Flottes-Ruches Tyranides

De Omnis Bibliotheca
« La bataille est suffisamment sinistre comme ça. Voir l’obscurité illuminée par des millions de salves et d’explosions, sans être vraiment sûr si elles vont vous toucher ou simplement se dissoudre dans le néant. Vous en êtes conscient sans vraiment le sentir, une volée peut percer la coque et faire rouler le vaisseau de proue en poupe. Mais les Tyranides sont tout autre. Voir une langue palper inefficacement le hublot vous porte à croire que vous êtes en sécurité jusqu’à ce que becs, griffes et dents brisent vos illusions et la coque du vaisseau. Entendre les explosions et la panique lorsque les équipes d’assaut se répandent depuis les appareils de débarquement est une chose, les entendre hurler alors qu’ils déchirent votre vaisseau de l’intérieur, dévorant tout ce qui passe à portée, en est une autre. J’en ai déjà fait une fois l’expérience et je m’en suis sorti en y laissant une de mes jambes, mais je sais que je n’aurai pas autant de chance la prochaine fois. »
- Quartier-Maître von Traxen, du Hand of Purity.

La race connue des hommes sous le nom Tyranide est le fléau de toute forme de vie depuis la nuit des temps, elle dévore des mondes et précipite le déclin des civilisations. La menace des Flottes-Ruches Tyranides Kraken, Béhémoth et Léviathan s’étend à travers les zones périphériques au sud et à l’est de la galaxie. De grandes portions de l’espace, voire des secteurs entiers ont été coupés de la lumière de l’Empereur par l’ombre insondables générée par l’Esprit-Ruche.

Beaucoup de Bio-vaisseaux Tyranides sont incroyablement vieux, et voyagent à travers l’espace depuis des éons. Ils se déplacent en grands bancs dans un état d’hibernation. L’immense majorité des organismes tyranides qu’abrite un Bio-vaisseau sont eux aussi dans un état léthargique : des milliers de créatures-guerrières sont incubées dans des poches, au cœur des chambres de reproduction du Bio-vaisseau. Ces horreurs endormies sont une force défensive au cas où le Bio-vaisseau serait abordé. Un petit nombre de créatures fait également office de sentinelles et parcourt les artères du Bio-vaisseau, à l’affût du moindre intrus, à l’instar des leucocytes d’un système immunitaire. Ils envoient alors un signal télépathique qui réveille leurs congénères. Ainsi, quiconque est assez fou pour aborder un Bio-vaisseau sera submergé par des hordes de Tyranides frénétiques.

En dehors des sentinelles, les seules autres créatures qui arpentent les kilomètres d’artères sont des organismes mineurs chargés de prendre soin du Bio-vaisseau. Certains mangent les tumeurs et les tissus morts, d’autres transportent des fluides vitaux, ou nourrissent des organes aux fonctions défiant l’entendement. Ce n’est que lorsqu’une Flotte-Ruche approche d’un monde-proie que les Bio-vaisseaux commencent à s’éveiller. L’influence de l’Esprit-Ruche s’étend à travers le Bio-vaisseau, si bien que des créatures lui répondent et sortent de leur hibernation. Le Bio-vaisseau commence alors à créer des milliers, voire des millions d’organismes guerriers afin de se préparer pour l’invasion imminente, et des estomacs aussi grands que des villes se mettent à gargouiller par anticipation.

  • Navigation : Tous les Bio-vaisseaux tyranides sont naturellement adaptés aux voyages dans le vide, et sont parfaitement capable de traverser nuages de poussière et autres champs d’astéroïdes avec aisance.
  • Tir : Les Bio-vaisseaux tyranides prennent toujours pour cible l’ennemi le plus proche, sauf si celui-ci a été marqué par des Vaisseaux-Drones d’Avant-Garde.
  • Abordage : Les Tyranides sont terrifiants lors des abordages, cette vague animale de griffes et de crocs sonne souvent le glas des vaisseaux ennemis. À l’inverse, l’intérieur cauchemardesque d’un Bio-vaisseau est un environnement aussi dangereux que le pire des mondes hostiles. Trouver une cible parmi les organes, artères et centres nerveux est une tâche difficile et souvent fatale.
  • « Tout est Perdu ! » : Il est hors de question pour un équipage de se rendre aux Tyranides ou, prisonniers de leur tombe de métal, de se laisser consommer les uns après les autres par eux. À de nombreuses reprises, des équipages ont détruit leur vaisseau plutôt que de subir ce funeste destin.


