Bataille du Roc

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png





Aquila.png
+++ Travaux en cours... +++
EnProgrès.jpg
Tout est sous contrôle, nos équipes de Technoprêtres se chargent de la mise en place de cet article.
- Technoprêtre Moulinex.


Suite à des intrigues, des secrets et des complots obscurs mais à la visée funeste, les Dark Angels se sont retrouvés dans les filets d’une vaste conspiration de quelques Déchus, avec à leur tête Merir Astelan. Les conséquences de la Bataille du Roc à la fin du 41e Millénaire sont méconnus de la majorité des Dark Angels et de leurs Chapitres successeurs, mais sont intrinsèquement mêlés à l’histoire des fils du Lion et de Caliban.

Mais pour comprendre cette bataille, il faut présenter l’ensemble des intrigues, soulèvements, combats et traque qui ont marqué les Dark Angels et mis sous tension l’ensemble de leurs secrets, les caractères et rivalités entre les membres du Cercle Intérieur.

Et comme toujours, l’ombre de Cypher plainait au dessus de tous…

Les Déchus[modifier]

À la fin de l’Hérésie d'Horus, les Dark Angels commandés par le Primarque Lion El’Jonson retournèrent vers Caliban, leur monde natal, encore amers de ne pas avoir pu arriver à temps pour sauver l’Empereur des machinations du Chaos. Alors que la flotte amorçait son orbite autour de Caliban, les défenses planétaires se déchaînèrent sur les vaisseaux de la flotte. La population et les Dark Angels laissés sur Caliban avait renié le Lion, et s’étaient tournés vers les Dieux Sombres. Les Loyalistes anéantirent les forteresses-monastères des Traîtres les unes après les autres, et le Lion mena lui-même un assaut contre la principale de ces forteresses pour y rencontrer le chef des Dark Angels renégats, Luther, sont plus proche et fidèle compagnon autrefois, mais qui laissé sur Caliban avec de nombreux Dark Angels, avaient laissé la haine l’envahir avant de retourner ceux sur Caliban contre le Lion et leurs frères.

Un terrible duel commença mais le Primarque fut cependant blessé à mort par son ancien mentor et ami. Cette vision ramena Luther à la raison, et son désespoir d’avoir failli à son ami et à l’Empereur fut total. Mais les Dieux du Chaos étaient une nouvelle fois reniées. Ivres de rage, ils ouvrirent une faille immense dans le Warp qui enleva les Dark Angels renégats et fit s’effondrer la planète sur elle-même. Les traîtres, ou "Déchus", furent dispersés à travers la galaxie tandis que le corps de Lion El’Jonson avait disparu.

La flotte des Dark Angels bombarda sans pitié son ancien monde natal, et s’ajoutant à la fissure créée par les Dieux du Chaos dans le Warp, finit par pulvériser la planète. Suite à la bataille titanesque entre Luther et Jonson, il ne resta de Caliban que les ruines de l’ancienne Forteresse-Monastère de la Légion, et les Dark Angels décidèrent alors de conserver ce monastère comme base définitive. Creusant profondément dans la roche et reconstruisant la forteresse, les Dark Angels purent transformer cet astéroïde en un nouveau foyer appelé la "Tour des Anges" en haut gothique, ou plus communément le Roc.

Cette félonie inattendue bien que réprimée d’une manière effroyable, terni l’honneur de la Ière Légion ; à leur yeux d’une manière impardonnable. Étant donné qu’elle avait eut lieu sur un monde loin de Terra, personne en dehors de la Légion elle-même ne connut ces événements. Ce secret ne fut pas transmis aux nouvelles générations de Dark Angels, mais seulement à l’élite des vétérans. Le commandement du Chapitre et de ses successeurs font ainsi des efforts énormes pour que cette nouvelle ne se répande jamais dans l’Imperium, allant jusqu’à désobéir à l’Inquisition elle même, ou à faire disparaître les curieux.

Chaque Grand Maître Suprême des Dark Angels connaît un secret encore plus terrible : Luther, le grand félon, est toujours en vie et totalement fou, vivant dans une cellule au plus profond du Roc.

Aux yeux des Dark Angels, le seul chemin qui rachètera la faute de leur ancienne Légion, leur honneur, et la confiance aux yeux de l’Empereur, est de retrouver la totalité des Déchus et les forcer à se repentir ou être exécutés. Cependant, depuis que les Déchus ont été dispersés à travers la galaxie, la tâche est immense pour les Dark Angels et leurs successeurs. Au contraire des Inquisiteurs et des Chevaliers Gris, dont le rôle est de traquer les agents du Chaos, les Dark Angels de la Deathwing ne sont concernés que par la traque des traîtres de leur Légion d’origine. Même lorsque les Dark Angels sont appelés dans différentes missions à travers l’Imperium, la recherche des Déchus reste la quête obsessionnelle et prioritaire à laquelle ils ne renonceront devant aucun sacrifice.

Ces Déchus ne sont pourtant pas tous devenus des agents du Chaos. Dispersés par les Puissances de la Ruine en petits groupes ou isolés après la Destruction de Caliban, certains ont effectivement fini par se livrer au Chaos corps et âme, devenant des Space Marines du Chaos mais sans appartenir à une Légion Renégate en particulier mais poursuivant leur propre but, forgeant des royaumes indépendants ou semant la destruction sur leur passage. Certains Déchus ont réalisé qu’ils s’étaient trompé. Écœurés par l’influence corruptrice des Dieux du Chaos, mais incapables de se réconcilier avec leur anciens camarades Dark Angels, ils mènent une existence solitaire. La plupart d’entre eux sont devenus mercenaires ou pirates ; errant à travers la galaxie comme des bêtes traquées. D’autres cherchent à expier leurs fautes et s’intègrent à des sociétés humaines en se faisant passer pour des personnes ordinaires. Cela ne rend que plus difficile la Traque des Déchus par les Dark Angels, qui pourtant ne renonceront jamais à leur quête de rédemption, lançant des investigations sur la moindre rumeur ou le moindre indice.

Des années peuvent s’écouler sans que la moindre trace d’un Déchu ne soit trouvée. Mais lorsque cela arrive, et qu’un Déchu est enfin capturé, ce denier est ramené au Roc, la Forteresse-Monastère du Chapitre des Dark Angels. Dans l’antre de ses donjons, les Chapelains-Investigateurs chercheront à obtenir le repentir ou d’autres informations sur les Déchus. Si le Déchu se repent, sa mort sera alors brève et sans douleurs, mais lorsqu’ils refusent, leurs âmes sont "purifiées" dans la douleur et les souffrances les plus atroces.[1]

La Geste d'Astelan[modifier]

Le Déchu Merir Astelan.
Vers la fin du 41e Millénaire, une quinzaine d’années avant le début de cette série de machination, les Dark Angels capturèrent un Déchu et pas des moindres : Merir Astelan, l’un des principaux lieutenants de Luther.

Trouvé sur le monde de Tharsis où il régnait en maître, Astelan fut ramené sur le Roc pour être interrogé. Le Déchu fut confronté au Chapelain-Investigateur Boreas. Astelan ne nia pas sa trahison envers Lion El’Jonson, ne cachant pas son mépris pour le Primarque qui l’avait exilé sur Caliban. Néanmoins, il défendra toujours le fait qu’il n’était fidèle qu’à l’Empereur et nul autre, étant d’origine Terran et membre des premières recrues de la Ière Légion d’antan.

Astelan expliqua à Boreas qu’il avait été happé par la tempête Warp qui détruisit Caliban puis s’être réveillé au milieu d’un désert aride. Rejoignant une construction humaine située dans le flanc d’une montagne, Astelan fut accueilli par la population de ce cette colonie minière nommé Scappe Delve et apprit que neuf mille ans s’étaient écoulé depuis l’Hérésie d’Horus. Après avoir étudié les événements de la guerre civile et sa finalité, Astelan fut horrifié de la superstition qui régnait, de la vénération du passé et de la haine de la raison, loin du rêve originel de la Grande Croisade. Comprenant que l’Imperium se fissurait, Astelan décida de réanimer la Grande Croisade et de continuer du mieux qu’il pouvait l’œuvre de l’Empereur.

Le Déchu quitta Scappe Delve à bord d’un vaisseau du Libre-Marchand Rosan Trialartes, le Saint Carthen. Outré, Astelan découvrit que Trialartes était un trafiquant d’armes. Un jour, le Libre-Marchand amena Astelan dans une station orbitale qui était devenu un repaire de trafiquants, de pirates et d’hérétiques : Port Impérial. Ce lieu servait auparavant de docks orbitaux et de chantier naval. Les scribes de l’Administratum avaient oublié son existence depuis des siècles, après qu’il eût été abandonné à la fin d’une guerre. Il avait servi de base à la Marine Impériale puis était resté désert jusqu’à ce que des pirates l’investissent. Là, Astelan fit la rencontre de deux autres Déchus : Frère Methelas et Frère Anovel, arrivés à bord d’un vaisseau un peu plus d’un siècle avant lui. Ces deux Déchus régnaient sur Port Impérial sans que nul n’ose s’opposer à eux, mais ils avaient perdu toute ambition, devenus les seigneurs de pirates et de coupe-jarrets. Astelan apprit notamment le démembrement des Légions après l’Hérésie d’Horus. Il prit le commandement et rallia à sa cause ces deux frères pour un nouvel âge d’or. Les Déchus tuèrent Trialartes et s’emparèrent du Saint Carthen, l’adaptant pour en faire un navire de guerre et se mirent à aborder et à s’emparer de divers vaisseaux, se constituant une petite flotte.

Là, Astelan prétendit à Boreas d’avoir retourné les armes des ses vaisseaux et d’avoir annihilé Port Impérial. C’était un mensonge…

Les trois Déchus se sont dirigés vers les systèmes les plus populeux, pillant des mondes pour se ravitailler. Puis un siècle et demi après la réapparition dans l’époque actuelle, ils arrivèrent sur un monde impérial nommé Tharsis pour se réapprovisionner. Mais selon Astelan, Methelas et Anovel n’avaient jamais embrassé totalement son idéal de redémarrer la Grande Croisade et lorsqu’ils arrivèrent sur Tharsis, ils abandonnèrent Astelan à la surface de cette planète. Encore un mensonge…

Tharsis était un monde impérial avec un bon niveau technologique mais isolé de l’Imperium et ravagée par une guerre civile entre une faction anti-impériale et les Loyalistes. Astelan avait conseillé le Gouverneur Planétaire et les chefs Loyalistes tout en entraînant les troupes qui devinrent une élite guerrière très efficace, les Bandes Sacrées. Devenu général en chef des armées Loyalistes, Astelan a purgé de fond en comble Tharsis, mettant fin à la guerre mais avec des centaines de millions de morts comme bilan. Suite à la victoire, Astelan fut confronté aux risque de voir ses Bandes Sacrées démantelées. Le Déchu renversa le Gouverneur et prit sa place, régnant sur Tharsis et éliminant les agents des institutions impériales. Astelan régna soixante-dix ans avant qu’un dissident n’alerte l’extérieur, amenant les Dark Angels à prendre d’assaut Tharsis et de capturer Astelan après de violents combats contre les Bandes Sacrées.

