Inquisiteur

De Omnis Bibliotheca
« Je suis là pour redresser ce qui est tordu ; pour purifier ce qui est impur ; pour juger les coupables ; pour punir les pécheurs. Je fais ces choses au nom du Très Saint Empereur de l’Humanité ; et fort volontiers. »
- Extrait de la Missive aux Damnés, de Dame Garielle de l’Ordo Hereticus, transmise par vox à la planète Fenk au moment de son arrivée.
Un Inquisiteur et son Cadre, purgeant les Démons.

Les Inquisiteurs endossent la plus terrible et la plus sacrée des missions et se voient confier les secrets les plus dommageables pour l’esprit. Ils ont pour devoir de marcher parmi les hommes, protégeant l’Imperium de menaces si terrifiantes que leur simple mention suffirait à réduire n’importe quel individu à l’état d’épave terrifiée. L’Humanité doit être régulièrement protégée d’elle-même, à cause de sa perpétuelle quête de pouvoir et d’immortalité. Les Inquisiteurs doivent être prêts à juger leur prochain et à jeter un million d’âmes dans un feu purificateur pour en sauver un milliard d’autres. Telle est l’écrasant fardeau qui repose sur les épaules des agents des Saints Ordos de l’Inquisition Impériale.

L’Humanité a beau compter des milliards et des milliards d’individus, rares sont ceux d’entre eux qui font montre des qualités nécessaires pour devenir un Inquisiteur. Nul ne sait avec exactitude combien d’Inquisiteurs œuvrent pour le compte de l’Imperium mais ceux qui portent ce titre sont des individus absolument possédés par leur dévotion pour l’Imperium et leur désir de protéger leur prochain est inégalé dans toute l’Humanité. Le simple fait que ces qualités aient pu être détectées est un signe certain qu’un destin exceptionnel attendait ces individus. Intégrer les premiers cercles de l’Inquisition exige déjà un vaste potentiel. Survivre en tant qu’Acolyte au service d’un maître exige un dévouement total et des aptitudes hors du commun. Pour qu’un individu reçoive son Sceau Inquisitorial, il doit d’abord avoir été jugé digne de porter la terrible charge de cette fonction et être capable d’appliquer les sanctions ultimes afin d’assurer le triomphe de l’Imperium face à un univers qui a juré la destruction de l’Humanité.

Les Inquisiteurs sont aux premières lignes du combat contre les abominations qui hantent la galaxie. Chacun de ces hommes est investi de suffisamment d’autorité pour condamner des mondes entiers à l’Exterminatus et n’a que sa conscience pour le guider. Même s’ils partagent certaines qualités, on ne trouve pas deux Inquisiteurs exactement semblables. Les décennies et les siècles passant, chacun d’entre eux développe une méthode, une perspective et une approche particulière de ses devoirs à l’égard de l’Empereur. Certains deviennent intolérants et prompts à condamner, voyant l’hérésie dans toutes les âmes et suspectant chaque ombre d’abriter un ennemi. D’autres se retirent d’eux-mêmes dans ces ombres et dirigent leur vaste réseau d’agents à distance, sans jamais révéler leur identité à leurs subordonnés. Nombre d’Inquisiteurs développent un tempérament ou une apparence excentriques. Nul ne saurait en effet affronter les abominations qui cherchent à réduire l’Humanité en esclavage sans en ressortir profondément affecté.

En dépit du terrible fardeau qui est le leur, peu d’Inquisiteurs opèrent seuls. La plupart d’entre eux font appel à des alliés et serviteurs, des individus doués de certains talents qui peuvent se révéler utiles à l’accomplissement de sa mission. Certains préfèrent faire appel à un petit cadre d’agents de confiance tandis que certains commandent de véritables armées personnelles.

De quelque façon qu’ils abordent leurs devoirs, les Inquisiteurs sont tous consumés par l’exécution de leur mission. Ils sont suffisamment résolus pour affronter les horreurs indicibles de l’univers et ne faillissent jamais dans leur lutte pour la survie de l’Humanité. Quoi qu’il en soit, cet état d’esprit sans pareils constitue à la fois la plus grande force de l’Inquisition et sa plus insidieuse vulnérabilité. Un Inquisiteur doit s’en remettre à son propre jugement afin de mener à bien sa mission et retourne ciel et terre dans sa chasse à l’hérésie et à la déviance. Nul n’est au-dessus de la suspicion d’un Inquisiteur, y compris ses propres collègues. Aucun fait ne peut leur être caché, même si celui-ci se terre dans des archives scellées sur l’ordre des plus hauts dignitaires impériaux. De nombreux Inquisiteurs suivent ces pistes si loin qu’ils finissent par être condamnés par leurs propres pairs en tant qu’hérétiques. Tel est le poids des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules.