Flotte-Ruche Tyranide.jpg

L'Esprit-Ruche

« Je n’ai cure de ce que vous pouvez apercevoir sur le flanc tribord, allez-y et réparez cette fuite de plasma. Vous êtes l’Ingénieur de ce vaisseau et il vous incombe de le garder en état de fonctionner. Je suis son Capitaine et il m’incombe de le mener à la victoire au nom de l’Empereur. Compte tenu des événements, il nous incombe tous deux de mourir pour réaliser ces objectifs. »
- Capitaine Anakis, à la Bataille de Baal.
Les scientifiques impériaux pensent que les Vaisseaux-Ruches et leur escorte de Vaisseaux-Drones ont un lien étroit avec l’Esprit-Ruche, l’omnisciente conscience de la race tyranide. Ce lien psychique se diffuse à quelque années-lumière autour des flottes tyranides et provoque des perturbations du Warp et des communications astrotélépathiques. La navigation est rendue très incertaine et dangereuse autour d’elles, nombre d’Astropathes ont perdu la raison dans des batailles contre les Tyranides, et escadrons complets ont été endommagés par des tourbillons du Warp. Ainsi, lorsqu’une Flotte-Ruche avance, une vague de confusion et de terreur la précède.

Les assauts Tyranides les plus récents ont eu lieu au cours des deux derniers siècles. Des bio-constructions de la taille de vaisseaux de guerre ont émergé dans la galaxie pour apporter mort et destruction. Ces attaques ont permis d’en savoir un peu plus sur la nature de ces Xenos, et les humains se sont retranchés pour mettre au point de nouvelles tactiques susceptibles de leur assurer la victoire. On a cru tout d’abord distinguer, parmi l’immense variété de formes rencontrées, deux grandes classes, mais de récentes études de la division Biologis de l’Adeptus Mechanicus et de l’Inquisition ont mis en lumière trois catégories principales permettant de classer ces abominations de l’espace.

Krakens, Croiseurs et Vaisseaux-Drones

Ces Bio-vaisseaux sont de taille très variable, certains comparables aux escorteurs des autres races, d’autres presque aussi gros que les Vaisseaux-Ruches qu’ils accompagnent. Après mutation, quelques-unes de ces créatures du vide interstellaire deviennent des Krakens, nommés ainsi en référence à la Flotte-Ruche où ces entités biologiques spécialisées furent aperçues pour la première fois. Ces derniers sont engendrés en masse pour répondre aux nouvelles menaces rencontrées, et lorsqu’il faut submerger les défenses des mondes qui, par malchance, et trouvent sur la route des abominables tyranides.

L’Imperium a beaucoup appris sur ces créatures du vide intersidéral, mais distinguer leurs différents types de Bio-vaisseaux reste cependant assez difficile. Par exemple, et n’est que tout récemment, après observation de l’assimilation de Bonnis II dans le secteur Coronet, que l’on a découvert que nombre d’escorteurs et de croiseurs présents dans les Flottes-Ruches Tyranides sont en fait des Vaisseaux-Ruches immatures à différents stades de leur développement. On pense que leur lien avec l’Esprit-Ruche est en dormance et se trouve activé à un moment donné de leur cycle de croissance où ils sont assez matures pour pouvoir projeter leur volonté à travers l’immensité de l’espace.

De nombreux Bio-vaisseaux tyranides ont évolué grâce à l’expérience acquise au contact des autres races à travers la galaxie et se sont spécialisés, tant et si bien que leurs formes sont extrêmement variables et défient toute tentative de classification. Ces créatures présentent des formes bizarres et très différentes contrairement à celles, plus grosses, qui semblent avoir évolué à partir d’une structure de base.

Elles ont été décrites pour la première fois en détail par les forces qui se sont opposées à la Flotte-Ruche Kraken. Leur spécialisation semble répondre à des menaces précises et elles forment les premières lignes chargées de briser les formations ennemies. Il semble que leur taille dépende en grande partie de leur rôle et les impériaux, à la lumière de cette mutabilité des plus petits Bio-vaisseaux, craignent que la menace tyranide ne s’amplifie si les plus gros y sont également soumis.

