Psyker Primaris : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
m
Ligne 31 : Ligne 31 :
 
[[Catégorie:Inquisition]]
 
[[Catégorie:Inquisition]]
 
[[Catégorie:Le Rempart de l'Humanité]]
 
[[Catégorie:Le Rempart de l'Humanité]]
 +
[[Catégorie:Les Agents de l'Inquisition]]

Version du 14 juin 2019 à 16:16

« Ose un peu me défier : je ravagerai tes pensées et consumerai ton âme. »
- Psyker Primaris, Haddrin Malfumme.
Un Psyker Primaris.
La vie d’un Psyker peut prendre de nombreuses tournures dans l’Imperium. La vaste majorité d’entre eux est condamnée dès la naissance à embarquer à bord d’un Vaisseau Noir en direction de la Sainte Terra, étant trop instables ou corrompus pour qu’on puisse lui faire confiance. Arrivés sur place, ils sont consommé par l’Empereur afin de prolonger Sa vie ou sont drainés afin d’alimenter la lumière de l’Astronomican. Certains sont entraînés par l’Adeptus Astropathica et quelques-uns parmi eux sont assez talentueux pour être immédiatement assignés à l’Inquisition où ils reçoivent un entraînement supplémentaire.

Mais tous les Psykers ne sont pas égaux en puissance. Ceux qui font montre de grands pouvoirs et sont capables de les maîtriser sont envoyés à la Scholastica Psykana, où ils apprennent à mettre leurs capacités au service de l’Imperium afin de rembourser la dette qu’ils ont contractée en naissant avec une connexion aussi intime avec l’effroyable Immaterium. Ceux qui survivent à leur formation deviennent des Psykers Assermentés. Avec du temps, certains d’entre eux parviennent à maîtriser leurs capacités à un tel degré qu’ils reçoivent le titre de Psyker Primaris.

Tout comme les Psykers Assermentés, les Psykers Primaris (ou Psykers Prime ou Seigneurs Psykers) sont dépêchés par la Scholastica Psykana auprès des diverses organisations de l’Adeptus Terra. Ceux qui manifestent du talent pour les arts télépathiques ou divinatoires sont souvent envoyés à l’Administratum, où leurs pouvoirs permettent de faciliter les opérations de la tentaculaire bureaucratie impériale, tandis que les Psykers les plus militants et les plus destructeurs deviennent des Psykers de Combat dans la Garde Impériale. Enfin, un contingent non négligeable de Psykers est appelé à rejoindre les rangs des agents du Trône.

Si un Inquisiteur tolère la présence des Psykers, il trouve en de tels individus des capacités bien supérieures à celles d’agents du Trône ordinaires. Un Psyker Primaris peut réduire un groupe d’adversaires en poussière, connaître les pensées d’un suspect sans avoir à lui adresser la parole ou même projeter son esprit sur le plan aéthérique afin de pourchasser les ennemis de l’Imperium. Ces formidables pouvoirs ne vont pas sans un coût à payer. Au même titre que n’importe quel Psyker, un Psyker Primaris est constamment menacé de se voir dévoré par la source de ses pouvoirs. Le Warp s’agite toujours quelque pan dans le subconscient d’un Psyker, attendant que celui-ci fasse une manœuvre trop risquée et guettant l’opportunité de s’introduire dans le monde réel si une ouverture se forme. La Scholastica Psykana a développé un certain nombre de garde-fous afin de protéger les Psykers Primaris contre de tels périls. Certaines de ces protections prennent une forme tangible : de complexes microcircuits, un gainage neuroactif implanté dans une coiffe ou un collier greffé au Psyker. La Scholastica Calixis est même réputée pour avoir implanté de tels circuits à même le crâne de certains de ses Psykers. De tels systèmes servent à « éponger » les résidus d’énergie warp ou à encaisser le pire de la surcharge psychique. Un Psyker Primaris représente après tout un précieux atout pour son maître et aucune dépense n’est trop importante pour préserver leur existence.

