi-traitre. La fidèle compagnie Keshig d’Ébène du Khan combattait à ses côtés, chaque guerrier faisant preuve d’une discipline et d’une habileté exemplaires face à la force brute et à la résistance des guerriers d’élite qui accompagnaient le Maître de Guerre. La maîtrise des lames et la ferveur des White Scars auraient été suffisantes pour surpasser presque tous les autres guerriers, mais ils avaient trouvé leur égal en Horus et ses serviteurs. Alors que ses guerriers se battaient comme des monstres avides de massacres, Horus lui-même se battait impassiblement, le regard toujours fixé sur un point au-delà de Jaghatai. Il se déplaçait pour contrer chacun des coups du Khan avec une intuition prémonitoire, maintenant une garde imperméable contre ses coups d’épée mortels, la lame du Dao du Tigre Blanc s’échappant du manche de Brise-Monde dans des gerbes d’étincelles chauffées à blanc à chaque passage.

Même avec l’endurance surnaturelle d’un Primarque, Jaghatai commençait à se fatiguer, mais la force du Maître de Guerre était inébranlable. De toute évidence, le rituel qu’il était venu accomplir sur Deitus était déjà terminé et sa forme physique avait déjà reçu les huit bénédictions de ses bienfaiteurs malveillants. Les capacités d’Horus dépassaient désormais celles avec lesquelles il avait été créé ; il était amélioré, il s’était élevé. D’un coup de pied dédaigneux dans la poitrine de Jaghatai, il envoya le Faucon s’étaler en arrière et atterrit au milieu d’un groupe de ses propres fils, tous morts, leur armure déchirée par les lames et les griffes et leurs corps désormais tordus et déchiquetés.

Les Sons of Horus crachaient des injures Cthoniennes gutturales en rôdant autour de lui, mais Horus les tenait à distance d’un geste subtil de la main alors qu’il se profilait au-dessus du Khan, qui gisait à plat ventre, respirant bruyamment sous l’effet de l’effort fourni pendant la bataille. Jaghatai attendit le coup fatal lorsque le Maître de Guerre leva son énorme masse hérissée de pointes, mais avant qu’il ne soit porté, Horus hésita, comme s’il se souvenait d’un but plus important, d’une éventualité qui se réaliserait pourtant. Jaghatai scruta le visage de son frère et plongea son regard dans ses yeux, désormais noirs et sans fond ; il ne restait plus aucune chose qu’il connaissait dans cette forme physique - quelque chose de haineux et de malveillant s’en était emparé.

Au-dessus, alors qu’Horus s’apprêtait à mettre fin aux jours de son frère, le feu enveloppait le ciel de Deitus, non pas à cause d’un phénomène céleste, mais à cause des ruines brûlantes des vaisseaux de guerre de la Légion, dont beaucoup trop portaient l’héraldique de la Ve Légion. La focalisation aveugle de l’assaut du Khan sur le monde avait mis sa Flotte en péril et, tandis que les Sons of Horus étaient renforcés, de nouveaux vaisseaux sous le commandement de Tybalt Marr s’étaient déplacés pour répondre aux attaques. L’écrasante majorité de ses guerriers s’étant engagée à soutenir l’assaut terrestre, la flotte du Khan avait résisté à la contre-attaque des Sons of Horus, qui étaient arrivés de leurs positions dans le sous-secteur, mais face à des forces ennemies aussi écrasantes, la défaite était imminente.

La Lance des Cieux elle-même et de nombreux autres vaisseaux des White Scars avaient failli être envahis, les appels à l’aide de leurs équipages n’ayant pas été entendus par le Khan ou d’autres, comme s’ils avaient été réduits au silence par une corruption invisible. Les envahisseurs du vaisseau amiral de la Ve Légion furent repoussés grâce à l’intervention des Légions Éclatées de Meduson, des guerriers d’ébonite, d’émeraude et de gris fer qui étaient arrivés, entraînés par la poursuite de Tybalt Marr, sans avoir été annoncés mais accueillis par les White Scars, afin de purger la présence des Traîtres.

Shadrak Meduson lui-même était monté à bord du vaisseau du Khan et s’était battu pour débarrasser le pont de ses ennemis, ses troupes le sécurisant au prix de nombreuses vies. Parmi les hommes de Meduson, qui provenaient également de la Xe Légion, certains avaient élevé la pratique du codage Vox et des communications au-delà de l’entraînement standard des légionnaires. Ces Space Marines utilisèrent leurs mystérieuses compétences pour contourner le voile obscurcissant de leurs réseaux Vox et rétablir la communication avec les troupes à la surface de Deitus. Pour leur intervention, les White Scars remercièrent Meduson et ses guerriers, bien que leurs efforts aient révélé une situation désastreuse, celle d’une défaite imminente des Loyalistes et du péril frappant le Primarque de la Ve Légion.

Les systèmes principaux du vaisseau étant à nouveau sous leur contrôle, les Légions Éclatées et les White Scars travaillèrent de concert. Meduson fut informé que même si ses Techmarines avaient réussi à localiser Jaghatai Khan à la surface de Deitus, il aurait été impossible d’extraire le Faucon pour le mettre en sécurité au moyen d’une téléportation standard, un équipement que les guerriers de la Ve Légion connaissaient bien.

Les artefacts technologiques améliorés et expérimentaux que les guerriers des Légions Éclatées avaient en leur possession avaient des capacités bien supérieures, notamment celle d’une téléportation beaucoup plus précise et puissante, bien que dans de nombreux cas, ils n’aient pas été testés et que leur utilisation ait eu des conséquences imprévues. Malgré les risques, Meduson dut faire un choix, car sans son intervention, le Faucon tomberait devant Horus, ce qui condamnerait la défense de Terra à un échec presque certain. Sur son ordre, les hommes de Meduson avaient mis en œuvre les mécanismes d’une technologie qui n’existait nulle part ailleurs dans l’Imperium et ouvert une brèche dans l’espace physique, leur permettant d’atteindre la surface de Deitus et de délivrer Jaghatai Khan de l’emprise du Maître de Guerre.

Le Maître de Guerre dominait Jaghatai qui luttait pour rester debout, ses membres cédant sous son propre poids comme s’il était atteint d’une maladie débilitante émanant d’Horus. Alors que le Khan venait d’accepter l’imminence de sa propre fin, un éclair aveuglant d’une lumière blanche pure jaillit autour de lui, la supernova miniature d’un faisceau de téléportation. Lorsque le voile blanc se dissipa, Jaghatai avait disparu, laissant Horus sur le plateau, entouré des scènes de boucherie que lui et ses guerriers avaient perpétrées, mais il ne poussa aucun cri de fureur devant le vol de son triomphe sur le Khan, au contraire une aura de froid détachement s’installa sur l’archi-traitre.[112]


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
Index Mortifica

Schéma de données : Mortification par Secteur
Format de sortie : Lecture des données (texte)
Code D’autorisation Requis
Input : *********************-****-***-
Validé


Quadrant : Septent - Facteur - 534.132
Quadrant : Subsol - Facteur - 489.232
Quadrant : Meridi - Facteur - 722.453
Quadrant : Occidi - Facteur - 810.235
Quadrant : +Expurgé+ - Facteur - 999.999
+Données complètes+[113]


Avec la force des Blood Angels jetée dans la bataille pour Beta-Garmon II, le contrôle de la planète était en jeu. La guerre entre les Titans a vu plus de vingt Legios réduits à une fraction de leur ancienne force, tandis que des centaines de machines divines sont tombées pour ne plus jamais se relever.

