Éthéré

De Omnis Bibliotheca
« Souvenez-vous des feux de Mu’gulath. Souvenez-vous des horreurs nées de l’ignorance et de la haine. Mais ne laissez pas la vengeance vous définir, car ce mal n’a nulle place dans le T’au’va. »
- Éthéré Aun’Phor.
On sais peu de choses au sujet des Éthéré, ces énigmatiques personnages qui refusent d’utiliser l’équipement avancé de la Caste du Feu. Ils peuvent parfois être vu sur le champs de bataille mais nul ne connaît vraiment leur rôle.

Les Éthérés forment la Caste dirigeante de la société T'au, et sont nés pour conseiller et guider leur race sur la voie qui leur est destinée. Ils incarnent à la fois la noblesse et le clergé, et la déférence dont ils font l’objet tient quasiment du mysticisme. Pour les décisions importantes, un Éthéré sage ira écouter les doyens de chaque Caste, bien qu’il soit souverain dans ses choix. La Caste des Éthérés est liée à un rôle précis : guider les autres Castes afin d’œuvrer de concert pour le Bien Suprême. Un Éthéré se doit d’être un meneur consommé. Il lui faut pousser la Caste de la Terre dans ses innovations pratiques, fixer des objectifs de négociation ferme pour la Caste de l'Eau, définir des périmètres aux grandes flottes de la Caste de l'Air, et superviser la Caste du Feu dans ses interventions parfois trop zélées et agressives. Bien que leur nombre soit faible comparé aux autres Castes, les Éthérés ont une autorité totale et absolue sur tous les autres T’au. On dit que n’importe quel T’au, d’un ouvrier nouveau né au commandant chevronné, se trancherait la gorge sans la moindre hésitation si un Éthéré le lui demandait.

Les Éthérés sont aussi mystérieux que puissants, surtout pour les étrangers. Les races les plus primitives croient en la nature divine des Éthérés, les chefs d’un peuple avancé et élu pour accomplir un grand dessein. Naturellement, les concernés contribuent à la propagation de ce mythe. Les dignitaires impériaux qui ont été en contact avec l’espèce ont toujours eu affaire à la Caste de l’Eau, qui se compose d’ambassadeurs, de commerçants, d’administrateurs et de médiateurs. Ils ont rarement seulement aperçu un Éthéré, pourtant leurs mains secrètes sont toujours à l’œuvre, guidant les T’au à distance. La Caste a vu le jour au cours de la première phase de l’histoire de l’espèce, au cours de laquelle les quatre Castes étaient en guerre les unes contre les autres, l’espèce entière étant apparemment condamnée à se détruire alors qu’elle venait à peine de naître. Les Éthérés sont apparus de nulle part et ont mis fin au conflit d’un seul mot. Ils sont au pouvoir depuis ce jour.

Les dirigeants de l’Empire T’au se tiennent largement à l’écart du peuple, résidant dans de grands palais à l’intérieur desquels ils débattent de ce qui doit advenir de leur espèce et la guident pour le Bien Suprême. La Caste s’organise selon le même système de grades que les quatre autres, les plus bas étant formés en conseils supervisant les colonies, et les plus hauts ayant le pouvoir sur des Septs entiers ; des systèmes coloniaux autonomes et autosuffisants. L’espèce dans son ensemble est guidée par un organe appelé le Conseil du Très-Haut, composé de tous les Éthérés les plus anciens. Ce conseil n’est pas dirigé par un seul individu, et il a tendance à être guidé par la sagesse de la personne que ses pairs considèrent la plus éminente.

Certains Éthérés sont connus pour accompagner les forces T’au dans les combats, et en effet, ils accompagnent toujours les forces de colonisation et d’expansion des T’au. On a émis l’hypothèse que les T’au, en particulier ceux de la Caste du Feu, qui n’opèrent pas sous la tutelle avisée d’un Éthéré, vont probablement régresser vers un état de guerre qui a presque détruit leur espèce au début de son histoire. Il va sans dire qu’il y a parmi les membres de l’Ordo Xenos des personnes désireuses d’enquêter plus avant sur cette affaire, dans l’espoir que l’assassinat ciblé d’Éthérés clés puisse déboucher sur une situation stratégique favorable. Il n’est pas nécessaire pour les Éthérés de participer à chaque conflit au niveau tactique, et les guerriers de la Caste du Feu sont tout à fait capables d’opérer sans être à proximité de l’un d’eux. Il apparaît cependant qu’un Éthéré doit être présent au niveau opérationnel ou stratégique pour assurer la stabilité des personnes sous son commandement. Lorsque les Éthérés participent à une bataille, c’est généralement pour fournir un commandement inspirant afin de pousser les guerriers à accomplir des choses autrement impossibles, au nom du Bien Suprême.

