Bataille de Columnus

De Omnis Bibliotheca
La Bataille de Columnus.
À la suite de leur assaut sur Dawnbreak, la Compagnie Clanique Clan Raukaan jouissait de nouveau de la pleine confiance du Conseil de Fer. Kristos et Graevaar avaient bien fait leur travail, semblait-il, restaurant la pureté de la logique des guerriers de Raukaan.

Au retour sur Medusa après l’expédition sur Dawnbreak, les machines Xenos récupérées furent consignées dans des coffres souterrains profonds et leur sort ne fut plus évoqué. Pendant ce temps, la Compagnie Clanique Raukaan fut réintégrée dans ses fonctions de première ligne. Au cours des décennies qui suivirent, elle remporta de nombreuses victoires sous la direction continue du Révérend de Fer Kristos et du Capitaine de Fer Graevaar - devenu entre temps un Révérend de Fer honoré de plein droit. Près de deux cents ans après la victoire sur Dawnbreak, un appel parvint au Conseil de Fer concernant le sort de Columnus. Vénérable Monde-Forge à l’ouest de Segmentum Solar, Columnus se trouvait directement sur le chemin d’une vaste Waaagh! Ork. Même maintenant, les Xenos se dirigeaient vers Columnus comme une énorme vague, dépeuplant les systèmes périphériques et balayant les défenseurs impériaux dispersés devant eux comme un tsunami. Les Magos du Monde-Forge avaient demandé de l’aide immédiate, et les Iron Hands allaient la lui donner.

Moins d’un mois après la réception de l’appel de détresse, une puissante flotte de vaisseaux à coque noire s’était placée en orbite au-dessus de Columnus, chaque navire arborant le gantelet blanc des Iron Hands sur ses flancs. Plus d’un tiers des effectifs du Chapitre avaient été déployés - pas moins de dix Révérends de Fer dirigeaient cette expédition, commandant une force qui comprenait l’ensemble des Clans Raukaan et Garrsak ainsi que des forces représentatives de presque toutes les autres Compagnies Claniques. Tandis que les Serviteurs du pont des Iron Hands établissaient des liens vox avec les défenseurs sur Columnus, les Iron Hands apprirent qu’ils se battraient en bonne compagnie. L’ensemble de la Legio Ferrax avait été assemblé, les "Loups de Fer" comptant plus de trente Titans de différentes classes. Des phalanges de Skitarii, des Cataphractii et une garnison de Technogardes renforcée occupèrent les usines-forteresses tentaculaires de Columnus, chacune faisant la taille d’une ville. Des dizaines de régiments de chars de la Garde Impériale, d’artillerie et de Chars Super-Lourds avaient été rassemblés sur les plaines pourpres de la planète, qui abritaient les autoroutes surélevées qui reliaient les usines-forteresses entre elles. D’innombrables canons pointés vers le ciel, attendant l’assaut des Orks, et les Iron Hands se déplacèrent rapidement pour renforcer le déploiement.

Comme les sites d’atterrissage des Orks étaient susceptibles d’être à la fois aléatoires et nombreux, on jugea que la force des Iron Hands devait rester aussi concentrée que possible. Les Révérends de Fer divisèrent ainsi leur force en trois armées de la taille d’une Compagnie, et les déployèrent dans les plus grandes usines-forteresses : Kemlos, Urdri et Slartav. Pourtant, alors que les chars du Clan Raukaan rugissaient sur le chemin en direction d’Urdri, Kristos et Graevaar reçurent des nouvelles inquiétantes. Les Iron Hands n’étaient pas les seuls Space Marines présents pour défendre Columnus.

Alors que les guerriers du Clan Raukaan commençaient à se déplacer vers leurs postes dans le labyrinthe de l’usine d’Urdri, le Capitaine des Ombres Stenn de la Raven Guard les rejoignit. Accompagné de son escouade de commandement, Stenn salua les commandants Iron Hands et leur offrit son aide. Il expliqua que sa force avait fait une retraite tactique face aux Orks pour ralentir leur avance, donnant aux défenseurs de Columnus le temps de se préparer. Maintenant, les hommes de Stenn étaient prêts à se battre sérieusement, et il possédait des informations importantes concernant les forces particulières de l’ennemi. En réponse, le silence de Kristos s’allongea et devint de plus en plus inconfortable à mesure que ses augmétiques sifflaient et ronronnaient. Finalement, la Techmarine répondit.

