Bataille de Bodt

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




La Bataille de Bodt.
« Je suis devenue la Tueur, l’Ancien des Jours venue ici pour châtier. De toutes ces armées de traîtres rassemblées, il n’y en a pas une qui verra l’aube. »
- Fragment, Ch XI, Chant des Seigneurs.

Aucun compte rendu des innombrables guerres de l’Âge des Ténèbres ne peut être considéré comme complet, car à chaque conflit inscrit dans les annales de l’histoire, une douzaine d’autres ne sont pas enregistrés, et il ne reste que peu de témoins pour raconter les triomphes et les tragédies des Traîtres et des Loyalistes. En tant que simples mortels, nous définissons l’époque en termes de jalons - Isstvan, Prospero, Calth, Signus, Thramas, Mars, Molech, Yarant, Beta-Garmon, et enfin Terra elle-même. Mais ceux de notre Ordre chargés de dresser un bilan plus complet de l’époque sont maudits par la connaissance de mille autres horreurs. Dans certains cas, nous connaissons le nom de tous les Légionnaires qui sont tombés ; dans beaucoup d’autres, nous ne pouvons même pas savoir avec certitude quelles Légions étaient présentes. La plupart des récits se situent quelque part entre ces deux extrêmes, et le sort du monde de Bodt est typique à bien des égards, et pourtant tout à fait singulier, dans bien d’autres.[1]

Le Red Talon[modifier]

La Guerre de l’Ombre du Red Talon[2]

Le rôle complet joué par le groupement tactique indépendant sous le commandement d’Autek Mor est impossible à réunir. Néanmoins, des comptes rendus fragmentés de dizaines de batailles subsistent dans les archives éparses de l’époque. Certains ne mentionnent que le nom du seigneur de guerre, bientôt synonyme de destruction derrière les lignes de l’Architraître, et peuvent donc être considérés comme apocryphes, tandis que d’autres sont plus complets, offrant un aperçu alléchant des nombreuses guerres de l’ombre de cette époque sanglante. L’un de ces récits bien étayés est celui de la destruction du Monde Minier renégat de Saria Major. Ici, le Red Talon a déclenché un bombardement orbital qui a rayé les ruchiers de la surface de la planète et a condamné la population survivante à une mort lente dans les suites empoisonnées. Des images viables placent également Autek Mor lui-même à la bataille de Locurtar Station, où ses forces personnelles ont contre-attaqué une compagnie dirigée par les Sons of Horus qui s’apprêtait à remporter la victoire sur une garnison Loyaliste en déroute. L’implication de Mor à Kvalgron est moins certaine, car on sait qu’une puissante flotte a tendu une embuscade à un convoi de ravitaillement aligné par les Traîtres et lourdement escorté, se dirigeant vers le site de Paramar, capturant ou détruisant le convoi entier en douze heures d’une guerre spatiale et acharnée. De même, l’incident de Nashe’s World, où un détachement d’extermination de la Death Guard a été détruit au milieu des ruines cyclopéennes Xenos qui dominaient les jungles meurtrières, a souvent été attribué à Autek Mor, mais aucune preuve solide ne subsiste à cet égard.

Au milieu de l’année 008.M31, Bodt, le fief d’une Légion Renégate, est tombé sous le regard malveillant d’un fils orphelin du Primarque trahi et assassiné Ferrus Manus, bien que son héritage ait peut-être plus de points communs avec les maîtres de ce monde, les World Eaters qu’avec celui de son propre père. Ce guerrier était Autek Mor, Révérend de Fer du Clan Morragul des Légionnaires Astartes des Iron Hands.

Autek Mor était un chef de guerre issu du creuset des premières batailles de la Grande Croisade, un Légionnaire de la Xe Légion né sur Terra et qui avait acheté le droit de commander son propre clan avec le sang de son ancien seigneur. Mor était en quelque sorte un paria au sein de la Légion et bien qu’il se soit agenouillé devant son Primarque, il n’a jamais vraiment été considéré comme un frère des autres maîtres des Compagnies Claniques. C’est dans les rangs du Clan Morragul que furent consignés les Légionnaires dont les humeurs étaient mal équilibrées avec celles de leurs frères, ce qui en fit un refuge pour ceux qui, comme Autek Mor lui-même, ne pouvaient pas s’intégrer pleinement à la Légion et à ses codes rigides.

En tant qu’étranger à la Xe Légion, il n’est pas surprenant que le Clan Morragul ne fut pas parmi les forces que le Primarque des Iron Hands, Ferrus Manus, a choisi pour être à ses côtés lors de la première vague d’assaut contre les Traîtres sur Isstvan V. En effet, le Seigneur Manus avait réservé cet honneur à son clan favori, les Averni, et c’est ainsi que lorsque le marteau de la trahison s’abattit sur les Iron Hands, la Raven Guard et les Salamanders, le gros de la Xe fut déployée en tant que réserve orbitale, mais pour déclencher toute la fureur de leur colère sur les Traîtres. Le vaisseau amiral de Mor, le Red Talon, n’avait même pas encore pris sa place dans la ligne au moment de la trahison. Lorsque le Red Talon arriva enfin à Isstvan V, il vit une scène de l’enfer même. Les vaisseaux de guerre de la réserve orbitale brûlaient en masse et la réseau-vox était noyée dans des soufflets de rage et de déni. Tout au long de cette scène, un fait a été répété à maintes reprises, un fait auquel peu accordaient encore du crédit et que Mor accepta avec une finalité amère : Ferrus Manus était mort ; le père des Iron Hands était tombé sous la lame de son propre frère Primarque.

