Soldats Fantômes

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Seigneur Fantôme)
Des Gardes Fantômes.
Pour les Aeldaris, mourir ne garantit pas le retrait du service, car les besoins de sa race dépassent ceux des âmes qui la constituent. Sous la direction d’un Prophète, il est possible de séparer un esprit du Circuit d’Infinité et de le confiner dans une Pierre-Esprit prévue à cet effet. Celle-ci est alors insérée dans le corps robotique d’un Soldat Fantôme, et insuffle la vie à cette enveloppe artificielle. Ce procédé est répugnant pour les Aeldaris, aussi cette technique n’est-elle employée qu’en cas d’extrême nécessité, mais nul ne peut nier la valeur de la combinaison d’une âme courageuse et d’un corps indestructible dans l’arsenal d’un Vaisseau-Monde.

Garde Fantôme

Les plus répandus de ces soldats réincarnés sont les Gardes Fantômes. Ces fantassins sont constitués de Moelle Spectrale, un matériau extrêmement solide, et ils dominent de leur taille les Spirites qui les mènent à la bataille. Leur conception bénéficie du même raffinement organique que celle des autres constructions aeldaris, et ils sont souvent ornés de runes stylisées et de gemmes. Toutefois, ces soldats mécaniques contrastent fortement avec leurs homologues de chair et de sang, car la célérité des Aeldaris leur fait défaut. Les Gardes Fantômes marchent avec l’inéluctabilité de la mort, leur progression sépulcrale seulement ponctuée par le son de la réalité elle-même, lorsqu’elle est déchirée par leurs armes.

Les armes surdimensionnées des Gardes Fantômes permettent à chacun d’eux de diriger une fraction de leur pouvoir psychique sur une cible. Les décharges éthériques ainsi projetées ouvrent une faille entre le Warp et l’univers matériel pendant un instant. Si cela se produit au beau milieu des rangs ennemis, le résultat oscillera entre un traumatisme catastrophique et une déportation dans l’Immaterium. Si les Canons Fantômes et les Faux à Distorsion peuvent produire cet effet dévastateur, le premier possède une portée accrue tandis que la seconde moissonne les âmes sur une zone plus grande.

Étant donné la portée relativement courte de ces armes, les Gardes Fantômes doivent se déplacer très près de l’ennemi. Toutefois, ces constructs sont assez robustes pour absorber une grande quantité de tirs de calibre standard, et ignorent totalement la douleur. Si leurs ennemis essaient de les charger pour les détruire au corps à corps, ils comprennent rapidement leur erreur, quand les poings de Moelle Spectrale des Soldats Fantômes s’abattent et les réduisent en pulpe.

Guerrier Fantôme

Un Guerrier Fantôme.
Les Gardes Fantômes les plus redoutés sont appelés Guerriers Fantômes. Peu d’Aeldaris emploient leur véritable appellation, Klaivaulch, de peur de s’attirer le courroux de Khaine. La tradition impose à chaque Vaisseau-Monde de conserver ces combattants vengeurs à l’écart des autres Soldats Fantômes afin que la fureur qui imprègne leur châssis ne contamine pas ceux qui aspirent à retrouver la paix.
Le champ de bataille était silencieux. Des cadavres jonchaient le sol, leurs armes aussi brisées que leurs corps. Des véhicules étaient retournés, fumants, leur équipage mort éparpillé autour d’eux. Au milieu de cette mort, il y avait du mouvement. De sinistres figures gracieuses glissaient de ruine en ruine, d’épave en épave. Lentement, les Asuryanis reprenaient leurs morts. Au centre, où les combats avaient été les plus féroces, six grands bûchers brûlaient. Les Orks étaient ignorés, leurs corps abandonnés aux charognards. Les rites du tienespiorath n’étaient pas pour eux.

Liathair se détourna des bûchers et se dirigea vers le bâtiment en ruine. Une motojet le dépassa, le hurlement habituel de son moteur réduit à un bourdonnement respectueux comme son pilote recherchait un camarade tombé. À sa gauche, deux Banshees marchaient vers les bûchers, emportant le corps de poupée cassée d’un Vengeur Lugubre. Beaucoup de Pierres-Esprits avaient été retrouvées, mais certaines étaient irrécupérables, leur contenu aspiré par le vide, dans la gueule de l’Assoiffée.