Les Loyalistes avaient ravagé les forces des Traîtres et envahi leurs lignes, mais à chaque secteur qu’ils prenaient, de nouvelles défenses se dressaient devant eux, de nouveaux canons à affronter et de nouveaux ennemis à abattre. Les Blood Angels étaient contraints d’avancer sur un terrain jonché des corps de leurs propres morts, les escouades d’assaut utilisant leurs Réacteurs Dorsaux Warhawk pour avancer à grands pas entre les coques de leurs propres véhicules calcinés, et pourtant les Traîtres restaient.

Les murs de la Cité de Nyrcon étaient tombés et les corps des Loyalistes et des Traîtres étaient empilés au milieu des décombres. Les Ruches de Beta-Garmon II brûlaient avec une telle férocité que leurs bûchers étaient visibles depuis l’orbite. L’offensive de Sanguinius sur Beta-Garmon II massacra les ennemis de sa Légion en grand nombre, des secteurs entiers tombant sous leurs assauts adroits et leurs attaques incessantes, mais ce ne fut pas suffisant pour s’emparer de la planète. Les troupes du Maître de Guerre tinrent bon dans leurs défenses imprenables, défiant la volonté du Grand Ange et réduisant lentement l’élan de l’assaut des Loyalistes.

Les attaques sur le fort stellaire de l’Enclume furent infructueuses, la présence ennemie n’étant qu’un sacrifice superficiel destiné à diviser l’attention de l’assaut des Loyalistes et à les faire tomber dans un piège. Azkaellon, le plus important des gardes personnels de Sanguinius, et ses hommes échappèrent de justesse à la mort lorsque les Traîtres firent exploser l’Enclume et que ses débris s’abattirent sur Bêta-Garmon II.

C’est à la suite de la défaite du Khan à Deitus que Sanguinius apprit l’arrivée d’Horus dans le système de Beta-Garmon. Cependant, il ne vint pas sur Beta-Garmon II pour contribuer au carnage croissant, mais débarqua sur Beta-Garmon III et commença à exercer sa domination. Cette action, perpétrée par le Maître de Guerre, a servi à mettre en évidence la futilité de la campagne sur Beta-Garmon II.

Si, à ce stade, Sanguinius prenait la fuite et tentait d’attenter à la vie d’Horus Lupercal, cela vaudrait certainement la mort de tous ceux qui étaient tombés sur Bêta-Garmon II, un prix que le Grand Ange ne pouvait tout simplement pas supporter. De plus, ce serait un acte qui défierait les ordres du Prétorien.[114]

La Guerre dans l’Ombre

« L’enfer des anciens a sûrement été remplie, car maintenant les damnés sont parmi nous. »
- Ancien proverbe Terranien
Légionnaire d’Assaut Diom Agripa
Escouade d’Assaut Porphys, IXe Légion, Blood Angels
Guerrier de l’ost de représailles de la Station de Thorne.
Le légionnaire Agripa a combattu au sein de l’escouade Porphys de l’ost de représailles en première ligne de l’assaut sur 576 Minoris-Garmon. Suite à l’incapacité du Sergent de son escouade, grièvement blessé par des tirs d’armes lourdes défensives lors de leur descente sur des ennemis retranchés, Agripa a pris le commandement. Poussé à venger son chef, il a mené pas moins de cinq assauts distincts à travers les réseaux de tranchées fortifiées de l’ennemi, utilisant son Réacteur Dorsal Warhawk pour traverser les zones de destruction des armes déployées et son Épée Tronçonneuse pour découper ceux qui s’opposaient à lui. Après la victoire des Blood Angels sur 576 Minoris-Garmon, le légionnaire Agripa a reçu une citation du premier Capitaine Raldoron, lui-même chargé du commandement général de l’action. Malgré les actions remarquables du légionnaire Agripa, son sort reste inconnu, mais on suppose qu’il est tombé au combat et que son corps a été rendu irrécupérable dans la tempête de destruction qui a enveloppé les champs de bataille de son secteur désigné.[115]

Jaghatai Khan se remit rapidement du choc de la téléportation soudaine, sa résistance mentale et physique améliorée le protégeant du traumatisme du processus bien plus efficacement que celle de n’importe quel Space Marine. Il resta cependant insensible pendant une courte période, un effet secondaire de la mystérieuse technologie employée pour le ramener sur le pont de la Lance des Cieux. Pendant sa convalescence, une grande partie de la flotte loyaliste avait fui la proximité de Deitus et s’était dirigée vers le vide spatial dans un désengagement hâtif et désordonné.

Lorsque le Primarque fut réveillé, il repoussa les attentions des Serfs de la Légion qui s’empressaient de soigner ses blessures et les déchirures de son armure, entouré par la cacophonie des communications de la bataille qui retentissaient encore sur le réseau Vox. Meduson, qui veillait sur lui depuis la téléportation, s’agenouilla en signe de respect tandis que le Primarque reprenait ses esprits. Le Space Marine s’inclina et, pendant un bref instant, le Jaghatai Khan l’observa tandis que son prodigieux esprit reconstituait un souvenir eidétique des événements, avant de poser sa main sur la spallière de l’ancien Iron Hands, le priant de se relever une fois de plus.

La Khan ne réprimanda pas Meduson pour son intervention et ne le remercia pas non plus, car l’heure n’était pas à la sensiblerie, mais demanda à avoir une vue d’ensemble stratégique de la flotte de combat. Dans un premier temps, l’équipage de la passerelle commença à transmettre la liste des compagnies de combat et de leurs forces restantes. Le Khan leur ordonna de cesser, demandant simplement ce qui avait survécu. Hésitant, un adepte de bas étage annonça que les pertes étaient estimées à environ quarante-sept pour cent et détailla comment les vaisseaux d’extraction avaient effectué des centaines de sorties sous un feu nourri pour ramener les troupes en orbite jusqu’à ce que la flotte soit forcée de rompre son ancrage. Beaucoup de choses ont été perdues et de nombreuses personnes n’ont pas été retrouvées.

Malgré la possibilité de se retirer de la surface de la planète, beaucoup moins de White Scars avaient été extraits que lors de la chute initiale de la planète. Non seulement les pertes pendant les combats avaient été importantes, mais beaucoup avaient refusé de partir, préférant continuer à se battre obstinément pour retenir la marée de Traîtres qui poursuivraient la flotte loyaliste en fuite. Jaghatai resta silencieux, enfermé dans son introspection pendant un moment avant de prendre la parole. Il déclara qu’il ne fallait pas pleurer ceux qui étaient restés sur Deitus, car ils n’étaient pas perdus, mais que le destin les avait placés sur une trajectoire différente. Il déclara qu’il était certain que leurs chemins se croiseraient à nouveau, si seulement ils trouvaient la volonté de continuer à se battre.

