Augmenticiste

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Deco banner 1.png
Mechanicus banner corner.png
Deco cable.png
Mechanicus page corner alt.png
Deco banner 2.png
Mechanicus banner corner.png
Deco cable.png
Deco banner 4.png




Mechanicus side.png
Mechanicus page corner.png
Mechanicus side.png
« Votre corps de chair est purement utilitaire, fonctionnel mais rudimentaire. Alors qu’un corps comme le mien, fait de plastique, de câbles et d’acier est une merveille d’efficacité et de grâce. Je suis plus qu’humaine, je suis une œuvre d’art vivante ! »
- Dame Sophia Trell, seigneur capitaine de l’Axiom Imperial.

Les implants augmentiques sont omniprésents dans l’Imperium. Depuis les membres prothèses des vétérans de la Garde Impériale jusqu’aux actionneurs sanguins prolongeant la vie des anciens savants, en passant par les Mécadendrites multiarticulés de l’Adeptus Mechanicus, il est difficile de trouver un habitant d’un monde civilisé n’arborant pas une forme d’implant bionique. Dans les classes supérieures de la société impériale, où l’on dépense librement son argent au service du statut et de la mode, les enfants de la noblesse se pavanent comme des paons en affichant un plumage de câbles enroulés et de tubs augmentiques striés. Pour d’autres, les modifications bioniques sont plutôt une marque de statut, d’âge ou de dévotion à l’Omnimessie. Pour certains, c’est une obsession. Pour ces derniers, appelés des Augmenticistes, il n’y a pas de plus grand but que la perfection physique et esthétique. Les Augmenticistes pensent atteindre ce but grâce à une chirurgie bionique répétée.

Chaque Augmenticiste a des motivations qui lui sont propres. Un serviteur âgé, poussé par une dévotion fervente, remplace ses organes faiblissant un par un, refusant de mourir avant d’avoir accompli une dernière tâche. Un combattant à l’habileté exceptionnelle, frustré par les limitations du corps humain, subit des greffes musculaires répétées, ainsi que l’implantation d’armes toujours plus létales dans sa quête visant à devenir la mort incarnée. L’élégant prince marchand, esclave de la jeunesse et de la beauté, confie sa chair au scalpel du chirurgien encore et encore jusqu’à avoir un physique sculptural et une tolérance inhumaine aux produits enivrants les plus exotiques. Ces Augmenticistes en devenir passent rapidement le point de non-retour, chacun ayant ses justifications pour abandonner un corps de chair laid et grossier en faveur d’un autre à la perfection mécanique. Dans leur quête d’idéal physique, de nombreux Augmenticistes déclarent fièrement leur mépris pour la chair, affichant chaque nouvel implant avec joie, puisqu’ils représentent un pas de plus au-dessus de l’Humanité anonyme. D’autres dissimulent leur corps de plus en plus artificiel derrière des sourires complices et des robes faites sur mesure, satisfaits de se savoir physiquement supérieurs. Toutefois, l’obsession d’un Augmenticiste se limite rarement au domaine physique. Après tout, qu’est-ce que l’esprit, si ce n’est qu’un autre organe à améliore ou remplacer ?

Le Culte Mechanicus considère les Augmenticistes avec la même logique froide qu’il applique à toutes choses. La plupart des Technoprêtres applaudissent les Augmenticistes débutants pour avoir admis les limitations de la chair et avoir fait un pas vers la "véritable chair" du Dieu-Machine. Malheureusement, à mesure qu’ils s’implantent des mécanismes de plus en plus complexes pour des raisons de plus en plus égoïstes, l’Adeptus Mechanicus finit par les juger comme des amateurs fétichistes, abusant à fois de leur corps et de la technologie sacrée qu’il abrite. Seul un Augmenticiste au comportement et à la dévotion exemplaires peut parvenir à garder le respect du Culte Mechanicus. De leur côté, les Augmenticistes voient les Technoprêtres comme des dogmatistes bornés, ralentis par de la cybernétique laide. Malgré leurs opinions divergentes, de nombreuses alliances ont été scellées entre des Augmenticistes individuels et les serviteurs du Dieu-Machine. Des Libres-Marchands Augmenticistes ont ainsi accompagné des contingents d’Explorators au plus profond de l’espace sauvage dans l’espoir d’être les premiers à bénéficier des technologies bioniques qui pourraient être redécouvertes Dans leur quête d’implants rares et puissants, les Augmenticistes se rapprochent trop souvent des factions Heretek et des Fabricators de technologies prohibées. Les Augmenticistes dénonçant de tels groupes gagnent rapidement le respect et la gratitude de l’Adeptus Mechanicus, devenant alors des informateurs réguliers à la fois pour le Culte de la Machine et pour l’Inquisition. En évoluant, les Augmenticistes sont de plus en plus à l’aise avec les machines et de moins en moins avec les êtres de chair et de sang. Ils passent la majorité de leur temps seuls, à régler leurs implants et à les polir, ne sortant que pour chercher de nouvelles technologies cybernétiques et participer à des activités sociales leur permettant d’exposer leurs formes irréelles. Certains Augmenticistes en arrivent à mépriser les personnes dénuées de bionique, remplaçant les domestiques et les membres d’équipage avec des Serviteurs et des savants augmentés. Pour un vrai Augmenticiste, cette isolation est un petit prix à payer pour la perfection physique et l’immortalité de l’acier.

Devenir un Augmenticiste

La voie de l’Augmenticiste commence quand un explorateur réalise le véritable potentiel de sa modification bionique. Cela peut être lorsqu’il utilise son bras cybernétique pour accomplir une prouesse de force au-delà des limites de n’importe quelle brute mortelle. Cela peut être la première fois qu’il est submergé par un flot de données en provenance d’une machine à cogitation implantée. Ou lorsqu’il est rendu euphorique par les sensations intenses délivrées par un implant augure. Quelle que soit la façon dont cela débute, l’explorateur est vite obsédé par l’idée de surpasser les limitations de la chair et de jouir des potentialités de la machine.

Source

Pensée du Jour : « Les péchés dissimulés au fond d’un cœur font pourrir tout le reste. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Dans la Tempête