« On ne peut pas compter sur la Raven Guard », annonça-t-il en bourdonnant d’énergie. « Vous vous battez comme de la fumée, à la dérive dans la moindre brise. » Il ajouta : « Les Orks ne sont pas de nouveaux ennemis pour les Iron Hands, vous ne savez rien que nos simulations de bataille ne nous ont pas déjà appris. Nous ne combattrons pas à vos côtés, Capitaine Stenn, car c’est dans tout ce que nous faisons en tant qu’Iron Hands que nous éviterons le même sort que notre Primarque. » Le Révérend de Fer et ses hommes passèrent devant la Raven Guard hérissée, le bruit de leurs pas s’estompant alors qu’ils se dirigeaient vers leur poste de commandement.

Les Orks arrivèrent à peine quelques jours plus tard, et leur fureur était une chose terrible à voir. Les Astropathes gémissaient depuis des heures, beaucoup trépassant sous l’emprise de convulsions si graves qu’ils se brisaient le cou ou mâchaient leur propre langue. Dès qu’un Psyker périssait, les Technoadeptes du Colosseum Astropathica en déverrouillaient simplement un autre depuis les stocks en stase, et pourtant les Astropathes mouraient aussi vite qu’ils pouvaient être rebranchés sur leurs trônes. Alors que l’énorme flotte des Orks apparut au-dessus de Columnus, une puissante vague d’énergie psionique se déploya au milieu de l’armada Peau-Verte. Dès que la vague frappa, tous les Astropathes survivants moururent aussitôt dans une flamme verte qui consuma le Colosseum, ne laissant dans son sillage qu’un cratère rougeoyant.[1]

La Bête Arrive[modifier]

Alors même que les corps des premiers morts de Columnus s’embrasaient, les augures orbitales tentaient de calculer la taille de l’armada Peau-Verte qui descendait sur la planète. Les vaisseaux Orks ressemblaient à une tempête de météores d’une densité incroyable. Des astéroïdes propulsés par des fusées et des amas de métal en chute libre, percutés par des propulseurs, se bousculaient dans l’espace avec des navires d’attaque au nez retroussé qui projetaient des traînées de fumée noire dans le vide à leur passage. Comme des bêtes prédatrices, des vaisseaux traversèrent la masse comme des bêtes prédatrices, chacun d’eux étant un enchevêtrement absurde de blindages et de canons. Le pire de tout, au cœur de la flotte, se dressait un puissant Space Hulk de la taille d’une petite lune. Autour de lui, un étrange halo d’éclairs verts, semblable à un orage dans l’espace. C’était la Waaaagh! Zagdakka, et elle descendit sur Columnus à une vitesse folle.

Les forteresses orbitales furent les premières à ressentir la colère des Orks. Les Mondes-Forges sont les dépositaires des technologies les plus anciennes et les plus meurtrières, et les plates-formes orbitales de Columnus étaient équipées d’une vaste gamme de systèmes d’armement. Des toiles de lasers de grande puissance s’étendaient dans le vide, coupant à travers les vaisseaux Orks pour les disséquer en quelques secondes. Des ogives vortex explosèrent au milieu de grappes serrées d’appareils Peaux-Vertes et les pulvérisèrent dans le vide spatial. Les conducteurs gravitiques écrasaient les navires Orks pour les démolir ou les écraser les uns contre les autres avec une force mortelle, tandis que de vastes batteries de missiles et de lasers illuminaient le ciel de Columnus de leur fureur. Les Orks ont tout simplement accéléré, se jetant dans la pluie de feu.

