Seigneur du Chaos

De Omnis Bibliotheca
« J’ai assassiné des milliers d’êtres au nom de l’Empereur pour qu’il me gratifie de son silence. A présent ses roquets jappent à chaque vie que je fauche, et les dieux m’ont promis la galaxie. »
Un Seigneur du Chaos.
Un Seigneur du Chaos est un roi tyrannique qui ne vit que pour noyer les mondes dans le sang et mettre des systèmes entiers à genoux au nom de ses divinités impies. S’ils sont à présent dévorés par leur ambition et leur orgueil, nombre de ces champions furent jadis de nobles Capitaines ou de fiers Maîtres de Chapitre de l’Adeptus Astartes, dont l’âme a été corrompue par des décennies de guerres incessantes.

Il faut posséder une force de caractère et un charisme exceptionnels pour unifier les bandes guerrières qui rôdent dans le Warp, et même ainsi, un seigneur en devenir ne pourra être partout à la fois. Seuls les favoris des dieux peuvent en appeler à la fois aux mortels et aux Démons.

Tous les Seigneurs du Chaos ont une stature impressionnante, leur physique déjà imposant magnifié par la caresse capricieuse du Warp. Leur équipement s’accorde souvent à leur étrange apparence ; un Seigneur du Chaos peut ainsi fendre ses ennemis avec une énorme hache tronçonneuse, les calciner au moyen d’une antique arme combinée, ou fracasser leurs véhicules grâce à une Arme-Démon hurlante. Quelle que soit leur affiliation, ces conquérants livrent bataille en première ligne, seule place où la tuerie de la guerre peut éclipser la rancœur de leur traîtrise tandis qu’ils démembrent impitoyablement leurs frères loyalistes.

  • Seigneur de Khorne : Noyés dans une colère telle qu’elle brouille généralement leur perception, les Seigneurs de Khorne mènent par l’exemple. Ce sont des brutes engoncées dans une armure couverte de sang. Beaucoup conservent leur intellect, mais sur le champ de bataille, leur fureur sanguinaire est telle qu’on peut les confondre avec des sauvages sans cervelle. Cela importe peu, car les guerriers qui les suivent sont frénétiques au point de perdre toute raison ; pour le seigneur et ses partisans, seule la vue du sang a de l’emprise.
  • Seigneur de Tzeentch : Tzeentch octroie à ses serviteurs l’accès à un pouvoir quasi illimité. De tels seigneurs ont une aptitude surnaturelle pour duper leurs ennemis et manifestent souvent des mutations comme un halo de flammes sombres, un troisième œil ou un corps cristallin, tandis que leur aura mystique les protège, transmutant les attaques en énergie bénigne. Leurs plans sont si alambiqués que seuls les fous pourraient y entrevoir le moindre sens.
  • Seigneur de Nurgle : Les Seigneurs de Nurgle sont des colosses crasseux, qui vouent leur vie à répandre les maladies à travers les étoiles. Leur abdomen bouffi exhale une odeur de graisse rancie et leur peau distendue présente une pâleur cadavérique, mais leur résistance est légendaire. Ils apprécient cependant les faveurs de Grand-père Nurgle, et mènent à la guerre les hérétiques comme les Démons.
  • Seigneur de Slaanesh : Les Seigneurs de Slaanesh sont dotés d’étranges organes sensitifs et d’amplificateurs d’humeur qui leur permettent de savourer intensément les stimuli inondant les champs de bataille. Leur vie est un tourbillon d’excès qui renouvelle l’intérêt de leurs partisans à chaque bataille. Leur esprit est si vif qu’ils se battent avec une adresse fulgurante.
Bandes du Chaos

Un Champion du Chaos ne combat pas seul. Des partisans sont attirés à lui, par sa réputation ou la volonté des dieux. Les plus méritants commandent des armées constituées de Space Marine du Chaos mais aussi d’hérétiques, de monstres et de mutants. Afin de prouver leur dévotion envers leurs maîtres, les champions et leurs bandes luttent contre une myriade d’adversaires - ainsi que des rivaux - pour la possession de savoir, d’artefacts et d’armes. Les armées du Chaos les plus populeuses comprennent des centaines de bandes, chacune cherchant à prévaloir.

