Apostat

De Omnis Bibliotheca
« L’Empereur-cadavre ne peut entendre tes prières. Mais sache que d’autres se feront un plaisir d’exaucer tous tes vœux. »
- Archidiacre Gabriel Huang du Serment Sacré.
Un Apostat.
Les forces de l’Imperium ont dressé un mur de défense pratiquement infranchissable afin de s’assurer qu’aucune intrusion du Chaos ne puisse anéantir les planètes et les organisations de ce monolithique royaume. Entre les discours incessants de l’Ecclésiarchie et les méthodes impitoyables de l’Inquisition et de l’Adeptus Arbites, l’influence du Credo Impérial est entretenue de façon implacable. Grâce aux bons soins de l’Adeptus Administratum et aux légions qui servent la bureaucratie impériale, le respect de la loi est brutalement imposé. Cependant, il arrive qu’un membre de cette titanesque organisation sombre dans les ténèbres. Et dans ce cas, les conséquences peuvent s’avérer tout simplement désastreuses. Ceux qui rampent dans les entrailles de l’Imperium sont idéalement placés et parfaitement équipés pour déstabiliser des structures qu’ils ont passé leur vie à bâtir et à soutenir.

Certains Apostats ne se sont retournés que récemment contre l’Imperium, se rebellant contre le Credo Impérial après avoir succombé aux sinistres tentations du pouvoir ou pour d’innombrables autres raisons.

Ils peuvent avoir commencé à œuvrer contre l’Imperium au sein de leur organisation d’origine. Les prêcheurs ou les Cardinaux Apostats sont capables de subtilement modifier la parole qu’ils dispensent, utilisant leurs grands pouvoirs de persuasion pour altérer les croyances et transformer peu à peu leurs brebis en parfaits adorateurs du Chaos. Des Traîtres agissant au sein de l’Administratum sont susceptibles de détourner des fonds ou des biens pour leur propre compte, affamant des planètes entières au passage. Des agents rebelles du Munitorum peuvent subtilement modifier les ordres, faisant en sorte que des régiments complets de la Garde soient envoyés sur les fronts les plus dangereux ou s’en prennent aux mauvaises planètes.

D’autres Apostats sont des ennemis de longue date de l’Imperium. Il arrive qu’ils soient les premiers agents du Chaos à infiltrer un monde. En général, ils débarquent sur la planète en se faisant passer pour de loyaux serviteurs de l’Empereur. Ces hérétiques tissent leur toile de mensonges avec l’aide d’honnêtes marchands ou de membres du Ministorum qui ne se doutent de rien. C’est seulement lorsque leur présence est bien établie et qu’ils ont noué des relations amicales avec les autochtones que leur véritable travail commence.

Le discours de ces personnages peut se fonder sur des subtilités, utilisant des facettes controversées du Credo Impérial ou remettant en cause des procédures bureaucratiques qui semblent n’avoir aucun sens. Alors même qu’ils établissent une relation de confiance avec leurs proies, ils peuvent discrètement les orienter sur le chemin menant aux Dieux du Chaos.

Un Apostat est passé maître dans l’art du mensonge, de la manipulation et de la tromperie. Il peut rapidement analyser les réactions de ses interlocuteurs et anticiper leur façon de penser ou leurs sentiments. Même s’il n’a probablement aucun sens moral et ne ressent aucune émotion, il connaît intimement ce genre de faiblesses. Il sait comment les exploiter pour contrôler ceux qui l’entourent et peut mentir de façon éhontée pour manipuler sa cible, choisissant avec soin son discours en fonction de son auditoire.

Bien plus qu’un simple escroc, l’Apostat est souvent motivé par une profonde dévotion spirituelle. Un Hérétique qui s’engage sur ce chemin peut vraiment croire que seule une soumission volontaire aux forces du Chaos pourra sauver l’Humanité, et même lui permettre d’atteindre ses objectifs les plus élevés. Dans certains cas, un Apostat peut être persuadé d’être en communion directe avec l’une des Puissances de la Déchéance. De ce fait, il a de fortes chances d’être dévoué corps et âme à une entité spécifique, la prenant pour son supérieur direct. Dans d’autres cas, il peut se considérer comme la voix de tout un panthéon, priant et procédant à des sacrifices différents en fonction de la situation.

Le zèle qu’affiche un tel Hérétique n’a pas d’équivalent. Sa cause n’est pas seulement juste, elle est vitale. De son point de vue biaisé, l’Apostat pense vraiment aider ceux qu’il entraîne avec lui dans les ténèbres et la corruption. Même lorsqu’il est directement confronté aux conséquences de ses actes, il a tendance à les considérer comme un prix acceptable à payer : certains doivent quitter le droit chemin et servir d’exemple, pour qu’un jour d’autres puissent recevoir les plus grandes bénédictions.

