Xenocides Rangdans

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Bataille d'Advex-mors)

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Les Xenocides Rangdans.
Les Xenocides Rangdans eurent lieu dans les années 860.M30. Durant l’expansion de la Grande Croisade, des Flottes Expéditionnaires franchirent la Frange Orientale de la galaxie et attirèrent l’attention des Rangdans, une espèce d’une grande puissance macabre et technologique.[1]

Au début de la Grande Croisade, l’Imperium était un fragile territoire organisé dans le vide de l’espace, assiégé de tous côtés par des forces de terreur monstrueuse qui ne furent tenues en échec que par le sang et le sacrifice de millions de héros oubliés. Pour chaque croisade claironnée aux masses comme un héritage sûr de triomphe et de gloire, comme la victoire tant louée d’Ullanor, il existe une centaine d’histoires terribles d’impasse désespérée avec des forces malignes au-delà de l’entendement des mortels. Si les habitants de l'Imperium avaient pris conscience du terrible péril dans lequel ils se trouvaient à l’époque précaire de la Grande Croisade, il est probable que la terreur les aurait maintenus prisonniers sur la Vieille Terre, sans jamais atteindre les étoiles. Parmi toutes ces menaces cachées et ces guerres terribles contre l’inconnu, la plus tristement célèbre parmi les spécialistes de l’interdit est celle des Xenocides Rangdans.

Ces campagnes ont longtemps été reléguées aux notes de bas de page de l’histoire, peu comprises par l’historien commun, si ce n’est comme une obscure référence à un mal oublié. En réalité, les guerres contre les Rangdans menaçaient la destruction totale de tous les royaumes de l’Humanité, la destruction de la domination de l’Empereur et la boucherie de Ses sujets. Plus de 80 000 Légionnaires Astartes et des millions d’hommes de l’Armée Impériale ont donné leur vie pour retenir les hordes des Rangdans et leurs cohortes, au cours des guerres qui se sont déroulées pendant des décennies de la Grande Croisade. Les Dark Angels occupèrent une place prépondérante dans le récit de cette histoire, et c’est de leur main que l’on connaît si peu de détails, car la Première Légion a estimé que toute connaissance des Rangdans et des guerres menées contre eux devait être purgée pour le bien de l’Imperium.

Une grande partie des faits entourant ces batailles a depuis longtemps été occultée par les rumeurs et les inventions, la véritable forme des Rangdans ayant même été oubliée. Il ne reste plus que quelques images floues et indistinctes de guerriers Rangdans tombés au combat et d’anciennes histoires d’horreur parlant d’imposants Xenos d’apparence monstrueuse et d’intellect terrifiant. C’étaient des conquérants et des destructeurs dont le siège du pouvoir se trouvait aux confins de la galaxie, une race dont la technologie immonde et l’ambition cruelle étaient à la hauteur de celle de l’Imperium et dont la détermination à régner sur tous les autres menaçait de noyer dans le sang le rêve d’empire de l’Empereur.

Il n’entre pas dans le cadre de ce volume de traiter de l’impact et de la dévastation des campagnes qui ont conduit à l’extinction des Rangdans, même si des travaux futurs pourraient peut-être remédier à cette omission. Cependant, compte tenu du rôle intégral de la Première Légion dans les événements des trois campagnes Rangdans, il semble approprié que les faits de base des combats soient présentés ici, au moins en bref.[2]

Les Campagnes Rangdans[modifier]

Les guerres menées contre les Rangdans furent au nombre de trois au total.[3]

Premier Xenocide Rangdan[modifier]

La première de ces campagnes, l’assaut et la destruction d’Advex-mors en 839. M30, est très probablement la première rencontre entre les forces de l’Empereur et les Rangdans.[4]

La Bataille d'Advex-mors[modifier]

De toutes les campagnes menées par la Première Légion, ce furent leurs batailles contre les Rangdans qui ont le plus intrigué les historiens et les universitaires, car le voile de secret jeté sur ces engagements n’a fait qu’amplifier les mythes qui ont pris la place de la vérité. Il y a peu d’informations à trouver en dehors des sections les plus soigneusement gardées des Archives Impériales et des archives des Dark Angels eux-mêmes, une Légion bien connue pour maintenir rigoureusement ses nombreux secrets. Cependant, pour la première des grandes guerres contre les Rangdans, une autre source d’information est à notre disposition : les données du Monde-Forge renégat de Xana. Pillé et brûlé par les forces Loyalistes pendant la Purge, avant que ses Magos sombres ne s’enfuient en exil, le Monde-Forge a permis de récupérer de nombreuses informations que la Première Légion n’a pas pu sceller. C’est à partir de ces bribes de connaissances méticuleusement rassemblées que l’on peut se faire une idée précise de la première bataille entre les Dark Angels et les Rangdans.

