Angron

De Omnis Bibliotheca
« Les monuments sont de la poussière, les récits ne sont que des mots, vite oubliés, mais le sang - le sang est éternel. »
- Le Primarque Angron.
Angron, Le Maître des World Eaters, Le Massacreur des Nations, L’Ange Rouge, L’Invaincu, Prince Démon de Khorne, Primarque des World Eaters.
Le Maître des World Eaters. Le Massacreur des Nations. L’Ange Rouge. L’Invaincu. Prince Démon de Khorne. Angron, le plus sanguinaire et le plus sauvage des Primarques, était le maître de la Légion des World Eaters. Dans sa jeunesse, jeté sur un monde d’oppression brutale, il fut asservi et mutilé chirurgicalement pour devenir gladiateur dans des jeux mortels, où il devint le seigneur invaincu des sables rouges, un tueur sans pair. Après avoir mené une révolte d’esclaves condamnée d’avance, l’Empereur le sauva de la mort suite à sa rébellion et le plaça à la tête de sa Légion, mais il ne pardonna jamais à l’Empereur la mort de ses compagnons, et aucun amour ne se développa entre lui et ses frères Primarques. Lorsque Horus commença sa rébellion, Angron ne tarda pas à se joindre à sa trahison, mais son seul véritable maître était la rage et la soif de sang qui régnaient en lui.[1]

Le visage d’Angron, aux traits couturés de cicatrices, était celui du génocide. Il avait des cheveux épais et cuivrés qui ondulaient vers l’opposé de son haut front, des yeux pâles profondément sertis derrière des pommettes taillées à la hache, autour d’un nez aquilin ; une large bouche aux lèvres fines. La rage en faisait de son visage celui d’une bête sauvage, poussant et déformant ses traits comme une tumeur jaillie de son crâne, faisant de ses yeux des puits creux et jaunes, avilissant les lignes fières de son front et de sa mâchoire, retroussant ses lèvres au sommet de ses dents. Sa peau était de bronze. Un fer noir luisait sur la surface de son crâne, là où se trouvaient les implants corticaux qui accroissaient son agressivité déjà effarante. Ces implants lui avaient été greffés quand il avait été esclave, des siècles auparavant. Une impression de brutalité émanait du Primarque des World Eaters. Protégé par une armure de gladiateur des temps anciens, Angron paraissait tout droit issu d’une période révolue. Une cape d’anneaux luisants pendait de son haut gorgerin et de ses épaulières articulées. Des crânes avaient été pris dans la maille comme autant de trophées barbares. Il était armé jusqu’aux dents, son torse couvert de petits glaives d’estoc et de dagues aussi longues que l’épée d’un Astartes. Sur chacune de ses cuisses, un étui contenait un pistolet de forme antique, et il portait à la main un vouge tronçonneur gigantesque.[2]

Angron n’aimera jamais ses fils génétiques sur qui il pratiquait la décimation quand il les massacrait pas lui-même lors de ses fréquentes pertes de contrôle. Il nourrissait dès l’origine un désir de vengeance contre l’Empereur, ne participant à la Grande Croisade que contraint et forcé à la tête des World Eaters, la XIIe Legiones Astartes. Angron ne semblera apprécié que le plus talentueux guerrier de sa Légion et Écuyer, Khârn. Il sera à jamais hanté par le souvenir des ses camarades gladiateurs, qu’il considérait comme étant sa seule et unique famille, plein de remords et de honte en sachant qu’il n’avait pas pu mourir avec eux. Il damnera les World Eaters en imposant l’implant des Griffes du Boucher, une psycho-chirurgie que le Primarque avait subi sur Nuceria, le monde où il avait été esclave. Ces grandes quantités de tubes insérées dans le crâne jusqu’au cerveau ressemblaient à des dreadlocks. Les Griffes du Boucher amplifiaient la colère et la rage, transformant peu à peu les World Eaters en des berserkers sanguinaires et psychotiques, n’arrivant peu à peu plus à se contrôler. C’est sur le monde de Ghenna qu’il obligera sa Légion à s’implanter les Griffes, démarrant un nouveau chapitre pour ses fils, malgré une tentative de coup d’état de World Eaters contre l’implantation des terrifiants augmentiques.[3]

Angron combattra durant la Grande Croisade les ennemis de l’Humanité, commettant des atrocités qui lui voudront la désapprobation de l’Empereur et de la plupart des Primarques. Les World Eaters n’accordaient aucune grâce, seulement une mort sanglante par le fil d’une Hache Tronçonneuse, des systèmes entiers se rendant plutôt que de devoir leur faire face.[4]

Lorsque l’Hérésie d’Horus commença, Angron fut parmi les premiers Primarques, avec Fulgrim et Mortarion, à se déclarer partisan du Maître de Guerre, ravi d’avoir enfin l’occasion de se venger du Maître de l’Humanité. Il participa à l’Atrocité de Isstvan III qui vit les Loyalistes des Légions des Sons of Horus, des Emperor's Children de la Death Guard et de la sienne être envoyés à la surface de ce monde pour écraser une rébellion, avant d’être bombardés par des armes virales sur ordre d’Horus. Il sera le premier Primarque à rejoindre la surface pour massacrer lui-même les survivants, déclenchant une longue bataille rangée entre Traîtres et Loyalistes. Puis il participa au Massacre du Site d'Atterrissage sur Isstvan V qui vit la quasi annihilation des Iron Hands, des Salamanders et de la Raven Guard.[5]

Puis sur ordre d’Horus, il accompagna Lorgar Aurelian, Primarque des Word Bearers, pour mener la Croisade des Ombres, la campagne qui ravagea les Cinq Cent Mondes d’Ultramar, l’empire des Ultramarines. Ces implants étaient alors en train de le tuer, et conscient de cette situation, Lorgar l’emmena sur le monde de Nuceria, le monde où il avait été esclave et où ses frères et sœurs gladiateurs avaient été tué. Ravivé par les souvenirs de son esclavage et de sa révolte contre ses oppresseurs, il ordonna un génocide total des habitants de Nuceria mais à la toute fin, alors que Roboute Guilliman et sa Légion les attaquaient, Lorgar mena un rituel qui transforma Angron en Prince Démon de Khorne.[6]

Devenu une entité démoniaque assoiffée de sang à la tête d’une Légion ayant définitivement sombrée dans la folie sanguinaire, Angron participa à la Bataille de Terra, attaquant sans relâche les murs du Palais Impérial et causant des tueries indescriptibles. Lorsqu’Horus fut finalement tué par l’Empereur, les Légions Renégates se replièrent, de même Angron qui fut le dernier à quitter le Monde-Trône. Puis il abandonna sa Légion pour rejoindre son dieu.[7]

Angron refit parler de lui au 41e Millénaire où il déclencha le Première Guerre pour Armageddon, un monde impérial majeur, provoquant à la tête d’une armée de Space Marines du Chaos et de Démons un carnage qui prit fin lorsqu’il fut banni par les Chevaliers Gris dans l’Immaterium.[8]

Jeunesse sur Nuceria[modifier]

Les Aeldaris ?[9]

Angron fut découvert par hasard par un marchand d’esclaves qui parcourait les montagnes du nord. Le Primarque était à l’article de la mort et entouré par un bon nombre de cadavres d’extraterrestres. L’histoire ne dit pas à quelle race appartenaient ces corps, mais de nombreux érudits impériaux s’accordent à penser qu’il s’agissait d’Aeldaris ayant sans doute attaqué le Primarque afin de tenter d’éviter ce que le futur leur avait révélé le concernant. 

Lorsque l’Empereur parcourait encore l’univers afin de sauver la galaxie de la régression, de la superstition et du mysticisme, Il créa les Primarques, des êtres surhumains. Cependant Son projet ne passa guère inaperçu, car un vortex aspira les fœtus des Primarques dans le Warp. Les vingt capsules d’incubation dérivèrent dans l’Immaterium et finalement, elles furent déposées sur diverses planètes de la galaxie. La capsule de celui qui allait devenir Angron, le Primarque des World Eaters, échoua sur un monde nommé Nuceria.

Sorti de la capsule, l’enfant Primarque fut traqué à travers la neige par des créatures murmurant dans une langue poisseuse et sifflante qu’il ne comprenait pas. Le chant de leurs lames fendait le vent glacial alors que les rochers entaillaient ses pieds nus et que le froid lui brûlait la peau. Le tranchant d’une dague ne s’écrasa qu’à quelques millimètres de sa gorge. La main de l’enfant Primarque trouva une pierre et il l’a balança en poussant un rugissement. Le cri s’arrêta alors qu’une flaque de chaleur lui éclaboussa le visage. Il tua une deuxième créature et les autres restantes disparurent, le laissant seul dans la neige. Il était épuisé, mort de froid et tomba à genoux quand d’autres voix se firent entendre, plus graves, humaines. Il fut cribler d’aiguille et il s’évanouit.

Il se réveilla dans une arène en compagnie d’une centaine d’autres individus vêtus de haillons de jute, et bon nombre d’entre eux portaient des fers aux chevilles et aux poignets. Des marques d’esclaves leur barraient la peau, la chair plissée et rougie à l’endroit où le tison avait été appliqué.

L’enfant Primarque fit face à une immense ziggourat en métal, entourée par une foule assise dans des gradins qui s’élevaient à l’appui de grands murs en pierre, où d’étranges sphères métalliques de la taille d’une cage thoracique humaine volaient et d’où sortaient la même langue que les hommes qui avaient capturé l’enfant Primarque. De grandes bouches circulaires nichées dans les parois des murs s’ouvrirent et un torrent de liquides noirâtres s’abattit sur le sol. Ce liquide était un acide assez puissant pour dissoudre la chair et l’os, mais pas immédiatement… Cet acide força le groupe d’esclaves à commencer à monter les marches du ziggourat pour échapper au sol désormais noyé. La ziggourat se transforma en un îlot, qui rétrécissait à mesure que le volume d’eau acide augmentait et que les marches du bas disparaissaient sous la marée. Au début, les esclaves s’entraidaient et tendaient la main à leurs camarades pour les hisser en haut de la ziggourat alors que l’eau recouvrait les marches une par une, sous les hurlements de foule qui se réjouissait de leurs souffrances et encore plus à celle des sphères qui virevoltaient autour d’eux, scrutant leurs visages à travers des lentilles cerclées que les camarades prisonniers de l’enfant Primarque appelaient les "yeux de mouche". Les captifs commencèrent à s’entre-tuer pour atteindre la sécurité du haut de la ziggourat, s’efforçant de se faire tomber les uns les autres. Grâce à sa force hors du commun, l’enfant Primarque parvint à atteindre la haut de la ziggourat mais à chaque fois qu’un des autres esclaves tombaient dans l’eau acide, il ressentait de la douleur. Il brisa des nuques et fracassa des crânes afin que ses camarades soient déjà morts avant de plonger dans la vase. Le dernier d’entre eux, un véritable colosse, martela le garçon mais l’enfant Primarque le jeta dans l’acide. Il avait atteint le sommet de la ziggourat, seul et vivant.

Les yeux de mouche descendirent autour de lui et les enceintes incrustées à leur surface se mirent à couiner et à grésiller, proclamant au peuple de la cite de Desh’ea que l’enfant Primarque avait remporté les Larmes du Diable et que la maison qui avait parié sur lui pour l’acquérir était la maison Thal’kr. Un aiguillon se déploya de l’œil de mouche et envoya une décharge électrique au garçon Primarque, lui demandant quel était son nom. L’enfant n’en avait pas et la voix interrogea d’où il avait été trouvé. Une autre voix dit qu’il avait été attrapé au sommet des montagnes du nord, dont les vents glacials et la neige masquent la fureur d’un volcan. Il sera donc l’Enfant de la Montagne, Angron, dans l’ancienne langue, où Ang on-Thal’kr,

Angron fut dévasté d’apprendre que cette horreur était un jeu et il se jeta sur l’œil de mouche le plus proche et l’agrippa de ses deux mains pendant que les autres se dispersaient. L’orbe recula et souleva le garçon de terre pour l’entraîner au-dessus de la mare toxique. De l’électricité jaillit de l’œil de mouche et Angron se retrouva paralysé, retombant sur la ziggourat. Pour la plus grande joie de la foule…

Arrivé dans les grottes qui servaient de foyer aux gladiateurs, Angron fit face à l’intrusion de machines blindées qui se mouvaient autour des combattants, de la lumière dansant depuis les pointes de leurs électro-aiguillons. Les gladiateurs se jetèrent sur les armes disponibles dans la pièce, mais Angron ne mit la main que sur un vieux casque cabossé, qu’un gladiateur lui désigna comme ayant appartenu à un certain Cuneglas, mort de manière horrible, des cheveux sanglants collés au fond du casque le prouvant… Les machines commencèrent à parler dans la langue des maîtres qu’Angron commençait lentement à comprendre. Les machines guidèrent Angron et son groupe au bout d’un tunnel et ils se retrouvèrent à nouveau dans l’arène, celle où il avait survécu aux Larmes du Diable. La ziggourat avait disparu, de même que l’eau acide, remplacé par un sol de terre brûlée par le soleil, entouré d’une foule de milliers de gens. Le combat commença, et les plus faibles furent rapidement tués, tandis qu’Angron esquiva sans difficultés les coups de hache d’un combattant, l’achevant avec un coup de poing au torse qui creusa un trou dans la poitrine de son adversaire. Angron s’empara de la hache et tua tout les autres gladiateurs, hésitant d’achever le dernier qui en profita pour lui enfoncer un coup de couteau dans son ventre jusqu’à la garde. Cela ne lui fit rien et il tua son dernier adversaire, alors que la foule hurlait son nom avec ferveur.

Angron devint un gladiateur pour l’amusement des foules sanguinaires de la cité de Desh’ea. Il eut pour mentor un ancien et respecté gladiateur du nom d’Oenomaus, l’Ours d’Ull-Chaim, qui fut comme un père pour lui, cet homme lui apprenant les règles, les coutumes, les traditions et la volonté de survivre dans cet enfer. Il vécu avec des hommes et des femmes, vêtus de lambeaux et menottés, recroquevillés les uns contre les autres dans une grotte, devenant plus grand et massif. Angron ne comprenait pas pourquoi la foule s’amusait de leurs tourments, mais le sage Oenomaus lui apprit que ce n’était que des miséreux qui avaient juste besoin de savoir qu’ils y avaient de plus grands miséreux qu’eux et que voir mourir les gladiateurs alors qu’ils sont encore vivants était la seule force qu’ils auront jamais. Oenomaus conseilla à Angron de ne pas gaspiller sa colère sur le peuple, mais sur leurs véritables bourreaux, leurs maîtres : les hauts sires. Son mentor annonça à Angron qu’il était pas de ce monde et que son destin était ailleurs. Mais Angron refusait d’abandonner ses frères et sœurs, aidant Oenomaus dans son futur projet de révolte.

La Corde de Triomphe[10]

Sur Nuceria, Angron adopta la tradition de la corde de triomphe. C’était une crête de tissus cicatriciels qui débutait au niveau du coccyx. Cette crête remontait le long de sa colonne, puis virait à gauche, autour du corps, en passant par-dessus la hanche, s’enroulant autour du corps, pouvant monter au-dessus du ventre, autour des côtes, vers la poitrine etc. Pour chaque bataille traversée, la gladiateur se faisait une entaille pour rallonger la corde. Pour une victoire, on laissait la cicatrice propre. On appelait cela un enroulement rouge. Pour une défaite à laquelle on survivait, il fallait frotter la terre de là où on avait combattu dans la coupure pour la rendre noire. On appelait cela un enroulement noir. Angron n’avait que du rouge, même si il considérait qu’il méritait un enroulement noir suite à sa téléportation forcé par l’Empereur, abandonnant ses frères et sœurs à leur destin final, ce qui le hantera à jamais.

