Aspyce Chorda

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Stone banner.jpg
DeathwatchBar.jpg
Rogue trader banner left.jpg
Rogue trader banner right.jpg




Symbol libre-marchand.png
Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngRogueTraderSymbole1.pngDeco-dark-angel-13.png
RogueTraderCorner1.png
Rogue trader side marge.png
RogueTraderCorner1.png
Rogue trader side marge.png
RogueTraderBar.pngRogueTraderBar.png
RogueTraderCorner2.pngRogueTraderCorner2.png
Libre-Marchande Aspyce Chorda.

Une Héritière Légitime

Aspyce Chorda est la troisième de six enfants, et l’unique fille du Libre-Marchand Hamish Chorda. Elle descend d’une longue lignée de voyageurs interstellaires influents et de capitaines de vaisseau dont les origines remontent à Esme Chorda, corsaire qui participa à la destruction du Space Hulk Cauldron of Savagery en 673.M41. Le père d’Aspyce, un libertin notoire dont la taille, les appétits et la personnalité étaient extravagants, était l’héritier de la seule branche de la famille à posséder une Lettre de Marque impériale. C’était un homme dépensier et généreux, dont les douzaines d’enfants légitimes et illégitimes de part et d’autre de la Gueule finirent par diluer rapidement la fortune de la dynastie.

Dès son plus jeune âge, et bien qu’elle fut la plupart du temps une enfant tranquille et maussade, Aspyce était régulièrement la proie de manies, de crises de mélancolie et de terribles accès de cruauté. Son comportement finit par inquiéter ses parents et quand elle eut onze ans, son père lui fit obtenir une affectation dans la Marine Impériale, dans l’espoir qu’elle y apprenne à contrôler ses pulsions ou qu’on parvienne à la discipliner.

La jeune enseigne de vaisseau s’adapta facilement à la vie au sein de la flotte : elle se fit rapidement une réputation de compétence, d’intrépidité et d’intelligence tactique aigüe auprès de ses supérieurs. Son manque total de considération pour le bien-être des matelots de sa division et son impassibilité devant les massacres les plus sanglants passèrent inaperçus aux yeux de ses pairs. En revanche, parmi ses hommes, elle acquit une réputation de brute, prompte à jouer du fouet ou pire. Sa cruauté et son absence de compassion facilitèrent grandement son ascension elle obtint rapidement le rang de Seigneur Capitaine et se vit confier le commandement d’un navire, avant d’être dépêchée en bordure de l’abysse d’Hazeroth.

Aspyce devint un officier exigeant et contrôla fermement ses pulsions au cours de son séjour dans la région. Bien qu’elle correspondit peu ou prou au modèle de l’officier impérial fidèle et pieux, son rang et son grade lui donnèrent le goût du pouvoir. Elle se mit en quête de défis plus importants et plus difficiles, affrontant des pirates et des corsaires beaucoup plus puissants qu’elle, y compris en dehors de sa juridiction. Elle prit aussi l’habitude d’extorquer d’exorbitantes taxes de protection » aux marchands locaux, et de leur envoyer des pirates lorsqu’ils refusaient de payer. Elle se servait de sa position dans la Marine avec toujours plus de liberté, et alors qu’elle allait recevoir la visite d’enquêteurs du commissariat de la flotte, lui parvint une convocation l’enjoignant de rentrer auprès des siens.

Son père et son frère aîné, l’héritier désigné de la Lettre de Marque, avaient disparu avec le vaisseau amiral de la famille et avaient été déclarés morts. Après avoir obtenu l’accord de son supérieur direct, Aspyce se rendit sur son monde natal, Scintilla. À son arrivée, elle fut effarée de voir dans quel état se trouvaient les affaires de sa famille. L’aîné étant mort et les infidélités de son père rendant douteuse la légitimité de nombre de ses enfants, l’attribution de la Lettre de Marque des Chorda fut temporairement suspendue jusqu’à ce qu’on puisse trouver un héritier légitime. Consciente qu’il pouvait s’écouler toute une génération avant que la question de la succession ne soit tranchée, ce qui l’empêcherait d’obtenir le pouvoir et les privilèges qu’elle désirait ardemment, Aspyce mit sur pied un plan audacieux afin de s’assurer la mainmise sur la Lettre de Marque tant convoitée.

Elle fit appel aux puissants contacts qu’elle avait établis dans les Adeptus impériaux et durant les six mois suivants, une incroyable quantité d’informations émergea, indiquant que la majorité des enfants d’Hamish Chorda étaient des criminels et des Hérétiques, exception faite d’Aspyce. Ses frères et sœurs nièrent avec véhémence ces accusations ou s’enfuirent, certains faisant l’un puis l’autre. Par « compassion », il fut décidé que ce serait le Seigneur Capitaine lui-même qui traquerait l’engeance hérétique pour l’amener à comparaître devant la justice. Aspyce les retrouva un par un et leur laissa le choix : ils pouvaient renoncer à leur prétention à l’héritage puis être placés en cryocrypte, ou se laisser livrer à l’Inquisition. Ils préférèrent tous la première solution et elle se retrouva ainsi en possession de la Lettre de Marque au bout de quelques mois seulement.

