Ocularien : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
 
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
<div align="right">'''- Attribué à l’[[Commémorateur|Archicommémorateur]] Hasred Wedlor.'''</div>]]De toutes les Factions de l’[[Inquisition]], les '''Oculariens''' (littéralement, "Ceux qui Voient") sont parmi les plus étranges et les plus incompréhensibles, même pour leurs pairs. Ils ne sont pas unis par la doctrine, mais par l’obsession : la connaissance du futur, des prédictions et des présages, les canevas des événements, la divination et la destinée, et, par-dessus tout, par la conservation de leurs secrets. Parmi les charges que les détracteurs de la [[:Catégorie:Inquisition#Les Factions|Faction]] lui adressent, on compte le fait de perdre leur temps avec des tentatives futiles pour prédire les menaces futures contre l’[[Imperium]] tout en ignorant totalement les dangers présents. La Faction est également la cible de chasses aux sorcières conduites par des [[:Catégorie:Inquisition#Les Puritains|Puritains]] extrémistes pensant que les Oculariens flirtent avec la damnation dans leur désir de connaître l’inconnaissable.  
 
<div align="right">'''- Attribué à l’[[Commémorateur|Archicommémorateur]] Hasred Wedlor.'''</div>]]De toutes les Factions de l’[[Inquisition]], les '''Oculariens''' (littéralement, "Ceux qui Voient") sont parmi les plus étranges et les plus incompréhensibles, même pour leurs pairs. Ils ne sont pas unis par la doctrine, mais par l’obsession : la connaissance du futur, des prédictions et des présages, les canevas des événements, la divination et la destinée, et, par-dessus tout, par la conservation de leurs secrets. Parmi les charges que les détracteurs de la [[:Catégorie:Inquisition#Les Factions|Faction]] lui adressent, on compte le fait de perdre leur temps avec des tentatives futiles pour prédire les menaces futures contre l’[[Imperium]] tout en ignorant totalement les dangers présents. La Faction est également la cible de chasses aux sorcières conduites par des [[:Catégorie:Inquisition#Les Puritains|Puritains]] extrémistes pensant que les Oculariens flirtent avec la damnation dans leur désir de connaître l’inconnaissable.  
  
Les Oculariens sont une secte dont la provenance, les origines exactes et l’âge sont dissimulés sous un enchevêtrement de mythes, de données apocryphes et de contradictions. Les rares individus connaissant les Oculariens en détail les considèrent comme une Faction paranoïaque d’[[Inquisiteur]]s devins et érudits dont l’obsession pour les prophéties et les pronostics frôlent depuis longtemps les bornes de l’[[hérésie]]. Les Inquisiteurs Oculariens et leurs coteries rapprochées d’[[Acolyte]]s (qui comportent une prépondérance d’[[Adepte]]s et de [[:Catégorie:Psykers#Les Psykers Assermentés|Psykers Assermentés]] dans leurs rangs) sont généralement vus comme une ressource utile quoiqu’erratique. Les compétences et les capacités Oculariennes sont un atout suffisant pour justifier de les tolérer malgré leurs excentricités et les secrets dont ils s’entourent. Toutefois, ce statu quo ne convient pas à de nombreux Puritains. Au cours des siècles, ils ont déclenché des luttes intestines à plusieurs occasions. Les Oculariens en émergent souvent victorieux, ce qui ne manque pas de choquer les agitateurs qui les ont défiés.  
+
Les Oculariens sont une secte dont la provenance, les origines exactes et l’âge sont dissimulés sous un enchevêtrement de mythes, de données apocryphes et de contradictions. Les rares individus connaissant les Oculariens en détail les considèrent comme une Faction paranoïaque d’[[Inquisiteur]]s [[Devin Impérial|devins]] et érudits dont l’obsession pour les prophéties et les pronostics frôlent depuis longtemps les bornes de l’[[hérésie]]. Les Inquisiteurs Oculariens et leurs coteries rapprochées d’[[Acolyte]]s (qui comportent une prépondérance d’[[Adepte]]s et de [[:Catégorie:Psykers#Les Psykers Assermentés|Psykers Assermentés]] dans leurs rangs) sont généralement vus comme une ressource utile quoiqu’erratique. Les compétences et les capacités Oculariennes sont un atout suffisant pour justifier de les tolérer malgré leurs excentricités et les secrets dont ils s’entourent. Toutefois, ce statu quo ne convient pas à de nombreux Puritains. Au cours des siècles, ils ont déclenché des luttes intestines à plusieurs occasions. Les Oculariens en émergent souvent victorieux, ce qui ne manque pas de choquer les agitateurs qui les ont défiés.  
  