Bien qu’il ait ordonné au Red Talon de percer la flotte des Traîtres qui avait déjà envoyé des dizaines de vaisseaux Loyalistes à leur perte, le Capitaine du Clan Morragul ne put rien faire pour éviter le massacre infligé à la surface ou en orbite. Enfin, les flancs du Red Talon s’enflammant et sa coque grouillante de griffes d’abordage des Traîtres, Autek Mor ordonna à son vaisseau amiral et à tous les autres vaisseaux à portée de se frayer un chemin et d’entrer dans le Warp afin qu’ils puissent se regrouper et peut-être revenir plus tard pour se venger des Traîtres.

Pour la plupart des Loyalistes qui ont miraculeusement échappé au massacre de Isstvan V, la vengeance allait devenir secondaire par rapport à la simple survie. Avec le temps, les Légions dites "Éclatées" se sont regroupées autour du chef de guerre Iron Hand, Shadrak Meduson, mais Autek Mor n’a pas voulu s’associer au plan de son frère officier pour déclencher une guérilla destinée à saigner les traîtres par mille coups ; Autek Mor a rejeté ces stratagèmes qu’il jugeait indignes de lui, et a plutôt formulé sa propre stratégie. Il allait rassembler les forces qui se rallieraient à sa bannière et lancer une série d’assauts de grande envergure sur les mondes que les Traîtres avaient capturés ou transformés, leur permettant de déployer leurs forces, puis de détruire ce qui restait avec une force écrasante. Il allait ainsi créer un coupe-feu à travers le vide, séparant les secteurs qui étaient tombés sous la coupe du Maître de Guerre de ceux qui étaient encore fidèles à Terra. C’était une stratégie brutale dans laquelle des populations entières devaient être laissées tomber pendant que les Iron Hands déchaînaient leur colère, mais c’était une stratégie qui rendait compte de l’implacable calcul de la guerre. Leur force étant émoussée par leurs opérations d’invasion, les Traîtres pouvaient être attaqués au moment de leur supposée victoire alors qu’ils étaient au plus faible et anéantis sans pitié. Il y avait bien d’autres mondes qui allaient tomber sous l’emprise des Traîtres sans qu’une goutte de sang ne soit versée, et pour ceux-ci, Mor allait réserver la plus grande partie de sa colère sans limite.[3]

Des Profondeurs[modifier]

Un an après le Massacre du Site d’Atterrissage, la plus grande partie de l’Imperium Nord était tombée aux mains des Traîtres. Les armées Loyalistes étaient en désarroi et les conditions prévalant dans le Warp avaient rendu extrêmement périlleux les voyages à longue distance et les communications astrotélépathiques. Monde après monde, les Traîtres avaient fait une avancée inexorable sur Terra, et les armées Loyalistes avaient reculé devant eux, forcés à une série de retraits de combat coûteux qui frisaient parfois la déroute. C’est dans ce vide sanglant que le Red Talon s’abattit sur le Sombre Empire du Maître de Guerre dans une campagne de feu et de lame diamétralement opposée à celle menée en silence par les Légions Éclatées de Shadrak Meduson, née de la redoutable contenance d’Autek Mor.

L’Âge des Ténèbres a occulté le véritable compte-rendu de nombreuses batailles, et celles qui se sont déroulées à la pointe de l’avancée du Maître de Guerre sur Terra sont particulièrement enveloppées. On ne peut pas dire avec certitude quand Autek Mor a lancé la première opération de sa campagne, mais le sort réservé à Gethsamaine Colonus dans l’Amas des Cyclopes doit certainement être l’un des tout premiers cas de ce genre.

S’élevant des profondeurs de l’Abîme du Graal, une flottille de navires de guerre en lambeaux mais belliqueux, dirigée par le Red Talon, s’était abattue sur Gethsamaine, qui s’était déclaré pour le Maître de Guerre un an plus tôt. Il s’en est suivi une brève, mais choquante, attaque brutale au cours de laquelle les Iron Hands ont fait prisonniers les principaux Traîtres avant de détruire les principales villes du monde dans des explosions nucléaires dévastatrices qui allaient rendre le monde entier inhabitable pour les générations à venir.

Alors même que l’Imperium s’affaiblissait, Autek Mor commença sa propre guerre, une guerre qui dépassa la vue et la main du Conseil de Guerre de la lointaine Terra. Gethsamaine Colonus avait peut-être été le premier monde contrôlé par les Traîtres à connaître le jugement du Red Talon, mais beaucoup d’autres le connaîtront avant la fin. On a dit d’Autek Mor et de la force qu’il a construite autour de la compagnie du Clan Morragul qu’il était le dernier Loyaliste des Profondeurs Coronides. En vérité, il ne les a jamais abandonnés et n’a jamais fait un seul pas en arrière. Au contraire, il a simplement résisté à la tempête du passage des Traîtres avant de frapper de l’arrière, une stratégie qui, bien qu’inconnue à l’époque, a probablement sauvé d’innombrables mondes loyalistes du Maître de Guerre.[4]

L'Assaut sur Tredecimmia[modifier]

Au fur et à mesure que la guerre avançait, les forces d’Autek Mor furent renforcées par d’autres factions Loyalistes, dont des éléments de la Légion des Imperial Fists et de l’Auxilia Solar d’Agathon qui s’étaient opposés au Maître de Guerre pendant la Guerre Manachean. Mais Mor ne s’est pas seulement fait des alliés, il s’est aussi fait des ennemis, car il s’était fait un devoir de faire prisonniers les principaux officiers et administrateurs renégats de chaque monde qu’il a attaqué. C’est grâce à ces prisonniers que Mor apprit le statut du monde voisin de Bodt, le fief des World Eaters, et ses soupçons furent confirmés lorsque les Imperial Fists communiquèrent qu’ils avaient rencontré et engagé un certain nombre de vaisseaux de transport du Mechanicum Noir empruntant les voies Warp reliant Sarum et Bodt.