Depuis ses débuts, Angron se distinguait des autres combattants. Après avoir remporté les Larmes du Diable et reçu son nom, il stupéfia la foule qui le vit changer distinctement de carrure à chacun de ses combats. Il était plus rapide que les autres combattants, son esprit était capable d’anticiper le moindre geste de ses adversaires et il maniait instinctivement n’importe quelle arme avec brio. Tout d’abord, le massacre le tourmenta. Tuer pour défendre sa vie ne le gênait pas mais tuer pour des jeux, commettre un bain de sang pour ça n’avait pour lui aucun sens. Angron et ses camarades saignèrent et périrent dans d’atroces souffrances pour étancher la soif de la foule, une soif qui, ils le savaient tous, ne sera jamais satisfaite. Relégué au rôle d’esclave, Angron adopta le point de vue des autres guerriers, et trouva un sens à sa vie en tant que gladiateur, modifiant ses perceptions, considérant la clameur de la foule non pas comme des cris hostiles, mais comme de l’adulation, voire de la vénération pour sa force, et il cessa de la haïr. Seuls les yeux de mouche méritent sa haine. Le combat était devenu une danse rituelle, une expérience presque religieuse, où le respect était dû à tous, où rivaliser pour répandre le sang de ses pairs forgeait des liens plus forts que tout autre. Il jetait toutes ses forces dans le combat, car se contenter de moins couvrirait son adversaire de déshonneur. Dans ce genre de combat à mort, tuer le champion qui vous faisait face au terme d’une bataille brutale et prolongée, l’envoyer de vie à trépas après un échange valeureux était un acte honorable. Angron s’échina à procurer une mort aussi digne que possible avant de retrouver sa grotte et ses fers. Mais dans un coin secret et coupable de son esprit, Angron enviait les morts. Il devint connu par la foule comme le Seigneur des Sables Rouges, l’Invaincu.

Un jour Angron se retrouva une nouvelle fois sur les sables rouges, accompagné d’une dizaine de ses frères, attendant le début du bain de sang. Au cours des dernières semaines, ils avaient combattu des machines, des hommes et des bêtes monstrueuses, mais tout ce qui s’opposait à eux fut alors une femme d’un âge indéterminé, terriblement maigre et un torque en métal vrombissant lui enserrant la gorge. Angron se sentit envahi d’un froid glacial en regardant la fille et la poussière brûlante s’écarta d’elle. Le sable rouge s’aggloméra et se solidifia alors qu’un filet de givre s’écoula de ses pieds. Un des compagnons d’Angron eut la chair et les tendons déchiquetés par la seule force de ses pensées. Un autre gladiateur fut pulvérisé. Angron se jeta sur cette Psyker, alors épuisée par l’utilisation de ses pouvoirs, mais se redressant à temps pour envoyer des flammes qui tuèrent le reste du groupe d’Angron, ce qui rendit le Primarque furieux devant la fin sans honneur de ses compagnons d’armes. Il résista aux assauts psychiques et fracassa le crâne de la pauvre sorcière contrainte et forcée de se battre, malgré sa demande de pitié.

Un autre jour, Angron fut drogué. Il se réveilla avec un de ses frères d’armes, un nommé Hexx, dans le ventre d’un ver ynntg, une créature marine colossale de Nuceria. Une fois réveillé, ils n’avaient que quelques minutes pour se libérer avant de suffoquer, tout cela sous le regard hilare et enivré des hauts sires qui avaient parié sur l’issue. Angron cessa de respirer et retient sa respiration aussi longtemps que possible pour laisser un maximum d’oxygène à Hexx, à peine conscient. Il accrocha Hexx autour de sa taille et commença à escalader, remontant le long du tube digestif de la créature et résistant à l’acidité gastrique. Il ouvrit les mâchoires de la bête, lui déboîtant dans un craquement la mâchoire. Il atterrit dans les sables de l’arène et s’éloigna de la créature. Mais Hexx était mort, malgré les efforts d’Angron pour le ranimer, sous les rires de la foule. Plus tard, alors qu’Oenomaus le soignait, Angron évoqua avec tristesse le fait de ne pas avoir pu sauver son frère d’armes. Son attention fut attiré par un jeune homme qui tressaillait sur le sol, tenaillé par un cauchemar, la marque des esclaves encore fraîche et rose sur sa chair. Il se nommait Jochura, avait livré son premier combat et s’en était sorti de justesse. Angron posa une main sur l’épaule de Jochura, lui fermant les yeux. Le jeune homme cessa de s’agiter, ses cris remplacés par un sommeil profond et sans rêves. Le Primarque ignorait ce qu’il avait fait, mais par ce geste, de nombreux autres esclaves s’avancèrent vers lui afin d’être bénis de la même manière. Angron était devenu pour eux un espoir.[11]

Les Griffes du Boucher[modifier]

Angron durant sa jeunesse sur Nuceria.
Lors d’un énième combat victorieux, cette fois-ci aux côtés d’Oenomaus, contre une horde d’hommes-bêtes affligés de mutations, une nouvelle "attraction" fut décidé par les hauts sires. Angron et son mentor firent face à Yrkonis et Turigidon, les Cadere, deux immenses Abhumains de la même taille qu’Angron connu pour leur effroyable violence et renommée sanguinaire. Ils portaient un remissum, une paire de cornes en fer dotées de lames, un détail qui prouva à Angron que ces combattants avaient emprunté la voie du berserker depuis trop longtemps, et ne pouvaient plus rien voir hormis le sang.

Mais le détail le plus important, fut les câbles en acier qui descendent le long de leurs nuques sous leurs casques, des tresses métalliques amplificatrices d’agressivité connues sous le nom de Griffes du Boucher. Ces implants purgeaient l’esprit de toute émotion hormis la rage et torturaient toutes les pensées d’un guerrier sauf le désir de tuer. Les Griffes du Boucher étaient des augmétiques barbares qui plongeaient dans le cerveau du porteur, le transformant en fou sanguinaire.

Le combat dura dix-sept minutes et malgré le duel ultra violent, Angron tua les Abhumains.

Mais la foule exigea qu’Angron et Oenomaus s’affrontent à mort. Cette fois-ci, Angron refusa net et insulta les hauts sires. Devant ce refus, la décision fut prise : les Griffes seront implantés sur Angron.

Angron ne garda aucun souvenir précis du moment où on lui a implanté les Griffes. Il était drogué presque à mort quand on l’avait extrait des grottes pour le conduire à la tour sépulcrale où résident les technomanciens des hauts sires. Il se réveilla, enchaîné à un mur et entièrement recouvert de sang. Puis il se rappela avoir été dans l’arène, et en écoutant les gardes discuter entre eux, il poussa un cri et se lamenta : il avait massacré Oenomaus sous l’effet des Griffes du Boucher.[12]

La Révolte[modifier]

Angron mena alors la révolte. Ce fut un océan de sang. Il arracha les portes de leurs gonds et avec ses frères et sœurs gladiateurs, liés à la vie et à la mort, il surgit des grottes de Desh’ea qui lui servait de prison, suivi par ses camarades. À l’aide d’armes improvisées et même de leurs propres chaînes, ils chargèrent leurs geôliers et les massacrèrent avec toute la fureur et le talent qu’ils avaient été forcés de déployer pour survivre sur la poussière brûlante.

La fureur d’Angron se décupla lorsqu’il mit la main sur les hauts sires en chair et en os : ceux qu’il avait considéré comme des dieux n’étaient que des hommes faibles, maigres comme des clous, qui puaient la peur et la pisse en le suppliant de cesser soudain de faire ce qu’il avait fait toute sa vie durant, un tueur et un boucher. Il les trucida.

Angron et ses camarades firent un serment : sur la route qui menait à Desh’ea, ils s’ajoutèrent tous une nouvelle cicatrice à sa corde, et lui-même les entailla, promettant qu’avant de finir leurs vies, ils auraient taillé aux hauts sires une balafre qui saignerait pour cent ans. Ensemble, ils résisteront contre les armées des hauts sires et ils mourront côte à côte, en frères et les armes à la main, libre et fier.

Le Primarque et son armée se battirent, toujours en mouvement, enfonçant les armées des hauts sires. Angron se battit avec ses compagnons notamment Jochura, Cromach et Klester. Ils brûlèrent les tours de guet d’Hozzean et les places fortes des montagnes. Ils repeignirent en rouge toute la Grande Côte et dévorèrent les cités d’Hozzean, de Meahor de d’Ull-Chaim. Très vite, Angron et son armée acquérir un nouveau nom : les Dévoreurs de Cités.

Ils brisèrent leurs ennemis à la rivière devant Ull-Chaim et pendirent un millier de hauts sires et de gardes-familles avec la vigne des ponts. Les têtes des princes flottèrent sur le courant jusqu’aux terres basses pour annoncer leur venue et la dentelle d’argent de leurs crânes, arrachée de leurs crânes, étaient enroulée autour des poings du Primarque.

Puis tout prit fin dans les falaises de Desh’ea.

Après avoir rasé Hozzean, les derniers camarades d’Angron, cinquante-six gladiateurs restants, mourants de faim et de privations, se réfugièrent sur la montagne de Fedan Mhor, encerclés par des armées armées bien supérieures en nombre. Angron savait que la fin était venue, mais il partit "chasser", lui seul étant capable de voir à travers le blizzard qui s’était alors abattu sur ces frères. Il attaqua des éclaireurs, et massacra les gardes du corps d’un jeune haut sire qu’il tua pour finir. Il se passait la lame en travers de sa main, afin que ces derniers camarades puissent boire son sang et s’en nourrir. Beaucoup n’avaient pas pu en profiter, car son sang était différent du leur, plus puissant, plus vital. Certains ont utilisé ce qu’ils pouvaient pour l’absorber, le mélangeant à la neige de la montagne ou même à leur propre sang. Angron avait laissé un éclaireur décapité afin que les hauts sires les retrouvent, car mieux valaient mourir au combat que mourir de faim. Grâce à son métabolisme de Primarque, il surveillait ses frères et sœurs pendant qu’ils dormaient dans la grotte, leur dernier nuit dans l’existence. Le dernier soir, il discuta avec son frère d’arme Jochura, le jeune homme d’à peine quinze ans étant devenu un redoutable guerrier au fil du temps. En silence, Angron savoura avec Jochura ce dont il avait rêvé toute sa vie : respirer comme un homme libre.

Le lendemain, lors d’une matinée claire, Angron se tenait au centre de son armée, entendant l’armée ennemie arrivée et apercevant les hauts sires au loin, leur simple présence confirmant la menace que représentait Angron à leurs yeux. Le chef de file des hauts sires, un homme morbidement obèse, nargua Angron qui reconnut sa voix : celle des yeux de mouche qui jubilait et se moquait de lui et de ses compagnons dans leurs derniers moments. Il demanda à Angron de se rendre et de redevenir le champion des sables rouges. C’est là qu’Angron comprit que les hauts sires avaient besoin de lui pour calmer le peuple misérable avec les jeux sanglants. Angron l’envoya se faire voir. Le combat débuta. Durant la mêlée, il parvint à atteindre le haut sire obèse, l’attrapa par chaque jambe et le déchira comme du papier.

Puis le temps s’arrêta.

Son corps était figé mais Angron avait toujours le contrôle de son esprit et de ses sens et un être lui apparut dans une sphère de lumière aveuglante. Il se présenta comme étant l’Empereur et qu’il allait venir avec Lui dans les étoiles. Angron refusa d’abandonner ses frères et sœurs, car sa place était à leurs côtés et au nom de leur serment, il périrait avec eux, sa famille, plutôt que de les abandonner.

Mais l’Empereur, à la sensibilité aussi développé qu’une poignée de valise intérieure, fit téléporter de force Angron sur Son vaisseau en orbite, sans lui demander son avis. Angron hurla de rage et de douleur, cherchant à trucider le Maître de l’Humanité pour cet outrage et l’abandon de ses camarades. Il massacra un Custodien qui s’interposa, tandis que l’Empereur lui affirma qu’il était né pour un autre destin. Angron lui hurla pourquoi ne pas venir sauver ses frères, mais le Maître de l’Humanité affirma avoir les yeux tournés vers la galaxie, et qu’Angron se devait de commander une de Ses Légions pour unir les étoiles sous Sa bannière. Tout de suite, Angron fit le lien entre les hauts sires qui avaient besoin de lui pour calmer les foules, et l’Empereur arrogant qui voulait se servir de lui pour Ses objectifs propres. Le Primarque lui annonça qu’Il n’avait prit qu’une coquille vide, qu’Angron était mort sur Nuceria avec sa famille. Il n’était plus que le fantôme de Nuceria. L’Empereur le regarda et lui annonça qu’un fantôme Lui suffira…

Puis Angron fut re-téléporter dans un autre vaisseau, le navire amiral de la XIIe Legiones Astartes, les War Hounds.

Entre temps, sur Nuceria, la famille d’Angron fut massacrée par les armées des hauts sires, et d’une certaine manière, Angron était mort avec eux ce jour là. Jamais il ne pardonnera à l’Empereur. Jamais.[13]

La Rencontre avec les War Hounds[modifier]

Enfermé dans une sombre pièce verrouillée dans le vaisseau des War Hounds, Angron fit la rencontre de ses premiers fils génétiques, et il donna immédiatement le ton de la nouvelle et sympathique ambiance ce qui allait régner : il massacra chacun leur tour le commandant de la Légion, Ibram Gheer, suivit de Kunnar, le Champion de la 1ère Compagnie, puis d’Anchez, Capitaine de l’échelon d’assaut, puis l’officier Hyazn et deux de ses porte-bannières qui devaient essuyer la fureur du Primarque suffisamment longtemps pour permettre à Hyazn de lui parler. Cela n’avait pas marché. Vanche, le maître d’armes Vancha fut le suivant puis le Seigneur Shinnargen de la 2e Compagnie.

Le dernier Space Marine à pénétrer dans la pièce pour résonner le Primarque fou furieux fut le Capitaine de la 8e Compagnie d’Assaut des War Hounds. Il s’appelait Khârn.

Dans la pièce éclaboussée de sang, Angron rencontra Khârn, le malmenant et balançant dans tout les sens, et entre deux coups de poing, il hurlait sa haine de l’Empereur et se lamentait du sort des frères et sœurs, troublé et honteux de ne pas être mort à leurs côtés. Il agrippa Khârn par la gorge avant de le soulever, le sommant de se battre, ce que le Capitaine refusa au nom du fait qu’il était son Primarque et seigneur. Troublé par ce comportement, Angron finit par se confier à Khârn lui parlant de sa révolte, de la guerre mené par les Dévoreurs de Cités, des traditions des gladiateurs, de la bataille finale et de son "sauvetage" par l’Empereur. Khârn lui apprit la nature des Space Marines, celle des Primarques et de la Grande Croisade menée par l’Empereur.

Angron finit par se calmer, et finalement, il porta d’un bras Khârn à moité conscient - et à moitié brisé - vers la sortie de la pièce. Là, quelques officiers attendaient et saluèrent Angron, que Khârn présenta comme le général des Dévoreurs de Villes. Un Space Marine du nom de Dreagher proclama qu’ils seront alors ses Dévoreurs de Mondes, ses "World Eaters". L’idée plut à Angron et il prit finalement sa place comme commandant suprême de la XIIe Légion rebaptisée.[14]

La Grande Croisade[modifier]

Unngh…
Désormais à la tête des World Eaters, Angron apporta de nombreux changements à ses forces. Il n’a pas eut de période d’observation et d’apprentissage au commandent sous l’autorité d’un autre Primarque où de l’Empereur, contrairement à d’autres de ses frères. Le régime de discipline qu’il imposa sur le principal monde de recrutement et d’entraînement de la Légion, Bodt, devint encore plus violent et brutal qu’il ne l’était déjà.