 
La véritable nature du pouvoir des Oculariens, leur histoire et leurs buts sont plus subtils et plus terribles que ce que le plus enragé des Chasseurs de Sorcières ne pourrait imaginer.
 
La véritable nature du pouvoir des Oculariens, leur histoire et leurs buts sont plus subtils et plus terribles que ce que le plus enragé des Chasseurs de Sorcières ne pourrait imaginer.

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 18:35

« Celui qui connaît le futur contrôle le présent ; Celui qui contrôle le présent possède le passé. »
- Maxime du Sigillite, Cantos CXII.
« L’incapacité de l’esprit humain à corréler tout son contenu est une bénédiction pour l’Humanité et sa plus grande arme, car la vérité est une chose terrible à connaitre. »
- Attribué à l’Archicommémorateur Hasred Wedlor.
De toutes les Factions de l’Inquisition, les Oculariens (littéralement, "Ceux qui Voient") sont parmi les plus étranges et les plus incompréhensibles, même pour leurs pairs. Ils ne sont pas unis par la doctrine, mais par l’obsession : la connaissance du futur, des prédictions et des présages, les canevas des événements, la divination et la destinée, et, par-dessus tout, par la conservation de leurs secrets. Parmi les charges que les détracteurs de la Faction lui adressent, on compte le fait de perdre leur temps avec des tentatives futiles pour prédire les menaces futures contre l’Imperium tout en ignorant totalement les dangers présents. La Faction est également la cible de chasses aux sorcières conduites par des Puritains extrémistes pensant que les Oculariens flirtent avec la damnation dans leur désir de connaître l’inconnaissable.

Les Oculariens sont une secte dont la provenance, les origines exactes et l’âge sont dissimulés sous un enchevêtrement de mythes, de données apocryphes et de contradictions. Les rares individus connaissant les Oculariens en détail les considèrent comme une Faction paranoïaque d’Inquisiteurs devins et érudits dont l’obsession pour les prophéties et les pronostics frôlent depuis longtemps les bornes de l’hérésie. Les Inquisiteurs Oculariens et leurs coteries rapprochées d’Acolytes (qui comportent une prépondérance d’Adeptes et de Psykers Assermentés dans leurs rangs) sont généralement vus comme une ressource utile quoiqu’erratique. Les compétences et les capacités Oculariennes sont un atout suffisant pour justifier de les tolérer malgré leurs excentricités et les secrets dont ils s’entourent. Toutefois, ce statu quo ne convient pas à de nombreux Puritains. Au cours des siècles, ils ont déclenché des luttes intestines à plusieurs occasions. Les Oculariens en émergent souvent victorieux, ce qui ne manque pas de choquer les agitateurs qui les ont défiés.

La véritable nature du pouvoir des Oculariens, leur histoire et leurs buts sont plus subtils et plus terribles que ce que le plus enragé des Chasseurs de Sorcières ne pourrait imaginer.