Liathair botta une carcasse d’Ork sur le côté, et ramassa doucement le dernier des corps asuryanis. Pour la quatrième fois, il fit le trajet jusqu’à l’endroit où on avait érigé un nouveau bûcher. Il y déposa le corps, sans même ôter son masque ; c’était hors de propos. Tous les morts étaient tombés dans leur Aspect Guerrier, après avoir oublié leur ancien moi. Pas de noms, pas de visages - juste des masques grimaçants et des Catapultes Shuriken.

La douleur est nôtre, comme la tristesse de te voir partir,
Sans jamais goûter à la joie de notre victoire.
Les feux sont allumés pour vous, les vivants pleurent.
Il n’existe pas assez d’Orks pour venger vos vies.

L’hymne funèbre monta du champ de bataille, majestueux et mesuré. Les noms des morts seraient remémorés, mais pas maintenant. Une grande ombre tomba sur le dernier bûcher, celle d’un Fantôme. Un Laser à Impulsions descendit avec une sorte de tendresse - un éclair, un craquement, et le bûcher s’enflamma. Puis le Titan croisa les bras et pencha la tête en signe de deuil.

Lorsque sonne l’appel aux armes, ces êtres sont éveillés par les Prophètes les plus chevronnés. Leurs Pierres-Esprits luisent tandis que l’amertume des morts baigne leur squelette. Une fois attisée, la colère qui anime ces corps artificiels ne peut plus être noyée que dans le sang de leurs ennemis. Aucun autre construct de moelle n’est aussi impatient de se jeter sur l’ennemi qu’un Guerrier Fantôme, qui puise dans sa rage refoulée en chargeant dans la mêlée.

La plupart des Guerriers Fantômes manient une paire d’Épées Spectrales - des armes animées par la conscience rudimentaire contenue dans les Pierres-Esprits serties dans leur garde. Le pouvoir surnaturel des épées s’ajoute à la force redoutable des constructs de moelle ; quand elles s’abattent, les lames laissent des sillons luisants dans l’air avant de trancher leurs cibles avec une précision impitoyable. D’autres Guerriers Fantômes portent une Hache Spectrale ornementée combinée à un Bouclier de Force. La Hache Spectrale assène des coups encore plus puissants, plus à même de fendre les armures. Le bouclier lustré détourne les tirs ennemis pendant que les Guerriers Fantômes avancent et bien sûr, dévie les coups adverses désespérés en mêlée.

Les Asuryanis subissant des pertes toujours plus élevées, tous les Vaisseaux-Mondes ont des Guerriers Fantômes dans leurs halls fantômes. Certains, comme Biel-Tan, dénonçaient leurs semblables qui osaient employer des constructs aussi emplis de haine, mais la survie de leur race devenant de plus en plus précaire, ils n’ont plus le choix. Aussi révoltant que soit le concept d’esprits aeldari consumés uniquement par la rage, il est indéniable que les Guerriers Fantômes sont des atouts redoutables pour l’Ost de Guerre, prenant les vies ennemies comme la leur fut prise jadis. Au final, c’est une nouvelle extrémité à laquelle les Aeldaris ont dû se résoudre dans la bataille incessante contre leur extinction.

Un panneau senseur supplémentaire est fixé au casque de chaque Guerrier Fantôme ; on dit parmi les Spirites que "la vengeance rend aveugle", et donc cet ancrage complémentaire dans la réalité aide les automates spirituels à rester concentré. D’autres murmurent que ce ne sont que des demi-vérités, et que ces senseurs contiennent également les désirs les plus irrépressibles qui motivent les Guerriers Fantômes. Que cette colère provienne des Pierres-Esprits qui alimentent les constructs, ou de celles qui sont enchâssées dans les armes qu’ils portent, le phénomène n’est pas pleinement expliqué.