Mor a supposé que le monde des World Eaters était non seulement intact, mais qu’il se dirigeait vers un certain rôle dans la guerre qui n’avait pas encore été pleinement révélé ou réalisé. Ce monde devint donc une cible de grande valeur, et Mor avait désormais une force suffisante pour s’y engager. Ce serait une escalade au-delà de la stratégie actuelle de Mor qui consistait à laisser un monde tomber face à un assaut de Traîtres avant de lancer une contre-attaque massive, mais pour plusieurs raisons, l’opération avait été jugée digne d’être entreprise.

Les Loyalistes savaient surtout que ce monde avait autrefois accueilli un important stock de matériel de guerre des Legiones Astartes, qui, s’il était encore présent, devait à tout prix être refusé à la cause de l’Architraître. Deuxièmement, les archives indiquaient que la planète servait de monde de recrutement pour la XIIe Légion et qu’elle pourrait donc encore accueillir une importante réserve de la Légion, non encore engagée, dont la neutralisation servirait bien l’effort de guerre des Loyalistes. La présence du Mechanicum de Sarum dans la région a soulevé d’autres possibilités, dont Autek Mor n’était pas disposé à discuter ouvertement avec ses alliés, mais qui, rétrospectivement, ont dû l’alerter sur les possibilités d’une quelconque modification non sanctionnée du processus d’implantation et d’endoctrinement des Legiones Astartes. Si Mor avait effectivement soupçonné cela, les événements ultérieurs lui donneront raison.

Ici, les archives de l’assaut contre le monde fief des World Eaters deviennent de plus en plus fragmentaires, nécessitant un certain degré de supposition et de spéculation. Mais ce qui est plus préoccupant que le manque de clarté, c’est la raison de son apparition, qui, avec le recul, semble délibérée. On sait qu’alors que la flotte du Red Talon se dirigeait vers sa cible, la situation au sud et à l’ouest de la galaxie devenait de plus en plus instable. Des fronts entiers s’effondraient à l’ombre de l’avancée des Traîtres sur Terra et ce qui équivalait au commandement central de l’Imperium - en réalité, une foule de seigneurs magisters dispersés dans les étoiles en conflit et à peine capables de communiquer entre eux, sans parler du Conseil de Guerre de Terra - préconisait une action massive et intersectorielle de maintien le long ’une ligne entre Paramar et Chondax. Des registres de transmission incomplets suggèrent à certains une communication astrotélépathique avortée entre l’un de ces grands maîtres et la flotte du Red Talon, ce qui conduit à la théorie selon laquelle un représentant du Conseil de Guerre aurait tenté d’ordonner à la force de Mor de se joindre à cette opération. Si un tel ordre a été donné, il n’a certainement pas été suivi. Aucun homme ayant une idée de l’attitude d’Autek Mor n’aurait présumé lui donner un tel ordre, car le Révérend de Fer était connu pour être un guerrier aux humeurs particulièrement sombres sur lequel l’autorité des autres reposait mal, même, dit-on, celle de son propre Primarque.

Quelles que soient la cause et l’issue de toute communication qui aurait pu avoir lieu entre Mor et le Conseil de Guerre Terran, le chemin du Red Talon n’a pas été modifié et l’intention du Révérend de Fer est restée la même. Douze jours après le départ de la flotte d’Iod Binary, il a surgi dans le système de Bodt, ses vaisseaux prêts pour la guerre et ses guerriers se préparent pour un assaut à grande échelle sur un monde connu pour appartenir à la plus sanguinaire et la plus sauvage des Legiones Astartes.[5]

La Rupture des Scellés[modifier]

L’histoire de cette époque ne parle pas de la planification de l’assaut de la principale ville de Bodt, Tredecimmia, et les récits qui existent sont tirés d’une myriade de sources, personne ne possédant à lui seul une vision complète des événements qui ont suivi. Nous devons maintenant juger de la véracité de certains de ces récits comme étant douteuse, tandis que d’autres sont au mieux fragmentaires et au pire contradictoires. Après avoir écarté les déclarations les plus farfelues, invariablement celles de mortels dont l’esprit a été brisé par le spectacle accablant dont ils ont été témoins au plus fort de l’assaut, il ne reste qu’un noyau. Ce noyau de vérité doit nous servir à comprendre l’attaque d’Autek Mor, même si certains passages nous paraissent aujourd’hui improbables si longtemps après que l’événement ait été consigné dans les histoires de l’Âge des Ténèbres.[6]

La Lune Ardente[modifier]

Le premier acte d’Autek Mor lors de l’assaut sur Tredecimmia était aussi symbolique que pratique. Alors que la flotte du Red Talon se dirigeait vers Bodt, elle est tombée sur sa lune isolée, un corps ayant une orbite elliptique très éloignée et très pointue. À ce moment de son transit, le satellite se rapprochait de Bodt, offrant à Mor une opportunité unique. Le Révérend de Fer ordonna que la lune soit violemment déviée, mais à une fraction de degré de sa trajectoire, en utilisant ce qui restait des stocks de munitions à haut rendement du Red Talon. En conséquence, au lieu de dépasser Bodt à un demi-million de kilomètres, le satellite a été mis sur une trajectoire qui allait frapper la planète en quelques heures avec une force apocalyptique dépassant de loin toute arme de destruction massive dans l’arsenal du Red Talon. La détonation qui a marqué la modification de l’orbite de la lune était, dit-on, visible depuis la surface, la libération d’une énergie stupéfiante jetant sur elle un halo maléfique qui, bien qu’inconnu des témoins, annonçait le destin de toute une planète.