Alors que la Flotte de la Ve Légion, désormais rejointe par des vaisseaux sous le commandement de Shadrak Meduson, poursuivait sa route loin de Deitus, son personnel commença à se réorganiser et à se remettre de leur départ rapide. Au milieu des travaux de réparation et de remise en ordre des ponts, Meduson resta sur la Lance des Cieux aux côtés de Jaghatai Khan, tous deux isolés de l’équipage et du personnel, et eut l’honneur d’accompagner le Khan dans les quartiers privés du Primarque. Ensemble, ils parlèrent ouvertement de la guerre dans l’Amas de Garmon, partageant leurs propres préoccupations et aspirations, tandis que Jaghatai imitait les manières de Sanguinius, non seulement en posant des questions à son camarade, mais aussi en l’écoutant attentivement pendant qu’il parlait. Meduson suggéra qu’une contribution valable à l’effort de guerre pouvait encore être apportée si seulement une victoire pouvait être remportée à Zeta-Garmon, un commentaire que le Khan considéra attentivement.

Sous le commandement de Meduson, ses Légions Éclatées avaient mené une campagne d’attaques ciblées contre la structure logistique des Traîtres, les rouages qui menaient la guerre et sapaient l’emprise du Maître de Guerre dans l’Amas de Garmon, tout comme elles s’étaient efforcées de le faire depuis que les atrocités d’Isstvan avaient déchiré leurs Légions. Inévitablement, Meduson savait que le regard du Léviathan changerait et que la puissance des forces du Maître de Guerre se concentrerait sur ceux qui cherchaient à déstabiliser les mécanismes par lesquels ils menaient la guerre d’Horus, et c’était là une conséquence inévitable de ses actions.

Les Légions Éclatées étaient forcées de revendiquer la victoire non pas sur de vastes armées sur des fronts de guerre grandioses s’étendant sur des continents entiers, ni de marcher triomphalement à la tête de grandes armées de guerriers ostentatoires. Au lieu de cela, leurs guerres seraient menées dans l’obscurité, dans les régions sombres où la lumière dorée de la gloire ne brillait pas, et à travers la perpétration d’actes dont personne ne parlerait jamais. En cela, Jaghatai Khan voyait les parallèles entre la Légion de Meduson et la sienne dans la guerre pour l’Amas de Garmon. Leurs victoires ne seraient pas remportées sur le Maître de Guerre lui-même, pas plus que la conquête des systèmes centraux ne figurerait parmi leurs accomplissements mais sans leur contribution, elles ne pourraient jamais être remportées par Sanguinius.

La Ve Légion avait subi une défaite face aux Sons of Horus à Deitus et sans l’intervention de Shadrak Meduson, l’orgueil démesuré du Khan l’aurait conduit à sa perte face au Maître de Guerre. La force et l’habileté d’Horus avaient toujours été parmi les plus grandes de leur fratrie, mais il avait été amélioré, doté d’une puissance et d’une rapidité accrues. Si cette bataille avait été perdue, la plus grande guerre pouvait encore être gagnée. Meduson parla au Khan des forges génétiques de Zeta-Garmon, l’un des nombreux endroits que ses vaisseaux éclaireurs avaient observés de loin, des installations sous le contrôle de la XVIe Légion qui fournissaient un flux apparemment ininterrompu de renforts avec lesquels Horus imposait son règne sur une grande partie de l’Amas de Garmon et alimentait les champs de bataille des systèmes centraux.

Bien que cette région soit éloignée du système Amas de Garmon et de la capitale de l’Amas elle-même, empêcher son approvisionnement en troupes priverait les Traîtres de renforts dans les systèmes centraux et pourrait faire pencher la balance de la guerre en faveur de Sanguinius. Au lieu de frapper les convois de ravitaillement de la campagne du Maître de Guerre, ils frapperaient son cœur. Lorsque Jaghatai et Meduson sortirent de leur isolement à bord de la Lance des Cieux, ils le firent avec une clarté et une vigueur nouvelles. Ensemble, ils se tinrent debout alors que le Khan donnait l’adresse à sa flotte et mettait le cap sur Zeta-Garmon.[116]

La Marée de la Dévastation

« De toutes les variantes et sous-modèles de Bolter connus pour être utilisés par les Légions, tous partagent un trait commun dans leur effet destructeur sur le corps humain. L’armure pare-balles fournie un minimum de protection dans le périmètre de fragmentation, peut-être contre les éclats d’obus ou même les fragments d’os qui sont projetés par la détonation des obus ou des bolters, mais elle sera facilement vaincue par un coup direct. Il est urgent d’adapter la procédure doctrinale standard face à une telle menace et d’ajuster en conséquence le facteur de perte de toute action. »
- Note de service adressée aux éléments de commandement du bataillon de milice Hellos IV.

Le Système de Zeta-Garmon lui-même avait été protégé des rigueurs de la guerre, la marée de dévastation ne l’avait pas atteint et, de ses mondes, un flot de Space Marines Inductii avait jailli en renfort de la XVIe Légion. Un grand nombre de troupes ennemies ont été produites par des forges génétiques construites en de nombreux endroits du système et alimentées par du bétail humain, provenant à l’origine de la population des colonies pénitentiaires de Zeta-Garmon. Lorsque ces populations ont été épuisées, de nouveaux candidats, extraits de systèmes situés dans tout l’Amas de Garmon, ont été embarqués à bord des arches noires du Maître de Guerre.

Lorsque la Lance des Cieux a envahi le système sous la direction de Jaghatai Khan, il est apparu qu’elle n’était pas la première force à attaquer Zeta-Garmon, mais que le système était déjà en guerre ouverte. Devant la flotte loyaliste, la bataille faisait rage, la distance entre les immenses vaisseaux spatiaux se réduisant à une vitesse effrénée et d’interminables rideaux de Torpilles d’Abordage filant entre les lignes. Les coques ravagées des vaisseaux des deux factions gisaient sans vie, leurs passagers et leurs équipages répandus dans le vide et déjà morts depuis longtemps.

Ils ne voyaient pas la majesté cramoisie de la IXe Légion, mais les coques noircies des myriades de vaisseaux des Crocs de l’Empereur engagés dans tout le système. Jaghatai vit que c’était là qu’Endryd Haar s’était aventuré pour déverser sa fureur sur l’ennemi et ses traits se durcirent tandis que son équipage commençait à évaluer l’état de la bataille devant eux, et suivait les protocoles standards de la Légion en essayant d’entrer en contact avec les vaisseaux qui assaillaient les positions des Traîtres. Il leur demanda sévèrement de cesser, ordonnant qu’aucune tentative de communication avec Endryd Haar ou l’une de ses forces ne soit faite.

Dans sa sagesse, le Khan savait qu’il ne fallait pas tenter de freiner les intentions de Haar par un semblant de stratégie ou de coordination. Le "Chien de Guerre" ne parlait que le langage de la guerre et toute tentative de suggérer l’utilisation d’une stratégie complexe ou d’installer une hiérarchie de commandement tomberait dans l’oreille d’un sourd, mais pire encore, il savait que Haar poserait des questions sur le succès des actions menées sur Deitus. Jaghatai Khan ne souhaitait pas parler de ces choses là.

