Ghazghkull Mag Uruk Thraka

De Omnis Bibliotheca
Ghazghkull Mag Uruk Thraka, Seigneur de Guerre Ork et Prophète de la Waaagh!

Ghazghkull Mag Uruk Thraka est le représentant le plus dangereux de son espèce, possédant une volonté et des capacités hors du commun. Il est le fléau de l’Imperium, et ses instincts belliqueux ont poussé des millions d’Orks à se jeter à l’assaut de l’Humanité.

Les Orks forment une race sauvage et barbare dont les myriades sont éparpillées dans toute la galaxie. Pillards et bricoleurs accomplis, ils peuvent survivre et prospérer dans les pires conditions. Les érudits impériaux pensent qu’il y a plus d’Orks que d’hommes dans la galaxie, et que leur union signerait la perte de l’Humanité. L’amour que ces créatures portent à la violence est sans borne et leur énergie considérable est consacrée à la lutte contre leurs voisins, qui le plus souvent sont d’autres tribus Orks.

Cela dit, lorsque leur population augmente, l’agressivité généralement aveugle des Orks se concentre vers un objectif terrifiant. Des tribus sont conquises et intégrées dans des ensembles plus vastes, des bandes de guerre rejoignent les chefs les plus influents, et les mékanos se lancent dans la construction d’engins toujours plus meurtriers. C’est dans de tels moments que les Orks partent en guerre. Une horde de Peaux-Vertes se lance alors dans les étoiles en vue de conquête, en partie migration, en partie invasion, et en partie mouvement de masse vers une destination sans retour. Le rugissement collectif de telles hordes est depuis longtemps synonyme de l’expression de cette rage atavique : la Waaagh! L’impact d’une Waaagh! peut mettre des mondes, voire des secteurs entiers à genoux et les ruiner pour toujours.

Urk

Ghazghkull Mag Uruk Thraka commença sa carrière en tant que simple fantassin Goff sur la planète reculée d’Urk. Durant un raid, un tir de Bolter lui arracha un bon morceau du crâne et il subit d’importants dommages au cerveau. Un Médiko Ork, Dok Grotsnik, remplaça des parties de sa matière cérébrale par un appareil bionique complexe constitué d’un métal incroyablement dur appelé adamantium. Il se peut que cet engin ait développé les pouvoirs psychiques latents de Ghazghkull, ou peut-être souffrait-il seulement d’hallucinations, mais, quelle qu’en soit la raison, après cet accident, Ghazghkull prétendit être en contact avec les Dieux Orks Gork et Mork.

Quelque sombre puissance favorisa sûrement Ghazghkull, car son ascension jusqu’à la domination des Orks d’Urk fut fulgurante. Il se fraya rapidement un chemin dans la hiérarchie jusqu’à atteindre la position de Boss Planétaire Suprême. Les Orks sont des créatures simples et brutales, ne respectant rien d’autre que le courage et les faits d’armes, et il est indéniable que Ghazghkull possédait largement ces qualités. De plus, il avait quelque chose dont la plupart des Orks manquent : c’était un visionnaire. Il excita les Orks avec des discours passionnés, soulignant que leur mission était de conquérir la galaxie et de contraindre les autres à se courber devant eux.

Tout ceci n’aurait peut-être abouti à rien si le soleil d’Urk n’avait commencé à décliner et à mourir. Ghazghkull raconta aux Orks que c’était là un signe de Gork, que le moment était venu de lancer une Waaagh! et de rougir les étoiles avec le sang de l’ennemi. Ceux qui désiraient se joindre à la grande croisade devaient le suivre. Quant à ceux qui désobéiraient aux Dieux, ils mourraient. Tous les Orks choisirent de suivre Ghazghkull : ils seraient les conquérants de la galaxie ou mourraient dans la tentative !