Angon mena ensuite les World Eaters en campagne, gagnant la réputation d’un être sanguinaire effroyablement violent, menant des campagnes d’extermination planétaires. Sous le commandement d’Angron, les empires Orks de Blitzklaw et de Neverlight furent exterminés, tout comme les Khraves de Serreak-17, là où d’autres avaient échoué avant lui. Il prit au piège le Vaisseau-Monde Asuryani de Tuonoetarn et le purgea de toute vie avant d’envoyer ses restes se précipiter dans un ancien soleil. Il massacra les mondes humains et Abhumains de Suse, Cwydion, Jubal, Badlanding et une douzaine d’autres. Une telle boucherie le mena à se faire critiquer par le Primarque des Ultramarines, Roboute Guilliman, notamment lorsque les deux frères menèrent la Purge d’Ariggata et où les World Eaters commirent un tel massacre dans la Citadelle de Basalte que Guilliman en fut malade. Néanmoins, des frères comme Horus ou Jaghatai Khan louèrent les capacités martiales d’Angron et de ses fils.

Mais dès la Grande Croisade, les choses avaient dégénéré, la haine d’Angron contre l’Empereur le rongeant de l’intérieur, tandis qu’il transforma ses fils à son image, en leur léguant le pire héritage possible de Nuceria : les Griffes du Boucher.[15]

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les World Eaters

La Disparition d'Angron[modifier]

Mais Angron n’aimera jamais ses fils et restait hanté par les souvenirs des ses frères et sœurs. Alors un jour, il disparut, s’emparant d’une frégate de la Légion qu’il abandonna sans la prévenir. Angron parti deux années, avec Khârn, devenu son Écuyer, qui le chercha pour le ramener, le traquant grâce aux transpondeurs à l’intérieur des épaisses plaques de bronze de son armure. Le Primarque avait voyagé dans plus d’une dizaine de mondes, à la recherche de quelques choses d’assez forts pour le tuer, espérant ainsi accomplir le destin que l’Empereur lui avait refusé, celui de mourir les armes à la main comme un guerrier au milieu de sa famille. Il échoua finalement sur un monde couvert de jungles denses et parsemé d’immenses chaînes montagneuses. Il se réfugia dans une grotte dans laquelle il se fit un trône fait d’un crâne muni de crocs, au milieu d’os éparpillés. Des bandes primitives de cette planète venait le voir et lui apportaient des os et des crânes tout en lui parlant de monstres qui hantaient les jungles.

Un jour, Khârn apparut à l’entrée de la grotte. Angron était assis seul sur son trône, s’attendant à revoir son Écuyer un jour. Il lui raconta la raison de son départ et son périple. Khârn supplia Angron de revenir, mais le Primarque le rejeta, les World Eaters n’étaient pas ses fils et il n’avait jamais voulu devenir un conquérant au service d’un tyran, au nom d’un rêve et d’un empire qui n’étaient rien à ses yeux. Les World Eaters n’étaient pas aussi forts et dignes à ses yeux que ses anciens camarades. Khârn insista en lui demandant de montrer la voie pour devenir aussi fort que lui, lui promettant que les World Eaters feront tous ce qu’il voudra. Angron accepta mais la voie qu’il allait faire suivre à sa Légion portait un nom : les Griffes du Boucher.[16]

Le Carnage de Ghenna[modifier]

La Décimation[17]

Une fois commandant des World Eaters, Angron institua une pratique barbare nommé la Décimation. Le principe était très simple. Les World Eaters avaient trente-et-une heure pour conquérir une planète, et si ils échouaient à remplir cet objectif dans le temps imparti, un World Eater sur les dix ayant participé à l’invasion était exécuté. Cette pratique était pour Angron un rappel qu’il avait fallu à ses frères et sœurs gladiateurs que trente-et-une heure - une journée standard sur Nuceria - pour se libérer, eux, de simples mortels. Si une Legiones Astartes, sensés être supérieur à des humains, était pas capable de conquérir une planète en moins de temps que de simples gladiateurs affamés, armés de cailloux et de bâtons pour renverser leurs oppresseurs et brûler et massacrer toute une cité, c’est qu’ils étaient faibles et indignes aux yeux d’Angron.

C’était aussi un moyen de rappeler que des guerriers dotés des Griffes du Boucher ne l’auraient pas fait défaut car ils auraient eu la force, la volonté de résister, sans montrer de retenue ni accorder la moindre pensée à l’honneur ou à la survie. Sans craindre la mort, le seul destin que tout le monde connaîtra un jour.

Les World Eaters, rejetés et méprisés par Angron, voulurent trouver un moyen de se rapprocher du Primarque, de devenir dignes de lui. Les Griffes du Boucher étaient devenus à leurs yeux le moyen d’y parvenir, encouragé par Angron qui exigea qu’un prototype soit développé pour pouvoir l’implanter sur des Space Marines. Ce fut une série d’échec catastrophiques, toutes les expériences nées par les Apothicaires et les Techmarines de la Légion finissaient irrémédiablement de la même manière : la mort du volontaire Astartes pour l’implantation.

Tout changea sur Ghenna, une planète qui avait été mise en Conformité pacifiquement, mais dont l’Imperium était sans nouvelles depuis trop longtemps. Angron fut chargé d’enquêter avec sa Légion. Une fois arrivé, les choses dérapèrent très vite. Khârn mena une délégation sur une plate-forme décrépite en orbite autour de la planète où il rencontra un trio de silhouettes presque identiques, des émissaire de Ghenna qui l’accueillit mais qui se révélèrent être en réalité des machines ayant forme humaine, des Intelligences Abominables, qu’ils massacrèrent. À bord de son vaisseau amiral, le Conqueror, Angron reçut le rapport de Khârn et d’un air détaché, il ordonna l’invasion de Ghenna et la conquête de la capitale planétaire dans les trente-et-une heures (un jour nucérien standard) sous peine de décimation en cas d’échec. Angron avait utilisé cette pratique dans le passé, ce qui montrait son mépris pour ses fils. La perspective qu’à nouveau un World Eater sur dix soit exécuté pour un échec créa un atterrissage précipité et mal exécuté sur la planète, aux porte de la capitale planétaire qui se nommait Malkoya. L’invasion fut organisée et commandée par le Centurion Mago qui cherchait désespérément à éviter un nouveau massacre de ses propres frères, mais il fit face à des milliards de machines ayant forme humaine. Cela crée une mêlée qui a engloutit les World Eaters sous la masse et alors que les Astartes étaient à deux doigts de pénétrer dans la capitale, leur compteur annoncèrent et le temps imparti était épuisé.

Angron durant la Grande Croisade.
Revenu à bord à bord du Conqueror, Angron rencontra les Space Marine ayant participé à l’invasion de Ghenna dans le hall principal, la Salle des Triomphes qui abritait la gloire de la XIIe Légion. Il se moqua d’eux, rappelant qu’ils valaient pas un clou comparés à ses compagnons gladiateurs, son humeur ne s’améliorant pas lorsqu’il apprit que les machines humaines étaient sans armes… Il exigea l’appliqua de la décimation mais le Centurion Mago refusa net. Après un lourd silence, Angron déclara qu’il aimait bien Mago, tout en rappelant à Khârn présent à ses côtés qu’il était censé, d’après les dires de son Écuyer, être leur père et chef suprême et que tous devaient normalement lui obéir. Comme preuve de son "respect", Mago avait gagné la chance de choisir lui-même qui allait être exécuté… Un jeune Space Marine, du nom de Salicar, s’offrit en sacrifice à Mago, qui sortit sa lame, avant qu’Angron, toujours cruel, ne lui ordonne de le faire à main nue. Mago l’invita à aller se faire voir, et là, les yeux d’Angron devinrent fous cependant qu’une rage incandescente faisait frémir son corps massif. De la bave jaillit de sa bouche et il s’empara de son immense Hache Tronçonneuse à deux mains, la Faiseuse de Veuves. Le crâne du Primarque s’agitait si violemment qu’il en devint flou et tous entendirent les câbles des Griffes du Boucher couiner en tirant sur son cuir chevelu. L’une des connexions se tendit brusquement, et dans une gerbe d’étincelles, se rompit.

Sans même s’en rendre compte, les Légionnaires portèrent la main à leurs armes. La mâchoire d’Angron claquait et tremblotait, aboyant des sons qui oscillaient entre un bruit sauvage et une litanie haut perchée, qui faisait frissonner ses fils. C’était la langue de Nuceria, et tous comprirent qu'Angron se croyait de retour dans les arènes. Un Capitaine des Dévoreurs, les gardes du corps du Primarque (ou surveillants plutôt), s’avança vers lui pour tenter de l’apaiser. En une seconde, Angron arracha ses bras et les envoya valdinguer dans les airs, avant de soulever le Capitaine de terre et de lui fracasser le crâne contre le sol. Puis Angron se jeta sur les World Eaters assemblés en poussant un rugissement si puissant qu’il fit trembler la passerelle. Une demi-douzaine de Légionnaires mourut sous l’impact et d’autres tombèrent sous les revers meurtriers de la Faiseuse de Veuves. Du sang baigna la passerelle. Certains World Eaters se ruèrent sur Angron en tentant de le plaquer au sol sous leur poids. Le Primarque les repoussa en lançant un hurlement et pourfendit tous les guerriers à portée. Alors qu’Angron trucidait les World Eaters, les Archivistes de la Légion s’unirent et formèrent un être psychique nommé la Communion, tentant de pénétrer dans l’esprit d’Angron pour le raisonner. Angron tenta de rejeter cette intrusion dans son esprit, leur hurlant sa haine des World Eaters et sa souffrance pour la mort de sa famille sur Nuceria. Un des Archivistes, nommé Tethys, alla trop loin et pénétra dans l’esprit d’Angron, se remémorant alors certains de ses souvenirs, allant de sa capture à son éducation d’esclave jusqu’à l’implantation des Griffes. Un tiers des Archivistes étaient morts, et Angron avait sombré dans un coma profond.

Durant ce coma, l’Apothicaire Gahlan Surlak parvint à faire une grande découverte. Après avoir étudié les restes des machines de Ghenna ramenés à bord du Conqueror dans son Apothecarion, Surlak découvrit que ses machines étaient guidés par une ou plusieurs volontés humaines et qu’un seul esprit pouvait contrôler des centaines, voire des milliers de ses simulacres. Pour les tentatives de reproduction des Griffes du Boucher, c’était révolutionnaire sur la manière dans les implants interagissaient avec un cerveau humain. Il créa ainsi un modèle de Griffes qui offrait un taux de survie important. Khârn se porta volontaire et fut le premier à survivre à une implantation des Griffes du Boucher, massacrant tout ceux présents dans l’Apothecarion au passage lors de sa première folie meurtrière. Angron revint alors à lui et retrouva Khârn dans l’Apothecarion, constatant le succès du prototype de Surlak. Le Primarque adressa un sourire carnassier à Khârn, lui tendant la main et l’appelant pour la première fois "fils".

Angon prit alors le commandement de l’invasion, accompagné de Khârn et d’un millier de World Eaters récemment porteurs des Griffes, issus pour la plupart de la 8e Compagnie d’Assaut de Khârn. Le Primarque débarqua face à la masse de corps simulacres devant Malkoya. Cette fois, la fureur que les Griffes du Boucher insufflèrent aux World Eaters mena à une charge terrible qui ravagea les machines. Angron participa au massacre et ordonna à Khârn de prendre une vaste plateforme à sustentation magnétique sur Malkoya. Là, son Écuyer trouva un millier de corps humain ratatinés enfermés dans une structure en nid d’abeille bordant les murs sur une dizaine de mètres de haut à l’intérieur d’alvéole qui les maintenaient en vie. C’étaient les humains qui contrôlaient les milliards de simulacres. Angron accepta à Surlak sa demande de les étudier afin de créer des générations entières mais à la condition de tous les tuer une fois l’étude terminée.

Une Torture Quotidienne[18]

On ignore quand et comment, mais l’Empereur avait ramené Angron sur Terra afin d’analyser les Griffes du Boucher dans un de Ses laboratoires. Le Maître de l’Humanité tentait de défaire les dégâts causés par cette technologie. L’Empereur ira jusqu’à convoquer le célèbre Technoarchéologue Arkhan Land pour recevoir son expertise, Land ayant, lors d’une de ces expéditions, rencontré une technologie ressemblant à celle des Griffes du Boucher, désigné comme étant un Cruciamen.

L’Empereur découvrit qu’Angron avait reçu des altérations au lobe limbique et au cortex insulaire, les chirurgiens de Nuceria ayant affecté la capacité du Primarque à réguler n’importe quelle émotion. Il n’avait plus la capacité d’éprouver de la joie à la seule sensation de colère. C’étaient là les seuls signaux électriques et chimiques qui s’écoulaient librement à travers et depuis son cerveau, tout le reste étant réduit à presque rien, ou détourné pour susciter un degré suprême de douleur. Le simple fait de penser, ressentir ou respirer apportait de la souffrance à Angron, son seul répit résidant dans le plaisir neurologique qu’il recevait des substances transmetteuses de la colère et de l’agressivité. L’Empereur ne pouvait retirer les Griffes du Boucher d’Angron sans le tuer, car les vrilles s’enfonçaient loin, enracinées dans la matière de son cerveau, nouées au système nerveux, et plus loin encore, enroulées en boucles serpentines autour de la colonne. Le lobe limbique d’Angron et son cortex insulaire étaient endommagés par l’insertion ds Griffes, ces deux parties ayant été extraites avant même l’implantation, des sections du cerveau ayant été remplacées par des modules cybernétiques. C’étaient les seules choses qui le maintenait en vie.

Une fois la cité prise, Angron eut la désagréable surprise de se retrouver face au Centurion Mago et de plusieurs de ses hommes. Mago avait tenté de saboter le prototype des Griffes du Boucher, n’y voyant qu’une technologie qui sera reprochable de la déchéance de la Légion. Le Centurion demanda à Angron de se placer sous son autorité afin de rejoindre Terra et de se faire retirer les Griffes, ce qu’Angron refusa, l’accusant de semer le discorde dans la Légion. Puis il vit l’Archiviste Tethys et le reconnut pour être l’esprit qui l’avait habité durant son coma. Alors que l’Archiviste s’approchait d’Angron, les World Eaters s’entre-tuèrent, Khârn affrontant et tuant Mago dans un combat à mort. Tethys projeta ses pensées dans l’esprit d’Angron et le relia au sien. Il plongea à travers ses confins torturés et en tira une image de lui, surgissant des grottes qui emprisonnaient les gladiateurs de Desh’ea, suivi de ses frères et de ses sœurs. Tous deux regardèrent Angron mener la révolte et riposter face aux hauts sires qui les avaient réduits en esclavage et transformé leurs vies en un combat cruel pour leur seule distraction. Soudain, Angron se jeta sur Tethys et le plaqua au sol. Il saisit l’Archiviste par les épaules, le souleva de terre et le fracassa au sol à plusieurs reprises tout en hurlant sa souffrance à cause de son esclavage. Il frappa Tethys, et le corps de l’Archiviste devint aussi mou que celui d’une poupée de chiffon. Le Primaque proclama que l’Empereur n’était rien pour lui, que Son rêve n’avait aucune valeur à ses yeux car Il lui pris plus qu’Il ne pourra jamais lui offrir. Il saisit la tête de Tethys et la fracassa au sol à deux reprises, sentant le crâne se briser entre ses mains. Angron cria au Space Marine mort qu’il allait jouer son rôle de général, mais pour répandre le sang, briser des crânes et ne laisser qu’à l’Empereur exactement ce qu’Il lui avait laissé : rien qu’un cimetière, un champ interminable d’os saillants d’une terre salée.