À la fin de son interrogatoire, Astelan fut envoyé dans un profond cachot du Roc. Il allait y rester quinze années, mais ses actions avaient déclenché les rouages d’un grand complot qui allait commencer à se faire jour sur Piscina IV.[2]

Les Troubles sur Piscina IV[modifier]

Le monde de Piscina IV était un Monde Civilisé qui accueillait un avant-poste d’où les Dark Angels pouvaient surveiller le développement des tribus barbares du monde voisin de Piscina V sans interférer avec leur mode de vie. Piscina V était un Monde Hostile d’où les Dark Angels recrutaient des jeunes guerriers pour le Chapitre depuis la fin de la Grande Croisade. Piscina IV se remettait d’une invasion Ork dirigée par les Boss de Guerre Ghazghkull Mag Uruk Thraka et Nazdreg Ug Urdgrub, mais des poches de résistance de Peaux-Vertes se terraient encore dans les zones les plus sauvages, et en dépit des opérations de nettoyage régulièrement organisées pour détruire les spores des extraterrestres, il était probable que Piscina ne serait jamais débarrassée de cette vermine.

Sur Piscina IV, les Dark Angels menés par le Chapelain Boreas découvrirent un complot menaçant la sécurité du Chapitre. Des Déchus étaient revenus !
Le Chapelain-Investigateur Boreas, celui qui avait quinze ans auparavant interrogé Merir Astelan, dirigeait l’avant-poste en compagnie d’un petit groupe de Dark Angels. Revenant de Piscina V avec quelques jeunes recrues, Boreas apprit du Colonel Brade, commandant en chef de la Garde Impériale de Piscina IV, que des mines étaient attaquée par des Orks, risquant de menacer la capitale planétaire, Port Kadillus. Boreas et ses hommes sont intervenus pour purger les mines, mettant fin à la menace pour un temps.

Quelques jours après avoir exterminé les Xenos, Boreas apprit qu’une émeute avait éclaté dans le spatioport Northport de Port Kadillus. Intrigué, le Chapelain-Investigateur s’y rendit et apprit des forces de répression qu’un vaisseau était arrivé ce jour-là à la station orbitale. Une histoire avait commencé à circuler sur son Navigator, qu’il avait été attaqué par une chose, et qu’on l’avait retrouvé dans son cockpit avec le corps violacé, comme s’il avait été victime de graves hémorragies internes. Les autorités avaient tenté de contenir cette rumeur en mettant le spatioport en quarantaine, mais elle s’était quand même propagée. Les gens avaient commencé à se rassembler pour voir ce qui se passait, et cela avait dégénéré. Boreas alla voir les émeutiers qui furent terrorisés par sa présence. Boreas apprit des révoltés qu’ils avaient juste peur suite aux sinistres rumeurs qu’avait rapporté un étranger qui travaillait dans un vaisseau en orbite à propos du Navigator mutilé. Ce vaisseau s’appelait le Saint Carthen. En entendant ce nom, celui du vaisseau qu’avait commandé Astelan avec deux autres Déchus, Boreas fut persuadé que les ennemis des Dark Angels se trouvaient dans le système.

Boreas rassemble la petite escouade de Dark Angels de Piscina et embarqua sur le Blade of Caliban, un Thunderhawk, afin de traquer les Déchus dans le système de Piscina, à la recherche du Saint Carthen. Boreas reçut l’aide du commandant en chef de la flotte de défense du système de Piscina, tout en ordonnant que personne n’aborde le Saint Carthen, le secret des Déchus devant être préservé. Boreas fut forcé d’expliquer aux Dark Angels présents le terrible secret qui hantait le Chapitre et l’existence des Déchus, faisant d’eux des membres de facto de la Deathwing.

Finalement, le Saint Carthen fut repéré par un navire de la flotte de défense depuis les planètes intérieures du système, déclenchant le combat. Le Saint Carthen avait été détecté juste en dehors de l’orbite de Piscina II. Les Dark Angels arrivèrent, et Boreas ordonna au vaisseau impérial de se replier, menaçant de les détruire. Puis les fils du Lion abordèrent le Saint Carthen, massacrant touts les renégats qui s’y trouvait. Mais nulle trace des Déchus… Le journal de bord des renégats révélaient qu’ils étaient allés régulièrement sur Piscina II, un monde inhabité. Boreas et ses hommes s’y rendirent sans tarder.

Les Dark Angels repèrent une base sur Piscina II et la prirent d’assaut. Les Dark Angels éliminèrent sans réelles difficultés les quelques renégats mortels qui s’y trouvait. Encore une fois, les Déchus étaient absents. Encore plus étranges, la base semblait être vide, comme si elle n’avait jamais servit et avait été montée à la hâte. Furieux, Boreas captura le dernier renégat et le "convainquit" de tout lui révéler. Ainsi, cela faisait un mois que les Déchus étaient parti à bord du Saint Carthen vers Piscina IV. Pire, leur cible était l’avant-poste des Dark Angels, celui qu’ils avaient laissé avec les jeunes recrues du Chapitre. Les Déchus recherchaient un code de sécurité, faisant référence à un système appelé l’annihilus, qui était installé dans le sous-bassement de l’avant-poste. Après la bataille contre les Orks, il avait été décidé lors de la construction de l’avant-poste que la planète ne tomberait plus jamais entre des mains ennemies. Puisque l’avant-poste ne tomberait que si le reste de Piscina tombait aussi, l’annihilus y a été installé pour empêcher l’ennemi de la conquérir. L’annihilus était une arme virale, capable d’éliminer toute forme de vie sur la planète…

Boreas et ses hommes retournèrent le plus vite possible sur Piscina IV, conscients de s’être fait berné par les Déchus. En arrivant, ils découvrirent une planète ravagée par les émeutes. Boreas apprit du Colonel Brade que suite à leur départ, les Orks avaient repris leurs attaques. La Garde Impériale avait tenté de contacter les Dark Angels, mais qu’ils firent face à trois Astartes qu’ils n’avaient jamais vu, deux en armures noires et un meneur habillé… différemment… qui portait une longue robe sur son armure, deux Pistolets Bolters ornementés qui pendaient à sa ceinture et surtout une grande épée dans un grand fourreau décoré : Cypher.

Tout dégénéra lorsque les trois Déchus tirèrent dans la foule, commettant un massacre qui créa une émeute générale. Les trois renégats disparurent avant qu’une contre-attaque ne s’organise. La rumeur disait que les Dark Angels s’étaient retournés contre la population et l’anarchie gagna toute la ville. Des émeutes ont éclaté partout, détruisant le spatioport.

Puis Boreas et ses Dark Angels pénétrèrent dans leur avant-poste. Ils découvrirent le corps de leurs serfs et de leurs jeunes novices, massacrés par les Déchus. Pire, l’Apothicaire qui composait leur groupe apprit que l’avant-poste accueillait des glandes progénoïdes de secours qui avaient été volé par les Déchus. Comme si cela ne suffisait pas, les Déchus avaient piraté le noyau central de l’Esprit de la Machine de l’avant-poste en lui donnant de nouvelles commandes. Le simple fait d’avoir accédé aux données sur l’annihilus l’avait activé. Pour éviter que le virus ne se répande, les Dark Angels devaient rester enfermé dans l’avant-poste étanche, ce qui les condamnaient à mort car si le virus était actif pendant plus de soixante-dix jours une fois qu’il avait été libéré, leurs armures ne pouvaient les maintenir en vie que cinquante jours au maximum.

Conscient de cet état de fait et pour épargner Piscina IV, Boreas laissa un rapport oral de ce qui s’était passé pour lorsque le Roc reviendra dans le système avant de se suicider avec ses frères avec une Bombe à Fusion serrée contre leur poitrine.[3]

Hadria Praetoris[modifier]

En parallèle à ces événements, la Ravenwing dirigée par le Grand Maître Sammael réprimait un rébellion dans la cité d’un monde impérial, Hadria Praetoris, aux côtés de la 5e Compagnie du Chapitre. Après avoir facilement triomphé des soldats mortels manipulés par un simple démagogue non affilié aux Puissances de la Ruine - à la déception des Dark Angels - et avoir livré les renégats aux autorités impériales compétentes, un étrange pressage arriva. L’Archiviste Harahel reçut la visite de deux Astropathes ayant eu des visions du Chapelain-Investigateur Boreas montrant que de funestes événements avaient eu lieu sur Piscina IV. Troublé, Harahel alla en parler au Chapelain-Investigateur Malcifer et à Sammael, ce dernier lui apprenant qu’il avait reçu un message du Grand Maître Suprême expliquant que des troubles avait secoué Piscina IV. N’y voyant pas une coïncidence et persuadé que des Déchus étaient l’œuvre, la Ravenwing et la Cinquième Compagnie mirent le cap sur le système, bien que le Grand Maître de la Ravenwing était conscient qu’il risquait de mettre la plupart de ses frères au contact du terrible secret connu seulement du Cercle Intérieur.[4]

La Piste des Déchus[modifier]

Samamel menant la Ravenwing.
À bord du Croiseur d'Attaque l’Implacable Justice, Sammael constata que les défenses extérieurs de Piscina IV étaient absentes, ne détectant ni d’intercepteur de la flotte du système, ni de reçu de signal des défenses orbitales. Pire, des graves perturbations avaient lieu sur la planète et la base du Chapitre sous la responsabilité du Chapelain Boreas ne répondait plus.

Le contact fut établi avec le Colonel Brade, Commandant en chef de la Force de Défense des Milices Franches. Brade fit son rapport à Sammael, Harahel et Malcifer sur la situation. Il y avait encore des émeutes dans la capitale, la famine et des ouragans constants. La commandeure impériale de Piscina IV, Sousan avait été jugée pour trahison envers son peuple et exécutée avant que le Colonel ne puisse intervenir. La cousine de Sousan avait repris son poste sous sa supervision, mais le peuple refusait de lui obéir. Entre le soulèvement et les Orks, Brade n’avait pas assez de forces. Les chalutiers-usines refusaient d’accoster au port, la famine se propageait et les Peaux-Vertes avaient envahi une partie de la ville. Le Colonel Brade apprit surtout que Boreas et ses hommes s’étaient absentés et que d’autres Dark Angels étaient venu perpétrés un massacre, genèse de tous les troubles qui ravageaient Piscina IV.

Comprenant que les Déchus étaient la cause de ses malheurs, les commandants Dark Angels rallièrent leur donjon chapitral dans la capitale de la planète, Port Kadillus, alors que des membres de la Ravenwing étaient attaqués par des habitants de Piscina IV, les considérant comme des envahisseurs, et que la 5e Compagnie était mis à l’écart. À l’intérieur, ils découvrirent les corps de frère Boreas, du reste de l’escouade et des quelques aspirants, tous tués où suicidés. Ils notèrent que le matériel de guerre était intacts de même que le bastion de manière générale. Le vaisseaux du Chapitre chargé de défendre Piscina IV, le Blade of Caliban, était absent, partit rejoindre le Roc pour apporter la terrible nouvelle. Sammael et ses officiers découvrirent horrifiés la perte des semences génétiques conservés dans ce bastion mais aussi la confession de Boreas qui parla de la Geste d’Astelan, le Déchu qu’il avait interrogés il y a une quinzaine d’années ainsi que de la forteresse spatiale indépendante de Port Impérial, le repaire de pirates et d’exclus qu’Astelan et deux autres Déchus fréquentaient depuis plusieurs années. Plus important, les Dark Angels comprirent, à la description des Déchus fait par Boreas, que le détesté Cypher avait été présent sur Piscina IV.