La vue de la lune de Bodt transformée en orbe flamboyante dans le ciel nocturne aurait fait tomber à genoux les tueurs sauvages claniques qui infestaient les désolations radioactives sombrèrent dans une terreur collective et atavique, un effet qu’Autek Mor a sans doute pleinement voulu. Si les seigneurs du monde entier avaient jamais compté les clans comme un élément opérationnel dans une stratégie de défense de leur monde contre une attaque extérieure, les clans ne pourraient certainement plus être comptés dans de tels plans. Les clans s’élevèrent dans une fureur primitive, rendus fous par l’augure brûlant qui était apparu dans les cieux nocturnes, et les désolations éclatèrent sous les tirs et les explosions des armes alors qu’ils déchaînaient l’enfer les uns sur les autres. On dit même que certains d’entre eux ont déployé leur formidable arsenal pour tirer follement sur la lune brûlante qui gonflait dans le ciel. Les tueurs sauvages n’étaient qu’une des factions qu’Autek Mor devait maîtriser. Alors que les World Eaters et leurs alliés seraient sans doute désorientés par le spectacle de la lune flamboyante, Mor savait qu’il faudrait un effort bien plus important pour les rendre incapables de résister à la phase suivante de son assaut.

Cette phase a commencé par un bombardement de précision de cibles dans toute la région entourant Tredecimmia, déclenché lorsque la flotte de Mor s’est divisée en une douzaine d’escadrons d’assaut. Chaque barrage était dirigé contre l’une des nombreuses batteries d’armes en orbite, qui, si elles étaient loin d’être aussi développées que certains mondes clés de l’Imperium, n’en représentaient pas moins une menace pour toute force d’attaque. Alors que les escadrons d’assaut se rapprochaient de leur proie, de lourdes munitions pleuvaient du ciel au-dessus de Tredecimmia, des chaînes entières d’emplacements de défense se consumaient dans le feu et le plasma. Il est probable que tout défenseur mortel aurait été vaincu par la fureur du bombardement, ouvrant le monde à un atterrissage planétaire sans opposition. Mais Bodt n’était pas défendu par une telle armée de mortels, mais par les cadres supérieurs des World Eaters et leurs alliés Taghmata du Mechanicum et Titanicus, dont aucun n’était soumis à de telles fragilités de base.

Bien que les comptes rendus indiquent que les défenses sol-orbite de Tredecimmia ont été réduites en cendres en moins d’une heure, nombre de ses défenseurs devaient être en garnison dans des complexes de bunkers souterrains et protégés des bombardements par des Boucliers Voids presque imperméables. Pour les vaincre, il fallait donc procéder à un débarquement planétaire massif, et alors que l’attaque entrait dans sa troisième heure, la phase suivante de l’opération fut mise en route.[7]

La Griffe se Referme[modifier]

L’assaut des Loyalistes sur le monde de de recrutement de la sanglante XIIe Legiones Asatrtes.
Les captures d’images montrent que lorsque la lune condamnée s’est levée dans les cieux, la nuit est devenue d’un orange infernal à cause de la lumière de sa mort imminente. Comme pour serpenter les spectacles encore plus affreux pour l’âme, la lune descendante était accompagnée d’innombrables formes plus petites "tombant" à travers les cieux torturés qui la précédaient. C’est vers le port stellaire de Tredecimmia, ainsi que vers plusieurs autres installations clés situées à proximité, que la majeure partie de la grande force d’atterrissage est connue pour être tombée sur la planète.

Alors que les Modules d’Atterrissage descendaient devant la lune brûlante, les défenses terrestres qui avaient survécu au bombardement initial ont finalement ouvert le feu. Il était presque certainement impossible d’arrêter un tel assaut, mais le poids du feu envoyé par les batteries de défense survivantes a eu des conséquences terribles, en particulier sur les Modules qui ont ralenti leur descente dans les dernières secondes avant de toucher le sol, car c’est là qu’elles étaient les plus vulnérables. Les terres arides que les attaquants avaient choisies comme zones de largage furent consumées par le feu, les éclats d’obus et le souffle du laser alors que les défenseurs réagissaient avec toute la puissance de feu dont ils disposaient, mais beaucoup d’attaquants s’étaient trouvés sur Isstvan V et ces pertes ne devaient rien signifier pour eux. Même si une douzaine de Modules se sont écrasées et ont brûlé, deux douzaines d’autres se sont posées dans leur sillage immédiat, et à la fin de la quatrième heure de l’assaut, les Légionnaires des Iron Hands et des Imperial Fists se pressaient vers l’extérieur des zones de largage en feu, déchaînant un feu accablant sur les défenseurs.

La fureur de l’assaut terrestre de Mor a été amplifiée par une frappe suborbitale simultanée aux proportions stupéfiantes. Le ciel au-dessus de la mer noire et empoisonnée était rempli d’escadrilles de chasseurs de frappe Xiphon qui se trouvaient devant une aile entière de Storm Eagles et de Fire Raptors. La première cible à connaître la colère de l’aile de frappe combinée fut le bastion de défense primaire de Tredecimmia au centre de la mer empoisonnée, qui dominait des eaux devenues bouillonnantes à cause du bombardement et dont les Boucliers Voids, face aux premières frappes orbitales, n’avaient pu protéger. En volant si bas, les dômes des boucliers étaient devenus pratiquement inutilisables, les navires de frappe ont déclenché une pluie si dense de munitions hautement explosives qu’aucune trace du bastion n’a été laissée sur place et un tsunami aurait été déclenché aux confins de la mer.

