Rukkatrukk Squigbuggy

De Omnis Bibliotheca
Un Rukkatrukk Squigbuggy.
Les premiers Rukkatrukk Squigbuggies furent inventés par des Snakebites entreprenants afin de nourrir les Fondus d'la Vitesse nomades. Il s’agit d’enclos mobiles garnis de Squigs comestibles, et capables de tenir l’allure des Motos de Guerre, des Buggies et des Truks de la bande tandis que leurs équipages s’époumonent pour proposer leurs aliments à la vente. Dès qu’un sac de dents leur est lancé par un pilote ou un passager affamé, des Squigs bien gras sont placés dans-la catapulte du Rukkatrukk et tirés directement dans les mains (ou le gosier) du client. La légende raconte que lorsqu’un Squig d’attaque enragé fut jeté par inadvertance au visage d’un Ork malchanceux, on réalisa tout le potentiel meurtrier de cette ménagerie mobile qu’est le Rukkatrukk.

Aujourd’hui, les Rukkatrukk Squigbuggies apparaissent régulièrement aux côtés des autres engins des Fondus d’la Vitesse qui se dirigent vers la ligne de front. Ils se reconnaissent facilement à leur apparence robuste, au grondement guttural de leurs moteurs et aux masses anarchiques d’Orks et de Squigs qu’ils transportent. Ces véhicules ont ainsi recours à une artillerie à courte portée utilisant des projectiles vivants afin de semer la mort et la confusion chez l’adversaire.

Généralement, un Rukkatrukk est équipé d’un Lance-Squigs et d’un Lance-Squigs Lourd. Le premier peut être porté par un Ork, et passe souvent d’une main à l’autre pour envoyer le bon Squig au bon endroit, au bon moment, la plupart du temps au beau milieu d’une escouade ennemie, à travers l’ouverture d’un bunker ou la fenêtre d’un transport que croise le Rukkatrukk. En comparaison, le Lance-Squigs Lourd est fixé au châssis du Rukkatrukk et manœuvré par un artilleur.

Même si certains équipages de Snakebites sont connus pour tirer divers projectiles, comme des ports de Squigs-frelons, des Squigs hurleurs ou encore les révoltants et effrayants Squigs-diarrhée, les trois types de munitions les plus courants sont le Squig vorace, le Squig-bile et le Squig-boum.

Le Squig vorace regroupe toutes les créatures dont les mâchoires, les griffes et les dards peuvent blesser sérieusement une cible. Il mord, lacère ou pique la première chose qu’il touche et continue d’attaquer jusqu’à ce qu’il soit tué.

Les Squig-bile comprennent les bestioles capables d’éjecter des fluides nocifs ou toxiques. Ils sont souvent lancés par grappes, et gigotent en projetant de l’acide, des lubrifiants, du poison et des liquides inflammables. L’ennemi se retrouve enduit de matières repoussantes et souvent toxiques, suscitant l’hilarité de l’équipage du Rukkatrukk qui voit ses victimes glisser, hurler de douleur, s’enflammer, se dissoudre ou pire encore.

Le Squig-boum est célèbre pour son mécanisme de défense qui consiste à exploser violemment à la moindre contrariété, afin d’avertir les prédateurs. Généralement provoqué par un contact physique direct ou un grand bruit (voire par les propres gargouillis de digestion du Squig), ce phénomène est si violent qu’il blesse ou tue tous ceux qui se trouvent à proximité. Inutile de dire qu’en plus de faire d’excellentes munitions, ces Squigs sont aussi largués en tant que mines aux effets très amusants. L’équipage d’un Rukkatrukk adore placer malicieusement un Squig-boum sous le siège du conducteur, même si cette blague peut mal tourner quand par malheur l’animal explose sous l’effet des soubresauts du véhicule lancé à pleine vitesse.

Source

  • Codex Orks, V8