Le Chapelain Malcifer découvrit des coordonnés assorties d’une date et d’une heure qui correspondaient au moment de l’effraction de la crypte au bastion chapitral de Piscina IV, en l’absence de Boreas : les coordonnées de Port Impérial, situé dans une région sauvage de l’espace, à mi-chemin entre le Monde-Forge Casiorix de l’Adeptus Mechanicus, et le système peu peuplé d’Orlean, à presque neuf cents années-lumière de la position actuelle de la Ravenwing. Cette information semblait prouver qu’Astelan avait menti. Port Impérial existait toujours et était un repaire de Déchus. Qui avait laissé ses coordonnées ? Mystère, Boreas, ou un Déchu encapuchonné ?

Conscient qu’il ne pouvait ignorer cette information, Sammael mena la Ravenwing et la 5e Compagnie aux coordonnées indiqués.[5]

Assaut sur Port Impérial[modifier]

Le Déchu Methelas déchaînant ses pouvoirs psychiques avant sa capture.
Rejoint par le Croiseur d’Attaque Penitent Warrior, Sammael et sa Force de Frappe trouva Port Impérial, confirmant le mensonge d’Astelan. Les Dark Angels mirent hors d’état de nuire les trois petits navires qui défendaient Port Impérial et envoyèrent la 5e Compagnie prendre d’assaut ce nid de pirates tandis que la Ravenwing partait en chasse dans les couloirs de Port Impérial, massacrant les misérables mortels qui y vivaient. Ces derniers résistèrent avec fanatisme. Les Dark Angels en capturèrent certains et Sammael apprit qu’ils se désignaient sous le nom d’Indignes, par opposition aux Divins, ces derniers ayant été jugé digne par un Suzerain, un géant comme les Dark Angels. Alors que la 5e Compagnie découvrait que des sections de Port Impérial accueillait des tribus Orks, un membre de la Ravenwing, Frère Annael, rencontra des vieillards, des femmes et des enfants membres des Indignes. Ils pratiquaient un culte cannibale, prouvant qu’ils étaient devenus à bien des égards des hérétiques. Dans une autre section de Port Impérial, les Dark Angels firent finalement face aux Divins, des humains améliorés qui résistèrent avec acharnement mais qui furent rapidement vaincus. Sammael et Malcifer interrogèrent personnellement des prisonniers Divins, et après quelques membres déboîtés, ils purent en déduire que le Suzerain était le Déchu Methelas et que Port Impérial se dirigeait vers une planète proche, Thyestes. Satisfait, Sammael ordonna l’exécution des prisonniers, la destruction de Port Impérial et se dirigea vers Thyestes.[6]

La Capture de Methelas[modifier]

Le système de Thyestes était proche de Port Impérial. Il y avait un seul monde habité, Thyestes V. Le dernier recensement de l’Administratum remontait à un peu plus de sept siècles. La population était comprise entre trois milliards et trois milliards et demi d’habitants, avec de l’agriculture et de l’industrie autarciques, deux continents principaux largement colonisés. La planète possédait un niveau technologique dans la norme de l’Imperium et une Force de Défense Planétaire connue sous le nom de Prévôts de Thyestes. Mais ce n’était pas une source d’approvisionnement pour un monde stratégique, autrement dit, c’était un trou perdu qui si il s’y passait quelque chose, il faudrait des années pour que quiconque s’en rende compte. Cela laisserait à Methelas tout le temps de mettre en place son règne.

En arrivant, les Dark Angels apprirent qu’une rébellion faisait rage depuis une dizaine d’années, portant la signature de Methelas. Comme les Loyalistes avaient déjà informé le Departmento Munitorum, il était prévisible que des troupes impériales se dirigeront vers la planète avec le soutien d’un Inquisiteur. Ne pouvant risquer de voir l’Inquisition découvrir l’existence des Déchus, Sammael mit en place un plan désespéré pour capturer Methelas et l’amener à la Tour des Anges : il utilisa le Gouverneur Planétaire, Lasper Drazinoff, comme leurre, chargeant la 5e Compagnie de l’escorter. Trompant le Gouverneur en lui faisant croire que les rebelles avaient infiltré son palais, et qu’ils allaient bientôt lancer une offensive, ils lui promirent de l’emmener avec juste une poignée de garde dans un lieu sûr. Parallèlement, les rebelles seront informés en temps utile de ce changement de lieu. Pénétrant dans la Gorge de Kaspor, les Dark Angels escortant le Gouverneur Drazinoff dans un Rhino furent attaqués par des Marines de la Peste de la Death Guard, à la grande surprise des Fils du Lion. Cela se termina mal et le Gouverneur fut kidnappé. La Ravenwing partit en chasse et découvrit le camp où Methelas avait un groupement tactique de la Death Guard. L’attaque de la Ravenwing entraîna de sérieuses pertes des deux côtés mais le Gouverneur fut sauvé et Methelas intercepté par des Space Marines de la 5e Compagnie, dont par un certain tireur d’élite, Frère Telemenus, alors qu’il tentait de s’échapper. Le Déchu se révéla être un Psyker ayant pactisé avec le Dieu de la Peste. Le Grand Maître Sammael arriva sur les lieux avec ses plus proches confidents et neutralisa Methelas. Les trois survivants de la 5e Compagnie, qui avait désobéi aux ordres pour capturer le Déchu furent transférés à la Deathwing par leurs supérieurs, de même que les membres de la Ravenwing Sabrael et Annael qui avaient découvert de nouveaux secrets sur les Déchus avec cette capture.

Les Dark Angels retournèrent vers le Roc, Sammael étant bien décidé à savoir de Methelas où était Cypher.[7]

Intervention sur Piscina IV[modifier]

Sapphon, le Maître de Sainteté et Chapelain-Investigateur en chef des Dark Angels.
En parallèle à la capture du Déchu Methelas, le Grand Maître Suprême Azrael, accompagné de Sapphon, le Maître de Sainteté et Chapelain-Investigateur en chef, d’Asmodai, le turbulent - et problématique - Chapelain du Chapitre, et de la plus grande partie du Chapitre, écrasèrent la rébellion sur Piscina IV. De plus, à cause de la faiblesse et de l’instabilité politique de la planète, les patrouilles de nettoyage menées par les milices locales avaient failli et laissé les Orks se développer à nouveau durant l’absence des Space Marines.

Le Quadrant est de Port Kadillus avait été le dernier bastion de présence Peau-Verte à l’intérieur des murs de la cité, un ancien quartier résidentiel qui couvrait à peine quelques kilomètres carrés, mais qui était un labyrinthe d’édifices serrés les uns contre les autres, idéal pour monter des embuscades. Couplé avec l’attitude aussi rusée que malveillante des Orks de Piscina, l’endroit était un piège mortel. Heureusement, la Deathwing repoussa les Xenos, et peu à peu la situation, se stabilisa, malgré le fait qu’Asmodai aurait failli - encore - causer une crise politique au sein du Palais du Gouverneur.

En effet, alors que l’honneur des Dark Angels était souillé par les actions des Déchus, que la Ravenwing était introuvable, que la planète s’était révoltée en pensant que les fils du Lion attaquait et que les Orks prenaient d’assaut les positions impériales, Asmodai n’avait rien trouvé de mieux que de se mettre à dos l’allié des Dark Angels, c’est à dire le Colonel Brade, devenu de facto le chef de Piscina IV et des troupes impériales stationnées. Asmodai avait exigé que Brade lui remette son arme afin de le mettre aux arrêts afin de mener une "enquête" sur sa conduite et savoir si le Colonel était oui ou non un très méchant hérétique ayant conspiré pour prendre le pouvoir suite à la mort du Gouverneur Soussan, précipitant ce monde aux mains des envahisseurs et des rebelles. Asmodai était persuadé que Brade - qui cherchait juste à sauver la planète - était un traître en puissance. Asmodai ne supportait pas l’idée que affirmations selon lesquelles une force de Dark Angels aurait tué un grand nombre de civils, et il espérait que l’incarcération de Brade allait faciliter une investigation plus poussée des événements qui avaient plongé Piscina dans la folie et permettre également d’étouffer les rumeurs qui circulaient toujours sous le manteau à travers Port Kadillus afin que le secret des Déchus ne se propage pas. Asmodai ira jusqu’à affirmer que l'opinion du commandant de la Troisième Compagnie du Chapitre, Issachar, n’avait aucune importance, ce qui évidemment, énerva passablement le fier Space Marine, qui tenta de raisonner Asmodai en soulignant l’importance de Brade pour négocier la reddition des forces rebelles et que le fanatique Chapelain-Investigateur outrepassait ses prérogatives. Il fallut que Sapphon débarque en urgence pour éviter que la situation dégénère, prenant à parti Asmodai dans un hall isolé. Là, Sapphon, animé d’une colère froide, rappela qu’Asmodai devait normalement conduire la Neuvième Compagnie au combat contre les Orks à Korth Ridge et dans les Déserts Orientaux et qu’il n’était pas du ressort de l’Adeptus Astartes de se constituer juge et jury des membres des Forces de Défense Planétaire. Asmodai s’inclina devant son supérieur qui ne voulait plus que le Chapelain-Investigateur ne crée de nouveaux ennemis au Chapitre.[8]

Le Retour de la Ravenwing[modifier]

Finalement, la Ravenwing et la 5e Compagnie rallièrent Piscina V et débarquèrent dans le Roc en orbite de la planète, Tandis que frères Sabrael et Annael devenaient de nouveaux Chevaliers Noirs de la Ravenwing et que Maître Belial accueillait les trois nouvelles recrues de la Deathwing, Methelas fut emmené dans les profonds cachots de la Forteresse-Monastère spatiale par des membres de la 1ère Compagnie.

Un Accord avec Astelan[modifier]

L’intransigeant Asmodai.
Methelas se retrouva confronté aux Chapelains-Investigateurs Sapphon et Asmodai et à l’Archiviste Ezekiel présent pour contrer éventuellement les attaques psychiques du Déchu et forcer l’esprit du renégat à s’ouvrir. Sapphon parvint à empêcher Asmodai à torturer à mort Methelas, comprenant que cela ne servait à rien devant ce dévot à Nurgle et espérant que le Traître accepte de collaborer pour livrer d’autres Déchus, caressant l’idée de jouer sur les mépris mutuels entre les renégats. Penaud, Asmodai ne comprenait pas ce traitement, jusqu’à ce que Sapphon lui explique que des Déchus travaillaient ensemble et que Cypher était possiblement derrière tout ça, notamment suite à l’incident de Piscina. Sapphon autorisa Asmodai de déployer l’ensemble de ces "talents" pour obtenir les informations, mais négocia son soutien total si il échouait. Le Maître du Repentir accepta.

Plus tard, Asmodai alla retrouver Merir Astelan, qui avait supporté pendant quinze ans ses tortures et insultes, sans flancher. Le Chapelain-Investigateur lui apprit la capture de Methelas, ce qui laissa Astelan indifférent car il n’avait plus eu de nouvelles de son complice depuis des décennies bien qu’il ne supporta pas le fait d’être accusé être un suppôt des Puissances de la Ruine. Mais lorsque Sapphon surgit, il rappela à Astelan qu’il avait menti concernant Port Impérial et sur sa supposée destruction. Acculé, Astelan comprit qu’on voulait qu’il trahisse Methelas et Anovel, ce qu’il accepta.