Une fois Mago tuer, les World Eaters rebelles se rendirent, prêtant serment d’allégeance à Angron qui mémorisa leurs noms et visage pour une future revanche. Puis huit jours s’écoulèrent durant lesquels les Griffes du Boucher furent implantées au reste de la Légion au sein de la flotte surplombant Ghenna. Une fois l’implantation achevée, Angron mena ses fils dan un carnage qui dévasta la surface de Ghenna, ne s’arrêtant qu’au moment où chaque structure et monument fut rasé et que toute trace de vie fut exterminée. Enfin, le Primarque ramena sa Légion à Malkoya et la brûla jusqu’aux fondations.

À la nouvelle du Carnage de Ghenna, l’Empereur lâcha les Loups.[19]

La Nuit du Loup[modifier]

Angron affronte Leman Russ durant la Nuit du Loup.
La VIe Légion arriva à Ghenna dès que la nouvelle des carnages perpétrés avaient circulé. Angron rencontra Leman Russ à la surface de Ghenna ravagé, dans les Champs de Malkoya, face à l’ancienne capitale planétaire. Les deux Primarques se tenaient devant leurs osts. Le Roi-Loup exprima à Angron son inquiétude sur son comportement ainsi que sur les rapports impériaux qui décrivaient les boucheries inutiles qu’il commettait. L’Empereur avait ordonné que les World Eaters cessent l’implantation des Griffes du Boucher et le retour de l’Ange Rouge et de la XIIe Légion sur Terra afin de se faire retirer les implants. Angron injuria en retour Leman Russ et exprima son dégoût et sa haine de l’Empereur, se moquant des idéaux qui fondaient la Grande Croisade et dépassant la limite en menaçant d’aller lui même tuer le Maître de l’Humanité. En entendant ses paroles, Leman Russ tira sa lame et alla affronter Angron.

Personne ne sait qui a tiré le premier coup de feu ce jour là, mais les Space Wolves et les World Eaters se sont entre-tués sans qu’aucun des deux Primarques n’en ait donné l’ordre.

Les Space Marines des deux camps s’affrontèrent sans stratégie, sans pitié et sans remord. Angron échangea de violent coup contre Leman Russ, mais sa hache, Faiseuse de Veuves, se cassa. Angron s’empara de l’épée du Roi-Loup, la Bouche du Kraken et il l’a brisa en deux. Puis les deux Primarques s’empoignèrent et se frappèrent dans la boue. Angron finit par prendre le dessus avant de s’arrêter, constatant qu’il était lui-même encerclé par les Space Wolves prêts à l’abattre pour défendre Leman Russ. En venant en aide à leur Primarque, les Loups avaient affaiblis leurs rangs qui affrontaient les World Eaters, ces derniers n’ayant même pas remarqué la situation difficile d’Angron, tant les Griffes les aveuglaient dans leur rage. De la XIIe Légion, aucun de vint prêter main forte à Angron, tenue à la merci des Space Wolves.

Russ tenta une dernière fois de faire entendre raison à Angron, notamment sur le danger que les Griffes du Boucher représentaient pour sa Légion. Mais Angron s’en moquait, refusant de changer d’avis, et persuadé d’avoir "battu" Russ. Ce dernier finit par ordonner à ses guerriers de se replier et les World Eaters s’attribuèrent la victoire, ne se rendant pas comte que ce fut la noblesse des Space Wolves qui avait réellement gagné ce jour là.[20].

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : la Nuit du Loup

Le Triomphe d'Ullanor[modifier]

À la fin de la Grand Croisade, Angron fut présent lors du Triomphe d’Ullanor qui vit l’élévation d’Horus au rang de Maître de Guerre. Il fut l’un fut l’un des neuf Primarques à assister aux côtés de l’Empereur à la parade gigantesque fêtant la victoire de la Croisade d'Ullanor qui avait provoqué la chute du plus grand empire Ork de cette époque.

Dans la tribune colossale qui accueillait les Primarques et le Maître de l’Humanité, Angron s’avança comme tout les Primarques chacun leur tour pour saluer l’ost impérial rassemblé pour la parade. Il leva ses armes bien haut, semblant exalté par le rugissement de toute cette armée, comme il l’avait été autrefois par les cris de la foule dans les arènes de Nuceria.

Néanmoins il fulmina devant l’élévation d’Horus, furieux de voir son frère connaître un tel honneur. Il sera apaisé par Fulgrim, le faisant finalement accepter l’ascension d’Horus.[21]

La Destruction de la Technocratie Aurétienne[modifier]

« Du sang pour Horus ! »
Suite au départ de l’Empereur vers Terra après Ullanor, Horus fut corrompu sur la lune de Davin suite à un complot mené par le Premier Chapelain Erebus, envoyé par Lorgar Aurelian, le Primarque de la XVIIe Légion alors voué au Chaos depuis des décennies. Horus fut mortellement blessé par une lame terrible qui le mit dans le coma. Soit disant pour le sauver, Erebus convainquit les Sons of Horus, la Légion du Maître de Guerre, de l’emmener dans un temple à la surface de Davin, pour mener un long rituel mystérieux. L’âme d’Horus fut envoyé dans le Royaume du Chaos par Erebus qui lui montra un terrible avenir pour l’Humanité. Horus fut convaincue qu’il était le seul pouvant empêcher ce sombre futur si il tuait l’Empereur et s’alliait avec les Dieux Sombres. C’est ce qu’il fit.

Miraculeusement guérie par les Puissances de la Ruine, Horus ordonna à sa flotte de se diriger dans un secteur de la galaxie inconnu sans d’autres explications. Sa flotte arriva sur un monde nommé Aureus, dirigé par une organisation technologiquement avancée nommée la Technocratie Aurétienne qui accueilli chaleureusement les forces du Maître de Guerre. Angron reçut alors une communication lui ordonnant de venir avec sa Légion sur Aureus, ce que l’Ange Rouge fit. Une fois arrivée, Horus déclencha par surprise une violente guerre afin de s’emparer d’une technologie SCS détenu par la Technocratie Aurétienn et qu’il avait l’attention d’utiliser pour corrompre le Mechanicum de Mars pour sa future rébellion.

Cette invasion dura dix mois, les World Eaters et les Sons of Horus menant les combats sur la surface de la planète. Le dernier bastion de la résistance aurétienne fut la Citadelle de Fer, tenus par l’armée d’Aureus, la Fraternité.

Angron participa à l’assaut final à la tête d’une pleine compagnie d’assaut et soutenue par deux compagnies des Sons of Horus, la 10e et la 2e commandées respectivement par les Capitaines Garviel Loken et Tarik Torgaddon. Angron mena un des rituels de scarification de la Légion, lui et ses World Eaters retirèrent leur gantelet gauche et se passèrent le fil de leur hache en travers de la paume, avant d’étaler le sang sur la plaque frontale de leur casque en chantant ce qui semblait être un cantique à la gloire du massacre. Puis l’Ange Rouge et ses guerriers se lancèrent en beuglant sur la Citadelle en Fer, là où une brèche avait été pratiqué. Arrivé au niveau de la brèche, Angron et ses Space Marines furent ensevelis par une explosion surprise venant du haut de la brèche. Les guerriers de la Fraternité avaient détruit ce qu’ils ne pouvaient pas tenir. Le Primarque et les World Eaters avaient disparu, ensevelis sous les gravats d’une montagne. L’assaut qui suivit des Sons of Horus mit fin au siège. Mais alors que les commandants d’Aureus étaient reçus par les officiers de la XVIe Légion pour capituler, Angron surgit du sol, poussant un rugissement de haine bestiale, ensanglanté et enragé. Il avait survécu malgré les milliers de tonnes de roche tombés sur lui. Il sauta de la brèche et retomba dans un bruit de tonnerre qui fendit la pierre sous lui, son vouge tronçonneur fauchant devant lui le premier rang entier des guerriers de la Fraternité, suivit des officiers ennemis qui pourtant s’étaient rendus. Angron hurla sa soif de bataille en continuant d’équarrir la Fraternité par de grands mouvements horizontaux de son arme monstrueuse. Les guerriers de la Fraternité se mirent à tirer sur les Sons of Horus qui répliquèrent. En quelques secondes, tout fut terminé, et les derniers survivants de la Fraternité n’étaient plus.

Quand à Angron, il reverra peu de temps Horus, sur l’orbite d’un monde qui allait changer la destinée de la galaxie : Isstvan III.

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Le Maître de Guerre trouva en Angron un guerrier aigri, consumé par le ressentiment, il lui fut donc facile de s’assurer son allégeance. Les World Eaters d’Angron se rangèrent d’emblée aux côtés des Sons of Horus.

Angron et ses World Eaters délaissèrent alors les ennemis de l’Empereur et tournèrent leur férocité et leur haine contre l’Imperium. Comme à leur habitude, on les trouva en première ligne de toutes les batailles importantes, préférant charcuter leurs adversaires au corps-à-corps plutôt qu’employer des armes à longue portée. Angron deviendra durant le conflit l’esclave d’un nouveau maître. Pour l’éternité cette fois…[22]

L'Atrocité de Isstvan III[modifier]

Angron lors de l’Atrocité de Isstvan III.
Angron fut convoqué par Horus à bord du Vengeful Spirit, vaisseau amiral du Maître de Guerre, pour participer à un conseil. Accompagné de Khârn, l’Ange Rouge se retrouva en compagnie du Seigneur Commandant Eidolon des Emperor’s Children, qui représentait alors le Primarque Fulgrim absent, du Primarque Mortarion de la Death Guard et de son Capitaine Nathaniel Garro, du Premier Chapelain des Word Bearers Erebus et des Capitaines Sons of Horus Garviel Loken, Tarik Torgaddon, Horus Aximand et Ezekyle Abaddon. Angron ne répondit pas aux salutations d’Eidolon, montrant son mépris pour la IIIe Légion.

Horus présenta le monde de Isstvan III, alors en rébellion ouverte suite à la trahison du Gouverneur Planétaire Vardus Praal. Mortarion prétendit qu’un vaisseau d’approvisionnement de sa Légion avait reçu un appel de détresse émanant de Isstvan III quatre mois plus tôt, montrant le témoignage d’une Loyaliste présente sur la planète détaillant la trahison de Praal et son alliance avec les Chanteuses de Guerre, une caste d’incroyables guerrières chamaniques de Isstvan. Une projection holographique issue d’une bobine que Nathaniel Garro inséra dans la console de l’hololithe prouvait la félonie de Praal. Le Maître de Guerre montra la Cité Chorale, le siège du gouvernement de Isstvan III, et exposa l’attaque d’ampleur combinant des éléments des quatre Légions présentes.

Angron demanda à Horus pourquoi débarquer sur Isstvan III sur différents sites quand une seule frappe massive suffirait amplement. Aux yeux de l’Ange Rouge, il fallait foncer su la Cité Chorale et exterminer tout le monde car c’était la population qui portait la rébellion. Si on tuait la population, plus de rébellion ! Eidolon l’interrompit mais Angron l’invita à se taire et que si il s’adressait encore à lui sans son consentement il le tuerait. Agacé, Horus lui ordonna d’obéir à son plan sans discuter, ce qu’Angron accepta.

Une fois le conseil de guerre terminé, Horus retint Angron auprès de lui pour lui expliquer la véritable raison de ce déploiement : les Spcace Marines des Sons oh Horus, des Emperor’s Children, de la Death Guard et des World Eaters marqués comme des Loyalistes envers l’Empereur seront envoyés sur Isstvan III non pas pour écraser la rébellion, mais pour être bombardés depuis l’orbite avec des armes bactériologiques qui anéantiront la planète et tous ceux présents à sa surface.

Et c’est ce qui arriva.

Mais la plupart des Space Marines présents sur Isstvan III furent prévenus par des frères en orbite du bombardement imminent, et purent se réfugier dans des caches et des bunkers, survivants à l’apocalypse. Constatant cet état de fait, Horus prépara un second bombardement mais il dut s’arrêter à cause d’Angron.

L’Ange Rouge descendit sur Isstvan III avec ses World Eaters afin d’achever les yeux dans les yeux les Loyalistes. Ainsi débuta une bataille de plusieurs mois. Angron sauta de son Thunderhawk en poussant un rugissement de fauve en chasse au milieu des gravats de la Cité Chorale. Il chargea ceux qui avaient été ses fils et les World Eaters affrontèrent les World Eaters dans une mêlée sauvage. Le Primarque enfonça les ruines tel un bélier, beugla un cri de dément en frappant les Loyalistes, se tenant au milieu de la furieuse bataille.

Un fois les World Eaters Loyalistes tués, Angron proclama que cela avait été une chose bien faites avant d’ordonner à ses Astartes de se répandre dans la ville et de rechercher plus de survivants à tuer. Du centre-ville, Angron et ses World Eaters se jetaient encore et encore contre leurs défenses, se faufilant dans des réseaux de tunnels sans se soucier des pertes subies dans la brèche et laissant à leurs passages une ruine de chair rouge et de céramite brisée. 

Après des mois de carnage, Horus ordonna le repli afin d’achever en orbite les Loyalistes, ses troupes ayant, en faisant couler le sang de leurs frères, liés leur destin avec le sien. Angron fut le dernier à quitter la surface.

L’Atrocité de Isstvan III avait déclenché l’Hérésie d’Horus et Angron apprit que sept Légions venaient pour les châtier. Mais Horus avait préparé un piège, sur Isstvan V.[23]

Le Massacre du Site d'Atterrissage[modifier]

Horus avait proclamé sa trahison et lancé son Hérésie avec Fulgrim, Mortarion et bien entendu Angron à ses cotés. Une fois l’Atrocité de Isstvan III achevé, Angron accompagna le Maître de Guerre sur Isstvan V où une base fut bâtie en face d’une vallée nommée la Dépression d’Urgall, en attente des sept Légions envoyées pour détruire les Traîtres. Les trois premières Légions Loyalistes, les Iron Hands la Raven Guard et les Salamanders, débarquèrent dans la Dépression d’Urgall et Angron participa à la furieuse mêlée, massacrant des centaines d’Astartes Loyalistes qui s’efforçaient de traverser le champ de tir établi par les escouades de soutien des World Eaters. Angron beugla comme une incarnation élémentaire de la bataille, tailladant tous ceux qui osaient se tenir devant lui. Il finit par reculer avec ses frères félons pour se mettre hors de portée de l’artillerie loyaliste. Profitant de ce repli, Ferrus Manus, Primarque des Iron Hands, avança profondément dans la Dépression, alors que la Raven Guard et les Salamanders, sous le commandement de Corvus Corax et de Vulkan, se replièrent suite à leurs terribles pertes. Puis les Legiones Astartes de l’Alpha Legion, des Iron Warriors, des Word Bearers et des Night Lords débarquèrent, encerclant les trois Légions Loyalistes de la première vague d’attaque. Le piège se referma, et ces quatre Légions proclamèrent leur allégeance à Horus en massacrant leurs anciens frères. Revenu de sa retraite simulée, Angron se fraya un chemin sanglant au milieu des loyalistes, se battant avec une frénésie barbare, l’esprit fermé à tout, sauf à la rage meurtrière qui l’animait. Ses guerriers équarrissaient leurs adversaires comme des bouchers, en étalant le sang des vaincus sur le blanc de leurs armures.