Vaisseaux-Drones d'Avant-Garde

Ces rapides éclaireurs sont les seuls Bio-vaisseaux tyranides qui agissent indépendamment du reste de la Flotte-Ruche. Ils développent rapidement leur propre lien psychique avec l’Esprit-Ruche, ce qui leur permet d’agir loin des Bio-vaisseaux relais. Mais ce développement rapide a un prix : ils restent de dimension modeste et leur espérance de vie est plus courte. Ces Bio-vaisseaux rapides et faiblement armés voyagent des années lumières en avant de la Flotte-Ruche pour localiser et ensemencer les planètes à assimiler. Ils peuvent également marquer des vaisseaux ennemis qui seront ensuite engagés par d’autres contingents d’envahisseurs.

Depuis que les humains ont rencontré les Tyranides dans le système de Tyran, des agents de l’Imperium ont risqué leur vie pour recueillir des informations sur l’Esprit-Ruche. Ce sont des sacrifices de ce type qui permettront l’amélioration des défenses contre cette menace grandissante.

Vaisseaux-Ruches

Ces titanesques organismes voguent dans le vide intersidéral et dirigent le reste de la flotte en servant de relais principaux pour l’Esprit-Ruche. Ces vaisseaux-mères vivants sont également les bio-usines produisant des nuées infinies de Tyranides qui pourchasseront les proies de la Ruche à travers l’univers. Bien que la grande majorité des flottes contiennent plus d’un Vaisseau-Ruche, on pense, même si le fait n’a pas été confirmé, que l’un d’entre eux exerce un contrôle central et coordonne l’assaut. Il semble aussi qu’un petit nombre d’entre eux soient beaucoup plus gros que les autres. Ceux-ci arrivent en général vers la fin du processus d’assimilation planétaire et sont tenus pour responsables du traitement de l’atmosphère et des océans. Des organismes si gargantuesques pourraient expliquer comment des mondes fertiles sont transformés en déserts stériles et privés d’atmosphère, il n’existe cependant aucun enregistrement visuel de ces monstrueuses créatures.

La Flotte-Ruche Béhémoth 745.M41

La Flotte-Ruche Béhémoth fut le premier contact entre l’Humanité et la race tyranide. Une base d’exploration de l’Adeptus Mechanicus sur Tyran découvrit que plusieurs mondes des Bordures Orientales avaient mystérieusement été dépouillés de leur biomasse et de leur atmosphère. La Histoire des Tyranides#La Destruction de Tyran base fut ensuite attaquée et absorbée, mais leurs enregistrements permirent à un Inquisiteur nommé Kryptman de comprendre la disposition des attaques et de deviner la trajectoire de la Flotte-Ruche. Les entité extra-galactiques furent nommées tyranides et devaient s’avérer impossibles à arrêter tandis qu’elles s’enfonçaient dans l’empire d’Ultramar, le domaine du Chapitre des Ultramarines de l’Adeptus Astartes. Même l’immense puissance militaire d’Ultramar ne put stopper les milliers de Vaisseaux- Ruches qui attaquèrent Prandium, le magnifique Monde-Jardin qui était jadis surnommé le joyau d’Ultramar.

Finalement, le Maître de Chapitre Marneus Calgar rassembla toutes ses forces pour former une dernière ligne de défense sur Macragge, le monde natal des Ultramarines. La formidables défenses orbitales de Macragge et les audacieuses tactiques de Calgar permirent aux défenseurs de briser la première vague d’attaques. Une seconde vague de Vaisseaux-Ruches ne fut repoussée que grâce à l’arrivée d’une armada impériale du Segmentum Tempestus. La Flotte-Ruche Béhémoth fut anéantie sur Macragge, mais à un prix terrible. L’amiral Rath, commandant de la Marine Impériale, périt à bord de son vaisseau, le Dominus Astra. De sa fière armada de deux cents navires, il ne restait qu’une poignée de survivants. Des dizaines de milliers de vies furent perdues sur la planète lorsque les Tyranides débarquèrent sur les forteresses de défense polaires. La totalité de la Première Compagnie de vétérans Ultramarines fut balayée en défendant ces positions jusqu’au dernier.