Suite à l’échec d’Asmodai de tirer des aveux de Methelas, Astelan fut lavé et vêtu sur ordre de Sapphon, et sous la surveillance d’Asmodai, le Déchu commença à négocier avec Sapphon, avouant avoir menti sur la prétendue destruction de Port Impérial qui devait en réalité servir à créer une nouvelle flotte sous la supervision de Methelas. Le Déchu révéla que Tharsis avait été choisi pour être un nouveau monde de recrues par relancer la Grande Croisade car Anovel était un Apothicaire, chargé de récupérer des armes et des glandes progénoïdes avec lesquelles créer une nouvelle force de Space Marines. Il ignorait apparemment que Methelas avait été corrompu par le Chaos et la dégénérescence des pirates sur Port Impérial. De même, il ignorait totalement ce qu’était Piscina mais comprit qu’Anovel y avait volé les glandes progénoides dans l’avant-poste des Dark Angels pour leur projet. Quand il fut question Cypher, Astelan pensait qu’il n’avait pas survécu au cataclysme sur Caliban.

Satisfait, Sapphon demanda une réunion du Cercle Intérieur sous la supervision du Grand Maître Suprême Azrael. Le Chapelain-Investigateur en chef tenta de convaincre ses frères qu’il fallait qu’Astelan parle avec Methelas, ce qui allait à l’encontre des règles établis. Sapphon voulait qu’Astelan obtienne de Methelas la localisation car il était persuadé qu’ils s’approchaient de Cypher comme jamais. Malgré les protestations d’Asmodai, le Cercle Intérieur vota pour mais Azrael ordonna qu’Asmodai soit présent lors de la rencontre avec Sapphon et qu’ils devront faire chacun leur rapport. Sapphon n’avait que un jour pour mener son plan à bien.

Astelan fut emmené manu militari dans la chambre de Methelas, puis y fut enfermé. Là, les Déchus discutèrent, sous la surveillance dissimulée de Sapphon et d’Asmodai qui étaient situés dans une salle à l’étage au-dessus de la cellule, tandis qu’Ezekiel était dans la salle adjacente pour exercer son influence afin d’empêcher Methelas d’utiliser la moindre capacité surnaturelle. Une fois dans la cellule, Astelan jura à son frère ne pas l’avoir trahi, lui apprenant le fait que ce lieu était l’ancienne forteresse d’Aldurukh et que Caliban était détruite. Methelas ne voulut plus échanger avec Astelan, méfiant. Mais Astelan fit racler le métal d’un ancien crypto-com de bataille, feignant peut-être l’allégeance envers Methelas qui lui répondit.

À la fin de la journée, Sapphon fit retirer Astelan de la cellule, le ramenant dans la sienne. Là, le Déchu se retrouva face à Asmodai, Ezekiel et Azrael en personne. Astelan voulu négocier de nouveau avant de révéler le sujet de sa conversation avec Methelas, exigeant d’avoir une chance de restaurer son honneur, refusant d’être considéré comme un serviteur des Dieux Sombres comme ses anciens frères, propos qu’Ezekiel considéra comme sincères. Astelan parla alors de ce que Methelas lui avait révélé : lorsqu’il n’avait pas envoyé la nouvelle de son succès sur Tharsis, ses alliés avaient cherché une nouvelle source de recrues et Anovel a fait un pacte avec la Légion Renégate de la Death Guard qui lui avait dit de les retrouver sur le monde d’Ulthor, qui se trouve aux frontières de l’Œil de la Terreur. Pour éviter d’être mis à mort suite à cette révélation et continuer de se rendre utile, Astelan garda un atout dans sa manche : il connaissait les codes et les mots de passe utilisés lors des échanges. Mais jamais les Dark Angels ne l’aurait laissé quitter le Roc, malgré le fait qu’Ulthor, était un monde terriblement dangereux et que la perte de nombreux Frères de Bataille seraient à déplorer. Sapphon joua le tout pour le tout et accepta de si diriger vers Ulthor avec le Déchu manipulateur. Le Deathwing sous le commandement de Belial, et la Ravenwing sous le commandement de Sammael, furent du voyage.[9]

Assaut sur Ulthor[modifier]

Les Chevaliers de la Deathwing furent des acteurs majeurs pour contrer le complot des Déchus.
Les Croiseur d’Attaque Implacable Justice et Penitent Warrior, avec à bord soixante-dix guerriers de la Deathwing, bravèrent les périls d’un voyage dans le Warp pour se retrouver au milieu de l’espace inexploré, non loin de la dernière localisation connue d’Ulthor.

Afin de trouver précisément la localisation de la planète corrompue et apprendre tout ce qu’il pouvait à son sujet, l’Archiviste Harahel mena un rituel pour envoyer son âme sur Ulthor, à bord de l’Implacable Justice, sous la surveillance de Sapphon, Asmodai, Belial et Sammael. Méfiant, Asmodai dégaina son Pistolet Bolter et le pointa sur la tête d’Harahel, au cas où une possession démoniaque apparaissait. Le rituel démarra, et l’Archiviste vit un monde de la décomposition, un point de lumière apparaissant juste au-dessus de la tête d’Harahel montrant une forêt, des feuilles teintées d’or et de brun par l’automne, de la brume s’étirant entre les troncs, marbrée de vert et de noir comme un brouillard maladif et surtout un immense édifice qui s’élevait au-dessus des bois, indistinct, géant et grotesque. L’Archiviste hurla et tomba au sol. Asmodai exigea qu’il dise les trois Abjurations d’Assiah, puis les six principaux Seigneurs des Clefs, mais Harahel hésita et fut abattu par Asmodai, au grand désespoir de Sammael qui failli en venir aux mais avec l’impitoyable Chapelain-Investigateur qui considérait que l’Archiviste était possédé…

La prudence était de mise car la Death Guard pouvait être présente, et Astelan avait peut-être mené la crème des Dark Angels dans un piège. Ulthor se trouvait dans une poche d’espace réel. Il n’y avait nul besoin d’effectuer une translation Warp, si bien qu’il était possible d’arriver directement en orbite. La Ravenwing fut charger d’effectuer une reconnaissance en force et guider la Deathwing sur les concentrations de forces ennemies, ou battre en retraite sans mettre en péril les ressources.

Ulthor ressemblait à maintes autres planètes : un globe paré de tourbillons gris et verts sur fond d’étoiles. Mais les apparences étaient trompeuses. Lorsque les Thunderhawks, les Land Speeders protégés par leurs écrans antichaleur, les chasseurs Nephilims et les intercepteurs Dark Talons pénétrèrent dans ce qui aurait dû être la haute atmosphère, les choses commencèrent à changer. Les pilotes durent lutter avec leurs commandes lorsque des bourrasques d’ouragan saisirent leurs engins et les tourneboulèrent en un lieu où n’aurait dû exister aucune pression atmosphérique. Les instruments devinrent fous, rendus inutiles par l’irréalité de la nature à moitié immatérielle du Monde Démon, incapables de mesurer des données massivement contradictoires. Des éclairs vert sombre crépitaient sur les carlingues des Thunderhawks et les fuselages des chasseurs en descente. Les aéronefs furent attaqué depuis le brouillard par une bête d’une taille équivalente au Thunderhawk et volait sur une paire d’ailes déchirées constituées d’une peau parcheminée noire marquée de tumeurs et de lésions, avant de disparaître dans le brouillard. La Ravenwing arriva enfin sur le Monde Démon, sur une surface malade et blanche sur laquelle des structures poilues formaient des taches de ténèbres, l’ensemble enflé et déchiré de vallées rouges semblables à des plaies, et où des créatures aux allures d’insectes circulaient.

Le Grand Maître Sammael ordonna de se diriger vers la cité vue par le défunt Harahel, une conurbation ténébreuse qui, à première vue, évoquait une immense carcasse criblée de trous de vers et de plaies, un conglomération bizarre de structures côtelées, couvertes de lambeaux de peau déchirée et de cartilages intimement mêlés à des bâtiments aux murs de briques percés d’étroites fenêtres. Au centre, une construction aux allures de nid de termites s’élevait jusque dans la tempête, son sommet dissimulé à la vue, ses flancs gigantesques hérissés d’innombrables tourelles et échauguettes. De larges avenues en jaillissaient comme les rayons d’une roue depuis de vastes grilles rouillées et descendaient dans la cité, chacune grouillante de mouvements qu’ils ne parvenaient pas pour l’instant à identifier. De colossales cheminées de briques crachaient ce qui, à première vue, ressemblait à de la fumée, mais s’avérait après inspection être une succession sans fin d’essaims de mouches.

Avec le soutien d’aéronefs, la Ravenwing fonça au milieu de Portepestes indifférents et se força un passage dans la cité putride en trois fers de lance avec pour objectif de placer les balises de téléportation pour la Deathwing au niveau de la forteresse centrale. Comme un organisme vivant, la cité envoya des essaims de mouches et d’immenses créatures aux apparences de limaces contre les Dark Angels, alors même que les structures se métamorphosaient en tentacules frappeurs et gueules mordeuses. La couverture aérienne des Fils du Lion furent attaqués par des bâtiments qui s’extirpaient du sol, se métamorphosaient en colosses dégingandés à la peau blindée de briques et d’os. Une horde de Portepestes apparue depuis les arches grimaçantes à l’autre bout de la rue et par-dessus les tuiles aux angles improbables des toits environnants grouillaient des millions de mouches qui s’écrasèrent contre les Chevaliers Noirs. Les bâtiments s’étaient métamorphosés autour de la Ravenwing, transformant la route en une vaste cour entourée d’arches bouffies. Alors que des portes aux grilles osseuses commençaient à se refermer sur toutes les issues, d’hideuses créatures en flaques d’ichor pâteux parsemées de fragments de peau noircie apparurent. Sammael appela tous ses guerriers à se dépêcher, de percer le mur d’enceinte, d’activer les balises de téléportation et de se replier en périphérie de la cité pour laisser la Deathwing purger la zone.

Les Dark Angels prennent d’assaut Ulthor.
La Ravenwing y parvient et la Deathwing se téléporta depuis l’orbite sous le commandement de Belial, de Sapphon et d’Asmodai, se retrouvant dans des chambres semi-organique dont les murs semblaient composés de dépôts calcaires, comme dans une caverne, avec des stalagmites et des stalactites formant des piliers depuis le sol en cuvette jusqu’au plafond en arc de cercle. Malheureusement, un problème avait fait que la Deathwing s’était retrouvée totalement dispersée au sein de l’enceinte chaotique, en divers points, certains périssant en se téléportant directement dans la structure abjects de la forteresse. Différents groupes de la Deathwing menèrent des combats pour se retrouver dans les derniers niveaux de la forteresse, massacrant les horreurs qui se déversaient de la forteresse, tout en recherchant Anovel, introuvable. Se battant sans fin et tournant en rond, la Deathwing comprit qu’Anovel n’était pas présent sur Ulthor.

Enfin regroupé, la Deathwing affronta un gigantesque Grand Immonde entouré de Nurglings, blessant et tuant de nombreux Space Marines. Le Démon Majeur fut enfin abattu par à coups de lames, de Bolts et de Lance-Flammes. Et la Deathwing se replia pour localiser une balise de téléportation de la Ravenwing, là recalibrer et effectuer une téléportation forcée à bord du Penitent Warrior avec des coordonnées de tir qui furent déterminées afin de détruire la cité impie.

Les Dark Angels se replièrent, honteux devant cette débâcle, faire leur rapport à Azrael. Sapphon retrouve Astelan dans sa cellule, le Déchu ayant deviné que les Dark Angels avaient échoué à trouver Anovel. Astelan pensa que finalement, isolé, Anovel s’était allié avec de nouveaux acteurs, dont Cypher et plusieurs autres Déchus. Astelan ne put s’empêcher de faire le parallèle entre la traque que menait le Lion contre les Grandes Bêtes durant sa jeunesse, et celle mener par les Dark Angels contre les Déchus, les traitant de parodie de la Ière Légion. Continuant sa comparaison sur les Grandes Bêtes, Astelan expliqua que les gens ordinaires de Caliban installaient des pièges pour attirer les bêtes, allant jusqu’à utiliser l’un des leurs. Mais le meilleur des appâts était une autre des Grandes Bêtes.