Au lieu de cela, le Faucon ordonna à ses équipages d’entrer en communication avec Meduson et ses vaisseaux ; ils devaient se joindre à l’attaque aux côtés des Crocs de l’Empereur. Là où Haar avait foncé tête baissée dans la bataille, les Traîtres s’étaient soulevés en réponse et avaient pris l’avantage lorsque l’assaut de choc initial avait perdu de son élan. Bien qu’ils ne soient que les forces de garnison d’un système qui languissait loin du creuset de la guerre, les Traîtres restés dans le système Zeta-Garmon étaient bien placés pour défendre leur territoire et étaient capables de se battre avec la férocité d’une force bien plus nombreuse qu’eux. Le Khan entendait être le marteau qui briserait la force des Traîtres, triompherait des troupes du Maître de Guerre et délivrerait les Crocs de l’Empereur de leur inévitable destruction.[117]

La Victoire, un Gage d’Efficacité

Le déplacement des forces de Haar était la preuve d’une attaque unidimensionnelle, que Jaghatai Khan considérait comme mal conçue et vouée à l’échec, mais qui était caractéristique de ses auteurs. Le manque évident de contre-attaque et de profondeur de la stratégie employée par les Crocs de l’Empereur aurait consterné le Faucon s’il s’était agi de la conduite de n’importe quelle autre faction. Au lieu de cela, le Khan fut ragaillardi par l’opportunité d’intervenir et il dirigea rapidement ses sous-commandants et ses capitaines de compagnie par Vox, tout en se dirigeant vers son propre Stormbird. Il traversa les couloirs de la Lance des Cieux à grandes enjambées, trois fois plus longues que celles de ses adjoints, les obligeant à courir pour suivre le rythme tandis qu’ils transmettaient des informations cruciales sur la bataille.

Le Khan fut informé que, dans un premier temps, les forces de Haar avaient tenté de former un semblant de blocus des forces traîtresses à Zeta-Garmon II, leurs vaisseaux encerclant l’orbite haute de la planète, mais la flotte assiégeante n’était pas assez nombreuse pour maintenir son cordon et ses lignes étaient maintenant dangereusement proches d’être débordées par les Sons of Horus qui étaient sortis de leurs campements en signe de défi. Le Khan montra peu d’intérêt pour ce sous-théâtre du conflit et suggéra que Meduson souhaiterait peut-être y diriger ses forces. Il fit signe à l’adjudant de continuer.

Dans les ceintures d’astéroïdes cristallines entre Zeta-Garmon V et VI, les Traîtres maintenaient une emprise de fer sur leur territoire, résistant et repoussant toutes les tentatives des Crocs de l’Empereur pour prendre pied, laissant les coques déchiquetées à la dérive parmi les roches stériles. Une guerre d’usure sanglante s’était installée à cet endroit et ne se terminerait pas de manière décisive tant que les territoires environnants resteraient contestés. Cela aussi désintéressa le Khan et il ordonna impatiemment à l’adjudant de poursuivre.

Un autre sujet humain parcourut maladroitement les tablettes de données et commença à transmettre des informations concernant Zeta-Garmon X, où se trouvait la principale force de défense des Traîtres. Là, le vaisseau que Haar avait récemment réquisitionné, le Balthansa, ainsi qu’un certain nombre d’autres vaisseaux de tonnage comparable, achevaient les dernières étapes d’un largage orbital. Les yeux de Jaghatai s’écarquillèrent et son rythme s’accéléra. Il allait frapper ici - à Zeta-Garmon X, il allait marquer de son empreinte l’Amas de Garmon.[118]

Assaut sur Zeta-Garmon X

Légionnaire d’Assaut, Eilos La’sha
Escouade d’Assaut Umbrax, XIXe Légion, Raven Guard
Incorporé dans la Flotte Impériale de Représailles
Le légionnaire d’assaut La’sha faisait partie d’une force en déclin de la Raven Guard qui s’était engagée dans des attaques de guérilla contre les forces des Traîtres alors que la Tempête de la Ruine bloquait les renforts ou l’aide en provenance de Terra. On ne sait pas exactement où le légionnaire La’Sha a rejoint la force loyaliste dirigée par Sanguinius alors qu’elle traçait un chemin de destruction vers Beta-Garmon, en raison de la nature des batailles dans lesquelles ces restes de forces plus importantes ont été extirpés. Il est à noter que, malgré la campagne de guerre prolongée dans laquelle ce légionnaire était sans aucun doute engagé, son équipement a conservé un niveau remarquable d’entretien fonctionnel et est resté dans une configuration approuvée et standardisée. On ne sait pas si cela est dû à l’utilisation réussie de la nature modulaire et facilement réparable de l’Armure Énergétique MkVI, aux prouesses martiales exemplaires du porteur ou à la simple chance. Après l’incorporation du légionnaire La’Sha dans la Flotte de Représailles, les rapports sur ses actions sont devenus de plus en plus vagues, le dernier déploiement connu étant noté sur Beta-Garmon II où les entrées cessent. On suppose que le guerrier est tombé au combat au service de l’Imperium et que, comme tant d’autres, sa dépouille n’a pas été retrouvée.[119]

Alors que les derniers atterrisseurs et modules de largage des Crocs de l’Empereur étaient expulsés de leurs ponts d’envol au-dessus de Zeta-Garmon X, les coques des vaisseaux qui les avaient transportés commencèrent à disparaître dans des explosions cataclysmiques, les Boucliers Voids qui les avaient protégés succombant finalement aux barrages de feu incessants qu’ils avaient été contraints d’endurer. Ils avaient volé trop près de la surface de la planète, leurs pilotes étant aussi impétueux et imprudents que leur chef, et s’étaient retrouvés piégés, inéluctablement, dans le puits de gravité de Zeta-Garmon X.

La force de frappe du Khan se faufila entre les débris en flammes qui commençaient à dégringoler vers la surface comme des météores d’adamantine et de fer. Des escadrons de Stormbirds blanc ivoire transportaient des compagnies de guerriers d’élite, flanqués de dizaines d’appareils plus petits qui reflétaient la lumière rouge-orange des explosions, les faisant briller comme des joyaux sur un fond d’ombre fumante. Jaghatai s’était débarrassé de son équipement de vol et se tenait au milieu des guerriers de sa suite, au centre de la soute de son Stormbird personnel, malgré les violentes turbulences de leur descente. Sur des canaux Vox ouverts, diffusés à toute sa compagnie de largage, il promit que les traîtres Sons of Horus connaîtraient la défaite aux mains des White Scars et que les Crocs de l’Empereur obtiendraient une victoire grâce à l’intervention de la Ve Légion. Les Khan n’en dirent pas plus et laissèrent la colère de leurs armes exprimer leurs intentions en ouvrant le feu sur les traîtres.

