Grande Croisade

De Omnis Bibliotheca
L’Empereur proclame le début de la Grande Croisade !
Avec Mars maintenant intégré à l’Imperium, la Grande Croisade pouvait sérieusement démarrer et le reste du système solaire fut la première région de l’espace à être conquise par l’Empereur et Ses Légions Space Marines récemment réarmées et ré-équipées. Les envahisseurs extraterrestres furent chassés des lunes de Saturne et de Jupiter et leurs habitants humains réduits en esclavage ont été rapatriés sur Terre, les créatures autrefois humaines des profondeurs Neptuniennes furent exterminées sans pitié, et le faux monde de Sedna à la lisière du système Sol fut oblitéré par les canons de la nouvelle flotte de guerre. L’étape suivante pouvait commencer.

La Grande Croisade fut une gigantesque opération sur une échelle et une complexité inconcevables impliquant des milliards de troupes et des dizaines de milliers de navires, et il est peut-être vrai que seul un esprit tel que celui de l’Empereur pouvait espérer la comprendre et l’exécuter avec succès. Des dizaines de milliers de mondes humains devaient être sauvés et autant d’autres mondes aliens tout aussi dangereux ravagés si la grande Pax Imperialis, la Paix Impériale, voulait s’imposer à travers la galaxie.

Afin de réussir cette conquête, les forces de l’Imperium furent divisées en une série de Flottes Expéditionnaires en expansion et fréquemment reconfigurées - des groupes de combat semi-autonomes chargés de parcourir les étoiles et de faire la guerre au nom de l’Empereur. Ils étaient composés en premier lieu d’une panoplie de navires, petits et grands, de cuirassés et de croiseurs de guerre Arches Mechanicum, de vaisseaux de forage et de transporteurs colossaux de troupes, ainsi que d’innombrables escorteurs, vaisseaux de livraisons, pionniers et éclaireurs. Les itinéraires de ces flottes étaient dictés en général par l’Empereur et Son Conseil de Guerre, mais aussi par la volonté de leurs commandants chargés de retrouver les humains asservis et de détruire les empire aliens. Leurs passages étaient dictés par de nombreux facteurs : les traditions apocryphes laissées durant l’Âge des Ténèbres pour savoir où se trouvaient les grandes colonies d’autrefois, les pronostics des Technoprêtres de Mars et des Savants-érudits de Terra, ainsi que des rapports des rares et infâmes Libres-Marchands contre une licence pour aller au devant des flottes comme des oiseaux de mauvaise augure avant une tempête, ainsi que le mythe, la rumeur et la légende.

L’Armée Impériale de cette époque comprenait toute la force des Légions Space Marines, qui grâce à l’afflux de technologie et de ressources provenant du système solaire, grandissaient en nombre et en capacité à un rythme exponentiel. Les Légions Space Marines étaient le fer de lance - le poing mortel de la Grande Croisade contre lequel la force d’un ennemi était brisée et qui renversait des empires, humains ou Xenos, en arrachant leur cœur.

Aux côtés de ces grands soldats se trouvaient l’ : des centaines de régiments auxiliaires composés de troupes humaines issus des cultures guerrières de Terra et bientôt aussi de mondes fraîchement reconquis (le génie particulier était de supprimer toute dissidence future des mondes conquis en enlevant leurs forces armées et en les envoyant vers les frontières toujours plus étendues). L’Armée Impériale servait de troupe de seconde ligne, suivant les Légions Space Marines et occupant le terrain, et si les Space Marines étaient indisponibles, se tenant à leur place du mieux qu’ils pouvaient, leur poids du nombre et leur volonté de fer comme seul avantage. Tout aussi vitales étaient les gigantesques machines de guerre fournies par le Mechanicum et leurs Mondes-Forges, parmi lesquelles les puissants Titans des Collegia Titanica - destructeurs de cités et briseurs de monde sans égal. À côté de cela, une foule d’autres organisations plus petites et de formations armées sont apparues, certaines pour effectuer des tâches uniques ou combattre des ennemis particuliers, d’autres simplement pour maintenir l’ordre et faire appliquer une nouvelle loi. La plus importante d’entre elles étaient sans aucun doute la Garde Custodienne, les Gardes du Corps de l’Empereur, qui étaient peu nombreux mais très puissants.

