Bataille du Piton du Phénix

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

Bien que n’étant qu’une des innombrable campagnes qui a caractérisé la Grande Croisade, la Bataille du Piton du Phénix avait une signification car elle avait prédit la catastrophe qui allait s’abattre sur Prospero. Cet événement s’est inscrit dans un contexte plus large d’isolement et d’interrogations sur les actions de Magnus le Rouge et sa Légion, les Thousand Sons, dont la soif de savoir semblaient être devenu plus importante que la conquête de la galaxie au nom de l’Empereur, au point où le Primarque des Thousand Sons s’enfermait dans des quêtes incompréhensives, voir hérétiques pour certains. Enfin la Bataille de Piton du Phénix mit à jour les rapports tumultueux entre les XVe et VIe Légion, rapports violents qui verront leurs finalités lors du Sac de Prospero par les fils de Leman Russ.

La Campagne de l'Amas d'Ark Reach[modifier]

La Bataille du Piton du Phénix s’inscrit dans le cadre de la Campagne de l’Amas d’Ark Reach. Découverte par les Word Bearers de Lorgar Aurelian, c’était un système structuré autour d’une alliance de six planètes formant l’Empire Avenien.

Les dirigeants de l’Empire Avenien avaient rejeté leur intégration dans l’Imperium et les Word Bearers déclenchèrent immédiatement une campagne de Conformité avec l’aide des Space Wolves dirigés par Leman Russ. Les détails précis des opérations militaires sont perdues, mais il est souligné qu’une aide fut demandé à Magnus le Rouge qui refusa une intervention rapide, trop occupé à des activités autre que celle que son rôle de Primarque exigeait de lui.[1]

La Montagne Mangeuse d'Hommes[modifier]

Alors que le guerre contre l’Empire Avenien se déroulait, Magnus le Rouge et sa Légion, à la tête de la 28e Expédition, avait découvert un système qui se composait de mondes éteints, désolés et privés de toute vie mais où divers signes indiquaient que la vie avait jadis existé. La cinquième planète du système faisait exception, un monde baptisé dans les archives comme se nommant Aghoru - où Vingt-Huit Seize selon sa désignation impériale. La population autochtone fut décrite comme primitive mais fut accueillante envers les Thousand Sons qui s’y établir dès que Magnus le Rouge découvrit un lieu qui le fascina très vite : la Montagne.

La description des Commémorateurs présents aux côtés des Thousand Sons ont décris la Montagne d’Aghoru comme existant depuis des dizaines de milliers d’années et qu’elle était trop vaste, trop monumentale pour avoir été une formation naturelle. Elle était haute de trente kilomètres et tout semblait prouver qu’elle avait été modelée par des moyens surnaturels, des fronces de ses versants inférieurs l’entourant avec des collections éparses de pierres levées, chacune plus haute que trois hommes, rassemblées en cercles imprécis.

Magnus était resté trois mois sur Aghoru. Les Thousand Sons eux-même furent interdits de pénétrer sur le site de la Montagne, le Primarque seul ayant obtenu ce privilège de la part des autochtones. Ses activités sont restés mystérieuses, les Commémorateurs ayant été placés loin des interactions avec les chefs de tribus de la planète, avec qui Magnus avait organisé un conclave sur la Montagne pour s’entretenir avec eux. Il en ressort néanmoins que la Montagne tenait une place culturelle importante, étant un lieu de mort et un lieu sacré.

Puis un jour, alors que Magnus était parti avec une tribu à l’intérieur de la Montagne, le Maître Archiviste de la XVe Légion Ahzek Ahriman, parti à son tour avec une troupe à la recherche du Roi Écarlate qui tardait à revenir. On ignore ce qui se passa, mais les témoignages affirment que des sons de tambours des Aghoru furent entendus au loin et des rumeurs d’une grotte mystérieuse entouré de statues colossales Xenos d’allure d’Aeldari auraient circulé. Une légende du peuple d’Aghrou peut nous éclairer sur certains aspects qui pourrait expliquer les activités de Magnus. Elle parle d’êtres nommés les Elohim - les spécialistes affirmant que cela se référait aux Aeldaris - ayant trouvé une source de grande puissance et s’en était servi pour marcher parmi les étoiles, remodelant les mondes et forgeant un empire dans le ciel pour rivaliser avec les dieux. Mais les Elohim avaient abusé de la source de leur pouvoir et étaient devenu décadent, leur race tout entière ayant été pratiquement détruite en une seule nuit sanglante. Mais certains furent dénaturés par la puissance qui les avait autrefois servis et devinrent les Daiesthaï, une race aussi cruelle que les Elohim avaient combattu, les repoussant vers les ombres du dessous du monde d’Aghoru. Leur puissance étant brisée, les Elohim avaient érigé la Montagne pour sceller la prison des Daiesthaï, et avaient installé les statues de colosses pour se protéger contre leur retour. Les Daiesthaï possédaient un appétit de mort qui ne pouvait jamais être rassasié au point que le peuple d’Aghoru leur amenait les morts des tribus à chaque rotation de ce monde pour s’assurer que le sommeil éternel des Daiesthaï continue, que ces morts disparaissaient le lendemain.