Des milliers de vaisseaux d’attaque et de navires d’abordage furent détruits, se brisant et se dispersant en débris, mais il en restait des milliers. Après avoir utilisés les petits navires comme boucliers rudimentaires, les plus gros vaisseaux d’assaut et les croiseurs ont pu traverser le champ d’épaves et s’y tracèrent un chemin avec leurs propres armes. Une féroce tempête de feu déchira le ciel d’un pôle à l’autre. Les missiles et les munitions explosives comblèrent le fossé qui se creusait entre l’orbite et les innombrables envahisseurs, le rideau de feu et de débris devenant si dense qu’il semblait que rien ne pouvait y survivre. Et pourtant, comme s’ils étaient poussés par une volonté plus grande que la leur, les Orks arrivèrent. Bon nombre des plus gros astéroïdes ont simplement traversé les tirs, leurs coques rocheuses absorbant les impacts qui auraient annihilé les embarcations plus conventionnelles.

Sans ralentir, ils percutèrent les forteresses orbitales et les détruisirent. De fiers bastions suspendus dans l’espace depuis des millénaires se sont fragmentés comme des éclats de verre, des explosions les secouant et immolant leurs garnisons condamnées. De la surface de Columnus, il semblait que le ciel avait pris feu, l’épaisse pollution omniprésente de la planète se volatilisant pour révéler des débris d’épave tombant vers la surface en flammes. Au milieu de cette pluie de métal et de feu, les Orks débarquèrent, faisant atterrir leurs navires sans la moindre pause. Partout sur la planète, des batteries défensives et des silos ouvrirent le feu, cherchant désespérément à détruire la pluie d’acier avant qu’elle ne frappe. Elles échoueraient.[2]

Une Évolution Logique[modifier]

Columnus se tordit comme une bête soumis à la douleur. Des agglomérations tumultueuses d’épaves de la taille de montagnes s’écrasèrent sur des avant-postes fortifiés et des armées amassées, éradiquant tout ce qu’elles frappaient. Des contingents de Skitarii et de Gardes Impériaux furent tués lorsque les ondes de choc de chaque impact se répandirent dans toute la zone. Des chars d’assaut super-lourds s’envolèrent, tandis que des Titans s’agitaient et luttaient comme des hommes face à un puisant coup de vent. Les tempêtes de feu hurlaient autour d’eux, surchargeant leurs Boucliers Voids un par un. C’était la folie, la destruction et la mort à une échelle inimaginable, et au milieu d’elle, les Orks accomplirent une chute planétaire. Les navires astéroïdes creusèrent de vastes cratères dans les plaines arides de Columnus lorsqu’ils s’abattirent. D’énormes croiseurs de ferraille brûlaient les structures, ou bien étaient enveloppés par des écheveaux d’énergie verte chatoyante qui semblaient ralentir leur descente, patinant jusqu’à s’arrêter après avoir tracer des tranchées flamboyantes de plusieurs kilomètres de long. De plus petits navires atterrirent tout autour d’eux par l’attraction de la gravité, ou simplement s’écrasant tête baissée sur la surface de la planète à pleine vitesse. Beaucoup d’Orks furent tués lors de l’impact, mais il en restait des millions qui se déversèrent de leurs sites d’atterrissage sur la surface brûlante de Columnus.

La guerre commença pour de bon. Au fur et à mesure que les Space Hulks se mettaient en orbite basse et commençaient à faire pleuvoir du feu et à faire tomber des vaisseaux sur la surface de Columnus, la flotte des Iron Hands s’était déplacée pour les engager, en sous nombre devant leur monstrueux ennemi, mais peu enclins à montrer de la faiblesse. Autour d’eux, les barges de guerre du Mechanicus et les cuirassés de la Marine Impériale s’engagèrent aussi, ajoutant leur puissance de feu à celle des Iron Hands et éclairant le ciel d’un nouvel orage de feu. En surface, les Iron Hands ne manquaient pas d’ennemis à engager. Les usines-forteresse avaient été protégées des pires bombardements dévastateurs par les Boucliers Voids, et pourtant, ailleurs, les défenseurs du Monde-Forge avaient été horriblement mutilés.