Les Navigators et le Warp[1]

Le Warp est une dimension séparée ou parallèle de l’étrange énergie qui coexiste avec le monde matériel, dont il est le reflet tout en l’imprégnant de façon invisible. C’est un maelström en mouvement et hurlant de force et d’énergie, totalement imprévisible et non soumis aux lois rationnelles ainsi qu’au flux linéaire du temps comme l’est la réalité physique. C’est un univers mouvant et incertain soumis à des chocs et des vortex massifs qui perturbent son tissu et se répercutent à travers ses profondeurs insondables sous la forme de tempêtes Warp et de marées qu’on ne peut prédire, parmi lesquelles résident des habitants étranges et terrifiants. Il y a longtemps, dans l’immensité de l’Âge Sombre de la Technologie, l’Humanité découvrit ce domaine d’irréalité et appris à la manipuler. Elle comprit qu’ont pouvaient projeter des vaisseaux à travers ses profondeurs et les faire émerger dans l’espace réel après avoir traversé de longues distances que la simple vitesse de la lumière aurait mis des générations à parcourir. Un tel voyage était toujours dangereux, et seuls des sauts relativement courts (bien que parcourant de nombreuses années-lumière) pouvaient être tentés avec une marge de sécurité lorsque les marées Warp se déplacent dans des configurations complexes et incohérentes ; les navires qui tentent de longs voyages finissent souvent par se perdre en route, disparus pour toujours dans cette toile complexe ou simplement déchiquetés en morceaux. En outre, ces vaisseaux peuvent subir d’étranges changements du court du temps, voyant leurs passagers vieillir jusqu’à l’état de poussière ou arriver des années plus tard - ou même des années dans le passé - qu’ils avaient initialement prévu. Les tempêtes Warp et autres perturbations peuvent également bloquer complètement la navigation, coupant des mondes et parfois des régions entières de l’espace pendant des jours, des semaines ou des siècles. Pendant l’Ère des Luttes, d’énormes tempêtes Warp ont secoué tout l’Immaterium, empêchant toute navigation inter-stellaire à longue portée pendant des millénaires.

Les Navigators sont une ancienne souche mutante de Psyker ou qui ont été délibérément altérée de l’Humanité pour faciliter le voyage Warp. Claniques et insulaires, ils ont vécu parmi les humains bien avant l’Ère des Luttes et pendant ces temps cauchemardesques ils ont presque disparu, presque au bord de l’extinction. On ne sait pas comment les Navigators ont vu le jour, bien que certains soupçonnent (paradoxalement) la main de l’Empereur dans leur création, ou peut-être leur recréation mais certainement dans l’augmentation de leur nombre - alors que leurs maisons se rassemblaient derrière Lui après Sa conquête de Terra. Les Navigators sont génétiquement habilités à voir dans le Warp directement sans risquer de sombrer dans la folie ou subir une mort instantanée et ainsi guider un vaisseau dont ils tentent de tracer un chemin dans cette dimension d’un autre monde. Ceci est possible parce que les Psykers de toutes sortes, y compris les Navigators, utilisent le Warp pour renforcer leurs dons et cette capacité est chez le Navigator adapté de manière unique. Un vaisseau humain sans Navigator pour le guider ne peut espérer voyager loin sans se perdre rapidement dans le maelström et être détruit. Même si la capacité naturelle d’un Navigator ne lui permet que de tracer des chemins relativement courts à travers le Warp avec certitude, en particulier lorsque l’Immaterium est en tumulte, la création du grand phare connu sous le nom d’Astronomican a considérablement augmenter leur capacités, et sans eux la Grande Croisade n’aurait pas été possible.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les Navigators