Peu importe où ses enquêtes mèneront un Inquisiteur : il pourchassera les ennemis de l’Imperium jusqu’à leur dernier souffle. Il se confrontera peut-être à un seigneur mutant terré dans des égouts putrides et mortifères. Il emmènera un cadre de guerriers triés sur le volet afin d’affronter un culte ayant infiltré un gouvernement planétaire. Il dirigera des régiments entiers de la Garde Impériale après en avoir exigé le commandement. Il se tiendra peut-être même sur la passerelle de commandement d’un vaisseau impérial, impassible, alors que des mondes entiers brûlent sur son ordre. Le pouvoir de l’Inquisition est absolu et le dévouements de l’Inquisiteur quelque chose de véritablement terrifiant.

  • Indomptable Volonté de l’Inquisition : Il faut une volonté dépassant celle de l’homme du commun pour devenir Inquisiteurs et être capable d’affronter ce que l’humanité connaît de plus terrifiant sans même sourciller. Nul ne porte la Rosette sans être animé d’une extraordinaire volonté.
  • La Conviction Fait la Force : Les Inquisiteurs qui reçoivent leur Rosette ont généralement déjà eu le temps d’acquérir une expérience considérable au service de l’Inquisition en luttant contre ses ennemis. Ceci leur permet de se forger une véritable armure contre les horreurs auxquelles ils sont confrontés, qui protège leurs inflexibles esprits des maléfices que leur réserve l’univers.
  • Le Don du Psyker : De nombreux Inquisiteurs sont doués de pouvoirs psychiques, leur puissante volonté et leur connaissance intime du Warp les prédisposant tout particulièrement à exercer ces terribles capacités.
  • Seule la Pureté Protège : Être un Inquisiteur c’est avoir une intuition unique de l’essence de l’âme de l’Empereur. Les effets qui en découlent varient grandement certains en retirent une foi renforcée, d’autres la perdent irrémédiablement à ce contact. Ceux qui demeurent fidèles à l’Empereur bénéficient pour leur part d’une puissante protection contre les ténèbres, le Warp et les insidieux murmures qui émanent des créatures qui y rôdent.

Les Seigneurs Inquisiteurs

L’Inquisition n’a pas d’organisation formelle et, par conséquent, il n’y a pas de système de rang ou de commandement comme il y en a dans l’Adeptus Terra ou l’armée. L’autorité au sein de l’Inquisition est régie par deux facteurs : la réputation et l’influence. Un Inquisiteur peut vouloir affronter l’un de ses pairs, mais s’il est confronté à plusieurs, il différera ; ainsi, un Inquisiteur ayant de l’expérience et des contacts peut exercer un contrôle sur des camarades plus jeunes et moins influents. L’ancienneté n’est pas en elle-même un véritable test d’autorité, mais la plupart des Inquisiteurs adopteront la sagesse d’un autre, plus âgé et plus expérimenté.

Malgré cela, il faut des Inquisiteurs d’un plus haut rang pour aider à maintenir l’intégrité de l’Inquisition et surveiller le reste de l’organisation et la mobilisation des ressources. Ils sont connus comme Seigneurs Inquisiteurs ou Hauts Inquisiteurs. La promotion au rang de Seigneur Inquisiteur se fait sur invitation seulement et s’étend à ceux qui ont fait leurs preuves à maintes reprises, non seulement par leur courage et leurs capacités, mais aussi par leur intégrité et leur loyauté. Pour devenir un Seigneur Inquisiteur, il faut être nommé par un Seigneur existant et faire approuver la candidature par deux autres. De telles décisions sont invariablement prises en secret et, très souvent, l’élévation surprend le destinataire. En effet, on dit que l’on ne cherche pas la position de Seigneur Inquisiteur, mais plutôt que l’on trouve ceux qui sont dignes de l’être.