Après avoir réduit le bastion central en cendres, le vaisseau d’attaque se dirigea vers le nord pour soutenir la frappe des deux ailes suborbitales se refermant sur une ligne de défense au sommet de la montagne identifiée comme étant le point de commandement central de toute la région. Dans le sillage de la course de bombardement, deux ailes d’insertion Thunderhawks, l’une appartenant aux Iron Hands, l’autre aux Imperial Fists, ont ouvert une brèche à chaque extrémité de la ligne afin que les guerriers dégorgés de leurs baies d’assaut puissent se frayer un chemin et attaquer ensemble l’entrée du bunker de commandement souterrain. Cet assaut fit rage pendant plus d’une heure, alors que les deux forces se frayaient un chemin le long des défenses du sommet de la montagne, à travers des centaines de défenseurs enragés. Enfin, les Imperial Fists ont percé les portes avec une explosion massive et ont plongé à l’intérieur, visiblement avides de l’honneur d’atteindre leur objectif devant les escouades des Iron Hands. La conséquence fut la décapitation de la chaîne de commandement des Traîtres et de rendre possible les dernières étapes de l’assaut.

Au sud de la mer intérieure, le port stellaire de Tredecimmia, ainsi qu’un certain nombre d’installations non identifiées du Mechanicum plus à l’est, ont subi un assaut simultané de Modules. Le port orbital a été attaqué par une importante force d’Iron Hands, qui a fait appel à une grande force de World Eaters dont la férocité rapportée, même pour cette Légion des plus sauvages, était la première preuve des protocoles d’implantation non autorisés dans lesquels les World Eaters étaient engagés. La bataille pour le port orbital semble avoir rapidement dégénéré en un âpre combat au corps à corps, mais la balance a penché en faveur des attaquants lorsqu’une deuxième vague d’Imperial Fists s’est posée sur le flanc ouest du port afin d’attaquer les défenseurs par l’arrière. Même ainsi encerclés, les World Eaters ne montrèrent aucun signe de désarroi et se battirent sauvagement jusqu’au dernier.

Les désolations entourant l’installation non identifiée du Mechanicum ont été le théâtre de la plus grande chute effectuée lors de l’assaut sur Tredecimmia, où des éléments de la 1522e cohorte de l’Auxilia Solar d’Agathon ont établi une ligne de blocage afin que les horreurs mécaniques que le Mechanicum Noir aurait pu y engendrer soient bloquées s’ils tentaient de se déployer. Il était bon que les compagnies de Chars Super-Lourds de l’Auxilia Solar aient été déployées de cette manière, car même lorsque leurs Stormhammers et Baneblades ont pris position à travers les désolations, une marée de constructions de machines malveillantes a surgit d’une chaîne de bunkers autrefois dissimulés. Pendant l’heure qui a suivi, le 1522e a mené une action de maintien très coûteuse contre une myriade de constructions mécaniques, dont beaucoup n’avaient jamais été vues auparavant, mais qui allaient devenir terriblement familières lors de futures campagnes. Possédant de grandes griffes de combat et propulsés à travers les désolations par des membres articulés de manière inquiétante, les escadrons de ces marcheurs de combat cherchaient à tomber sur les chars super-lourds et à les mettre en pièces dans une tourelle de blindage déformée. Même lorsqu’ils étaient engagés à distance, ils se sont avérés terriblement difficiles à détruire en raison d’une sorte de bouclier de distorsion semblable à celui utilisé par les Dreadnoughts des Legiones Astartes, et toujours plus efficace. Bien que cela leur ait coûté des dizaines de chars super-lourds, les audacieux Agathoniens se sont battus avec acharnement pour empêcher les monstruosités du Mechanicum Noir de pénétrer fatalement dans leurs lignes et de se presser dans d’autres zones où les Iron Hands et les Imperial Fists étaient engagés contre leurs anciens frères Légionnaires.

Il semble que partout où les Loyalistes ont poussé leur assaut, des vagues de défenseurs ont afflué pour les attaquer. Les tueurs sauvages frénétiques se sont rassemblés en masses sur les terrains vagues et se sont jetés sur les assaillants, apparemment poussés par la folie du spectacle de la lune brûlante qui s’élevait dans le ciel de façon inquiétante. La plupart d’entre eux ont été abattus par les tirs massifs des Loyalistes en progression, mais beaucoup ont été si follement poussés à engager le combat contre les Légionnaires que des hordes d’entre eux ont dû être chassés des décombres par des escouades d’appui tactique armées de Lance-Flammes ou simplement massacrés avec des couteaux de combat et des baïonnettes tronçonneuses, qui ont dû bientôt se gorger de leur sang contaminé.

Avec le port orbital, le bastion de commandement et de nombreuses installations secondaires à travers Tredecimmia, soit en flammes, soit en proie à de violents combats, Autek Mor a lancé la phase de son plan qui, considéré rétrospectivement, révélait sa véritable cible sur le monde des Legiones Astartes renégats. Sa cible était les macro-silos fortement défendus dans le secteur nord-ouest de la région de Tredecimmia.[8]

L'Assaut contre les Macro-Silos[modifier]

Les Iron Hands prennent d'assaut le monde des World Eaters.
On sait que l’assaut des silos a commencé à la cinquième heure de l’opération et a représenté le plus grand moment de risque pour les assaillants. Les archives suggèrent que la présence de la Legio Titanique Audax sur Bodt était probablement concentrée au nord des silos, mais qu’elle n’avait pas encore été localisée, ce qui nécessitait le déploiement de forces de blocage encore plus nombreuses pour tenir en échec toute force titanique qui se présenterait. Une de ces forces d’interdiction, composée de l’infanterie de la Légion des Iron Hands montée dans des transports d’assaut Mastodon lourds et soutenue par des chars de combat Mauler de poids moyen, fut larguée par des transporteurs lourds à l’est des silos, tandis que deux autres, l’une des Iron Hands et l’autre des Imperial Fists, furent larguées encore plus au nord, au-delà du secteur d’opérations immédiat. À l’instant où le largage vers l’est s’est effectué, l’importante force des World Eaters stationnés dans les silos a réagi comme Mor l’avait sûrement prédit, abandonnant toute prétention de défense statique et s’élançant à travers les désolations pour affronter les attaquants. Au nord, les deux autres forces de blocage n’ont fait état que d’une légère opposition à leur débarquement, des tireurs dispersés émergeant de falaises cachées dans les désolations pour être découpés en haillons sanglants sous la pluie de tirs de Bolters qui les attendait.