Des régiments entiers avaient été anéantis en quelques instants, de grands complexes de forges balayés de la carte ou enterrés dans des décombres en flammes. L’atmosphère du monde était bouchée par des interférences statiques et radioactives crépitantes, pourtant, les estimations prudentes du seigneur Technomagi de Columnus suggéraient que jusqu’à quarante pour cent de la force défensive de la planète avait été perdue d’un seul coup, anéantie ou laissée en ruines et isolée au point d’être considérée comme morte. À ce moment, les plaines étaient inondées de Xenos qui se déplaçaient dans un seul but, de vastes maréesse dirigeant droit vers les usines-forteresse. Les Orks ne témoignaient aucune des luttes intestines typiques auxquelles on pouvait s’attendre de la part de ces barbares hargneux. Ce qu’un tel comportement pourrait signifier, les Magos ne pouvaient pas le deviner.

Leurs systèmes supérieurs signifiaient que les Iron Hands avaient gardé le contact entre eux là où les autres défenseurs ne l’avaient pas fait, et ils confirmèrent rapidement que les trois usines-forteresse principale étaient à quelques heures d’être assiégées. Déjà, apparaissaient des bandes isolées de Peaux-Vertes en liberté à Kemlos, et des millions d’autres étaient en route. Il a été convenu qu’avec autant de défenseurs de moindre importance retirés de l’équation, même la puissance des Iron Hands et des Titans présents sur Columnus ne pouvait espérer affronter les Peaux-Vertes à découvert. Le Révérend de Fer Kristos rapportait que la Raven Guard avait quitté Urdri pour harceler les Orks qui avançaient et rassembler les survivants. Les Iron Hands ne voyaient aucune raison valable d’en faire autant. C’est ainsi qu’il fut décidé que les trois grandes usines-forteresses seraient des îlots contre lesquelles les Orks se briseraient. Tous les Iron Hands resteraient dans les limites des villes et extermineraient les forces Orks à mesure qu’elles se mettraient à portée de combat. Tous les Impériaux au-delà des murs seraient considérés comme perdus et aucun effort ne serait gaspillé pour tenter de secourir ceux qui étaient trop faibles pour se sauver eux-mêmes. Ce n’est qu’après que les Peaux-Vertes eurent épuisé leurs forces en les lançant vague après vague contre les défenses que les Iron Hands s’élancèrent et écrasèrent ce qui restait de la menace Ork. C’était une ligne de conduite logique et pragmatique et les Iron Hands se dispersèrent pour préparer leurs forces.

Les Frères de Bataille des Iron Hands marchaient pour prendre position sur les murs des usines-forteresses, ou se rassemblèrent autour de zones d’extermination préétablies prêtes à repousser les Xenos qui s’y étaient introduits. Escouades après escouades, des chars de combat blindés noirs se mirent en position à des intersections clés, leurs équipages communiquant directement avec les Esprits de la Machine et prêts pour le combat. Au plus profond des imposants bastions au cœur de chaque ville, les Serviteurs du Chapitre sillonnèrent les ponts et les plates-formes de lancement, chargeant du carburant et des munitions dans les Stormtalons et les Stormravens en attente. Les Devastators et les Centurions des Clans Raukaan et Vurgaan prirent position, synchronisant leurs esprits avec leurs augmétiques de ciblage, et préparant leurs armes pour l’arrivée de l’innombrable horde.

Les Servocrânes essaimèrent au-dessus d’Urdri, faisant affluer les augures stratégiques qu’ils pouvaient. Les Révérends de Fer Kristos et Graevaar regardaient, aux côtés des autres commandants du Clan Raukaan, les images disparates qui leur parvenaient des mers de Peaux-Vertes qui coulaient vers la ville. Les envahisseurs se déplaçaient le long des autoroutes sud et est, et de toutes parts à travers les plaines ; une grande masse de chars d’assaut, de marcheurs qui grondaient et de millions de fantassins qui chargeaient, soulevant dans leur sillage des tempêtes de poussière. Les forces impériales dispersées battirent en retraite devant eux, deux Titans Reavers boiteux de la Legio Ferrax reculant régulièrement sur la route au sud avec leurs canons grondant. Pendant ce temps, une colonne d’armure déchiquetée s’approchait de l’est, des transports de la Raven Guard noircis par les flammes se précipitaient au milieu d’un amas de Chimères et de Leman Russ.

Dans les deux cas, les Orks suivaient de près les défenseurs, menaçant de les envahir à tout moment, mais les Iron Hands avaient établi leurs plans et leurs protocoles de combat et ils ne voulaient pas en dévier. Les forces impériales désespérées jetèrent un coup d’œil sur les murs de la forteresse alors qu’elles avançaient vers elles, pour ne voir qu’une ligne implacable d’armures noires silencieuses les recouvrant.

