Archiviste de l'Adeptus Astartes

De Omnis Bibliotheca
« Je peux broyer ta chair et briser tes os en moins d’une seconde, sans même remuer le petit doigt. Que vaut toute ta technologie à côté de cela ? »
- Vel’cona, Maître Archiviste des Salamanders.
Les yeux luisants et les poings crépitants d’énergie, les Archivistes de l’Adeptus Astartes marchent au combat pour détruire leurs ennemis.
Les Archivistes des Chapitres Space Marines sont plus que des guerriers, ce sont aussi des êtres mystiques aux pouvoirs immenses et dévastateurs. Ces combattants hors du commun font partie intégrante de l’Adeptus Astartes et utilisent leur sagesse et leurs connaissances pour remplir les rôles d’oracles et de mentors au sein des Chapitres. Ces pouvoirs ont cependant leur prix et seuls ceux dont la volonté est sans faille peuvent résister au supplice constant qui accompagne la conscience psychique. Pour chaque Psyker qui y parvient, d’innombrables autres n’ont pas la discipline nécessaire et se retrouvent condamnés à une éternité de tourment. Parmi tous ces Psykers dont la force mentale leur permet de conserver le contrôle de leurs pouvoirs, les plus entraînés et habiles de l’Imperium sont les Archivistes de l’Adeptus Astartes.

Les Archivistes Space Marines font partie des plus puissants Psykers de l’Humanité, ils sont très talentueux et s’exercent selon les plus hauts critères qui soient. Les plus expérimentés manipulent les énergies issues du Warp de manière spectaculaire et obtiennent des effets extraordinaires. L’entraînement constant qu’ils imposent à leurs corps et leurs esprits a pour but de renforcer leur volonté car le danger qui les menace est immense. L’Imperium guette toute trace de mutation, et les Chapitres de l’Adeptus Astartes sont encore plus vigilants afin de préserver la pureté de leur patrimoine génétique. Alors que les Apothicaires testent la physiologie génétique et auscultent soigneusement les futurs Space Marines afin de déceler toute déviance, certaines mutations sont invisibles ; les capacités psychiques comptent parmi elles, et elles sont la plus dangereuse et la plus utile. Les Archivistes ont pour responsabilité d’évaluer la volonté et les capacités psychiques des recrues, car repérer et former les Psykers est l’une des nombreuses responsabilités du Librarium du Chapitre, mais surtout d’éliminer la menace que poseraient pour le Chapitre entier les ressources d’un esprit peu ou pas entraîné. Ceux des initiés montrant les talents psychiques requis sont intégrés dans le Librarium où démarre un programme intensif d’étude et de développement, en conjonction avec la même pratique stricte que celle de leurs frères Space Marines. Les sources de recrutement varient en fonction des us et coutumes du monde natal du Chapitre ou de la forteresse : certains ne recrutent leurs Archivistes que parmi ceux qui ont été désignés comme des Space Marines potentiels tandis que d’autres les choisissent dans les rangs des Psykers Primaris les plus doués et disciplinés de la Scholastica Psykana.

La plupart des recrues ne survivent pas à l’entrainement, à l’amélioration génétique et à l’endoctrinement des Marines. Parmi les aspirants Archivistes, les pertes sont encore plus élevées. Les recrues doivent non seulement subir la même formation que les autres, mais elles doivent également s’avérer assez forte pour endurer le conditionnement de leur esprit. L’aspirant doit apprendre à contrôler ses pouvoirs, et à se prémunir des dangers du Warp. Un Archiviste doit faire face à des milliers d’ennemis avant même d’aller au combat, car il constitue une proie idéale pour les créatures de l’Immaterium : ses talents psychiques et son corps amélioré en font un hôte de choix pour les Démons. Chaque journée le voit marcher au bord d’un abîme de démence dans lequel le précipitera le moindre faux pas. Une simple défaillance passagère peut libérer des maux sans fin, et tous les Archivistes se doivent d’exercer une vigilance constante.

Leur devoir de vigilance n’est jamais traité à la légère et les Archivistes de chaque Chapitre sondent de manière routinière les esprits de leurs frères Space Marines pour s’assurer de leur pureté. Les cas de déviances découverts sont tous méticuleusement consignés. Les Space Marines ayant subi un traumatisme, une exposition psychique particulière, un contact avec une abomination d’ordre extraterrestre ou l’influence du Chaos sont soumis à une analyse stricte puis à une série de rituels de purification menée par les Archivistes, afin de confirmer l’intégrité de leurs précieux gènes qui sont essentiels à la vie et la survie du Chapitre. Cette possession inestimable doit rester parfaite à tout prix. La moindre trace de perversion ou corruption dans le patrimoine doit être éradiquée pour préserver l’avenir des Space Marines.

D’ordinaire, le Librarium d’un Chapitre est une immense structure abritant le savoir collectif que les frères ont acquis au cours des millénaires. Des scribes confinés dans ses murs y travaillent sans cesse, s’efforçant de dupliquer les textes les plus anciens graduellement détériorés par le temps. Les Archivistes de chaque Chapitre ont en charge l’entretien du Librarium et il est de leur devoir de préserver son intégrité, ce qui explique pourquoi eux seuls connaissent toutes les merveilles et horreurs consignées sur les pages de vélin usé ainsi que tous les actes d’héroïsme et de haine passés. Des tomes séculaires recouverts de vieux cuir craquelé y côtoient des ouvrages plus récents pour former une collection en perpétuelle expansion. Le Librarium est d’ailleurs régulièrement agrandi pour qu’il puisse recevoir un nombre toujours croissant de volumes. Les délégations impériales content parfois le spectacle étonnant des technologies obscures résidant dans les murs des Librarium où d’énormes répertoires de données vrombissants emmagasinent un nombre presque inimaginable d’informations. Des fichiers contiennent d’innombrables cristaux de données dont chacun peut contenir la sagesse de toute une vie. On trouve parfois des Librarium plus petit où sont rangés les textes hérétiques jugés les plus dangereux. Cet endroit n’est accessible qu’à peu de Maîtres Archivistes, comme il sied à la nature blasphématoire de ces écrits inconvenants. Un simple coup d’œil sur les pages corrompues de ces œuvres plongerait la plupart des hommes dans la spirale infernale de l’aliénation mentale, elles ne peuvent donc être consultées que par un esprit préparé et parfaitement maître de lui.