La Première Légion avait rassemblé une puissante armada pour l’assaut sur Advex-mors, quelque 50 000 guerriers de la Première Légion et 100 000 autres troupes de soutien provenant des deux régiments de l’Armée Impériale et des forces Taghmata du Mechanicum de la proche Xana, ainsi qu’une centaine de vaisseaux de classe capitale et plusieurs fois plus de petits vaisseaux d’escorte. À l’époque, il s’agissait d’une force armée redoutable, mais que beaucoup considéraient encore comme insuffisante pour la tâche qu’elle s’était fixée. Les rapports initiaux de la flotte de la Ve Légion qui avait établi les premières cartes d’Advex-mors peignaient une sinistre image pour la force d’assaut, car les six mondes d’Advex-mors étaient lourdement fortifiés et occupés par des garnisons, à tel point que le Stratège de la Divisio Militaris pensait au départ que c’était le siège de la puissance des Rangdans dans notre galaxie plutôt que l’avant-poste isolé qu’il s’est avéré être par la suite. De vastes légions d’humains capturés et d’autres races d’esclaves plus exotiques attendaient les assaillants, des esclaves-soldats liés à leurs maîtres Rangdans par de cruels colliers neuronaux qui leur imposaient une loyauté absolue et les réduisaient à rien de plus que des drones sauvages aux Xenos qui les commandaient. Les Rangdans eux-mêmes possédaient de nombreuses armes horribles, le produit d’une vile technologie créée uniquement pour la destruction et l’asservissement, dont l’expression ultime était la vaste lune de guerre qui se trouvait en orbite d’Advex-mors Primus. Cet immense machine de guerre pouvait rivaliser avec la puissance de feu d’une flotte complète de vaisseaux spatiaux et portait un blindage capable d’ignorer les attaques des armes des vaisseaux de taille capitale. Il s’avérerait le plus grand obstacle à l’invasion et le plus terrible symbole de la puissance et de l’ingéniosité malveillante des Rangdans.

La Première Légion, dirigée par son nouveau Grand Maître, Urian Vendraig, avait accueilli favorablement le défi qui leur était lancé. En effet, réussir face à des obstacles insurmontables et prouver la valeur de sa Légion était l’un des objectifs principaux que le Grand Maître Vendraig avait assigné à la campagne, un retour à la gloire pour la Première Légion. En l’honneur de cet objectif, les combats commencèrent avec panache lorsque la flotte assemblée déchira une ouverture dans le tissu de l’espace pour apparaître au dessus d’Advex-mors telle une pointe d’acier et de canons. Cet exploit de navigation, impressionnant en soi, a été éclipsé par la puissance de la flotte assemblée, dont l’escadron de tête ne comprenait pas moins de trois cuirassés Glorianna : l’Invincible Reason, le Paradigm of Hate et le Truth’s Razor. Les quelques escadrilles dispersées de navires de guerre des Rangdans capables de s’opposer à l’apparition soudaine de la flotte de l’Imperium furent rapidement balayées par la force des navires rassemblés de la Première Légion. Même l’armement infâme des vaisseaux des Rangdans et la bravoure apathique des escadrons neuronaux qui en faisaient partie ne purent ralentir l’avancée de l’Imperium, bien que les armes électromagnétiques complexes employées par ces navires - souvent appelées "lasers fantômes" par les équipages de la Marine pour les ombres inquiétantes laissées derrière eux par leurs victimes atomisées - aient laissé de nombreux membres d’équipage paralysés par le mal des rayons.