La proposition d’Astelan pour mettre la main sur Anovel était simple, les Dark Angels devaient l’utiliser comme appât. Le Déchu avait même le monde idéal où lancer son appel à Anovel et l’y attirer : Tharsis.

Lorsque Sapphon apprit la proposition d’Astelan à Sammael, Ezekiel, Belial et Asmodai, l’incrédulité dominait. Sapphon voulait tenter le tout pour le tout afin de ne pas revenir honteux après l’échec d’Ulthor, soutenue par Sammael. Ezekiel resta neutre tandis qu’Asmodai et Belial refusaient. Le sort en fut décidé lorsqu’Ezekiel tira un chargeur de Pistolet Bolter de sa ceinture et fit tomber du pouce un des projectiles sur la table de bois, prit deux gobelets et les retourna de chaque côté du Bolt. Asmodai tourna le mauvais gobelet, vide, et le sort décida ainsi de mener les Dark Angels vers Tharsis, dans l’espoir qu’Anovel attendait toujours d’Astelan la confirmation qu’il a trouvé un monde convenable pour leur recrutement.[10]

Piège sur Tharsis[modifier]

Le cap fut mit vers Tharsis. Sapphon et Asmodai préparèrent Astelan mais le Déchu exigea une armure, afin d’être plus crédible car Anovel attendra une communication de la part d’Astelan, se faisant passer pour le Seigneur-commandant de Tharsis et les Astropathes auront besoin d’envoyer une image pour confirmer mon identité. Sapphon accepta, afin de dissimuler les traits d’Astelan derrière un casque afin d’éviter que d’anciens survivants de son règne despotique sur ce monde le reconnaisse. Une fois vêtu de son harnois complet, Astelan était l’image même des Dark Angels des temps anciens, son armure noire, l’insigne de l’épée ailée peinte en rouge vif sur son épaule gauche et portant un insigne inutilisé depuis dix mille ans : des couleurs formées de symboles personnels indiquant une origine de la Sainte Terra accompagnées des marquages du Chapitre qu’il menait et de l’Ordre auquel il avait appartenu. Astelan parti vers Tharsis, avec Sapphon, Ezekiel et Asmodai - qui promit de le tuer aux moindres signes de trahison - et une escorte de la Deathwing, près avoir reçu l’autorisation du commandement orbital de la planète pour avoir un accès au chœur astropathique de la planète pour envoyer un message à Anovel.

Après avoir touché terre sur le spatioport personnel du commandant Impérial, ils furent rejoints par une petite délégation de fonctionnaires, leur leader se présentant comme étant le Contrôleur Général Farius Contrateus Danageo. Ils demandèrent les titres et identités des Dark Angels, Astelan se présentant comme frère Bélath.

Une fois dans les chambres des Astropathes, les Dark Angels et le Déchu se retrouvèrent devant Dame Nadia Mischenko, la maîtresse de chœur de cette installation. Astelan put envoyer son message, détaillant à l’Astropathe les codes et conditions nécessaires pour le bon déroulé de l’envoi de la missive. En attendant la réponse éventuelle, ils retournèrent en orbite

Puis un vaisseau sortit du Warp, approchant avec discrétion. Sapphon renvoya Astelan à la surface - avec Belial et des Terminators cette fois-ci,- afin que le Déchu accueille son complice sans réveiller les soupçons. Astelan fut conduit aux quartiers installés dans le palais du commandant Impérial sur Tharsis. De là, le Déchu envoya une transmission au vaisseau récemment arrivé, un croiseur lourd anciennement de la Flotte Impériale, en demandant son identification. Il fallut deux jours pour que la réponse arrive, confirmant par un message vox que le commandant de ce vaisseau n’était effectivement autre qu’Anovel. Astelan assura alors au vaisseau qu’il avait libre accès jusqu’à l’orbite, mais douze heures plus tard, le bâtiment d’Anovel se trouvait encore dans la périphérie extérieure du système et avait mis en panne. Les appels d’Astelan restèrent ignorés jusqu’à ce qu’une courte réponse parvienne enfin, annonçant qu’Anovel attendait le reste d’une flottille d’accompagnement. Durant six jours, de nouveaux vaisseaux arrivèrent depuis le Warp, de petits navires de guerre et de transport. Craignant un piège, la Deathwing dans son ensemble fut envoyé à la surface tandis que les deux croiseurs des Dark Angels se cachèrent derrière la lune de Thrasis pour ne pas réveiller les soupçons, dans des positions indétectables dans l’espoir d’attirer l’ennemi à bonne portée.

Alors que Belial et Asmodai surveillaient et préparaient une éventuelle attaque depuis le palais du commandant Impérial, Astelan servit de conseiller stratégique principal, supervisant les cuirassiers de défense lourdement armés, les vaisseaux intersystème et les plateformes orbitales avec l’aisance de quelqu’un habitué à commander. De leur côté, les milices locales et les officiers de défense orbitale étaient plus qu’heureux de s’en remettre au jugement du Space Marine. Astelan plaça les vaisseaux de la flotte de Thrasis en petits groupes en des points stratégiques, couvrant les autres vaisseaux sans que cela apparaisse de manière évidente. Mais le Déchu constata une chose étrange : des vaisseaux de la flotte d’Anovel s’étaient rassemblés juste en dehors de portée radar des plateformes orbitales, comprenant qu’ils servaient à dissimuler la signature énergétique de plusieurs autres vaisseaux. Astelan y vit la "magnétopause de Thurlmann", l’ancien primus commandant de la flotte des Iron Hands qui au temps de la Grande Croisade, avait inventé cette technique qui consistait à exploiter la magnétosphère polaire d’une planète pour qu’elle interfère avec les systèmes des stations d’augures et de surveillance orbitale, ce qui faisait des pôles un angle mort. Castagor Thurlmann avait théorisé une approche qui permettait à un vaisseau de toucher les limites de la magnétosphère d’une façon telle que ses Boucliers Voids et ses champs de navigation créeraient un vortex mineur à travers la magnétogaine. Les vaisseaux allaient détruire l’effet du bouclier magnétique, ce qui leur donnera cinq minutes de fenêtres de tir sans riposte possible. Astelan exigea une frappe préventive mais la paranoïa d’Asmodai qui n’y voyait que tromperie aggrava la situation. Le Déchu ordonna à un escadron de se déplacer pour voir ce que son ancien allié lui préparait alors que le reste de la flotte ennemie fonçait soudainement vers Thrasis. Les données en provenance des cuirassés arrivèrent en hololithe dans le quartier général du palais du commandant Impérial, révélant alors la présence d’un énorme navire de guerre corrompue : le "Terminus Est", vaisseau amiral du Premier Capitaine de la Death Guard, le Héraut de Nurgle, Calas Typhon, connu sous le nom de Typhus. Paniqué, Astelan ordonna de tirer avec toute la puissance de feu, risquant même de se faire abattre par Asmodai avant que Belial ne calme le Chapelain-Investigateur.

La bataille de Thrasis commença.[11]

La Bataille de Thrasis[modifier]

Guidée par les schémas d’assaut créés par les Dark Angels, la force de défense Tharsienne répondit rapidement à l’appel aux armes. Les cuirassés, lents mais puissamment équipés, accélérèrent vers la flotte en approche pour se placer entre les traîtres et l’orbite de Tharsis. Les batteries au sol - des lasers de défense et d’immenses canons - ouvrirent le feu sur les vaisseaux qui tentaient de se placer en orbite polaire, faisant fuir les croiseurs légers. Les stations orbitales crachèrent des escadrons de chasseurs prêts à intercepter tous tirs de torpilles éventuels pendant que des nuées de bombardiers s’assemblaient sous les batteries des plateformes spatiales en préparation d’un assaut contre les bâtiments ennemis.

Les renégats répondirent à cette escalade en divisant leur flotte principale. Un tiers des navires, principalement des frégates et des destroyers, se sépara du reste pour s’attaquer aux cuirassés. Le lourd vaisseau amiral et son escorte foncèrent à pleine vitesse vers l’orbite, lâchant plusieurs salves de torpilles pour libérer leur passage vers Tharsis. Dans leur sillage apparut le Terminus Est, une fois l’escadron de croiseurs qui masquait la signature énergétique de la gigantesque Barge de Bataille parti s’attaquer à des stations de soutien situées à quelques milliers de kilomètres du vaisseau de la Death Guard.

Discrètement, la Ravenwing débarqua sur Tharsis, dans une zone de peuplement densément bâtie, sa mission étant de localiser le Déchu et de l’amener à la Deathwing pour son extraction, tout en le gardant isoler des membres de la 2e Compagnie ne connaissant pas toute la vérité sur la nature de leur proie.

Dans le palais du commandant Impérial, Belial avait quitté le centre de commandement pour tenir un conseil avec ses Chevaliers de la Deathwing, laissant Asmodai surveiller le Déchu. Astelan expliqua qu’Anovel venait pour l’éliminer car il avançait droit vers le palais, ne prenant pas le temps de s’assurer de son emprise orbital. Anovel ne faisait aucun effort pour sécuriser ses flancs ou s’assurer une ligne d’approvisionnement jusqu’au lieu d’atterrissage de ses Modules d’Atterrissage. Il n’avait pas non plus de ligne de retraite établie. Il avait l’intention de prendre le palais ou de mourir en essayant. Mais Asmodai compris que c’était Typhus qui dirigeait véritablement le plan de bataille, un commandant de bien meilleur niveau. Astelan compris alors que son plan original avec ses deux complices avait été récupéré par Typhus pour servir ses propres dessins et qu’il était prêt à sacrifier Anovel et ses guerriers pour s’emparer de Tharsis. Astelan expliqua alors à Asmodai que la Death Guard devait conserver ses forces pour l’assaut final mais si Anovel se faisait capturer, Typhus ne se joindra pas à cet assaut tant qu’il ne sera pas convaincu que la victoire était possible. Tout ce débat prit fin quand une alerte sonna car deux croiseurs en orbite basse verrouillaient leurs armes sur leur position. Anovel avançait juste pour prendre les ruines du palais. Astelan voulut évacuer le palais d’urgence, mais Asmodai refusa qu’il bouge, menaçant de tuer tout officier mortel qui oserait s’enfuir alors que les tirs orbitaux détruisaient les boucliers de défense du bâtiment. Des torpilles modifiés furent tirés par Typhus mais fort heureusement, les unités de la Deathwing étaient déjà sorties du palais et s’étaient déployées pour encercler la force ennemie plutôt que de l’affronter bille en tête. Astelan réfléchissait à de nouveaux plans de bataille mais la folie d’Asmodai réapparu, le fanatique Chapelain-Investigateur accusant le Déchu à chercher le chaos de la bataille pour s’échapper. Il s’apprêtait à abattre Astelan lorsque la torpille toucha le palais qui fut secoué jusqu’à ces fondations. Dans les secondes qui suivirent, d’autres missiles s’écrasèrent en nombre contre la citadelle et les tours environnantes. Dans ce chaos, Astelan s’écrasa contre le Maître du Repentir, et son poing frappa le côté de son casque. Asmodai fut renversé par l’impact, séparé d’Astelan par l’épaisse poussière qui s’élevait comme de la fumée. Un fragment de poutrelle métallique suivit et ricocha sur l’épaulière gauche du Chapelain. Comme il tombait sur un genou, il vit d’autres blocs tomber sur son assaillant, puis Astelan disparut à sa vue.