Les Présages du Destin

Le principal dogme de la Faction Ocularienne est que la connaissance du futur ou du moins des chemins les plus probables des variables à venir sont le plus grand pouvoir de l’univers. En tant que tel, les Oculariens poursuivent cette prescience avec le zèle d’un fanatique, ne négligeant aucune piste dans cet objectif. Ils recueillent leurs informations d’une myriade de sources, allant de l’étude intime et impénétrable de l’histoire et des rythmes circadiens de la vie quotidienne de l’Imperium aux divinations des Psykers Assermentés et à la lecture du Tarot de l'Empereur. Ils emploient également des analyses plus ésotériques des remous temporels du Warp renseignées par les chœurs astropathiques et les fils d’anciennes prophéties débarrassées des mythes et des mensonges. Pour de nombreux Oculariens, même cet éventail d’étude n’est pas suffisant, et ils recherchent des sources plus directes et plus malveillantes d’informations dans leur quête obsessionnelle pour la connaissance de ce qui va advenir. Ils sondent des archives interdites, étudient les œuvres et les savoirs d’hérétiques et de Xenos, ils torturent des devins Xenos ou des serviteurs du Warp jusqu’à obtenir des révélations blasphématoires. Les plus extrêmes vont jusqu’à pratiquer eux-mêmes la sorcellerie, cajolant des Démons pour qu’ils leur murmurent leurs secrets. Toutes les connaissances découvertes dans cette mer de faits, de suppositions et de mensonges sont compilées et corrélées, les données filtrées par les savants et les logiciens sous serment en fonction des motifs et de la pertinence. Les résultats de ses permutations occultes sont la nourriture et la boisson des Inquisiteurs Oculariens. Ils gardent jalousement leurs secrets chèrement acquis, échafaudant des plans et des intrigues avec la ruse d’une araignée, leurs connaissances leur permettant d’avoir plusieurs coups d’avance sur leurs adversaires.

Une Histoire Secrète : Le Masque Confortable

Le visage que présente la Faction Ocularienne au reste de l’Inquisition est un mensonge. Mais comme les meilleurs mensonges, il repose sur des éléments de vérité. Quasiment inconnu en dehors du Secteur Calixis, le noyau de la Faction Ocularienne est composé d’un petit groupe d’Inquisiteurs apparemment sans lien et sans points communs, relativement peu nombreux et sans allégeance aux Ordos majeurs. L’organisation et les talents personnels de ces Inquisiteurs sont spécialisés dans les champs d’information rassemblés par des moyens non conventionnels, ainsi que dans des questions de prophétie et de divination. Étant donné leur nature insulaire et leur tendance à rarement agir sur le terrain, le terme "Ocularien" est plus souvent utilisé comme une injure que comme un terme désignant une Faction cohérente. Les membres affichés de la secte sont généralement exactement ce qu’ils semblent être. Ils sont très utiles pour disséminer les informations jugées opportunes ou critiques par la Faction à l’ensemble de l’Inquisition. Ces Oculariens proclamés endurent la suspicion et la piètre estime de leurs pairs sans se plaindre. Rares sont les membres des Saints Ordos qui suspectent que ces Oculariens ne sont que le sommet émergé de l’iceberg.

Secrets et Mensonges

Dans la pensée Ocularienne, il ne suffit pas de connaître les événements futurs, il faut aussi que ce savoir soit protégé pour qu’il garde son pouvoir et l’avantage qu’il procure. À cette fin, le secret devient un style de vie et de mort chez les Inquisiteurs Oculariens et leurs serviteurs, au point de les faire passer pour paranoïaques et élusifs même aux yeux des autres membres des Saints Ordos. Ce qui est un exploit dans une organisation qui se repaît de secrets et d’intrigues. Les Inquisiteurs Oculariens apprennent à voiler leurs activités derrières les intermédiaires et les pions. Quand c’est nécessaire, ils dissimulent même leurs buts et leurs intérêts aux autres Inquisiteurs avec des couvertures élaborées, des chantages et des leurres délibérés. Ils ne craignent pas de recourir à des meurtres de sang-froid ou à des accidents arrangés pour contrer une simple impression de menace d’exposition. Dans leurs rangs, le secret ne fait que s’épaissir. Au sein de l’entourage et de l’organisation d’un Inquisiteur Ocularien, il y aura d’innombrables niveaux de codes et d’autorisations et des réseaux invisibles d’alliances et d’allégeances. Des cellules seront formées dans les cellules. Même la plus ordinaire des informations passera par un système de codes impénétrables et de rituels secrets ressemblant plus à un culte des mystères qu’à une agence du Trône d'Or. La paranoïa et la défiance, même de ses camarades, sont des vertus que les Inquisiteurs Oculariens chérissent et nourrissent chez leurs Acolytes les plus prometteurs. Cela peut être un trait nécessaire à la survie, la plupart cherchant à mettre leurs serviteurs à l’épreuve à l’aide de crises et de tentations. Mieux vaut un serviteur mort qu’un traître potentiel. Les Oculariens ordonnent souvent à un Acolyte de surveiller ses pairs et les autres agents de son maître.