Armageddon

La première planète impériale à être attaquée par les forces de Ghazghkull fut Armageddon, un monde industriel d’une importance stratégique vitale. Aidées par la chance, elles portèrent un coup fatal en un point stratégique du secteur, ce qui fit que les défenses d’Armageddon n’étaient absolument pas prêtes à les recevoir. Le gouverneur planétaire, Herman von Strab, était un être aussi incompétent que présomptueux. Malgré les leçons de la Première Guerre pour Armageddon, lorsque la planète faillit tomber aux mains du Chaos, von Strab gaspilla ses considérables armées en les envoyant se faire massacrer au compte-gouttes. Même lorsque les Orks eurent envahit et submergé le continent d’Armageddon Prime, se tenant prêts à attaquer Armageddon Secundus, von Strab sous-estima la menace. Par chance, un Commissaire de la Garde attaché au personnel de von Strab prit l’affaire en mains et ordonna aux Astropathes d’envoyer un message de détresse. En représailles, ledit Commissaire, un certain Yarrick, fut exilé dans la ruche Hades, qui fut à son tour attaquée lorsque les armées de Ghazghkull se frayèrent un passage au travers des défenses impériales à Infernus.

La campagne de Ghazghkull sur Armageddon attira toujours plus d’Orks venant piller les manufacturia et les fabriques d’armes pour lesquelles la planète était réputée. Alors que ses forces s’étendaient pour engloutir les autres ruches, l’attention de Ghazghkull se focalisa rapidement sur la ruche Hades, qui refusait obstinément de se laisser conquérir. Inspiré par l’infatigable Commissaire Yarrick, le peuple d’Hades se battit pour défendre sa ville avec une férocité incroyable, repoussant les bandes Orks qui se massaient autour de la ruche. Ghazghkull en personne intervint pour mener le siège tandis que le reste de son armée poursuivait vers Acheron et Tartarus, les deux dernières ruches insoumises. La bataille d’Hades a donné naissance à bien des légendes détaillant le duel opposant la ruse et la sauvagerie de Ghazghkull à la ténacité sans borne de Yarrick. Gazghkull était un opportuniste de génie, prompt à exploiter la moindre erreur de l’ennemi. Une fois le combat engagé, il se battait à la tête de ses troupes, les poussant sans cesse à davantage de férocité et d’agressivité.

Après des semaines de feintes, de sabotages, d’escarmouches et d’attaques frontales, Gazghkull rassembla assez d’Orks en une seule bande pour submerger la ruche entière, mais il était déjà trop tard. Au moment où ses guerriers lançaient l’assaut, des renforts conduits par les Space Marines des chapitres Blood Angels, Ultramarines et Salamanders vinrent briser le siège. Il semblait que Gazghkull s’était laissé enliser à Hades, aussi ignora-t-il les rapports faisant état de la contre-attaque impériale venue du sud. Mais ce n’est qu’au tout dernier moment que son piège fut révélé, car des renforts Orks arrivèrent alors de l’ouest.

Ces derniers s’en prirent à la ruche sans défense de Tartarus au sud-ouest, car son occupation couperait les lignes de ravitaillement des armées impériales d’Hades. Seule une attaque quasi-suicidaire menée par le Commandeur Dante des Blood Angels, un assaut orbital au cœur des lignes Orks, pouvait changer le cours des choses. Les fils de Sanguinius ne connaissent pas la peur, et les Blood Angels lancèrent l’assaut. Pris par surprise, les Orks furent désorganisés par l’attaque subite. Alors que les Blood Angels se frayaient un chemin sanglant au milieu des rangs Orks, la nouvelle de la mort de Gazghkull se répandit, et les Peaux-Vertes vacillèrent alors que les impériaux reprenaient l’attaque avec davantage de fureur. L’élan de la Waaagh! fut ainsi brisée, et les bandes se dispersèrent, certaines tentant de s’échapper, d’autres tenant leur position jusqu’à la mort. La Waaagh! Ghazghkull n’était plus.

Du moins, c’est ce que l’on crut.

Golgotha

Si Ghazghkull avait été un Ork ordinaire, l’histoire se serait probablement achevée ici, sa horde défaite, et sa vie prise par la guerre ou par un rival plus ambitieux. Mais Ghazghkull n’était pas mort. Lui et nombre de ses suivants s’échappèrent d’Armageddon et se réfugièrent sur le monde-forge presque oublié de Golgotha. Là, guidé par Gork et Mork, il rassembla assez de forces, et renversa les bastions des Techno-prêtres l’un après l’autre. Même l’arrivée sur place du désormais célèbre Commissaire Yarrick (qui se remettait à peine des terribles blessures subies à Hades) et de quelques renforts impériaux ne put sauver la planète et Yarrick fut fait prisonnier au cours de la bataille. Même s’il put s’échapper (on raconte que Ghazghkull prétend l’avoir laissé s’enfuir car il aimait avoir un "meilleur ennemi") le secteur Golgotha dans son entier fut finalement perdu et ses immenses forges sont depuis le repaire de pillards et de Mékanos Orks.