Très souvent, cet anoblissement est une formalité, car la parole d’un Seigneur Inquisiteur est sacro-sainte pour ses semblables, et les chances pour qu’un Inquisiteur soit réellement connu personnellement par plus d’un Seigneur sont exceptionnellement faibles. Cependant, il y a parfois des querelles et un Conclave doit être convoqué pour discuter de la question - généralement, mais pas toujours, avec le candidat présent pour répondre aux questions concernant leurs activités et leurs convictions.

Être un Seigneur Inquisiteur est une reconnaissance plutôt qu’un rang absolu et est plus une formalisation d’une position dont jouit l’Inquisiteur qu’une promotion réelle. C’est parce qu’un Seigneur Inquisiteur n’a pas de véritable domination temporelle - ils ne sont responsables d’aucune zone donnée de la galaxie ni d’individus spécifiques. Il s’agit plutôt d’un renforcement de l’autorité de l’Inquisiteur et, en particulier, du pouvoir au sein de l’organisation. Les avantages les plus évidents sont la capacité de reconnaître les nominations d’autres membres de l’Inquisiteur, de convoquer les Hauts Conclaves et d’appeler plus largement les forces et les agents de l’Inquisition.[1]

Les Détenteurs du Sceau

Prenez la place qui est la vôtre au sein de l’Inquisition. Désormais, vous n’êtes plus un pion, mais un être capable de changer le destin de l’Imperium.
Être choisi pour porter la Rosette Inquisitoriale est à la fois le plus grand des honneurs et le plus lourd des fardeaux. Parmi les milliards d’individus qui composent l’Humanité, seuls ceux qui ont reçu la grâce de l’Empereur en Personne en sont jugés dignes. Les gens ordinaires s’élèvent rarement au-dessus de leur milieu d’origine, tandis qu’un Inquisiteur s’élèvera bien au-dessus de sa condition, se distinguant parmi des milliards d’anonymes par un destin que le commun des mortels ne peut même pas imaginer.

Les Inquisiteurs bénéficient de l’un des statuts les plus privilégiés de la galaxie, même s’ils sont loin d’être maîtres de leur propre destin. Leur vie est avant tout faite de devoirs et de responsabilités. Pour beaucoup, il s’agit d’une malédiction, d’une croix qu’il faut porter pour le salut de l’Empereur et de l’Humanité.

De fait, au sein des Ordos, il y en a qui sont prêts à sacrifier leur âme éternelle pour le salut de l’Humanité comme par exemple, les Oblationistes qui sont prêts à s’offrir d’eux-mêmes au Chaos si cela peut leur donner des armes pour lutter contre lui.

Pour de nombreux Inquisiteurs, la vie est une succession de terribles révélations dont l’horreur croît à chaque nouvelle découverte. En passant du statut d’Interrogateur à celui d’Inquisiteur, un individu peut être amené à se rendre compte que tout ce qu’il avait tenu pour vrai tout au long de sa vie n’était en fait qu’un vaste mensonge. Si le choc de telles révélations est énorme, un individu n’aurait pas été choisi pour porter le Sceau s’il n’avait été jugé capable de supporter ces vérités. Cette situation peut perdurer tout au long de la carrière de l’Inquisiteur, les vérités tenues pour fondamentales se révélant toutes, les unes après les autres, erronées. Certains, incapables de résister aux inlassables coups portés à leur santé mentale, peuvent sombrer dans la folie. Ils sont dès lors impitoyablement pourchassés par leurs pairs, de peur qu’ils ne deviennent renégats ou qu’ils ne cherchent à détruire tout ce pour quoi l’Inquisition se bat.

En dépit du fait que tous les Inquisiteurs partagent la même mission et portent le même fardeau, leur comportement, leur personnalité et leur aspect sont aussi variés que les mondes d’où ils viennent. Certains sont ascétiques et réservés. méprisant le confort, à l’image des sacrifices fait par l’Empereur pour le salut de l’Humanité. D’autres se couvrent de parures somptueuses pour mieux impressionner leurs proies. Certains semblent excessivement pieux, tandis que d’autres peuvent sembler irréligieux aux yeux du béotien. Certain encore sont ultra-militaristes tandis que d’autres préfèrent agir dans l’ombre ou mener leurs enquêtes à des années-lumière de distance. Voici quelques exemples des différents types de personnages qu’on peut rencontrer dans les rangs de l’Inquisition.

