Possédé : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
(Un Sombre Apprentissage)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
__NOTOC__
 
__NOTOC__
 
:''« N’ayez pas la présomption de me juger ou de pouvoir apprécier mes méthodes, pauvre aveugle sans cervelle. Vous ne pouvez pas appréhender la magnitude de la tâche que j’ai entreprise, ni les suites de mon échec. »''
 
:''« N’ayez pas la présomption de me juger ou de pouvoir apprécier mes méthodes, pauvre aveugle sans cervelle. Vous ne pouvez pas appréhender la magnitude de la tâche que j’ai entreprise, ni les suites de mon échec. »''
:::'''- [[Inquisiteur]] [[Lichtenstein]], déclaré [[Excomunicate Traitoris]] en 998.M41.'''
+
:::'''- [[Inquisiteur]] [[Lichtenstein]], déclaré [[Excommunicate Traitoris]] en 998.M41.'''
  
 
[[Fichier:Daemonhost.jpg|right|500px|thumb|Les pouvoirs d’un Démon sont à peine contenus dans la frêle enveloppe charnelle de son hôte.]]Au fil de la longue et mystérieuse histoire de l’[[Inquisition]], trop nombreux furent ceux qui s’essayèrent à  l’étude et à la domination des entités du [[Warp]] pour les tourner contre les [[Dieux du Chaos|Dieux Sombres]]. Aux yeux de leur pairs, les [[:Catégorie:Inquisition#Les Radicaux|Radicaux]] sont des individus dangereusement près d’outrepasser les limites et de ne plus faire qu’un avec l’ennemi. Ils vont parfois jusq’à recourir au services de [[Démon]]s incarnés dans le corps d’hôte, preuve selon eux de leur réussite dans la maîtrise des forces du [[Chaos]], témoignage accablant de leur corruption selon d’autres.
 
[[Fichier:Daemonhost.jpg|right|500px|thumb|Les pouvoirs d’un Démon sont à peine contenus dans la frêle enveloppe charnelle de son hôte.]]Au fil de la longue et mystérieuse histoire de l’[[Inquisition]], trop nombreux furent ceux qui s’essayèrent à  l’étude et à la domination des entités du [[Warp]] pour les tourner contre les [[Dieux du Chaos|Dieux Sombres]]. Aux yeux de leur pairs, les [[:Catégorie:Inquisition#Les Radicaux|Radicaux]] sont des individus dangereusement près d’outrepasser les limites et de ne plus faire qu’un avec l’ennemi. Ils vont parfois jusq’à recourir au services de [[Démon]]s incarnés dans le corps d’hôte, preuve selon eux de leur réussite dans la maîtrise des forces du [[Chaos]], témoignage accablant de leur corruption selon d’autres.

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 17:20

« N’ayez pas la présomption de me juger ou de pouvoir apprécier mes méthodes, pauvre aveugle sans cervelle. Vous ne pouvez pas appréhender la magnitude de la tâche que j’ai entreprise, ni les suites de mon échec. »
- Inquisiteur Lichtenstein, déclaré Excommunicate Traitoris en 998.M41.
Les pouvoirs d’un Démon sont à peine contenus dans la frêle enveloppe charnelle de son hôte.
Au fil de la longue et mystérieuse histoire de l’Inquisition, trop nombreux furent ceux qui s’essayèrent à l’étude et à la domination des entités du Warp pour les tourner contre les Dieux Sombres. Aux yeux de leur pairs, les Radicaux sont des individus dangereusement près d’outrepasser les limites et de ne plus faire qu’un avec l’ennemi. Ils vont parfois jusq’à recourir au services de Démons incarnés dans le corps d’hôte, preuve selon eux de leur réussite dans la maîtrise des forces du Chaos, témoignage accablant de leur corruption selon d’autres.

Les Possédés constituent à n’en pas douter l’une des armes les plus puissantes dans l’arsenal d’un Inquisiteur. Dans l’esprit de ceux qui songent à avoir recours aux sinistres pouvoirs du Warp, il est peu de chose plus séduisantes que l’idée de soumettre un Démon afin de lui faire accomplir ses volontés. Cependant, les Démons sont des créatures capricieuses, malicieuses ; mais ce sont surtout des menteurs et des trompeurs. Nombre de cultes du Chaos mal préparés ont songé à invoquer une créature du Warp et n’ont obtenu pour leurs efforts que d’être les premières victimes de ces entités.

Même les Radicaux les plus extrêmes de l’Inquisition préfèrent les outils qu’ils sont capables de contrôler. C’est pour cette raison que les Possédés représentent une alternative tentante aux yeux des Inquisiteurs doués d’un vaste savoir concernant les matières hérétiques et diaboliques. Dit simplement, un Possédé est un Démon soumis qui a été incarcéré dans un corps humain et qui obéit à la volonté de son créateur. Quoi qu’il en soit, rien de ce qui concerne les Possédés n’est jamais simple.