Bien qu’il nous faut nous méfier des mensonges des Xenos et de leur répugnante présence, il est clair que Magnus fouilla la Montagne à la recherche de cette soi-disant puissance dissimulée, puissance de nature technologique ou psychique que les primitifs de ce monde ne pouvaient appréhender, et qu’il ambitionnait de s’en emparer.

Le Roi Écarlate était revenu plus tard avec la troupe d’Ahriman, s’enfermant avec eux immédiatement lors d’un conseil occulte que les Thousand Sons appréciaient pratiquer.

Les événements s’accélérèrent lorsque qu’une Grande Compagnie Space Wolf arriva sur Aghoru, dirigé par Amlodhi Skarssen Skarssensson. Envoyés par Leman Russ, les Space Wolves exigèrent que Magnus et sa Légion viennent prêter main forte à Russ dans la Campagne de l’Amas d’Ark Reach. Magnus refusa de partir sur le champ, affirmant qu’il avait encore des choses à accomplir. Les témoins de cette scène furent frappés de l’hostilité affichés par les Space Wolves envers le Roi Écarlate, prouvant que l’inimitié entre les deux Légions étaient déjà fortes.

Quelques temps après, un chef de tribu était arrivé dans le camp de Magnus, le Primarque le recevant dans ses quartiers privés. Quoi qu’ils se sont dits, Magnus ressortit vite et rassembla des guerriers de chaque Confrérie de sa Légion en ordre de bataille - prêts de six cents Space Marines d’après les rapports - accompagné par les Space Wolves commandés par le héraut du Seigneur Skarssen, Varangr Ragnulf Ragnulfssen. La troupe marcha vers la Montagne et disparut.

Nul ne peut savoir hormis les acteurs encore vivants des millénaires plus tard, de ce que se passa, des murmures affirmant que Magnus avait déclenché une invasion de sombres entités suite à ses recherches, et qu’un bataille rangée fit rage aux portes de la grotte menant au tombeau des Daiesthaï, le tout ponctué de scènes fantaisistes comme l’animation de statues Xenos gigantesques, d’actes de sorcellerie, de sacrifices humains pratiqués par les autochtones dans l’espoir vain de calmer les forces maléfiques, et d’un affrontement final entre le Primarque avec une entité monstrueuse et mutante dans le grand abysse au cœur de la Montagne. Une théorie intéressante suggère que Magnus - au delà des images fantasmagoriques d’une bataille d’anthologie - aurait trouvé un passage vers la Toile Aeldari après avoir fermé la faille d’Aghoru et que cela développa en lui l’ambition de s’accaparer cette technologie au profit de l’Humanité.

Nous ne le saurons jamais, mais ce qui est sûr c’est que les pertes des Space Marines avaient été lourdes, et alors que Magnus décida d’enfin rallier l’Amas d’Ark Reach, les Space Wolves ayant été témoin de la bataille rapportèrent ce qu’il avait vu à Leman Russ.[2]

La Bataille du Piton du Phénix[modifier]

Lorsque les Thousand Sons rejoignirent l’Amas d’Ark Reach, il ne restait plus qu’un seul monde debout, Héliosa, baptisé Grièche par l’Imperium.

En collaboration avec les Space Wolves et les Word Bearers, les Thousand Sons lancèrent l’offensive aérienne afin de neutraliser la chasse ennemie qui protégeait les principaux points forts du réseau de défense Avénien. Magnus mena en personne bon nombre des assauts, manipulant encore et toujours la sorcellerie pour avancer dans les lignes ennemis.