La Flotte-Ruche Kraken 992.M41

On pensait les Tyranides exterminés à Macragge, mais ils furent de nouveau signalés dans les Bordures Orientales. Des Genestealers infiltrés provoquèrent des insurrections sur de nombreux mondes, ce qui attira une nouvelle Flotte-Ruche baptisée Kraken. Alors que la Flotte-Ruche Béhémoth demeurait groupée pour écraser un monde après l’autre, Kraken était plus insidieuse. Prise à l’échelle galactique, elle avançait comme plusieurs Flottes-Ruche indépendante et attaquait sur un front qui s’étirait sur des milliers d’années-lumière. Des planètes étaient souvent ignorées, isolées ou attaquées contre toute attente, ce qui rendait très difficile l’organisation des défenses. L’Imperium fut contraint de concentrer ses forces sur les Mondes-Forges et les Mondes-Ruches les plus stratégiques tandis que les planètes de moindre importance étaient évacuées ou tout simplement abandonnées à leur sort. Cette stratégie déboucha en 993.M41 sur l’incroyablement sanglante bataille d’Ichar IV.

Loué soit l’Empereur, les Ultramarines étaient présents et une fois de plus leur Maître de Chapitre remporta une écrasante victoire sur les Tyranides. Cette fois cependant, les affrontements se déroulèrent principalement sur la surface d’Ichar IV et causèrent d’effroyables pertes civiles, transformant la planète en un immense charnier. À la même époque, le Vaisseau-Monde Aeldari Iyanden fut assiégé par une autre partie de la Flotte-Ruche. Il parvint à survivre aux assauts mais sortit de cette épreuve sévèrement diminué. Ces deux défaites majeures ne stoppèrent pourtant pas la Flotte-Ruche Kraken, mais deux vrilles de sa progression étaient éliminées ce qui stabilisa quelque peu la situation des Bordures Orientales, jusqu’alors extrêmement critique.
Les Flottes-Éparses 993.M41

Les Tyranides ayant survécu à l’attaque sur Ichar IV prirent la fuite vers le centre de la galaxie, au-delà des défenses prévues pour combattre la Flotte-Ruche Kraken. Ces flottes éparses sont devenue depuis une menace encore plus grande car elles peuvent attaquer n’importe quel monde mal défendu et situé loin des zones de combat. Même si certaines de ces flottes ne comptent qu’une douzaine de Vaisseaux-Ruches, cela reste largement suffisant pour submerger une planète agricole, une colonie ou une base isolée. La guerre de mouvement contre les flottes éparses affaiblit davantage les défenses contre Kraken, tandis que celles-ci reprennent des forces en se nourrissant des mondes éradiqués.

La Flotte-Ruche Léviathan 997.M41

Une fois encore ce fut l’Inquisiteur Kryptman qui avertit les Adeptes de Terra d’un nouvel assaut tyranide, qu’il avait décelé grâce à la configuration des attaques dans les Segmentum Ultima, Tempestus et même Solar. Béhémoth et Kraken avaient attaqué la galaxie par le bord en émergeant de l’espace intergalactique. La nouvelle Flotte-Ruche, baptisée Léviathan, semble avoir contourné la tranche de la galaxie pour l’attaquer par le "dessous", menaçant ainsi l’Imperium dans un nouvel angle. Il fut remarqué avec satisfaction que le centre de cette nouvelle invasion se trouvait à proximité de l’empire ork du Diktateur d’Octarius, et que les ennemis de l’Imperium allaient se détruire mutuellement. Toutefois, les Tyranides pourraient potentiellement acquérir et assimiler de grandes quantités d’ADN ork en affrontant les Peaux-Vertes, des créatures si parfaitement adaptés à la guerre. Le fait que les Tyranides puissent s’approprier ce patrimoine génétique et l’utiliser pour leurs propres créatures rend cette perspective beaucoup moins optimiste. Leur progression pourrait aussi déclencher un exode majeur des Orks, ce qui accroîtrait encore la pression sur les mondes impériaux. Léviathan semble prête à mordre à pleines dents dans le disque galactique, et l’Ombre dans le Warp que projetteront alors les Flotte-Ruches isolera tous les systèmes affectés. Le destin effroyable des mondes pris dans cette gueule béante ne fait que confirmer l’échelle terrifiante à laquelle opère cette intelligence extra-galactique.