Le gros des défenseurs des macro-silos essaimant vers l’est pour livrer bataille aux unités lourdes des Iron Hands qui y étaient déployées, Autek Mor a alors pu s’engager sur le véritable objectif de toute l’opération. On sait que cette phase a été menée par le Révérend de Fer lui-même, assisté par le noyau de fer de la compagnie du Clan Morragul - avec à sa tête les unités d’élite des Terminators Gorgons d’Autek Mor, une technologie qu’il avait personnellement réussi à reproduire, même en tant qu’exilé de guerre. Alors que la bataille faisait rage dans la région de Tredecimmia, un hémisphère de lumière flamboyante, semblable à la foudre en boule, est apparu dans les désolations au sud des macro-silos. Un plasma de givrage fit fondre les sables, et l’on découvrit qu’une puissante phalange de Terminators noire comme du fer s’était téléportée directement à la surface depuis le pont du téléportarium du Red Talon, un dispositif singulier d’une rareté inouïe. Bientôt, les guerriers blindés s’abattirent sur le périmètre ouest de l’objectif, les seuls défenseurs face à eux étant les tours armés contrôlés par le Mechanicum de Sarum. Ces défenses ne laissèrent aucun répit aux Iron Hands et bientôt leur force poussa à travers les silos de munitions vers l’entrée des chambres de stase souterraines.

Ici, les attaquants ont rencontré une résistance inattendue et le premier d’entre eux est tombé. Les flancs métalliques des vastes silos auraient semblé se déplacer à l’approche des Gorgons, des formes déchiquetées, semblables à des insectes, se détachant des structures des machines et tombant au sol pour atterrir sur des griffes mécaniques à pointe de lance. Chaque entrée de machine portait une arme de conception typiquement diabolique, du nettoyeur à radiation aux fusils à foudre, qu’ils ont rapidement mis à la disposition des attaquants de tous bords. Vétérans d’innombrables batailles sauvages, les Gorgons avançaient dans un labyrinthe de métal corrompu où rampaient les constructions sentinelles. Chaque ombre et crevasse était le repaire d’un nouvel ennemi, et les Gorgons ont donc augmenté leur cadence de tir, déchiquetant la structure autour d’eux et détruisant toute construction du Mechanicum prise dans la tempête.

Enfin, Autek Mor se trouva prêt de son objectif. L’entrée des macrochambres souterraines était connue pour avoir été protégée par des portes anti-explosion construites pour résister à de lourdes munitions, mais qui ont résisté aux poings des Gorgons pendant quelques secondes seulement. La lune brûlante se profilant dans le ciel torturé, Autek Mor ordonna à ses guerriers de former un anneau d’acier impénétrable autour de l’entrée. Il interdit formellement à ses guerriers de le suivre dans son sillage, quoi qu’il arrive en haut ou en bas. C’est ainsi qu’il aurait franchi le portail blindé percé et descendu les marches jusqu’aux voûtes stygiennes en contrebas.[9]

Le Sang Appelle le Sang[modifier]

Malgré la tempête de sang que les Loyalistes avaient déclenchée sur les Traîtres, ils ne resteraient pas insensibles au touché de la mort. À travers les désolation, les Traîtres ont riposté et la colère des World Eaters en particulier a été un spectacle horrifiant à voir. Des vagues de Légion Inductii - des aspirants rapidement endoctrinés - se déversèrent de leurs fortifications pour répondre à l’assaut, toutes notions de tactiques mises de côté au profit d’une férocité brute. Là où ces forces se sont heurtées aux Iron Hands et aux Imperial Fists, le sol poussiéreux s’est couvert du sang des Traîtres et des Loyalistes. Ce qui manquait aux Inductii en termes de compétences et d’expérience, ils le compensaient par leur force et leur sauvagerie, et s’ils finirent par être tués, ce ne fut qu’au prix fort de la vie des Légionnaires Loyalistes.

La contre-attaque des Traîtres était venue d’un milieu totalement imprévu, son existence servant de preuve supplémentaire des crimes des partisans du Maître de Guerre. À un moment donné, le premier débarquement d’invasion des Iron Hands dans le nord de la zone de guerre de Tredecimmia a été accueilli par une vague de Terminators des World Eaters, identifiés plus tard comme appartenant aux soi-disant Bouchers Rouges. Les guerriers de ce cadre étaient connus pour être si brisés dans leur esprit que leur armure devait être maintenue fermée et immobile entre les batailles, de peur qu’ils ne tournent leur fureur contre leurs propres Frères de Bataille quand aucun ennemi n’était à portée de main. Les Bouchers Rouges qui ont chargé à travers les décombres pour engager les Iron Hands ont été plus tard identifiés non pas comme des Traîtres sanguinaires, mais des Légionnaires Loyalistes qui avaient combattu les Traîtres sur Isstvan III et dont l’esprit avait été tellement détruit par l’expérience qu’ils ne savaient plus ou ne se souciaient plus de qui ils combattaient. Une grande phalange de ces guerriers tragiques a tracée une voie sanglante à travers les Iron Hands qui avançaient et a menacé pendant un certain temps de les repousser vers leurs zones de débarquement. Seul le déploiement massif de transports d’assaut lourds Mastodons semble avoir stoppé la contre-attaque des Bouchers Rouges, leur Canon à Fusion cyclonique balayant les désolations et carbonisant les Bouchers Rouges, et dans certains cas les Iron Hands condamnées contre lesquelles ils étaient enfermés au combat, jusqu’à les réduire en cendres.[10]

Le Début de la Fin[modifier]