Par cette Grande Croisade, l’Empereur entreprit Sa mission de libérer l’Humanité des aliens et des créatures du Warp qui l’avaient presque détruite. La reconquête se fait monde après monde ; là où la société humaine existait, elle faisait partie de l’Imperium - lorsque qu’elle "entrait en Conformité" avec la "Vérité Impériale" pour utiliser le langage de ces grands jours. Une telle intégration fut atteinte par la diplomatie et la promesse d’un avenir meilleur et d’un lien plus large avec une société humaine galactique là où c’était possible et par la force des armes là où ça ne l’était pas. Pour cela, les tyrans étaient déchus, les mensonges de la religion et du dogme étaient interdits. La miséricorde envers les humains conquis était encouragée, tant que ces derniers n’étaient pas irrévocablement altérée ou trop hideusement mutée. Mais pour les aliens il n’y avait pas de miséricorde, et ces oppresseurs Xenos furent mis en déroute ou anéantis dans une série de guerres épiques, qui ont libéré des milliards d’esclaves et déchiré des empires. Dans tous les recoins du vide se trouvait le brutal fléau des Orks, qui se multipliait comme de la vermine dans une ville en ruine, et partout ils étaient battus et mis en déroute. Les anciens et perfides Aeldaris furent de nouveau rencontrés et ceux qui ne se fuyaient pas devant la puissance de la Grande Croisade connurent à chaque fois la mort et l’anéantissement. À côté de ces grandes races, d’innombrables autres furent rencontrées ; les espèces mineures furent exterminées sans pitié ni remords, et celles qui étaient trop étranges ou anormales pour être combattues dans des guerres conventionnelles telles que le Hruds bruyant et le cauchemardesque Slaugths furent plutôt contrôlées ou confinées et si possible chassées dans les ténèbres extérieures. La Grande Croisade n’a pas non plus échappée à sa tâche la plus cruelle. Pour les mondes qui ont été infectés par des créatures du Warp et où les barrières dans la réalité avaient été ouvertes, ces mondes furent purgés par des bombes virales puissantes et des missiles Vortex dans des barrages orbitaux apocalyptiques conçus pour tuer les vivants et sceller la brèche, un acte qui n’a jamais été pris à la légère et connue sous le nom d’Exterminatus.

Au cours de la Grande Croisade, les Légions Space Marines ont été réunies avec leurs Primarques car les mondes sur lesquels ils avaient été dispersés furent tôt ou tard retrouvés par l’Empereur. Le Maître de l’Humanité profita aussi de cet avantage, et les planètes sur lesquelles les Primarques avaient été élevés furent dans la plupart des cas marquées comme le monde natal de leur Légion et fortement fortifié et développé. Ces mondes, avec une poignée d’autres planètes stratégiquement occupées, devinrent les pivots de la Grande Croisade alors qu’elle s’éloignait de Terra et que le commandement central et la coordination devenaient plus difficiles. À partir de ces nouvelles bases et des Mondes-Forges du Mechanicum, la Grande Croisade a pu consolider et attaquer presque tous les ennemis à travers la galaxie.[2]

L'Astra Telepathica et l'Astronomican

Avant d’étendre la Grande Croisade aux étoiles au-delà du Système Sol, l’Empereur a d’abord ordonné la construction de l’Astronomican sur Terra. Un grand nombre de Technoprêtres furent amenés de Mars pour superviser le projet et la majorité de la population terrienne fut mise à contribution pour construire le bâtiment de la machine ou soutenir ce travail. À cette époque, l’Astronomican était le plus grand artifice sur Terra, et le seul but de cet effort colossal était de permettre à l’Empereur, à travers ce dispositif, d’être simplement un réceptacle par lequel Il pouvait diriger Ses énergies psychiques insondables pour produire un signal en partie auto-entretenu (bien que peu étaient au courant de ce fait). Le faisceau de navigation psychique généré par l’Astronomican était capable de traverser le Warp et ceux qui étaient en harmonie avec ses fréquences et modulations uniques, les Navigators, pouvaient l’utiliser comme une balise et une étoile polaire lors de leurs voyages à travers l’Immaterium. Grâce à cela, le Warp pouvait être parcouru avec une vitesse et une marge de sécurité sans précédent, bien que le risque ne puisse jamais être entièrement atténué - un avantage incalculable pour la Grande Croisade et le domaine interstellaire naissant en création. Son effet était tel que, même alors, certains s’en référaient comme la Lumière Divine, ou la Lumière de l’Empereur, souvent sans pleinement réaliser la vérité littérale de ces mots.

En plus de cette balise inestimable parmi les étoiles, l’Imperium n’aurait pas été rendu possible sans la création et la continuation de l’Astra Telepathica. Ce corps spécial de communicateurs inter-stellaires a été créé par l’Empereur durant les derniers mois de la conquête de Terra, l’Empereur prévoyant leur futur utilité. La plupart du temps, l’Empereur ne favorisait pas l’utilisation de talents psychiques chez les autres, en tant que Psyker Lui-même, et bien que d’une puissance et d’une maîtrise sans précédent, Il était conscient des dangers inhérents au contact avec le Warp. En outre, l’Ère des Luttes sur la Vieille Terre avait vue ses propres "rois sorciers" qui possédaient des Psykers, attestant de ces dangers, et dont certains avaient été tués personnellement par l’Empereur. Cependant, Il était capable d’identifier ceux qui étaient assez forts et avec une certaine prudence, certains Psykers furent employés dans divers rôles particuliers dans l’Imperium, les Astropathes étant l’une de ces exceptions.

