Moto de Guerre Ork

De Omnis Bibliotheca
« Eul’ Mékboy Gogrut a konstruit c’te békane pour moi. Peinte en rouj’ kom’ j’ui avait dit, avek les pluss’ gros Fling' ki pouvait trouver, et kouvert eud’ piks. Du bon boulot, pas vré ? L’problèm’, c’est ke c’te raklur’ a mis des freins, kom’ pour s’arrêter avec ! Pour ki y m’a pris, un Grot ? Inutil’ de précizer ke j’l’ai dérouillé. C’est son krân’ dayeur, là-d’vant ? »
- Firewheelz’ Frazgat, Bad Ork Biker.
Un Motard Ork.
Une Moto de Guerre est bien plus qu’un simple moyen de locomotion. Un Biker ork traite son coursier d’acier avec amour, car c’est non seulement la source de son prestige, mais aussi un aller simple pour le paradis des fous de la vitesse. Rien, à part peut-être effectuer une attaque en piqué à bord d’un Chassa-Bomba, ne peut égaler l’excitation de piloter à toutes bringues vers l’ennemi en faisant feu de toutes ses armes. C’est pour cette raison que tant de Fondus d’la Vitesse et d’Evil Sunz possèdent une Moto de Guerre.

Une Moto de Guerre est un véhicule monoplace équipé de Fling' d’assaut jumelés, des armes imposantes tirant des projectiles de gros calibre à une cadence infernale, c’est-à-dire un armement plutôt lourd pour un si petit engin ! Cela ne va pas sans inconvénients, car la moto a tendance à déraper et à guidonner lorsque ces armes tirent. Les Orks s’en amusent et trouvent que cela ajoute au plaisir de conduire de telles machines. Ils sont d’ailleurs si cinglés qu’ils n’hésitent pas à lâcher le guidon quand leur moto percute l’ennemi afin de pouvoir utiliser leurs deux mains pour manier Kikoup', démonte-pneus, Automatiks et barres à mines.

Les motards ont un visage facilement reconnaissable, surtout après une bonne bataille. Leurs lèvres sont retroussées en un rictus extatique et leurs yeux hagards et injectés de sang sont fixes et grands ouverts. Ils tremblent souvent pendant une heure ou deux après être descendus de leur selle, car les véhicules orks ne sont jamais dotés de suspensions. Même en temps de paix - toute relative - les motards ont tendance à laisser échapper de temps à autre un gloussement ou un ricanement en repensant à leur dernière charge glorieuse contre l’ennemi.

Les motards assurent la fonction d’éclaireurs et de troupes de choc pour le reste de la horde. La fumée de leurs pots d’échappements et les panaches d’huile brûlée camouflent en partie leur avance et les protègent des canons de l'ennemi. Certaines tribus savent même envoyer des informations aux troupes en arrière en faisant s’élever des nuages de poussière par le biais de dérapages contrôlés. La tribu des Krânes de Feu fait encore mieux, puisque ses motards sont capables de synchroniser leurs dérapages afin d’écrire dans les airs un message destiné aux pilotes des aéronefs qui les survolent : "KASSEZ-VOUS !"

Les lignes des T'au s’illuminèrent de dizaines de canons lorsque les motards se dirigèrent vers elles. Trois des Boyz de Skabgrat furent touchés et perdirent le contrôle. L’un d’eux s’envola dans les airs avant d’exploser de façon spectaculaire. "Bande de minabs," pensa Skabgrot en mettant les gaz.

Il s’aperçut avec horreur que Fats Drugba le rattrapait. Skabgrot enclencha le turbo et sa moto fit un bond en avant. Il se tourna sur la selle et leva bien haut son majeur vers Drugba avant de percuter les lignes des T’au avec la force d’un météore.

Sources

  • Codex Orks, V8
  • Codex Orks, V4