Be'lakor

De Omnis Bibliotheca

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

LogoPrincipalDemonsDuChaos.png
DaemonsMiddleBannerAlt.jpg
Daemons banner left.jpg
DaemonsMiddleBannerAlt.jpg
Daemons banner right.jpg
Shackles1.png
Shackles1.png
Vortex-sfx.pngVortex-sfx.pngVortex2-sfx.pngVortex2-sfx.png



Sm chaos eye blind.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm chaos stone bar.jpg
Daemons page corner.png
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos page corner2.png
Sm chaos metal bar.png
Daemons-gothic.jpg
Chaos-tzeentch-angle.png
Chaos-nurgle-angle.png
Be’lakor, Le Maître Ténébreux.
Be’lakor fut le premier mortel à accéder au statut de Prince Démon. Si les sacrifices et les horreurs qu’il a pu accomplir pour obtenir cette récompense ne figurent pas même dans les plus anciennes chroniques, Be’lakor est cependant parvenu à attirer l’attention des quatre Dieux Sombres d’une manière ou d’une autre, et à leur plaire suffisamment pour se voir accorder une fraction du pouvoir de chacun. Ceci se révéla bientôt être une erreur, car les Dieux du Chaos partagent rarement quelque chose entre eux longtemps.

Pour un temps, les dieux se disputèrent le Prince Démon comme des enfants se querellent pour un jouet. Cependant, ils réalisèrent vite la folie d’avoir combiné leur puissance dans un unique réceptacle car Be’lakor était difficilement contrôlable. Il ne fallut pas longtemps avant que les Puissances de la Ruine ne commencent à élever de nouveaux Princes Démons, et chaque dieu se choisit des champions qui ne seraient loyaux qu’à lui seul. Si Be’lakor reste le plus puissant des Princes Démons, sa force en fut diminuée car les dieux reportèrent leur puissance sur d’autres serviteurs. Be’lakor reste toutefois un maître des ombres, et traverse l’histoire en exécutant la volonté des Dieux du Chaos sur l’univers.

Les origines de Be’lakor relèvent plus du mythe ou de la rumeur, des contes arrachés aux langues de Démons captifs ou à des chroniques oubliées au fin fond d’antiques cryptes. Des pictogrammes grossiers ornant les grottes de Mondes Morts ou des statues primitives englouties sous les flots de mondes océaniques évoquent le règne éternel de Be’lakor dans la galaxie. Des érudits ont perdu l’esprit en cherchant des preuves de l’existence du Démon en filigrane de l’histoire de l’univers, tapis dans l’ombre de l’ascension des races mortelles. Même le Chapitre Space Marine des Chevaliers Gris, créé par l’Empereur pour combattre les forces démoniaques, et versé dans les secrets du Warp, n’en sait que bien peu sur la véritable histoire de Be’lakor en dehors de mensonges contradictoires et d’élucubrations inconcevables.

Les légendes racontent que depuis l’Antique Nuit ou l’Ère des Luttes, Be’lakor règne sur des empires mortels, conquérant des mondes et soumettant leurs peuples afin d’être vénéré tel un dieu. Quand la race décline, ruinée par la cupidité et la malveillance de Be’lakor, il reprend sa route à la recherche d’un nouveau peuple mûr pour ses intrigues. On raconte qu’à plusieurs reprises, le Prince Démon aurait été le seigneur d’empires de la taille de secteurs galactiques, tel un dieu noir à la tête de milliers de mondes et de millions d’adeptes soumis. Des reliques et des ruines sur des Mondes Morts semblent confirmer une partie de ces légendes, même si Be’lakor pourrait tout aussi bien en être lui-même l’auteur.

Comme un fils aîné capricieux, Be’lakor a toujours éprouvé une jalousie âpre envers quiconque gagne les faveurs des Dieux Sombre. Pendant des millénaires, le Prince Démon a sapé les intrigues et les plans des serviteurs mortels et démoniaques du Chaos. Mais ce que Be’lakor pense être son libre arbitre et une manière de se venger de ceux qui l’avaient privé de sa toute-puissance, n’est qu’une partie du Jeu Divin entre les Dieux du Chaos. Lorsque le Démon élimine un champion de Nurgle, il ne fait qu’exécuter les ordres de Tzeentch, et lorsqu’il se débarrasse d’un guerrier du Dieu du Sang, c’est la volonté de Slaanesh qu’il accomplit. Be’lakor est aveugle aux manipulations des dieux, ou peut-être a-t-il choisi de ne pas les voir. Sa soif de pouvoir et le plaisir qu’il éprouve à surpasser un rival semblent lui faire oublier les liens magiques que les dieux tissent et resserrent autour de son cou. Dissimulé derrière un voile de secrets et de mensonges, il est impossible de savoir avec certitude si Be’lakor exécute consciemment les impératifs des Dieux du Chaos, ou œuvre pour ce qu’il pense être ses propres intérêts.