Asmodai fouilla les lieux, mais le Déchu avait disparu !

Asmodai activa le système de reconnaissance de transpondeur de son armure, et un retour très net résonna à trois cents mètres de lui. Astelan se déplaçait rapidement, et se trouvait déjà dans un des garages de l’Armorium. Malgré la destruction provoquée par les torpilles, un véhicule, un transport blindé pouvait avoir survécu. Le Chapelain-Investigateur contacta la Ravenwing pour intercepter le Déchu. La chasse commença.

Des dizaines d’énormes Modules d’Atterrissage étaient éparpillés sur une plaine agricole. Des modules de bombardement déchargeaient leurs cargaisons meurtrières sur la cité pour ouvrir la voie à l’infanterie pendant que les transports blindés sortaient en grondant des entrailles des Modules d’Atterrissage. La Ravenwing attaqua les Traîtres, des Land Speeders Tornado soutenant l’attaque des motards par des tirs de Bolters Lourds et de Canons d’Assaut pendant que les Typhoons couvraient les rues alentour d’une pluie de missiles. Les Chevaliers Noirs s’enfoncèrent directement au milieu des rangs ennemis, profitant du nombre même de ceux-ci pour s’en faire un bouclier contre les tirs adverses, leurs Bolters et Serres à Plasma crachant la mort.

Dans la capitale ravagée de la planète, les renégats possédaient la suprématie en orbite, mais les défenseurs de Tharsis gardaient le contrôle des airs. Les appareils d’attaque au sol, équipés d’ailes delta inversées, survolaient les bâtiments déjà occupés par les hommes d’Anovel. Malgré tous les avantages des Tharsiens, les assaillants avançaient rapidement dans les combats urbains bloc par bloc, les corps améliorés et la vitesse dopée par les stims des renégats étant plus efficaces que les gros canons et les véhicules blindés. Dans la mêlée sanglante du corps à corps, les Tharsiens n’avaient aucune chance contre leurs adversaires augmétiques entraînés au combat rapproché dans le style de l’Adeptus Astartes.

Guidé par Belial, la Deathwing fit face aux Traîtres.
Mais les Traîtres firent alors face aux Escouades de la Deathwing et les véhicules qui attendaient près de la citadelle intérieure, qui recherchaient la position d’Anovel avant de frapper. Puis les chasseurs Nephilim de la Ravenwing qui patrouillaient au-dessus de la cité avait aperçue la cible en tête de l’assaut contre le flanc ouest du palais du gouverneur, à moins d’un kilomètre de la position actuelle de Belial et Asmodai. Le renégat semblait progresser à marche forcée vers la brèche causée par le bombardement initial, ce qui confirmait l’estimation faite auparavant de la situation par Astelan. La Deathwing embarqua dans le Land Raider Crusader Lion’s Fury et foncèrent vers la cible. Anovel se réfugia dans un bâtiment, mais Belial ordonna l’assaut

Dans un cellier empli de caisses, ils finirent par acculer Anovel. Asmodai était là lorsque les derniers gardes du corps du renégat furent hachés sur place par Belial. Désespéré, le Déchu saisit une Masse Énergétique des mains d’un de ses guerriers morts et se lança sur Belial mais fut projeté au sol par un Chevalier de la Deathwing d’un seul coup de sa masse tenue à deux mains, son armure fendue. Asmodai lui arracha son casque et un Apothicaire fit jaillir une pique de la longueur d’une dague du Narthecium intégré à son canon d’avant-bras et l’enfonça dans le cou du Déchu, administrant une dose de sédatifs qui aurait tué un homme normal. Puis Belial décréta qu’il était de son devoir d’éliminer les Traîtres à la surface de Thrasis, tandis Asmodai s’occupait d’Anovel afin de le ramener à bord de leurs vaisseaux.

Mais alors que Sapphon rapprochait le Penitent Warrior pour récupérer Asmodai et sa proie, il identifia une transmission à ondes courtes depuis le vaisseau amiral ennemi, transmission émise par intermittence dont l’origine en était incontestablement le croiseur lourd, mais sans avoir pu déterminer le destinataire. Sapphon pensa à une tentative de verrouillage de téléportation mais il fallait pour cela rapprocher le Penitent Warrior pour tracer le signal jusqu’à la surface. Il voulait organiser un assaut pour désactiver ses Boucliers Void, ce qui permettrait de suivre le signal jusqu’à son destinataire. Il expliqua cette situation à Asmodai, soulignant que c’était peut-être Astelan qui cherchait à s’enfuir de la planète. Un combat spatial s’engagea et finalement, les Boucliers Void ennemis furent désactivés. Sapphon, accompagné de ses gardes du corps Terminators, se dirigea vers la salle du teleportarium, afin de rejoindre la croiseur ennemi direction le réseau de communication. À peine téléporté, les Dark Angels massacrèrent les renégats présents, aux corps monstrueusement modifiés par des injections de stims. Ils trouvèrent la source du signal et identifièrent cette transmission comme une sorte de pulsation de guidage, mais pas assez forte pour un verrouillage de téléportation. Les coordonnées étaient le site de l’ancien palais du Gouverneur : la forteresse où Astelan avait été capturé quinze ans plus tôt.

La Ravenwing fut contacté et elle se dirigea droit vers les coordonnées. Dans les ruines du palais, il se retrouvèrent à pourchasser un Déchu qu’ils identifièrent comme étant Astelan. L’un des Chevaliers Noirs fut prit à parti par le Déchu et faillit être abattu quand une silhouette apparue et le sauva au dernier moment en abattant le Déchu qui eut la moitié de la tête arrachée par l’explosion.

Ce mystérieux sauveur avait une armure noire, un Pistolet Bolter au poing, un Pistolet à Plasma à la ceinture et une longue épée glissée dans le fourreau fixé à sa taille. Il fut encerclé par les membres de la Ravenwing, lâcha ses pistolets tout en refusant d’abandonner l’épée au nom d’un serment qu’il avait fait. Il affirma avoir voulu être trouvé et se présenta comme étant le Seigneur Cypher…[12]

La Reddition du Seigneur Cypher[modifier]

Cypher, le Trois Fois Maudit, fut enfin capturé.
Devant cette situation, la Ravenwing contacta Asmodai qui apprit ce qui c’était passé. Cypher resta immobile durant tout ce temps jusqu’à ce que le terrible Chapelain-Investigateur n’arriva à bord de son aéronef, scrutant avec attention Cypher un bon moment, n’arrivant pas à croire qu’il était bien l’ennemi tant recherché avant de le frapper pour le mettre à genoux. Cypher lui apprit néanmoins que le Déchu qu’il avait abattu n’était pas Merir Astelan, ce qu’Asmodai confirma en examinant le corps : le fourbe Déchu avait, on ne sait comment, échangé son armure avec un autre, trompant la Ravenwing qui avait suivi son signal de localisation… Asmodai hurla de rage, ordonnant de tout fouiller, ce qui ne donna rien.

Furieux, il interrogea Cypher sur sa présence, celui-ci expliquant avoir détecté la même transmission que la Ravenwing. Il s’était laissé capturé pour voir les supérieurs des Dark Angels, notamment le Grand Maître Suprême car Anovel devait être stoppé selon lui. Cypher semblait ravi d’apprendre qu’Anovel avait été capturé et que rien n’était donc perdu car leurs ennemis visaient rien de moins que l’annihilation totale et définitive des Dark Angels !

Cypher fut escorté sous la menace des armes jusqu’au Land Raider de la Deathwing qu’Asmodai avait réquisitionné. Le Chapelain se retourna une fois en haut de la rampe d’accès pour s’adresser aux Chevaliers Noirs, leur ordonnant d’oublier le nom de Cypher, murmurant des mots-clés comme Non memorandia est et qui allaient imprimer cet ordre dans le subconscient des Space Marines, une instruction hypnotique rigoureusement implantée durant les tout débuts de leur entraînement, qu’ils ne pouvaient refuser et dont ils ne se souviendraient pas. Les Chevaliers Noirs regagnèrent leurs machines et s’éloignèrent pour continuer à combattre les renégats de la planète.

Une fois à bord, Asmodai demanda une preuve au Déchu qu’il était bel et bien Cypher, tout en déclarant qu’il ne croirait rien à ce qu’il dirait, ce qui posait un problème comme le souligna Cypher : si il mentait, le Chapelain ne le croirait pas et si il disait la vérité, il ne le croirait pas non plus, donc comment se défendre contre ses accusations ? Asmodai l’invita à se taire, s’imaginant déjà à torturer le célèbre Déchu… Cypher lui répondit alors "Feu Stellaire", ce qui choqua Asmodai, car c’était le code d’activation du système de défense orbital que Merir Astelan avait prononcé pour tirer contre le Lion. Asmodai cru étrangement Cypher puis ouvrit une fréquence avec le Penitent Warrior et l’Implacable Justice engagés au combat contre la flottille ennemie. Il coda le signal pour contacter Frère Sapphon, lui apprenant la disparition d’Astelan et la capture de Cypher, qui en profita pour parler bien fort pour que Sapphon l’entente demandant à voir Azrael car une attaque contre le Chapitre était imminente. Sapphon ordonna à Asmodai de le ramener en orbite le plus vite possible malgré les batailles en cours dans l’espace et la surface de Tharsis, afin d’en discuter avec Belial et Sammael avant de prendre la moindre décision. Durant le chemin vers leur navette, Asmodai dévora des yeux l’épée dans le dos de Cypher qui lui conseilla de pas y toucher car elle ne supportait aucun contact en dehors de celui de son gardien véritable. Asmodai referma sa main sur elle et eut la vision d’un ciel s’embrasant, d’un sol se dérobant sous ses pieds, d’une vive douleur traversant son corps, et vit un visage grimaçant d’un adversaire avec qui il tomba manifestement des cieux. Cela choqua le Chapelain-Investigateur qui avait l’impression d’avoir été blessé au ventre.

Pendant ce temps, Sapphon laissa le commandement du Penitent Warrior à Belial, qui avait enfermé Anovel dans une des cellules du pont-prison du Croiseur d’Attaque, afin de prendre le temps de réfléchir aux événements récents. Puis il ordonna une réunion avec Asmodai, Sammael et Belial par réseau vox, afin d’apprendre aux deux Maîtres de Compagnies la capture du Trois Fois Maudit. Il ordonna qu’à son arrivé, Cypher soit plongé en stase et que personne ne le voit. Sammael et Belial devaient néanmoins achever la pacification de Thrasis malgré le désir de Sapphon et d’Asmodai de partir avec leurs proies, le terrible Chapelain-Investigateur étant même prêt à abandonner les recherches d’Astelan pour conserver Cypher. Belial ne voulut rien savoir, refusant d’abandonner Tharis, de même que Sammael.

