Archiviste de la Deathwatch : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
 
Ligne 23 : Ligne 23 :
  
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 +
[[Catégorie:Les Agents de l'Inquisition]]

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 16:12

« D’une pensée, je peux briser les os et froisser l’acier, protéger mes compagnons derrière une barrière impénétrable ou augmenter leur force par la mienne. Je suis une arme vivante, ointe, mortelle et assez polyvalente pour porter le combat chez le Xenos et prévaloir. »
- Codicier Azkariel.
Un Archiviste de la Deathwatch.
Contre les ennemis les plus ésotériques, les armures conventionnelles sont inutiles. Mais là où la céramite et l’adamantium font défaut, un esprit exercé aux arts psychiques peut tenir bon. La race aeldari est réputée pour ses Prescients, des mages xenos pouvant manipuler l’esprit de sa victime comme de la glaise, ou les fils du destin eux-mêmes. Les Flottes-Ruches Tyranides manifestent une curieuse ombre psychique qui rend fous les esprits sensibles, et leurs organismes d’avant-garde utilisent des pouvoirs hypnotiques pour influencer ou dominer les mondes qu’ils infestent. Même la race des Orks inclut des souches génétiques déviantes capables de vomir des flammes ou de tirer des rayons d’énergie verte avec leurs yeux.

Pour traiter ces cas, la Deathwatch envoie ses Archivistes. Ces guerriers mystiques portent une coiffe psychique qui amplifie leur prodigieuse puissance mentale, et manient une épée de force qui canalise leur énergie destructrice contre les monstruosités xenos. Leur arme la plus puissante reste sans nul doute leur esprit - un Archiviste peut faire surgir soudainement une Équipe d'Extermination au beau milieu des rangs adverses grâce à son contrôle du temps, ou accroître la puissance de ses guerriers en convoquant la force de leurs ancêtres. Il peut aussi projeter des éclairs pour calciner l’esprit de ses ennemis, ou déchirer le voile de la réalité afin de percer leurs défenses.

Avant d’intégrer les rangs de la Deathwatch, un Frère de Bataille Archiviste participe à l’entraînement le plus éprouvant auquel peut faire face un guerrier de l’Adeptus Astartes. Ces tests mentaux et physiques sont si cruels que certains aspirants n’y survivent pas, mais ils sont pourtant nécessaires. Les Psykers puisent leur puissance surnaturelle du Warp, cette dimension infernale tapie derrière le tissu de l’univers matériel. Représentant une source presque illimitée de pouvoir, le Warp est un lieu terrible et tumultueux habité par les Démons des Dieux du Chaos. Ces entités prédatrices sont attirées par le fanal de l’esprit d’un Psyker comme des requins par le sang, et sont dévastatrices face à l’esprit inconscient ou mal préparé. Si la victime est chanceuse, sa raison et son âme seront simplement dévorées. Dans le cas contraire, le corps du Psyker sera possédé afin de s’en prendre à ses anciens alliés, ou déchiqueté pour alimenter une faille dans la réalité par laquelle se déversera une incursion démoniaque.

Quand bien même ils parviennent à résister aux déprédations des habitants du Warp, les Archivistes de la Deathwatch doivent affronter les machinations surnaturelles de leurs ennemis. Ces monstres capables d’hypnotiser, corrompre ou déformer les sens peuvent s’en prendre à leur esprit, et celui d’un Archiviste doit être inattaquable.

C’est pour ces raisons que les Archivistes doivent être éprouvés et entraînés jusqu’aux limites de leur endurance. Leur esprit doit être renforcé d’une volonté adamantine, et leur âme cuirassée de haine et de mépris. Les survivants font partie des guerriers les plus puissants, inébranlables et dangereux de la Deathwatch, capables d’affronter sans flancher des hordes d’horreurs inhumaines.

Certains Chapitres Space Marines entretiennent une grande proportion de Frères de Bataille Psykers. De fait, la Deathwatch compte dans ses rangs plus d’Archivistes des Blood Angels, des Blood Ravens et des Solar Hawks que d’autres Chapitres. Leur pouvoir est instable, et parfois déroutant, mais il est toujours une arme puissante contre les machinations abjectes des hordes xenos.

Le Librarium

Même les plus petites Forteresses du Guet dissimulent un Librarium sous leur donjon. Ces saints des saints silencieux sont le foyer des Archivistes, et recueille les connaissances concernant les capacités et les faiblesses psychiques des extraterrestres. De l’étrange récolte d’esprits des Ynnari au pouvoir de contrôle mental des Asservisseurs, des Barguesis à l’agressif et terrifiant Ambull, les parchemins et les grimoires du Librarius peuvent prévenir et armer les Équipes d’Extermination de la Deathwatch avant qu’elles ne partent en guerre.

Source

  • Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8