Les boucliers s’abaissèrent, les portes s’ouvrirent et les batteries défensives s’activèrent alors que la garnison des guerriers d’Urdri offrait une ouverture pour que les Titans et les chars d’assaut puissent entrer dans la ville. Pourtant, aucun d’entre eux n’a salué leur aide ; les forces qui battaient en retraite auraient dû compter sur leurs propres forces pour se mettre à l’abri, ou tomber au combat. Les Raven Guards affrontaient dans les plaines des Bikers Orks et des Buggies qui les pourchassaient, tandis que des aéronefs Peaux-Vertes passaient au ras du sol pour larguer des bombes au milieu des chars en fuite. Un Rhino explosa, roulant d’un bout à l’autre lorsqu’une bombe Ork le frappa, et les deux Leman Russ, les plus en arrière, furent détruits alors que des armes à énergie brute passaient à travers leur blindage. Quelques instants plus tard, les chars survivants passèrent à travers la porte pendant que la pluie de feu des Iron Hands et des Technogardes massacraient les Orks en masse.

Les Reavers eurent moins de chance. Le vénérable Dictat Ferrum boitait alors qu’il se repliait, les flammes bouillant l’armure de ses deux jambes. Pendant que les défenseurs regardaient depuis les murs, de l’énergie verte se rassemblait au-dessus des têtes des Orks qui avançaient comme un nuage d’orage. Un puissant cri de guerre sauvage et monstrueux s’éleva d’innombrables gorges, dérivant dans le vent, et puis l’énergie verte fonça vers le halo du Ferrum. Les Boucliers Voids du Titan implosèrent alors que l’énergie ectoplasmique s’enroulait autour de lui, et dans une série d’explosions ondulantes, les systèmes d’armes et les réserves de munitions du Titan s’effondrèrent. Avec un bruit tonitruant, le Dictat Ferrum tomba en arrière, s’écrasant sur son camarade, le Sanctus Absolom, avec une force incroyable. Son équilibre détruit, la deuxième corne de guerre de la machine-divine fit résonner un hurlement désespéré d’angoisse alors qu’elle tombait depuis la route surélevée pour s’écraser sur les plaines en contrebas. Alors que d’innombrables Peaux-Vertes envahissaient les Reavers tombés au combat, la porte 764 se referma en grondant une fois de plus, excluant les attaquants Orks et les traînards Impériaux.

La défense de la ville proprement dite commença. À maintes reprises, des marées montantes de Peaux-Vertes s’élançaient vers les murs, une puissance de feu brute jaillissant des chars d’assaut qui grondaient au milieu d’eux. Chaque fois, les Orks qui chargeaient étaient auréolés d’une énergie verte crépitante et refusaient de battre en retraite, quelles que soient leurs pertes. Pourtant, à chaque fois, la pluie de feu venant des murs massacra jusqu’au dernier Peau-Verte avant qu’ils ne puissent créer une brèche. Au plus profond de la ville, les Whirlwinds du Clan Raukaan et les Hunters levèrent leurs armes vers le ciel, les premiers envoyant des barrages de feu sur les Orks au-delà des murs, tandis que les seconds tiraient depuis leurs tourelles des rideaux de missiles d’artillerie contre les Xenos hurlants.

Pendant plusieurs heures, sur le champ de bataille, les Frères de Bataille du Clan Raukaan dirigeaient un flot incessant de tirs plus intenses et des grenades dans la horde bouillonnante au-delà des murs, tandis que les Serviteurs d’Armes marchaient d’avant en arrière, les approvisionnant en un flux constant de munitions. Bien qu’aucune réponse n’ait pu être trouvée sur les étranges phénomènes psychiques affichés par les Orks, ou leur détermination absolue face aux terribles pertes, des montagnes de cadavres Peaux-Vertes s’entassaient au milieu de centaines d’épaves en flammes, et les relevés de combat des Iron Hands continuèrent à afficher des résultats optimaux.[3]

La Bizarwaaagh![modifier]

