Missionnaire

De Omnis Bibliotheca
Sans surprise, les membres du Ministorum considèrent que ces Missionnaires sont des aventuriers et des originaux, mais la vérité, c’est qu’ils sont les fondations sur lesquelles est bâtie la foi des multitudes.
« Porter la Lumière de l’Empereur jusque dans les ténèbres ; guider l’inconnu vers une plus grande compréhension de Sa présence sur Terre ; tel est mon appel, et mon sillage sème graines comme cendres. »
- Luminorem Majoris Skent Taltos.

Quelles que soient les particularités locales de la doctrine et les nombreuses formes que peut prendre le culte, les mondes de l’Imperium sont unis par l’adoration de l’Empereur-Dieu de l’Humanité. Les adeptes de l’Ecclésiarchie entretiennent, maintiennent et imposent la foi à travers le million de mondes que compte l’Imperium, mais c’est la division appelée Missionarus Galaxia qui porte la parole de la Vérité impériale à ceux qui sont plongés dans l’ignorance de la seule vraie foi de l’Humanité.

Le Missionnaire est une manifestation très particulière de l’Ecclésiarchie, un temple ambulant vêtu des apparats de sa vocation, à la fois guerrier saint, politicien et, quand les circonstances le demandent, juge, juré et bourreau. Sa mission : transmettre les enseignements de l’Ecclésiarchie bien au-delà des frontières de l’Imperium, pour convertir les mondes humains perdus qu’il rencontre parmi les astres lointains, que ce soit par la parole, les balles ou le subterfuge.

Les Missionnaires sont souvent détachés pour servir aux côtés de Libres-Marchands, car voyager outre l’espace impérial promet d’innombrables occasions de contacter et convertir des civilisations humaines oubliées et de ramener les brebis égarées dans le droit chemin. On ne trouve toutefois parmi les officiers de l’Ecclésiarchie que très peu d’individus intellectuellement et théologiquement capables d’entreprendre ce type de mission. Les Missionnaires doivent être prêts à être témoins de formes d’adoration qui pousseraient un Cardinal à décréter l’hérésie, à prononcer l’excommunication de planètes entières, et à se taire quand la situation le demande. Leur mission consiste à se pencher sur ces fois étranges que pratiquent les âmes ignares qu’ils rencontrent et à formuler un plan visant à les convertir au Credo Impérial, à identifier un monde comme cible de l’attention rapprochée de ses pairs, ou pire, à les condamner à la destruction d’un trait de plume. Une méthode courante de conversion consiste à le tracer des parallèles entre les divers Dieux vénérés et les Saints Impériaux, tout en sondant la corruption subtile des Puissances de la Déchéance, qu’elle soit visible ou voilée par le mensonge. En recourant à leurs prodigieuses facultés oratoires et de persuasion, les Missionnaires peuvent alors faire comprendre au groupe retrouvé de colons que la lune courroucée qu’ils révèrent est en réalité l’Empereur et qu’ils sont eux-mêmes des émissaires venus les guider vers leur juste récompense ; ou encore que le Dieu bestial écumant auquel ils offrent leur aîné sera occis par les fantassins sacrés de l’Empereur dès qu’ils cesseront de le vénérer pour embrasser la vérité.

La véritable compétence des Missionnaires est de reconnaître quand leur art et leurs méthodes ont toutes les chances d’échouer et que le cœur de la foi locale est gangrené par quelque chose de bien pire. Les années d’expérience et le talent naturel leur permettent de sentir les relents du Chaos ou de déceler la griffe (ou le pseudopode) des Xenos. Dans un tel cas, ils n’hésiteront pas à recommander à un Libre-Marchand d’exterminer ces frères perdus, à les expulser de l’orbite pour le bien de l’Humanité. Il serait très mal venu pour un Libre-Marchand de ne pas tenir compte d’un conseil si avisé, car les Missionnaires restent des agents du Ministorum, vaste et puissante organisation que seul un imbécile osera contrarier de son plein gré.

Outre la conversion des égarés, les Missionnaires font souvent office de bergers spirituels au sein de la flotte qu’ils accompagnent, tâche que beaucoup apprécient aussi pour l’influence qu’elle leur confère. Certains servent de confesseurs aux Libres-Marchands qu’ils côtoient et deviennent leurs plus fidèles conseillers. D’autres galvanisent l’âme de leurs compagnons face aux horreurs rencontrées loin des lueurs de l’Empereur, quand la raison et les flammes ne suffisent plus.

Source

Pensée du Jour : L’imbécile questionne, le fou demande une deuxième fois.
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de règles