Vaisseaux Pirates Orks

De Omnis Bibliotheca
Le spectacle qu’offrait le pont du vaisseau Ork était chaotique. Des débris et des bulles de sang rouge vif pirouettaient paresseusement au travers du compartiment avant de se précipiter contre les cloisons rouillées. Le Seigneur de Guerre secoua la tête pour retrouver ses esprits et aboya à ses serviteurs gretchins et Orks de s’activer. Au travers des épais hublots renforcés, il pouvait distinguer une série de flashs lumineux indiquant la position des gars du Chaos qui bombardaient ses vaisseaux. Les Mékanos se débattaient au milieu d’une forêt de câbles, jurant et hurlant, mais le ‘kran d’kontrôl’ était toujours noir et silencieux. Pas grave, pensa Urluk, on sait où k’y sont et y savent où k’on est. Il tira la boît’ ki kauz’ de l’accoudoir de son trône, actionna le levier et fut vaguement surpris de l’entendre crachoter : il y avait donc encore quelque chose qui marchait dans ce vaisseau. Il appela les batt’ries d’fling’ et obtint une réponse au bout du troisième hurlement, il leur ordonna de se tenir prêts puis passa à la salle des moteurs et leur cria de démarrer.
Juste au moment où les étoiles recommençaient à bouger de l’autre côté des hublots blindés, le vaisseau fut de nouveau touché. Des gerbes de flammes orange éclipsèrent les astres, le navire trembla et vacilla, puis des étincelles jaillirent des panneaux de contrôle, brûlant gravement l’un des Mékanos. Urluk ignora la débâcle ambiante et abattit son poing sur le gros bouton rouge qui ornait le bras de son trône. Un instant plus tard, tout ce qui avait été trop lent ou incapable de s’accrocher quelque part fut envoyé vers l’arrière du pont alors que le vaisseau était projeté vers l’avant. Les feux qu’il pouvait apercevoir par les hublots disparurent derrière eux et ils s’élancèrent au travers du maelström. L’un des vaisseaux du Chaos grossissait à vue d’oeil, et Urluk sentit la passerelle frémir comme la batt’rie avant ouvrait le feu et faisait naître de nombreuses explosions sur sa coque.
L’Ork grimaça un sourire révélant ses crocs jaunis, réalisant qu’ils allaient bientôt pouvoir éperonner.


Les Orks ne sont pas vraiment la plus habile des races voyageant dans l’espace. Leurs vaisseaux sont généralement des tas de rouille mal entretenus et vaguement maintenus en état de marche par les efforts combinés des mékanos Orks et de leurs esclaves gretchins. Ils font grand usage de vaisseaux abandonnés et leurs navires sont souvent des Space Hulks réaménagés ayant providentiellement émergé du Warp près de l’un de leurs mondes. Les attaques de pirates Orks sont brutales et directes : leurs vaisseaux foncent droit vers leur cible tandis que leurs armes crachent des projectiles dans toutes les directions. Hélas, les navires Orks sont très lourdement armés pour leur taille, ce qui fait que cette tactique est plus dure à contrer qu’on ne pourrait le croire.

  • Commandement : Même si les Orks abordent le combat spatial avec l’enthousiasme qu’ils réservent à n’importe quelle forme de violence, la nature technique de ce type de conflits échappe souvent à leurs minuscules capacités intellectuelles. Sans oublier que, dans les plus grand vaisseaux, le système de communication Ork (crier très fort) n’aide pas au bon fonctionnement.
  • En Avant Toute : En revanche, s’il est bien une chose que les Orks n’ont pas besoin de se faire répéter, c’est d’aller vite. Leurs vaisseaux sont généralement dotés d’une quantité monstrueuse de moteurs, de boosters et de réacteurs (eux aussi monstrueux), actionnés par un gros bouton rouge situé sur la passerelle.
  • Abordage : Les Orks sont de dangereux adversaires au corps à corps et se montrent particulièrement efficaces lors des abordages, où leur force brutale et leur résistance s’expriment pleinement pour les meilleurs effets.


Vaisseaux Pirates Orks

Kroiseur Kitu

Les lourds vaisseaux de guerre Orks étaient la terreur des navires marchands du Secteur Gothique, même en temps de paix, et la guerre ne fit que renforcer leur présence, en grande partie à cause du nombre impressionnant d’épaves que les Orks purent récupérer suite aux batailles entre chaotiques et impériaux. La configuration la plus courante du kroiseur Ork est dotée d’un nombre impressionnant d’armes et de canons, essentiellement regroupées en de puissantes batteries de proue. Un seul kroiseur Ork, appelé le Butcher par les services de renseignement de la flotte impériale, fut identifié avec certitude comme ayant été actif lors de la Guerre Gothique, mais d’autres ont aussi bien pu être “camouflés” par les modifications constantes que subissent les vaisseaux Orks. Le Butcher attaqua six convois dans le détroit de Quinrox, détruisant un total de quinze transporteurs qui firent par la suite cruellement défaut aux forces impériales, ainsi que sept escorteurs et un croiseur, l’Admiral Lenox. Le Butcher est également soupçonné d’avoir présidé au pillage de la station Bralutha, puis de s’être échappé avant que les secours n’arrivent.

