Sorcellerie : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « __NOTOC__ :''« Sachez par-dessus tout que le Démon est trompeur. »'' :::'''- Mazeharan, Chasseur de Démons. Fichier:Sorcellerie.jpg|right|700px|thumb|La Sorcell... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 18:13

« Sachez par-dessus tout que le Démon est trompeur. »
- Mazeharan, Chasseur de Démons.
La Sorcellerie, un art dangereux manipulant les forces du Warp…
La menace omniprésente du Chaos et la souillure du Warp érodent la réalité pour attirer les âmes des faibles et des imprudents vers leur perdition. Le Warp est bel et bien présent partout, de façon littérale. Il est un royaume parallèle où se reflète l’univers matériel, qui l’imprègne et lui répond, et il se répand parfois avec des conséquences catastrophiques aux endroits où le voile s’affine entre les deux dimensions.

Mais le Warp est aussi nécessaire à l’Humanité. Au-delà de tout débat spirituel concernant sa nature ou sa raison d’être, l’Imperium lui connaît des usages pratiques sans lesquels il lui serait impossible de survivre, le premier et le plus important étant le voyage interstellaire, et le deuxième, la communication. D’autres arts et techniques moins bien connus mais tout aussi essentiels emploient le Warp à l’avantage de l’Humanité ; le mystère est cependant maintenu autour de la plupart d’entre eux. Le contrecoup de ces bénéfices est le risque épouvantable que représente le Warp, la plus petite erreur dans son usage pouvant mener au désastre. Ses dangers seraient suffisamment grands s’il n’était question que d’énergies perfides et instables. La vérité est toutefois bien pire : le Warp est affamé, le Warp nous surveille, et le Warp nous déteste.

Il en est pour clamer que le Warp en lui-même est vivant, telle une vaste mer de conscience démente. Ce qui est certain est que des choses obscures se meuvent dans ses profondeurs ; ces entités qui habitent le Warp vont du simple prédateur et de l’intelligence conspiratrice malveillante jusqu’aux forces cosmiques implacables et abstraites, auxquelles certains se réfèrent comme les Dieux du Chaos. Toutes, si elles le pouvaient, détruiraient la réalité physique pour nourrir leurs appétits, et quand la substance protéiforme du Warp s’en échappe, elle corrompt et altère tout ce qu’elle touche.

Depuis des milliers d’années, il est du devoir sacré de l’Ordo Malleus, les Chasseurs de Démons, de monter la garde contre les horreurs d’au-delà du voile, de traquer les esprits impurs, d’affronter le Démon et de maintenir les multitudes de l’Imperium dans l’ignorance bénie de la menace constante pesant sur leur existence. Cette ignorance est d’une grande importance, car l’Ordo Malleus sait fort bien que les plus grands dangers naissent du commerce que l’Humanité cherche à avoir avec le Warp. Que cela soit par folie, par accident, par égarement ou par stupidité, ce sont bien souvent les hommes qui attirent ces horreurs démoniaques, comme le sang attire les requins.

Les Pouvoirs Maléfiques

La sorcellerie, la magie, les arts du Warp, ou quelque autre nom qu’on leur donne, constituent un danger très réel au 41e Millénaire. Demandez à n’importe quel Confesseur Impérial et il vous dira que le Chaos guette les inconscients et les pécheurs, qu’au travers de leurs rites blasphématoires, les ennemis de l’Humanité trament leurs maléfices contre ceux que l’Empereur a choisis. La vérité sans fard concernant les forces à l’œuvre dans cette "sombre magie" est une tout autre affaire, bien plus complexe, qui n’est pas sans présenter certains paradoxes et contradictions. Ce que les Saints Ordos tiennent pour acquis se résume à ceci : par l’usage de certaines formules mimétiques et d’équations ou théorèmes ésotériques, exprimés sous une simple formulation verbale et somatique (du moins extérieurement), ou de manière plus élaborée par des rituels de paradoxe, de meurtre et de discorde, la substance du Warp peut être amenée à filtrer dans l’espace matériel. Cette manipulation du Warp permet d’altérer et de corrompre la matière physique, d’insuffler dans les objets une énergie occulte, de faire muter la chair, d’invoquer des entités hors de l’Empyrean, et même de créer des brèches et des failles délibérées dans la trame de l’univers. Aux yeux de l’Ordo Malleus, faire usage de telles pratiques ou chercher à en acquérir la connaissance est passible d’exécution immédiate, car le coupable ne fait pas que se damner lui-même : par son arrogance, il met également en péril des milliers d’autres âmes, et l’espace réel dans son intégralité.