Armes Tyranides

Les plus gros Bio-vaisseaux font passer les plus grands bâtiments de la Marine Impériale pour de frêles esquifs. Leur carapace est constellée de cratères de météores, et des tentacules aussi longs que des spires de Cités-ruches sont capables d’arracher d’énormes pans de coque aux navires ennemis. Les Bio-vaisseaux ne sont pas non plus dépourvus de défenses à longue distance, car la plupart possèdent des biocanons énormes qui crachent de l’acide ou des projectiles plus étranges encore à travers le vide, et qui affaiblissent leurs cibles avant le coup de grâce.

Batteries Pyro-Acides

Ces armes propulsent des coques organiques contenant des toxines virulentes et des pyroacides. Elles peuvent causer d’immenses dégâts, particulièrement si les projectiles explosent à l’intérieur d’un vaisseau. Ces batteries fonctionnent comme des batteries d’armes normales, mais tout vaisseau touché risque cependant de continuer à en subir les conséquences car les acides continuent à le ronger.

Bio-Plasma

Wyatt fut le premier. La chose l’agrippa à la jambe au moment même ou elle émergea du sas bâbord. Sa prise n’était pas bonne et elle lutta quelques instants en le traînant et le projetant contre les machines. Une seconde créature défonça le conduit de ventilation plasma avec tant de violence qu’elle écrasa sa semblable, aucune des deux ne semblait s’en soucier. Elle réagit plus vite que la précédente et fonça vers Borl, qui ayant vu ce qui était arrivé à Wyatt, décida de se jeter dans la fosse à vapeur plutôt que d’affronter cette horreur. Vandst, De Kopf et Jensen tombèrent sous ses coups, rapidement l’exode désespéré des ingénieurs paniqués fut bloqué par des marins qui les condamnaient en verrouillant portes et sas pour mettre autant d’acier que possible entre eux et ces assaillants.

Mais ce fut insuffisant, les cloisons s’incurvèrent et cédèrent les unes après les autres tandis que les Tyranides saccageaient les entrailles des salles des machines. Les créatures massacrèrent tous ceux qu’elles croisaient, mais bientôt il y eu plus de suicidés que de victimes des Tyranides. Enfin, un courageux matelot nommé Lysander, qui ne pouvait plus supporter de voir ces dizaines d’hommes d’équipage se donner la mort, coupa le circuit de régulation plasma du moteur bâbord. Quelques instants plus tard, le plasma sous pression commença à forcer une à une les sécurités, les alarmes se mirent à sonner et Lysander et trois mille autres âmes furent vaporisés par l’explosion du Ashes of Melchiott.

Le Bio-plasma sollicite des quantités incroyables de puissance, mais ses tirs peuvent perforer sans effort une coque blindée ou couper un escorteur en deux.

Pinces Géantes

Les Bio-vaisseaux tyranides sont terrifiants en combat rapproché, non seulement ils sont remplis de bio-organismes mortels mais ils sont souvent équipés de pinces géantes conçues pour éventrer les blindages ou de mandibules qui se saisissent de leurs proies et les broient lentement mais sûrement.

Tentacules de Nutrition

De nombreux Bio-vaisseaux tyranides possèdent d’énormes tentacules qui leurs servent à se nourrir des atmosphères planétaires. Ils servent aussi à percer les coques des vaisseaux ennemis pour permettre aux organismes tyranides d’y pénétrer. Lorsque ceux-ci sont pris dans une telle étreinte, ils sont condamnés à être mis en morceaux et engloutis par des becs colossaux.

Spores

Les Bio-vaisseaux tyranides n’ont pas de boucliers et compensent cette absence en émettant en permanence des nuages de spores. Chacune d’elles est une boite de pandore contenant virus, acides et mutagènes nucléiques capables de digérer les blindages de coque à une vitesse terrifiante. L’effet combiné de milliers de spores fournit une protection autour des Bio-vaisseaux qui en sont entourés et il absorbe tirs.

Armes Autonomes

Certains Bio-vaisseaux tyranides peuvent lancer que l’équivalent biologique des torpilles d’abordage (les "torpilles" tyranides sont toujours du type abordage) ainsi que des escadrilles d’appareils de débarquement, de chasseurs ou de bombardiers : des vers perce-coque, des porte-engeance, des arapèdes mine-ventouse… Les vaisseaux tyranides sont des usines vivantes qui engendrent leur armes autonomes suivant les besoins. Ces dernières portent bien leur nom et ne nécessitent ni la maintenance, ni le ravitaillement et les munitions des appareils conventionnels. Les Bio-vaisseaux ne sont donc jamais à court d’armes autonomes.