Un Astropathe est un "astro-télépathe", une personne capable de communiquer avec ses semblables sur de vastes distances inter-stellaires à travers des visions fantasmatiques, la transmission empathique et la vision œnologique allégorique plutôt que des mots. C’est un talent essentiel, car les mondes habités sont physiquement séparés par des années lumières, et la seule manière pratique pour l’Imperium de maintenir un semblant d’unité est par une telle communication, même si elle est capricieuse. Tous les Astropathes subissent un processus spécial qui façonne leurs pouvoirs et les renforce en même temps contre le danger psychique. C’est ce qu’on appelle le rituel de l’Unification des Âmes et seul l’Empereur fut capable de l’exécuter avec succès, façonnant l’esprit et la structure cérébrale du sujet avec Sa propre force psychokinétique comme un potier façonne l’argile humide. Malheureusement, tous les candidats n’ont pas survécu à ce rituel - certains ont été rendus fous, et tous ont changé de personnalité à un certain degré. L’énergie brute de la volonté de l’Empereur a également eu un autre effet : les pouvoirs utilisés sont si puissants que beaucoup de nerfs plus délicats peuvent être endommagés, en particulier les nerfs optiques. Par conséquent, tous les Astropathes sont aveugles, et beaucoup d’entre eux ont perdus le sens de l’odorat, du toucher ou de l’ouïe, un stigmate qui les distingue en tant que race à part, leur sacrifice les liant à l’Imperium.[3]

Les Seigneurs de l'Imperium

L’Imperium de l’Humanité à son apogée lors de la Grande Croisade (en Anglais).
(Cliquez pour agrandir)
Pour gérer la réalisation de la Grande Croisade, l’Empereur avait convoqué le Conseil de Guerre de Ses débuts. Ce Conseil devint le corps dirigeant de l’Imperium pendant la Grande Croisade et grâce à lui, la loi de l’Empereur fut appliquée sur des centaines de milliers de mondes humains. L’Empereur était à la tête du conseil ; Malcador était Son bras droit et avec eux les plus grands de Ses généraux, vétérans des Guerres d’Unification, ainsi que de talentueux administrateurs originaires des grandes dynasties régnantes de Terra et du système solaire. Lorsque l’Empereur fit Son alliance avec Mars, le Fabricator-Général du Mechanicum y reçut un siège. Soutenant le Conseil, une équipe d’Astropathes assura la communication entre les membres, car il devenait de plus en plus difficile de se regrouper physiquement, compte tenu de la taille de l’Imperium et des difficultés inhérentes au voyage à travers le Warp.

Les mondes nouvellement conquis furent confiés à de nouvelles institutions ou à des commandants impériaux, dont chacun gouvernait, vivait et mourait par la volonté de l’Empereur et de Son Conseil de Guerre. Beaucoup de ces nouveaux dirigeants étaient des militaires hommes et femmes récompensés pour leur service en recevant le droit de régner au nom de l’Empereur, tandis que d’autres étaient les dirigeants indigènes des mondes qui s’étaient pliés à l’Empereur et récompensés pour leur sagesse.

Les commandants impériaux étaient les maîtres de leurs mondes, mais opéraient dans des limites clairement définies de la loi Impériale et possédaient des responsabilités importantes. Tout d’abord, ils devaient soutenir la Vérité Impériale et fournir ensuite la Dîme pour l’Imperium en fournissant des troupes et des ressources lorsque qu’elles étaient demandées et assurer abri et secours aux armées et aux flottes de l’Empereur. Fait important, il était de leur responsabilité de purger leur population de mutations graves - en particulier les Psykers. On les informa de s’attendre à ce que de grands Vaisseaux Noirs leurs rendent visitent pour emmener leurs Psykers vers Terra, et que ces navires ne devaient pas être repoussés sous peine d’extinction planétaire. Ce grand effort s’appelait la Dîme Impériale.