Be’lakor est un opportuniste qui a combattu aux côtés des légions démoniaques de tous les dieux depuis l’ouverture de la Grande Faille. Il a accordé son aide à plusieurs Chapitres de renégats et a même épaulé Abaddon le Fléau et sa Black Legion. Mais comme souvent avec le Prince Démon mystérieux, il est impossible de savoir quels étaient alors ses objectifs réels.

Be’lakor possède l’Équipement suivant :
  • Lame des Ombres : Au combat, Be’lakor se bat à l’aide de ses serres puissantes et de la Lame des Ombres, une immense épée dont la lame peut devenir floue et reprendre forme depuis les ombres. Tandis que l’arme oscille entre sa forme solide et sa silhouette évanescente, elle peut trancher avec une égale facilité la céramite, la chitine, la chair ou le ferrobéton. Nul ne sait cependant si la lame fait partie du Démon lui-même ou s’il s’agit d’un antique don des Dieux Sombres que Be’lakor aurait conservé malgré sa disgrâce.

Une Menace Ancienne[modifier]

« Il n’est pas multiple, il est unique, il est le premier. Une créature aussi vieille que la création elle-même, il s’est déplacé entre les étoiles pendant des millénaires, déformant le destin de nombreuses races et se nourrissant de leur misère. Mais je l’ai trouvé, j’ai appris son nom ! »
- Technomagos Kyber Arbastri au Conseil de Chalice.

Les légendes racontent que Be’lakor régnait sur les empires mortels depuis la nuit des temps, le Prince Démon conquérant un monde et soumettant son peuple, l’obligeant à l’adorer comme un dieu. Lorsque la race tombait en déclin, ruinée par la cupidité et la malveillance de Be’lakor, le Démon allait de l’avant, trouvant une nouvelle race naissante pour être son jouet. À plusieurs reprises, le Prince Démon aurait été le seigneur de cultes s’étendant sur des empires, un sombre dieu démoniaque régnant sur un millier de mondes et des milliards de fidèles.

Il existe encore des reliques et des ruines de Mondes Morts qui suggèrent qu’il y a peut-être une part de vérité dans ces légendes ; il est plus difficile de dire si leur source était Be’lakor ou non. Le Technomagos de l’Adeptus Mechanicus Kyber a passé sa vie à reconstituer l’histoire de Be’lakor dans son exploration du vide galactique, à la recherche d’anciennes reliques du Moyen-Âge Technologique. En suivant le peu de trace laissée par le passage de Be’lakor à travers l’histoire, le Magos Kyber a trouvé des statues ailées sculptées dans les os fossilisés de Psykers, des rouleaux de peau humaine qui s’effritaient et qui montraient des milliers de minuscules figures courbées devant une forme ailée sombre et des fragments de corne stygienne scellés dans des cercueils sacrés. Ignorant la véritable nature de Be’lakor, Kyber était convaincu que tous ces objets étaient liés à un seigneur extraterrestre, une ancienne créature qui existait depuis des millions d’années sous diverses formes et qui était à l’origine d’innombrables actes ignobles.

Sans le savoir, Kyber était manipulé par Be’lakor. Le Prince Démon avait placé les premiers indices de son existence sur le chemin de Kyber, conduisant le Magos dans les ruines d’un monde qu’il avait autrefois dirigé. À cause de sa curiosité, Kyber avait découvert de nouveaux systèmes, des planètes et des empires en ruines longtemps oubliés par Be’lakor. Tandis que le Démon aidait Kyber à sortir de l’ombre, le Magos rassembla l’héritage caché et oublié que Be’lakor avait laissé derrière lui, pour finalement rendre au Prince Démon ses objets de pouvoir perdus, tout en effaçant son existence de l’histoire.[1]

Le Héraut de la Fin des Temps[modifier]

Le Premier Prince Démon.
« Seul un idiot fait confiance à un Démon. Ils sont faits de la substance même du changement, de la folie brute du Warp rendue manifeste. Cependant, comme les hommes, les Démons sont des créatures de cupidité, d’orgueil et d’arrogance, et ce sont des choses auxquelles je fais entièrement confiance. »
- Abaddon le Fléau.

