Dred Eud'la Mort

De Omnis Bibliotheca
Un Dred Eud'la Mort.
Bien que leur taille et leur forme soient variables, les Dred Eud’la Mort incarnent trois idéaux de la philosophie ork : gros, violent et surarmé. Ils avancent en claudiquant vers l’ennemi, leurs armes de corps à corps s’agitant par anticipation tandis qu’ils font feu de leurs armes lourdes.

Un Ork impatient de prouver sa force commettra parfois la terrible erreur de se porter volontaire pour devenir un pilote de Dred. Il pense qu’une fois au contrôle d’une machine bardée des meilleures armes de l’arsenal peaux-vertes, plus rien ne pourra s’opposer à ses ambitions. Cependant, il découvre rapidement les désavantages de se retrouver enfermé en permanence dans une boîte en métal. Cette situation a tendance à le rendre légèrement fou, c’est pourquoi les Dreds nouvellement créés ont besoin de se défouler sur tout ce qui passe à leur portée, d’où leurs talents pour toutes sortes d’opérations de démolition.

Les Médikos jouent un rôle crucial au sein des bandes qui possèdent des Dreds. Les pilotes doivent être connectés à la machine, et les Mékanos ne possèdent pas les compétences nécessaires pour effectuer de telles opérations. Seuls les Médikos savent quels fils relier à quelles parties du cerveau de l’Ork. Se contenter de clouer le pilote sur son siège pour voir ce qui se passe ne fonctionne pas (mais certains ont essayé). En outre, les Dreds ont besoin de visites médicales régulières, car les combats ont tendance à en débrancher les câbles.

Malgré cela, les Dreds sont des atouts majeurs pour une armée. Leurs membres hydrauliques peuvent couper un homme en deux ou abattre les meilleures fortifications, parfois les deux en même temps. Un Dred peut se ruer au beau milieu d’une escouade en toute impunité car les coups de ses ennemis seront détournés par son blindage pendant que ses cisailles et ses scies circulaires faucheront ses rangs. Les Dreds sont dotés de toutes sortes d’armes; certains ne sont que pinces et disqueuses, tandis que d’autres brandissent Karbonizators, gros Fling' et Lance-Rokettes multiples. Des rumeurs décrivent des engins plus étranges encore, dotés d’armes de siège démesurées, ou montés sur chenilles. Considérant les Orks, ces adaptations sont tout à fait vraisemblables.

Les pilotes de Dreds Eud’la Mort adorent détruire et tuer en hurlant leur cri de guerre à travers les haut-parleurs de leur machine, car cela leur permet de calmer la colère qu’ils éprouvent à être incarcérés dans un sarcophage de métal. Cette rage s’atténue peu à peu pour atteindre le niveau de celle d’un Ork normalement constitué au fur et à mesure que le pilote s’habitue à son nouvel environnement. Cela ne l’empêche toutefois pas de prouver les capacités destructrices de son engin à la moindre occasion, ne serait-ce que pour mieux se consoler de devoir se nourrir à travers une grille.

Bandes de Dreds

Certains Mékanos sont obsédés par l’idée de créer la machine de guerre ultime de la race ork. Ils rêvent de mener au combat des hordes de Dreds Eud’la Mort et de Boît'Kitu aussi nombreuses que les bandes de Boyz menées par les Big Boss. Un tel exploit est à la portée des Gros Meks les plus doués, qui deviennent souvent des renégats en poursuivant cette quête lors de laquelle ils fabriquent toujours plus de Dreds en pillant les ressources de leur tribu.

Un exemple flagrant d’un tel cas fut celui de Bugnutz, un Gros Mek qui désossa un Chariot de Guerre et se servit de ses pièces pour fabriquer trois Boît’Kitu dans lesquelles il plaça ses fidèles Grot Graisseurs. Malheureusement, le Chariot de Guerre en question appartenait au seigneur des Roues Sanglantes Kilskarr l’Ékrazeur, qui fut outré par un tel affront.

Bugnutz termina sa carrière cloué à l’avant du Chariot de Guerre qu’il dût construire pour remplacer l’ancien. Depuis ce jour, l’histoire de Bugnutz est un avertissement pour les Mékanos dont l’ambition dépasse les limites du raisonnable (c’est-à-dire tous les Mékanos).

Source

  • Codex Orks, V8