Le Parlement des Murmures

L’Imperium et la Divination

Il y a dans l’Imperium de nombreux arts divinatoires et formes de divinations reconnus, certains acceptés et contrôlés, d’autres interdits et réprimés au même titre que la plus noire sorcellerie. Que le futur puisse être prédit est un sujet de contentieux, les opinions allant des superstitions naïves des masses de citoyens anonymes à l’incrédulité blasée de ceux qui sont assez riches et puissants pour croire qu’ils contrôlent leurs propres destins. Il faut être formé à la gestion de l’état ou aux sciences obscures de l’Empyrée pour connaître la vérité : les actions, les émotions et les événements ont leurs échos dans le Warp, des échos qui défient parfois la perception humaine du temps pour révéler ce qui n’a pas encore eu lieu. Dans ces images fantomatiques et ses ombres vacillantes, on aperçoit parfois les traces de ce qui est, ce qui a été et, peut-être, de ce qui sera. Mais parmi ces échos, interprétés par une centaine de personnes y étant sensibles et de Psykers d’une centaine de façons différentes, on trouve peu de chose sans équivoque ou sans doute. Chaque lueur de vérité doit être arrachée à une mer de résonances, de fantasmagories et de moqueries des Démons. La véritable mesure de l’augure, dit-on, ne repose pas sur la vision, mais sur son interprétation. Mettre toute sa confiance dans une seule prédiction ou prophétie revient à courir au désastre. C’est pourquoi dans la structure de l’Imperium, et particulièrement au sein de l’Inquisition et de l’Ecclésiarchie, la divination est largement rejetée, étant considérée comme trop peu fiable ou comme un art traître venu du Warp n’ayant pas sa place entre les mains des justes. Pour d’autres, ses avantages potentiels en font une ressource précieuse, mais devant toujours être traitée avec une grande suspicion et nécessitant une réflexion approfondie avant de déclencher la moindre action. Toutefois, pour le devin, qu’il soit assermenté par la Scholastica Psykana ou un simple lanceur d’os d’un Monde Sauvage, la divination présente des dangers intrinsèques. Car en plongeant le regard dans les abysses, on court le risque que les abysses vous regardent à leur tour.

La structure complexe et secrète de la Faction Ocularienne fait qu’il est impossible de connaître leur organisation, leur nombre et leurs forces, non seulement pour un étranger, mais même un Ocularien. Pour chaque Ocularien affiché ou supposé comme tel par ses pairs, il y en a peut-être un autre qui dissimule parfaitement sa véritable allégeance, agissant comme un indépendant, voire comme un membre loyal de l’un des Saints Ordos ou d’une autre Faction Radicale. En vérité, ces Inquisiteurs sont des fanatiques de la cause Ocularienne, quelle que soit la livrée ou le masque qu’ils portent. Même en prenant en compte leurs membres secrets, la Faction Ocularienne est petite par rapport à l’Inquisition, comptant peut-être pour un Inquisiteur sur cent ou moins dans les rangs des Ordos. Mais son pouvoir et son influence sont bien plus grands. La connaissance est véritablement une forme de pouvoir, et la connaissance est une chose que la Faction a acquise en grande quantité au cours des millénaires. En fait, les informations amassées sont si nombreuses que leur plus grand défi est parfois de les filtrer et les traiter dans une optique donnée. Les yeux de la Faction sont partout dans le Secteur Calixis (et peut-être au-delà). Bien que dispersés, ses membres, particulièrement ceux dont la véritable allégeance reste cachée, tiennent souvent des positions influentes. Ces Oculariens sont comme des araignées sur un nœud de flux d’informations et de pouvoir politique, à la fois dans les Saints Ordos et dans les autorités temporelles de l’Imperium. Les repaires favoris des agents de la Faction comprennent les attachements aux groupes de combats de la Marine Impériale, la surveillance des temples astropathiques et les identités secrètes au cœur des mondes proéminents pour ces raisons.