Aspyce démissionna de son poste dans la Marine Impériale et se mit immédiatement à redresser les finances de la dynastie. Elle s’attela tout d’abord à réduire les obligations financières de sa famille, ce qu’elle accomplit en engageant des mercenaires et des meurtriers afin d’assassiner les maîtresses de son père et leurs enfants bâtards. Ceci fait, elle commença à étendre ses opérations dans les Étendues de Koronus.

Aujourd’hui, le Seigneur Capitaine Chorda est parmi les plus riches et influents Libres-Marchands des Étendues. C’est une femme dure, dangereuse et convaincue que la raison du plus fort est toujours la meilleure. Elle ne s’arrêtera devant rien pour satisfaire son désir de richesse, de puissance et d’admiration. Qu’elle soit sur la passerelle de son croiseur, l’Implacable Flame, pour lâcher de violentes bordées sur le navire d’un rival, ou assise à la table des négociations pour trouver un accord commercial profitable, Aspyce demeure un adversaire déterminé qui ne tolère pas la moindre insulte et n’accorde pas le moindre répit.

C’est une femme pâle d’une cinquantaine d’années dont la grâce étrange et reptilienne met bon nombre de ses interlocuteurs mal à l’aise. Tout chez elle, de son inhabituel teint de peau à son port gracieux, fait la démonstration de sa richesse et de son penchant pour les apparences et le formalisme. Elle serait probablement considérée comme très belle si sa beauté n’était gâchée par des yeux gris et froids, dépourvus de tout éclat, et de fines lèvres décolorées dont les seules expressions sont la désapprobation et le mépris. Qu’il s’agisse d’un uniforme ou d’une robe du soir, ses vêtements sont toujours de grand style, lourdement ornés d’un déluge de médailles, de rubans et d’ornements religieux, et taillés pour évoquer la puissance, la piété et la richesse, trois valeurs auxquelles le Seigneur Capitaine est profondément attaché.

Opérations de la Dynastie Chorda

Grâce à la brutale efficacité de sa matriarche, la dynastie Chorda se place en acteur majeur des Étendues. La lignée est surtout présente aux alentours du Chaudron, mais pour des raisons de sécurité, l’emplacement exact de ses quartiers généraux et de ses chantiers navals demeure secret. Elle poursuit néanmoins des opérations dans toutes les régions majeures des Étendues, y compris dans le royaume de Winterscale. Les ressources dont la dynastie dispose de ce côté de la passe de Koronus ne représentent cependant qu’une fraction de la richesse des Chorda, leur monde natal ainsi que la plupart de ses actifs et affaires se trouvant dans le secteur Calixis.

Sur le papier du moins, Aspyce semble être un Libre-Marchand honnête ses opérations connues sont principalement les ventes d’armes ainsi que le transport et le commerce de marchandises de luxe. Au cours de sa carrière, elle est progressivement devenue la fournisseuse des riches et des puissants, une réputation qui lui assure d’incroyables bénéfices, financiers comme personnels.

Si la plupart des opérations des Chorda paraissent légales, ils ne sont pas du genre à laisser passer une juteuse affaire. Fidèle à ses origines, le seigneur capitaine a investi une part non négligeable des ressources de la dynastie dans des activités douteuses (le plus souvent par le biais d’intermédiaires et de sociétés-écrans) et notamment dans le marché froid. Aspyce est un des Libres-Marchands les plus agressivement impliqués dans cette activité et elle doit un bon tiers de sa fortune à ce dangereux négoce. Elle emploie une armée de scribes, de chercheurs et d’historiens, grassement rémunérés pour passer au peigne fin les bibliothèques des Étendues, emplies de vieux textes et de cartes stellaires, afin d’y découvrir des pistes qui la mèneront à sa prochaine grosse découverte de technologie xenos. Elle a aussi à sa solde quelques membres hauts placés de l’Imperium qui s’empressent de lui relayer des informations ou de ralentir certaines enquêtes en échange d’une part des profits. En plus des énormes sommes générées par ces activités, ses recherches lui ont permis de constituer la plus vaste et complète collection de cartes stellaires des Étendues de Koronus. À eux seuls, ces documents vaudraient une fortune incommensurable s’ils étaient mis en circulation.

Activités Récentes et Rumeurs

Comme c’est le cas pour tout Libre-Marchand prospère, il circule plus de légendes au sujet des activités d’Aspyce Chorda que de faits avérés. Le Seigneur Capitaine est actuellement engagé dans un conflit avec Calligos Winterscale sur Lucin Expirae, et ferait ses préparatifs en vue d’une guerre ouverte. D’autres rumeurs courent à Port l'Errance et à Castel, selon lesquelles quelqu’un dans les Étendues serait prêt à payer de coquettes sommes pour toute information concernant les frères et sœurs disparus de Chorda. Nul ne sait véritablement si ces rumeurs extravagantes sont vraies ou non, mais il y aurait probablement de gros profits à faire si elles se révélaient fondées.