Naturellement, il arrive parfois même aux plus puissant et plus résistant des Psykers de succomber à l’influence corruptrice de l’Immaterium. De telles défaillances peuvent donner lieu à d’horribles manifestations, à des possessions ou pire encore. Les Psykers qui se retrouvent dans une telle situation ne peuvent alors guère qu’espérer que le conditionnement mental dont ils ont bénéficié leur permettra de se donner la mort. Toute désolante que soit une telle perspective, elle vaut mieux que l’alternative : devenir le vaisseau de sa propre destruction, de celle de ses collègues, de ses amis et de bon nombre d’innocents.

Psyker Primaris de l'Astra Militarum

Les Psykers Primaris sont des individus aussi rares que puissants qui se servent des pouvoirs du Warp pour anéantir les ennemis de l’Empereur. D’une simple pensée, ils peuvent invoquer des éclairs qui jaillissent de leurs doigts et vont carboniser lvennemi, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une pile d’os noircis.

Mystérieux et taciturnes, les Psykers Primaris sont aussi nommés Primopsykers, Psykers de combat ou Seigneurs Psykers, et ils sont considérés avec un mélange de respect, de crainte et de suspicion par les soldats superstitieux de la Garde Impériale. Certains commandants ne tolèrent pas leur présence et au mieux, on les accepte avec méfiance. Néanmoins, leur talent pour combattre la sorcellerie des Xenos et des hérétiques contrebalance la révulsion que la plupart des humains éprouvent à leur égard.

Un Psyker Primaris est généralement rattaché à un officier supérieur de l’Astra Militarum qui peut diriger ses pouvoirs en fonction de la situation, généralement pour appuyer les troupes de la ligne de front. Le Psyker Primaris se rend à la guerre dans un uniforme décoré de symboles de pouvoir et de sceaux protecteurs, et porte invariablement un sceptre ou un bâton qui lui permet de mieux canaliser les pouvoirs de l’Immaterium. Lors de son entraînement et de son endoctrinement, un Psyker apprend à focaliser ses énergies mentales à travers cet objet psychoréactif, afin de le transformer en arme brillant d’un pouvoir à peine contenu. Ce champ de force psychique est capable de pulvériser la céramite et d’aspirer la vie de ceux qu’il touche.

Parmi tous les Psykers qui passent par le jugement de l’Inquisition, seuls ceux dont la résilience est suffisante ont une petite chance de devenir un Psyker Primaris de l’Astra Militarum. Les Psykers de combat ne sont certes pas les plus puissants de leur engeance, et pourtant, ils marchent constamment au bord du précipice de la damnation. Chaque fois qu’ils utilisent leurs pouvoirs, ils risquent d’attirer l’attention de prédateurs du Warp, des entités démoniaques pour lesquelles l’âme du Psyker brille comme un fanal dans l’Immaterium. Pour cette raison, plusieurs systèmes de sécurité sont intégrés à l’équipement du Psyker. Des microcircuits complexes et des puces neuroactives sont connectés à des cristaux psychiques intégrés à la capuche ou à la collerette du Psyker, et qui servent à capter les énergies résiduelles dangereuses. Ces précautions ne se limitent pas à l’équipement du Psyker, car la plupart d’entre eux ont des implants crâniens sous la forme d’inhibiteurs neuronaux qui limitent le danger de possession démoniaque. Malheureusement, cette psychochirurgie tend à diminuer l’efficacité des talents du Psyker. Malgré tout, cela et l’entraînement rigoureux du Psyker lui donnent de bonnes chances de résister aux influences démoniaques. Quant à ceux qui s’avèrent trop faibles, l’ultime système de sécurité est le pistolet Bolter d’un Commissaire

  • « C'est pour votre bien… » : Si un Psyker est affecté à une escouade comportant un Commissaire et qu’il est sujet aux Périls du Warp, le Commissaire l’exécutera sur-le-champ, afin d’éviter tout risque de possession.

Sources

  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Ascension
  • Codex Astra Militarum, V8