Étant donné la paranoïa et le secret des Oculariens, il n’est pas surprenant que les relations entres les Inquisiteurs composant la Faction soient au mieux labyrinthiques et au pire sujettes aux rivalités et aux conflits sanglants. De plus, le statut au sein de la Faction n’est pas forcément lié au pouvoir détenu dans l’Inquisition Calixienne dans son ensemble. Les Inquisiteurs Oculariens les plus puissants sont formés aux arts du chantage, de la manipulation et du mécénat caché. Ils exercent souvent leur influence à l’extérieur de la Faction sans laisser le moindre indice sur leurs maîtres réels. Ces Oculariens de l’ombre communiquent leurs informations, leurs connaissances obscures, les détails d’histoires futures ou de prophéties à contrer ou à contrôler par des intermédiaires interdits ou occultes. Ce système de corrélation et de conception inquiétante est connu par ceux qui sont initiés dans les rangs Oculariens sous le nom de "parlement des murmures".

Des Machinations dans les Machinations

Connaître le futur ne suffit pas aux Oculariens. Ils doivent le contrôler, car à quoi sert la prescience si l’on n’en fait rien ? La façon d’employer les connaissances ésotériques et les prévisions accumulées par les Oculariens est une question centrale pour la Faction, et l’une des causes de disputes et de rivalités les plus fréquentes en son sein. Pour certains, particulièrement les divers convents de mystiques et collèges d’adeptes appartenant à ses rangs, la quête de la connaissance est un but en soi. La révélation des motifs du futur et du passé est une vocation dépassant toutes les autres. Toutefois, pour leurs maîtres, le but premier est l’emploi de ces révélations. Selon les Oculariens, le futur est mutable, maîtrisable, changeable, et des sacrifices doivent être faits pour que l’Imperium prospère. Selon les Oculariens, la supériorité de leur voie sur les autres Factions de l’Inquisition est évidente. Des gens comme les Recongrégateurs ou les Thoriens sont enfermés dans le dogme aveugle du présent ou le souvenir des péchés et des gloires du passé. Ils luttent contre des feux qui font déjà rage ou, pire, démolissent la maison en feu pour éteindre l’incendie. Alors qu’il suffit d’écraser l’étincelle avant que les flammes ne prennent.

C’est là, dans le jeu à long terme des Oculariens, dans leurs intrigues étranges et leurs interventions obscures nées de la prescience ténébreuse que la nature et la personnalité des Inquisiteurs Oculariens sont mises en lumière. La plupart restent fidèlement loyaux à la première règle des Inquisiteurs : la défense de l’Humanité. Ils se servent de leurs connaissances des temps à venir, vraies ou fausses, pour combattre les ennemis de l’Imperium. De cette façon, ils pensent suivre l’exemple de l’Empereur Lui-même. À cette fin, un maître Ocularien tend la main et, sur un monde lointain, un enfant meurt qui serait un jour devenu le meneur d’une révolte ou un vaisseau change sa trajectoire pour éviter une attaque pirate et sauver la vie d’un futur Saint impérial potentiel. Grâce aux manigances d’un autre, un ensemble de cargaisons de céréales est dévié et la famine s’abat sur un monde, coupant court à un début de surpopulation qui aurait provoqué une peste qui se serait répandue sur une douzaine de planètes. Il existe toutefois une poignée d’Oculariens que la soif de pouvoir et de prescience a conduit sur un terrain beaucoup plus obscur, et dont l’obsession s’est changée en folie et en mégalomanie. Le pouvoir conféré par un tel savoir peut corrompre la plus forte des âmes. Les Oculariens choisissent qui vit et qui meurt à une grande échelle, pas simplement en réponse à une menace directe comme doivent le faire de nombreux Inquisiteurs, mais par opportunité et selon le flux et le reflux des événements possibles. En bref, les Oculariens guident ce qui sera. Ces individus, particulièrement ceux ayant succombé aux tentations de la sorcellerie et ayant passé des marchés avec les ténèbres, peuvent rapidement devenir des tyrans ressemblant plus à des dieux mesquins et rancuniers qu’à des Inquisiteurs, décidant du destin de millions en fonction de caprices déments ou dans le cadre d’une vision pervertie du destin de l’Humanité. Les Oculariens n’ignorent pas ce danger. Ils se sont déjà battus dans l’ombre contre leurs semblables pour éliminer de tels "éléments renégats" dans leurs rangs. En vérité, le risque qu’un seul Ocularien obtienne trop de pouvoir est l’une des raisons pour laquelle le parlement des murmures cultive un tel secret et une telle paranoïa à l’intérieur et à l’extérieur des rangs de la Faction.