Sorcier Exalté

Un Sorcier Exalté.
« Quand je m’observe avant la Rubrication, je me vois trébucher aveuglément guerre après guerre, mes yeux fermés au futur et inconscient de ma propre destinée. Mon esprit n’était pas prêt, et je ne pouvais pas espérer comprendre le pouvoir que je possède à présent. Contempler ce passé revient à regarder dans un miroir qui a été noirci par le feu. Le moi que j’y discerne est un terne reflet qui croit avec erreur être maître de son destin. Toutefois, lorsque je bouge pour essuyer la suite, mon reflet déplace également sa main. Il est et a toujours été une marionnette, dont je suis à présent le marionnettiste. Ce fut par ma propre main que je l’ai guidé jusqu’à ma présente grandeur, et depuis le futur, j’entends un moi-même encore plus grand me murmurer en cet instant. Ses mots ne me sont pas encore connus, mais je sens déjà la chaleur de la glorieuse fournaise dans laquelle un jour j’irai consumer mon propre nom. »
- Manat, Sorcier Exalté du Culte du Temps.

Parmi les innombrables manipulateurs du Warp des Thousand Sons se trouvent ceux dont les talents, la ruse et l’ambition brûlent comme une étoile ardente. Pour ces Sorciers, le pouvoir qu’ils peuvent acquérir au sein de la Légion n’est limité que par leur santé mentale, et ils se plongent avec ferveur dans les disciplines psychiques les plus dangereuses pour perfectionner leurs pouvoirs. Ceux dont l’âme n’est pas éventrée par les forces qu’ils manipulent peuvent atteindre le rang d’Exalté. Ces derniers sont les favoris parmi les serviteurs mortels de Tzeentch, ce sont de puissants seigneurs qui commandent les armées de la Légion et orientent le destin de la galaxie vers l’effroyable destin qu’ils ont entrevu.

Les Sorciers Exaltés sont tous des guerriers d’exception. Leurs corps génétiquement augmentés sont taillés pour la sauvagerie des combats et, grâce aux dons de leur dieu tutélaire, certains ont développé des mutations, comme des membres supplémentaires ou des yeux qui projettent des flammes lorsqu’ils dardent leur regard haineux sur l’ennemi. Puisant dans ses réserves d’énergie psychique, un Sorcier Exalté peut accroître ses capacités martiales à un niveau terrifiant. Des sorts complexes sont tissés dans la fureur des combats pour leur permettre de prédire les mouvements de l’ennemi, de sorte qu’ils devinent les feintes et les embuscades et peuvent contre-attaquer avec une précision mortelle. Ils profèrent d’horribles malédictions pour projeter des boules d’énergie maléfiques qui détruisent leurs adversaires ou les retiennent prisonniers d’entraves magiques.

La position d’un Sorcier Exalté dans la hiérarchie de la Légion n’est pas fixe - ils savent très bien que la disgrâce peut survenir à tout moment. Ainsi, ils œuvrent sans relâche à maintenir leur position, subjuguant ceux qui convoitent leur place par la tromperie et de spectaculaires démonstrations de force. Les Sorciers Exaltés s’entourent de nombreux serviteurs - des Sorciers de moindre pouvoir persuadés de leur obéir. Cependant, nombre de ces Sorciers ignorent qu’ils ne sont que les rouages des machinations grandioses d’un Sorcier Exalté, car leurs chaînes sont cachées sous le voile de mensonges subtils.

