Écharde C'tan

De Omnis Bibliotheca
« De la vermine se déversa dans la brèche, tirant mes guerriers au sol et éventrant leurs corps de métal. Ce fut alors que j’ordonnai de libérer le C’tan, car je ne pouvais tolérer de perdre un autre serviteur à cause de créature aussi primitives. N’phoran la Flamme Spiralée surgit sur le champ de bataille dans une explosion aveuglante. Il leva une main avec mépris, et une vingtaine de bête fut instantanément annihilée, transmutée en un nuage de poussière et d’atomes. Les Xenos se ruèrent sur la silhouette ardente du C’tan, leur corps se consumant en tentant en vain de rompre son nécroderme. Une des bêtes artilleuses dériva en ligne de vue, son échine luisant comme elle se préparait à tirer avec son canon organique. N’phoran serra le poing, et un météore de feu noir jaillit de sa main tendue pour frapper le monstre à la tête, brisant son crane dans une explosion d’os et d’ichor. »
- Némésor Yhardusz, la Lance de Karsa.
Une Écharde C'tan.
Les Échardes C’tan sont tout ce qui reste des jadis puissants dieux des étoiles, des échos de leur essence d’antan, des éclats d’énergie ayant survécu à la trahison des Nécrons et réduits en esclavage à leur tour. La plupart d’entre eux se languissent dans une servitude imprescriptible, incapables d’agir sans un ordre de leurs anciens vassaux. Si une Écharde C’tan venait à se rebeller, ou si une défaillance devait affecter ses relais de contrôle, des mécanismes de sécurité s’activeraient automatiquement, rejetant la créature dans sa tombe, où elle se morfondra pour les siècles qui la séparent de sa prochaine sollicitation. Malgré ces précautions, les Nécrons hésitent à employer des Échardes C’tan au combat. Même si les chances d’évasion sont réduites, l’éventualité demeure ; la situation doit donc être particulièrement désespérée pour qu’on consente à ouvrir les hypercubes et à libérer les C’tan sur la galaxie.

En dépit de leur état diminué, les Échardes C’tan possèdent un pouvoir quasi illimité. Elles commandent aux énergies, contrôlent l’esprit des êtres inférieurs, jouent avec le flux du temps et bannissent leurs ennemis dans des réalités alternatives. Deux choses influent sur les capacités d’une Écharde C’tan : son imagination, qui est immense, et le souvenir vacillant de l’être à qui elle fut arrachée. Si une Écharde C’tan a oublié la toute puissance de la créature qu’elle fut autrefois, elle est le reflet de sa personnalité arrogante. Bien qu’elle ait le pouvoir de réduire un char en flaque de métal d’un simple geste, l’idée peut ne pas l’effleurer, sa forme première préférant duper l’équipage pour qu’il attaque ses propres alliés, ou le frapper de régression jusqu’à le transformer en soupe primordiale. La seule manière de vaincre un C’tan est de percer son nécroderme. En effet, si le métal vivant qui renferme l’entité est compromis, l’Écharde C’tan explose dans une gerbe aveuglante et son essence est dispersée au gré des vents cosmiques.

Même les C’tan Transcendants, les plus puissants de leur espèce, peuvent être libérés de leur prison si la situation est suffisamment désespérée pour le nécessiter, bien que les conséquences potentielles soient terribles - plus ces êtres déterminés passent du temps hors de leur geôle, plus leur souvenirs brisés leur reviennent, et plus l’emprise des Nécrons s’amenuise.

S’il est vrai que nombre d’Échardes C’tan sont désormais asservis aux Nécrons, ce n’est absolument pas le cas de la totalité du panthéon. On mentionne des apparitions d’êtres semblables aux C’tan aux quatre coins de la galaxie, bien qu’il s’agisse généralement d’êtres manifestant des pouvoirs inexplicables. En effet, de telles entités (un Démon surgissant du Warp, une forme de vie abstraite composée d’énergie ou un Xenos et sa technologie avancée) peuvent être confondues avec un C’tan par un observateur primitif, crédule ou mal informé. Des informations contradictoires, issues de sources plus ou moins fiables, sèment le doute quant au nombre exact et à la nature des C’tan ayant survécu, même pour les Aeldaris. Les recensements conservés dans la Bibliothèque Interdite divergent de ceux dont dispose Ulthwé, qui eux-même contredisent les archives d’Alaitoc. Certains prétendent qu’il existe un dieu stellaire endormi profondément sous les canyons de Mars, d’autres que le C’tan nommé l’Outsider a été dupé par Cegorach et amené à dévorer ses propres frères, et vit désormais exilé au cœur d’un monde creux loin au sud de la galaxie. Néanmoins, tous les Aeldaris s’accordent pour juger vague et parcellaires les fragments de connaissance détenus par l’Imperium. Les érudits de l’Adeptus Mechanicus qui convoitent l’antique savoir sur les C’tan ont autant de chance de passer à côté d’une révélation potentielle que d’ajouter une énième hypothèse spécieuse suite à de nouvelles découvertes. Tout être suffisamment cultivé et déterminé peu découvrir des traces de l’existence des C’tan, mais celles-ci sont plus des révélateurs de l’état d’esprit du chercheur que de véritables "preuves".