Ce que l’on sait est que les armes utilisées par les Guerriers Fantômes sont périlleuses, car si la conscience fantôme qui les imprègne les guide pour accroître leur efficacité, de telles prouesses ont un prix. Toutes les pierres prises sur les Mondes Déchus ne sont pas vides ; certaines contiennent une âme malveillante, enragée par son emprisonnement dans l’éclat de cristal. Ce sont ces pierres que l’on insère dans les Épées et les Haches Spectrales ; aucun Aeldari vivant ne pourrait manier une telle arme sans en être profondément affecté, et beaucoup se demandent si les Soldats Fantômes sont totalement immunisés au contrecoup psychique.

Seigneur Fantôme

Un Seigneur Fantôme.
Les Seigneurs Fantômes sont des êtres agiles et puissants qui surclassent en taille leurs cousins Garde Fantôme. Ces châssis colossaux sont le joyau de leur Vaisseau-Monde, car ils bénéficient d’une résistance supérieure à l’adamantium grâce à la Moelle Spectrale dont ils sont constitués. Éveillés par les procédés romantiques des Spirites, seul un authentique héros de race aeldari a un esprit assez fort pour intégrer l’imposante coque d’un Seigneur Fantôme.

La conscience des morts n’est jamais aussi claire que celle des vivants. Elle existe à la fois dans l’univers matériel et dans celui, spirituel, du Warp, Elle se meut à travers la réalité comme dans un rêve où les pensées et les sentiments sont aussi tangibles que l’acier et la pierre. Malgré cela, les Seigneurs Fantômes sont parfois conviés aux conseils de guerre des vivants, où ils peuvent faire partager par télépathie leurs millénaires d’expérience.

Une armée asuryani peut être accompagnée par plusieurs de héros du passé, mais comme tous les Soldats Fantômes, ils ont besoin de la présence des Aeldaris pour ancrer leur psyché. L’esprit d’un guerrier ou d’un Prophète vivant agit telle une balise dans la pénombre de la réalité, une lueur permettant à un Soldat Fantôme de percevoir le monde qui l’entoure.. Il est ainsi courant qu’un Seigneur Fantôme soit accompagné par un Spirite, un expert qui pousse les Soldats Fantômes à de plus grands actes destruction.

Il existe de nombreuses formes de Seigneurs Fantômes, la plupart ayant été conçues sur Iyanden pour mieux s’adapter à l’esprit appelé à les habiter. Si la force qui contrôle le Seigneur Fantôme s’était spécialisée dans l’assaut, il essaiera de déchirer l’ennemi de ses mains mécaniques ou de le pourfendre d’un revers de Sabre Spectral, une lame d’une dimension prodigieuse. Si sa prédilection allait plutôt au soutien, le cœur énergétique du châssis sera dévié vers une batterie d’armes de tir dévastatrices placées sur ses épaules, voire entre ses énormes mains, comme un Vengeur Lugubre manierait sa Catapulte Shuriken. Quoi qu’il en soit, un Seigneur Fantôme peut aisément faire pencher le cours d’une bataille, et les légendes des héros d’antan continuent ainsi de s’étoffer même dans la mort.

Chevalier Fantôme

Un Chevalier Fantôme.
Dépassant plusieurs fois la taille de tous les soldats réincarnés, Seigneurs Fantômes compris, les gigantesques Chevaliers Fantômes sont suffisamment agiles pour courir à travers les ruines d’une cité dévastée, bondissant de pilier en pilier tout en précipitant dans l’oubli les ennemis des Aeldaris avec leur armement ésotérique. Chaque Chevalier Fantôme manie soit une paire de Canons Fantômes Lourds, dont le gabarit est à même de propulser leurs cibles entièrement dans le Warp, soit un Canon Solaire, capable d’oblitérer un bataillon de soldats humains d’une rafale de plasma, soit un immense Sabre Spectral et un bouclier rayonnant, grâce auxquels ils peuvent même se mesurer à un Seigneur Démon Majeur du Chaos.