Le Militant

Au sein de ceux qui portent la Rosette Inquisitoriale, il y en a qui croient fermement que la seule façon de combattre les ennemis de l’Imperium est de les brûler, de les abattre et de les éradiquer où qu’ils se trouvent. De tels individus généralisent vite cette opinion à l’ensemble d’une population, une cité entière pouvant ainsi être rasée depuis l’orbite pour éradiquer une seule enclave mutante recluse dans ses égouts, un quai orbital entier pouvant être fracassé au sol si une douzaine de matelots font tous le même cauchemar funeste.

Les Inquisiteurs Militants ont tendance à tirer en premier et à poser les questions ensuite. La plupart participent eux-mêmes aux combats, étant aussi doués à la lame et au Bolter que n’importe quel vétéran de la Garde Impériale. Ils emploient souvent des équipes d’hommes et de femmes dotés d’un comportement similaire et pourvus de la puissance de feu d’une escouade de Space Marines Devastator. Ils peuvent mettre en place un cadre de Gardes Impériaux, retirés du service pour constituer une unité permanente, dotée de son propre uniforme. Ils mènent des assauts sur les forteresses ennemies en première ligne, glorifiant le massacre des ennemis de l’Empereur. Ils s’équipent des meilleures armes, armures et équipements de pointe, faits sur mesure. Certains cherchent à se procurer des armes anciennes et prestigieuses, tandis que d’autres utilisent des armes uniques, inconnues, voire même de conception Xenos.

À l’inverse, certains Inquisiteurs Militants s’apparentent plus aux Seigneurs Généraux, étudiant les cartes stratégiques ou détaillant les inventaires logistiques. Ils prennent le commandement des forces alliées, supervisant de loin les missions via vox-link et caméras tactiques. Ils préparent leurs attaques avec une précision mortelle et planifient avec soin le déploiement de leurs armes, qu’il s’agisse d’un Assassin du Culte de la Mort ou d’un bombardement orbital. Ces Inquisiteurs peuvent atteindre les rangs les plus élevés, dirigeant non pas de petits cadres de combattants mais des armées ou des croisades entières. La ligne de démarcation entre le général et l’Inquisiteur peut parfois devenir floue. Il peut bien sûr arriver que le comportement de ces individus irrite fortement ses ex-camarades, ce qui entraîner des conflits violents.

L'Investigateur

Un Inquisiteur doit avoir l’esprit aussi affiné qu’un stylet énergétique et le cœur aussi froid que l’adorateur de la mort qui le manie. Pour de nombreux Inquisiteurs, c’est dans la traque de leur proie, dans la collecte des preuves et dans la découverte de secrets enfouis depuis longtemps que leur vocation prend tout son sens. Il s’agit des archi-investigateurs, des individus qui peuvent détecter les secrets les plus honteux à un demi-secteur de distance. À partir des indices les plus ténus, ils ont une capacité stupéfiante à retrouver la piste du coupable et à l’amener devant la justice.

Les Inquisiteurs au tempérament investigateur s’entourent de Sages et d’Adeptes. Ils emploient souvent un vaste réseau de spécialistes, et sont particulièrement doués pour tirer le meilleur parti des talents uniques de ceux qu’ils emploient, reliant ensemble les différents fils d’une enquête pour agir en fonction des faits découverts. Ces Inquisiteurs sont souvent ostensiblement impitoyables dans leurs procédures et terrifient les coupables qui préfèrent souvent prendre la fuite, révélant ainsi leur culpabilité avant même d’être accusés. L’Inquisiteur Investigateur peut également compter sur bon nombre de Gardes, des Croisés la plupart du temps, puisque les aptitudes martiales leur font généralement défaut. Néanmoins, même le plus décati des Inquisiteurs possède toujours quelques atouts dans sa manche, en prévision du moment où il devra exécuter lui-même le rude verdict de l’Inquisition, sa proie aux abois et sans aucune échappatoire.

Le Manipulateur

Le manipulateur est un Inquisiteur qui entretient un réseau touffu de contacts et d’agents d’une complexité inimaginable, contrôlant chacun d’eux avec la maestria d’un marionnettiste manipulant mille pantins d’une seule main. L’identité du manipulateur est souvent inconnue de ceux qu’il contrôle, ses missives et ses instructions passant par des moyens de transmission cryptés et intraçables ou étant délivrées dans des boîtes à lettre anonymes. Les agents du manipulateur peuvent avoir déjà rencontré leur maître sans en avoir jamais rien su.