Types de Bio-vaisseaux Tyranides

« Nul être vivant ne peut survivre là-bas, dans les ténèbres insondables, n’est-ce pas ? »

Contrairement à ceux des autres races, les types de Bio-vaisseaux tyranides ne sont pas fixés, et de nouvelles mutations sont sans cesse rencontrées par l’Imperium. Les Bio-vaisseaux tyranides sont des créatures spatiales gigantesques dont les formes grotesques présentent une variété et des fonctions infinies. Un Bio-vaisseau n’est pas un organisme unique, mais plutôt un ensemble constitué de dizaines, voire de centaines de créatures épizoaires. Chacun d’eux assure parfaitement son rôle, sous la supervision directe de l’esprit du Bio-vaisseau.

Vaisseau-Ruche Tyranide

Les Vaisseaux-Ruches tyranides sont de gigantesques monstres nageant dans le vide stellaire. Ils forment le cœur des Flottes-Ruches. D’importantes différences peuvent être observées d’un spécimen à l’autre, bien qu’ils aient en commun d’épaisses carapaces dures comme de la pierre et des excroissances portant des bio-armes. Malgré leur taille inimaginable, les Vaisseaux-Ruches sont des organismes vivants. Ils incorporent des millions d’autres organismes plus petits conçus pour des tâches bien particulières. Ils sont des usines biologiques, capables de créer des millions de créatures Tyranides, de répliquer des génomes et de faire évoluer la flotte en fonction des mondes rencontrés. Des dizaines de milliers de guerriers Tyranides sont transportés dans les Vaisseaux-Ruches, attendant depuis leurs cocons de commander les hordes cauchemardesques qui seront engendrées.

Vaisseau-Ruche Tyranide.png

Croiseur Tyranide

Les Croiseurs Tyranides sont une classe constituée de Vaisseaux-Ruches immatures et de drones escorteurs surdimensionnés. Ils sont agressif, quittant la Flotte-Ruche pour engager toute menace avec griffes et tentacules, dans l’optique de la réduire en pièces. Les Bio-vaisseaux Tyranides de la taille des Croiseurs s’éloignent rarement des Vaisseaux-Ruches, une théorie veut qu’ils soient nourris par eux. Les Croiseur Tyranides sont sans aucun doute la plus grosse menace de la flotte Tyranide, ils sont massifs et bien armés, et vu qu’ils ne sont pas considérés comme des créatures synapses, ils attaquent plus violemment que les Vaisseaux-Ruches, puisque leur perte ne met pas en danger la cohésion de la flotte. Comme la plupart des Bio-vaisseaux Tyranides, ils ne sont dangereux qu’à courte portée.

Croiseurs Tyranides.png

Kraken Tyranide

Ce sont de gigantesques organismes parfaitement adaptés à leur rôle de prédateurs du vide interstellaire. Leur menace est due en partie à leur large rayon d’action, loin de la Flotte-Ruche, et en partie à leur bio-armement variable mais extrêmement mortel. Le Kraken Ramsmitter possède une proue en forme de bec tandis que le Deathburner a un grand dispositif lance acide. Bien qu’ils ne soient pas un danger pour les planètes elles-mêmes, les Krakens peuvent rendre des systèmes entiers indéfendables à cause de leur appétit pour les transports, stations spatiales et autres avant-postes.

Drone d'Avant-Garde Tyranide

Ces drones sont souvent loin devant les Flottes-Ruches, prospectant à la recherche de mondes susceptibles d’être métabolisés. Ils transportent des organismes d’infiltration comme les Genestealers, les Lictors ou les Hormagaunts qu’ils vont semer sur ces mondes à l’aide de spores lâchées en orbite basse. Les Drones d’Avant-Garde proches de la flotte sont soit ceux qui sont de retour avec des informations soit ceux venus refaire leur cargaison de malheur. La menace qu’ils représentent pour les planètes en font souvent la cible prioritaire des attaques menées contre les Flottes-Ruches.

Drone d’Avant-Garde Tyranide.png

Drone Escorteur Tyranide

Lents et lourds en comparaisons des autres escorteurs Tyranides, ces drones sont armés de façon conséquente pour leur taille modeste. Ils sont souvent l’ultime ligne de défense des Vaisseaux-Ruches et s’agglutinent en nombre autour d’eux pour les protéger.

