Dieux Orks

De Omnis Bibliotheca
Gork (Brutal mais Ruzé) et Mork (Ruzé mais Brutal).
Les Orks n’adorent pas leurs dieux à la façon des autres races. Ils n’ont pas de prêtres et n’érigent pas de temples grandioses, et honorent leurs divinités en abattant les idoles et les sanctuaires des autres. Les effigies qu’ils bâtissent sont d’immenses marcheurs aux pieds métalliques desquels les Peaux-Vertes chargent au combat, offrant à leurs dieux les louanges les plus viscérales.

Les Orks sont une des grandes puissances de la galaxie, et leurs traits de caractère ont leur image dans le Warp, au même titre que les pulsions et les émotions de l’Humanité et des Aeldaris. Ils se manifestent sous la forme des dieux Gork et Mork.

Les Orks affirment que Gork est brutal et ruzé, tandis que Mork est ruzé et brutal. Gork et Mork sont des divinités majeures si puissantes qu’elles ne peuvent être vaincues. Elles se moquent des attaques des autres dieux et les écartent d’un simple revers de la main en éclatant d’un rire tonitruant. Gork montre les dents puis abat sa massue cloutée avec la force d’une comète sur la tête de ses adversaires. Mork, plus sournois, préfère attendre qu’ils regardent ailleurs pour leur asséner un énorme coup de poing sous la ceinture.

On peut se faire une idée de l’apparence des Dieux Orks en observant les Krabouillators, gigantesques construites machines à l’image de Gork (ou peut-être de Mork). Les Mékanos construisent ces engins pour illustrer l’orkitude sous une forme mécanique, ils ont donc une importante signification religieuse. Pour les Peaux-Vertes, ils se comportent à l’image de leurs dieux et avancent pesamment en ne laissant que mort et destruction dans leur sillage. Ils se rendent où bon leur semble et ne refusent jamais une bonne bataille.

L’apparence de Gork et de Mork se reflète également dans le Gorkanaut et le Morkanaut. Ces marcheurs sont un hommage à la force des Dieux Orks, au point que leurs pilotes sont souvent sous l’emprise de visions suscitées par Gork (ou peut-être Mork), qui les poussent à chercher le combat.

Depuis que le Sourire de Gork a fracturé les étoiles, les cris de guerre des Dieux Orks résonnent plus fort que jamais. Des visions de carnages emplissent les esprits des Peaux-Vertes. Les Bizarboyz baragouinent et rugissent comme s’ils étaient l’incarnation de Gork et Mork, ordonnant aux autres Peaux-Vertes de lancer Waaagh! après Waaagh! pour plonger la galaxie entière dans le chaos. Dans le Warp, les Dieux Orks sont sur le sentier de la guerre métaphysique, balayant des hordes de Démons à chacun de leurs coups. Ils savent que le voile est sur le point de se déchirer, et ils quitteront alors l’Immaterium pour mener leur race dans une croisade apocalyptique appelée la Grand’Waaagh!.

Gork (Brutal mais Ruzé)

Il serait faux de dire que les divinités orks sont autre chose que des dieux de la guerre, mais Gork est celui à qui ce titre correspond le mieux. Il est le dieu tutélaire des Big Boss, des Nobz, des Goffs et des Snakebites, et de tout Ork qui éprouve une irrépressible envie d’écraser ses ennemis sans trop "s’prend’ la tête". Gork est un déferlement de brutalité, un tourbillon de coups de poing, de coups de pied et de crocs dénudés, poussant des rugissements incessants. Il est l’incarnation de toutes les pulsions violentes des Orks, et sa joyeuse belligérance les pousse sans cesse de l’avant.

Mork (Ruzé mais Brutal)

Quand un Mékano imagine un nouvel engin, ou un Blood Axe a l’idée d’une stratégie brillante, ou encore un Deathskull entrevoit une occasion de poignarder l’ennemi dans le dos, il le doit à Mork. Bien qu’il ne refuse jamais de redonner à la violence, Mork est une divinité rusée. Il est l’obsession qui habite chaque Brikolo, la lueur fourbe dans le regard d’un Grot, et le rictus carnassier d’un Kommando avant qu’il ne déclenche un embuscade. Mork est la personnification de la ruse bestiale des Orks, qui se réjouit de chaque fois où les Peaux-Vertes prennent l’ennemi au dépourvu.

Source

  • Codex Orks, V8