Les différents rangs officiels de l’ordre des Archivistes décrivent les fonctions particulières que ses membres sont amenés à remplir au sein du Chapitre et de leur Librarium. Le grade le moins élevé est celui de Bibliothécaire, dont la tâche est de consigner les faits et de rédiger les rapports qui trouveront leur place dans le Librarium. Ces exposés relativement sommaires dépeignent au jour le jour l’histoire du Chapitre, ils vont des détails sur les campagnes et les batailles à la philosophie et aux croyances des frères.

Le second rang d’Archiviste est celui de Copiste qui est réservé à des Space Marines plus expérimentés, chargés de relire d’un œil critique les rapports rédigés par les Bibliothécaires et de finaliser leur forme avant leur inclusion dans le Librarium. L’Épistolier se tient encore un niveau au-dessus et c’est généralement vers lui que l’on se tourne lorsque le besoin d’une communication psychique se fait sentir car ses pouvoirs peuvent projeter son esprit dans l’espace Warp si cela est jugé nécessaire. Cette capacité est celle utilisée par les Astropathes de l’Adeptus Astra Telepathica présents dans tout l’Imperium, néanmoins la force de volonté des Archivistes ne les oblige pas à subir le douloureux rituel de l’Unification des Âmes auquel un Astropathe est forcé de se soumettre. La plupart du temps, un Épistolier ne communique que sur de très courtes distances pour relayer des ordres et coordonner des attaques.

Le rang de Maître Archiviste est le plus prestigieux de cet ordre car leur maîtrise dans les arts mystiques est impressionnante. Les Chapitres et leurs commandants s’appuient souvent sur les conseils de ces Psykers parmi les plus puissants, car ces Archivistes ont à leur disposition plusieurs siècles de témoignages et d’expérience. Leur sagesse combinée à leurs pouvoirs considérables de prémonition donne du poids à leur parole. C’est toutefois sur le théâtre des hostilités que leurs talents se font remarquer, lorsque la vague de leurs injonctions psychiques dévaste les armées et les défenses de l’ennemi, le noyant sous la simple force de leur volonté.

Les talents des Archivistes les séparent de leurs camarades - après tout, ils bénéficient de pouvoirs que les Space Marines apprennent généralement à abhorrer - mais leur présence sur le champ de bataille est toujours appréciée. La valeur tactique de la présence des Archivistes est absolument inestimable, ceux-ci peuvent ressentir les ondes et les turbulences psychiques émises par la sortie d’un vaisseau de l’espace Warp, rendant les actions de l’ennemi bien plus faciles à anticiper et à contrer. La plupart des disciplines d’un Archiviste sont consacrées à améliorer ses facultés martiales déjà conséquentes - leurs prouesses rivalisant avec celles de n’importe quel autre Space Marine - et l’intervention de leurs pouvoirs dévastateurs fait souvent pencher la balance en faveur de leur Chapitre dans les conflits les plus disputés. Les capacités psychiques des Archivistes peuvent prendre sur le champ de bataille des formes variées. Le plus souvent, l’Archiviste va canaliser l’énergie du Warp dans son corps pour frapper les rangs ennemis d’éclairs dévastateurs, projeter un bouclier d’énergie ou décupler sa force, mais grâce à ses pouvoirs de prescience, il peut aussi prédire les mouvements de l’adversaire et en tirer un avantage conséquent. Des instructions d’ordre stratégiques sont parfois relayées par les Archivistes, ce genre de communication présentant par rapport aux technologies traditionnelles l’avantage de ne pas pouvoir être intercepté, sauf par les Psykers les plus accomplis. Les Archivistes doués maîtrisent des pouvoirs plus subtils : certains peuvent se dégager des contraintes du temps pour prédire des mouvements de l’ennemi ou dévier des obus par la seule force de leur volonté. L’Imperium ne compte que peu de guerriers-mystiques leur étant supérieurs, car ils combinent le physique d’un Adeptus Astartes avec la discipline d’acier nécessaire au contrôle de leurs pouvoirs.