Au fur et à mesure de la progression de la Grande Croisade, le Conseil, si on n’avait pas eu la possibilité d’y adhérer, fut à l’origine d’un inévitable tourbillon d’activités avec des amiraux et des commandants, des généraux, des gouverneurs de secteur et des ministres d’État. Au-dessous se trouvaient des organisateurs et des technocrates responsables du contrôle des systèmes administratifs éloignés et des régimes mondiaux avec des chaînes d’approvisionnement et de distribution dont l’échelle impliquait la confiance. Au fil des années, chacun des Primarques se vit attribuer un siège au Conseil, de même que le chef des gardes du corps de l’Empereur, mais ces hommes étaient faits pour la guerre et non pour la politique, et à moins de vieillesse ou d’infirmité, ils n’étaient remplacés que de manière irrégulière. Ainsi, en dehors de l’autorité ultime de l’Empereur Lui-même, Malcador le Sigillite, à la vie anormalement longue et à l’esprit acéré, s’avéra être le seul capable de gérer les détails de ce vaste Imperium, devenant au fil du temps à la fois superviseur de la Dîme Impériale et le chef suprême de l’Administration Impériale.

Les Primarques étaient désormais tous unis avec leurs Légions et des millions de mondes humains furent conquis. L’alien fut banni et repoussé vers les limites des franges galactiques ou contenu dans des poches dénués de colonisation humaine pour être anéanti pour le plaisir de l’Empereur. La puissance de l’Imperium était à son zénith. Il semblait n’y avoir rien ni personne qui pouvait menacer la réalisation du grand dessein de l’Empereur.[4]

Les Primarques[5]

Pendant de longues années, au cours de l’isolement de la Vieille Terre durant l’Ère des Luttes, l’Empereur a poursuivi Ses projets et S’est efforcé de rendre le futur Imperium possible. En prévision de la reconquête de la galaxie, Il conçut et créa les vingt Primarques pour être Ses agents du changement et Ses seigneurs de guerre bien avant de reconquérir Terra. Ces êtres uniques, produits d’un génie génétique et de savoirs au-delà de toute compréhension, sauf pour l’Empereur, devaient être Ses généraux et les exécuteurs de Sa volonté - de grands leaders qui conquéraient des millions de mondes en Son nom. Chaque Primarque posséderait des pouvoirs et des compétences surhumaine pouvant rivaliser avec ceux de l’Empereur Lui-même. En outre, aucun ne serait identique ; chacun incarnerait et ferait sienne une facette différente de la guerre et de la tactique. Ensemble, unis à l’Empereur et aux Légions sous leur commandement, ils créeraient une force invisible et sans égal dans toute la création. Mais les ambitions de l’Empereur pour les Primarques furent contrecarrées par un événement cataclysmique dont la véritable nature et la portée n’ont jamais été révélées. Une force inconnue arrachèrent les Primarques encore à l’état de fœtus aux soins de l’Empereur et les dispensèrent à travers la galaxie. Chaque Primarque atterrit sur des mondes séparés où ils grandirent dans des circonstances bonnes ou mauvaises, soumis aux caprices du destin.

Au fil des années, chaque Primarque arriva à maturité en dehors de la protection de l’Empereur, chacun étant surhumain, bien au-delà du pouvoir et de la capacité de leur entourage. Certains en sont venus à dominer leurs mondes d’adoption en devenant de puissants guerriers et leaders, d’autres ont été transformés par la prédilection ou les circonstances en monstres entourés de légende. Au cours de la Grande Croisade, l’Empereur retrouva chaque Primarque et, sauf pour deux dont les secrets sont bien au-delà de cette page, chacun pris tôt ou tard le commandement de l’une des Légions Space Marines de l’Empereur, tout en restant sous Son autorité.

La vraie nature des Primarques - qu’ils vécurent dans la gloire ou l’infamie - est encore entourée d’un mystère durable. Beaucoup de personnes apprirent que les Primarques furent créés à partir du propre stock génétique de l’Empereur. Chacun avait été conçu pour être un chef et un guerrier, chacun était un puissant seigneur de guerre dont les prouesses martiales surhumaines n’avaient d’égal que leur charisme, leur prouesse mentale et leur prévoyance, chacun possédant des pouvoirs qui les distinguaient des hommes normaux et des surhumains qu’ils dirigeaient et qui restaient nettement inférieurs à eux. Si le plan de l’Empereur étaient dès le début de faire d’eux Ses généraux divins ou s’ils n’étaient qu’un sous-produit d’expériences qui aboutirent à la création des Space Marines, nous ne pouvons le savoir. Tout comme nous ne saurons peut-être jamais la force qui, par accident ou prévision, les a dispersés à travers les étoiles.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les Primarques

Source

  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  1. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - Navigators and the Warp (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - The Great Crusade (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - The Astra Telepathica and the Astronomican (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - The Lords of the Imperium (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Age of Emperor - The Primarchs (traduit de l'anglais par Guilhem)