Corvus Blackstar : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
 
Ligne 29 : Ligne 29 :
  
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 +
[[Catégorie:Les Agents de l'Inquisition]]

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 16:12

« Trois Corvus Blacktar s’abattirent sur Karnat, glissant sans être détectés à travers l’atmosphère de la planète et déposant leurs passagers au cœur de l’enclave aeldari. Alors que la bataille faisait rage, les appareils piquaient du ciel, telles des ombres de la mort. A l’aube, ils étaient repartis, leurs passagers avec eux, ne laissant que ruine dans leur sillage. »
- Chapelain Heliates, parlant de la bataille de Karnat.
Des Corvus Blackstar de la Deathwatch débarquent les Chasseurs de Xenos.
Qu’ils cherchent à assassiner un prophète inhumain ou paralyser une machine xenos titanesque, exfiltrer un agent important d’une infestation extraterrestre ou implanter un virus tueur de monde pour effectuer un génocide stratégique, les Équipes d’Extermination ont souvent besoin d’être aéroportées. En pareil cas, il n’est de meilleur appareil que le Corvus Blackstar.

Le Corvus Blackstar est un redoutable modèle d’aéronef, très prisé par toutes les Forteresses du Guet. Tel un poignard se glissant entre les côtes d’un colosse, il franchit les défenses extérieures de l’ost xenos pour le frapper droit au cœur. Bien qu’il soit assez petit pour se faufiler entre les mailles des filets de senseurs des bastions extraterrestres, ses armes sont très avancées, conférant au Blackstar un impact dévastateur pour un appareil de cette taille.

Les hangars de la Deathwatch sont remplis de tous les types d’aéronefs que l’Adeptus Astartes a jamais approuvés. Toutefois, les qualités du Corvus Blackstar sont telles qu’il est utilisé quasi exclusivement par les Équipes d’Extermination lors des missions qui impliquent un engagement air-sol. Il remplit avant tout le rôle de transport combinant la vitesse du Module d'Atterrissage, la maniabilité du Stormtalon et le potentiel offensif d’un appareil beaucoup plus grand. Propulsé par des moteurs vectoriels montés sous les ailes et à l’arrière de l’appareil, le Blackstar est assez agile pour foncer dans les canyons sinueux, les flèches élégantes d’un Vaisseau-Monde, ou même dans les entrailles d’un Vaisseau-Ruche Tyranide pour mener une frappe chirurgicale. Une fois en position, le chasseur devient un véhicule stationnaire d’un simple pivot des moteurs, et ses portes avant s’ouvrent dans un sifflement de pistons pour que les agents de la Deathwatch à son bord puissent sauter et charger directement dans la mêlée.

Le pilote de chaque Blackstar est un Techmarine vétéran qui a gagné le droit de le déployer après de longues années d’études. Il conduit toujours le même appareil ; son entraînement est si intense que sa volonté indomptable et celle de l’esprit de la machine deviennent interconnectées. Cela permet au pilote d’exécuter des manœuvres si spectaculaires qu’il peut semer tous les antres aviateurs hormis peut-être ceux de la race aeldari.

La priorité du Corvus Blackstar est d’assurer la supériorité aérienne. Afin de garantir que son Équipe d’Extermination atteigne le combat intacte, le Blackstar plonge de l’orbite basse pour fondre sur les appareils ou les bioformes ailées ennemis tel un rapace sur un vol de proies. Une fois sur le dos de ses victimes, il abat l’aéronef qu’il estime être la plus grande menace.

Nombre de Blackstar ont des Canons d'Assaut jumelés, mais d’autres ont un système de lasers de proue, aussi puissant que les Canons Godhammer et lui permettant de détruire les cibles lourdement blindées, Beaucoup portent un lance-roquettes Blackstar sous leurs ailes, équipé d’une profusion de projectiles. Le pilote peut alors sélectionner des ogives Dracos air-sol, qui transforment des pans de terre infestés de Xenos en conflagrations de chair fondue, ou des roquettes Corvid dont l’esprit de la machine rageur cherche et détruit la chasse adverse afin que leur maître règne seul sur les cieux.

D’une simple pensée du Techmarine, ces armes de proue et d’ailes peuvent être calibrées pour les mitraillages au sol. Des lance-grenades auxiliaires montés à l’arrière permettent alors à l’appareil de faire pleuvoir une grêle de projectiles explosifs, soit des Grenades Infernus qui détonent en nuages de prométhium brûlant, soit des charges Frag qui projettent des shrapnels sur une large zone. Un escadron de Blackstar peut dégager une tête de pont dans une nuée tyranide en quelques instants avant que ses passagers sautent pour donner le coup de grâce.

Le Blackstar a des systèmes avancés pour assurer sa survie face aux représailles. Sa construction peut ignorer un tir de DCA, et s’il est doté d’un halo-lanceur Infernum, il devient difficile de lui asséner un coup sérieux. Si un missile, un drone à ogive ou quelque engin explosif s’approche du Blackstar, de puissants dispositifs auspicateurs détectent son aura et lâchent un large éventail de leurres, d’intercepteurs et de fusées éclairantes pour le contrer. Il semble alors que le Blackstar déploie des ailes de fumée et de feu, une image que les guerriers du Chapitre désignent comme les Ailes de l’Ange du Ciel. Plus d’une culture primitive sauvée des déprédations xenos par le Blackstar l’a vu comme un séraphin mécanique et l’a vénéré pendant des générations après sa délivrance.

Plusieurs Forteresses du Guet ont remporté des victoires en combinant les Équipes d’Extermination aéroportées par Blackstar avec des forces de Primaris Inceptors largué en altitude. Ces derniers dégagent une zone dans lesquels les Équipes d’Extermination peuvent se déployer pour sécuriser l’incursion en territoire ennemi.

Offensive Inattendue

À l’échelle stratégique aussi bien que tactique, la Deathwatch est réputée pour son recours aux technologies avancées. Elle frappe avec une précision d’horloger, que l’assaut se compose d’une Équipe d’Extermination ou de plusieurs Compagnies de la Deathwatch. Les Capitaines de la Deathwatch s’assurent que chaque équipe atteint sa cible au moment critique, grâce à un plan affûté consistant en une série d’attaques imbriquées à laquelle nul ne peut échapper. Des Corvus Blackstar jaillissent des nuages, ouvrant leurs portes pour parachuter les guerriers à leur bord directement au combat. Des Thunderhawk traversent des ouragans de tirs antiaériens, leurs passagers procédant à des insertions à haute vitesse sur des langues de feu. Les Commandants de la Deathwatch autorisent aussi des méthodes rares et anciennes - des teleportariums synchronisés crépitent à bord des croiseurs, envoyant des Équipes d’Extermination dans l’éther pour resurgir dans l’univers matériel Bolter au poing ; des transports souterrains creusent sous l’ennemi pour faire violemment surface ; des portails psychiques s’ouvrent au milieu de l’ennemi et des Archivistes lancent des assauts insoupçonnables. Quand les Équipes d’Extermination attaquent de concert, c’est pour apporter une mort rapide et impitoyable.

Source

  • Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8