L'Équipement Ésotérique[modifier]

Les Archivistes de l’Adeptus Astartes font usage d’une panoplie d’équipements très étendue pour amplifier et diriger leur puissance psychique déjà considérable. La variété de ces objets étranges est si grande qu’une classification générale en est rendue impossible, leur usage variant selon les différents Chapitres et dépendant même des préférences personnelles de chaque individu. Plusieurs d’entre eux connaissent cependant l’approbation générale. Certains favorisent la lecture du Tarot de l'Empereur, un ancien instrument de divination présent même dans les recoins les plus reculés de l’Imperium, pour prédire les voies tortueuses qu’emprunteront les événements du futur. La Coiffe Psychique est quant à elle un casque de conception complexe, prenant la forme de collerettes en céramite et de capuchons aux circuits imprimés dorés, garni de nombreux cristaux et d’un ensemble de câbles psychoconducteurs, souvent porté par les Archivistes. Ces appareils amplifient leurs talents et fortifient les défenses psychiques des Archivistes, le protégeant des prédations des créatures du Warp grâce à des ondes d’énergie contre-empathiques et des auto-exorcismes empyréens. Il leur permet de perturber la manipulation du Warp par d’autres Psykers. Cette Coiffe constitue donc un moyen efficace de lutter contre les tentatives d’interventions psychiques des extraterrestres ou des renégats, dissipant les énergies mentales de l’ennemi avant qu’elles s’agrègent, afin de réduire à l’impuissance les sorciers hérétiques et les mages Xenos. Des Armes de Force rituellement purifiées équipent aussi la majorité des Archivistes. Celles-ci se présentent sous bien des aspects mais ont le plus souvent l’apparence d’une épée, d’une hache ou d’armes plus ésotériques, dotées de circuits imprimés psychoréactifs complexes. Accordée avec l’esprit de son porteur, une Arme de Force est un instrument au travers duquel le Psyker convoie son énergie qui s’enroule autour des matrices cristallines gravées le long de la lame puis est libérée à l’impact en une décharge destructrice afin que l’arme découpe aisément le métal, brise les os et aspire l’âme de sa victime d’un simple contact. Les Archivistes emploient principalement ces armes lorsqu’ils sont confrontés à des créatures du Warp, celles-ci étant vulnérables aux attaques utilisant la même forme d’énergie que celle dont sont issues leurs enveloppes engendrées par le Chaos.

Origine des Archivistes[modifier]

Magnus le Rouge était un personnage imposant, un géant roux, cyclopéen, et à n’en pas douter le plus puissant Psyker parmi tous les Primarques. Il avait de plus été élevé sur Prospero, un monde humain inhabituel, un paradis verdoyant dont la population avait été submergée par la mutation psychique. Au lieu de s’y terrer comme des proscrits, les Psykers de Prospero en étaient devenus les gouvernants, et Magnus le plus éminent d’entre eux, chef de son conseil dirigeant. Lorsqu’Il l’eut rencontré, l’Empereur le mit en garde contre les dangers inhérents à la sorcellerie et à la nature du Warp, car Il avait réalisé l’immense potentiel psychique de Son fils. Certainement inquiet qu’il soit plus dangereux pour le jeune Primarque de rester dans l’ignorance des secrets du Warp que de les connaître, l’Empereur lui exposa la vérité. Devant ce qui lui fut révélé, Magnus feignit l’effarement, le dégoût, accepta immédiatement de renoncer à la sorcellerie et promit de rééduquer le peuple de Prospero. Mais en secret, le Primarque rejeta vite l’avertissement : son œil unique avait déjà contemplé le Warp et s’était émerveillé du pouvoir qu’il lui promettait.

Les Sorciers Rouges de Prospero : les Thousand Sons[modifier]

Le Primarque Magnus le Rouge fut l’initiateur du Projet Librarius qui valorisait l’inclusion de Psykers de Bataille Space Marines au sein des Legiones Astartes.
Magnus et la Légion des Thousand Sons, les Space Marines porteurs de ses gènes, avaient été réunis. La Légion adopta Prospero comme monde natal et bon nombre de ses serviteurs sur la planète furent intégrés dans ses rangs. En dépit de l’avertissement de l’Empereur, le Primarque demeurait obsédé par le Warp et son étude. Durant les années qui avaient précédé leur réunification, sa Légion avait été durement frappée par la mutation psychique. Lorsque les Thousand Sons le rencontrèrent enfin, Magnus avait une option à leur offrir : apprendre en secret les enseignements de Prospero et accueillir leurs talents psychiques comme un don plutôt qu’une malédiction. Ainsi les Thousand Sons devinrent-ils une cabale de Sorciers.

Comme leurs frères d’armes, ils combattirent bravement durant la Grande Croisade, et nul ne pouvait meure en doute leurs succès, malgré quoi certains des autres Primarques ne parvinrent jamais à accorder pleinement leur confiance à Magnus et ses Thousand Sons : Leman Russ le jugeait sournois et déviant, Mortarion accusa ouvertement le cyclope de s’adonner à une magie interdite et Corax refusa deux fois de laisser la Raven Guard se battre à ses côtés.

Naissance des Archivistes[modifier]

Magnus le Rouge, Primarque des Thousand Sons, joua un rôle déterminant dans l’apparition des Archivistes. Plusieurs de ses frères avaient depuis longtemps proposé d’exploiter les ressources psychiques de certains Space Marines ; la mutation psychique était devenue relativement courante au sein de certaines Légions, et l’avis presque unanime était que de tels individus pouvaient continuer à servir leur Légion sans présenter de danger.

En marge du processus traditionnel de formation d’un Space Marine, Magnus et un certain nombre d’autres Primarques mirent en place un programme d’entraînement pour Psykers, une expérience que l’Empereur accueillit d’un œil favorable, comme un moyen de contrôler les conséquences de l’apparition spontanée des capacités psychiques dans les rangs des Légions. Il lui fut bientôt demandé d’approuver le recrutement de Psykers dans d’autres Légions, et la généralisation des Archivistes, qui s’étaient jusqu’alors comportés en guerriers loyaux et efficaces, fut acceptée.

Ils devinrent alors un ajout de poids à l’arsenal des Légions Space Marines.