Les trois Légions furent finalement massacrées et Ferrus Manus tué par Fulgrim.

Puis Angron rejoignit les autres Primarques renégats en haut d’une immense estrade mis sur pied dans la Dépression d’Urgall, d’où le Maître de Guerre se déclara souverain de l’Humanité devant les Légionnaires acquis à sa cause.

Angron resta sur Isstvan V alors que ses autres frères quittaient la planète, ne laissant qu’un petit contingent. À la tête de ses World Eaters, il pourchassa son frère Corvus Corax qui avait survécu avec une poignée de ses guerriers. Il traqua le Seigneur Corbeau dans les Failles d’Illium afin de le combattre, puis finit par l’acculer après une longue guérilla, piégeant les derniers Raven Guards au flanc d’une montagne balayée par les vents. Au-delà de ce sommet s’étendaient les grandes plaines salines sur lesquelles s’amassèrent les World Eaters, Angron marchant à leur tête, poussé par la rage, et réclamant le sang de son frère Primarque. Mais ce duel n’aura jamais lieu car des transporteurs Raven Guards arrivèrent par surprise pour embarquer Corax et ses fils épuisés, les emmenant loin de Isstvan V et privant Angron de son trophée sanglant.

Il participa ensuite au conseil d’Horus sur le Vengeful Spirit, accueillant son frère Lorgar en retard en se moquant de lui. Ce conseil réunissait les Primarques félons pour établir leur stratégie et l’Ange Rouge fut témoin de l’incident qui vit Lorgar attaquer le Primarque Fulgrim après la découverte de sa possession par un Démon.

Puis il se retrouva seul avec Horus dans sa salle du conseil, accueillant par la suite Lorgar. Le Maître de Guerre annonça à Angron qu’il allait accompagner l’Urizen dans sa campagne contre Ultramar, et brûler les mondes des Ultramarines dans une vaste offensive, car Horus considérait que les pactes démoniaques faits par Lorgar ne suffirait pas à mettre à genoux l’empire de Roboute Guilliman.[24]

La Croisades des Ombres[modifier]

Angron, en compagnie de Lorgar, durant la Croisade des Ombres.
Accompagné de la flotte des Word Bearers de Lorgar, Angron se lança dans une série d’invasion des mondes d’Ultramar. Il se vit interroger par l’Urizen sur la raison qui le poussait à mutiler sa Légion avec les Griffes du Boucher, lui répondant qu’elles lui permettaient de rêver, qu’elles lui offraient la plus pure des perceptions humaines, la rage, et qu’ils ne connaissaient que ça pour gagner ses guerres. Lorgar lui dira que malgré tout, les Griffes du Boucher étaient en train de le tuer…

Néanmoins, il entra très vite en conflit avec Lorgar, car ce dernier ne supportait plus son non respect des délais d’invasion et celui des objectifs de campagne. Quatre mondes tombèrent sous les assauts combinés des deux Légions, et chacun de ces assauts allait à l’encontre des ordres initiaux, la situation ayant graduellement dégénéré au fil des semaines et les tensions qui s’étaient peu à peu installées entre les deux Primarques s’étaient lentement propagées au sein des deux Légions. Les premières fractures étaient apparues sur le monde de Turem, une planète loyaliste où les Légions Renégates avaient disposé sans le moindre effort des pathétiques défenses planétaires et mis les raffineries à sac. Elles y avaient trouvé tout ce dont elles avaient besoin et une semaine plus tard, les Word Bearers étaient prêts à repartir après avoir réduits en poussière les plus importantes cités. Mais Angron n’avait pas l’intention d’en rester là et ils s’ensuivirent d’interminables journées de carnage et des nuits plus longues encore. Le dégoût initial de Lorgar se mua en froide colère, car quand les derniers des World Eaters eurent enfin regagné leurs vaisseaux, la flotte des Traîtres était en retard de dix jours sur ses objectifs. Cela faillit très mal se terminer sur Garalon Prime. La première planète du système de Garalon orbitait à distance idéale de son soleil pour permettre à la race humaine de s’y développer, et mieux encore, d’y prospérer. Ce monde fournissait de vastes contingents de femmes et d’hommes aux si glorieux régiments de l’Armée Impériale mais après avoir annihilé ses modestes défenses orbitales, Lorgar avait ordonné la mise en esclavage d’une partie de la population, puis l’incinération de la planète, ayant fait le vœu de ne laisser de Garalon Prime qu’une coquille noircie, tandis qu’une cargaison de chair fraîche s’en irait grossir les rangs des serfs et serviteurs attachés à sa flotte. Mais Angron n’écouta rien, et descendit à la surface afin de saccager les cités à la tête de ses Légionnaires, anéantissant ainsi tout espoir d’assaut concerté.

Ulcéré, Lorgar avait failli en venir aux mains avec Angron et les deux flottes étaient sur le point de s’affronter au moment de s’attaquer à une cinquième planète. Angron fut surpris, son mépris pour Lorgar qu’il percevait comme faible l’ayant aveuglé, ne s’étant pas rendu compte que son frère était sûr de lui, plus déterminé et puissant depuis qu’il pactisait avec les Dieux Sombres. La Capitaine du Conqueror, Lotara Sarrin, une officière particulièrement douée et violente qu’il appréciait au point de l’appeler sa fille, lui affirma que cette situation était de sa faute car il avait sous estimé Lorgar et que par son comportement, la campagne était sur le point de se finir dans un bain de sang entre des alliés. Khârn a soutenu les propos de Sarrin et Angron admettra qu’elle avait raison. Lorgar contacta Angron depuis son vaisseau amirale, un échange hololithique où l’Urzien tenta de convaincre Angron de me pas commettre l’irréparable, mais qu’il était hors de question de le laisser encore gaspiller des vies et des ressources en vaines boucheries, menaçant la campagne pour faire plier Ultramar.

Lotara Sarrin[25]

Capitaine du Conqueror, vaisseau amiral des World Eaters, Lotara Sarrin était une personnalité dure et affirmée qui avait gagné le respect d’Angron pour son caractère intransigeant et ses grandes capacités pour mener des combats spatiaux rapprochés et violents. Elle posséda un tel crédit auprès d’Angron que ce dernier renverra tout les Commémorateurs sur Terra du jour au lendemain à la demande de Sarrin qui ne les appréciait pas.

Miraculeusement, l’affrontement fratricide n’a pas eu lieu car sorti de nulle part, une flotte Aeldari attaqua les deux flottes, plus précisément le vaisseau amiral d’Angron, le Conqueror. La Capitaine Lotara Sarrin utilisa les célèbres Griffes d’Ursus du Conqueror - d’énormes harpon s’enfonçant dans les navire ennemis avant de les tracter vers le vaisseau amiral - afin qu’Angron puisse les prendre d’assaut, massacrant les Xenos sans pitié, ces derniers s’enfuyant rapidement une fois qu’ils eurent constatés l’échec de leur attaque. Angron ordonna de pourchasser les aliens, malgré les réticences de Lorgar qui voulait reprendre la campagne contre les Ultramarines, recontactant en hololithe l’Ange Rouge pour le convaincre d’abandonner sa poursuite des Aeldaris. Angron invita alors Lorgar à le rejoindre dans cette chasse au nom de la vengeance. D’abord réticent, Lorgar accepta finalement et le rejoignit sur le Conqueror.

Lotara Sarrin avait comprit qu’Angron était la cible des Aeldaris, et eut donc l’idée de mettre le Conqueror en avant-garde en espérant appâter les Xenos. Cela fonctionna et le Conqueror fonça sur le navire amiral Aeldari, ces huit Griffes d’Ursus de proue empalant et tractant le gracieux vaisseau Xenos vers le vaisseau d’Angron. Accompagné de l’Urizen, le Primarque des World Eaters prit d’assaut avec ses guerriers le navire Xenos, massacrant sans pitié les Aeldaris, se perdant dans les violentes émotions suscitées par les vibrations des implants mécaniques greffés dans son cerveau alors que Lorgar tuait avec une fureur lucide et méticuleuse. Finalement, Angron et son frère se trouvèrent devant la passerelle de commandement, face au commandant Aeldari qui les attendait assis. L’Ange Rouge écouta Lorgar lui expliquer que cette passerelle faites des fosses garnies de cadavres qui encerclaient le trône central, de dépouilles d’humains et de Xenos qui y étaient empalées sur des pieux répugnants, de chaînes fixées au plafond et terminées par des crochets qui pendait une affreuse récolte de fruits mûrs et malodorants, ressemblait aux quartiers de Konrad Curze à bord de son vaisseau amiral, le Nightfall. L’arrogant commandant Aeldari fit une étrange prophétie qui captiva Lorgar, le Xenos affirmant qu’Angron devait être tué pour l’empêcher de devenir le fils du Dieu du Sang. Mais avant que l’Aeldari n’achève ses mots, Angron le massacra, à la grande consternation de Lorgar.

Plus tard, alors que Lorgar retournait sur son vaisseau, Angron écouta son frère lui dire que ces implants de ne le tueront finalement pas. Angron sentit qu’il ne lui disait pas toute la vérité, ce que concéda l’Urizen sans pour autant lui détailler les raison des ses propos… Angron ordonnera à Khârn de garder un œil sur son ami Word Bearer, Argel Tal.

Peu après, la Croisade des Ombres commença pour de bon et Ultramar fut ravagé par les World Eaters et les Word Bearers.[26]

Après avoir purgé de nombreux mondes et dispersés de nombreuses flottes pour attaquer diverses planètes, la plus terrible bataille de la Croisade des Ombres eut lieu sur l’un des mondes les plus puissants d’Ultramar : Armatura, un monde martial qui alimentait les autres planètes de l’empire de Roboute Guilliman en recrues et en vaisseaux. L’invasion fut possible que grâce à une arme secrète de Lorgar, les deux gigantesques vaisseaux de classe Abysse qui surgirent par surprise au dessus d’Amatura et qui par leur puissance détruisit la flotte de la XIIIe Légion, ouvrant la possibilité d’une invasion. Depuis la baie du Conqueror, Angron observa l’apparition de ces vaisseaux inédits. Alors qu’il montait à bord d’un transporteur en compagnie de Khârn, de World Eaters et du Word Bearer Argel Tal, il comprit que Lorgar avait préparé la guerre civile des décennies avant son commencement, les vaisseaux ce classe Abysse le prouvant, ce qui justifia sa méfiance envers la XVIIe Légion, qu’il percevait comme de fourbes serpents. Il alla plus loin en se moquant d’Argel Tal, alors possédé par un Démon, et de Cyrène Valation, la Dame Bénie, une humaine aveugle vénérée par les Word Bearers avant sa mort au début de l’Hérésie d’Horus, et dont l’un des vaisseaux Abysse portait son nom, le Blessed Lady. Angron poussa à bout Argel Tal qui s’empara d’une Lance Gardien d’un Custodien, les gardes du corps de l’Empereur, mais Angron attrapa le Word Bearer dans son poing, les doigts fermés autour de son torse et l’affrontement fut terminé en un battement de cœur lorsqu’Argel Tal fut jeté en arrière avant que la lame n’ait seulement été près de porter. Cela fit rire le Primarque qui se détourna du fils de Lorgar, faisant fit de la désapprobation de Khârn pour son comportement.

Les World Eaters et les Word Bearers envahirent Armatura, mené par Angron. Les combats furent terribles contre les Ultramarines, mais Angron devenait de plus en plus défaillant à cause des Griffes du Boucher. Il fut contacté par Lotara resté à bord du Conqueror, la Capitaine demandant de savoir ce qui se passait à la surface car les rapports faisaient état de lourdes pertes. En hololithe, Angron lui expliqua qu’ils faisaient face aux Evocati, les Ultramarines chargés de la formation des recrues Ultramarines sur Armatura, et à une Legio Titanique. Sotara lui conseilla d’être prudent, car les Ultramarines avaient sûrement piégé les bâtiments pour les faire s’écrouler aux carrefours de la capitale, là où les artères principales se rejoignaient. Elle demanda aussi si elle devait viser les fonderies de la Legio Titanique depuis l’orbite, mais Angron rejeta d’emblée ses proportions et conseils de prudence et de le laisser tranquille avant de mettre fin à la communication. Il aurait dû écouter…

Angron prit le carrefour de Krytica dans la capitale planétaire assiégé - certains témoins évoquant que les Griffes se sont emparées de lui et qu’il aurait mangé des morceaux de cadavres ennemis - avant de se faire prendre dans une terrible explosion à cause des mines sur les routes qui firent s’effondrer les tours sur l’avant-garde de son armée. Il reprit conscience à plus de trente mètres sous la surface et de rage, il utilisa ses deux haches, la Carnivore et la Carnassière, pour creuser et revenir à la surface. Mais comme les Griffes avaient réduit son cerveau en compote, il s’enfonçait sous terre. Arrivé à deux mètres sous terre, il entendit les derniers Psykers de sa Légion communiquer avec lui sous la forme de la Communion, le conglomérat des esprits des Archivistes, le mettant en garde qu’il se trompait de direction. Après un effort pour se ressaisir, Angron comprit que c’était le Lectio Primus de sa Légion, Vorias, qui communiquait avec lui avec l’aide des derniers Archivistes, ce qui le dégoûtait, car il détestait les Psykers et le fait d’entendre leurs voix dans sa tête. Néanmoins, il leur demanda de le guider, ce qu’ils firent.

« Tous morts. Mes frères et mes sœurs. »
Alors qu’Angron creusait pour revenir à la surface, Lorgar était arrivé sur Armatura et commença à utiliser ses pouvoirs psychiques pour creuser et atteindre l’Ange Rouge au plus vite. L’Urizen fut la cible de sniper et d’un Thunderhawk, déployant un bouclier psychique pour se protéger et envoyant avec ses mêmes pouvoirs un tronçon de maçonnerie brisée sur l’aéronef. Mais Lorgar se prit deux coups de projectiles de plasma brut d’un Titan Warhound Loyaliste, l’Ardentor, qui le mirent à terre, le visage carbonisé. Le Warhound s’avança pour l’écraser de son pied gigantesque quand Angron surgit à temps du sol où il était ensevelit et d’où Lorgar tentait de l’extraire. L’Ange Rouge tendit les mains et retint avec sa seule force le pied du Titan. Lorgar aida Angron en y ajoutant les lambeaux d’une poussée psychique puis se mit à ramper pour se dégager. Malgré des difficultés, Angron tint bon et le Titan s’avoua vaincu, se repliant. Tout en balançant au sol ses Haches Tronçonneuses qui ne fonctionnaient plus, Angron reçu les remerciements de Lorgar dont la moitié du visage s’étant érodée presque jusqu’à l’os. Il fut étonné d’apprendre que son frère avait essayé de lui sauver la vie en creusant, mais rejeta doute forme de camaraderie naissante. Une fois que Lorgar partit rejoindre son vaisseau, Angron rejeta toute aide des Apothicaires malgré son état déplorable et fit face à Khârn qui l’avait rejoint. Courageusement, son Écuyer le gronda pour ne pas respecter le courage dont avait fait preuve Lorgar pour le sortir de sous terre, et que son ingratitude n’était pas digne de lui. Cela fit rire Angron, qui reparti au combat, laissant Khârn ramasser une de ses Haches Tronçonneuses, la Carnassière, qui ne quittera plus le World Eater pour les prochains millénaires.