Afin de créer de telles abominations, un Inquisiteur doit se procurer de dangereux tomes remplis des savoirs les plus interdits ainsi qu’une victime qui servira de réceptacle. Aux yeux de leurs confrères, ces actions suffisent à elles seules à condamner ces Inquisiteurs à la mort et à la damnation, ce qui n’est pourtant que le moindre de deux dangers. Aucun Démon ne se soumet volontiers à la tutelle d’un mortel et ils se révèlent invariablement être des serviteurs manipulateurs d’une grande fourberie. Le maître et l’esclave luttent constamment pour le contrôle du Possédé et le Démon fera tout ce qu’il peut pour faire le malheur de son maître, ou plus simplement le mettre en pièce, morceau par morceau.

Ceci fonde les bases du dilemme le plus dangereux auquel un Inquisiteur Radical est susceptible de se trouver confronté. Les liens qui confinent le Démon à son hôte et l’obligent à exaucer les souhaits de son maître limitent aussi la puissance qu’il est capable de manifester. Du coup, plus un Inquisiteur souhaite créer un serviteur puissant, plus faibles seront les liens qui le lient à sa volonté.

Un Sombre Apprentissage

Le savoir permettant de créer un Possédé est très difficile à acquérir. En plus de constituer une hérésie de la plus terrible gravité aux yeux de l’Imperium (le simple fait de connaître l’existence des Possédés vaut la peine de mort à quiconque n’est pas membre de l’Inquisition), ce savoir reste très mal connu et n’existe qu’en très peu d’endroits. Certains cultistes du Chaos et Sorciers particulièrement dévoués peuvent effectuer des recherches sur la création des Possédés mais leurs travaux demeurent pour la plupart fragmentaires et présentent souvent des lacunes dangereuses. Seuls les fous et les désespérés iraient faire confiance à leurs pavés d’élucubrations.

Il existe un petit nombre de tomes rares contenant des informations à peu près fiables. Ces livres remplis de savoir maléfique et démoniaque sont souvent très rares et extrêmement anciens, certains pouvant même remonter à l’époque où l’Empereur foulait encore le sol de la Sainte Terra. Une fois un de ces tomes localisés, il faut encore se procurer une victime. Bien qu’il n’existe pas deux jeux d’instructions identiques concernant la création des Possédés, les rituels qu’ils décrivent nécessitent presque toujours de sacrifier une personne humaine. Les instructions mentionnent par ailleurs si la victime doit posséder d’autres traits caractéristiques (comme être de sexe masculin ou féminin, ou posséder une âme pure). La méthode employée pour se procurer la victime est en revanche entièrement laissée à l’imagination du créateur.

Les Tomes Interdits

Les Tomes Interdits tels que ceux renfermant les instructions nécessaires à la création des Possédés ne se trouvent pas sur les étals d’un marché. Même les copies partielles sont d’une grande rareté et d’une valeur inestimable. S’en procurer un exemplaire devrait constituer l’objet d’une aventure à part entière, exiger des actes d’un grand culot (ou d’une terrible vilenie) et engloutir des sommes se comptant en millions de trônes.

Qui plus est, ces ouvrages peuvent servir à bien d’autres choses qu’à la seule création de Possédés. De tels ouvrages pourraient même détenir des pouvoirs par eux-mêmes.

Une fois que l’Inquisiteur a obtenu les informations nécessaires et une victime appropriée, il lui reste à déterminer la nature du Démon qu’il souhaite soumettre. Ceci constitue l’étape la plus délicate de tout le processus car l’Inquisiteur ne peut tout simplement pas tenter d’invoquer un Démon pris au hasard. Il doit connaître l’identité profonde du Démon (et en particulier son nom), savoir s’il prête allégeance à une des Puissances de la Ruine (ou s’il s’agit d’un Démon non-aligné), connaître ses actions et ses interactions avec le monde des mortels et d’autres détails de ce genre. Les Démons considérant le processus de création d’un Possédé comme un acte hostile, nombre de ceux qui entreprennent de lier un Démon le font avec l’un de ceux qu’ils connaissent bien et ont déjà vaincu, à moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’un rival avéré. Après tout, peut-il y avoir de plus douce vengeance que de voir un ennemi servir à ses pieds ?

Un Vil Art

Une fois tous les éléments réunis, la création d’un Possédé passe par deux étapes successives. Dans un premier temps, les symboles de soumission détaillés dans les instructions doivent être apposés sur le corps de la victime, ce qui se fait par l’inscription de diverses protections et formules de soumission à même la peau. Ces inscriptions peuvent être réalisées à l’aide d’encre commune mais, comme la moindre imperfection dans le tracé des protections peut avoir de terribles conséquences, la plupart des ritualistes préfèrent employer un procédé qui n’est pas susceptible de "baver" ou d’être altéré par mégarde, comme les tatouages ou les scarifications. Une fois que cela est accompli, des protections supplémentaires prenant la forme de chaînes, de verrous, d’épingles sacrées ou de runes d’autorité sont ajoutées.

Ce processus comprend de nombreux détails et exige généralement une quantité considérable de temps quoiqu’il soit cependant possible de l’effectuer à la va-vite (ce qui a cependant souvent des conséquences déplaisantes). Quiconque s’y attelle peut s’attendre à y passer un jour entier, en particulier si les protections sont gravées à même la chair plutôt qu’inscrites à l’encre.