La Crise des Archivistes[modifier]

Tandis que la Grande Croisade progressait, la plupart des Légions Space Marines s’étaient dotées d’un Librarius, dont les Archivistes, bataille après bataille, se montraient aussi méritoires que n’importe quel autre Space Marine.

Néanmoins, le sujet souleva de nombreuses discussions entre l’Empereur et les Primarques, dont certains désiraient étendre leur Librarius et recruter davantage de Psykers, tandis que d’autres élevaient la voix de façon véhémente : Leman Russ allégua que les Archivistes n’étaient que des sorciers présentés sous un autre nom, puis Corax et Rogal Dorn refusèrent de faire combattre leurs Légions aux côtés de celles qui en comptaient dans leurs rangs. Mortarion alla jusqu’à accuser Magnus le Rouge de sorcellerie.

L’Empereur s’apprêtait alors à retourner vers Terra pour y poursuivre Son grand ouvrage dans l’isolement de Son palais. Peut-être fut-Il préoccupé par les Archivistes, par le danger que ceux-ci représenteraient lorsqu’Il ne serait plus là pour se battre auprès d’eux, et sans doute avait-Il été chagriné par l’accusation portée contre Magnus. Il repoussa donc Son départ et ordonna que se tînt une session du Conseil de Guerre sur Nikaea.

Le Concile de Nikaea[modifier]

L’Empereur avait fait réunir le Conseil de Guerre sur la planète de Nikaea pour résoudre la crise au sujet des Archivistes et permettre à Magnus de répondre aux accusations de sorcellerie. Trônant sur une haute estrade, Il surplombait Ses fils et d’autres dignitaires rassemblés dans un vaste amphithéâtre.

Chacun à son tour défendit son avis devant l’Empereur. Certains Primarques accusèrent Magnus, certains parlèrent en sa défense et Mortarion réaffirma sa conviction que le cyclope s’adonnait à la sorcellerie. Ce dernier souligna les hauts faits accomplis par les Archivistes, érigea les Astropathes présents en témoins de la nécessité des Psykers pour l’Imperium et réfuta les charges qui pesaient contre lui, en déclarant n’être coupable que de vouloir poursuivre sa quête de connaissance.

L’Empereur trancha. Hormis les exceptions que constituaient les Navigators et les Astropathes, il était pour Lui crucial que l’emploi des Psykers, devenu dangereux et par-là même inacceptable, soit abandonné par les Légions. Il ordonna aux Primarques que leurs Librarius soient fermés sur-le-champ et leur interdit de faire eux-mêmes usage de leurs talents psychiques. Il n’était pas avéré que Magnus ait encouragé la sorcellerie, mais il lui fut demandé comme à tous les autres de proscrire l’emploi de ses pouvoirs.

Le Concile de Nikaea s’était mué en procès de Magnus le Rouge, accusé de sorcellerie et de l’introduction de pratiques impies au cœur des Légions Space Marines par le biais de l’institution des Librarius.

Lorsqu’il prononça Son jugement, l’Empereur eut peine à contenir Sa colère, bien qu’Il n’eût aucune preuve que Magnus était entré en communion avec les Puissances du Warp. Il avait été convaincu dès leur première rencontre, des années auparavant, que Son fils lui obéirait. L’Empereur avait alors partagé avec lui une connaissance des risques du Warp dont eux seuls étaient les dépositaires. Il semblait à présent que Magnus avait bravé Ses avertissements et s’était du moins intéressé ou essayé aux arts interdits.

Le Primarque reçut l’ordre de retourner sur Prospero pour y réorganiser sa Légion, de démanteler son Librarius et de redéployer les Archivistes au sein de leurs compagnies. L’Empereur lui interdit l’usage de son potentiel psychique et le congédia sur une ultime menace : « Si J’apprends que tu as commerce avec le Warp, Magnus, la destruction s’abattra sur toi, et le nom de ta Légion sera effacé à jamais des archives impériales. »

De l'Hérésie d'Horus à l'Imperium Actuel[modifier]

Après le déclenchement de l’Hérésie d’Horus, il est devenu évident que les Puissances du Chaos ne pourraient être vaincues que si les Loyalistes étaient également en mesure de puiser dans le pouvoir du Warp. L’Édit de Nikaea fut donc violé par quasiment l’ensemble des Légions Loyalistes afin de combattre les Traîtres plus efficacement. On ignore encore ce qui fut décidé à la fin de l’Hérésie, mais les Archivistes furent inclus sans aucun doute dans les réformes de Roboute Guilliman. Aujourd’hui, au 41e Millénaire, pratiquement chaque Chapitre possède des Archivistes évoluant au sein d’un Librarius, ce qui indique que d’une façon où d’une autres, l’interdiction formulée par l’Empereur sur l’emploi de Psykers Space Marines a été écartée. Ironiquement, le projet que portait Magnus a finalement triomphé…[1]

Prêtre des Runes Space Wolf[modifier]

« Il existe bien des façons de lire les runes, toutes obscures et énigmatiques. Pourtant, même le moins doué des chamans peut déceler les présages de gloire et de terreur quand ils approchent. »'
- Skœdir Hangdrot, Prêtre des Runes des Loups Blancs de Gyrclaw.
Un Prêtre des Runes Space Wolf.
Les Prêtres des Runes des Space Wolves constituent une exception notable aux doctrines du Codex Astartes, commentaire qui peut par ailleurs s’appliquer au Chapitre entier (les autres exceptions incluent les Archivistes des Crimson Shades, des White Scars et des Novamarines). Ils sont choisis parmi ceux ayant des aptitudes psychiques. Ils sont attentivement étudiés pour s’assurer que leur âme n’est pas entachée par les puissances des ténèbres, leur esprit est ensuite renforcé par de nombreux tests, épreuves et rituels. Ils doivent être extrêmement forts et sûrs de leur foi pour résister aux tentations du Chaos. S’ils passent tous ces tests, ils sont aptes à devenir Prêtre des Runes et il leur est enseigné comment canaliser leurs énergies psychiques pour le bien de leurs compagnons. S’ils échouent, ils meurent. Les Prêtres des Runes ont le don de vue offert par l’Empereur à Ses élus. Grâce à leurs aptitudes divinatoires, ils planifient le futur du Chapitre, et grâce à leur sagesse, ils sont gardiens de son passé.