Sous bien des aspects les Chevaliers Fantômes incarnent les symboles cycliques des Aeldaris, des disques incurvés qui montrent une part de mort dans le vie et inversement. Leur châssis curviligne abrite les esprits des morts éveillés de la même façon que les autres Soldats Fantômes, bien que leur buste blindé accueille un Aeldari bien vivant. Ces pilotes possèdent une caractéristique qui les distingue des simples guerriers aux commandes des chars ou des appareils aeldaris : ils sont nés avec un jumeau.

Il n’existe pas de lien plus puissant que celui rattachant un Aeldari à son jumeau. Lorsqu’ils sont tous deux en vie, ces êtres peuvent percevoir la proximité, l’humeur et même les pensées de leur semblable aussi facilement qu’un Aeldari sentirait la chaleur du soleil sur sa peau ou le vent dans ses cheveux. Ce lien est si fort que si un des jumeaux venait à périr avant l’autre, le survivant se laisserait mourir.

Parfois, lorsqu’un tel déchirement survient, le jumeau restant préférera consacrer sa vie tronquée à piloter un Chevalier Fantôme. L’essence de son frère défunt, ou de sa sœur décédée, est alors transférée dans l’imposante Pierre-Esprit logée sur le pectoral du Soldat Fantôme géant, tandis que le parent vivant prend place dans la cavité thoracique et entre dans une transe guerrière quasi-permanente. La lucidité procurée par le jumeau vivant permet à la machine de se déplacer avec la vitesse qui caractérise la race aeldari, tandis que son lien psychique avec son parent défunt le rend capable de diriger non seulement les forces de son jumeau, mais aussi celles des esprits des précédents Aeldaris ayant contrôlé le gigantesque assemblage de Moelle Spectrale. La maîtrise conférée par cette conscience gestaltique offre au pilote un contrôle total sur les systèmes d’armes psycho-alimentés de sa machine élancée tout en permettant à cette dernière de se mouvoir avec une célérité impensable compte tenu de sa carrure.

Héros Fantômes

Chaque Vaisseau-Monde a ses légendes de grands héros continuant de servir après leur mort. Iyanden en a plus que les autres, comme Sire Dreamspinner, Draech Starhand, ou Elendri Deathsiren la Vieille Banshee, mais il y en a d’autres dont la renommée rivalise avec la leur. Les Frères Conium de Saim-Hann, qui pilotent le Chevalier Fantôme Crimson Avenger, et l’inflexible Aethor de Biel-Tan, dont l’âme alimente un Seigneur Fantôme, se sont taillé une réputation redoutable. C’est un signe des temps que ces fabuleux guerriers qui, plus que quiconque, méritent un repos tranquille se le voient refuser.

C’est une chance que chaque Chevalier Fantôme soit capable de si hauts faits, une tâche essentielle leur incombe : la recherche de nouvelles Pierres-Esprits. Après avoir franchi des portails interdits et traversé les chemins éparpillés de la Toile, ils peuvent émerger à la surface des Mondes Déchus, ou le plan matériel et le Warp se superposent. Cette friction contre-nature fait saigner la réalité elle-même, et chaque goutte qui en résulte se cristallise pour devenir une Pierre-Esprit. Les mortels qui se lanceraient dans cette quête y risqueraient non seulement leur vie, mais également leur âme. Seuls les Chevaliers Fantômes ont les qualités nécessaires pour amasser une poignée de Pierres-Esprits et échapper aux habitants cauchemardesques des Mondes Déchus.

Alors qu’approche la fin des temps et que les naissances sont plus que jamais éclipsées par les décès, les jumeaux se raréfient sur chaque Vaisseau-Monde. De nombreux pilotes sont recrutés parmi les membres d’équipages de Titans Revenant ayant perdu leur jumeau à la bataille et qui, poussés par le besoin de restaurer leur lien, quel qu’en soit le prix, se tournent vers un semblant de vie aux commandes d’un Chevalier Fantôme. Aussi perturbant que cela puisse être, on murmure que les conseils de certains Vaisseaux-Mondes ne laissent même plus le choix à de tels individus. Après tout, nécessité fait loi, et si des jumeaux s’accrochent à la vie, ils s’illustreront même si leur destin s’assombrit.

Source

  • Codex Craftworlds, V8