L’invasion d’Advex-mors Extremis a suivi ces premiers succès en orbite, le Grand Maître lui-même se déployant à la tête du 8e Chapitre de la Première Légion pour mener l’assaut. Extremis ne possédait qu’une valeur stratégique limitée, accueillant une petite installation qui raffinait le carburant provenant des vastes mers d’hydrogène liquide emprisonnées sous l’épaisse croûte glacée, et n’était défendue que par une petite garnison de soldats esclaves et un seul surveillant Rangdan. Malgré cela, sa valeur pour le moral de la force d’invasion et en tant qu’affirmation de la puissance de la Première Légion était immense. Un millier de guerriers de la Première Légion se lancèrent sur le terrain contre 10 000 de l’ennemi, une vague frénétique de marionnettes en chair et en os envoyées par leur maître Xenos dans une fureur insensée, pour passer leur vie à se battre contre l’ennemi. La vague noire de guerriers réduits à l’esclavage mental s’était abattue sur les lignes de la Première Légion et avait été brisée par les Legiones Astartes dans une bataille qui n’avait duré que trois petites heures, et qui leur avait coûté la vie à plus de 200 guerriers. Urian Vendraig lui-même est descendu dans l’enfer boréal des mines de glace et a tué le chef suprême Rangdan en combat singulier, en sortant pour lever la tête devant les guerriers rassemblés de sa Légion. Ainsi allaient les combats sur les quatre mondes extérieurs, chaque petite garnison étant isolée par la vaste flotte de l’Imperium et détruite en détail par différents détachements de la Première Légion, chacun testant et sondant l’ennemi à la recherche de ses faiblesses. Les Rangdans dépensèrent la vie de leurs esclaves afin de saigner la Légion de manière prodigieuse, envoyant des dizaines de milliers des soldats à la mort pour ralentir leur avance et éliminer les envahisseurs, ne perdant qu’une poignée de vrais Rangdans alors que la Première Légion célébrait ses victoires.

En l’espace de quelques mois, la flotte de l’Imperium avait écrasé les quatre planètes les plus éloignées du système et se trouvait au seuil d’Advex-mors Primus. C’était là que la véritable bataille allait commencer, car alors que la Première Légion avait passé son temps à subjuguer les mondes extérieurs, les Rangdans avait rassemblé toutes leurs forces parmi les énormes forteresses blindées de Primus, et dans son ciel pendait la vaste lune de guerre, une sentinelle d’une puissance énorme et terrifiante. Ici, il n’y aurait pas de simple triomphe, et la Première Légion se tourna vers un plan bien plus audacieux pour assurer la victoire. Sachant que tout effort visant à détruire la lune de guerre au moyen d’un assaut orbital soutenu entraînerait des pertes massives et donnerait à la planète sous-jacente encore plus de temps pour se fortifier et se préparer, le Grand Maître Vendraig prévoyait de frapper les deux cibles en même temps en utilisant la puissance de ses guerriers de la Legiones Astartes. Un seul Chapitre attaquerait la lune de guerre sous le couvert d’une attaque de diversion de la flotte et la mettrait hors d’état de nuire de l’intérieur, tandis que la majorité de la Légion effectuerait un atterrissage planétaire massif et écraserait la capitale mondiale en un seul assaut ciblé.

La phalange des cuirassés lourds de l’Imperium avait avancé vers Advex-mors Primus mais, contrairement aux engagements précédents, les barges de défense Xenos ne se sont pas précipitées pour les rencontrer et être mises en pièces par les canons lourds de la Première Légion. Au lieu de cela, les vaisseaux des Rangdans ont formé une constellation défensive autour de la lune de guerre, refusant à la flotte de l’Imperium toute ouverture facile permettant de déployer des modules de débarquement ou d’effectuer un assaut concerté, et affichant un niveau de conscience tactique jusqu’alors inattendu par les forces de l’Empereur, qui étaient maintenant forcées d’attaquer dans les canons concentrés de l’ennemi. L’espace autour des Rangdans s’était illuminé lorsque les deux flottes se sont affrontées au-dessus de l’immense face de la lune de guerre et que des centaines de milliers de canons se sont mis à tirer, ponctuant le vide à la fois par l’éclair jaune des Macrocanons de l’Imperium et par l’éruption verte maléfique des bombardiers d’ombre des Rangdans. Dès les premiers instants, les deux flottes ont perdu des escadrons entiers de vaisseaux, et les tirs concentrés des innombrables canons de la lune de guerre ont déchiré même les vaisseaux les plus lourdement blindés de l’Imperium et répandu des tempêtes de débris à travers la zone de combat. C’était une guerre d’usure que les forces de l’Imperium voulaient éviter et qu’elles ne pouvaient pas se permettre de prolonger, mais qu’elles ne pouvaient pas facilement abandonner sans céder le contrôle de Primus à l’ennemi. Seul le sacrifice du cuirassé Paradigm of Hate a pu finalement renverser la vapeur de l’engagement.

