Bataille de Corusil V

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
« Mes fils. Cela fait plus de soixante-dix ans que nous avons chassé les Traîtres des murs du Palais Impérial et commencé la restauration de notre domaine. Nous sommes à la veille de la victoire qui nous a coûté tant de sacrifices. Aujourd’hui nous nettoierons la galaxie de ceux qui ont franchi nos frontières, profané nos demeures et enlevé notre peuple. Ils seront écrasés sous nos chevilles, éventrés par nos lames et massacrés par nos canons.
Je planterai leurs têtes sur des piques qui borderont les routes de Chogoris. Leurs immondes édifices seront réduits en poussière. Quant à leur chef… ce monstre éprouvera au centuple les souffrances qu’il a infligés à mon peuple. Mes fils, vous ferez de même ? »
- Fragments du discours de Jaghatai Khan à ses fils avant la Bataille de Corusil V.

Survenue il y a dix mille ans, la disparition de Jaghatai Khan est entourée de mystère, et les légendes sur le sujet semblent incroyables. Les White Scars ont leur propre version des faits, considérée tour à tour apocryphe ou historique. Une chose est certaine : les fils du Faucon pensent que leur géniteur poursuit sa chasse, et qu’il les rejoindra un jour sur Chogoris.

À la suite des événements catastrophiques de l’Hérésie d'Horus, Jaghatai Khan commanda les White Scars pendant soixante-dix ans, purgeant l’Imperium des renégats et des Xenos qui cherchaient à exploiter l’épreuve que traversait l’Humanité. De nombreux mondes loyaux jadis en paix étaient tombés ou disputés, et le Grand Khan entreprit de les reprendre avec le zèle dont il avait fait preuve pour mener la Grande Croisade.

L’Imperium avait été coupé en deux par la rébellion d’Horus, et la guerre n’en avait épargné aucune région, y compris le Secteur Yasan, où se trouvait Chogoris. Lorsque le Grand Khan y revint pour renforcer les effectifs de sa Légion après le Siège de Terra, il y trouva la misère la plus abjecte. Certains mondes du Secteur Yasan s’étaient rebellés, et de perfides Drukharis avaient profité du chaos qui avait suivi pour commettre des pillages et réduire des individus en esclavage. Nombre des sujets impériaux encore fidèles à Terra avaient sombré dans le désespoir.

Ce fut uniquement grâce aux White Scars que Jaghatai avait laissés en garnison que Chogoris et certains centres de recrutement et de production vitaux s’en étaient mieux sortis que le reste du secteur, mais ces forces n’avaient pas suffi. Les Drukharis avaient pu capturer des Chogoriens. Certains des officiers supérieurs du Grand Khan avancèrent que si la garnison était demeurée sur Chogoris, sans mobiliser de détachements pour défendre les mondes du Secteur Yasan, ces Chogoriens n’auraient pas disparu. Jaghatai Khan ignora ces critiques, et applaudit l’esprit d’initiative et la combativité de la garnison. Mais il brûlait de châtier ceux qui avaient osé s’en prendre à son peuple. Après avoir reconstitué ses effectifs, le Grand Khan lança une grande offensive afin de venger les siens.

Sous l’égide du Khagan, la reconquête du Secteur Yasan connut de nombreux succès. Grâce à la clairvoyance de la garnison de Chogoris, les forces impliquées dans la Campagne de Yasan bénéficièrent d’importantes réserves de munitions, de véhicules et de combattants.

C’est durant cette campagne que les White Scars eurent vent de l’existence du Codex Astartes, dans lequel Roboute Guilliman décrétait que toutes les Légions devaient désormais se diviser en Chapitres. Jaghatai, qui avait depuis longtemps accordé une serai-indépendance à ses Khans, était favorable à celte réforme. Pour l’essentiel, le Codex formalisait la façon dont les White Scars opéraient depuis leur création, et le Khan des Khans acceptait tout ce qui pouvait étendre la liberté d’action de ses fils. Lorsque le Codex entra en application, Jaghatai ne demanda qu’une seule chose à ses successeurs : qu’ils mènent la Campagne de Yasan jusqu’à son terme. Il était certain qu’ils n’avaient pas besoin de lui pour accomplir cette mission, selon les méthodes qui leur conviendraient le mieux, et tous acceptèrent. Bien qu’il fût triste de voir que l’armure de nombre de ses fils n’affichait plus ses couleurs, le Khagan savait que c’était pour le mieux. Leurs mouvements seraient plus difficiles à prévoir, et une structure décentralisée permettrait au Grand Khan de poursuivre ses propres objectifs sans obstacle.