La bataille fit rage à la surface de Zeta-Garmon X et des fronts s’ouvrirent là où les Crocs de l’Empereur étaient tombés sur la planète. Avant l’occupation des Traîtres, la planète avait abrité des colonies pénitentiaires de plusieurs milliards d’individus dans d’imposantes "Piles" d’Incarcération, construites à partir de modules préfabriqués en Ferrobéton qui étaient ajoutés au fur et à mesure que la population l’exigeait. Autour d’elles, les vastes plaines avaient été dépouillées de leur végétation et utilisées pour entraîner et endurcir les troupes de l’Armée Impériale aux conditions de combat dans toute la galaxie. S’échapper de Zeta-Garmon X, c’était s’enfuir dans un champ de tir actif, jonché de mines explosives, de munitions et du fatras d’un champ de bataille mortel.

La plupart d’entre eux avaient trouvé un nouvel usage sous le contrôle des armées du Maître de Guerre, beaucoup devenant des forges génétiques, remplies de rangées de cuves amniotiques et de tables chirurgicales aussi loin que l’œil pouvait percevoir. Les pénitenciers étaient devenus des forteresses, parsemées de bunkers blindés, revêtus de Ferrobéton et hérissés d’armes automatisées qui surveillaient les lignes de transport, construites pour acheminer les cargaisons vers et depuis les plateformes d’atterrissage qui avaient été construites sur les plaines sans relief.[120]

Unis dans la Bataille

N’accordant que peu d’attention à la neutralisation des canons orbitaux de l’ennemi ou à l’établissement de points de rassemblement et de réapprovisionnement, les troupes de Haar avaient attaqué sans discernement, ne frappant que les endroits où la présence d’une résistance de légionnaire pouvait être assurée. Les troupes de la Ve Légion furent réparties sur ces sites pour renforcer les points où l’assaut de Haar avait échoué.

Des fers de lance de Land Raiders menèrent des assauts sur des positions fixes, où les Crocs de l’Empereur s’étaient retrouvés bloqués par les tirs ennemis. Leurs blindages résistent aux barrages d’explosifs qui s’abattent sur les rangs de l’infanterie de Haar. Lorsque la distance fut comblée, les rampes d’assaut s’ouvrirent comme les mâchoires de bêtes hurlantes pour dégorger les guerriers de la Ve Légion en assaut rapproché. Les Bolters rugissaient la fureur de Chogoris et réduisaient au silence les armes à distance des Sons of Horus qui avaient stoppé l’avancée de l’assaut de Haar.

Malgré les positions retranchées des Sons of Horus dans la défense de la planète, l’afflux soudain des White Scars et la férocité de leur assaut suffirent à déstabiliser leur défense et à permettre aux Loyalistes de prendre pied. Les lignes de défense des Traîtres ont été forcées de se replier sur elles-mêmes, mais ce faisant, elles ont poussé les attaquants loyalistes à traverser des champs de bataille surplombés par des positions renforcées, animées par des escouades de soutien lourd qui ont fait usage d’Autocanons et de Canons Lasers. Sans se laisser décourager, les White Scars reprirent leur charge pour se rapprocher à nouveau de leurs ennemis, sans se soucier du prix du sang qu’ils étaient obligés de payer.[121]

La Voie de la Destruction

Charge White Scars.jpg

La cible de Jaghatai Khan était un nœud de bataille dans l’hémisphère sud de la planète. Alors que son vaisseau Stormbird s’approchait pour atterrir, l’ampleur du conflit qui s’était déjà déroulé ici devint évidente, avec les routes qui couraient entre les grilles de structures fonctionnelles squattées, jonchées de Sons of Horus morts et d’un grand nombre de Crocs de l’Empereur. Aux croisements des routes, des coques de chars brûlaient encore dans les cratères qu’ils avaient creusés à la surface lors de leur explosion.

La section arrière d’un Fellglaive couvait, l’avant réduit en une mare de scories chauffées à blanc par la Lance Cyclonique à Fusion du Dreadnought Leviathan qui gisait lui-même immobile, sa peau de Céramite trouée par des éclats d’obus en fusion, à seulement quelques pas de là. Les parties du Fellglaive qui restaient identifiables étaient encore plus grandes que les châssis de Rhino Deimos qui étaient éparpillés autour, retournés et drapés dans les corps de leurs occupants, abattus alors qu’ils tentaient de s’échapper du brasier de Prométhéum en flammes qui les avait engloutis. Au milieu des décombres et de la mort, on pouvait discerner un chemin : les guerriers de Haar avaient lancé leur assaut à travers les énormes portes blindées d’un hangar caverneux pour pénétrer dans l’intérieur sombre de la forge génétique Natus-17.

Aucun cordon n’avait été laissé par les Crocs de l’Empereur pour les empêcher d’être poursuivis et encerclés par leurs ennemis, et c’était donc au Khan qu’il incombait de mettre en œuvre de telles mesures, en répartissant les compagnies de sa force de frappe pour tenir leur position et empêcher l’entrée des forces traîtresses dans Natus-17 pendant qu’il menait le reste de son contingent dans les profondeurs de la structure inconnue. Peu après leur déploiement, les White Scars qui tenaient les portes de Natus-17 furent assaillis par les forces du Maître de Guerre, des cohortes de l’Auxilia Solar qui ne portaient plus leur héraldique mais des représentations grossières de l’œil d’Horus sur les uniformes de chaque guerrier. Des milliers d’Auxiliaires marchaient sur leur position, poussés par des escadrons de chars de combat Leman Russ qui avançaient en soutien.

Confiant à son arrière-garde le soin de tenir tête aux forces ennemies qui s’amassaient à l’extérieur, le Faucon et sa compagnie avancèrent au pas de course pour atteindre la ligne de front des combats, désormais à l’intérieur de Natus-17, à plusieurs niveaux sous la surface de la planète. Endryd Haar lui-même était en première ligne, aux prises avec un Dreadnought Contemptor orné de vicieuses pointes et drapé de chaînes de fer noir. Son armure vert émeraude était recouverte d’une pellicule de sang et de suie qui la tachait d’un brun bordeaux luisant. Le Dreadnought fonça sur Haar, l’agrippant avec les griffes de ses deux Gantelets Énergétiques, mais l’ancien World Eaters esquiva chaque coup, repoussant les attaques enragées de la machine de guerre avec son propre Gantelet Énergétique, ce qui la fit trébucher vers l’avant, déséquilibrée.

Instinctivement, Haar s’élança et déchira le cœur atomique à l’arrière du châssis du Contemptor, arrachant les conduits et les câbles d’alimentation comme une moelle épinière biomécanique, provoquant la surcharge du réacteur et son explosion dans une supernova miniature. Les guerriers environnants, Crocs de l’Empereur et Sons of Horus engagés dans le combat, lame contre lame, furent pris dans la déflagration et plusieurs furent immolés par le feu du soleil qui les enveloppa. Haar lui-même fut éjecté de ses pieds et projeté dans les airs, mais alors que le bref instant de clarté s’estompait encore, il reprit pied. Alors qu’il scrutait son environnement pour reprendre conscience de la bataille, ses yeux tombèrent sur la silhouette de Jaghatai et, avec une grimace sur le visage en reconnaissance de sa présence, Haar fonça une fois de plus sur ses ennemis et ne tarda pas à saluer l’arrivée de ses alliés.