Plus récemment, des rumeurs affirment que Be’lakor a commencé à suivre un nouveau champion des Dieux Sombres : le Maître de Guerre, Abaddon le Fléau. On dit que le Prince Démon a passé des siècles à le surveiller et à influencer les événements qui se déroulent autour du Maître de Guerre, sachant à un certain niveau que leurs destins étaient liés. Au cours de chacune des Croisades Noires d’Abaddon, le Maître Ténébreux s’est caché en arrière-plan. Pendant la Troisième Croisade Noire, les légendes disent que c’est Be’lakor qui a manipulé le Prince Démon Tallomin pour qu’il aide le Fléau et qu’il prenne finalement Cadia d’assaut. Be’lakor est également réputé être celui qui a parlé à Abaddon de la trahison de Drecarth l’Aveugle, qui a conduit à la destruction des Fils de l’Œil pendant la Sixième Croisade Noire.

Dans les deux cas, les actions de Be’lakor semblent avoir contribué à l’ascension d’Abaddon au pouvoir, bien qu’un examen plus approfondi révèle des motifs plus sombres à l’œuvre. Bien que Tallomin ait fit de nombreuse victimes au sein des armées de Cadia, il l’a fait au prix de nombreuses bandes de guerre de la Black Legion, au grand dam d’Abaddon, tandis que Drecarth l’Aveugle aurait pu, à terme, se révéler un puissant allié pour le Fléau, si Be’lakor n’avait pas attisé les braises de la vengeance qui brûlaient dans le cœur d’Abaddon. Caché derrière un voile de secrets et de mensonges, il est impossible de savoir avec certitude si Be’lakor obéit aux ordres des Dieux du Chaos ou s’il travaille contre eux. Cependant, ses complots et ses plans ont finalement contribué à l’ascension d’Abaddon vers le pouvoir.

Alors que la Fin des Temps approche à grands pas de sa terrible conclusion, Be’lakor se tient une fois de plus dans l’ombre d’Abaddon. Alors que le Maître de Guerre entame sa Treizième Croisade Noire contre l’Imperium, le Démon marche avec lui. Guidé par la haine et la jalousie, le Prince Démon s’est rapproché du Maître de Guerre, gagnant ainsi une place dans le cercle restreint d’Abaddon et lui faisant croire qu’il est le héraut des Puissances de la Ruine. Be’lakor complote certainement contre Abaddon d’une manière ou d’une autre, cherchant à saper la victoire que les Dieux Sombres destinent au Maître de Guerre et à s’approprier la puissance et la gloire de la conquête. Seul Be’lakor lui-même sait où et quand cette trahison se révélera…[2]

La Bataille de Phalanx[modifier]

En parallèle à la Treizième Croisade Noire et à l’invasion du Monde-Forteresse de Cadia, en 999.M41, le Maître de Forge Shon’tu des Iron Warriors et Be’lakor unirent leurs efforts pour éclipser la gloire d’Abaddon en lançant une attaque sur Terra même. Émergeant d’une faille Warp apparue au centre de la forteresse spatiale des Imperial Fists, le Phalanx, en orbite au dessus du Monde-Trône, ils tentèrent de prendre le contrôle de ce puissant vaisseau de guerre afin de déchaîner ses armes redoutables contre le Palais de l’Empereur.

Be’lakor fit néanmoins face à la 3e Compagnie des Imperial Fists sous le commandement du Capitaine Tor Garadon. Les fils de Rogal Dorn combattirent avec ferveur les envahisseurs dans les couloirs de leur Forteresse-Monastère.

Finalement, Garadon retarda l'incursion démoniaque suffisamment longtemps pour que le Phalanx puisse faire un saut dans le Warp, mettant ainsi fin à la menace immédiate qui pesait sur Terra. Le puissant vaisseau traversa l’Immaterium, privant le Maître Ténébreux du moyen d’attaquer Terra pour tenter d’égaler la gloire d’Abaddon. Mais en contrepartie, le plongeon dans le Warp décupla sa détermination et lui permis d’appeler ses alliés démoniaques alors que les Iron Warriors avaient grandement soufferts de la fureur des Imperiel Fists. Riant, Be’lakor s’apprêtait à terrasser la 3e Compagnie des Imperial Fists rassemblée dans son dernier carré dans les Chambre des Tempêtes. Tandis que Be’lakor se joignait personnellement au combat pour achever les Space Marines, les Frères de Bataille spectraux de la Légion des Damnés apparurent et les Démons s’étiolèrent à cause de leur présence. Be’lakor se retrouva incapable d’invoquer des serviteurs, et ce malgré ses suppliques aux Dieux Sombres.