Les Morts

Quand la Faction agit, elle le fait avec une dureté et une brutalité aux antipodes de sa réputation au sein de l’Inquisition (un groupe d’érudits perdus dans leurs livres et de fouilleurs d’entrailles invétérés). La branche secrète de la Faction Ocularienne avec lequel elle choisit d’effectuer ses travaux salissants est appelée, non sans justification, "les morts". Ces cellules de destructeurs d’élite sont commandées par une cabale secrète d’Inquisiteurs que leurs pairs pensent perdus ou opérant loin de leur domaine d’affectation, incognito et dans un secret absolu. Ils ne s’intéressent ni à la gloire, ni au spectacle, mais seulement à la destruction efficace, et si possible secrète, de leurs cibles. Ces cellules fonctionnent sans question de rang ou de statut, et sans se préoccuper des dommages collatéraux que peut provoquer la mort de leur cible. Leurs armes favorites sont les assassins à l’esprit vierge, les infiltrés, les sorcières asservies, les marionnettes psychiques, les saboteurs et tous les "atouts" ignorants et interchangeables que l’on peut manipuler pour la tâche en cours. Ils préfèrent organiser des "accidents" quand c’est possible. Bien qu’ils soient peu nombreux, ils sont soutenus par les vastes connaissances des Oculariens et par les pouvoirs prédictifs et l’influence de la Faction. Les "morts" sont une force qui a déjà mené des mondes entiers à la destruction et abattu les riches et les puissants pour accomplir les dessins occultes de leurs maîtres.

Le Long Jeu

Si le futur peut effectivement être prédit dans la mesure des possibilités, le temps lui-même affiche des motifs qui peuvent être manipulés et ainsi altérer le destin. Mais les Oculariens savent pertinemment qu’ils ne sont pas les seuls joueurs à la table de la destinée humaine. Si, pour l’instant, leurs efforts se sont limités au Secteur Calixis et à l’espace noir au-delà, le parlement des murmures rêve du jour où son influence s’étendra d’un bout à l’autre du domaine de l’Humanité.

Comme ils acquièrent avec fièvre la connaissance et les prédictions, et comme ils gardent jalousement toute la prescience qu’ils peuvent obtenir, les Oculariens frappent sans pitié quiconque chercherait à maîtriser le futur pour leurs propres fins. Ils ont plusieurs adversaires dans ce long jeu, allant des Psykers renégats aux Factions Impériales rivales, en passant par les manipulations des maudits Aeldaris. Mais de tous leurs adversaires, le premier et le plus haï des Oculariens sont les serviteurs du Chaos, plus particulièrement ceux liés à la Grande Puissance de la Déchéance connue dans certains textes blasphématoires comme Tzeentch, le Tisseur de Destin. Pour les Oculariens, cette entité et sa multitude de servants sont des menteurs, empressés de tromper l’Humanité et de dévorer le futur tout en offrant des fausses promesses de liberté et des connaissances inexactes. Les servants de Tzeentch sont des influences anarchiques qui mélangent les fils du temps et de la destinée dans des formes obscènes et destructives par leur simple présence. Alors que les Oculariens laissent parfois un élément récidiviste ou même un culte du Chaos prospérer temporairement sous observation afin de servir un but supérieur avant d’être éliminé plus tard, cette licence n’est jamais accordée aux cultes ou conspirations auxquels les serviteurs du Duc du Changement sont supposés être mêlés. Les sbires de Tzeentch sont des serpents trop dangereux pour être regardés sûrement ou passés à la question. Ils doivent être détruits immédiatement et aussi complètement que possible lorsqu’ils sont découverts. Si les moyens employés pour cette extermination sont éloignés de plusieurs intermédiaires des Oculariens, tant mieux.