En effet, même si le rôle des Prêtres des Runes au sein du Chapitre n’est pas si différent du rôle Codex traditionnel, les méthodes employées diffèrent de façon significative. Les Space Wolves n’ayant pas d’histoire écrite, leurs souvenirs se restreignent à ceux des Prêtres des Runes qui connaissent les sagas des jours anciens et les récitent lors des fêtes du Chapitre et lors de celle de l’Ère du Loup qui commémore la fondation du Chapitre et qui a lieu toutes les douze Grandes Années. Le Culte de Russ est ancien et, date de la Première Fondation, avant l’établissement de l’Adeptus Terra. Ses rituels semblent primitifs et presque hérétiques, ils mettent presque autant en avant la puissance de Russ que la divinité de l’Empereur et s’articulent autour de nombreuses prophéties concernant les Space Wolves et les natifs de Fenris. Confluente à ce credo, la croyance que les forces du mal se regrouperont et reviendront sous le commandement d’un Horus ressuscité pour détruire l’Humanité. Il est du devoir des Space Wolves de se préparer pour ce jour dernier, d’être prêts pour la bataille finale. D’après le Culte de Russ, l’esprit de chaque guerrier mort au combat ira rejoindre l’Empereur et le renforcera pour cet ultime combat. Cette religion sombre et sauvage a le pouvoir d’inspirer des actes de grand héroïsme aux guerriers.

Ils agissent aussi en tant que conseillers du Loup Suprême durant les périodes de guerre. Les pratiques et pouvoirs particuliers qu’ils emploient sont basés sur ceux des chamans de Fenris, leur monde natal, et sont donc très divergents des formes psychiques orthodoxes. De jeunes novices reçoivent la tradition complexe de leur peuple de la bouche des plus anciens Prêtres des Runes dont les méthodes sont demeurées inchangées depuis des siècles et des siècles. Les Prêtres des Runes sont des guerriers solitaires, féroces, mais sages et circonspects quant à leurs méthodes de rituels. Ils jettent les runes pour y lire le flux et le reflux des événements à venir, souvent gravées sur des fragments d’os ou des dents de l’un des animaux fétiches des habitants de Fenris. On attribue d’ailleurs aux dents des grands loups de ce monde glaciaire un pouvoir accru. Les Prêtres des Runes ont envers les pouvoirs psychiques une attitude différente de celle des autres Chapitres Space Marines. Là où les autres Archivistes croient dur comme fer que leurs pouvoirs proviennent d’une manipulation de l’essence pure du Warp, les Prêtres des Runes sont convaincus qu’ils les tirent de l’énergie de Fenris et de l’intérieur d’eux-mêmes. Le pouvoir de Fenris peut être enfermé dans des talismans par le Prêtre des Runes afin de toujours porter une part de ce pouvoir avec lui où qu’il se trouve dans la galaxie.

Un Prêtre des Runes commence comme Skald et on attend de lui qu’il apprenne le récit historique d’une Compagnie, de ses premiers jours jusqu’aux temps présents. Chaque Grande Année, il est assigné à une nouvelle Compagnie pour en apprendre ses sagas. Une fois apprise l’histoire de chaque Compagnie, il sera affecté auprès de n’importe quel Prêtre des Runes ayant besoin d’un apprenti, son initiation aux mystères profonds commençant alors. Il apprend à graver des runes dans des crocs de loups et à utiliser les Runes de Divination. Son armure est couverte de Runes de Puissance qui l’aideront à concentrer son énergie psychique au combat. Au fur et à mesure de ses progrès, il apprend les sagas qui racontent l’histoire des Seigneurs Loups et des grands héros depuis la Première Fondation. Il deviendra de plus en plus fort et puissant, jusqu’à ce qu’il soit finalement capable de remplacer le vieux et déclinant Prêtre des Runes. Lors de chaque Fête de l’Ère du Loup se déroulent de grandes joutes orales sur les sagas du Chapitre, ainsi que des duels psychiques pour savoir si un nouveau Grand Prêtre des Runes doit être choisi. Il est le maître des Prêtres des Runes du Chapitre et un des proches conseillers du Loup Suprême.