On sait maintenant que l’assaut contre le monde fief des World Eaters est entré dans une nouvelle phase encore plus sauvage, annoncée par la lune brûlante qui s’approchait si près que toute la haute atmosphère semblait avoir été enflammée. Les tueurs des clans ont dû comprendre que la fin de leur monde était annoncée et ils se sont battus avec une sauvagerie toujours plus intense, cherchant peut-être non pas à éviter leur fin mais à l’embrasser. La férocité des mortels habitant les terres en friche n’avait rien à voir avec celle des World Eaters. L’analyse des comptes-rendus de ces batailles, ainsi que les études de cas similaires d’endoctrinement rapide et d’implantation menées ailleurs, suggèrent que les guerriers de la Legiones Astartes auxquels les Iron Hands, les Imperial Fists et l’Auxilia Solar d’Agathon faisaient face étaient quelque chose de totalement pervertie de la vision de l’Empereur pour Ses guerriers favoris.

Alors qu’un noyau d’officiers de la Légion des World Eaters était manifestement aux commandes des défenses, la majorité de leurs guerriers semblaient agir en dehors de tout contrôle. Des Légionnaires sauvages vêtus d’une plaque de combat dépareillée, par ses caractéristiques distinctives fabriquées par la Fraternités Pourpre de Sarum, ont déferlé sur les délations radioactives portant une myriade d’armes ésotériques à courte portée qui ne pouvaient être que le produit des Magos Déchus de Sarum. Ces armes étaient inconnues des Loyalistes, tant dans leur forme que dans leur fonction, et ont fait des ravages dans leurs rangs. Pourtant, les Iron Hands et les Imperial Fists étaient tous des vétérans d’innombrables campagnes de Conformité et ont pu surmonter ces pertes à court terme et poursuivre leur action, en adaptant leurs tactiques pour faire face à cette nouvelle menace.

De toutes les phases de l’assaut sur Tredecimmia, les récits des événements de la sixième heure furent de loin les plus incomplets. Il est certain que les combats ont atteint un point culminant durant cette période et que les deux camps ont souffert et infligé un terrible bilan. La marée inexorable de la bataille semble avoir enfin coulé contre les envahisseurs, jusqu’à ce que toute l’entreprise soit suspendue à la balance. Bien que le monde entier était manifestement condamné, l’objectif des envahisseurs en lançant leur attaque, qui n’avait pas encore été révélé, pouvait alors avoir échoué. Les stratèges ont débattu de la nature exacte de l’objectif d’Autek Mor pendant plusieurs années, mais les événements qui ont suivi devaient prouver qu’il était de la plus haute importance pour ses objectifs à long terme. Cette mission était si essentielle qu’elle valait le coût en sang et en matériel que les envahisseurs payaient à travers Tredecimmia pendant que le Révérend de Fer était à l’écart de sa force dans les voûtes sous les macro-silos.

Quoi qu’Autek Mor cherchait dans les souterrains, sa mission était manifestement trop longue. Alors que la lune brûlante devenait si grosse qu’elle consumait maintenant tout le ciel, les guerriers qui se battaient à la surface se résignaient à leur sort et redoublaient d’efforts pour se venger avant la fin.

Alors que le destin de Bodt se rapprochait de plus en plus, la balance de la mort menaçait de se retourner entièrement contre les Loyalistes. Une douzaine de Titans Warhounds de la Legio Audax sont partis dans les désolations du nord, leurs Méga-Bolters Vulcains fauchant envahisseurs et défenseurs alors qu’ils s’attaquaient aux macro-silos comme s’ils y étaient attirés par la présence d’Autek Mor. Les Titans avaient manifestement contourné ou simplement envahi les forces d’interdiction du nord, et tout ce qui se trouvait entre eux et les silos était les phalanges massives des Terminators Gorgons du Clan Morragul. Bien que possédant les armures les plus solides et les armes les plus puissantes, même ces guerriers ne pouvaient pas résister longtemps à cet ennemi. Alors que le compteur de la mission dépassait finalement la barre des sept heures et que la lune en feu entrait dans sa phase terminale, tout semblait perdu.[11]

Le Sceau Brisé[modifier]

Et puis, Autek Mor est sorti des macro-silos. On dit que les yeux du Capitaine du Clan étaient "… enflammés par un feu sombre…" et son Armure Terminator était "…déchirée et marquée comme s’il avait combattu un millier d’ennemis sauvages…" Son comportement était encore plus malveillant qu’avant sa descente. D’une main, il portait son ancienne lame en parangon, dont le tranchant était déchiqueté par des dizaines d’entailles, et de l’autre, son arme volkite, dont les bobines d’induction brillaient comme des charbons ardents. Mais c’est l’objet qu’Autek Mor tenait dans la poignée de son Servo-Harnais arrière qui témoignait de sa véritable mission : un coffret de stase, dont les flancs étaient gravés des signes obscurs de l’ordre intérieur des génies Terrans de l’Empereur, qui, sous la direction du Maître de l’Humanité, avaient donné naissance aux Primarques et à l’ensemble des Legiones Astartes.

Autek Mor était connu pour avoir regardé la destruction qui s’était abattue sur Tredecimma et pour avoir prononcé un seul mot d’ordre. C’était l’ordre de se retirer et, en quelques instants, il a été mis en œuvre. Mor et son Escouade de Terminators Gorgons furent les premiers à partir, laissant dans les macro-silos une masse d’épaves en feu alors qu’ils se frayaient un chemin vers un point d’où ils pourraient retourner au Red Talon de la même manière qu’ils étaient arrivés. Ailleurs, les unités de Iron Hands et de Imperial Fists qui s’étaient déployées par Modules d’Atterrissage quelques heures auparavant se sont repliées dans des zones préétablies où les Storm Eagles et les Thunderhawks d’attaque orbitales se sont posés pour les dégager, les Fire Raptors et autres vaisseaux de combat tournoyant au-dessus et déclenchant une tempête de feu suppressif sur les hordes de Traîtres qui tentaient de les poursuivre. Au sud, les forces du l’Auxilia Solar sont connues pour avoir mené un repli discipliné et audacieux vers leurs propres atterrisseurs lourds, et alors qu’à certains endroits les forces ennemies frénétiques les ont dépassés, le plus grand nombre a rapidement été transporté vers leurs vaisseaux en orbite.

