Sœur Repentia : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Page créée avec « Fichier:Sister Repentia.jpg|right|500px|thumb|Celles qui cherchent la rémission en tant que Sœurs Repentia gagnent l’admiration de leur pairs, car peu parviennent à... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 14:54

Celles qui cherchent la rémission en tant que Sœurs Repentia gagnent l’admiration de leur pairs, car peu parviennent à cet état de grâce où l’on se donne corps et âme à l’Empereur. Elles deviennent des parias qui recherchent la mort au cœur des batailles, des êtres considérés avec révérence par les autres Sœurs qui les voient comme des pèlerins voués à la mort et par là même, à l’absolution.
« Si une Sœur commet un péché, en pensée ou en acte elle doits immédiatement en informer sa supérieure et s’amender du fond du cœur. Si elle ne faute que rarement de la sorte, ne lui donnez qu’une semaine de pénitence, mais si son péché est grand, privez-la de la compagnie de ses Sœurs, qu’elle ne siège pas à table avec elles et qu’elle ne s’agenouille pas en prières à leurs côtés. Laissez-la seule afin qu’elle se soumette d’elle-même à la volonté de l’Empereur-Dieu de l’Humanité tout-puissant. Faites-lui porter la coiffe de la pénitente et remettez-lui l’Eviscerator cérémoniel afin qu’elle trouve la rédemption sur le champ de bataille. »
- Règle CCCLIX de la règle des Sororitas, volume VI

Les Sœurs de l’Adepta Sororitas sont connues pour compter parmi les fidèles les plus ferventes de l’Empereur-Dieu et leur volonté de détruire les ennemis de l’Imperium est légendaire. Avec le temps cependant, les perfides ennemis de l’humanité peuvent souiller l’âme des fidèles du Credo Impérial les plus dévots. Pour n’importe quel autre citoyen de l’Imperium, cela signifie basculer du côté de l’hérésie. Pour une Sœur de la Sororitas, cela signifie devenir une Repentia.

Les Sœurs Repentia sont ces Sororitas qui ont senti les mains glaciales du doute et de l’hérésie étreindre leur âme, mais qui n’ont pu se purifier par le jeûne, l’autoflagellation ou les rites de contrition. Même s’il s’agit d’un péché léger ou imaginaire, la foi d’une Repentia l’amène à s’en remettre entièrement à la volonté de l’Empereur-Dieu et à mériter Son pardon par le combat. Celles qui cherchent l’absolution de cette façon sont pardonnées par Empereur, car tous sont faillibles et doivent remettre leur salut entre Ses mains. Avec la flamme de Sa volonté dans le cœur, les Sœurs Repentia ne cherchent rien de plus que l’absolution de leurs péchés sur le champ de bataille, que ce soit en châtiant l’hérétique ou en mourant dans la gloire au champ d’honneur.

Les serments prononcés par les Sœurs Repentia sont des vœux personnels visant à les purger de tout péché. Peu importe la nature du vœu, quoi qu’il se passe, il ne pourra se réaliser que dans la mort. Plus longtemps la Sœur survit, plus son expiation dure puisqu’elle ne trouvera l’absolution qu’à son dernier souffle. Dans certains cas, une Sœur peut même prendre sur elle le poids des péchés d’autrui, d’un parent ou d’un ancêtre fautif la plupart du temps, ou même d’une autre Sœur dans l’incapacité d’accomplir ses devoirs. Malgré ce sacrifice, ces Sœurs de bataille doivent quand même porter le fardeau propre aux Sœurs Repentia.

Si la majorité des Sœurs Repentia viennent traditionnellement des Ordres Militants, de plus en plus de Sœurs issues des autres ordres font volontairement leurs vœux pour expier les choses interdites qu’elles ont découvertes ou les hérésies dont elles ont été les témoins mais qu’elles n’ont pas su prévenir. Alors que toujours plus de Sororitas sont recrutées, il y a également un nombre croissant de Sœurs Repentia qui rejoignent les cellules d’acolytes de l’Ordo Hereticus afin d’accomplir leurs vœux.

Prêter Serment

« Si je doit périr, j'accueillerai la mort comme un vieil ami, et la serrerai dans mes bras. »
- Birgit, Sœur Repentia

Le vœu de pénitence place la Sœur Repentia sur un chemin profondément respecté au sein de la Sororité, même si la pénitente est tenue à l’écart de ses Sœurs. Elle n’a en effet que très peu de contacts avec les autres Sororitas en dehors des champs de bataille une fois qu’elle a prononcé ses vœux. Bien que séparée de ses Sœurs, la Repentia occupe une place d’honneur. Elle affronte seule ses démons plutôt que de risquer de contaminer les autres membres de l’ordre. Celles qui parviennent à accomplir leurs vœux font souvent partie des plus grands combattants de l’Imperium et sont donc immensément respectées, même si c’est à titre posthume.

Le vœu n’est accompli qu’à la mort de la Sœur, si possible au cours d’une bataille héroïque. La nature du vœu dépend de celle du péché que la Sœur doit expier. La pénitente peut devoir tuer un hérétique célèbre, entrer au service d’un Chasseur de Sorcières ou protéger une relique du Ministorum contre des pillards Xenos. Que la Sœur meure rapidement ou après des années importe peu, seul compte l’accomplissement du vœu.

La manière exacte dont les vœux sont prononcés varie selon les ordres. Dans la plupart des cas, on a coutume d’exclure la Sororitas de la communauté à partir du moment où elle a prononcé ses vœux avant de la conduire au sanctuaire de la chapelle. La Sœur Supérieure la plus âgée de l’ordre lui ôte ses armes et lui rase le crâne rituellement pour la préparer aux combats à venir. Les habits de l’Adeptus Sororitas sont remplacés par la toge des pénitentes, une simple tunique couleur crème sans valeur défensive. Les Sœurs sortent alors de la chapelle et la postulante est laissée seule avec la Sœur Supérieure Repentia. Cette dernière fait alors réciter à la Repentia toute une série de litanies et de serments conçus pour alimenter la flamme dévorante de la foi dont elle aura grand besoin pour accomplir sa tâche.

Source

  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : le Sang des Martyrs