Jaghatai fit de même, bondissant à travers les hordes d’ennemis qui surgissaient des profondeurs de Natus-17 pour s’opposer à eux. Les guerriers Vétérans, les Sons of Horus qui avaient fait partie de la première garnison de Zeta-Garmon X, n’étaient plus qu’un sur dix dans la force des Traîtres. Les autres étaient des guerriers Inductii, réveillés de leur hypno-endoctrinement pour défendre le lieu de leur naissance. Ils étaient si novices dans leur vie de Space Marines qu’ils avançaient sans la cohésion d’une escouade, leurs maîtres n’ayant pas eu le temps de leur assigner un tel rôle.

Bien que séparés de quelques mètres, le Khan ne pouvait qu’apercevoir Endryd Haar au milieu de la foule de corps en Armure Énergétique qui remplissaient les chambres de l’intérieur de la structure. Dans chacun d’eux, il voyait un instantané de la brutalité pure, figé dans les éclairs de lumière stroboscopiques des milliers de Bolts qui étaient déchargées dans l’espace entre chacune de ses respirations. Un instant, il vit Haar écraser la trachée d’un guerrier sans casque d’un coup à la gorge, l’instant d’après, il brandissait le membre désincarné d’un des fils d’Horus comme une arme contre le guerrier dont il avait été détaché. Le Khan ne put s’empêcher de trouver de l’humour dans cette situation et laissa un sourire se dessiner sur son visage ensanglanté.

Le Khan lui-même se battait avec la force d’un ouragan, chaque coup de lame abattant une demi-douzaine de ses ennemis, mais leurs corps sans vie étaient remplacés par d’autres. Les systèmes de son armure enregistraient l’impact des coups contre son corps, mais il ne les sentait plus, ses muscles étaient saturés par la brûlure acide de leur effort surhumain et engourdis par toute autre sensation. Lorsque l’onde de choc provoquée par la détonation d’une énorme charge de rupture le submergea, une bombe destinée à faire tomber les défenses des Traîtres, le vacarme de la bataille fut temporairement étouffé et, dans un bref moment de calme, le Khan vit ses fils se battre. Même combinés aux guerriers des Crocs de l’Empereur, ils étaient en infériorité numérique, avec cinq Sons of Horus ou plus pour chaque Loyaliste encore debout. Face à un tel ennemi, là où d’autres auraient pu faiblir, les esprits des White Scars chantèrent à l’unisson, poussant chacun d’entre eux à des exploits dépassant même ceux de leur physiologie augmentée.

Se délectant de la destruction qu’ils provoquaient, le Faucon et le Chien de Guerre se battaient côte à côte à l’avant de leur assaut contre la forge génétique. Même s’ils ne parlaient pas, ils étaient unis comme des guerriers sur le champ de bataille - il n’y avait pas besoin de mots pour exprimer leur lien. Leurs ennemis tombèrent en masse devant la puissance combinée des White Scars et des Crocs de l’Empereur, tandis qu’ils traçaient un chemin de sang et de destruction vers l’atrium central de Natus-17. Au cœur de la forge se trouvaient les cuves génétiques dans lesquelles de nouvelles Glandes Progénoïdes étaient cultivées, suffisamment pour implanter des centaines de milliers de guerriers Inductii et reconstruire à nouveau la force de la XVIe Légion.

C’est ici que la coalition des Loyalistes avait trouvé une source de la force du Maître de Guerre, le moyen par lequel Horus avait réussi à conquérir l’Amas de Garmon, et c’est ici qu’ils allaient provoquer sa destruction. Avec un feu de Prométhéum purificateur, ils purgèrent les forges génétiques de leurs stocks, renversant les silos remplis de fluide et faisant appel à des équipes armés de Lance Flammes pour incinérer leur contenu qui se déversait sur le sol. Ils provoquèrent un brasier en détruisant le moyen de créer des milliers de renforts pour les Traîtres.

Le Khan reçut des rapports faisant état de la découverte de nombreuses installations similaires alors que ses forces se battaient pour prendre Zeta-Garmon X, secteur par secteur. Il ordonna qu’elles soient toutes condamnées à la même fin, que leurs stocks génétiques soient réduits en cendres et que leurs structures soient rasées. Les logisticiens de la Ve Légion estimèrent que suffisamment de ressources avaient été stockées dans les installations de la planète pour construire une Légion entière, des centaines de milliers de guerriers, des guerriers qui auraient sans aucun doute été engagés dans la bataille pour les systèmes centraux.

Zeta-Garmon fut laissée sous le contrôle d’Endryd Haar et des Crocs de l’Empereur, qui s’engagèrent à empêcher qu’elle ne tombe à nouveau sous la coupe du Maître de Guerre. Les archives existantes suggèrent que les forces de Haar ont reconstruit au moins une forge génétique en état de marche sur le site, ou qu’elles ont découvert l’emplacement d’une forge qui n’avait pas été détruite sous la surveillance de Jaghatai Khan. Grâce à son utilisation, son groupe de guerre a été renforcé par un certain nombre de recrues Inductii créées chacune à partir de la population involontaire de l’Amas de Garmon, et ses effectifs ont été renforcés.[122]


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
Index Mortifica

Schéma de données : Mortification par Secteur
Format de sortie : Lecture des données (texte)
Code d’autorisation requis
Input : *********************-****-***-
Validé


Quadrant : Septent - Facteur - 704.542
Quadrant : Subsol - Facteur - 750.431
Quadrant : Meridi - Facteur - 850.937
Quadrant : Occidi - Facteur - 850.357
Quadrant : +Expurgé+ - Facteur - 996.696
+Données complètes+[123]


Sanguinius fut contraint de regarder Horus et ses forces dévaster Bêta-Garmon III, tandis que les armes des Traîtres déchiraient l’atmosphère de la planète voisine, mettant en œuvre la destruction de Caldera Primus. Une fois de plus, le Maître de Guerre s’était moqué des efforts des Loyalistes dans l’Amas de Garmon et les Blood Angels condamnaient Beta-Garmon II à tomber entre les mains des Traîtres s’ils abandonnaient le terrain là-bas.

Les forces du Grand Ange sur Beta-Garmon II purent tenir bon grâce à leur ténacité, la guerre qu’ils menaient étant désormais une guerre d’usure plutôt qu’une guerre stratégique, les fragments d’éléments autrefois massifs continuant à se battre à travers les décombres. Sanguinius dut en tenir compte au moment de décider de la viabilité de leur présence dans l’amas et se rappela que le Décret de Dorn stipulait que le coût pour l’Imperium devait être réduit au minimum.

Il est cependant fort probable que les pertes subies sur Beta-Garmon II auraient été totales si le Khan n’avait pas tenté d’endiguer la vague de renforts des Traîtres. Après la destruction des forges génétiques de Zeta-Garmon, Horus était apparemment privé des ressources nécessaires pour remporter une victoire totale et décisive sur Beta-Garmon II, en plus de sa conquête de la planète voisine.