L’ancien cuirassé, dont les Boucliers Voids s’étaient dissipées en s’efforçant d’absorber le poids du feu qui lui était lancé, s’était enfoncé dans la formation ennemie et avait dispersé les navires de moindre importance des Rangdans. Infesté par les drones traqueurs des Rangdans et gravement blessé par les armes énergétiques exotiques des vaisseaux Xenos, le Paradigm of Hate était écrasé sur la vaste coque de la lune de guerre, creusant une profonde blessure dans sa peau métallique. Les survivants de son équipage et le contingent de guerriers de la Première Légion à bord du cuirassé prirent des positions défensives dans l’épave de leur vaisseau et ont réglé le réacteur à plasma pour atteindre une surcharge catastrophique, alors même que les osts des Rangdans à bord de la vaste lune de guerre se déplaçaient pour les submerger. Une action brève et sanglante fut menée dans le vide froid à la surface de la lune de guerre, avec des détachements complets de guerriers Rangdans engagés pour la première fois dans la bataille. Brutalement forts et armés d’armes d’une terrible puissance, les Rangdans se montrèrent à la hauteur des Legiones Astartes, les deux camps infligeant de graves pertes à leur adversaire mais ne purent déborder les défenses de la Première Légion à temps pour empêcher le Paradigm of Hate de se venger. Les guerriers qui avaient autrefois conduit le fier navire à la guerre se sont sacrifiés pour qu’il puisse porter un dernier coup à l’ennemi, ses réacteurs explosant comme un soleil miniature, paralysant la vaste lune de guerre et répandant une tempête mortelle de débris sur une orbite élevée.

Avec sa mort, le cuirassé avait offert au reste de la flotte un bref répit, une chance de presser l’ennemi, et la bataille orbitale tomba rapidement dans une mêlée chaotique de vaisseaux et d’escadrons mélangés, chacun enfermé dans une lutte désespérée pour sa survie dans une masse de duels entre individus et escadrons. Les cuirassés restants, Invincible Reason et le Truth’s Razor, se sont frayé un chemin en orbite basse, résistant aux vaisseaux d’attaque ennemis et aux frappes des plates-formes d’armes terrestres pour commencer à débarquer les forces terrestres, abandonnant toute tentative de capturer la lune de guerre brisée et silencieuse. Alors que le ciel s’emplissait de la lumière de mille petites batailles livrées dans le vide, les forces massives de la Première Légion firent tombèrent sur la planète, une pluie de Modules des Legiones Astartes tombant sur les terres abandonnées loin de la chaîne de forteresses qui ceinturait l’équateur, tandis que plusieurs forces plus petites se dispersaient en escadrons de vaisseaux de combat et de transporteurs Stormbird. Ce furent ces petites forces qui ont été les premières à passer à l’action, en organisant des raids sur les forteresses les plus proches et sur les colonnes de soldats esclaves envoyés pour enquêter sur la zone de débarquement, afin de gagner du temps avec le sang de l’ennemi pour que leurs frères se préparent au combat.

Pour le premier jour, ces colonnes de raid, principalement dirigées par les guerriers de l’Ordre des Corbeaux et les Maréchaux des Osts du Vent et du Feu, ont porté le poids des combats. Au début, elles n’avaient eu à affronter que des forces réduites de soldats esclaves, poussées sur leur chemin par les Rangdans pour les affaiblir et être facilement vaincues par les Légionnaires Astartes, endurcis par la bataille. Mais ils étaient aussi les premiers à affronter les vrais Rangdans au combat. On sait peu de choses de l’ennemi auquel ces guerriers faisaient face. Le fait qu’ils étaient des créatures imposantes, d’une grande force, d’une ruse inhumaine et qu’ils portaient les produits d’une technologie cruelle qui égalait ou même dépassait celle de l’Humanité est commun à tous les récits qui seront racontés par la suite. Les guerriers qui livrèrent ces premiers combats souffrirent terriblement, beaucoup de colonnes furent réduites à moins de la moitié de leur force initiale alors qu’elles repoussaient les Rangdans et plusieurs furent entièrement anéanties, mais les informations qu’elles procurèrent furent vraiment inestimables. Les tactiques, l’armement et le caractère des Rangdans furent révélés au Grand Maître Vendraig, mais au prix de plusieurs centaines de ses meilleurs guerriers, et c’est ainsi qu’il planifia ses prochaines étapes.