Le manipulateur est un animal politique de haut vol. Il s’implique systématiquement autant dans les tortueuses luttes internes de l’Inquisition que dans le bourbier des hérésies du grand Imperium. Il y a fort à parier qu’il a de nombreux ennemis dans les deux camps et que même ses camarades Inquisiteurs ne l’ont pas rencontré en personne depuis de nombreuses années, tant il se méfie des petites rivalités entre alliés. Ces Inquisiteurs complotent et manigancent pour placer leurs adversaires en position de faiblesse, en infiltrant petit à petit leurs agents dans les organisations ennemies. Les preuves sont bien évidemment rassemblées, mais cette phase n’est qu’une première étape dans les plans du manipulateur. Il cherche ensuite sans relâche à saper les bases de la puissance de son ennemi, à le compromettre, à éliminer ses alliés et ses serviteurs et à infiltrer ses défenses.

Toutefois, même les manipulateurs doivent affronter la réalité du terrain lorsque l’ennemi se montre. Il rassemble alors autour de lui un cadre composé de ses meilleurs agents, du moins de ceux à qui il fait le plus confiance. Ce n’est que lorsque la garde de son ennemi est grande ouverte qu’il frappe, et ce avec une précision impitoyable. Les installations clés sont détruites et les seconds couteaux exécutés. La cible voit toute son organisation s’effondrer autour de lui. La silhouette du manipulateur se dessine alors dans la fumée des décombres, Rosette Inquisitoriale dans une main, Pistolet Bolter dans l’autre.

De nombreux membres des Ordos Calixis peuvent être dépeints en ces termes. Le plus grand d’entre eux est sans aucun doute l’Inquisiteur Silas Marr, qui semble être au cœur d’une vaste toile de conspirations et de jeux d’influence. Ceux qui mettent le nez dans les affaires de Marr reçoivent un premier avertissement, rarement délivré par Marr en personne. Et ceux qui sont trop arrogants, ou stupides, pour tenir compte de l’avertissement se font un puissant ennemi. On ne compte plus les inquisiteurs qui ont suivi une piste les menant à Marr et qui ont préféré laisser tomber l’affaire plutôt que de se mettre à dos ce puissant personnage. Personne n’est en mesure de dire, ni même d’imaginer, à quoi peut servir le vaste réseau tissé par Silas Marr.

Le Grandiloquent

Les Inquisiteurs sont des hommes et des femmes qui ont une foi inébranlable en l’Empereur Déifié, et certains sont consumés par leur foi à un point tel qu’ils s’en servent comme d’une arme. Ces illuminés font parfois vaciller la frontière entre l’Inquisiteur et le prêcheur, ils portent souvent des vêtements semblables à ceux des plus hauts membres de l’Adeptus Ministorum. Le grandiloquent est prompt à s’enflammer, et encore plus prompt à accuser. Il voit l’hérésie et le péché partout et il ne tarde pas à jeter dans les flammes de la justice ceux qu’il juge coupables. Ces Inquisiteurs ont toujours à la bouche un sermon, citant les passages des textes sacrés et invoquant les noms des Saints et des martyrs à chaque phrase. Ils sont extrêmement intimidants, suscitant la crainte chez l’infidèle et la terreur absolue chez l’hérétique.

Les Cadres de ce genre d’Inquisiteur comprennent souvent de nombreux Hiérophantes, Exorcistes et autres Confesseurs. Leurs liens avec l’Ecclésiarchie peuvent leur valoir d’être en plus accompagnés par une ou plusieurs Sœurs de Bataille de l’Adepta Sororitas, des guerrières pour le moins puissantes et zélées, dotées d’une terrible réputation chez les ennemis de la foi impériale.

Les grandiloquents sont des individus peu subtils, qui ont tendance à négliger l’aspect minutieux des enquêtes. Cela les met souvent en conflit avec d’autres membres de l’Inquisition. Pour un agent plus subtil, l’arrivée d’un Inquisiteur Grandiloquent sur un monde peut signifier la ruine d’années de travail. Il arrive même que des Inquisiteurs en infiltration suivent discrètement le grandiloquent, sans le mettre au courant, en espérant repérer dans son sillage un ennemi insoupçonné qui tenterait d’agir ou de fuir discrètement.