Dans les derniers instants de la bataille d’Armatura, Angron arriva pour faire face à un maître épéiste Ultramarine du nom d’Orfeo en train de combattre Khârn. Il ordonna à ses guerriers de lui laisser cet Ultramarine et le tortura longuement, les hurlements d’Orfeo hantant pour longtemps les guerriers présents… Armatura était néanmoins tombé.

Plus tard, Angron, accompagné de Khârn, retrouva Lorgar à bord de son vaisseau amiral, le Fidelitas Lex, au sein de la Basilique du Peregrinus. Lorgar, avec à ses côtés d’Argel Tal, avait totalement guérie son visage. L’Ange Rouge écouta son frère lui exposer la situation sur la campagne, des rapports de ses flottes annonçant que vingt-six mondes étaient tombés et que la souffrance que cela avait engendrée s’était projetée comme une prière dans l’Empyrean. Angron voulait détruire Macragge, la capitale des Ultramarines, sa proposition étant soutenu par Argel Tal mais Lorgar étai réticent, tout comme Khârn, qui n’y voyait qu’une perte de temps. Puis Angron se moqua de la "magie" de Lorgar qui en retour prononça un mot qui catapulta l’Ange Rouge, et les deux Space Marines dans les airs dans une tornade de vent. Angron en fut interloqué, l’Urizen lui expliquant que certains mots et certains sons ébranlaient les fondements de la réalité, comme par exemple, le concept et le bruit de cent un aveugles qui suffoqueraient en se noyant en même temps servaient de nom à une certaine entité princière démoniaque. Compresser ce bruit et sa signification en un seul son pouvait suffire à attirer l’attention de cet être et le rendre plus facile à invoquer. Ainsi, Lorgar avait de cette manière régénéré son visage. Angron et Lorgar furent interrompus par l’arrivée d’Erebus, le Premier Chapelain des Word Bearers, qui revenait de Calth, tout fier de lui avant de se faire refroidir par Lorgar qui nota ses pertes monstrueuses et sa fuite devant la colère de Guilliman, se qui fit glousser Angron, amusé de la gêne du Premier Chapelain.

Quelques temps plus tard, Angron entra de nouveau dans la Basilique du Peregrinus, accompagné de ses gardes du corps, les Déchiqueteurs, que l’Ange Rouge traitait mal car ils étaient mal considérés, servant plus à le surveiller durant ses crises qu’à représenter l’élite de la XIIe Légion. Angron exprima sa fureur à Lorgar qui avait eut l’outrecuidance de voler à Lotara Sarrin le chœur astropathique du Conqueror. L’Urizen utilisait les Psykers et leurs dons pour écouter Ultramar brûler, car son propre chœur était mort. Une fois que les deux frères furent seuls, Angron vit Lorgar lever la main et une lumière éphémère naquit dans l’intervalle entre eux, tournoyant, se regroupant en sphères, imitant la formation de l’univers il y avait de cela tant de millions d’années. Une centaine d’étoiles tournaient dans l’air, chacune avec ses mondes tournant autour d’elle : une représentation d’un cinquième d’Ultramar. L’Ange Rouge écouta le récit de Lorgar lui expliquer que durant le pèlerinage qu'il avait fait jusqu’au bord de la réalité, il avait trouvé les vestiges de l’empire Aeldari et le Grand Œil qui en avait résulté. Il montra la représentation d’un monde qu’Angron reconnu comme étant Nuceria. Angron appris que Lorgar avait décidé de faire de Nuceria la planète qui allait sceller la Tempête de la Ruine, l’immense tempête Warp que les Word Bearers avait commencé à créer lors de la Bataille de Calth et que la Croisade des Ombres avait alimenté avec ses milliards de morts pour permettre à cette tempête de séparer les Franges Orientales - et donc Ultramar - du reste de l’Imperium. Angron était réticent à retrouver sur Nuceria, voulant oublier son terrible passé, même si il se demandait si on se souvenait encore de lui depuis sa rébellion.

Mais Lorgar lui avoua finalement qu’ils allaient sur Nuceria aussi parce que les Griffes du Boucher étaient en train de le tuer, plus vite que quiconque ne s’en était rendu compte et que sa dégénérescence s’était même accélérée durant les derniers mois. Angron vit dans la volonté de l’Urizen de le sauver de la faiblesse mais Lorgar affirma qu’il faisait cela car ils étaient frères et qu’il n’avait pas à supporter les discours de l’Ange Rouge sur sa faiblesse, évoquant l’épisode de la Nuit du Loup dont une version affirmait qu’Angron avait été à la merci de Leman Russ. Cela rendit furieux Angron qui raconta à Lorgar son duel avec le Roi-Loup où d’après lui, il avait gagné. Après l’avoir écouté, Lorgar tenta de lui expliquer que c’était Leman Russ le plus sage, que les Space Wolves avaient été admirable dans leur loyauté envers leur Primarque alors que ses World Eaters l’avaient laissé en plan et qu’il n’avait rien compris de la leçon à tirer de cet épisode. Refusant de l’admettre, Angron resta sur ses positions en affirmant avoir battu Russ et d’être le meilleur.

Finalement, Angron atteignit Nuceria, un monde où sa destinée allait de nouveau basculer et où il servirait un nouveau maître, pour toujours cette fois-ci.

« Du sang pour le Dieu du Sang. »
Angron débarqua avec Lorgar et la 8e Compagnie de Khârn et les immolateurs d’Argel Tal, sur le lieu où s’était déroulé la bataille où les frères et sœurs gladiateurs d’Angron étaient morts. Il n’en restait plus qu’un champ d’ossements. C’était une toundra alpine décorée d’ossements, avec des os sans cohésion, dont presque rien ne suggérait encore la forme et la fonction. Un siècle d’érosion les avait usés pour n’en faire plus que des fragments aux bouts ronds ; mais ici et là parmi le cimetière à ciel ouvert, l’œil était attiré par quelque chose de très reconnaissable et squelettique : des crânes. Angron pleura deux gouttelettes salées, qui avaient gelé et s’étaient accrochées à son visage dès l’instant où elles avaient coulé. Les hauts sires avaient pris leurs morts et laissés les gladiateurs rebelles pourrir là où ils étaient tombés. Angron parla à Lorgar de son esclavage, de ses camarades, de la rébellion, avouant qu’il était mort ici et que l’Empereur lui avait privé de la mort qu’il méritait.

Redevenu furieux, Angron rejoignit la ville de Desh’ea où il avait été l’esclave de la famille régnante, les Thal’kr. Il terrifia par sa simple présence les hauts dignitaires de la cité, se retrouvant dans la demeure du souverain qui était un jeune enfant, le dernier héritier des Thal’kr. Médusée, une générale de la cité, Oshamay Evrel’Korshay, le reconnut sans y croire comme étant le légendaire rebelle gladiateur… qui s’était enfui durant la bataille de la crête de Desh’elika il y avait de cela cent années. Toute vie disparut des yeux d’Angron et les laissa d’un blanc de nacre, hébétés par la douleur. Angron lui enferma la tête tout entière à l’intérieur de son poing couvert de cicatrices et la ferme, pulvérisant la tête de la malheureuse avant d’écraser de sa botte la tête d’un homme qui eut la malchance de répéter la même histoire d’Angron le déserteur. Alors l'Ange Rouge ordonna à Khârn d’exterminer l’ensemble de la population de Nuceria…

Cet holocauste dura une semaine, les cités de Nuceria servant de bûcher funéraire pour les frères et les sœurs d’Angron morts depuis cent ans. Mais alors que Lorgar et Angron se trouvaient dans la dernière ville de Nuceria, Meahor, la flotte de Roboute Guilliman surgit en orbite et commença une bataille spatiale contre les navires des deux Légions Renégates. Les Ultramarines atterrirent sur la planète avec Guilliman à leur tête, prêts à venger la carnage que fut la Croisade des Ombres.

Les Ultramarines débarquèrent dans la cité de Meahor et une bataille rangé débuta contre les Loyalistes et les Traîtres. Guilliman, armée de ses Gantelets Énergétiques, se jeta sur Lorgar. L’Urizen fut mit en difficulté et ne dut son salut que par l’intervention d’Angron qui sortit des rangs des Ultramarines et se lança sur Guilliman en proie à une haine meurtrière. Sur son torse pendait une bandoulière de crânes récupérés de la fosse commune à ciel ouvert de Desh’elika, et le sang les recouvrait comme il couvrait Angron. Alors que les deux Primarques se battaient, Lorgar commença un rituel, le ciel devenant lentement de plus en plus sombre, un tourbillon apparaissant tandis que l’Urizen focalisait sa concentration sur Angron, en appelant les Démons à lui répondre. Quant à Angron, il se battait contre Guilliman, les deux frères ennemis s’injuriant. Le Seigneur d’Ultramar cédait du terrain à chaque fois qu’Angron portait un coup, luttant pour parer un coup après l’autre avant de finir à terre, ses blessures le peignant d’une fière palette de défaite. C’est à ce moment que l’incantation de Lorgar paralysa les muscles d’Angron, permettant à Guilliman de se replier. Les synapses du cerveau d’Angron s’enflammèrent et poussa sa rage vers de nouveaux sommets. Il déchira sa propre armure, sa propre chair, l’arracha par poignées entières, en hurlant un son qu’aucun être vivant n’aurait dû avoir le droit de produire. Son corps se mit à se déchirer de lui-même, à grandir, à se dresser, à se perfectionner, après toute une vie à être resté torturé et brisé. Puis il disparut dans un brasier.

Angron avait été - oh surprise - manipulé par Lorgar qui utilisait la rage pure et absolue de l’Ange Rouge pour achever le rituel qui verrait l’accomplissement de la Tempête de la Ruine. Scandalisé par ce spectacle, les derniers Archivistes World Eaters formèrent une dernière fois la Communion afin d’affronter dans le monde psychique Lorgar et sauver Angron. Puis le Dreadnought Contemptor World Eater Lhorke - l’ancien Maître de la Légion des War Hounds - arriva pour affronter Lorgar affaibli au corps à corps. Mais les Archivistes et Lhorke furent massacrés d’un coup par Angron, devenu un Prince Démon de Khorne et qui se rua au secours de l’Urizen, sous les yeux effarés de ses fils génétiques. Le Dreadnought fut pulvérisé d’un coup de griffes, les Archivistes implosèrent ou périrent dans un braiser, l’un d’eux fut dévoré et d’autres frappés d’embolies et d’hémorragies cérébrales.

Angron avait à présent une peau d’un rouge inhumain de la viande crue, protégé par des os soudés avec le bronze noirci, un avatar de fureur volcanique dont les bottes griffues faisaient bouillir les mares de sang qui imprégnaient la terre. Sa gueule craqua et s’élargit, ses dents de fer s’allongèrent en forme d’épées rouillées et les Griffes du Boucher lui faisaient à présent comme une chevelure de tresses agitées, qui sifflaient et bourdonnaient sous la pluie.

La Croisade des Ombres était terminée, la Tempête de la Ruine séparait les Franges Orientales de la galaxie du reste de l’Imperium et Angron était "sauvé" de sa dégénérescence des implants dans son crâne.

Angron fut enchaîné dans la soute du Conqueror. Khârn vint le voir et dans les ténèbres de son antre, Angron lui demanda de prendre sa hache, d’emmener ses frères et de tuer trois cents hommes des ponts inférieurs afin de prendre leurs crânes pour qu’il puisse se faire un trône…[27]

Le Rassemblement d'Ullanor[modifier]

Angron débarqua avec sa Légion devenu totalement hors de contrôle - son influence néfaste ayant plongé les World Eaters dans les bras de Khorne - sur un monde nommé Déluge. Il massacra avec ses fils la population, transformant cette planète en un charnier sanguinolent.

Alors que l’Hérésie d’Horus entrait dans sa dernière phase, le Maître de Guerre ordonna aux Légions Renégates et à leurs Primarques de se rassembler sur le monde d’Ullnaor avant de partir prendre d’assaut le Système Sol. Le Primarque Perturabo fut chargé de ramener Angron et après un long périple, il le retrouva sur Déluge. Perturabo déploya cinq mille Iron Warriors sur le planète et se retrouva vite confronté à des hordes de World Eaters fous à lier, accompagnés de Sanguinaires. Ils furent contenus par la IVe Légion mais c’est alors qu’Angron arriva, faisant face à Perturabo accompagné de son Cercle de Fer, les six Automates de Bataille de classe Colossus servant de gardes du corps au Seigneur de Fer. Perturabo railla Angron sur sa prétendue faiblesse qui avait fait de lui un serviteur du Dieu du Sang, considérant qu’il sera finalement toujours qu’un esclave. L’Ange Rouge attaqua son frère de toute sa puissance et vitesse, mais malgré de nombreuses blessures, Perturabo endura ses coups. Face aux Iron Warriors et au Cercle de Fer qui manœuvrèrent et massacrèrent les World Eaters, Angron fut finalement vaincu. C’est alors qu’une flotte des Ultramarines apparue en orbite au-dessus de Déluge, faisant partie de la vaste offensive de Guilliman pour rejoindre Terra. Cette situation fit rire Angron qui déclara qu’ils allaient tous mourir mais Perturabo lui rappela qu’il avait vu ses frères gladiateurs se faire massacrer sans avoir rien fait quand l’Empereur l’avait retrouvé. Il lui proposa donc de faire un choix, le dernier qu’il fera dans son existence désormais damné : les laisser mourir ou les aider pour aller détruire l’Empereur. Angron hésita mais choisit finalement de rejoindre son vaisseau amiral, le Conqueror, et de permettre une translation Warp instantanée grâce à ses nouveaux pouvoirs qui emmena la flotte des Iron Warriors et des World Eaters hors de portée des Loyalistes.

Angron arriva avec sa Légion sur Ullanor aux côtés de Perturabo. Là, ils reçurent une communication des Word Bearers déjà sur place, annonçant qu’Horus était mort. Avec son frère, Angron comprit que Lorgar, présent sur la planète, avait tenté de s’emparer du pouvoir et d’éliminer Horus. Mais le Maître de Guerre les contacta à son tour, annonçant l’échec de la prise de pouvoir de l’Urizen. Angron fut par la suite témoin de l’arrivée de la flotte des Thousand Sons et de leur Primarque Magnus le Rouge.

Angron arriva sur la surface d’Ullanor, là où c’était tenu le Triomphe qui avait vu Horus devenir le Maître de Guerre, et sur l’estrade même construite pour accueillir autrefois les neuf Primarques et l’Empereur, il assista au défilé et à un sacrifice pour les Dieux Sombres, aux côtés d’Horus, de Perturabo, de Magnus et de Fulgrim. Puis il partit avec l’armée d’Horus, vers l’ultime bataille de la guerre civile.[28]

La Bataille de Terra[modifier]

Suite à la Guerre Solaire qui l’effondrement des défenses Loyalistes du Système Sol, Terra fut encerclé par les flottes renégates, dont le Conqueror sur lequel enrageait Angron. Le Primarque Démon assista au conseil de guerre organisé par Horus sur le Vengeful Spirit. Il apparut en hololithe en plus de Fulgrim, de Magnus, de Perturabo et des principaux commandants mortels des armées d’Horus.