Armées et organisées pour tirer pleinement parti de la faiblesse de leur ennemi, les troupes de la Première Légion avancèrent en force à la rencontre de leur adversaire : une armée de près de 30 000 Légionnaires Astartes en pleine panoplie de gloire et avec toutes les armes brutales de leur art, le plein rassemblement de ceux qui étaient encore capables de combattre et qui ne s’étaient pas tenus de servir en orbite à bord des navires de la flotte. Une telle force constituait une menace incontournable et les Rangdans, fiers et toujours certains de leur supériorité, se sont rapidement mobilisés pour s’opposer aux créatures qui osaient envahir leur foyer. Les deux armées se sont rencontrées sur 100 kilomètres de terres désertes d’Advex-mors. Les premières étapes de la bataille furent livrées contre les légions d’esclaves des Rangdans par les éléments de l’Ost des Lames et les chars lourds de l’Ost de Fer, des guerriers prêts à contrer cette tactique des Rangdans désormais bien connue. Sachant que les vrais Rangdans dépenseraient leurs esclaves sans compter afin de repérer une faiblesse dans les lignes de la Legiones Astartes avant d’attaquer - opposant leur force au point le plus faible de leur adversaire - le Grand Maître Vendraig avait rassemblé ses meilleurs guerriers, des vétérans de l’Ost des Couronnes et des Os, pour servir de réserve mobile. Pendant ce temps, les éléments mobiles des Compagnies dirigées par les guerriers de l’Ost du Vent, montés sur des rapides Motojets et des Land Speeders, isolèrent et harcelèrent le corps principal de la force des Rangdans et relayèrent des informations précises sur leurs mouvements.

Rendue complaisante par des siècles de conquêtes et de succès, l’élite des Rangdans regardait et attendait, pleinement assurée qu’elle revendiquerait la victoire une fois engagée dans le combat contre un ennemi épuisé et drainé.

Plutôt que d’attendre que le coup de marteau tombe et fasse voler en éclats sa formation, le Grand Maître Vendraig s’était déplacé le premier, menant une charge qui a fit irruption dans les bataillons de soldats esclaves et qui frappa les chefs des Rangdans en attente. Trop fiers pour battre en retraite face à un tel défi, les Rangdans ont rencontrés les guerriers de la Première Légion, lame contre lame, dans une mêlée sauvage qui a mis à l’épreuve le courage des deux forces. La brutalité stoïque et la maîtrise mesurée de l’épée de la Première Légion étaient à la hauteur de la puissance sauvage et de la technologie cruelle des Rangdans. Les guerriers de la Legiones Astartes furent découpés en morceaux par les guerriers Rangdanns, enveloppés dans des couches de bouclier énergétique qui brûlaient l’air même autour d’eux pendant qu’ils combattaient, tandis que les Xenos, souples et vulpins, tombèrent devant les grandes épées des Terminators de la Première Légion. C’était un massacre qui se serait terminé par un anéantissement mutuel, les deux camps étant à égalité en termes de compétences et de puissance, jusqu’à ce que Vendraig rencontre le maître de guerre Rangdan en combat singulier. Vendraig était un épéiste hors pair, fort d’un bras et rapide au combat, mais son ennemi était un monstre imposant dissimulé dans des champs d’énergie brûlants et maniant une énorme lame cristalline qui saignait une neurotoxine d’une puissance hideuse. Pendant une heure, le duel fit rage et, alors que leurs guerriers mouraient autour d’eux, les deux généraux se battirent avec une férocité sauvage, ne cédant pas un pouce. A la fin, bien qu’accablé par la douleur de la toxine qui faisait rage dans son sang et par la déchirure et la rupture de son armure, Urian Vendraig tua son ennemi et tint haut la tête coupée du maître de guerre Rangdan, faisant basculer la bataille et brisant la fierté de cette race de Xenos fétide.