Belial dirigea cinq de ses Chevaliers de la Deathwing vers un teleportarium afin de poursuivre la guerre en orbite pendant que la Ravenwing exerçait la puissance du Chapitre à la surface de la planète. Il se téléporta avec ses hommes dans le vaisseau amiral ennemi déjà meurtri par le premier assaut de Sapphon avant de neutraliser ses communications. Ils prient pour cible les batteries d’artillerie et les systèmes de soutien vitaux du vaisseau afin de le laisser vulnérable aux ponts d’artillerie du Penitent Warrior. D’autres membres de la Deathwing se téléportèrent afin d’infliger autant de dommages que possible aux ponts d’artillerie du vaisseau ennemi. Belial descendit vers la passerelle qui courait tout autour de la chambre des réacteurs et affronta des matelots hérétiques menés par des Technoprêtres Hereteks. Puis de monstrueux Ogryns corrompus, portant des blindages sur le corps, et maniant des scies tronçonneuses pour l’un et un marteau énergétique pour l’autre, remplaçant leurs mains amputés, débarquèrent. Ils étaient dirigés par une Magos hérétique et se jetèrent sur les Dark Angels. Belial fut mit en difficulté par l’une des brutes, offrant à la Magos l’occasion de lui tirer dessus et de mettre à mal son Armure Terminator. Le Grand Maître de la Deathwing contre-attaqua, massacra l’un des Ogryns et décapita la Magos avant que le dernier Ogryn ne le saisisse et l’écrase contre la paroi arrière de la cabine. Belial lui prit la tête, la bloqua et lui trancha la gorge. Victorieux, lui et ses hommes firent néanmoins face à une forte résistasse, le Grand Maître atteignant rapidement trois enceintes et neutralisa les câbles apparents et les circuits de refroidissement réparés à la va-vite qui serpentaient au milieu de la salle. Il détruit avec son Bolter d'Assaut l’amas adjacent de connecteurs et d’échangeurs reliés aux enceintes, recevant la confirmation peu après de Sapphon qui l’informa de la chute du flux d’énergie vers les générateurs de boucliers ennemis. Satisfait, Belial ordonna l’extraction par téléportation immédiate, et rejoignit avec les survivants de son escouade le point d’extraction, se faisant téléporter sur le Penitent Warrior alors que les Traîtres les encerclaient. Sapphon le félicita malgré les lourdes pertes, offrant aux Dark Angels l’occasion d’abattre le vaisseau amiral ennemi désormais dépourvus de la moindre téléportation. Sapphon dirigea la flotte dans les derniers instants, laissant filé le Terminus Est afin de concentrer la puissance de ses vaisseaux sur le navire amiral renégat. Lorsque Belial le rejoignit sur la passerelle, Sapphon lui remit le commandement du Penitent Warrior, permettant au Grand Maître de la Deathwaing d’ordonner le largage des centaines de torpilles qui brisèrent en deux le vaisseau ennemi.

La Pacification de Piscina IV[13]

En parallèle, Azrael avait mené la pacification de Piscina IV bien que Port Kadillus fut réduit à une ruine. Dans les vestiges du toit-terrasse du palais du Commandant Impérial, le Grand Maître Suprême annonça au Colonel Brade se tenant à ses côtés, que les Dark Angels ne reviendront plus jamais venir chercher des recrues sur ce monde. Ordre fut donné aux Dark Angels de détruire les tours de l’ancienne forteresse du Chapitre, qui avait autrefois dominé les quartiers est de la cité, tâche que les Techmarines ont accomplis. Néanmoins, par respect des liens qui avaient anciennement lié Piscina et les Dark Angels, la Basilique, qui avait elle aussi appartenu au Chapitre, fut sauvegardé.

Brade voulait que les Dark Angels restent pour l’aider à purger les dernières forces Peaux-Vertes présentes sur la planète, mais sachant les actes commis par l’intervention d’une poignée de renégats Dark Angels sortis de l’aube de l’Imperium, Azrael refusa, enlevant le patronage de son Chapitre à ce monde, ce qui affaiblira considérablement la position de Piscina. Au nom du Justices Astartes, le Liber Mortis Angelica et le Code de Gouvernance Impériale, il exerça son droit à révoquer tout serment, toute allégeance et toute dîme, et à les transférer du Chapitre des Dark Angels à l’Adeptus Terra, superviseur de l’Imperium au nom de l’Empereur. Il prononça enfin l’Acquieset Finalis. Puis Azrael ordonna à Frère Bethor, Porteur de la Bannière Sacrée, de descendre de sa hampe une bannière noire brodée d’une Aquila dorée et marquée du sceau blanc des Dark Angels, pliant le drapeau avant de la remettre au Maître de Chapitre. De manque de célébrations pour un acte aussi important étonna Brade mais Azrael lui souligna que ce n’était pas un instant invitant à des célébrations, surtout au moment ou la milice Libre tirait de la force de cette alliance désormais morte.

Néanmoins, Azrael avait sauvé le peuple de la planète en refusant, peu avant son intervention au sol, la proposition d’Asmodai qui avait voulu éradiquer toute vie sur ce monde pour garder le secret des Déchus loin d’éventuelles enquêtes, préférant rejoindre l’avis de Belial de laisser l’Adeptus Terra s’occuper de Piscina, envoyant avec son sceau personnel cette requête via les Astropathes pour informer les Hauts Seigneurs de Terra de sa décision. Il calma Brade en laissant un rapport mettant en lumière son comportement exemplaire, à la fois pendant la crise actuelle et lors des précédents différents avec Ghazghkull, de telles louanges qui lui vaudront des galons de Général dans les rangs de l’Astra Militarum ou confirmeront son rôle de Commandant Impérial de Piscina. Une fois exprimé son respect envers Brade, Azrael partit, ordonnant à Bethor d’activer la stratégie d’extraction qui mettra fin à des milliers de présence Dark Angels sur la planète.

C’est avec la flotte renégate en déroute que Cypher arriva à bord du Penitent Warrior dans un Dark Talon. Son arrivée fut des plus secrètes. Asmodai arriva d’abord à bord d’un Thunderhawk dans la baie d’accostage et une fois débarqué, le Chapelain se dirigea en toute hâte vers une porte dans la paroi de la baie, et dont l’accès était fermé par un verrou dissimulé dans le sceau en forme de crâne de Caliban au centre du portail de sécurité. Asmodai utilisa une des clefs ornementales qui pendaient à la ceinture de corde de son tabard, procéda à deux réglages rapides sur le talisman, ce qui révéla la présence d’un transpondeur. Il activa l’engin et fit un pas en arrière, le verrou s’ouvrant en deux, découvrant un clavier à treize boutons marqués de l’ancien alphabet de Caliban, celui utilisé dans les plus anciens textes du Chapitre. Asmodai tapa son code, qu’il avait appris lors de sa réception dans les rangs du Cercle Intérieur - chacun des membres du groupe ayant le sien propre. Derrière la porte se trouvait un autre pont d’envol, bien plus petit que celui qu’il s’apprêtait à quitter : à peine une dizaine de mètres de côté. Il n’apparaissait sur aucun plan du Croiseur d’Attaque, et sa fonction n’était connue que des membres de la Deathwing et de la Ravenwing qui l’utilisaient. Sa porte extérieure n’était qu’une fente à peine assez large pour laisser passer le Dark Talon qui approchait et qui se glissa par l’ouverture. Asmodai s’approcha du verrou central, puis prit une autre clef - une des cinq sur les huit originales capables d’ouvrir la cellule de stase. Là, Cypher attendait et se leva lorsque le Chapelain le lui ordonna. Une fois le Dark Talon partit, Cypher demanda a Asmodai si il allait tenter de lui prendre de nouveau l’épée dans son dos après que le Chapelain lui ai ordonné de se désarmer, le narguant d’envoyer un subalterne le faire à sa place. Asmodai a réfléchi à ce dilemme, n’ayant aucune envie de réitérer l’expérience de la vision déstabilisante qui l’avait assailli à bord du Land Raider. Le Chapelain se rendit compte que contrairement à ses affirmations dans le passé, Cypher méritait un traitement spécifique et une approche unique, ce qui allait exiger qu’il travaille en étroite coordination avec Sapphon pour s’assurer que le corps et l’esprit du captif seraient châtiés en égale mesure - une telle coopération assombrissant encore plus son humeur. Ensuite, que toutes les méthodes fantasmées par les autres Interrogateurs n’auraient servi à rie car aucun ne possédait, ou n’avait possédé, la combinaison de brutalité et de détermination qui était la sienne. Il parvint à la conclusion qu’il était en train de temporiser en essayant de prévoir les réactions de son captif et les siennes propres. Cypher se fit néanmoins frapper violemment au visage, tombant au sol. Asmodai l’invita à garder son épée mais qu’il sera tué sans sommation si il tentait de la dégainer. Cypher accepta, ne voulant de toute façon ne pas dégainer cette épée qui était pour lui à la fois sa malédiction et son honneur que de la porter. Puis Belial et trois Chevaliers arrivèrent, le Grand Maître laissant ses hommes à l’extérieur avant de faire face à Cypher. Sans un mot, il dégaina l’Épée du Silence et réalisant ses attentions meurtrières, Asmodai se jeta sur lui, une main tendue vers la lame du Grand Maître pendant qu’il tirait son Crozius Arcanum de sa ceinture. Les doigts du Chapelain se refermèrent sur la lame sur l’arme et ses cinq doigts furent tranchés, déviant néanmoins de sa course l’épée. Il tenta de frapper Belial qui ne comprenait pas la volonté d’Asmodai de protéger le pire ennemi du Chapitre. Cypher fut protégé par Asmodai qui alla jusqu’à se mettre sur le chemin de l’assaut de Belial qui n’arrêta sa lame qu’à quelques centimètres de sa tête. Aux yeux du maître de la Deathwing, Cypher était trop dangereux pour qu’on le laisse vivre mais pour le Chapelain-Interrogateur, il devait avoir une chance de se repentir comme tout les Déchus. Belial a sous entendu qu’Asmodai n’était de toute façon qu’un bourreau, ce qui ulcéra ce dernier, avant de rajouter que Cypher allait le manipuler. Malgré les nouvelles mises en garde d’Asmodai, Belial se relança à l’assaut. C’est alors qu’Asmodai - qui reçut un coup dans son épaulière, prononça les mystérieuses paroles Et spiritu vexatus !. Ces mots implantés dans l’esprit de chaque Dark Angel comme protection contre la traîtrise - message qui pouvait être également transmis mentalement par un Archiviste afin que plus jamais un Dark Angel ne se retournerait contre un des siens - fit trébuché Belial et lui fit subir de grandes douleurs. Asmodai poursuivit en prononçant Libertaris non, Belial. Tu esta dominatus voxilis. Tu pacifica et somnalis, Belial se retrouvant victime d’une activation anormale du node cataleptique, implant qui permettait à un Space Marine de reposer une moitié de son cerveau à la fois, afin de rester semi-fonctionnel tout en dormant réellement. Cette fois, l’organe activait et désactivait à haute fréquence les synapses de Belial, le plongeant dans un état hypnagogique. Cypher regarda la scène, oscillant entre l’inquiétude et la curiosité, écoutant Asmodai lui promettre de le rerereretuer si il parlait de cette scène à quiconque. Cypher se fit inviter à se diriger vers la porte et fut remis aux gardes de la Deathwing qui attendaient afin d’être placé en cellule de stase. Puis Asmodai réveilla Belial par une nouvelle série de mots-clefs qui allait également effacer tout souvenir de l’incident. Avec le temps, le Grand Maître de la Deathwing allait construire naturellement une fausse réminiscence pour couvrir le manque, processus qu’Asmodai allait initier par l’insertion de certains éléments avant son réveil.[14]

Il murmura à l’oreille du Grand Maître de la Deathwing, le réveillant en prononçant les paroles Somnalatus exaunt. Revenu à lui, Belial, le regard vitreux, répondit aux questions d’Asmodai et se remémora tout ce qui s’était passé. Le Chapelain-Investigateur le manipula, lui expliquant que le prisonnier l’avait provoqué, Belial répétant la phrase comme un perroquet quelques secondes plus tard. Asmodai lui fit croire que Cypher l’avait incité à dégainer sa lame et tenté de la lui prendre, le Chapelain intervenant pour l’aider mais perdant ses doigts dans le processus. Belial se convainquit être intervenu pour l’aider et avoir maîtrisé le prisonnier. Asmodai l’approuva avant de lui ordonner d’oublier cette conversation en prononçant Mnemonis dialogis non memorandia est. Revenu à lui, Belial avait oublié la vérité et appela l’Apothicaire pour venir soigner Asmodai qui se verra greffer des doigts artificiels.