Vésso Kikraint

Variante du kroiseur ordinaire, les Véssos Kikraints Orks furent originellement associés aux raids menés contre les avant-postes peu protégés et les stations radar de l’Amas du Cyclope. Ils envoient des nuées d’appareils d’attaques Orks et servent de vaisseaux-mères où leur progéniture peut venir se réarmer. La majorité des Véssos Kikraints semble construite à base d’une épave, car il est très facile pour les Orks d’aménager des ponts de lancement : il leur suffit de faire de grands trous ! Les Véssos Kikraints transportent un mélange d’appareils de débarquement et de Chassas Bombas : ces derniers sont non seulement équipés pour s’occuper des projectiles autonomes ennemis mais aussi de bombes et de missiles capables d’endommager un vaisseau de guerre. Les appareils de débarquement Orks sont de simples coques dotées de moteurs à l’arrière et d’un rostre solide à l’avant. Ils s’apparentent plus à des torpilles d’abordage qu’aux appareils plus perfectionnés dont disposent les autres races.

Un exemple typique de la sauvagerie Ork est l’attaque sur Mirrobel, une petite base de réapprovisionnement utilisée par les patrouilleurs interstellaires. Deux Véssos Kikraints apparurent aux abords du système, accompagnés d’une demi-douzaine d’escorteurs. S’étant placé en orbite autour de Mirrobel, ils lancèrent plusieurs vagues d’appareils de débarquement remplis de guerriers Orks. Alors même que la base tombait entre leurs griffes, une patrouille de reconnaissance composée de l’Abdiel et de l’Uziel, deux croiseurs légers de classe Dauntless, et de quatre frégates de classe Firestorm apparut dans les environs dans l’espoir de se ravitailler, et fut attaquée par les Véssos Kikraints. Même si leurs appareils de débarquement étaient à ce moment occupés à la surface de Mirrobel, la puissance de feu des kroiseurs suffit à repousser la patrouille, l’Aziel fut désemparé et une frégate fut perdue.

Vésso Massakreur

Les Véssos Massakreurs sont laids, difficiles à manoeuvrer, et leurs bordées comme leur poupe ont un blindage dérisoire. De fait, ils ne sont utilisables que pour des attaques frontales. Néanmoins, leur solide proue les protège au cours de leur approche, et leurs multiples batteries peuvent libérer une grêle de feu, comme le découvrit le regretté Amiral Sartus à bord du Laertes. Comme tous les vaisseaux d’attaque Orks, les Massakreurs sont en mesure d’atterrir et peuvent transporter une bande de guerre Ork, ses véhicules et son artillerie dans le cadre d’un assaut planétaire.

Canonnièr’ Sovaj’

Encore plus extrêmes dans leur approche du combat que les Massakreurs, les canonnières Orks appelées Sovaj’ sont uniquement dotées de lourdes batteries d’armes à portée courte. Il est en outre possible que les Sovaj’ ne soient rien d’autre que des Massakreurs modifiés, ou vice-versa. La race Ork est passée maître dans l’art de la récupération et de l’improvisation, aussi est-il fort probable que ces deux suppositions recèlent quelque vérité. En combat découvert, les Sovaj’ sont moins dangereux que les Massakreurs dont la portée est plus longue, car ils peuvent être évités et détruits à bonne distance. En revanche, les Sovaj’ excellent en embuscade, rôdant dans des champs d’astéroïdes puis fonçant vers les vaisseaux ennemis en les noyant sous un déluge de feu.

Vésso d’Attak Ravajeur

Contrairement aux impériaux, les Orks utilisent leurs torpilles pour des tirs d’opportunité et non comme une tactique réfléchie. Ceci étant sans doute en partie dû à l’incompétence de leur équipage qui connaît les plus grandes difficultés à les recharger en cours de bataille. Par conséquent, les Ravajeurs sont plus souvent aperçus en compagnie de Massakreurs et de Sovaj’ que regroupés en escadrons à l’instar des destroyers Cobra impériaux. Néanmoins, les Ravajeurs sont équipés d’un grand nombre de tubes lance-torpilles et pour peu qu’ils réussissent à envoyer une salve, celle-ci peut se révéler extrêmement conséquente. Heureusement, une bonne partie d’entre elles n’atteindra pas sa cible en raison de leur mauvaise construction, c’est pourquoi les Orks préfèrent utiliser des torpilles capturées s’ils en ont la possibilité.