Avec la plus grande force de l’ennemi brisée au combat ouvert par les guerriers de l’Empereur et leur maître de guerre n’étant plus qu’un cadavre refroidi dans la poussière, les Rangdans qui restaient s’enfuient et se réfugient dans les forteresses qui leur restaient. Cependant, les vaisseaux de l’Imperium ayant consolidé leur contrôle de l’orbite maintenant que la lune de guerre avait été brisée et l’armée du Grand Maître ayant dispersé la plus grande partie de leurs défenses, les Rangdans étaient une force brisée. Les mois suivants se transformèrent en une série de sièges exténuants, la Première Légion encerclant et réduisant chacune des forteresses par la tempête, ne laissant aucune pierre debout et effaçant complètement toute trace de l’ennemi sur le monde qu’elle avait autrefois revendiquée, tandis qu’en orbite, des cadres spécialement équipés de Brèches et de Destroyers balayèrent les vastes ruines de la lune de guerre, massacrant les milliers de Rangdans encore piégés dans ses labyrinthes. Le coût de cette victoire fut pourtant ahurissant : quelque 10 000 membres de la Première Légion furent tués et 50 navires de ligne furent complètement détruits, y compris l’irremplaçable Paradigm of Hate, dont les débris ne purent être récupérés dans la structure de la lune de guerre. C’était l’héritage qu’ils souhaitaient laisser, un symbole de leur Légion dans les désolations stériles d’Advex-mors et un message à ceux qui pourraient chercher à s’opposer à eux. Ceux qui voulaient entrer en guerre contre la Première Légion allaient rencontrer un ennemi qui ne rechignerait pas à réclamer la victoire au prix fort, un ost qui amènerait un ennemi non seulement à être vaincu, mais à être aussi anéanti.[5]

On découvrira plus tard qu’Advex-mors n’était guère plus qu’un petit avant-poste de l’empire des Rangdans, une station mineure à la limite de leurs domaines. Au lendemain de l’assaut de l’Imperium, les Rangdans firent une pause dans leurs conquêtes ailleurs pour se tourner à nouveau vers Advex-mors et les systèmes environnants, qui grouillaient désormais de colonies et de flottes de l’Imperium. La victoire à Advex-mors, malgré le prix élevé payé pour la sécuriser, ne sera guère plus que le prélude au véritable assaut.[6]

Deuxième Xenocide Rangdan[modifier]

La Transgression des Portes de Majind[7]

En 881.M30, lors de la dévastation du Deuxième Xenocide Rangdan, une Barq Basemekanic brisa le cordon du nord-est galactique pour faire impact à Majind. La Légion de la Death Guard à sa poursuite fut décimée car la Macrobête à l’intérieur ayant été activé par des moyens inconnus. Seule l’intervention rapide de la Légion VIe permet d’éviter le désastre.

En 862.M30, les Rangdans étaient revenus dans l’espace de l’Imperium, marquant le début de la seconde guerre Rangdan. Ils ne sont pas venus avec une seule petite flotte, mais avec une vaste armada comprenant des milliers de vaisseaux ainsi que plus d’une douzaine de lunes de guerre, une force de puissance dépassant de loin celle des petites garnisons et des Flottes Expéditionnaires de la région. Ils ont frappé la frange nord de l’Imperium comme la foudre, anéantissant les flottes qui défendaient les colonies naissantes et forçant leurs colons à se soumettre. Ce ne fut que grâce aux efforts des Flottes Expéditionnaires sous la bannière des Ve et XIXe Légions que la marée fut suffisamment retardée pour que les forces impériales se rallient, et le prix qu’elles payèrent pour acheter ce répit fut stupéfiant. Prenant position dans le Monde-Forge isolé de Xana, les forces combinées des Ve et XIXe Légions ont mené une âpre bataille pendant huit mois, au prix de 3 000 Legiones Astartes et de plusieurs centaines de milliers de Serviteurs du Mechanicum. Le siège de Xana sera brisé par l’assaut furieux des Dark Angels et de la Death Guard, pulvérisant le blocus des Rangdans et ouvrant un chemin à travers les cohortes d’esclaves en surface pour faire du Monde-Forge une tête de pont pour les contre-attaques de l’Imperium.