Si les Iron Hands avaient écouté le conseil du Capitaine des Ombres Stenn - qui combattait cet ennemi depuis de nombreuses semaines - ils auraient mieux compris la menace à laquelle ils étaient confrontés. Arrivé à la sécurité de la ville, le Capitaine des Ombres s’était dirigé droit vers les murs, déployant ses hommes pour monter la garde tout en tentant à plusieurs reprises d’appeler les Révérends de Fer ou les Magos supérieurs de la ville. Stenn envisageait d’aller voir les commandants des Iron Hands en personne et de les forcer à écouter quand soudain, au sud de la ville, une puissante lumière verte s’alluma. Le temps des avertissements était terminé - la Bizarwaaagh! était arrivée.

Les Orks attaquant Columnus étaient dirigés par un puissant prophète de Mork, un énorme Bizarboy du nom de Zagdakka. Les pouvoirs de Zagdakka étaient si grands qu’il avait tué le seigneur de guerre précédent, lui-même ayant été une grande brute pour un Ork, et s’empara de sa Waaaagh!. Il rassemblant autour de lui de nombreux guerriers qu’il pouvait contrôler. C’était sa Byzarwaaagh! et comme un parasite, il utilisa ses pouvoirs pour contrôler l’esprit de ses nombreux disciples. Le sort du Dictat Ferrum avait montré les conséquences de cette possession psychique, mais Stenn n’avait pas été en mesure d’en être certain.

Alors qu’un raz-de-marée d’énergie Waaagh! verte traversait les plaines et frappait le mur d’Urdri, les pires craintes du Capitaine des Ombres furent confirmées. Le mur n’a pas explosé et ne s’est pas effondré. Une section entière de la fortification de 500 pieds de haut et d’un quart de mille de profondeur a simplement brillé en vert vif pendant de brèves secondes avant de disparaître, emportant ses défenseurs avec elle.

Immédiatement, le réseau vox éclata, des rapports horrifiés et des demandes frénétiques de confirmation firent des allers et retours. Pendant ce temps, une puissante horde de Peaux-Vertes fit irruption dans l’espace laissé dans les défenses d’Urdri. D’autres explosions psychiques s’abattirent sur les murs pendant que les Xenos s’élançaient vers la brèche. Des ordres émis par des officiers des Iron Hands envoyèrent des réserves de blindés et de l’infanterie pour combler la brèche. Leurs sous-programmes de simulation implantés ne contenaient aucune réponse appropriée à une menace aussi imprévisible. Les Iron Hands étaient paralysés pendant de longues secondes, tremblant sporadiquement alors que les protocoles inconsciemment inculqués se heurtaient à la réalité. Lentement, ils commencèrent à réagir ; des Stormravens transportant des Dreadnoughts et des escouades de Centurions étaient en route depuis l’espace, mais ils arriveraient trop tard.

Ainsi, alors que les premiers Xenos franchissaient la brèche, ils furent accueillis par la Raven Guard. Les Space Marines en armures noires et blanches sautèrent depuis les murs et se dirigèrent vers le sol avec leurs Réacteurs Dorsaux. Tandis qu’ils tombaient, les Pistolets Bolters se vidèrent et les Griffes Éclair tailladèrent les Orks. Les deux forces s’affrontèrent, mais les Raven Guards étaient peu nombreux et les Orks presque innombrables. Avec Zagdakka et sa horde possédée se faufilant vers l’avant, les forces de Stenn pouvaient retenir l’ennemi pendant quelques minutes au mieux. Le Capitaine des Ombres plongea avec sa Griffe Éclair, arrachant la tête d’un Ork de ses épaules avant d’en immoler deux autres avec son Pistolet à Plasma. Autour de lui, ses hommes se battirent héroïquement, des Lames et les Gantelets Énergétiques démembrant les Peaux-Vertes à chaque coup. Pourtant, le nombre d’Orks semblaient sans fin.