Drone Escorteur Tyranide.png

Le Narval

Les Flottes-Ruches sont incapables de voyager dans le Warp, mais leur incroyable rapidité est la preuve qu’elles disposent d’un mode de locomotion particulièrement véloce. S’il est vrai que les Tyranides sont limités à des vitesses subluminiques lorsqu’ils se trouvent au sein d’un système ils sont capables de progresser bien plus rapidement lorsqu’ils voyagent dans le vide interstellaire. Et ils le doivent à un petit Bio-vaisseau baptisé « Narval » par l’Imperium.

À la différence des autres Bio-vaisseaux tyranides, un Narval est pratiquement inoffensif : son bio-armement est extrêmement réduit et sa carapace peu épaisse. La "proue" d’un Narval est dotée d’un amas de monofilaments capables de capter et d’analyser une multitude de données sensorielles, y compris un tas large spectre de signaux gravimétriques. Grâce à ces sens accrus, le Narval peut détecter des systèmes planétaires à des distances incroyables. Il est alors capable de canaliser la gravité du système en question pour créer un couloir de transit d’espace compressé dans lequel le Narval et les vaisseaux qui l’entourent peuvent se propulser. Cette méthode ne peut toutefois pas être employée à proximité d’autres sources de forte gravité, car elles risquent de perturber le faible signal sur lequel se base le Narval. Par conséquent, une Flotte-Ruche doit voyager de manière conventionnelle lorsqu’elle approche de sa proie, ce qui peut ralentir sa progression de plusieurs années ou plusieurs décennies. Si cette méthode de propulsion combinée est plus lente qu’un véritable saut dans le Warp, elle est aussi bien plus sûre, et explique l’implacable progression des Tyranides dans la galaxie.

Mais la manipulation des forces sous-jacentes à laquelle se livre un Narval n’est pas sans effets secondaires. ll arrive que la planète visée soit sujette à des tremblements de terre, des raz-de-marées et autre événements cataclysmiques entre le moment ou le Narval lance son piège gravitique et celui de l’arrivé de la Flotte-Ruche. Ceci ne peut qu’aider les Tyranides lors de leur invasion, car les défenseurs seront désorganisés par les désastres subis.

Évolution de l'Esprit-Ruche

« Nous les avons combattus le premier jour, et nos canons les ont transpercés sans peine. Nous les avons combattus le deuxième jour, et nos missiles ont rebondi sur la peau épaisse qu’ils portaient alors. Nous avons donc tiré sur eux avec nos pièces d’artillerie. Nous les avons combattus le troisième jour, et aucune de nos armes n’était plus efficace ! »
- Capitaine Endolus à la Bataille de Maccragge.

Tandis que la flotte navigue à travers l’espace, elle se transforme en permanence pour faire face à ses ennemis. Les organismes individuels s’adaptent et s’améliorent à chaque nouvelle confrontation et les Vaisseaux-Ruches transforment en permanence le génome des organismes qu’ils engendrent. La flotte est donc changeante tant au niveau individuel que collectif. Il s’agit du seul moyen pour les Tyranides de rester efficaces face à des adversaires de plus en plus performants, car ils agissent par comportement instinctif ou sous la direction de l’Esprit-Ruche et ne peuvent donc pas avoir de compétences d’équipage.

Parmi ces mutations, on peut trouver :

  • Capteurs Solaires : Le Bio-vaisseau possède des ailes, qui une fois déployées, captent toute énergie photonique ambiante, lui permettant d’avancer plus vite.
  • Sacs d’Adrénaline : Les valves de la propulsion primaire ainsi que les muscles de la poupe peuvent être stimulés par une décharge hormonale, donnant un surplus de vitesse lorsque le Bio-vaisseau avance.
  • Cri Psychique : La connexion du Bio-vaisseau avec l’Esprit-Ruche est si forte qu’une réverbération psychique indélébile l’entoure. Elle le rend plus terrible et effrayant et son approche provoque la terreur chez l’ennemi.
  • Organe de Manœuvre Supplémentaire : Le nombre d’organes de manœuvre sur chaque côté du monstre est considérablement accru, ce qui lui permet de tourner beaucoup plus rapidement.
  • Carapace Renforcée : La créature a grossi et renforcé son squelette et sa carapace, ce qui la rend plus résistante aux dégâts. Les Croiseurs qui mutent de la sorte peuvent devenir assez mature et se transformer en un Vaisseau-Ruche !
  • Membrane Muqueuse : Le Bio-vaisseau est recouvert d’une membrane muqueuse qui les rend difficile à toucher pour les bombardiers, les appareils de débarquement et les torpilles.
  • Régénération Accélérée : Le vaisseau à une aptitude plus importante à guérir ses blessures.
  • Lien avec les Drones : La créature est liée aux Vaisseaux-Drones d’Avant-Garde ainsi qu’aux Vaisseaux-Ruches, augmentant sa précision.