Plus de deux décennies de guerre, des millions et des millions de morts, 19 systèmes habités détruits et l’interdiction de nouvelles expéditions au-delà des postes d’exclusion d’Endyris et de Morox ont suivi. Avant que la crise ne soit déclarée terminée, des contingents de neuf Légions distinctes se sont engagés dans les combats, avec plus de 300 000 Space Marines déployés au plus fort du conflit lors de l’assaut final sur Taxal. En raison de l’ampleur de la campagne, l’honneur de la bataille ne revient pas à un seul chef de guerre, bien que trois des Primarques soient connus pour avoir mené leurs troupes dans la bataille contre les Rangdans. Malgré cela, le Primarque des Dark Angels est largement reconnu comme comme ayant été le principal commandant de la guerre.

Le Labyrinthe de la Nuit[8]

Une grande partie de ce qui s’est passé pendant ce conflit incommensurable que fut le Deuxième Xenocide Rangdan est toujours enfermée sous scellés, mais ce que l’on sait, c’est que l’Empereur Lui-même est intervenu devant les pertes titanesques de l’Imperium, et écarta la menace des Rangdans par ce qu’on nomme le Labyrinthe de la Nuit.

La dernière bataille connue de la deuxième Campagne Rangdan se serait produite en 882.M30, une rencontre fortuite avec une flotte de Rangdans battue, un vestige brisé de la vaste armada qui avait défié l’Imperium et qui avait perdu. À l’époque, la vérité sur la Campagne Rangdan, sur les pertes subies et sur la façon dont l’Imperium avait vacillé au bord de la ruine, fut cachée. Ces mondes souillés au point d’être irrécupérables furent abandonnés et les vétérans survivants jurèrent de se taire ou furent éliminés, car il était jugé nécessaire que les Rangdans disparaissent si l’Imperium devait se reconstruire. Une grande partie de sa légende viendra plus tard, l’invention des Commémorateurs et des idéologues désireux de promouvoir la gloire de la Grande Croisade ayant composé d’autant de fiction que de faits. Pour la plupart, cela marqua la fin des guerres avec les Rangdans, la fin d’une menace parmi des milliers d’autres. Un simple, quoique sanglant, repère dans le chemin inexorable de la Grande Croisade.[9]

Troisième Xenocide Rangdan[modifier]

Les Slaughts ?[10]

Le War Hound - ancêtre des World Eaters - Juljak Nu était un officier de la XIIe Légion et fut l’un des premiers officiers de cette Légion à être interné dans un Dreadnought des Legiones Astartes après avoir été horriblement mutilé par les esprits assassins des Slaughts des Rangdans. Les Slaughts étaient-ils en réalité les Rangdans ou bien les Slaughts étaient-ils une des nombreuses espèces Xenos soumises par les Rangdans ? Mystère.

La troisième et dernière guerre Rangdan, plus connue sous le nom de Xenocide Rangdan, est peu connue et, dans de nombreuses histoires, complètement absente. Elle a été menée sous les ordres de la Divisio Militaris par les forces combinées des Dark Angels et des Space Wolves, la solution finale et irrévocable à la menace Rangdan. Cette grande et terrible race avait été gravement blessée par ses pertes lors de la seconde guerre avec l’Imperium, mais pas vaincue. Ces membres étaient retournés sur leurs anciens mondes d’origine, et là, nourris par la haine et une sombre faim, ils étaient redevenus forts. Leurs nids ont été découverts par hasard par une Compagnie itinérante de White Scars après la levée de l’édit d’exclusion en 887.M30, nouvelle que les fils de Jaghatai ont apportée à la cour du Lion et du Loup. Ces deux chefs de guerre, souvent antagonistes, étaient unis par le même sombre dessein, car si les Rangdans vivaient encore, ils devaient être rapidement et totalement détruits de peur qu’ils ne se relèvent et déclenchent une autre grande guerre. Ensemble, avec leurs Légions, ils ont déclenché l’enfer sur les Rangdans restant, en purgeant leurs derniers mondes de leur orbite, puis en descendant pour vérifier la fin de chaque ruche et forteresse avec des lames et des flammes.