Beaucoup de Prêtres des Runes sont psychiquement liés aux corbeaux, des créatures connues par les Space Wolves sous le nom de « Ceux qui Choisissent les Morts », car on les voit souvent tournoyer au-dessus des champs de bataille de Fenris. Ce lien permet au Prêtre des Runes de voir par les yeux de l’animal et de contrôler ses actions. Les corbeaux peuvent rassembler des informations sur des endroits éloignés et servir de messagers, ils sont aussi utilisés pour observer les aspirants lorsqu’ils parcourent Asaheim durant la Saignée. Un Prêtre des Runes chevronné est un spectacle impressionnant. Ce sont tous des géants aux traits burinés et dégageant une aura de puissance mystique. Leur armure est couverte de runes antiques gravées pour la première fois par Russ en personne et qui s’illuminent d’un halo de feu lorsqu’elles sont utilisées pour concentrer l’énergie psychique du Prêtre des Runes. Ils sont fréquemment recouverts de la peau d’un grand loup blanc et portent un impressionnant bâton runique en chêne, symbole de leur statut. Ces bâtons sont fabriqués à partir d’arbres ayant autrefois, poussé librement sur le sol de l’ancienne Terre. Ce sont des trésors d’une grande valeur qui absorbent graduellement l’empreinte psychique de leur possesseur, devenant de plus en plus proche de son esprit. On raconte que si le Prêtre des Runes atteint un âge avancé, son bâton devient une partie de lui, et qu’après sa mort le bâton continue même de vivre, préservant une partie de ses pensées et de ses pouvoirs.

Les Prêtres des Runes sont les maîtres des tempêtes et les éléments leur obéissent. Un Prêtre des Runes peut demander à Grand-père Blizzard de cribler ses ennemis d’éclats de glace, implorer le Seigneur de la Foudre de frapper l’adversaire depuis les cieux ou obliger les mâchoires rocheuses de Fenris à s’ouvrir pour précipiter les importuns vers la fournaise qu’est le cœur de la planète.

Personne ne sait exactement comment l’étincelle du pouvoir psychique qui contrôle les éléments en vient à se manifester dans une âme humaine. Un guerrier peut voir ses mains entourées d’électricité au cours d’une bagarre, ou une Griffe Sanglante peut survivre par miracle après avoir été touché par la foudre, sur laquelle il aura désormais un certain contrôle. Peut-être les Fenrissiens possèdent-ils tous des pouvoirs psychiques latents, à moins qu’une irrégularité du Canis Helix ne déclenche ces changements, car des Prêtres des Runes sont également issus des Frères de Bataille Primaris qui ont rejoint les Fils de Russ.

Sur le champ de bataille, les Archivistes utilisent généralement leurs pouvoirs pour soutenir leurs Frères de Bataille, pour les protéger avec des voiles d’ombres, ou pour leur conférer une force immense. Néanmoins, ils restent capables de provoquer des dégâts terribles en ouvrant de vortex rugissants qui aspirent les formes physiques des Démons.
Peu importe aux hommes du Croc, seule compte la capacité qu’ont les Prêtres des Runes a servir le Chapitre avec honneur - leurs méthodes et l’origine de leurs pouvoirs sont finalement leurs affaires. En vérité, tous croient au fond de leur cœur que les hommes de Fenris sont en partie les fils de la tempête, et le fait qu’elle aide ses enfants n’a rien de surprenant.

Les Prêtres des Runes manient des armes ouvragées couvertes d’antiques runes qui rougeoient lorsqu’ils concentrent leurs pouvoirs à travers elles. C’est grâce à ces runes que les Psykers Space Wolves contrôlent et dirigent la fureur des éléments. Si un Prêtre des Runes doit se téléporter dans une zone particulièrement dangereuse, comme les couloirs d’un Space Hulk (souvent aux côtés d’un Seigneur Loup et de sa Garde Loup) il a accès à l’arsenal du Croc, dont les antiques Armures Terminator incrustées de runes. Dans tous les cas, un Prêtre des Runes aura souvent une Coiffe Psychique, un objet ésotérique formé de cristaux étranges qui améliorent le talent du porteur à résister aux pouvoirs du Warp.

En plus de ces armes et de ces armures, les Prêtres des Runes s’ornent aussi de talismans et de colifichets qui leur permettent de résister aux pouvoirs de l’Immaterium. Grâce à ces divers outils, il revient au Prêtres des Runes de bannir les plus puissants Démons, ceux dont le cuir ne saurait être entamé par l’acier d’hommes moindres. Certains Prêtres des Runes disposent aussi de familiers psybernétiques qui les accompagnent au combat. Ils prennent souvent la forme d’un corbeau, et ces animaux sont dotés de relais augmétiques qui permettent à leur maître d’observer le champ de bataille à travers leurs yeux.

Archiviste Chevalier Gris[modifier]

Tous les Chevaliers Gris ont des capacités psychiques latentes, mais peu les utilisent à leur plein potentiel. La plupart d’entre eux parviennent à les exercer de concert avec leurs frères, après un entraînement intense sous une supervision attentive, et dans un cadre limité : l’utilisation des Armes de Force Némésis et des pouvoirs psychiques employés par l’escouade dans laquelle ils servent. Néanmoins, les Chevaliers Gris dotés d’une force d’âme bien supérieure à celle de leurs frères peuvent rejoindre les rangs des Archivistes.

Les Archivistes Chevaliers Gris ont une volonté de fer, et ils en ont bien besoin, car ils prennent encore plus de risques que leurs frères avec le Warp. Alors que la plupart des Chevaliers Gris apprennent une seule incantation pour la maîtriser totalement, les connaissances d’un Archiviste sont beaucoup plus variées, car dans le Sanctum Sanctorum sont compilés tous les pouvoirs et toutes les incantations connues de l’Imperium, et c’est dans ces tomes que les Archivistes puisent leurs connaissances, même si la plupart des incantations qu’ils contiennent sont trop dangereuses pour être utilisées.