Pris en étau entre les Fils de Dorn et les guerriers sépulcraux de la Légion des Damnés, les Démons faiblirent. Be’lakor fut grièvement blessé par le Gantelet Énergétique de Garadon et se dématérialisa dans l’éther, au-delà du Champ de Geller de Phalanx, défait.[3]

L’Ombre de la Bête[4]

Le Frère-Capitaine Ayran pouvait sentir le Démon dans sa lame alors qu’il se tordait dans sa prise. Tout autour de lui, le carnage régnait alors que ses frères Space Marines des Relictors prenait d’assaut le pont de l’Orgy of Sin. Son armure grise éclaboussée de sang, Ayran loua l’Empereur alors qu’il coupait la tête d’un autre Légionnaire renégat en armure noire, le casque à tête de mort du guerrier s’envolant dans une pluie de sang. Pendant un instant, le vacarme de la bataille sembla s’estomper pour Ayran, ses yeux attirés par le sang sur l’épée de minuit qu’il tenait à la main alors que l’acier couleur encre la consumait. Alors que l’épée buvait dans la vie de sa dernière victime, le Capitaine Space Marine pouvait entendre les murmures dans son esprit s’agiter à nouveau.

« Vous servez la volonté de l’Empereur, » disait la voix en sifflant, « vous avez eu raison de diriger votre Compagnie ici, vous avez eu raison de prendre la Lame des Ombres. Pour vaincre le Chaosss, vous devez retourner le Chaosss contre lui-même. »

La voix hantait Ayran depuis que les Relictors étaient venus dans l’Œil de la Terreur, érodant lentement sa volonté et étouffant les dernières braises de sa foi en l’Empereur. Ici, maintenant, le Capitaine Ayran ne pouvait plus dire si la voix était celle de la lame ou la sienne. Plus important encore peut-être, il ne s’en souciait plus.

Un autre traître tomba, Ayran se réjouissant de la facilité avec laquelle l’épée taillait dans la céramite et la chair des Space Marines. Alors que le Black Légionnaire tombait sur le sol ensanglanté, le chemin vers le pont du navire s’ouvrait et Ayran conduisit ses Relictors à travers la brèche. Dans les limites étroites du pont de commandement, la bataille a pris un nouvel aspect meurtrier, des tirs de Bolters à bout portant illuminant les ombres alors qu’elles déchiraient des formes blindées dans l’obscurité. Son Pistolet Bolter dans de sa main gauche, Ayran chargea sur le pont, balayant avec son arme de poing dans un large arc de tir. Les Bolts explosèrent lorsqu’ils trouvèrent les formes courbées des serviteurs corrompus et de l’équipage recroquevillée, ou se sont évanouis en frappant le Bouclier Void des panneaux de la cathédrale qui entouraient la chambre.

De l’autre côté de la foule de Space Marines sur le pied de guerre, Ayran vit le Seigneur du Chaos s’élever de son trône, les cornes tordues de son casque brûlant d’un feu bleu tandis que son regard brillant arpentait le carnage. Une fois de plus, le Capitaine des Relictors a entendu la voix qui parlait dans son esprit.

« C’est lui, » dit-il, « c’est pour lui que vous êtes ici, c’est pour lui que vous avez pris la Lame des Ombres, c’est la volonté de l’Empereur que vous le tuiez, que vous lui ôtiez la vie maintenant ! »

Jetant son Pistolet Bolter et prenant l’Épée-Démon à deux mains, Ayran se fraya un chemin à travers la mêlée, frappant partout où il voyait l’armure noire et l’œil profane du Grand Traître. Alors qu’il s’approchait du Seigneur du Chaos, le traître s’empara de sa propre arme, une énorme Hache Tronçonneuse couverte de runes, dont le moteur hurlait comme pour faire couler le sang. Ayran cria de façon incohérente lorsqu’il donna son premier coup, canalisant toute sa colère et sa haine du Chaos dans l’élan vers le haut, qui lui brisa les os. Le Seigneur du Chaos avait à peine levé sa hache à temps pour parer, et même alors, sa force le mis à genoux. Pourtant, cet ennemi ne se défait pas si facilement, et le traître le repoussa avec une force impie, en fracassant une épaulière de l’armure d’Ayran. Le coup fit redescendre le Frère-Capitaine en titubant sur les marches du trône de commandement, et donna au Seigneur du Chaos une chance de reprendre pied avant de l’attaquer.

Dans un flou de dents d’adamantium vrombissantes et de runes flamboyantes, le Seigneur du Chaos hacha sauvagement Ayran, chaque balancement le repoussant et retirant des morceaux de son armure. Le Capitaine des Relictors essaya de parer chaque coup mais son ennemi était trop fort, il avait simplement passé ses défenses.

En un éclair, la Hache Tronçonneuse avait fini par effleurer sa lame, traçant un profond sillon sur la poitrine d’Ayran et l’envoyant s’écraser au sol.

