Commissaire

De Omnis Bibliotheca
Les Commissaires sont des individus austères, élevés et endoctrinés dans le Credo Impérial à un tel degré que leur tâche passe avant leurs sentiments de compassion et d’humanité. Ils sont souvent plus craints (et même haïs) que l’ennemi dans les rangs de la Garde Impériale, et n’ont aucun scrupule à faire régner la discipline par la terreur.

Les Commissaires sont incroyablement courageux et leur dévotion envers l’Imperium ne fait pas l’ombre d’un doute. Ils incarnent l’idéal de fidélité et de loyauté. Ils restent cependant des personnages distants et sévères : leurs uniformes sont noirs, leurs longs manteaux et leurs casquettes décorés de macabres symboles impériaux. Chaque citoyen de l’Imperium sait reconnaître la casquette et le manteau typiques du Commissaire, que ce soit grâce aux fresques de propagande dans les blocs d’habitation ou aux picts de recrutement granuleux du Munitorum. Pour l’écrasante majorité de l’Humanité, ces hommes sont des symboles de l’autorité impériale, dont l’unique attribution est de veiller à ce que tout un chacun accomplisse son devoir envers l’Empereur. La vérité est un peu plus complexe.

Les Commissaires sont recrutés parmi les étudiants de la Schola Progenium. Si la majorité des élèves de ce réseau d’écoles tentaculaire rejoint les rangs des Adeptes ou du Militarum Tempestus, le haut du panier sera recommandé pour servir au sein de l’Officio Prefectus. Les appelés doivent avoir une foi absolue en l’Imperium. Ils doivent montrer un degré suffisant et sincère d’idéalisme totalitaire, et combattre aussi bien que n’importe quel duelliste des Cités-Ruches, tout en assumant parfaitement les rôles contradictoires de garde-chiourme impitoyable et de héros charismatique. Officiers supérieurs du Departmento Munitorum, les Commissaires font le lien entre les officiers du régiment et le commandement stratégique. Chaque régiment en compte au moins un, et la plupart s’en voient rattacher plusieurs, qui resteront avec lui tout au long de sa mission. Ce sont donc eux qui supervisent la levée de nouveaux régiments, dont beaucoup sont issus de mondes primitifs où seule la force est respectée. La loyauté de pareilles troupes se mérite, c’est pourquoi les Commissaires sont toujours prêts à faire la preuve de leurs talents martiaux : ils mènent par l’exemple et sont toujours les premiers à ouvrir le feu sur l’ennemi, repoussant ses charges de rafales assurées de pistolet Bolter. Résolu et dénué de doute, le Commissaire inspire les troupes alentours par son rigide code de l’honneur et son mépris de la corruption, et leur permet de se dépasser pour accomplir des exploits qu’on pensait irréalisables.

Un Commissaire doit également apprendre la culture du régiment auquel il est rattaché. Il doit commander avec un respect égal pour leurs coutumes aux loyaux Vostroyens comme aux Catachans bornés. Si la discipline ou le moral vacille, il est du devoir du Commissaire de prendre toute mesure requise pour rétablir l’ordre, en étant persuadé que ses actions sont justes. Le regard inflexible d’un tel officier pousse les soldats à accomplir des exploits qu’ils n’auraient jamais crus possibles. En dernier recours, un Commissaire doit être prêt à exécuter les froussards et les incompétents de tous grades ; peu de choses restaurent la discipline plus efficacement qu’un bolts dans la tête d’un couard, et le message passe d’autant mieux lorsque la munition à détection de masse répand la cervelle de la victime sur ses camarades horrifiés. Un tel geste d’autorité permet de s’assurer que le premier soldat qui fuit sera également le dernier.

Les Commissaires sont des individus impitoyables et courageux. Fidèles zélateurs du Credo Impérial, leur dévouement envers l’Empereur dépasse amplement les quelques bribes de compassion et d’empathie qu’ils peuvent éprouver envers les hommes qu’ils doivent mener au combat. Universellement craints, et souvent haïs par leur entourage, les Commissaires ont toute latitude pour exécuter sommairement un officier ou un soldat manquant à ses devoirs sur le champ de bataille. Il est de leur responsabilité de maintenir le moral, la discipline et la combativité de leur régiment, et de punir la couardise et l’incompétence de ses membres. Savoir qu’un Commissaire surveille leurs moindres faits et gestes a tendance à aider les soldats à se concentrer sur leur tâche. Dans certains régiments, les Gardes Impériaux craignent encore plus leur Commissaire que leurs ennemis.