Flotte de la Dynastie Chorda

La flotte marchande de la dynastie Chorda fait pâlir d’envie la plupart des Libres-Marchands des Étendues, et rivalise même avec celle des Winterscale en termes de nombre de vaisseaux et de puissance de feu. Les navires des Chorda sont généralement de petites frégates rapides et des engins de type corvette. Ils sont polyvalents et peuvent transporter des quantités de marchandises raisonnables tout en restant capables de résister ou de fuir en cas de danger. On trouve fort peu de vaisseaux de ligne dans cette flotte, car Aspyce préfère les petits navires à forte capacité de charge. Elle en possède juste assez pour faire une démonstration de force occasionnelle ou impressionner les faibles.

Depuis qu’elle a pris la tête de la dynastie, le Seigneur Capitaine Chorda s’efforce d’apposer sa griffe sur chaque aspect de l’organisation. Ses équipages sont bien habillés et ses vaisseaux richement décorés font l’objet de nombreux commentaires (envieux, pour la plupart) dans les ports allant de la Gueule à Naduesh. Elle exige même de ses soutiers une tenue impeccable, sous peine de recevoir une centaine de coups de fouet. La réputation de brutalité d’Aspyce et sa parfaite combinaison de formalisme et de pragmatisme ont fait d’elle un des Libres-Marchands les plus redoutés et respectés des Étendues de Koronus.

L'Implacable Flame, Vaisseau Amiral

L’Implacable Flame, vaisseau amiral de la dynastie Chorda.
Coque: croiseur
Classe: croiseur de classe Ignis modifié
Dimensions: environ 5,1 km de long, 0,8 km de large
Masse: environ 27,5 mégatonnes
Equipage: environ 95 000 hommes
Accélération: accélération maximale de 2,9 gravités

Construit en M37 dans les chantiers navals de Ryza sous le nom de Searing Light, l’Implacable Flame était le plus grand des vaisseaux experimentaux d’une classe de croiseurs lourds qui n’a pas passé le stade des essais, la classe Ignis. Ces navires, conçus pour employer des armes à plasma dévastatrices regroupées dans de grandes batteries latérales, devaient servir en combat rapproché au sein d’escadrons anti-cuirassés. Leurs puissants moteurs et leur épais blindage devaient leur permettre d’endurer le feu ennemi pendant qu’ils s’approchaient de proies de taille supérieure à la leur. Une fois en position, le tir concentré de leurs batteries latérales à plasma était censé infliger des dégâts critiques à leurs cibles. Les réacteurs à plasma étaient théoriquement efficaces, mais ils s’avérèrent incapables de fournir assez de puissance pour alimenter les armes du navire tout en assurant la propulsion de leurs coques lourdement blindées. On estima en fin de compte que le coût d’entretien du dernier croiseur de classe Ignis était trop élevé, et il fut finalement déclassé et mis en vente.

Durant les millénaires qui suivirent, le Searing Light servit au sein de plusieurs flottes régionales, passa aux mains de nombreux propriétaires privés et servit même de vaisseau amiral à un clan de corsaires durant quelques siècles. Il fut reconstruit si souvent que l’on pense que sa quille demeure le seul élément d’origine. Mal aimé, peu apprécié et injustement critiqué, il passa de main en main et finit par disparaître complètement de la circulation, avant de resurgir mille ans plus tard sous la forme d’un Space Hulk, non loin de la casse spatiale de SR-651. C’est là, dans ce triste état, qu’Aspyce Chorda le repéra. Un de ses proches conseillers, membre de l’Adeptus Mechanicus, incita le Seigneur Capitaine à en faire l’acquisition et à en assurer la longue et coûteuse remise à flot.

L’Implacable Flame vogue à nouveau parmi les étoiles après des décennies de restauration ardue ayant englouti des centaines de milliards de trônes. Désormais repeint aux couleurs de la dynastie Chorda, c’est un navire unique et quelque peu ostentatoire qui se démarque par sa beauté et fait un vaisseau amiral parfait pour son élégante et dangereuse maîtresse. En dépit de l’amour avec lequel il fut restauré et de la dévotion servile de son équipage et de ses officiers, les esprits de la machine de ce navire ne sont jamais ni complètement satisfaits ni apaisés, à cause des millénaires d’abus et de négligence qu’il a endurés. Son équipage le trouve peu réactif lors des traversées paisibles, comme s’il boudait et traînait la jambe dans le seul but d’énerver ceux qui sont aux commandes. Lors des batailles en revanche, l’Implacable Flame retrouve sa vitalité et sa vigueur, ses moteurs et ses batteries à plasma brûlant à plein régime.

Source

Pensée du Jour : « Ne pleurez pas les martyrs, encensez-les pour leur sacrifice. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Aux Confins des Abysses