Angron beugla qu’il fallait attaquer tout de suite en fonçant dans le tas sans réfléchir, tout en exigeant d’être le premier à poser le pied sur Terra. Il se chamailla avec Fulgrim, désormais un Prince Démon du dieu rival au sien tout en refusant d’attendre l’arrivée de Mortarion alors en chemin et rabaissant Perturabo… Agacé, Horus lui ordonna de se taire pour que Perturabo, chargé par le Maître de Guerre de mener le siège, expose son plan. Le Palais Impérial était protégé par un ensemble de boucliers bloquant les bombardements orbitaux. Le Seigneur de Fer exposa son plan pour les mettre à bas : déployer des troupes à travers des brèches des boucliers pour les désactiver. Angron ordonna le rassemblement de sa Légion, en avant toute ! Mais Magnus lui expliqua calmement que l’égide, un bouclier psychique généré par l’Empereur, empêchait les Démons - et donc Angron - d’attaquer le Palais Impérial au risque de se faire annihiler. Pas de chance.

Lors d’une nouvelle réunion en hololithe sur le Vengeful Spirit, alors que les premiers assauts contre l’égide qui protégeait le Palais Impérial commençait, Angron hurla son impatience, se disputant avec Fulgrim et se moquant de Perturabo et de ses plans, ce dernier lui rappelant que c’était lui qui faisait tout le travail de fortification pendant que lui beuglait et qu’il l’avait vaincu sur Déluge. Devant les disputes infantiles des Primarques, Ezekyle Abaddon fit couper la transmission audio d’Angron qui pouvait toujours enrager, mais en silence; ce qui fit un bien fou à tout le monde. Quand Horus arriva enfin, il demanda à Angron de se calmer, et remis sa transmission audio. Angron demanda "gentiment" si il pouvait enfin attaquer Terra. Mais cet honneur fut accordé à Mortarion, enfin arrivé, et devenu un Prince Démon de Nurgle. Angron hurla sa rage. C’était pas son jour.

De s’être vu refuser le fer de lance, Angron avait perdu tout vestige de retenue. Et sa Légion était de son avis. Accompagné de Khârn, devenu un berserker psychotique, Angron hurlait sa rage de ne pas avoir été choisi par Horus comme premier Primarque à poser les pieds sur le Monde-Trône. Marchant dans les couloirs du Conqueror, il fonça dans un hangar pour massacrer des centaines de World Eaters qui tentaient de descendre à la surface de la planète car c’était à ses yeux à lui que revenait cet honneur. Il sombra dans la folie destructrice, au point que Khârn ordonna à Lotara d’assurer la fermeture et le verrouillage des entrées du pont où se trouvait Angron et de déclencher les tourelles automatiques, tir à vue tout en ouvrant les passages vers les ponts inférieurs afin qu’Angron se défoule sur les serfs du Conqueror.

Peu après, la Capitaine Sarrin rencontre Khârn sur la passerelle du Conqueror, lui expliquant qu’Angron se rapprochait dangereusement de l’enginarium. S’il parvenait à y entrer et à massacrer les clades transmécaniques, le vaisseau entier risquait d’exploser. Lotara eut une idée pour à la fois sauver le Conqueror, et enfermer Angron le temps que l’égide de l’Empereur soi-mis à bas : dans les profondeurs du vaisseau amiral des Night Lords, le Nightfall, se trouvait une sorte de prison faite pour un Primarque, un labyrinthe construit par Perturabo crée à l’origine pour y enfermer le Primarque des Salamanders, Vulkan. Avec l’accord de Gendor Skraivok, le Comte Peinturluré, qui commandait le Nightfall, Khârn descendit se battre contre Angron, une balise de téléportation en main.

Angron avait transformé les ponts des serfs en abattoir et se retrouva nez à nez avec Khârn. Il assura à son Écuyer que Khorne connaissait sa valeur et qu’il finira par entendre le Dieu du Sang. Mais en attenant, il allait prendre son crâne pour l’offrir à Khorne. Il lui balança un coup de son épée impie, une lame plus longue que Khârn n’était grand. Le Capitaine World Eater esquiva l’épée qui s’enfonça dans le sol. Angron lui balança un coup dans le dos et de sa main, il le saisit et l’expédia bruyamment contre le flanc d’un container à cargo. Angron arracha son arme du sol et la projeta vers sa tête de son Écuyer. Angron exprima à Khârn son ressentiment contre lui, qui après lui avoir prit sa hache, la Carnassière qu’il maniait, lui volait la faveur de Khorne selon lui. Angron vit Khârn foncer vers lui, une balise de téléportation dans la main tenu telle une lance. Le World Eater bondit et s’écrasa sur son dos, y plantant profondément le manche de la balise dans sa chair rouge et brûlante, entre les épaules, là où, même avec la plus grande détermination, il aurait du mal à l’en retirer. Angron l’expédia en arrière. Khârn repoussa Angron d’un coup de tir de Pistolet à Plasma à bout portant dans la tête avant de le canarder au niveau du torse. Alors qu’il allait achever Khârn dont l’arme surchauffait, il fut téléporté sur le Nightfall, enfermé dans sa nouvelle prison. Angron apparut dans un éclat de téléportation, son épée terminant de s’abattre et de s’enfoncer dans le pont d’une salle étrangère. Il l’arracha aux plaques de métal, prêt à tuer son fils, pour la plus grande gloire du Dieu du Sang. Mais Khârn n’était pas là et il comprit qu’il était dans un autre vaisseau.

Il emprunta une unique porte qui menait hors d’un espace heptagonal entièrement nu, puis arriva dans un couloir cylindrique, où une cloison s’abattit derrière lui sitôt qu’il l’eut franchie. De petits émetteurs lasers se déployèrent depuis les ouvertures dans les parois, et se lancèrent le long des rails installés en hélice à l’intérieur du tube. Ils s’allumèrent, leur faisceau continu et fin comme le fil d’un rasoir, et se mirent à tournoyer en un vortex tranchant. La porte derrière Angron se rapprocha en grinçant, le poussant vers les émetteurs lasers qui piquait sa peau jusqu’à ce que qu’il soit forcé de se retrouver au milieu, alors qu’ils traçaient sur lui un motif qui aurait débité en morceaux son corps d’origine. Angron leva son épée noire et les anéantit tous un par un. Il s’avança à travers la fumée et parvint dans la chambre suivante, où une autre épreuve l’attendait, qu’Angron résolut à nouveau du tranchant de sa lame. Finalement, il surgit d’une chambre fumante dont les engins de torture cristallins et délicats gisaient en morceaux sur le sol. Les machines auraient tenu un homme ordinaire occupé pendant une éternité de tourment mais face à la fureur d’Angron, elles n’avaient tenu que quatre minutes. Il avait ravagé les mécanismes compliqués de Perturabo, et se retrouva face à un labyrinthe de visages hurlants pris au piège derrière des miroirs, implorant d’être sauvés, livrés au supplice et criant sans fin. Il existait peut-être un chemin menant de l’autre côté et si autrefois, l’esprit d’Angron aurait été capable de surmonter cette épreuve par la seule force de son intellect, il n’avait plus besoin de penser à présent. Il se jeta sans s’en émouvoir au milieu des innocents martyrisés, détruisant les miroirs et les visages qu’il y avait dedans, leur sang éclaboussant le Primarque au milieu d’une gerbe de pièces d’horlogerie. Il passa au travers de chaque miroir, puis défonça la porte à l’extrémité de la chambre de trois coups qui la plièrent et l’envoyèrent voler sur le sol de la salle suivante. Il se retrouva face à des Salamanders dont les corps avaient été profané par de cruels ajouts cybernétiques. Angron les trucida malgré de terribles blessures. Enfin une porte s’ouvrit, face à un couloir vide. Une brise souffla et les portes s’ouvraient les unes après les autres, en l’attirant vers l’extérieur, au fil des salles désactivées. L’Ange Rouge se retrouva au bout du labyrinthe, dont il sortit par de vastes portes d’adamantium donnant sur une gigantesque soute caverneuse, suivant le mouvement de l’air, et apercevant la libération : des portes de chargement immenses ouvertes sur le vide spatial. Il regarda les cent mille vaisseaux de la flotte d’Horus, d’où tombait un assaut planétaire dont l’ampleur ridiculisait tous ceux lancés du temps de la Grande Croisade.

Il déploya ses ailes, et s’élança dans le vide.

Angron durant la Bataille de Terra.
Angron tomba sur Terra comme une boule de feu, s’écrasant au sol en faisant gonfler autour de lui un souffle de flammes qui balaya les Traîtres et les Loyalistes qui se battaient alors, au milieu du premier assaut sur les murs du Palais. Il hurla qu’il arrivait pour s’occuper de l’Empereur alors que des dizaines de milliers, cent mille bolts peut-être, claquaient contre lui, lui arrachant des mottes de chair, occultant la majeure partie de sa carrure sous l’éclat réuni de toutes leurs explosions. Des faisceaux laser perçaient des trous fumants profondément dans son corps. Des décharges de plasma lui détachaient les muscles des os. Il refusait de s’effondrer, mais il ralentissait, en rencontrant un obstacle invisible alors que les hommes de l’Armée Impériale se repliait à l’abri derrières les murs. L’égide était toujours en place et Angron ne pouvait le franchir. Angron vola alors dans les airs, hurlant comme un dément, voyant Sanguinius voler lui aussi mais à l’abri derrière l’égide. Angron hurla à son frère ailé de venir l’affronter mais le Grand Ange repoussa cette offre, déclarant qu’ils se battront en temps voulu. Angron perçu la vérité dans les paroles de Sanguinius et fit demi tour.[29]

Plus tard, Angron, tellement déterminé à prouver sa valeur et incapable de contenir sa colère, continuait d’éprouver les défenses de la Porte d’Hélios. Il participa au siège du spatioport de la Porte aux Lions, profitant d’une offensive des World Eaters mené par Khârn, s’abattant sur les fils de Rogal Dorn. Le Primarque se mis à tailler en pièces le véhicule de commandement impérial, un Capitol Imperialis, éventrant subitement les magasins de munitions et les obus qui éclatèrent à l’intérieur, entourant sa forme immortelle d’un vrai feu d’artifice. Puis il mena la progression. Atteignant l’ombre du spatioport de la Porte aux Lions, les portes du spatioport se refermèrent à temps et devant l’échec de l’offensive, il s’envola dans les airs à la recherche d’un moyen de faire une brèche.

Lors d’une nouvelle réunion en hololithe, sur le Vengeful Spirit, Horus ordonna à l’Ange Rouge de se tenir prêt pour l’ultime offensive qui permettra de prendre le spatioport de la Porte aux Lions, ce qui offrira le moyen de faire atterrir les Titans renégats. Finalement, le Spatioport de la Porte aux Lion tomba, et Angron dirigea ses World Eaters au sud, vers le mur d’Éternité.[30]

Malgré son assaut dévastateur, la victoire finale fut ravie à Angron lorsqu’Horus précipita les événements en abaissant les défenses de son vaisseau afin de provoquer l’Empereur en combat singulier. Ce dernier releva le défi et engagea le Maître de Guerre dans un affrontement qui allait décider du destin de la galaxie. Les deux adversaires s’affrontèrent dans toutes les dimensions, physiques, spirituelles et psychiques, jusqu’à ce que l’Empereur finisse par tuer Horus au prix de Sa propre humanité. Privé de sa tête, l’ost du Chaos se désagrégea et fuit Terra. Angron fut le dernier à partir et alors qu’il s’apprêtait à embarquer, il se retourna une dernière fois pour menacer du poing le dôme du Palais Impérial qui avait été si proche de tomber.[31]

Puis il abandonna sa Légion et rejoignit son Dieu dans le Royaume du Chaos.[32]

Après l'Hérésie[modifier]

Angron continue de ravager la galaxie.
Après l’Hérésie d’Horus, Angron disparu dans l’Œil de la Terreur, rejoignant son dieu sanguinaire mais il n’a jamais cessé d’être actif dans la galaxie.[33]

La Suprématie d’Angron[modifier]

Vers le milieu de M38, Angron a jaillit de l’Œil de la Terreur à la tête d’une armée de cinquante mille Berzerkers puis ravagea trente systèmes solaires. Suite à son carnage, les flammes de la guerre et de la rébellion brûlèrent dans soixante-dix secteurs pendant plus de deux cent cinquante ans. Il faudra l’intervention de quatre Chapitres de l’Adeptus Astartes, de deux Legios Titaniques et de trente régiments de l’Astra Militarum pour y mettre fin après sept cents ans de guerre, concluant la période nommée la Suprématie d’Angron.[34]

La Premier Guerre pour Armageddon[modifier]

En 499.M41, Angron leva une puissante armée de mutants, de possédés et de renégats. Entourés de Démons et de ses Élus Berserks des World Eaters, Angron et ses légions jaillirent hors de l’Œil de la Terreur à bord du Space Hulk Devourer of Stars et fondirent sur le monde d’Armageddon, un Monde-Ruche industriel majeur de l’Imperium. Le Space Hulk d’Angron émergea du Warp au sein des abords extérieurs du système d’Armageddon, détruisant les vaisseaux planétaires qui tentèrent de l’intercepter. Bien que ralentit, le Space Hulk d’Angron parian à rejoindre Armageddon et à déverser on armée à la surface, profitant de la trahison de la moitié des Forces de Défense Planétaire qui se rallièrent au Chaos.

Le Primarque Démon fut aidé par des tempêtes Warp d’une ampleur inégalée qui parcoururent le secteur d’Armageddon, et le carnage était tel qu’Angron et ses Démons s’en trouvèrent fortifiés. Mais une telle puissance est fugace, et leurs forces commencèrent à décroître comme les tempêtes faiblissaient, au point qu’Angron fut obligé de ralentir sa progression au niveau des jungles équatoriales du Monde-Ruche et dans lesquels s’étaient réfugiés les forces impériales. Afin d’assurer un moyen d’établir un lien permanent avec l’Immaterium pour renforcer son armée, Angron ordonna la construction d’un immense monolithe qui permettrait à ses armées de tirer du Warp l’énergie nécessaire pour les maintenir sur le plan matériel. Sa construction prit plusieurs semaines et des milliers d’êtres y laissèrent leur vie tandis que d’autres milliers furent massacrés au cours de rituels barbares. Néanmoins, un fois achevée, Angron et son armée revigorée émergèrent de la jungle et se ruèrent sur les défenseurs impériaux. Mais il se retrouva face aux renforts impériaux, notamment les Space Wolves qui avaient répondu aux appels au secours d’Armageddon et dirigés par le Loup Suprême Logan Grimnar. Angron mena l’attaque en personne sur les Ruches Infernus et Helsreach, ouvrant une brèche dans les défenses impériales. Mais une Compagnie entière de Terminators Chevaliers Gris, formation rassemblée uniquement dans les circonstances les plus graves, avait été envoyée et se téléporta directement au cœur des lignes ennemies. On raconte qu’Angron était entouré d’une dizaine de Buveurs de Sang, une garde prétorienne qu’aucun mortel n’aurait pu espérer vaincre… Angron et sa suite s’élancèrent au milieu du fracas des détonations, heurtant de plein fouet la ligne des Chevaliers Gris commandée par le Frère-Capitaine Taremar Aurellian. Ce fut un carnage, quasiment tout les Chevaliers Gris ayant été massacrés ainsi que les Buveurs de Sang du Primarque Démon.