Vésso Kikass’

Le Kikass est un vaisseau étrange, et manifestement Ork dans son concept. Il est doté de turbines directionnelles et de moteurs plus puissants que ceux qu’on trouve sur les autres navires Orks, mais ceux-ci ne sont pas destinés à rendre le vaisseau plus manœuvrable en combat. Le véritable objectif du Kikass’ est révélé par son rostre blindé, hérissé de lames rotatives et de vrilles, ce qui le rend mortel en cas d’éperonnement à haute vitesse. A la bataille, le Kikass’ manœuvre pour se mettre en position d’éperonner un vaisseau ennemi et de le détruire en une seule charge : il est si massif qu’il peut infliger de gros dommages, même à un vaisseau de ligne.

Les Space Hulks

Le principal mode de transport des Orks est le Space Hulk. Les Space Hulks sont des amas gigantesques d’épaves, d’astéroïdes, de glace et de débris qui se sont agglomérés suite à des millénaires passés à dériver dans l’espace et le Warp. Certains sont infestés de Xenos, de renégats ou pire encore, mais la plupart sont juste des vaisseaux fantômes qui errent dans le néant pour l’éternité. Les histoires de pirates connaissant une fin horrible à bord des Space Hulks abondent dans l’Imperium, tout autant que celles relatant les fortunes amassées par ceux qui ont mis la main sur leurs inestimables technologies.

Lorsqu’un Space Hulk apparaît dans un système contrôlé par les Orks, ceux-ci tentent de s’en emparer par tous les moyens, notamment des rayons tracteurs, avant d’en faire un vaisseau de transport monumental. Ses baies de lancement sont adaptées pour accueillir des appareils d’assaut, et des millions d’Orks et de machines de guerre s’entassent dans ses cavités. Une fois prêt, il est renvoyé dans les étoiles accompagné d’une flotte de kroizeurs et d’escorteurs. Grâce aux efforts des Bizarboyz et des Mekanos, le Space Hulk est guidé vers une faille ou une tempête Warp pour être aspiré dans l’Empyrée. Si tout se passe bien, il en ressort à proximité d’un nouveau monde à conquérir.

Cette méthode aléatoire implique qu’un Space Hulk peut apparaître n’importe où à n’importe quel moment, mais cela convient à l’esprit aventureux et dénué d’organisation des Orks. C’est ainsi qu’ils voyagent et répandent leur engeance d’un bout à l’autre de la galaxie.

Les Roks Orks

Les Roks sont de gros astéroïdes qui ont été creusés et équipés de moteurs, de batteries d’armes et de quartiers d’équipage. Bien qu’incapables de voyager dans le Warp, ils sont invariablement présents en nombres dans tous les systèmes contrôlés par les Peaux-Vertes, car ceux-ci les fabriquent à une vitesse effroyable, souvent en détachant de gros morceaux d’un Space Hulk ou en fixant des débris divers sur un météore. Les Orks utilisent les Roks pour dériver d’un système à l’autre et se servent de rayons tracteurs simples mais efficaces pour entrer et sortir de l’orbite des planètes. De nombreux capitaines impériaux négociant une ceinture d’astéroïde ont déjà été surpris par des Roks camouflés se dirigeant soudainement vers eux en faisant feu de toutes leurs armes. Cela amuse beaucoup les Orks qui trouvent un moyen de compenser leur manque de mobilité en se mettant en embuscade dans ces vastes amas stellaires.

Armement Ork

Les armes montées sur les vaisseaux Orks se limitent la plupart du temps à des lance-missiles et à des canons rustiques mais efficaces, auxquels s’ajoutent occasionnellement des armes récupérées sur les épaves de leurs victimes ou sur des Space Hulks. Leur efficacité varie d’un tir sur l’autre, car elles peuvent entre-temps tomber en panne, et être réparées voire améliorées au cours du combat.

Batt’ries d’fling’

Les batteries d’armes des vaisseaux Orks sont ppelées batt’ries d’fling’ qui disposent d’une puissance de feu aléatoire.

Krach’torpill’

A l’instar de leurs armes, les torpilles Orks sont d’une efficacité variable.

Grokanons

En plus de leur batt’ries d’fling’, les Orks montent souvent sur leurs vaisseaux des armes redoutables, quoique dotées d’une portée réduite, capable de détruire facilement un navire ennemi.

Chassa-Bombas

Les appareils d’attaque Orks sont connus sous le sobriquet de Chassa-Bombas, et remplissent les rôles d’intercepteurs et de bombardiers. Bardés de fusées et de roquettes pour les attaques à courte portée, ils n’hésitent pas non plus à s’en prendre joyeusement aux autres appareils d’attaque qui ont le malheur de les croiser.

Sources

  • Battlefleet Gothic - Livre des Règles
  • Codex Orks, V8