Pour un Sorcier Exalté, les guerriers sous ses ordres sont une ressource à exploiter, au même titre que les victimes de ses rituels. Un Sorcier Exalté ne cherche qu’à servir ses propres buts, et n’hésitera pas à envoyer des unités de Rubricae et des dizaines de Sorciers subalternes à la mort pour accomplir son objectif. Toutefois, ils mesurent avec soin les conséquences des actes de leurs subordonnés dans l’océan de la causalité. Chaque bataille n’est qu’une infime partie de la guerre, qui n’est qu’un moyen de répandre le changement dans la galaxie. Un Sorcier Exalté suivra toute stratégie qu’il jugera efficace, et changera de tactique selon son imagination morbide. Pour la plupart des Sorciers Exaltés, le but ultime est de se montrer digne de la plus grande bénédiction de Tzeentch, et être libéré de leur forme mortelle pour renaître sous forme d’un être encore plus puissant - un Prince Démon.

Seigneur de la Death Guard

Un Seigneur de la Death Guard.
« Puissant Nurgle ! Purulent Grand-père des épidémies ! Écoute la supplique de ton serviteur ! Vois la dévastation que j’ai commise, les maux que j’ai répandus, les incroyants que j’ai infectés de ta vérité suppurante. Je sollicite humblement la faveur de tes dons bienfaisants, afin de pouvoir toujours mieux partager tes bénédictions parmi les étoiles. »
- Vulguthrot, Seigneur de la Contagion.

Il existe une grande variété de champions malades qui conduisent la Death Guard à la guerre. Des modestes colonies aux vectoriums et aux cohortes septiques, jusqu’aux compagnies de la peste et aux vaisseaux des Flottes de la Peste, les Seigneurs de la Death Guard occupent toute la hiérarchie de la Légion renégate. C’est par leur capacité à corrompre et à détruire, et par leur endurance, qu’ils démontrent leur droit à commander.

Comme pour tous les aspects de la Death Guard, Mortarion tient d’une main de fer les doctrines et les dispositions de ses champions. Il attend de ses fils, même les plus doués, qu’ils suivent la voie la plus adaptée à leurs talents, et qu’ils s’y tiennent. Mortarion s’assure ainsi que tout en gagnant la faveur de Nurgle et en progressant sur le chemin de la gloire, les Seigneurs de la Death Guard appliquent toujours les tactiques d’infanterie pragmatiques de leurs guerriers.

Suivant cette philosophie, Mortarion a créé les Manteaux de Corruption, devenus avec les millénaires synonymes de puissance et de menace. La stratégie et l’armement de chacun sont aussi reconnaissables que les symptômes hideux des pestes de Nurgle.

Les Seigneurs de la Death Guard les plus belliqueux revêtent le Manteau de la Contagion. Ces seigneurs guerroient en Armure Terminator Cataphractii couverte d’ordure, en maniant des haches dentelées plus grandes qu’un homme ou des faux à deux mains. Ils sont portés sur les tactiques simples et directes, sans subtilité, et ce sont des commandants pugnaces, qui ont toute confiance dans la capacité de leurs sbires à vaincre après avoir enduré les pires attaques adverses. Ils incarnent l’épidémie galopante qui se répand dans la foule, et tue sans discrimination pour ne laisser que des monceaux de cadavres.

Quant aux seigneurs des Véroles, ils préférèrent diffuser des miasmes et éroder l’ennemi par une attrition impitoyable, alors que les seigneurs de la Virulence sont adeptes du bombardement, martelant leurs ennemis par leur puissance de feu et les décimant à la manière d’une infection qui amoindrit le malade jusqu’à le tuer.

Certains Manteaux de Corruption ne trouvent que rarement preneur, car ils sont associés à des dons peu communs. Les Manteaux du Parasitisme, du Flétrissement et du Flux font partie de ces récompenses peu courantes. Selon la rumeur, il existerait un Manteau dont jamais personne n’a été jugé digne, et qui transformerait son porteur en un être de pure entropie maléfique.

Sources

  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Codex Heretic Astartes Thousand Sons, V8
  • Codex Heretic Astartes Death Guard, V8
  • Codex Space Marines du Chaos, V6