Bon nombre de Commissaires ont servi au sein des Troupes de Choc et comprennent donc aussi bien les concepts stratégiques que la brutalité des combats. Ils détestent les ennemis de l’Empereur et n’ont d’autres désirs que de les écraser sous le talon des armées de l’Imperium.

  • Exécution Sommaire : Fanatiques du culte impérial, les Commissaires encouragent bravoure et dévotion, mais punissent la lâcheté. Si une escouade avec un Commissaire fait mine de fuir, le Commissaire procédera à l’exécution sommaire de l’officier ou du sergent qui commandait, afin de lui éviter la honte de son échec.

Seigneur Commissaire

Les rangs de l’Officio Prefectus comptent de nombreux individus dont la bravoure en a fait des légendes. Alors qu’un Commissaire est rattaché à une compagnie en tant qu’officier, et qu’il se charge de la galvaniser aux côtés du chef de compagnie, le Seigneur Commissaire supervise souvent les soldats qu’il mène au combat. C’est d’ailleurs un tacticien doué, car après des décennies passées à servir l’Imperium auprès de divers régiments, il sait parfaitement comment utiliser de façon optimale les diverses composantes de l’Astra Militarum. Un Seigneur Commissaire reçoit parfois le commandement de troupes sur le point de pénétrer dans une zone de guerre particulièrement cauchemardesque. Sinon, il aura la position d’officier supérieur après avoir exécuté personnellement le chef de compagnie lorsque celui-ci aura fait preuve de faiblesse ou d’incompétence.

On attend d’un Seigneur Commissaire qu’il incarne toutes les valeurs encensées par l’Imperium, tout en assumant son rôle de juge, de juré et de bourreau lorsque les circonstances l’exigent. Ces redoutables guerriers sont également capables de se mesurer en duel aux démagogues hérétiques et aux seigneurs de guerre Xenos. En tant que chefs militaires, ils peuvent jauger rapidement une situation, évaluer le moral de leurs troupes, et appliquer toute sanction disciplinaire pour les remettre dans le droit chemin.

L’audace des Seigneurs Commissaires est légendaire, et de nombreuses histoires parlent d’escouades démoralisées et isolées poussées aux plus beaux actes de vaillance par l’exemple de pareils héros. Les Seigneurs Commissaires sont des parangons de bravoure, des chefs naturels qu’on dit capables de transformer une défaite en victoire.

L’escouade de Plipton se tenait immobile sur la crête. La fumée des combats et un vol de Gargouilles se rapprochaient. Les gardes étaient en joue sur deux rangs : cinq au premier, quatre au second. Cortias était étendu au sol. Du sang et de la cervelle s’écoulaient de son crâne pulvérisé et imbibaient le sol. Le Commissaire Gaken se dressait au-dessus de son cadavre. Sans faire preuve de colère ni d’hésitation, il pointa son pistolet Bolter vers les autres soldats.

« Quelqu’un d’autre pense qu’on devrait se mettre à couvert ? » demanda-t-il d’une voix calme et dénuée d’émotions.

L’escouade resta silencieuse. Chaque homme pouvait encore entendre dans son esprit la détonation qui avait tué Cortias. Elle parvenait presque à leur faire oublier les cris effrayants des Xenos qui se ruaient vers eux. Finalement, le Sergent Plipton parla.

« Si nous restons ici, on va se faire écharpez, Monsieur. »

Gaken s’approcha de Plipton et posa calmement le canon de son arme contre sa tempe.

« Nos ordres sont de tenir cette crête. Est-ce que vous pensez être plus apte à évaluer la situation tactique que votre chef de compagnie ? »

Plipton déglutit difficilement. « Non Monsieur, » répondit-il d’une voix tremblante.

« Parfait, » dit Gaken en abaissant son arme. « Dans ce cas, nous allons tenir cette position. »

Sources

  • Codex Astra Militarum, V8
  • Codex Garde Impériale, V5