Au lendemain du retrait soudain des Loyalistes, les Traîtres étaient dépourvus d’ennemis, à l’exception des quelques individus qui n’avaient pas pu partir et qui se sont résolues à une dernière bataille acharnée. En quelques instants, les hordes ont tourné leur colère contre les leurs et les lignes de bataille ont été redessinées. Enfin, les tueurs des clans et World Eaters s’affrontèrent dans un bouillonnement de muscles et de lames, de coups de feu et de flammes qui consumèrent Tredecimmia, alors même que l’air brûlait sous la chaleur de la lune qui approchait. Les deux factions, qui entre elles avaient livré tant de batailles et dont les meilleurs les tueurs des clans pourraient un jour rejoindre les World Eaters, furent enfermés ensemble dans la fureur berserker de leurs derniers instants.[12]

Destructeur de Mondes[modifier]

Finalement, la lune brûlante a frappé. Des milliers de Loyalistes ont été témoins de l’apocalypse alors que leurs vaisseaux s’éloignaient à toute vitesse et ont tout enregistrés dans les piles de données d’innombrables stocks de mémoire. La lune a frappé la surface et un tsunami de matière enflammée s’est rapidement précipité vers l’extérieur pour encercler le globe entier. La surface s’est déformée sous l’impact de la lune, la masse planétaire plus importante avalant littéralement le petit satellite avec une grâce terriblement lente. En quelques instants, l’atmosphère s’est enflammée et la croûte déjà instable a été déchirée par un millier de fractures, et des éruptions volcaniques ont explosé sur toute la surface alors que le manteau en dessous était gonflé par la masse supplémentaire. Lorsque la lune s’est finalement consumée, plus un seul être vivant n’a survécu à la surface, la population entière, les Légionnaires Astartes renégats, le Mechanicum de Sarum, la Legio Titanicus et les tueurs des clans ont été réduits en cendres et jetés aux quatre vents.[13]

Après l'Apocalypse[modifier]

Nous savons tout ce qui a été raconté ici, mais les comptes à partir desquels ce dossier a été établi ne sont pas acceptés par l’ensemble de notre Ordre. Néanmoins, la planète autrefois connue sous le nom de Bodt est aujourd’hui perdue pour l’Humanité, sa surface étant un cauchemar volcanique mouvant qui, selon toutes les estimations, ne se stabilisera pas en l’espace de plusieurs siècles et qui, selon certaines estimations, pourrait simplement se désintégrer à terme, incapable de maintenir sa cohésion et déchirée par les forces internes. Il est clair, d’après les actions qu’il a menées en ordonnant que la lune soit envoyée à Bodt, que c’était le résultat que Autek Mor voulait obtenir, mais une question encore plus importante reste sans réponse. Pourquoi le tristement célèbre Révérend de Fer était-il prêt à risquer la vie de tant de ses guerriers alors qu’en modifiant l’orbite de la lune, il avait déjà assuré la mort de tous les Traîtres de Bodt ?

La réponse ne peut se trouver que dans l’objet qu’Autek Mor a récupéré dans les voûtes de stase, loin sous les macro-silos de Tredecimmia. De cette descente dans les ténèbres, on ne sait rien, et étant donné la réserve tristement célèbre de Mor, il est peu probable que ce survivant de guerres non recensées puisse un jour nous en dire plus. Nous ne pouvons que spéculer sur la nature de l’objet que Mor a récupéré des chambres de stase qui, après tout, étaient soupçonnées de contenir une myriade d’horreurs technologiques fabriquées par des fous dans les profondeurs de la Vieille Nuit, ou conçues par des esprits inhumains bien au-delà de la lumière du règne de l’Imperium. Pour certains, le fait que l’objet que Mor portait les signes des génies de Terra est essentiel et laisse entrevoir une ambition à long terme de transformer sa Compagnie Clanique en quelque chose qui dépassait les limites de sa création. La façon dont cela correspondra ou entrera en conflit avec les processus de changement actuels que certains imposeraient aux Legiones Astartes en ruines est une autre question, dont la spéculation dépasse le cadre de ce texte. Mais si l’histoire nous apprend quelque chose à ce sujet, c’est qu’Autek Mor n’était pas un seigneur de guerre à sous-estimer, car comme les tyrans de la Vieille Nuit, son véritable pouvoir résidait dans les terribles secrets qu’il détenait, et dans sa volonté de les utiliser, lui le responsable de la destruction de mondes entiers.[14]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Celui qui est protégé par la foi n’a pas à craindre l’hérésie. »
  • The Horus Heresy, Book Six - Retribution
  1. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - Shawdow Wars of the Red Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Red Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - From the Deeps (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Assault on Tredecimmia (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Breaking of the Seals (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Burning Moon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Talon Closes (traduit de l'anglais par Guilhem)
  9. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - Assault on the Macro Siloss (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - Blood shall have Blood (traduit de l'anglais par Guilhem)
  11. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Beginning of the End (traduit de l'anglais par Guilhem)
  12. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - The Sundered Seal (traduit de l'anglais par Guilhem)
  13. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - Destroyer of Worlds (traduit de l'anglais par Guilhem)
  14. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Tooth and Claw - After the Apocalypse (traduit de l'anglais par Guilhem)