Angron se retrouva finalement face à Aurellian. Obéissant à un de ses ordres muets, les Buveurs de Sang reculèrent respectueusement, sifflant de rage et de frustration. L’Ange Rouge proclama qu’Aurellian ne pouvait gagner mais le courageux Frère-Capitaine l’affronta. Le Primarque Démon repoussa facilement l’Hallebarde de Force Némésis du Chevalier Gris, mais Aurellian bloqua un coup destiné à le décapiter et contre-attaqua en lacérant le flanc d’Angron qui saigna abondamment. Angron abattit son énorme poing sur l’épaule d’Aurellian, l’envoyant à terre et arrachant son casque. La lame d’Angron coupa la hampe de la Hallebarde et se planta dans le bras du Frère-Capitaine. Les quelques Chevaliers Gris survivants se frayèrent un chemin vers Aurellian et formèrent un mur autour de lui. Aurellian concentra toute la haine que lui inspirait Angron jusqu’à ce qu’elle se mua en une force incandescente qui menaçait de consumer sa chair s’il ne la libérait pas. Ses frères d’armes l’imitèrent et Angron sentait la montée d’énergie. Il chargea. Aurellian libéra un halo d’énergie psychique, une force de la foi des Chevaliers Gris qui submergea comme un raz de marée les Buveurs de Sang. Angron beugla de douleur et tomba à genoux, blessé. Sa forme perdit de sa substance, son emprise sur le monde matériel se faisant plus ténue. Aurellian se jeta sur lui et Angron se retrouva empaler au niveau du torse et Aurellian puisa dans ses dernières réserves pour libérer ses pouvoirs psychiques par l’intermédiaire de son Arme de Force Némésis. Angron était vaincu, mais eut assez de force pour enfoncer son épée dans le ventre d’Aurellian, déchirant ses poumons et son cœur. L’Ange Rouge se moqua de lui, car il allait renaître dans le Warp alors que la substance de l’âme du Chevalier Gris serait jetée en pâture aux Démons pour connaître une éternité d’agonie. Aurellian accepta son sort et acheva Angron avant d’expirer.

Privé d’Angron, la horde du Chaos fut balayée, mettant fin à la Première Guerre pour Armageddon.[35]

Le Sombre Imperium[modifier]

Angron avait été banni sur Armageddon grâce au sacrifice d’une centaine de Chevaliers Gris. Mais il laissa sur cette planète une fracture empyréenne qui sera appelée plus tard la Porte de l’Ange Rouge. Quand la Cicatrix Maledictum - l’immense faille Warp qui divisa la galaxie en deux - s’ouvrit suite à la Chute de Cadia devant la Treizième Croisade Noire d’Abaddon le Fléau, la Porte de l’Ange Rouge s’ouvrit et permit une force d’invasion de se joindre aux combats sur Armageddon alors envahi par les Orks durant la Troisième Guerre pour Armageddon.[36]

Dans le carnage qui suivit cette invasion démoniaque sur le Monde-Ruche déjà ravagé par l’invasion Xenos, le Chapitre Space Marine des Salamanders parvint à mettre fin à un rituel qui aurait permis à Angron de revenir sur cette planète.[37]

Mais alors que la guerre fait rage comme jamais et que le sang coule à flot, beaucoup sentent qu’Angron reviendra apporter la mort et la ruine. Qui sait quand cela adviendra ?

Sources[modifier]

  • ABNETT DAN, Siege of Terra - Saturnine, Black Library, 2020
  • COUNTER BEN, La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Black Library, 2006
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, A Rose Watered with Blood (Short Story), Black Library, 2018
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Aurelian, Black Library, 2017
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher, Black Library, 2016
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Le Maître de l’Humanité - Guerre dans la Toile, Black Library, 2016
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Félon - Du sang pour le Dieu du Sang, Black Library, 2013
  • FARRER MATTHEW, Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea, Black Library, 2009
  • FRENCH JOHN, Esclaves des Ténèbres - Les Égarés et les Damnés, Black Library, 2019
  • HALEY GUY, Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Black Library, 2019
  • McNEILL GRAHAM, Fulgrim - Portrait d’une Trahison, Black Library, 2007
  • McNEILL GRAHAM, Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Black Library, 2006
  • MERRET ALAN, Signus Daemonicus - L’Ange Tombe, Black Library, 2012
  • REYNOLDS ANTHONY, Khârn - Le Dévoreur de Mondes, Black Library, 2015
  • ST MARTIN IAN, Angron - Esclave de Nuceria, Black Library, 2019
  • ST MARTIN IAN, Ghost of Nuceria, Black Library, 2019
  • THORPE GAV, Siege of Terra - Le Premier Rempart, Black Library, 2020
  • THORPE GAV, Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Black Library, 2011
  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  • White Dwarf N°96 (Avril 2002)
  • White Dwarf N°100 (Août 2002)
  • White Dwarf N°106 (Février 2003)
  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V8
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V9
  1. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Appendix I - The Primarch Angron (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea de FARRER MATTHEW, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie IV : La Fin de la Croisade, Chapitre Vingt - La Brèche - Une Éclaircie de Midi - Des Plans de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea de FARRER MATTHEW, Black Library, 2009
    Informations issues Angron Esclave de Nuceria, Chapitre Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf, Onze, Treize, Quatorze, Quinze, Dix-Sept, Dix-Neuf, Vingt, Vingt-et-Un, Vingt -Deux, Vingt-Trois, Vingt-Quatre, Vingt-Cinq,Vingt-Six,Vingt-Sept, Vingt-Huit, Épilogue de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues du White Dwarf N°96 (Avril 2002) et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Chapitre Trois - Horus sur son Trône - La Sainte est en Danger - Istvaan III, Chapitre Treize - Maggard - Factions - Les Luna Wolves, Chapitre Quinze - Beaucoup de Prodiges - De Vieux Amis - L’Échec Parfait, Chapitre Dix-Sept - Vaincre, c’est Survivre - Dies Irae - La Fin de COUNTER BEN, Black Library, 2006
    Informations issues de Fulgrim - Portrait d’une Trahison, Partie V : Le Dernier Phénix - Chapitre Vingt-Trois - La Bataille d’Istvaan V, Chapitre Vingt-Quatre - Des Frères aux Mains Sales, Chapitre Vingt-Cinq - MassacreDémon - Le Dernier Phénix de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016
    Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Un - L’Archiprêtre et le Sorcier - Armatura - La Chanson du Warp, Chapitre Deux - À Peine Humains - Guerriers et Croisés - Brisés sur la Même Enclume, Chapitre Trois - Pris par les Griffes - La Guerre du Vide - Un Rouge Croyant, un Blanc sans Foi, Chapitre Quatre - Enterré Vivant - Communion - Le Carrefour de Valika, Chapitre Cinq - La Reine d’Ambre - Dans son Impériale Sagesse - Ils Acclament, mon Princeps, Chapitre Six - Griffes d’Ursus - Répit - Carnassière, Chapitre Neuf - Éveil - Fureur - La Chute du Titan, Chapitre Dix - Le Carnage de Ghenna - La Guerre est Terminée - Achèvement, Chapitre Onze - La Fin d’Armatura - Triarii - Retour, Chapitre Douze - Les Meneurs des Légions - Mon Frère, mon Ennemi - Saler la Terre, Chapitre Dix-Sept - Des Voix dans la Nuit - La Leçon de Russ - Le Warp, Chapitre Dix-Huit - Les Champs d’Ossements - Félon - Un Ordre Simple, Chapitre Dix-Neuf, Le Regard Mort - Perpétuel - Une Guerre de Réflexion, Chapitre Vingt, Du Sang dans le Vide - Appel à la Triarii - Il va Mourir Ici, Chapitre Vingt-Un - La Marque de Calth - Une Rédemption Ignorée - Crescendo, Chapitre Vingt-Deux, Il va Mourir sur ce Monde - Les Griffes des Loups d’Ambre - Une Pluie de Sang, Chapitre Vingt-Trois, Le Bras du Destin - Sorti des Flammes - Du sang pour le Dieu du Sang, ÉPILOGUE I, ÉPILOGUE III de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues du White Dwarf N°96 (Avril 2002)
    Informations issues Khârn - Le Dévoreur de Monde, Chapitre Douze de REYNOLDS ANTHONY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de White Dwarf N°106 (Février 2003) et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de l’Index Astartes du White Dwarf N°96 (Avril 2002) et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea de FARRER MATTHEW, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Neuf, Chapitre Dix, Chapitre Douze, Chapitre Treize, Chapitre Seize de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Dix-Huit de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Vingt-Trois, Chapitre Vingt-Six de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019
    Informations issues de Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea de FARRER MATTHEW, Black Library, 2009
    Informations issues de Ghost of Nuceria de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de Chroniques de l'Hérésie - La Corruption se Répand : Après Desh’ea de FARRER MATTHEW, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter The World Eaters - The Primarch of Wrath et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Vingt-et-Un de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Huit de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Le Maître de l’Humanité - La Corruption se Répand - Chapitre Sept - Le Raider et le Crawler de Land - Le Douzième - Disciple du Dieu Démanteleur de DEMBSKI-BOWDEN Aaron, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf, Dix, Onze, Douze, Treize, Quatorze, Quinze, Seize, Dix-Sept, Dix-Huit, Dix-Neuf, Vingt, Vingt-Deux, Vingt-Trois, Vingt-Quatre, Vingt-Cinq, Vingt-Six, Vingt-Sept de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Neuf - Éveil - Fureur - La Chute du Titan, Chapitre Dix - Le Carnage de Ghenna - La Guerre est Terminée - Achèvement, Chapitre Dix-Sept - Des Voix Dans la Nuit - La Leçon de Russ - Le Warp de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l’Hérésie Prend Racine - Chapitre Neuf - Les Tours d’Argent - Un Retour Sanglant - Le Voile s’Affine, Chapitre Dix - Apothecarion - Prières - Confession de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006
    Informations issues de Signus Daemonicus - L’Ange Tombe - Chapitre Ullanor de SWALLOW JAMES, Black Library, 2012
    Informations issues de Le Maître de l’Humanité - Guerre dans la Toile, Chapitre Treize, Ce qui s’est Produit Avant - L’Usage de la Gloire - Prophétie et Clairvoyance de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de l’Index Astartes du White Dwarf N°96 (Avril 2002) et résumées par Guilhem.
  23. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter The Death of Istvaan III - Part II : Ruin - Survival
    Informations issues de La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Chapitre Trois - Horus sur son Trône - La Sainte est en Danger - Istvaan III, Chapitre Douze - Purge - Que Brûle la Galaxie - Le Dieu-Machine, Chapitre Dix-Sept - Vaincre, c’est Survivre - Dies Irae - La Fin de COUNTER BEN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  24. Informations issues de Fulgrim - Portrait d’une Trahison, Partie V : Le Dernier Phénix - Chapitre Vingt-Trois - La Bataille d’Istvaan V, Chapitre Vingt-Quatre - Des Frères aux Mains Sales, Chapitre Vingt-Cinq - MassacreDémon - Le Dernier Phénix de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2007
    Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Fires of Heresy - Part V : Victory is Vengeance - The Hunters - The Sundered Legion - The Beginning of the End
    Informations issues de Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Chapitre Un - Souvenirs de Grandeur - Retrouvailles entre Frères - La Nouvelle Assignation de Branne de THORPE GAV, Black Library, 2011
    Informations issues de L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Aurelian, Chapitre Un - Fraternité, Chapitre Deux - Du Sang à la Table du Conseil, Chapitre Treize - La Fenice de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  25. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Trois - Pris par les Griffes - La Guerre du Vide - Un rouge Croyant, un Blanc sans Foi de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013
    Informations issues de A Rose Watered with Blood (Short Story) de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2018 et traduit par Trazyn l'infini et résumées par Guilhem.
  26. Informations issues de L'Héritage de la Trahison - Que Brûle la Galaxie : Les Clous du Boucher de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  27. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Un - L’Archiprêtre et le Sorcier - Armatura - La Chanson du Warp, Chapitre Deux - À Peine Humains - Guerriers et Croisés - Brisés sur la Même Enclume, Chapitre Trois - Pris par les Griffes - La Guerre du Vide - Un Rouge Croyant, un Blanc sans Foi, Chapitre Quatre - Enterré Vivant - Communion - Le Carrefour de Valika, Chapitre Cinq - La Reine d’Ambre - Dans son Impériale Sagesse - Ils Acclament, mon Princeps, Chapitre Six - Griffes d’Ursus - Répit - Carnassière, Chapitre Neuf - Éveil - Fureur - La Chute du Titan, Chapitre Dix - Le Carnage de Ghenna - La Guerre est Terminée - Achèvement, Chapitre Onze - La Fin d’Armatura - Triarii - Retour, Chapitre Douze - Les Meneurs des Légions - Mon Frère, mon Ennemi - Saler la Terre, Chapitre Dix-Sept - Des Voix dans la Nuit - La Leçon de Russ - Le Warp, Chapitre Dix-Huit - Les Champs d’Ossements - Félon - Un Ordre Simple, Chapitre Dix-Neuf, Le Regard Mort - Perpétuel - Une Guerre de Réflexion, Chapitre Vingt, Du Sang dans le Vide - Appel à la Triarii - Il va Mourir Ici, Chapitre Vingt-Un - La Marque de Calth - Une Rédemption Ignorée - Crescendo, Chapitre Vingt-Deux, Il va Mourir sur ce Monde - Les Griffes des Loups d’Ambre - Une Pluie de Sang, Chapitre Vingt-Trois, Le Bras du Destin - Sorti des Flammes - Du sang pour le Dieu du Sang, ÉPILOGUE I, ÉPILOGUE III de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  28. Informations issues de Esclaves des Ténèbres - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Treize, Chapitre Quatorze, Chapitre Quinze, Chapitre Seize, Chapitre Dix-Sept, Chapitre Dix-Huit, Chapitre Dix-Neuf de FRENCH JOHN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  29. Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Sept - Le Conclave des Traîtres - Risques et Bénéfices - Pour la Gloire des Dieux, Chapitre Quinze - Rage et Déliquescence - Premier Capitaine - Le Bras Armé, Chapitre Dix-Sept - Sang et Crânes - La Colère du Père - Le Cinquième des Huit, Chapitre Vingt-Deux - Chasse Sanglante - Le Prix de la Gloire - Un Fils Indigne, Chapitre Vingt-Sept - Anges de la Mort - Angron Libéré - Premiers sur les Murs, Chapitre Vingt-Neuf - L’Arrivée d’un Démon - Seigneur de la Nuit - L’Ange Rouge, Chapitre Trente - La Rupture de la Ligne - Les Portes s’Ouvrent - La Grande Mère de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  30. Informations issues de Siege of Terra - Le Premier Rempart, Chapitre Un - Le Seigneur de Fer - L’Au-Revoir - Un Honneur Accordé, Chapitre Huit - La Charge des Berserkers - La Loyauté scrutée de Près - La Barrière Télaethésique, Chapitre Dix - Le Seigneur de Fer Déjoué - L’Aide d’un Sorcier - Percer la Lance des Étoiles, Chapitre Trente-Trois - Le Prochain Mur - Un Conseil Difficile - Une Arrivée Étrange de THORPE GAV, Black Library, 2020 et résumées par Guilhem.
  31. Informations issues du White Dwarf N°96 (Avril 2002)
    Informations issues du White Dwarf N°100 (Août 2002) et résumées par Guilhem.
  32. Informations issues Khârn - Le Dévoreur de Monde, Chapitre Douze de REYNOLDS ANTHONY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  33. Informations issues du Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8 - World Eaters résumées par Guilhem.
  34. Informations issues du Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8 - World Eaters et résumées par Guilhem.
  35. Informations issues du White Dwarf N°106 (Février 2003) et résumées par Guilhem.
  36. Informations issues du Warhammer 40K - Livre de Règles, V9 - Zone de Guerre Armageddon et résumées par Guilhem.
  37. Informations issues du Warhammer 40K - Livre de Règles, V8 - La Résistance d'Armageddon et résumées par Guilhem.