Le Prix de la Connaissance

Sur la voie des Oculariens se dressent des dangers subtils et directs. En dehors des périls qu’affrontent tous les serviteurs de l’Inquisition au cours de leur devoir sacré, les Oculariens doivent craindre d’être découverts. L’exposition risque d’entraîner la censure, la suspicion et, potentiellement, la destruction par ses frères Inquisiteurs, plus l’attention des ennemis de la Faction Ocularienne. Et tout Ocularien considéré comme un risque pour la sécurité du groupe peut s’attendre à ce que le parlement des murmures ordonne son exécution sans hésitation ni remords. Le plus grand danger que rencontrera un Ocularien, qu’il soit Acolyte ou Inquisiteur, est sans aucun doute les conséquences de leur quête pour la prescience. Connaître le futur est une chose périlleuse en soit, glissante et traître même entre les mains de personnes assez sages et expérimentées pour comprendre ses implications. Aucun esprit mortel ne peut prédire totalement les répercussions et les impacts des actions qu’il entreprend en poursuivant une destinée ou une prédiction qui peut s’avérer n’être que mensonges. Même le simple acte de sonder les données auxquels ont accès les Oculariens peut conduire à la folie par son flou et son excès. De nombreux esprits brillants ont succombé à l’obsession lunatique à propos d’une prophétie obscure ou sont même devenus complètement fous en percevant dans le monde qui les entoure des motifs qui ne sont que la création d’une psyché fracturée et victime d’illusions. Pire encore que le danger de la folie est la lente corruption de l’âme. Bien qu’une chute soudaine et explosive dans les griffes du Chaos à la façon d’un Xanthite ou d’un Oblationiste soit une chose rare dans les rangs des Oculariens, la corruption progressive par le Warp est un danger bien trop présent. Cette menace est particulièrement dangereuse si l’Ocularien est lui-même un Psyker ou, pire encore, si dans son désir de connaître le futur, l’Ocularien s’est tourné, même à contrecœur, vers les arts ténébreux de la sorcellerie. Dans ces cas, le chemin de la damnation est plus lent et plus tortueux, mais il n’en est pas moins certain.

Les Oculariens et les autres Factions Inquisitoriales

Les Oculariens infiltrent les autres Factions de l’Inquisition, dans le but de les surveiller et de les étudier, mais aussi de maintenir leurs propres secrets et d’exhumer des informations intéressantes pour prédire le futur. En dehors de cela, la Faction s’enorgueillit (plutôt spécieusement) de ne pas participer à la politique interne et aux chamailleries dogmatiques de l’Inquisition. Les Oculariens s’estiment au-dessus de ces questions mesquines, étant consumés par leur poursuite d’une vocation plus élevée que celles de leurs frères. Ils acceptent que les membres affichés de la Faction soient sous-estimés ou même méprisés par leurs pairs plus superficiels (selon eux). Ceci étant dit, les tendances intellectuelles de la Faction les font pencher vers une perspective plutôt Amalathienne. Dans leur majorité, les Oculariens se voient comme des protecteurs préventifs du futur de l’Imperium, plutôt que comme des éléments plus révolutionnaires du genre des Recongrégateurs et des Istvaaniens partisans d’un changement massif et destructif. Il y a toutefois des exceptions dans les rangs des Oculariens, qui souhaiteraient employer leur prescience des événements à venir à des fins plus radicales et plus dangereuses. Ces individus conçoivent souvent des plans et des actions qui feraient hésiter le plus révolutionnaire des agitateurs, afin d’accomplir ce qu’ils pensent être nécessaire pour guider l’Humanité sur le bon chemin. Les Oculariens sont en tout point opposés aux Factions Radicales qui manipulent les forces des ténèbres ou les tournent contre les Oculariens eux-mêmes. En particulier, ils dédaignent les Xanthites (et dans une moindre mesure, les Oblationistes) qui jouent avec des choses qu’ils ne peuvent espérer contrôler ou comprendre. Les Oculariens, parfois avec arrogance, pensent que seule leur approche mesurée et autolimitée peut manier les pouvoirs du Warp au service de l’Inquisition.