Les Apostats sont souvent définis par leurs compétences de chef et de corrupteur. Mais les compétences en question ne sont pas innées, elles doivent être acquises. La plupart de ces Hérétiques commencent leur vie au service de l’Imperium, qu’ils chercheront à détruire par la suite. Ils peuvent avoir servi dans l’Ecclésiarchie, dispensant la parole du Faux Dieu-Empereur à ceux qui voulaient bien écouter. Ils ont peut-être découvert qu’au plus profond de leur propre foi se cachaient la mort, la pourriture et la corruption, ce qui a provoqué leur chute. Un Apostat peut avoir fait carrière dans l’Administratum, et même se trouver dans une position plutôt confortable politiquement. Peut-être s’agit-il d’un Gouverneur Planétaire ou d’un conseiller placé derrière son trône, tirant les ficelles dans l’ombre ? C’est dans ces hautes sphères qu’il a découvert les petits secrets permettant de manipuler la populace. Il a peut-être même contribué à des prises de décision impliquant des pertes en vies humaines acceptables ou d’autres sacrifices du même genre, afin d’assurer la survie d’une planète.

Pour la plupart des Apostats, le besoin de puissance est un cercle vicieux. À peine ont-ils obtenu une victoire que leur regard se porte vers l’horizon ou les étoiles, tandis qu’ils réfléchissent à la façon d’atteindre leur prochain objectif. Les Dieux Sombres les récompensent pour leurs réussites, certes, mais leur soif insatiable de puissance les pousse à relever des défis toujours plus importants. Au final, ce besoin lancinant les dirigera sur la voie qui mène au statut de Prince Démon. Dès qu’ils se rendent compte du contrôle que leur offrira la métamorphose, leur âme se languit en permanence de cette apothéose. Bien entendu, en luttant pour y accéder, ils doivent procéder à des sacrifices toujours plus importants et prendre des risques en conséquence. Rares sont ceux qui atteignent ce but, le moindre échec provoquant leur mort prématurée.

L’archétype de l’Apostat couvre un large éventail de possibilités, qui pourraient s’appliquer à un grand nombre d’individus à travers toute la galaxie. N’importe quel personne qui saisit l’occasion de répandre la parole du Chaos auprès de recrues potentielles peut être considéré comme un Apostat. Les cas les plus communs ont suivi l’une de ces voies :

  • Ancien membre de l’Ecclésiarchie : l’Ecclésiarchie est pourrie par les intrigues, la présence de nombreuses sectes et une corruption sous-jacente. L’Inquisition travaille sans relâche pour la purger, mais il y en a toujours pour réussir à passer entre les mailles du filet. Un ancien Prêtre, un Confesseur ou un Cardinal de l’Ecclésiarchie est une personne charismatique et charmeur, capable de gagner la confiance de son entourage, et mieux, de lui faire croire que jusque-là, la vie qu’il menait n’était pas la bonne. Sa connaissance approfondie du Credo Impérial et des courants religieux lui permettent de déformer les croyances des autres pour les guider à leur insu sur la voie du Chaos.
  • Membre écœuré de l’Adeptus Munitorum : au sein du Munitorum, un Apostat est idéalement placé pour se rendre compte du gâchis d’hommes et de matériel. Sa prise de conscience de l’impuissance de l’Imperium a attisé le feu de la rébellion qui couvait en lui. De tels individus possèdent probablement une connaissance sans égale de la machine de guerre impériale et ils sont capables de tisser des liens avec des membres de la Garde qui ne se doutent de rien. Ces Apostats considèrent que leurs actions contre l’administration guerrière constituent le seul moyen de sauver d’innombrables soldats qui, autrement, serviraient de chair à canon quelque part.
  • Infiltré dans la cour du Gouverneur : un Apostat bien intégré dans la cour d’un Gouverneur est bien placé pour observer le gâchis provoqué par les noblesses planétaires et impériales. Et c’est à travers cette corruption qu’il va atteindre ses cibles, car il est capable de se frayer un chemin jusqu’aux plus hautes sphères de la société impériale, pour mieux la faire imploser. Son influence se renforçant, l’Hérétique peut faire tomber un nombre plus en plus grand de nobles dans l’escarcelle du Chaos.
  • Libre-Marchand corrompu : lorsqu’il s’agit de jouer un rôle de diplomate et de négociant, un Libre-Marchand est souvent l’homme de la situation. Il peut établir des contacts avec les gouvernements de nombreux mondes impériaux, et ce, en un très court laps de temps. Dans cette position, un Apostat peut facilement établir un réseau interplanétaire voué à la propagation de ses croyances hérétiques. Ces liens lui permettraient de regrouper de puissantes forces et de disposer de ressources très variées.

Source[modifier]

Pensée du Jour : La récompense de la tolérance est la félonie et la trahison.
  • Warhammer 40 000 JdR - Black Crusade : Livre de Règles