Au-delà de l’inestimable contribution qu’un Archiviste peut apporter à une force d’assaut de Chevaliers Gris, c’est dans les murs de la Forteresse-Monastère qu’il s’acquitte de ses devoirs les plus vitaux. C’est là qu’il va enseigner aux nouvelles recrues les mystères que chaque Chevalier Gris doit connaître : les six litanies de négation, les sept mots de vie et de mort, les huit chants de bataille, les neuf sorts épouvantables qui forment la base de toute magie et bien plus encore. L’instruction d’un Archiviste est un processus rigoureux, dont certains aspirants ne sortent pas vivants. Pourtant, si les Archivistes doivent se montrer impitoyables, il n’y a aucune cruauté ni aucune malice dans leurs actions. L’élimination des faibles est nécessaire, car les Chevaliers Gris doivent être incorruptibles, et leur esprit doit être aussi implacable que leur corps.

Seule une poignée des Archivistes atteint un âge si avancé que leurs corps ne peuvent plus les soutenir à la bataille. Ces vétérans quittent le service actif et se retirent dans les corridors labyrinthiques du Sanctum Sanctorum pour assurer la garde des cryptes antiques. Eux seuls connaissent l’intégralité des ouvrages qui y sont entreposés, qui contient des secrets ignorés des Grands Maîtres eux-mêmes. Ces mystères insondables ne doivent jamais sortir du Sanctum Sanctorum, car il est à craindre que même les Chevaliers Gris pourraient céder à leurs indicibles tentations et mettre le Chapitre en danger.

Devin d'Orage[modifier]

Les Psykers des White Scars sont appelés Devins d’Orage. Ils forment le Librarius du Chapitre, ou le Zadyin Arga, et sont pourvus d’une plus grande influence que les Archivistes des autres Chapitres, car ils supervisant nombre de cérémonies et conseillent les Khans. Les Devins d’Orage sont des guerriers-mystiques ; ils prétendent que leurs pouvoirs sont liés aux esprits de la terre et des airs, et les plus grands d’entre eux maîtrisent ce qu’ils appellent les Arts Célestes pour guider les White Scars sur les sentiers de la victoire. Les Devins d’Orage ont toujours été conscients des risques de leur pratique, et tous les membres de leur ordre suivent le Chemin Céleste. Ils ont appris que s’ils s’en écartent, le Warp les consumera.

Au combat, les Devins d’Orage font appel à la fureur élémentaire de la tempête, invoquant un vent qui accroît la vitesse de leurs Frères de Bataille et déclenchant des explosions de foudre sur leurs ennemis.

Archiviste de la Deathwatch[modifier]

Leur esprit renforcé d’une volonté adamantine, et leur âme cuirassée de haine et de mépris, les Archivistes de la Deathwatch font partie des guerriers les plus puissants, inébranlables et dangereux, capables d’affronter sans flancher des hordes d’horreurs inhumaines.
Le Librarium

Même les plus petites Forteresses du Guet dissimulent un Librarium sous leur donjon où sont recueilli les connaissances concernant les capacités et les faiblesses psychiques des Xenos. De l’étrange récolte d’esprits des Ynnari au pouvoir de contrôle mental des Asservisseurs, des Barguesis à l’agressif et terrifiant Ambull, les parchemins et les grimoires du Librarius peuvent prévenir et armer les Équipes d’Extermination de la Deathwatch avant qu’elles ne partent en guerre.

« D’une pensée, je peux briser les os et froisser l’acier, protéger mes compagnons derrière une barrière impénétrable ou augmenter leur force par la mienne. Je suis une arme vivante, ointe, mortelle et assez polyvalente pour porter le combat chez le Xenos et prévaloir. »
- Codicier Azkariel.

Contre les ennemis les plus ésotériques, les armures conventionnelles sont inutiles. Mais là où la céramite et l’adamantium font défaut, un esprit exercé aux arts psychiques peut tenir bon. La race Aeldari est réputée pour ses Archontes, des mages Xenos pouvant manipuler l’esprit de sa victime comme de la glaise, ou les fils du destin eux-mêmes. Les Flottes-Ruches Tyranides manifestent une curieuse ombre psychique qui rend fous les esprits sensibles, et leurs organismes d’avant-garde utilisent des pouvoirs hypnotiques pour influencer ou dominer les mondes qu’ils infestent. Même la race des Orks inclut des souches génétiques déviantes capables de vomir des flammes ou de tirer des rayons d’énergie verte avec leurs yeux. Pour traiter ces cas, la Deathwatch envoie ses Archivistes, afin d’affronter ces monstres capables d’hypnotiser, corrompre ou déformer les sens.

Certains Chapitres Space Marines entretiennent une grande proportion de Frères de Bataille Psykers. De fait, la Deathwatch compte dans ses rangs plus d’Archivistes des Blood Angels, des Blood Ravens et des Solar Hawks que d’autres Chapitres. Leur pouvoir est instable, et parfois déroutant, mais il est toujours une arme puissante contre les machinations abjectes des hordes Xenos. Néanmoins, l’augmentation des tâches au sein du Librarium empêche souvent les personnes de rang supérieur de participer aux Longues Veilles avec la Deathwatch, par conséquent il s’agit souvent des personnes les moins gradées du Librarium - celui de Bibliothécaire - qui rejoignent la Deathwatch. Il n’est cependant pas impossible que des individus développent leurs pouvoirs grâce à leurs expériences pendant leur Veille, et s’élèvent au rang de Copiste ou même d’Épistolier alors qu’ils sont encore en service. D’autres reviennent à la Deathwatch plus tard dans leur vie en réponse à une demande personnelle du Commandant de la Deathwatch, pour terminer une affaire mise au jour dans leurs années de formation ou simplement parce qu’ils en sont venus à croire que la menace Xenos mérite une attention particulière. Ces personnes de renom occupent un rang élevé au sein de la Deathwatch et sont susceptibles d’être consultées sur toutes les grandes opérations. Leurs pouvoirs de prémonition leur permettent de lever le voile sur les résultats potentiels et ils disposent de moyens pour découvrir des connaissances cachées qui seraient inaccessibles par d’autres moyens.