Les arts maléfiques font l’objet d’études et d’expérimentations solitaires, et s’acquièrent par la pratique (un processus jalonné de périls), ou par le processus tout aussi dangereux d’être pris sous le patronage d’un maître en arts occultes, voire d’une entité démoniaque. Ainsi, les connaissances des sorciers sont souvent fragmentaires et paradoxales, et ce pourquoi l’un d’eux aura besoin d’une fiole des larmes d’une veuve et de sels de mercure, un autre pourra l’accomplir d’un geste curieux accompagné d’une phrase. Il n’est pas non plus évident d’établir où doit être tracée la limite entre la sorcellerie et les pouvoirs psychiques dans leur acception traditionnelle. Néanmoins, toutes les sources s’accordent à dire que les arts maléfiques sont extrêmement dangereux pour qui les utilise, et que la manipulation de forces aussi inintelligibles pour remodeler la réalité revient à appeler un désastre de ses vœux. Ce danger ne suffit cependant pas à arrêter les cultistes et les Magi, lesquels voient souvent dans la sorcellerie, la démonologie et les pactes avec les Dieux Sombres un moyen facile d’acquérir puissance et gloire. La tâche sacrée de l’Ordo Malleus est de les traquer, pour les détruire avant que d’autres ne pâtissent de leur folie et de leurs ambitions.

Les Rituels du Chaos

Le terme global de "Rituel du Chaos" couvre tous les rites étranges, les procédés occultes et les cérémonies par lesquels le Warp peut être sollicité pour altérer la réalité, ou ses créatures invoquées afin de faire irruption dans l’univers physique. Ces rituels peuvent potentiellement prendre une infinité de formes, souvent inconstantes et irrationnelles : ils font intervenir des formules perverses et sont centrés sur l’idée de détériorer la réalité d’une façon ou d’une autre. Un tel rituel agit comme une balise lâchée dans les remous obscurs du Warp, dans le but d’attirer l’attention des Démons et de faciliter leur passage au travers du voile, ou sert parfois à créer une distorsion spécifique des lois physiques, et des énergies occultes sont alors libérées pour être canalisées par l’orchestrateur du rituel et servir ses desseins. Un rituel sollicitant le Warp est une démarche très périlleuse, mais dont la portée potentielle ne connaît d’autres limites que l’imagination dépravée des humains et la malveillance sans âge des Puissances de la Ruine.

Accomplir un Rituel du Chaos

Les Rituels du Chaos sont destinés à obtenir des effets particuliers. Un rituel spécifique peut avoir pour but d’invoquer un Démon, de lui faire prendre possession d’une victime, de contacter une entité afin de conclure un Sombre Pacte avec elle, de libérer des forces corruptrices sur une zone, de voir le futur, d’animer les morts, ou simplement d’ouvrir la porte de la réalité aux Démons et de les laisser faire… La liste est infinie. De manière générale, plus l’effet désiré est puissant et complexe, plus il sera difficile d’accomplir le rituel.

Les rituels réclament du temps et de la préparation pour pouvoir être exécutés, et de nombreuses difficultés se présenteront avant qu’ils soient menés à bien. Cela peut être dû aux éléments particuliers qui seront requis (substances rares, victimes sacrificielles et autres) ou à des nécessités plus "arcaniques", telles qu’un alignement astral particulier, le fait que le rituel doive se dérouler en un lieu précis, etc. Une autre difficulté à mentionner viendra bien sûr de l’opposition de certaines organisations hostiles, nommément les autorités impériales et les Saints Ordos. Attirer leur attention peut rendre l’existence très pénible au cultiste maléfique !