Sauf dans le cas de supercheries délibérées pour dissimiler leur affiliation, peu d’Oculariens, voire aucun, ne sont considérés comme appartenant aux courants majoritaires par leurs pairs de l’Inquisition. De plus, une grande partie, peut-être en conséquence de leur adoption de la divination et des arts plus ésotériques, ne se soucie guère du décorum accompagnant l’approche dogmatique de l’Ecclésiarchie concernant le Credo Impérial, préférant un style de vénération plus personnel. Pour cette raison, certains membres (affichés ou non) de la Faction sont sujets aux accusations de sorcellerie, de corruption et de magie. Ces événements ont marqué plusieurs Puritains notables, dont le Chasseur de Sorcières Finder Rykehuss, comme ennemis des Oculariens. Ils s’occuperont d’eux lorsque l’occasion se présentera.

Les Acolytes des Oculariens

Les Oculariens choisissent soigneusement leurs Acolytes. Le secret, la tromperie et la réfutabilité sont leurs leitmotivs dépassant de loin le subterfuge dominant les autres parties de l’Inquisition. Les Inquisiteurs Oculariens révèlent rarement leurs plans ou leurs buts réels, même à leurs camarades et à leurs serviteurs de confiance. Ils maintiennent une toile impénétrable de conspiration, de contre-complot et de mensonge pour masquer leurs véritables activités. De plus, ils se donnent beaucoup de mal pour dissimuler l’étendue de leur organisation et de leurs ressources même à leurs propres fidèles. Il est donc possible à un Acolyte de servir un maître Ocularien, de prospérer et de s’élever dans les rangs, peut-être même d’obtenir une Rosette d’Inquisiteur à son tour, sans jamais suspecter l’allégeance ou le credo de son protecteur.

Dans chaque groupe d’Acolytes, l’Inquisiteur Ocularien maintient un noyau d’agents et de serviteurs qu’il pense digne de connaître au moins une partie de la vérité. Il peut même tenter de convertir discrètement des Acolytes des entourages d’autres Inquisiteurs à sa cause. Bien que la Faction ait l’usage de membres de tous les horizons, la nature de son dogme et son penchant pour l’apprentissage ésotérique et les dons divinatoires se traduisent par une tendance naturelle à engager plus d’adeptes et de Psykers Assermentés que, disons, d’Ecclésiastes ou d’initiés du Culte Mechanicus. Les Oculariens préfèrent contrôler d’autres serviteurs plus remplaçables ou directs par le chantage ou la domination psychique si nécessaire.

Les Acolytes élus se verront lentement révéler les mystères, les codes et la véritable vocation des Oculariens au fil du temps. Comme les pièces d’un puzzle, c’est à eux et eux seuls de les remettre dans l’ordre. Ceux qui se montrent prometteurs, et surtout qui adhèrent à la doctrine de la prédiction comme pouvoir ultime, auront accès à de nouveaux lieux d’influence et de connaissance. Ils seront mis à l’épreuve et observés à chaque étape, à la recherche du moindre indice de déloyauté, de faiblesse naissante ou de corruption. Les Acolytes qui réussissent cette épreuve et adoptent la vocation supérieure des Oculariens pourront rejoindre la Faction et devenir des joueurs dans le long terme. Ils serviront secrètement ou ouvertement selon les besoins du parlement des murmures. Ils seront souvent placés comme agents doubles, dissimulant leur véritable allégeance derrière le masque d’une autre Faction inquisitoriale. De telles tromperies sont une nécessité vitale dans la guerre secrète pour contrôler le fil emmêlé de l’histoire future de l’Humanité.

Source

  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Inquisiteur et Radicaux