Une fois fait, tous retournèrent vers le Roc en orbite de Piscina IV.[15]

Le Serment de la Chambre des Secrets et de Sombres Prophéties[modifier]

Revenant avec ses prisonniers sur le Roc qui s’éloignait alors de Piscina IV, Asmodai - qui pensait que Cypher portait l’Épée du Lion malgré le fait qu’Ezekiel avait répugné à sonder psychiquement la lame à sa demande - fit descendre d’un Thunderhawk Anovel et Cypher, entourés d’une escorte de Chevaliers de la Deathwing. Les deux Space Marines avaient été bâillonnés et aveuglés afin d’empêcher la moindre communication entre eux. Le Roc mettait le cap pour combattre la menace émergente d’un Troupeau Sanglant Varsine qui dévastait l’Amas Phyleaides à soixante-dix années-lumière de là.

Cypher fut emmené dans les donjons du Roc, sous la surveillance des Chevaliers de la Deathwing tandis qu’Azrael guida Asmodai, Sapphon, Belial, Sammael et Ezekiel dans une pièce secrète qui se trouvait juste au-dessus de la Grande Bibliothèque où les candidats du Cercle Intérieur étaient testés et où ceux qui en avaient été jugés dignes recevaient la connaissance des mystères les plus intimes du Chapitre. Tous se retrouvèrent dans cette salle circulaire qui s’avéra être la Chambre des Secrets, le lieu mythique où le premier Cercle Intérieur avait été réuni et qui contenait une petite bibliothèque mise à la disposition du Gand Maître Suprême pour les mystérieux Guetteurs des Ténèbres. Sous le regarde des Guetteurs des Ténèbres dissimulés dans les ombres de la salle, Azrael révéla un incroyable secret à ses frères : Cypher avait déjà été capturé sept fois auparavant par le Chapitre avant de réussir à s’échapper. Le Grand Maître Suprême révéla que le Trois Fois Maudit était la clef de leur salut ou de leur damnation car à chaque fois qu’il était apparu, des évènements importants pour les Fils du Lion avaient eu lieu. Azrael annonça qu’ils allaient être les membres d’un Cercle Intérieur particulier, car seulement six fois avant dans l’histoire du Chapitre une telle organisation était née, partageant le secret des captures antérieures de Cypher. Les Guetteurs des Ténèbres lui remis une lame dorée et un gobelet d’argent, et chacun leur tour, ils s’entaillèrent le main et firent coulés le sang dans le récipient, jurant de garder le secret ou de mourir si ils le rompaient. Ainsi, le futur de leur Chapitre, et même de tous les Impardonnés, venait d’être placé entre leurs mains.

Azrael révéla que d’après les rapports secrets de la Chambre des Secrets qu’avaient écris les Grands Maîtres Suprême témoins de ces évènements, Cypher s’était rendu de lui-même quatre fois et que les trois autres captures suggéraient la même chose, laissant déduire que Cypher avait pris l’initiative de ces rencontres. Mais plus troublant, il s’était à chaque fois échappé… Pire, des calamités ou des triomphes avaient marqué chaque apparition de Cypher.

Espérant prévoir ce qui arrivera cette fois-ci, Azrael se rendit dans la cellule secrète du Roc ou Luther était gardé prisonnier, quatre cent trente-huit jours après leur dernière rencontre. Luther, encadré des Guetteurs des Ténèbres qui neutralisaient ses pouvoirs psychiques, affirma que Cypher avait été tué par un Démon Majeur de Khorne lors de la Chute de Caliban. Apprenant sa survie, Luther le qualifia d’être "son" Seigneur Cypher. Mais la folie repris l’Oracle Noir qui bredouilla des paroles incohérentes et de repentance, forçant Azrael à le remettre en stase.[16]

Le Témoignage de Cypher[modifier]

Le Grand Maître Suprême se rendit ensuite dans la cellule de Cypher, s’asseyant en face du Déchu enchaîné qui le reconnu immédiatement pour ce qu’il était. Le Trois Fois Maudit avait un message urgent pour le Chapitre et Azrael voulait savoir de quoi il s’agissait, menaçant le prisonnier de tortures entre les mains d’Asmodai, de Sapphon et d’Ezekiel si les prochains mots qu’il prononcera n’expliquaient pas la raison de sa présence. Cypher expliqua alors que le complot d’Anovel, d’Astelan, de Methelas et de Typhus était bien plus grave qu’il n’y parait. Il affirma avoir été trahi par ses alliés après avoir conduit l’assaut contre la forteresse du Chapitre sur Piscina IV, mais nia néanmoins avoir assassiné les novices ainsi que leurs formateurs, et de l’utilisation d’un virus exterminatus destiné à anéantir la population d’une planète entière. Il accusa Methelas d’être l’architecte de cette tentative de génocide, l’apprenant que lorsque lui et ses complices furent repartis. Sa part du marché était de fournir le matériel génétique qui formerait la base d’une nouvelle génération de Légionnaires Astartes pendant qu’Astelan devait s’emparer de Tharsis, monde isolé, mais technologiquement avancé afin d’en faire un nouveau Monde-Forteresse pour fonder une nouvelle Légion née des efforts combinés des Dark Angels et de la Death Guard de Typhus et devait même impliqué un ancien Apothicaire des Emperor's Children, un déviant nommé Fabius Bile. Cypher termina en affirmant que la nature exacte de la menace contre les Dark Angels lui étaient inconnus, mais Ezekiel, qui évaluait psychiquement Cypher dans la pièce à côté de la cellule, contacta Azrael pour lui dire qu’il mentait sur ce dernier point. Azrael se leva alors sans un mot et se dirigea vers la porte, Cypher, comprenant qu’il avait senti son mensonge, le supplia de l’écouter, révélant qu’il ignorait les détails, mais que ce complot visait la destruction des Dark Angels et de leur héritage, et que tout aura lieu dans les ruines de Caliban. Ezekiel confirma à Azrael que Cypher craignait les plans d’Anovel et voulait le stopper. Azrael décida alors de laisser Cypher rencontrer Anovel, ordonnant à Ezekiel d’organiser avec Sapphon cette réunion mais de garder Asmodai dans l’ignorance.[17]

Une Affaire Officiellement Entérinée[modifier]

Prévenu de la situation, Sapphon commença par confronter Anovel seul à seul afin de pouvoir plus tard confirmer le témoignage de Cypher, et peut-être convaincre Anovel que ses secrets avaient d’ores et déjà été divulgués afin d’éviter d’avoir à mettre les deux Déchus en présence. Face à Anovel enchaîné, Sapphon lui appris la capture de Cypher et lui offrit une chance de se repentir, offre violemment rejeté. Sapphon le mit mal à l’aise en répétant les informations fournies par Cypher et celles qu’Astelan avait révélé avant de s’échapper. Acculé, Anovel avoua que lui et ses complices devaient créer une Légion baptisée les Death Angels. Le Déchu ne crut pas Sapphon quand il lui révéla la capture de ses complices, mais perdit toute confiance en lui quand Cypher, escorté, entra dans la pièce pour prouver ces dires. Mais rapide comme une anguille, le Trois Fois Maudit se tortilla pour échapper aux Chevaliers de la Deathwing et d’un mouvement agile, il enroula la chaîne de ses menottes autour de la tête d’Anovel et pivota sur le côté, soulevant l’autre Déchu par-dessus son épaule et lui brisant les vertèbres.

Cypher fut violemment maîtrisé après ce meurtre alors que sous les yeux de Sapphon, la malédiction du pacte infernal passé entre Anovel et le Seigneur de la Corruption se manifestait, sa peau se desséchant et s’effritant alors que de la graisse s’évaporaient et que les muscles se recroquevillaient comme des racines noueuses avec un nuage de poussière jaune qui s’échappa des poumons du cadavre. Sapphon fut marqué par ce nouvel échec, conscient que sa position était menacée.

Se retrouvant face à un conclave du Cercle Intérieur, Sapphon supporta la colère de certains membres ulcérés par la mort d’Anovel, particulièrement Belial, avec qui Sapphon se disputa violemment. Le Maître de Sainteté rappela que le complot avait été découvert et qu’à part Astelan, les conjurateurs avaient été capturés. Le Chapelain-Investigateur en chef a conclu que Cypher s’était laissé capturé pour tuer Anovel et affirma avoir vu que ce dernier s’était laissé faire exprès pour ne pas avoir à parler sous la torture car le complot devait certainement continuer avec Typhus à la manœuvre. Mais les membres du Cercle Intérieur exigèrent que Cypher soit torturé et subisse le châtiment habituel pour les Déchus. Tous pensèrent que tout était enfin terminé, pensée qui fut approuvée par un vote du Conseil Intérieur. Néanmoins, Azrael, Sapphon que ceux au courant des captures précédentes du Trois Fois Maudit savaient que tout était loin d’être achevé.[18]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Les Martyrs portent l’Humanité sur leurs épaules. »
  • THORPE GAV, Les Anges des Ténèbres, Black Library, 2003
  • THORPE GAV, Ravenwing, Black Library, 2013
  • THORPE GAV, Asmodai, Black Library, 2014
  • THORPE GAV, Les Impardonnés, Black Library, 2014
  • Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
  • Codex Dark Angels, V6
  • Codex Dark Angels, V3
  • Index Astartes du White Dwarf N°82 (Février 2001)
  1. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
    Informations issues du Codex Dark Angels, V6
    Informations issues du Codex Dark Angels, V3
    Informations issues du Index Astartes du White Dwarf N°82 (Février 2001) et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues Les Anges des Ténèbres, La Geste d’Astelan : Première Partie - Deuxième Partie - Troisième Partie - Quatrième Partie - Cinquième Partie de THORPE GAV, Black Library, 2003 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues Les Anges des Ténèbres, La Geste de Boreas : Première Partie - Deuxième Partie - Troisième Partie - Quatrième Partie - Cinquième Partie de THORPE GAV, Black Library, 2003 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues Ravenwing, Un : Hadria Praetoris de THORPE GAV, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues Ravenwing, Deux : Piscina IV de THORPE GAV, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues Ravenwing, Trois : Port Impérial de THORPE GAV, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues Ravenwing Quatre : Thyestes, Épilogue de THORPE GAV, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues Asmodai, Première Partie : Piscina IV de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues Asmodai, Première Partie : Piscina IV de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues Asmodai, Deuxième Partie : Ulthor de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues Asmodai, Troisième Partie : Thrasis de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues Asmodai, Troisième Partie : Thrasis de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues Les Impardonnés, Deuxième Partie : Piscina de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues Les Impardonnés, Première Partie : Thrasis de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues Les Impardonnés, Deuxième Partie : Piscina de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues Les Impardonnés, Deuxième Partie : Piscina de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues Les Impardonnés, Deuxième Partie : Piscina de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues Les Impardonnés, Deuxième Partie : Piscina de THORPE GAV, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.