Ghazghkull venait d’échafauder un nouveau plan inspiré par les Dieux. Il allait tester les défenses de l’Imperium, celui-ci étant le plus puissant ennemi qui soit, et découvrir comment le battre. Lors des décennies qui suivirent, des rumeurs évoquant des raids menés par Ghazghkull se répandirent dans tout l’Imperium, alors qu’une certaine agitation gagnait les secteurs environnant Golgotha, mais rien de suffisant pour déclencher une forte réaction. En 962.M41, une base militaire de Buca III fut attaquée par des tirs de missiles, mais même sa destruction totale ne suscita aucune représailles de la part de l’Imperium. Une fois de plus, les gouverneurs étaient devenus pusillanimes.

Chigon 17

En 972.M41 le monde agricole de Chigon 17 fut conquis par une vaste horde de Peaux-Vertes identifiée comme étant la Waaagh! Ghazghkull. Les impériaux furent vaincus au cours d’une longue campagne de guérilla, qui rendit inutiles les défenses impériales. Plus de dix ans après, Ghazghkull captura l’épave du cuirassé Radiant Way et ses escorteurs suite à une attaque soudaine au plus profond de l’espace. Courroucé, l’Imperium décida d’appliquer des représailles dissuasives, mais son expédition punitive ne put que constater la disparition des Peaux-Vertes lors de son arrivée sur les lieux du forfait.

Piscina IV

Chui la main de Gork et Mork, y mon envoyé pour k’j’emmène les boyz détruire é tuer, a kauz ky zont oublié ksai pourssa ki sont là. J’étais just un boy jusko jour ouk lé dieu y môn frappé dans la têt ék jme sui raplé klé zorks y sont fait pour konkérir et réduir les zaut en eskeulavaj.

Chui l’serviteur dl’a Waaagh et des mondes entiers brûlent dans mon sillaj. Sur Armour Geddem, j’ai entrainé lé ga à traver les dézerts de feu é réduit les cités de fer des zumains en bouilli. J’ai kombattu Yarrick n’a kin œil sur Tartarus : y s’est bien batu, mais on a ékrazé sa cité kan même.

Chui la mort pour tout ski rame’ ou ki marche, où ke j’vé, rien m’résiste. On a ékraze les nabots sur Golgotha et on a choppé Yarrick, kan les Fondus d’la Vitess’ ont fait sauté en morceaux lé tanks dé zumains, laissé partir a kauz k’lé bon zennemis, cé dur à trouver et k’lé zorks y zont bzoin d’zennemis à kombattre, d’viande à manger et d’bière de squig à boire.

Chui plus malin qu’un gretchin et plus mortel kin Dreadnought, lé ga ki m’suivent y peuv’ pas perd’. Sur Pissenah on est tombé sur lé marineboyz et komça on eu plein d’emblèmes pour nos bannières avek les kask des morts. On a brulé leur baze, tué leurs chefs et laissé rien kdé ruines.

Chui l’tout puissan saigneur Ghazghkull Mag Uruk Thraka, et ch’parle avek la voix dé Dieux. On va ékrabouiller l’univers et tuer tous ceux ki s’rebifron. Et on l’fra a kauz kon é dé zorks et kon é fé pour s’batt et gagner.

- Graffiti trouve par des Dark Angels sur les débris
d’un Titan Warlord à Westerisle, sur Piscina IV.

Après ces événements, Ghazghkull s’allia avec le Big Boss Nazdreg Ug Urdgrub pour lancer un assaut décisif sur la planète impériale Piscina IV. Les Orks employèrent un appareil de téléportation jusqu’alors inédit dans leur arsenal, afin d’amener leurs troupes directement sur la planète depuis un Space Hulk situé très haut en orbite. La garnison impériale fut complètement prise au dépourvu et seule la présence imprévue de Space Marines des chapitres Dark Angels et Harbingers empêcha Piscina IV de succomber face aux hordes de Peaux-Vertes. Ghazghkull fut une fois de plus repoussé, mais à présent que son téléporteur avait été testé, il tourna à nouveau son regard vers un vieil objectif.