L’étape suivante consiste à invoquer le Démon lui-même. La cérémonie d’invocation sera elle aussi détaillée dans les instructions. Bien que les détails puissent varier, presque tous les rituels d’invocations incorporent des sceaux de protection (tracés à l’aide de sel et de sang consacré), de longues incantations et ils exigent souvent le sacrifice rituel d’une créature vivante.

Commander un Possedé

Une fois le Démon incarcéré et soumis, l’Inquisiteur va pouvoir tenter de lui donner des ordres. Tant que le Possédé est lié, il est incapable de s’en prendre directement à son maître. En revanche, il suivra ses ordres plus ou moins fidèlement, en fonction du degré auquel celui-ci est lié et en fonction de la précision des ordres que lui donne l’Inquisiteur. Si l’Inquisiteur donne à un Possédé des ordres simples tels que "protège-moi" ou "suis-moi et tais-toi", celui-ci obéira sans difficulté. Par contre, si l’Inquisiteur lui donne un ensemble bien précis d’instructions ("rends-toi à cet endroit, tue cet homme, ne laisse personne t’apercevoir"), le Possédé emploiera invariablement ses capacités d’interprétation de la façon la plus créative et la plus dommageable à son maître possible.

Les Machinations du Démon

Ne soyez pas dupes : un Possédé n’est jamais l’ami de celui qu’il sert. Au mieux, c’est un serviteur qui accomplit à contrecœur les desseins de son maître en tentant de profiter un maximum du carnage. Les Possédés chercheront cependant n’importe quel moyen de causer des ennuis à leur maître dès que l’occasion s’en présentera. La plupart du temps ceux-ci s’y prennent en déformant les ordres de leur maître, sans cependant les défier tout à fait. Dans l’exemple fournit plus haut, le Possédé s’est vu donner l’ordre de se rendre quelque part afin de tuer quelqu’un sans se faire repérer. Le Possédé ira alors là où on l’ordonne pour tuer sa cible mais il tuera aussi tous ceux qui se trouvent à proximité, éliminant tous ceux qui l’ont vu dans une débauche d’horreur témoignant clairement de la nature surnaturelle de ces meurtres, ce qui aura pour effet d’attirer l’attention des autorités et ruinera probablement les plans de son maître.

Un Possédé ne peut pas s’en prendre directement à son maître mais si celui-ci est suffisamment faible de volonté, le Démon pourra tout à fait faire échouer ses plans, "oubliera" de lui porter assistance et, dans certains cas, le Possédé ira même jusqu’à s’en prendre à l’entourage de son maître. Il va de soi que les Possédés font partie des alliés les plus inconstants et les plus dangereux qu’un Inquisiteur puisse compter parmi ses soutiens et que la plus grande précaution s’impose dès qu’il a affaire à l’un d’entre eux.

Un Possédé n’est pas forcément une machine à tuer enragée dégoulinante de bave. La plupart des Possédés sont au moins aussi intelligents que leur maître et certains le sont bien plus encore. Ils sont par ailleurs parfaitement capables de s’exprimer. Bien qu’ils abhorrent leur condition, ils sont tout à fait en mesure de reconnaître une opportunité quand elle se présente. Un Possédé peut parler et entretenir une conversation avec les membres du groupe. Il peut faire des commentaires sarcastiques, des remarques désobligeantes et même, dans certains cas, offrir d’authentiques conseils. Cependant, un Possédé est un menteur, comme n’importe quel autre Démon, et il n’a aucun genre d’amour ou de bonté pour ceux qui le gardent en captivité.

Ceci étant entendu, le Possédé travaillera toujours contre les intérêts du groupe, quoique d’une façon subtile. Il recommandera par exemple d’entreprendre certaines actions qui, bien qu’elles doivent malheureusement aboutir à la mort de civils innocents, se révèlent nécessaires si l’Inquisiteur souhaite s’y prendre "correctement". Si l’Inquisiteur suit les conseils du Possédé, sa prochaine suggestion aboutira à un nombre de morts encore plus important, et ainsi de suite. Le Possédé pourrait sinon lui fournir des conseils tout à fait avisés qui se révèlent par la suite fonctionner à merveille. Ce n’est que plus tard, une fois sa confiance acquise, que le Possédé en profitera pour l’entraîner encore plus loin sur la voie de la folie.

Bien que le Possédé désire la destruction de ses ravisseurs plus que tout autre chose, il n’hésitera pas à se présenter sous un jour utile et même amical, à l’Inquisiteur, mais aussi à ses éventuels Acolytes. Plus ceux-ci le traitent comme un ami et collègue (et non comme le dangereux outil qu’il est réellement) et plus il se rapproche du moment de son triomphe final.

Sources

Pensée du Jour : Une âme sans protection ne peut pas d’avantage affronter les tempêtes du Warp qu’un hérétique n’est capable de supporter les foudres de l’Inquisition.
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Inquisiteur et Radicaux
  • Codex Chasseurs de Démons, V3