Cette dernière campagne ne fut pas une guerre, mais une extermination brutale et unilatérale. Ni Russ ni le Lion ne se sont fait d’illusions sur la bassesse de leurs actes, et ils ont pris une satisfaction sauvage et définitive dans l’anéantissement total de tous les guerriers et travailleurs de la race Rangdan. En l’espace d’un an, la galaxie avait été purgée des Rangdans, leurs derniers bastions démolies et toutes les traces de leurs présences réduites à néant. Le monde des Rangdans, autrefois une ville vaste et hideuse, ne fut plus qu’une plaine de verre brisé formée par le feu atomique, et devint le site d’une chapelle de la Première Légion, siège de l’Ordre des Griffes Brisées, les gardiens du dernier ensemble de codex qui détaillaient les Rangdans et leurs faiblesses. Ce fut la fin des Rangdans et des campagnes contre eux, un massacre silencieux et indigne entrepris avec la détermination stoïque qui était la marque des deux Primarques rivaux de Caliban et Fenris. Si l’une des races Xenos connues de l’Imperium sous le nom de Rangdan survit, dans un avant-poste éloigné au-delà des limites de la galaxie, alors ils ne sont pas revenus pour chercher leur vengeance, mais les sentinelles placées par la Première Légion ont continué de surveiller et d’attendre.[11]

Bilan[modifier]

Les Légions Inconnues[12]

En plus des nombreuses pertes ayant touchés différents corps d’armées de l’Imperium, il est dit dans les archives que des Légions Space Marines entières furent détruites durant les Xenocides Rangdans, mais choses étrange, le nom de ces Légions - et de leurs Primarques - furent expurgées dans les archives. Cela nous mène à penser que d’une manière ou d’une autre, les mystérieuses IIe et XIe Légions auraient participé aux guerre contre les Rangdans, voir auraient été censurées des archives à cause de ce qui se serait passé durant ce conflit.

Les Dark Angels auront perdus 50 000 Légionnaires pendant le Troisième Xenocide Rangdan, perdant ainsi sa supériorité en effectif au profit des Ultramarines, mais ils avaient empêché la destruction de peut-être tout l’Imperium septentrional par la menace Ragdan venu des ténèbres extérieures.[13]

Face aux Ragdans, les pertes furent énormes et ne seront dépassés que lors des jours sombres de l’Hérésie d'Horus. Des Flottes Expéditionnaires entières furent détruites sans un seul survivant, des mondes furent annihilés et des douzaines de Legios Titaniques furent anéanties. Horus et sa Légion, les Luna Wolves, qui avaient été occupés par les guerres en cours dans l’ouest galactique, connurent une ascension dans la Grande Croisade, et avec lui et les autres Légions qui avaient conservé leur force et n’ayant pas souffert durant les Campagnes Rangdans, l’avenir des prochaines décennies de conquête et d’expansion était assuré. Les Space Wolves furent après les Xenocides Rangdans désignés sous le terme de "bourreau", perçus alors comme des conquérants sauvages mais nobles dans l’esprit de beaucoup dans l’Imperium.[14]

Le conflit avec les Rangdans avait également stimulé la création d’armes de guerre plus récentes et plus terrifiantes pour l’Imperium, notamment les redoutables Titans-Psi de l’Ordo Sinister, notamment pour combattre les Osseiovores des Rangdans.[15]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Ceux qui recherchent la perfection ne connaîtront nul repos avant la mort. »
  • The Horus Heresy, Book Nine - Crusade
  • The Horus Heresy, Book Eight - Malevolence
  • The Horus Heresy, Book Seven - Inferno
  • The Horus Heresy, Book Five - Tempest
  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  1. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Space Wolves - The Darkest War et résumées par Guilhem.
  2. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - Exemplary Battle - The Battle of Advex-mors (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. The Horus Heresy, Book Eight - Malevolence, Chapter The Hiden War : Selected Encounters of Esoteric Phenomena - The Majind Tore Transgression (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Space Wolves - The Darkest War et résumées par Guilhem.
  9. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter The World Eaters - Exemplary Battles - The Golgothan Slaughter (traduit de l'anglais par Guilhem)
  11. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Rangdans Campaigns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  12. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Space Wolves - The Darkest War et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Ultramarines - The Debt of Vengeance - The Fire Upon the Deep et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Space Wolves - The Darkest War et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter The Ordo Sinister - Forbidden To All Save One et résumées par Guilhem.