Ayran pouvait sentir des côtes cassées et des organes déchirés bouger dans sa poitrine, et à travers son regard agonisant, il voyait que l’Aquila sur son armure avait été coupé en deux. De quelque part au-dessus de lui, la forme sombre du Seigneur du Chaos se déplaçait pour le tuer.

« Pas encore », chuchota la voix, « ce n’est pas votre heure de mourir, le travail de l’Empereur n’est pas encore terminé, ce n’est que lorsque votre devoir sera accompli que l’oubli pourra être vôtre… »

Comme un éclair, l’énergie brute de la Lame des Ombres se déverser en Ayran, son bras brûlant alors que l’énergie du Warp se déversait dans son corps. Avec des craquements et des éclatements humides, la blessure à la poitrine du Capitaine des Relictors se referma, la peau fraîchement cicatrisée se reforma par-dessus la déchirure sanglante. Plantant son épée dans le pont et saisissant sa poignée, Ayran se mit debout.

Tout cela semblait s’être passé en un instant, et alors que le Seigneur du Chaos portait ce qu’il croyait être un coup fatal, l’épée d’Ayran était là pour parer.

Le duel changea alors, et ce fut au tour d’Ayran de repousser le Seigneur du Chaos, des coups et des coups pleuvant sur le traître alors que la Lame des Ombres brûlait sombrement. Finalement, le duel des Space Marines atteignit le pied du trône de commandement, et la voix cria dans l’esprit d’Ayran.

La voix hurla : « TUE-LE, TUE-LE MAINTENANT ! »

Consumé par le pouvoir de l’Épée-Démon, Ayran brisa la Hache Tronçonneuse du Seigneur du Chaos, l’envoyant s’écraser sur le pont. Renversant sa prise sur la Lame des Ombres, il l’enfonça dans la poitrine du traître jusqu’à ce que la garde croisée rencontre la céramite, l’épée s’enfonçant profondément dans le pont. Dans un dernier acte de rage, le Seigneur du Chaos arracha son casque, révélant un visage bestial muté aux crocs recourbés et aux yeux jaunes d’animal. Bavant du sang noir de sa mâchoire à double articulation, le traître maudit Ayran dans la langue des Démons, crachant des immondices dans sa plaque faciale alors qu’il mourait.

Alors que la folie de l’Épée-Démon s’éloignait de la vision d’Ayran, il pouvait voir qu’il se tenait seul sur le pont, les Space Marines Relictors en armure grise et les traîtres de la Black Legion couchés en tas emmêlés et brisés tout autour de lui. En regardant les morts, il entendit à nouveau la voix. « Vous avez bien fait, Capitaine Ayran des Relictors, très bien en effet, et c’est maintenant le moment de votre récompense. »

Trop tard, Ayran réalisa que la voix ne venait pas de son esprit mais de l’ombre. La dernière chose à remplir sa vision était des yeux jumeaux brûlants, avant que l’obscurité ne le réclame complètement.

Be’lakor descendit lentement de l’obscurité au-dessus du pont, laissant tomber les restes mutilés du Capitaine des Relictors pour rejoindre ses Frères de Bataille sur le pont maculé de sang. Le Space Marine avait bien joué son rôle, et un autre des seigneurs de guerre d’Abaddon avait connu sa fin. Le Démon se pencha près de l’endroit où le Seigneur du Chaos Eyron était tombé, savourant la mort d’un autre rival à l’attention des Dieux du Chaos. Reprenant la Lame des Ombres, Be’lakor tendit la main aux esprits faibles et pitoyables de l’équipage du navire. Écrasant leur résistance inefficace à sa volonté, le Démon les transforma en ses marionnettes et entreprit de déclencher une cascade d’explosions à plasma qui détruirait l’Orgy of Sin. Une fois une autre partie de son plan terminée, Be’lakor disparut une fois de plus dans l’ombre.

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Sans Lui, rien n’est plus. »
  • Codex Chaos Daemons, V8
  • Dataslate - Be’lakor : The Dark Master
  • Gathering Storm - Livre I : La Chute de Cadia, produit par le design studio Games Workshop, 2017
  1. Dataslate - Be’lakor : The Dark Master, Be’lakor - Ancien Evil (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Dataslate - Be’lakor : The Dark Master, Be’lakor - Herald of the End Times (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Information issues de Gathering Storm - Livre I : La Chute de Cadia - Le Destin de Phalanx et résumées par Guilhem.
  4. Dataslate - Be’lakor : The Dark Master, Shadow of the Beast (traduit de l’anglais par Guilhem)