Trois décharges corrosives frappèrent le Heroic Endeavour au niveau inférieur de son compartiment moteur. Dans la panique, les ingénieurs de l’Adeptus Mechanicus coupèrent la propulsion et ventilèrent la chambre de combustion. Ils réalisèrent alors que l’acide attaquait l’enveloppe des cellules plasma, source d’énergie alimentant les moteurs. Leur réaction rapide sauva sans nul doute le vaisseau, et les procédures d’urgence stoppèrent la corrosion avant que les réservoirs de plasma volatil soient atteints. L’attaque tua quatre cent trente sept hommes d’équipage, mais son vaisseau-frère, Von Becken, n’eut pas autant de chance.

À pleine puissance, les armes tyranides le touchèrent à bâbord, juste avant la proue. La puissance de l’impact transperça les premières couches de blindage et les bio-acides se creusèrent un chemin jusqu’aux ponts centraux.

Des centaines succombèrent dès l’impact, broyés ou aspirés dans le vide intersidéral par la décompression. Des zones entières furent envahies par des fluides qui dissolvaient la chair et l’acier en un clin d’œil, les fumées dégagées étaient aussi toxiques que les gaz de combat de l’Adeptus Mechanicus.

Les portes antidéflagration condamnèrent la zone touchée mais elle furent elles aussi dissoutes et le liquide inonda les ponts situés au-dessous.

La coque du Von Becken, déjà affaiblie par les acides et les explosions, céda sous la contrainte d’une violente manœuvre de désengagement et le vaisseau se scinda en deux.

Les torpilles lancées par les Cobra de l’escadron Hydra traversèrent l’espace, suivies de panaches flamboyants, en direction de la plus proche des créatures en forme de raie. Un nuage de spores dériva depuis cette dernière et intercepta les missiles. Certains explosèrent prématurément, d’autres furent endommagés par la destruction des spores remplie d’acides.

Toutes les torpilles ne purent être stoppées et une poignée d’entre elles heurtèrent le monstre, les charges primaires vaporisant une partie de sa peau avant que les charges caudales ne projettent en avant les parties centrales pour qu’elles explosent au plus profond du monstre.

Son ventre se gonfla sous l’effet de l’explosion des torpilles et il tangua tandis que ses fluides vitaux s’échappaient de ses plaies béantes. Mais, même blessée, il était loin d’être vaincu et il pouvait toujours riposter. Un vif mouvement intercostal projeta un grand nombre d’épines semblables à des javelots gigantesques. À une telle distance, les chances de toucher une cible se déplaçant aussi vite qu’un destroyer étaient minces, mais le grand nombre de projectiles compensait largement ce handicap.

Les Cobra explosèrent à l’instant ou des épines de cent mètres de long perforèrent leur blindage. Le vaisseau de tête fut touché une douzaine de fois et transpercé de la proue à la poupe, le second trois fois, et le cœur de son réacteur fut fracturé.

Le dernier vaisseau, protégé par les deux autres, fut tout de même touché de façon indirecte et subit de lourds dégâts lorsque plusieurs torpilles en cours de chargement explosèrent. L’équipage lutta pour rétablir le contrôle mais le capitaine fut forcé de rompre le combat. Les systèmes d’armes primaires étaient hors service et il ne restait rien qu’il puisse faire pour changer le cours de la bataille.

Sources

  • Battlefleet Gothic - Armada
  • Codex Tyranides, V6
  • Codex Tyranides, V5
  • Codex Tyranides, V3
  • Warhammer 40 000, Zones de Guerre Apocalypse, Valedor, 2014
  • Extrait du roman "Warriors of Ultramar" par Graham McNeill