Stenn essaya désespérément d’obtenir du soutien ou d’atteindre son Croiseur d'Attaque en orbite. Il n’arriva à rien. Les Orks avaient-ils piratés son réseau vox ? Puis il les aperçut en train de former des rangs ordonnés avec leurs armes prêtes, peut-être à une centaine de mètres derrière la brèche. Des Iron Hands, des douzaines d’entre eux - des Frères de Bataille, des Centurions, des Dreadnoughts et des chars d’assaut, tous équipés pour la guerre. Ils regardaient impassiblement les Orks submerger les hommes de Stenn un par un. À leur tête, entourés d’une cohorte de Serviteurs d’artillerie sans cervelle, le Révérend de Fer Kristos s’appuya sur sa Hache Énergétique en regardant la Raven Guard mourir.

Stenn sentit sa colère s’enflammer alors qu’il se rendait compte que ses hommes servaient d’appât ; ses Réacteurs Dorsaux rugirent alors qu’il se retournait pour se jeter sur le Révérend de Fer. Pourtant, à ce moment-là, de la lumière verte brûlante explosa au milieu des combats et d’énormes poings ectoplasmiques attrapèrent Raven Guards et Orks avant de les écraser sous leurs poignes. Stenn hurla de rage alors que des vrilles vertes crépitantes s’enroulaient autour de ses membres et tournaient autour de lui, le tenant en l’air devant un énorme chaman Ork, ses yeux brillaient derrière un masque de ferraille bizarroïde. Au fur et à mesure que les vrilles se resserraient, l’armure de Stenn commençait à se briser et à étinceler. Du sang jaillit d’entre ses plates d’armure au fur et à mesure que ses os se fendaient? PuisStenn cria aussi fort qu’il le pouvait.

« Soyez maudit, Kristos ! Tuez-moi, et que l’Empereur vous pardonne ! »

Les Iron Hands ne firent toujours rien, attendant que leur proie soit pleinement engagée. Kristos ne bougea pas lorsque le Capitaine Stenn fut écrasé jusqu’à une ruine de chair, l’attention du Révérend de Fer retenue par les compteurs d’optimisation de cibles s’élevant vers cent pour cent dans son casque. Les Raven Guards moururent un par un, enterrés sous des ennemis hurlants ou réduit en charpie par des jets d’énergie verte.

Alors que le dernier Raven Guard tombait, Kristos envoya un simple ordre de confirmation à travers le réseau vox de ses escouades. Quelques secondes plus tard, toute la brèche fut inondée de flammes. Les Land Raider Redeemers crachèrent depuis leurs canons une tempête de feu de part et d’autre, baignant les Orks beuglant dans les flammes pendant que les Bolters tonnaient et que les Canons à Plasma hurlaient. Le Warpboss Zagdakka et toute sa suite furent anéantis en une seule tempête de feu parfaitement coordonnée.

Alors que le choc psychique de la mort du Bizarboy se propageait, les Orks hurlèrent soudainement de terreur et convulsèrent alors que leurs têtes explosaient comme un fruit mûr. Tout au long de Columnus, la horde des Peaux-Vertes trébucha et s’arrêta, des pans entiers tombant raide morts ou devenant fous alors que les vastes énergies Waaaagh! se déchaînaient et faisaient des ravages. Mettant leurs armes à niveau, les forces impériales avancèrent sur leurs ennemis brisés, franchissant la brèche dans les murs de la forteresse et menant le combat dans les plaines. Cette fois, ce sont les Peaux-Vertes qui furent massacrées.

Bien que la guerre allait durer encore plusieurs semaines, le Clan Raukaan avait remporté la victoire pour l’Imperium d’un seul coup. Les Orks furent décimés en tant que force de combat, la plupart laissés comme proie facile pour les forces restantes de l’Imperium. Mais au cœur de la victoire se trouvait une terrible trahison, et déjà des voix dissidentes s’élevaient parmi les Révérends de Fer. L’acrimonie et la manipulation étaient-elles revêtues d’un vernis de logique ? Le coût de la victoire avait-il été trop élevé ? Au retour du Clan Raukaan sur Medusa, des questions difficiles devront être posées[4]

Source[modifier]

  • Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, V6
  1. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter The Battle for Columnus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter The Battle for Columnus - The Beast Descends (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter The Battle for Columnus - A Logical Course (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter The Battle for Columnus - The Weirdwaaagh! (traduit de l'anglais par Guilhem)