La Campagne de Yasan fut une période de renaissance pour le Khagan, du moins selon les annales. Ses anciens terrains de chasse étaient occupés par ceux qui s’étaient retournés contre l’Imperium pendant l’Hérésie d’Horus, et il put à nouveau s’enivrer de conquêtes et de glorieuses victoires, bien qu’il se consacrât essentiellement à réparer les funestes conséquences de la trahison d’Horus. Il conduisit les White Scars de champ de bataille en champ de bataille, balayant les Emperor's Children dépravés de la surface de Ceobos, éliminant les hérétiques du Mechanicum Noir retranchés sur Aenope et écrasant le soulèvement mutant sur Eoclite. Mais les Drukharis lui échappaient toujours, car même les Devins d’Orage du Chapitre ne parvenaient pas à prédire leurs attaques. Après avoir longuement étudié leurs mouvements, Jaghatai découvrit enfin un schéma, si élaboré que seul le génie d’un Primarque, doublé des talents de chasseur du Grand Khan, avait pu le discerner. Appelant les Destroyers, les Rampagers et les Storm Lords en renfort, Jaghatai cingla vers le monde de Corusil V.

Les Drukharis sont une race ancienne et très avancée, et il semble qu’ils avaient délibérément laissé au Khan des indices pour qu’il découvrit leurs plans, dans le but de capturer Jaghatai et ses fils pour leurs expérimentations. Les récits des Devins d’Orage indiquent que bien que Jaghatai eût éventé le stratagème, il avait tout de même décidé de lancer l’assaut, comptant sur la vitesse et la férocité de l’offensive pour prendre les Drukharis au dépourvu.

Le point d’origine des raids Drukharis était un immense portail sur la Toile situé dans les profondeurs d’une forêt sinistre, trop dense pour les montures de métal des White Scars et de leurs alliés. Cela n’arrêta pas Jaghatai Khan, qui souhaitait ardemment laver son honneur dans le sang des Xenos.

Le Khagan et sa 1ère Confrérie occupaient le centre de la ligne de bataille, et se dirigèrent droit sur le portail. Le reste de ses forces sécurisèrent les flancs pour parer à toute embuscade et encercler l’appareil mystérieux des Drukharis. Les White Scars et leurs alliés étaient tels un bâton contre un nid de frelons, et à la violence de leur attaque répondit une embuscade lancée par des dizaines de bandes de guerriers, des machines de tourment et toutes sortes d’horribles créatures Drukharis. La plupart jaillirent de cachettes dissimulées grâce à la technologie Xenos, et les Space Marines se retrouvèrent assaillis de tous côtés. Des dizaines de fils du Grand Khan périrent dans d’atroces souffrances, tandis que d’autres furent capturés, et ainsi voués à un sort pire encore. Mais le Faucon ne recula point, bien décidé à retrouver sa proie.

L’Archonte se tenait devant le portail, d’où il dirigeait ses guerriers en faisant de grands gestes avec son épée. Il riait, savourant la souffrance qui s’étalait devant lui sur le champ de bataille. Le sourire ne quitta pas ses lèvres lorsqu’il vit le Khagan se diriger droit sur lui. Sans perdre son calme, il ordonna simplement à ses troupes d’intercepter Jaghatai pour le ralentir, ce qui ne fit que décupler sa colère. Mais rien ne pouvait arrêter le Grand Khan. Il poursuivit son avance, entouré de sa 1ère Confrérie, abattant des guerriers ennemis de chaque revers de son épée. On raconte que, voyant ses forces diminuer, l’Archonte entreprit de fuir par le portail. Nul ne sait si le Xenos voulait le refermer avant que Jaghatai le franchît avec la totalité de sa Confrérie. Tout ce que l’on peut affirmer, c’est que sitôt que le dernier White Scar en eût franchi le seuil, la porte scintillante s’effondra.

La bataille fit rage pendant des heures, où les White Scars demeurés en arrière massacrèrent sans pitié les Drukharis abandonnés par leur seigneur, malgré leur chagrin. Des jours durant, ils fouillèrent le champ de bataille, et pendant des semaines encore, le reste du système. Les Devins d’Orage tentèrent de deviner la position exacte du Grand Khan, en vain.

Certains avancent que Jaghatai ne cherchait pas seulement à poursuivre le seigneur Drukhari par-delà le portail, mais qu’il y avait peut-être vu l’occasion d’une liberté sans limite et une plaine infinie à explorer et sur laquelle guerroyer. Les White Scars évitent comme la peste ceux qui osent exprimer cette opinion, mais les germes du doute sont plantés depuis longtemps. Seul le Khan connaît la vérité, et les White Scars continuent de penser qu’il reviendra un jour pour reprendre sa place à leur tête.

Source[modifier]

  • Codex Supplement White Scars, V8