La méthode par laquelle les Éthérés maintiennent le contrôle sur leur espèce est inconnue de l’Imperium, et peut-être même de ceux qu’ils gouvernent. Plusieurs études ont été entreprises, mais étant donné que les T’au placent la sécurité des Éthérés au-dessus de tout, les opportunités d’étudier un spécimen sont rares. La Deathwatch est tout de même en possession d’un membre de la caste de rang inférieur, l’ayant capturé alors que son navire traversait un système non réclamé près de l’espace contrôlé par les T’au. Avant la capture de ce spécimen, on a supposé que les Éthérés devaient utiliser une méthode non identifiée de contrôle biologique, psychique ou même phéromonal sur les T’au. Les Éthérés arborent un organe non identifié au centre de leur front, dont une version plus petite est possédée par d’autres Castes. On a supposé que cet organe doit être la clé de l’effet de contrôle, mais l’échantillon prélevé a été examiné en profondeur et aucun système fonctionnel n’a été identifié. Soit l’Éthéré capturé est une tentative délibérée de tromper l’Imperium, soit la question est beaucoup plus ésotérique qu’on ne l’avait cru auparavant. Ainsi, les examens menés ne firent qu’amener plus de questions encore à leur sujet, et les enquêtes sur ce mystère sont en cours.[1]

Dans leur tempérament, les Éthérés sont énigmatiques et studieux, mais inébranlables dans leur autorité et leur volonté de faire avancer le Bien Suprême. Ce sont des mystiques et des philosophes, dotés d’un savoir et d’une sagesse qui ne sont pas partagés par leurs sujets plus terre à terre. Les origines de l’espèce T’au sont entourées de mystère, et c’est une grande énigme que les T’au soient passés en moins de six millénaires du statut de nomades primitifs à celui d’empire hautement développé et en plein essor. Les Éthérés ont évidemment eu un rôle à jouer dans ce développement rapide, et jusqu’à ce jour, ils ont guidé leur espèce dans son expansion dynamique sans que les Castes ne reviennent à la sauvagerie qui risquait de les submerger autrefois.

  • Présence Inspirante : Les membres de la Caste des Éthérée exercent un contrôle mystérieux mais palpable sur les autres T’au, un effet qui n’a pas encore été expliqué par les Genetors de l’Imperium. Lorsqu’ils se joignent au combat, ce ne sont pas de simples figurants, et pour protéger ces meneurs charismatiques, chaque T’au donnerait sa vie. Maintes batailles ont tourné en faveur de l’Empire par l’arrivée soudaine d’un Éthéré sur le front. En invoquant les vérités élémentaires, un Éthéré peut inspirer ceux qui l’entourent à accomplir des prodiges : faire preuve d’un courage insensé face à l’inéluctabilité de la mort, faire feu avec une précision accrue, endurer des blessures handicapantes, ou pousser leur organisme à ses limites pour atteindre rapidement un point crucial sur le champ de bataille. Les T’au eux-mêmes ne s’interrogent pas sur la source des pouvoirs des Éthérés, car ils ont foi en leur grandeur.
  • Le Prix de l’Échec : Si l’Éthéré tombe au combat, les T’au restants risquent d’être consumés par un désespoir insurmontable. Parfois, ils s’effondrent dans un désarroi total, même s’ils auraient pu facilement remporter l’engagement. D’autres fois, ils deviennent furieux et se précipitent pour se venger de leur ennemi. Quoi qu’il en soit, toute cohésion est perdue et les Guerriers de Feu perdent tous les vestiges des combattants disciplinés et efficaces qu’ils sont habituellement.
L’Éthéré Suprême

Suite à un long règne, l’Éthéré Suprême Aun’Wei sut qu’il était temps pour lui d’entreprendre la Longue Marche, la cérémonie lors de laquelle un membre vénérable de cette caste mystérieuse disparaît pour toujours dans un temple-dôme. Toutefois, avant de partir, la tradition exige que l’Éthéré Suprême désigne son successeur.

C’est ainsi qu’Aun'Va devint le guide suprême de son peuple, et prit le titre qui peut se traduire approximativement par "maître de l’esprit immortel" ou encore "celui qui dirige le Bien Suprême". Ce choix ne fut pas difficile, car dès le départ, Aun’Va fit montre de talents extraordinaires, même pour un Éthéré. Même sans aucune assistance technologique, il était capable d’inspirer aux autres T’au des actes héroïques, ou de pousser ses interlocuteurs à accomplir sa volonté comme par magie. Lorsque ses talents naturels furent renforcés par des moyens artificiels, Aun’Va put accomplir des processus d’autosuggestion durables instillant une loyauté sans faille.

On murmure au sein du haut conseil que lorsqu’Aun’Va pose une question, il a déjà conditionné son interlocuteur afin qu’il lui donne la réponse qu’il attend. Ses capacités sont telle que ceux qui se plient à ses conseils n’ont même pas l’impression d’avoir été influencés. Au cours de sa longue vie, un seul T’au a réussi à se défier de lui, et mieux vaut ne pas prononcer son nom en présence d’Aun’Va…

Après son réveil de son sommeil cryogénique, O’Shaserra eut un entretien en tête à tête avec Aun’Va. Jamais l’histoire de la trahison de Farsight ne fut contée avec plus d’habileté, si bien que la nouvelle du dédain que ce dernier témoigna envers le Bien Suprême la fit trembler de rage. Depuis ce jour, Aun’Va ne doute plus de la loyauté de la Caste du Feu et se consacre à l’expansion de l’Empire.

Sources[modifier]

  • Codex T'au Empire, V8
  • Codex Empire Tau, V6
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch - Mark of the Xenos
  1. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch - Mark of the Xenos - Ethereal (traduit de l'anglais par Christer)