Puis l’assaut final sur Grièche débuta. Les Word Bearers se chargèrent de soumettre les populations civiles des cités montagnardes isolées tandis que les Thousand Sons libéraient un chemin afin que les Space Wolves puissent délivrer le coup fatal au cœur de l’Empire Avenien : la cité montagnarde du Piton du Phénix.

Cette cité fut décrite comme magnifique et possédant une Grande Bibliothèque en forme de pyramide d’argent, haute de six cents mètres et large de deux kilomètres à son pied et devait renfermer de grandes connaissances. Évidement, Magnus et ses fils convoitèrent ce savoir et foncèrent vers la Grande Bibliothèque afin de la sécuriser au plus vite, tandis que les Space Wolves ravageaient le reste de la cité. Ce fut chose faite rapidement, mais là, tout dégénéra.

Une Grande Compagnie Space Wolf fonça soudainement sur la Grande Bibliothèque, sa soif de destruction non assouvit malgré le massacre des populations de Grièche. Magnus ordonna alors à ses fils génétiques de former un mur pour contrer les Loups allant jusqu’à autoriser l’emploi de leurs pouvoirs psychiques sur les Space Wolves qui furent assommés et étouffés. Cette agression inédite entre frères Astartes s’aggrava quand sous les yeux de Leman Russ en personne, un Thousand Son fut touché par la malédiction qui touchait la XVe Légion : le Bouleversement Charnel. Ce mal qui avait failli détruire les Thousand Sons avait, d’après les témoignages, été chassé par le Roi Écarlate lorsque l’Empereur l’avait retrouvé, mais pour une Légion aussi secrète et versé dans l’ésotérisme, il ne serait pas étonnant que cela n’était qu’un mensonge, l’autre théorie affirmant que cet accident fut le fruit d’un pouvoir plus sombre afin de planter les graines de la destruction de la XVe Légion. Qu’importe, le Légionnaire serait devenu une abomination mutante, mais le Roi-Loup l’abattit au loin sous les yeux de Magnus.

Russ se serait avancé vers le Roi Écarlate et tous les documents décrivant la scène soulignent que les deux frères furent à deux doigts de s’affronter lorsque Lorgar Aurelian, Primarque des Word Bearers, se téléporta entre eux deux en appelant au calme et à la raison. Leman Russ accusa son frère d’être un sorcier et d’être à la tête d’une Légion de monstres avant de passer le fil de son épée en travers de sa paume, laissant des gouttes de son sang tomber sur le sol en faisant la promesse au Roi Écarlate de lui régler son compte un jour.

Promesse qu’il tiendra…[3]

Source[modifier]

  • McNEILL GRAHAM, Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Black Library, 2010
  1. Informations issues de Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Chapitre Six - Skarssen - Les Exigences de la Guerre - Wyrdmake, Chapitre Onze - Grièche - Une Bonne Guerre - Le Roi des Loups, Chapitre Douze - Le Piton du Phénix, Chapitre Treize - La Bibliothèque - Bouleversement Charnel - Le Pacificateur, Chapitre Quatorze - Assujettissement de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Chapitre Un - La Montagne Mangeuse d’Hommes - Capitaines - Observateurs, Chapitre Deux - Les Tambours de la Montagne - Le Temple des Syrbotae - Un Endroit pour les Morts, Chapitre Trois - Magnus - Le Sanctum - Il te Faudra l’Éduquer, Chapitre Quatre - Le Bruit du Jugement - Danseuses de l’Ombre - Convoqué, Chapitre Cinq - Novice - Mythes de la Création - Souvenirs de Terra, Chapitre Six - Skarssen - Les Exigences de la Guerre - Wyrdmake, Chapitre Sept - Les Loups de Fenris - Une Rencontre de Grands Esprits - Le Barrage se Rompt, Chapitre Huit - Tueur de Géants, Chapitre Neuf - Facultés - Sous la Montagne - Le Langage des Anges, Chapitre Dix - L’Hydre - Le Ventre de la Bête - Le Temps nous le Dira de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Chapitre Six - Skarssen - Les Exigences de la Guerre - Wyrdmake, Chapitre Onze - Grièche - Une Bonne Guerre - Le Roi des Loups, Chapitre Douze - Le Piton du Phénix, Chapitre Treize - La Bibliothèque - Bouleversement Charnel - Le Pacificateur, Chapitre Quatorze - Assujettissement de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.