Puisqu’ils couvrent une telle variété d’applications, les Rituels du Chaos ont rarement beaucoup de points communs. Néanmoins, la souffrance humaine et la mort font partie intégrante de la plupart d’entre eux, la libération d’énergies émotionnelles et psychiques étant comme une douce nourriture pour les choses du Warp. Ce que les Magi nomment parfois "la règle d’affinité" s’applique également, à savoir que des objets et des rites plaisant à l’un des Dieux Sombres aident à obtenir l’effet désiré. Ainsi, par exemple, un rituel visant à invoquer un Démon du Seigneur de la Déchéance peut impliquer des abats de viande pourrie, des accessoires rouillés, et des victimes sacrificielles malades ou contaminées, tous susceptibles d’attirer la sympathie de l’entité sollicitée. Un rituel peut aussi être structuré pour aider à affaiblir les barrières entre la réalité et le Warp, auquel cas, durant les rites, des drogues hallucinogènes, des incantations tortueuses et des plongées en transe peuvent être employées pour mettre les célébrants en condition, et susciter dans leur esprit des visions qui pourront s’accomplir matériellement en s’échappant de leurs synapses.

Maîtrise Démoniaque

Solliciter un démon n’est pas un acte anodin, car même les plus faibles des entités pouvant répondre à l’appel d’un magister sont des créatures malignes et enragées, qui préféreraient démembrer un humain plutôt que de le servir. Afin de contrôler un démon, une bataille de volontés se livre de manière psychique entre l’invocateur et l’entité invoquée. Si l’invocateur l’emporte, il peut ordonner au démon d’obéir à sa volonté. Dans le cas contraire, le démon est libre d’agir comme il l’entend, et commencera généralement par manifester sa rage sur celui l’ayant invoqué.

L'Art Sombre et la Sorcellerie

Considérée d’une façon objective et abstraite, la sorcellerie peut être vue comme une application de formules occultes visant à manipuler le Warp, et comme l’exercice de la volonté du Sorcier afin que celui-ci obtienne des effets physiques et mentaux immédiats, semblables pour une bonne part à ceux des disciplines psychiques. Mais pour accomplir ces sinistres miracles, à la différence des aptitudes des Psykers, il n’est nécessaire que d’en connaître les secrets susceptibles de vous ravager l’esprit, et d’avoir suffisamment de conviction et de cran pour mettre cette connaissance en pratique.

Cette sphère maligne et erratique du savoir humain repose au départ sur les pouvoirs des Démons, qu’il s’agisse de canaliser directement (ou accidentellement) les capacités des entités du Warp, ou que ceux-ci alimente l’invocateur en énergie psychique. Certains Sorciers clament que leurs pouvoirs sont un don de leurs dieux. Beaucoup considèrent à tort qu’ils ne font que pratiquer un art ou une science mal comprise ; périlleuse, oui, mais injustement décriée. Quoi qu’ils puissent penser, user de sorcellerie revient à jouer avec le feu : le Warp est capricieux, incertain, et hautement dangereux, car il possède sa propre inertie et ses propres desseins diaboliques.

En conséquence, les "vrais Sorciers" de grande puissance (des individus ayant débuté leur quête de pouvoir sans capacités psychiques innées, et qui ne doivent leur savoir-faire qu’à un apprentissage interdit et à des pactes conclus avec les horreurs d’au-delà du voile) sont très rares, même parmi les cultes maléfiques et les serviteurs des Puissances de la Ruine. Cependant, des personnes aussi obsessionnelles, dédiées à leurs ambitions, et dotées d’une telle intelligence malveillante comptent parmi les ennemis les plus dangereux auxquels les Saints Ordos ont à faire face.

Source

  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Disciples des Dieux Sombres