En dépit de leur approche brutale de sa vocation, les grandiloquents comptent parmi les plus solides serviteurs des Ordres Sacrés de l’Inquisition de l’Empereur. Ils ont été vus en train d’affronter les pires adversaires, et triompher, armés des seules paroles de l’Empereur. Les actes et les paroles de tels individus peuvent soulever des populations entières contre un Gouverneur renégat ou leur faire prendre les armes contre des forces d’invasion Xenos écrasantes. Ils marchent souvent à la tête de l’armée des croyants, animés d’une foi si forte en l’Empereur-Dieu de l’Humanité qu’ils insufflent un zèle sans pareil à ceux qui les entourent.

Le Judicar

L’approche du Judicar est à l’exact opposé de celle de l’investigateur. Pour lui, c’est au présumé coupable de faire la preuve de son innocence. Étant à la fois accusateur, juge et souvent bourreau, ce genre d’individu accepte rarement les preuves qui pourraient lui être soumises et qui viendraient contredire son réquisitoire.

De tels Inquisiteurs voyagent habituellement d’un monde à l’autre en grande pompe, s’entourant d’une cour de notaires, d’assistants et de larbins. Une fois arrivés, ils instituent une "cour d’assises", en réquisitionnant la plupart du temps l’endroit le plus effrayant qui soit. Les charges pesant sur un individu sont alors exposées et l’accusé est convoqué devant le tribunal. Seuls les individus de très haut rang ont une petite chance de réfuter les charges qui pèsent sur eux, si jamais ils venaient à être accusés. Des cartons entiers de textes de jurisprudence sont produits et compilés au cours du procès. La plupart du temps, le Judicar fait en sorte de mener le procès en accord avec les propres lois de la planète, gravant ainsi le moindre de ses mots dans le droit des générations à venir. Certains d’entre eux peuvent entretenir des armées entières d’assistant Arbitrators, imposant leur loi à ceux qui doivent subir leur présence. Quand ils arrivent sur une planète, personne n’est à l’abri des perquisitions au beau milieu de la nuit, des interrogatoires interminables et de l’application de lois totalitaires.

Des mondes entiers ont brûlé sur les ordres de ces Inquisiteurs, la mémoire de leur nom devenant souvent synonyme d’effroi pour les générations à venir.

L'Idéaliste

Après avoir reçu la Rosette inquisitoriale, de nombreux Inquisiteurs sont à un tournant de leur vie ou ils peuvent toujours entretenir le vain espoir que l’Humanité pourra encore se détourner de ses pêchés et se préserver du flot de ténèbres qui tenace toute la galaxie. La plupart d’entre eux sont vite désabusés, que ce soit par d’amères expériences ou par une mort prématurée.

Les idéalistes gravitent souvent entre les différentes écoles de pensée Puritaines, même si certains, avec le temps, prennent d’eux-mêmes un tout autre chemin. Les idéalistes pensent que le salut de l’Humanité réside dans une spiritualité élevée, même si peu d’individus trouvent grâce à leurs yeux. Ils se lancent dans des croisades personnelles pour se venger d’un criminel, en cherchant souvent à rallier les autres à leur cause. Malheureusement, ils sont nombreux à se brouiller avec leurs pairs, dont la plupart ont déjà perdu leurs illusions, et se retrouvent privés de toute aide au moment où ils en ont le plus besoin. On a vu de nombreux Inquisiteurs, vieux et aigris, se délecter du spectacle de ces ardents personnages se consumant peu à peu. Certains peuvent même être à l’origine de ce genre de situation, dans le seul but de tendre par la suite une main secourable qui ne peut être refusée. Le jeune idéaliste peut alors se retrouver placé sous l’emprise d’un maître bien plus puissant, dom la philosophie et les allégeances sont aux antipodes des siennes.

Malgré les embûches qui attendent ces Inquisiteurs, les personnages de leur trempe peuvent accomplir des choses extraordinaires. Certains atteignent même la sainteté tant leurs intentions sont pures et droites. Dans une galaxie aussi corrompue, les vies et les actes de tels individus représentent rarement plus qu’une petite étincelle de lumière dans l’immense et sombre nuit impénétrable qui enveloppe toute chose. Certains se dressent malgré tout encore contre les forces des ténèbres et font la différence, si infime soit-elle, dans la lutte pour la survie de l’Humanité.

Sources

Pensée du Jour : Ne vous dressez pas entre l’Inquisiteur et l’hérétique.
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Ascension
  • Codex Inquisition, V6
  1. Codex Inquisition, V6 - Inquisitor Lords, (traduit de l'anglais par Guilhem)