Retour sur Armageddon

Cinquante-sept ans jour pour jour après sa première invasion, Ghazghkull lança ce qui allait être la Troisième Guerre pour Armageddon. Plus qu’une attaque improvisée, celle-ci fut de fait un assaut soigneusement planifié. Malgré la récente amélioration de leurs défenses, l’ampleur de l’attaque prit les commandants impériaux par surprise. Les visions de Ghazghkull s’étaient répandues auprès de tous les Orks de la galaxie, et des guerriers des plus grands empires Peaux-Vertes étaient venus se joindre à la bataille.

L’agonie d’Armageddon a déjà été décrite ailleurs, aussi est-il suffisant de rappeler qu’après d’immenses efforts, l’Imperium parvint à résister à l’invasion jusqu’à ce que des renforts arrivent et repoussent l’ennemi. De nombreux affrontements font encore rage dans les ruches capturées par les Orks, même si la plupart d’entre elles sont à présent des champs de ruines broyés par d’incessants barrages d’artillerie. Les Orks se sont retranchés et se reproduisent dans de répugnants souterrains sous les ruines ou au cœur des forêts équatoriales et des montagnes volcaniques. Des bandes continuent d’arriver dans le système, dans l’espoir de forcer le blocus impérial et de participer aux batailles.

Par le biais du credo de Ghazghkull, Armageddon a pris des proportions mythiques aux yeux des Orks, qui considèrent la planète comme une sorte de Valhalla où les plus forts de leur race peuvent s’illustrer. Ghazghkull a aussi appris que si les Orks ne sont jamais plus vivaces que lors d’une guerre, celle-ci a tendance à user les humains, alors que les Peaux-Vertes peuvent camper sous les tirs ennemis et se réveiller plus forts chaque matin. En raison de leurs uniques qualités biologiques, plus les Orks se battent, plus leur force et leur résistance se développent. Les forces impériales d’Armageddon ont déjà eu affaire à de jeunes Orks aussi gros que les spécimens adultes des autres mondes, alors que les Orks matures y sont environ 20 % plus massifs que leurs semblables ailleurs dans la galaxie. Ils continuent de se multiplier dans les vastes désolations d’Armageddon, et l’Imperium est obligé de monopoliser des ressources considérables pour les tenir en respect.

Après quelques mois d’affrontements, Ghazghkull disparut de la planète au moment où les forces combinées de la Flotte Impériale et des Space Marines convergeaient vers Armageddon. On pensa qu’il s’était réfugié dans un Space Hulk en partance pour Golgotha, mais après quelques raids peu fructueux, les Black Templars découvrirent au prix de lourdes pertes qu’il n’en était rien. On ne sait actuellement rien de plus sur lui, mais certaines organisations, comme l’Adeptus Astra Telepathica, pensent qu’il a rejoint Nazdreg et que tous deux écument les cimetières d’épaves engendrés par la guerre, transformant les ressources qu’ils abritent en croiseurs et en vaisseaux de débarquement.

Si Ghazghkull poursuit son œuvre et continue d’infecter d’autres mondes avec la présence des Orks et les combats qu’ils apportent, le secteur entier risque de glisser dans l’anarchie. De plus en plus de renforts impériaux sont chaque semaine engloutis dans les combats qui éclatent encore à la surface de la planète, au détriment de la protection des mondes voisins en proie à d’autres xenos et aux Puissances de la Ruine. Il y a plus d’Orks que d’humains dans la galaxie, et si les idéaux de Ghazghkull continuent de se répandre, les premiers entreront de plus en plus fréquemment en contact avec les seconds, jusqu’au point où ils se seront éparpillés dans toute la galaxie, portant la guerre et la désolation sur tous les mondes qu’ils auront souillés de leur présence.


Équipement : Grosses Cornes, Emblème, Méga-armure, Méga-booster, lance-grenades, Krâne d’Adamantium, fling’ kustom
Krâne d’Adamantium : Ghazghkull, lors d’un combat à présent oublié, reçut un tir de Bolter en pleine tête et faillit en mourir. Il ne fut sauvé que grâce aux talents chirurgikaux Orks et à son endurance naturelle.
Pouvoir de la Waaagh! : Ghazghkull est l’un des plus grands prophètes de la Waaagh! et est en mesure de susciter l’envie de combats et de conquêtes auprès de planètes entières d’Orks.
Armée Goff : Ghazghkull appartient au Clan Goff et son armée doit donc suivre leurs préceptes.

Source

  • White Dwarf N°118 (Février 2004)