Les proches de Sanguinius ont raconté qu’il était accablé par sa propre indécision. Agité et de mauvaise humeur, il était entré dans une rage destructrice, détruisant les Holo-cartes et les écrans stratégiques de son bunker de commandement. C’était peut-être le seul moment où l’Ange avait manifesté des émotions que la plupart d’entre eux jugeaient indignes de lui.

À ses confidents, le Grand Ange avait admis qu’il avait envisagé de lancer une tentative d’assassinat sur le Maître de Guerre et qu’il avait senti l’opportunité de prendre son envol au cœur de la nuit. Une mission pour faire tomber le Maître de Guerre mais dont son propre retour était peu probable. Il raconta qu’en dormant, il avait rêvé de son frère traître, terrassé par une étrange fugue, peut-être le résultat d’une blessure infligée par la lame du Khan ou même de Russ, qui fournirait une faiblesse que sa propre arme pourrait exploiter.

Finalement, Sanguinius admit qu’un tel acte comportait trop de risques et qu’il mettrait un frein à ses ambitions égoïstes pour le bien de l’Imperium dans son ensemble. Le coût de la campagne Garmon était déjà trop élevé et l’indice de mortification avait atteint un niveau critique. L’Amas de Garmon devait être abandonné et les forces de l’Imperium devaient retourner sur Terra où elles tiendraient leur dernier combat.[124]

Épilogue

« Ce n’est qu’au prix de milliards de morts que nous avons gagné une chance de voir Terra se dresser devant l’arrivée des conquérants. »
- Extrait des récits apocryphes des campagnes de l’Amas de Garmon.
Le Dernier Acte de Sanguinius

Après sept années d’un conflit tortueux, l’Amas de Garmon avait connu des atrocités qui rivalisaient avec n’importe quel théâtre de guerre qui avait existé ou existerait jamais. Des milliards de gens ont été anéantis et des planètes ont été vidées de toute vie, rendues inhabitables par des armes redoutables maniées par ceux qui maniaient le pouvoir de divinités vengeresses. Des armées entières avaient été éradiquées, qu’elles soient alignées sur l’Empereur ou sur Horus, et ceux qui avaient survécu ne l’avaient fait que par ruse ou par chance, car aucun n’avait été épargné par un minimum de pitié, telles étaient les guerres d’une époque de ténèbres sans pareilles.

Les habitants de Terra avaient assisté à l’embrasement de l’Amas de Garmon, la lueur infernale des feux de sa destruction devenant de plus en plus brillante à chaque planète et système brûlé. Bien que ces guerres soient encore loin de l’horizon, elles se profilaient maintenant avec une menace toujours plus grande, comme si le choc des lames et les cris des mourants pouvaient être entendus, portés par les vents froids qui soufflaient des montagnes lointaines.

Sanguinius avait fait tout ce que Dorn lui avait demandé, bien plus que ce qu’on aurait pu attendre de lui. Il avait mené sa Légion en croisade au cœur des ténèbres, dans le creuset d’une bataille d’une ampleur apocalyptique. Il avait été le porteur de lumière qui avait rallié les forces de l’Imperium sous sa bannière et avait défié l’archi-traitre Horus. Bien que l’Amas de Garmon ait été perdu, le Grand Ange avait pris la mesure de la force du Maître de Guerre et il savait désormais ce qui l’attendait aux portes de Terra. Le poids de cette connaissance n’était partagé qu’avec le Faucon, le seul autre à avoir affronté Horus dans son état ascensionnel et à connaître la puissance qu’il exerçait.

Le Khan avait mené une guerre à sa façon, il avait parcouru l’Amas de Garmon, harcelant les armées du Maître de Guerre pour affaiblir leur puissance. Jaghatai avait remporté la victoire à Zeta-Garmon, un acte qui avait peut-être changé le cours de la guerre pour les systèmes centraux. Bien qu’il se soit efforcé de prouver sa valeur par rapport à Sanguinius et qu’il ait souffert de ses aspirations et de son orgueil démesuré, il avait lui aussi été témoin de la puissance d’Horus et savait quels défis l’Imperium devait encore relever.

Les deux Primarques avaient trouvé des alliés dans l’Amas de Garmon, ceux qu’ils avaient aidés ou ceux qui avaient combattu à leurs côtés pour contrecarrer l’ost des Traîtres. Shadrak Meduson avait joué un rôle dans la croisade du Khan et on pouvait dire que c’était à lui que le Faucon devait la vie, mais leurs chemins divergeaient désormais. Meduson continuerait à se battre séparément dans l’Amas de Garmon et au-delà, l’amère inimitié entre lui et Tybalt Marr ne s’achèverait qu’avec la mort de l’un d’eux. Endryd Haar resterait lui aussi dans le secteur, reconstruisant et forgeant la puissance des Crocs de l’Empereur, toujours rempli d’une haine que seuls ceux qui ont été trahis ressentent. Ni l’un ni l’autre ne retournerait sur Terra pour l’instant, car leur heure n’était pas venue.

Le message était parvenu au Palais Impérial et la nouvelle s’était répandue que les champions choisis par Dorn, Sanguinius et Jaghatai, étaient toujours en vie et qu’ils revenaient dans le Système Sol. Le peuple de Terra célébra cette victoire, jubilant de voir les protecteurs de l’humanité revenir prendre place sur les murailles. Cependant, le peuple ignorait l’immensité des horreurs qui allaient bientôt s’abattre sur lui, car une armée créée par les ténèbres elles-mêmes et assoiffée du sang de l’Imperium se développait. Les partisans d’Horus s’étaient accumulés comme l’eau derrière un barrage et la dernière digue était sur le point de céder. Bientôt, un déluge viendrait engloutir Terra et il aurait le pouvoir d’emporter tout ce qui avait été construit au nom de l’humanité.

Horus reviendrait sur Terra.[125]

Horus Est Tombé[126]

Suite à la destruction de l’Aiguille du Divinateur et de la cité de Nycron, Sanguinius ordonna la retraite générale à toutes les forces Loyalistes en capacité de rejoindre Terra. La Guerre pour Beta-Garmon était terminé, et le Maître de Guerre avait remporté la victoire, au prix de très lourdes pertes et d’un temps précieux.

Les archives mentionnent que Jaghatai Khan rejoignit son frère angélique sur les ruines de la cité de Nycron après avoir mené des raids dont la nature et les résultats sont totalement inconnus, aucune archives ne mentionnant les combats mené par le Grand Khan dans l’amas de Beta-Gamon, bien qu’ils soit certain que le Primarque des White Scars fit tout son possible pour saigner les Traîtres.

Mais alors que les forces de l’Imperium repartait vers le Système Sol, un événement d’une grande importance survient prêt de la carcasse fumante de l’Aiguille du Divinateur sur Beta-Garmon III et nous est connu grâce à la capture d’images récupérés provenant de Titans tombés durant la bataille finale : Horus était venu savourer sa victoire, entouré de ses lieutenants. Alors qu’il parlait, le visage de l’Architraître se plissa avant de porter sa main à son côté, et la retirant couverte de sang. Une large blessure s’était ouverte dans son armure là où il n’y avait pas de marque auparavant et le sang s’en répandit par litres entiers.