En tant que membre d’une Équipe d'Extermination, un Archiviste exerce des pouvoirs dévastateurs capables d’incinérer des hordes d’ennemis et des nids entiers de Xenos. Il domine le champ de bataille en maniant le feu et en brandissant la foudre avec le pouvoir d’un dieu en colère. Peu d’ennemis seront à la hauteur face à la présence d’un Archiviste, car leur esprit se remplit de terreur et de confusion. Ceux qui peuvent résister à l’attaque psychique doivent affronter la terrible fureur de l’Arme de Force de l’Archiviste, une lame embrasée par la certitude brûlante de sa propre volonté.

Le plus important défi que doit relever l’Archiviste de la Deathwatch est cependant celui qui consiste à s’attaquer aux Psykers Xenos. De nombreuses espèces se vantent d’avoir des sorciers de divers talents qui font des pactes et se soumettent volontiers aux Puissances de la Ruine. D’autres, comme les Aeldaris, ont leurs propres méthodes ésotériques pour façonner le Warp selon leur volonté. D’autres encore possèdent des pouvoirs psychiques innés qui peuvent les immuniser contre les armes conventionnelles, dominer ou stupéfier les Space Marines. Tous ces éléments, et bien d’autres encore, représentent des menaces terribles pour une Équipe d’Extermination non préparée et sans soutien psychique. Un Archiviste peut mettre en garde contre de tels périls avant qu’ils ne se présentent, ou au moins agir à temps contre ceux-ci de manière décisive par des attaques ciblées, et une fois leurs défenses psychiques anéanties, les Xenos peuvent facilement être soumis par les tactiques conventionnelles des Équipes d’Extermination.

Le temps passé dans la Deathwatch offre à l’Archiviste une occasion unique de se familiariser avec les Psykers Xenos et d’étudier leurs méthodes de manipulation du Warp. L’Archiviste de la Deathwatch est très au fait de ces questions, ayant déjà rencontré de nombreuses créatures Xenos, mais aussi leurs artefacts et leurs structures. Quoique désagréable, la lecture des esprits Xenos est reconnue comme une forme d’art déplaisante en soi qui peut exposer le trouble réseau de motivations et de processus de pensée Xenos à un examen complet. La psychométrie, l’art de la lecture d’objets, ouvre des perspectives sur le fonctionnement et le but des choses fabriquées par des mains (ou leur équivalent) Xenos, même bien après leur disparition. En de nombreuses occasions, l’examen des reliques du passé a permis d’éviter de futures catastrophes en prédisant correctement la résurgence d’une menace extraterrestre sur un site spécifique ou en révélant une faiblesse clé qui pourra être utilisée pour provoquer leur perte.

Une telle exposition prolongée à des Xenos impose également des exigences particulièrement strictes à l’Épistolier. L’insinuation progressive de pensées et de concepts étrangers dans l’esprit du Bibliothécaire est un danger permanent contre lequel il faut se prémunir. Chaque connaissance acquise peut apporter avec elle les germes d’une destruction potentielle sous la forme d’un piège mnémonique ou d’un poison psychique. Tout contact psychique avec un esprit alien, vivant ou mort, peut entraîner une corruption subtile, une minuscule fissure dans l’armure mentale de l’Épistolier qui l’ouvre à de nouvelles attaques. Face à ces dangers, l’Épistolier doit se montrer à la hauteur de sa volonté et maintenir un esprit aveugle, toujours fermé aux nouveaux concepts et aux conceptions extraterrestres. Il doit maîtriser son propre esprit et savoir qu’il est toujours le sien, sans influence et pur jusqu’au bout.[2]

  • Psychologie Xenos : Les Archivistes de Deathwatch excellent à contrer et combattre les psykers Xenos et les sorciers extraterrestres, en subvertissant leurs pouvoirs et en brisant leur volonté par une seule pensée. Lorsqu’un Frère de Bataille atteint le rang d’Épistolaire, il est devenu un véritable maître de la guerre psychique et a bien appris les forces et les faiblesses de l’esprit Xenos et comment les exploiter au mieux. Cette capacité donne un avantage au Frère de Bataille chaque fois qu’il utilise ses pouvoirs psychiques contre un ennemi Xenos, qu’il s'agisse d’un Aeldari maudit, d’un Ork assoiffé de sang ou d’un T'au détesté.

Sources[modifier]

Pensée du Jour : Ceux qui embrassent les Ténèbres deviennent les esclaves du désespoir.
  • Codex Adeptus Astartes Space Marines, V8
  • Codex Adeptus Astartes Space Wolves, V8
  • Codex Supplement White Scars, V8
  • Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8
  • Codex Space Marines, V5
  • Index Astartes
  • Codex Adeptus Astartes Grey Knights, V8
  • Deathwatch : Rites of Battle - Deathwatch Epistolary (traduit de l’anglais par Christer)
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, 2014
  • White Dwarf N°75 Les Loups de Fenris (Juillet 2000)
  1. Informations issues de l’ensemble de la série de livres de l’Hérésie d’Horus et de l’univers de Warhamemr 40 000 qui inclut les Archivistes comme un élément important des Chapitres Space Marines. Ce paragraphe évoluera au fil des futures publications de Games Workshop sur le sujet.
  2. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Rites of Battle - Deathwatch Epistolary (traduit de l’anglais par Christer)
    Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8