Apothicaire de la Deathwatch : Différence entre versions

De Omnis Bibliotheca
 
Ligne 13 : Ligne 13 :
  
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 
[[Catégorie:Les Chevaliers de la Longue Veille]]
 +
[[Catégorie:Les Agents de l'Inquisition]]

Version actuelle datée du 14 juin 2019 à 16:12

Un Apothicaire de la Deathwatch.
Lorsqu’elle est confrontée à l’arsenal impie et à la force monstrueuse des ennemis xenos, même la constitution surhumaine des Space Marines peut céder. Il arrive alors que les Frères de Bataille tombent, criblés d’épines, rongés par des acides étranges ou calcinés par une énergie dévorante. Des toxines mortelles, des munitions parasitaires et des lames transphasiques prélèvent toutes leur tribu, y compris parmi les plus puissants héros de la Deathwatch.

Alors, les Apothicaires s’avancent. Vétérans de dizaines de zones de guerre, ces soldats sont également entraînés à dispenser des soins médicaux en pleine bataille. Ils possèdent une connaissance encyclopédique de l’anatomie Space Marine, renforcée par un endoctrinement subliminal de la moindre notion concernant les armes xenos récoltée par la Deathwatch. Les Apothicaires de la Deathwatch peuvent immédiatement reconnaître quel type de munition contre-nature a causé les blessures reçues par un frère. À la simple vue d’une plaie, ils peuvent faire la différence entre l’impact d’un shuriken aeldari ou d’une munition Éclateuse Drukhari, et peuvent discerner les spasmes d’agonies provoquées par une infestation d’écorcheur, l’inhalation de spores de Venomthrope, ou les salves de vers dévoreurs.

En outre, l’Apothicaire de la Deathwatch dispose de tous les outils nécessaires pour s’occuper de ses frères blessés. Son canon d’avant-bras intègre un appareil chirurgical auto sanctifié appelé Narthecium. Ce dispositif regorge d’injecteurs pneumatiques, de capsules de stimulants, d’agrafes auto-suturantes et de cautériseurs lasers qui peuvent être utilisés promptement sur les blessures d’un Space Marine afin qu’il reprenne le combat. Conjugué aux facultés innées de coagulation et de guérison de la biologie de l’Adeptus Astartes, un Apothicaire peut remettre sur pied en quelques minutes n’importe quel Frère de Bataille, hormis les plus grièvement touchés.

Ceux qui ne survivent pas à leurs blessures reçoivent un traitement différent. Le Reductor que porte l’Apothicaire peut ouvrir en deux la carapace blindée d’un frère vaincu, et plonger à travers sa chair et ses os. Avec une déférence méticuleuse, l’Apothicaire extrait le génogerme - l’organe dans lequel repose l’héritage génétique du Primarque du Frère de Bataille - et le stocke dans une capsule cryogénique afin de le conserver. Après la bataille, le génogerme du frère décédé sera renvoyé à son Chapitre d’origine, dût-il mettre plusieurs siècles pour arriver à destination. C’est à l’aide de cette substance précieuse que les nouveaux Space Marines sont créés, et si de nombreux Chapitres acceptent l’honneur de sacrifier les leurs pour la Deathwatch, nul ne cédera jamais son avenir génétique.

Les Apothicaires de la Deathwatch ont une mission supplémentaire par rapport à leurs homologues des autres Chapitres, une tâche menée dans le plus grand secret. Il leur incombe en effet de récolter des échantillons de chaque espèce xenos qui croisera leur route, qu’il s’agisse de la carcasse d’un organisme guerrier ou d’une fiole de bio-acide, de substance venimeuse ou de neurotoxine. Après des analyses approfondies, ils apprendront à mieux connaître et abhorrer leurs ennemis, ainsi qu’a contrecarrer leurs aptitudes impures au combat. Ces informations sont, au moins en partie, partagées avec l’Ordo Xenos qui, à son tour, fourni ses propres données à la Deathwatch concernant la nature des extraterrestres. De fait, chaque bataille est une opportunité pour les Apothicaires de la Deathwatch de purger le Xenos honni du royaume de l’Empereur.

Source

  • Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8