Écharde C'tan du Mystificateur[modifier]

Mephet’ran le Mystificateur a toujours été le plus fourbe de sa monstrueuse engeance. Fragmentaire et confinée dans un nécroderme, chaque écharde du Mystificateur irradie encore un mélange redoutable de vérités mortelles et de mensonges déroutants contre lequel les sens faillibles des mortels sont sans défense.

Écharde C'tan du Nyctophore[modifier]

L’essence même de la vie saigne lorsqu’elle est exposée à une Écharde du C’tan appelé le Nyctophore. Autrefois connu sous le nom d’Aza’gorod, l’Inévitable Lame, sa forme spectrale, son capuchon ténébreux et sa faux ont paraît-il engendré d’innombrables avatars de la mort dans les légendes des cultures primitives de la galaxie tout entière.

Écharde C'tan du Dragon du Néant[modifier]

Les Échardes du Dragon du Néant emplissent l’air autour d’elles d’un son distordu et cinglant. D’un geste, elles peuvent défaire les machines de guerre des races inférieures, puis attirer à elle la matière désintégrée tels des trous noirs afin de reconstituer leur enveloppe en constante fluctuation.

C'tan Transcendant[modifier]

Les C’tan Transcendants sont les plus dangereux de leur engeance. Chacun d’eux est un agrégat de plusieurs échardes, qu’il s’agisse d’une dizaine ou d’un millier d’entre elles, et dont la puissance dépasse de loin celle de la somme de ses composants. Les rares qui sont liés au service des Nécrons ne sont pas retenus dans des Dédales Tesseracts, mais par des entraves d’énergie conçues il y a des éons par le légendaire Svarokh. Ces dispositifs sont instables, ainsi un C’tan Transcendant n’est-il déployé sans qu’en ultime recours.

Pouvoirs des C'tan[modifier]

Pour les Échardes des C’tan, la réalité n’est qu’une vulgaire arme. Les prodigieux pouvoirs des dieux-fragments leur permettent d'invoquer des tempêtes de matière négative, d’ébranler la croûte d’une planète, voire de rayer leurs ennemis de l’existence d’une pensée.

  • Météore d’Antimatière : L’Écharde C’tan agglomère une sphère ondulante d’antimatière, avant de lancer le projectile crépitant au milieu de ses adversaires
  • Flèche du Temps : Détournant les flux temporels et remodelant le cours de la causalité, l’Écharde C’tan efface l’existence de son ennemi de l’espace et du temps.
  • Pluie d’Étoiles Mourantes : De magnifiques globes de lumière étincelante tombent de l’espace et, en approchant, se transforment en grappes d’étoile rugissantes.
  • Feu Cosmique : L’Écharde C’tan esquisse un simple geste, et une colonne de feu noir s’abat depuis les cieux pour consumer l’ennemi.
  • Assaut Sismique : La pierre se fracture et des flots de lave s’écoulent comme l’Écharde C’tan attire le magma des profondeurs.
  • Décharge Transdimensionnelle : L’Écharde C’tan ouvre la main et projette un éclair d’énergie crépitante qui anéantit ses ennemis.
  • Bûcher d’Antimatière : L’Écharde C’tan conjure des taches de matière noire.
  • Caresse Entropique : Le simple contact de l’Écharde C’tan décompose les métaux.
  • Douleur du Monde : La présence de l’Écharde C’tan révolte la nature elle-même, le sol tremble et se fissure tandis que les lois de la physique qui soutiennent la réalité sont bafouées.
  • Flèche du Temps : Détournant les flux temporels et remodelant le cours de la causalité, l’Écharde C’tan renvoie son ennemi dans les limbes qui précédèrent l’aube des temps.
  • Grande Illusion : L’Écharde C’tan tisse un voile de tromperie, masquant aux yeux de l’ennemi la véritable disposition des forces Nécrons.
  • Modeleurs de Mondes : Une pluie de rochers s’abat sur les ennemis de l’Écharde C’tan.
  • Nuée de Particules Spirituelles : L’Écharde C’tan est dissimulée par un nuage de ténèbres tourbillonnantes.
  • Paradoxe Gravitationnel : Le présence de l’Écharde C’tan déstabilise la force gravitationnelle de la planète.
  • Regard de Mort : Les yeux de l’Écharde C’tan brûlent d’une énergie noire et drainent les force vitales de toutes les créatures à proximité.
  • Seigneur de la Fournaise : L’Écharde C’tan est faite de feu vivant, capable de commander aux flammes invoquées par l’ennemi.

Sources[modifier]

  • Codex Nécrons, V9
  • Codex Necrons, V8
  • Codex Nécrons, V5
  • Warhammer 40,000 Apocalypse, V6, 2013