Puis le Maître de Guerre tomba. Ses Sons of Horus le téléportèrent en quelques instants, une grande victoire risquant de se transformer pour eux en défaite.

La raison de la blessure d’Horus est retranscrit ailleurs, mais elle sonna le début du dernier acte de l’Hérésie avant la bataille finale.

Sources

Pensée du Jour : « Mieux vaut mourir pour l’Empereur que vivre pour soi-même. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath
  • The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon
  • HALEY GUY, La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Black Library, 2018
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : Narrative Missions : Beta-Garmon In Flames, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Chapitre Dix-Neuf - Les Fils de l'Empereur, Chapitre Trente - La Legio d'Abord, de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Alpha-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Alpha-Garmon IX Classification : Mining World (Solar/Rad Mining Sub-type), 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Beta-Garmon II Classification : Industrial World/Fortress World (Garmon Majoris), 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  9. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Beta-Garmon III Classification : Hive World, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Delta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  11. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Delta-Garmon II Classification : Agri-World (Artificial Sub-type), 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  12. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Theta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  13. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Theta-Garmon V Classificaion : Mining World/Fleet Anchorage (Shipyard Grade Secundus-II, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  14. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Zeta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  15. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Zeta-Garmon X Classification : Penal World (Mining Sub-type), 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  16. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - The Dark Sentry Classification : Unclassified (Dead World/Death World), 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  17. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Dead Systems, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  18. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - The Beta-Garmon Star Cluster - Warp Routes, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  19. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  20. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 634006.M31: War Comes To Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  21. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 376007-779010.M31: Strife Engulfs Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  22. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 521007.M31: Trapped By The Ruinstorm, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  23. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 780010.M31: The First Battle of Nycron, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  24. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 138012.M31 : The Ruinstorm Wanes, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  25. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 224012.M31 : Shadow Of The Warmaster, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  26. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 277012.M31 : Vanguard Fleets, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  27. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 317012.M31: Hammer Of The Legion, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  28. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 361012.M31: Beneath A Blood Red Star, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  29. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 403012.M31: Second Battle Of Nycron City, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  30. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 643012.M31: Hive War On Beta-Garmon III, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  31. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 705012.M31: Among The Omega Dead, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  32. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 859012.M31: War For The Outer Worlds, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  33. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 919012.M31: To Control The Void, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  34. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 084013.M31: Arrival Of The Primarchs, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  35. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre: The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 111013.M31: Fortress Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  36. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 193013.M31: March Of The Dark Sentry, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  37. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 286013.M31: On The Edge Of The Void, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  38. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 356013.M31: The Titandeath, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  39. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Chapitre Vingt-Quatre - La Vertu des Anges, Chapitre Vingt-Huit - Frapper l'Enclume, de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  40. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 559013.M31: A Hole In The Sky, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  41. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 637013.M31: No Price Too High, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  42. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The Garmon Bulwark Campaign Stratagems, The Great Slaughter (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  43. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 012012.M31-740013.M31: The Great Slaughter, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  44. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 788013.M31: The Needle Breaks, Chapitre : Narrative Missions : Beta-Garmon In Flames - The Needle Breaks : Beta-Garmon Endgame2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  45. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Crucible of a Dark Age, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  46. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Cluster - ', (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  47. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Cluster - Brotherhood of the Black Khetan, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  48. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Cluster - The Angel's March, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  49. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Cluster - Brotherhood of the Khan's Fury, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  50. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Cluster - Preface, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  51. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The War for the Garmon Cluster, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  52. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The War for the Garmon Cluster - The Advance on Terra, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  53. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The War for the Garmon Cluster - The Ruinstorm, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  54. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  55. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Praetorian's Decree, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  56. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  57. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, IXth Legion, Blood Angels (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  58. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, IXth Legion, Blood Angels, Fleet Vessels (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  59. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, IXth Legion, Blood Angels, Notable Commanders (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  60. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Vth Legion, White Scars, ' (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  61. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Vth Legion, White Scars, Fleet Vessels (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  62. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Vth Legion, White Scars, Notable Commanders (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  63. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  64. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, The Shattered Legions (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  65. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, The Fangs of the Emperor (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  66. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, 87th Solar Auxilia Cohort, "Star Reavers" (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  67. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, 102nd Solar Auxilia Cohort, "Inwit Phalangites" (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  68. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, Liberated Loyalist Forces, Additional Forces (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  69. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  70. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, The Garrison of Deitus (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  71. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, Ashurhaddon's Command (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  72. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, Aximand's Fleet (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  73. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, Zeta-Garmon's Defenders (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  74. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Imperial Reprisal Fleet, The Traitor Host, 141st Solar Auxilia Cohort, "Cthonia Headhunters" (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  75. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The Mortification Index, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  76. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Mortification Index (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  77. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Brothers' Oath (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  78. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The March of the Angel, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  79. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - The Angel's March (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  80. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - The Shattered Legions (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  81. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  82. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The Garmon Bulwark Campaign Stratagems, The Ragged and Forgotten (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  83. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Legiones Astartes Shattered Legions - Raven Guard Apothecary (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  84. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - The Hunters and the Hunted (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  85. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The Garmon Bulwark Campaign Stratagems, A Hidden Fortress (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  86. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Legiones Astartes Shattered Legions - White Scars Assault Legionary (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  87. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Merciless Assault (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  88. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Campaigns of the Age of Darkness The Garmon Bulwark - The Garmon Bulwark Campaign Stratagems, Void Superiority (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  89. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Age of Darkness Core Missions - White Scars Despoiler (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  90. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Deadly Ambush (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  91. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Garmon Bulwark Apex Missions - World Eaters Despoiler (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  92. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Before the Khan (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  93. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - The Fields of Nameless Dead (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  94. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Star Reavers Auxiliary (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  95. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - The Last Survivors (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  96. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Shock Assault (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  97. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - The Ire of the Khan (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  98. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  99. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Primarchs Muster - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  100. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  101. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - The Fangs of the Emperor (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  102. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - White Scars Thunderhawk Gunship (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  103. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - The Coward's Flight (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  104. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - Campaign of Destruction (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  105. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - The Warhawk Defied (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  106. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  107. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Garmon Burns - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  108. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  109. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - The Vth Unleashed (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  110. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - The Traitor's Lair (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  111. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - Sons of Horus Legion Overseer (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  112. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - The Warmaster Revealed (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  113. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  114. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Assault on Deitus - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  115. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter The Praetorian's Command - Blood Angels Assault Legionary, (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  116. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  117. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - The Tide of Devastation (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  118. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Vindication Through Victory (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  119. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Raven Guard Assault Legionary (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  120. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Assault on Zeta-Garmon X (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  121. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - United in Battle (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  122. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Path of Destruction (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  123. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  124. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter War in the Shadows - Index Mortifica (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  125. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Battle for Beta-Garmon, Chapter Epilogue (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  126. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Chapitre Trente - La Legio d'Abord, Chapitre Trente-Et-Un - Loin d'Être Une Victoire de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.