Clan Deathskulls

De Omnis Bibliotheca
« Quoi, ça ? Nan, j’lai d’puis toujours. Ben oui la peinture est pas sèche, c’est ma kouleur préférée. J’te l’vends s’tu veux. S’t’une affaire. »
- Rutzeg l’Habile, Pillard Deathskull.
Narkrat et son Fling’ Kustom "trouvé" est un des Boyz à Zuk, une bande de Deathskulls qui fait partie des Badladz du Big Boss Mogok.
Les Orks du Clan Deathskulls sont rusés, chapardeurs, indignes de confiance, bornés et sournois. Ceci étant dit, ils sont imbattables quand il s’agit de piller le champ de bataille et fabriquer des armes et des tanks avec leur butin.
  • Lé Chansseux Bleus : Tous les Orks pensent que le bleu est la couleur de la chance, mais les superstitieux Deathskulls y croient avec ferveur. Ils se couvrent de peinture de guerre bleues avant chaque bataille, en veillant à marquer leurs véhicules de la sorte. Naturellement, cette habitude se double d’un bon moyen de recouvrir les marques de tout propriétaire antérieur sur tout ce que les Deathskulls à la dextérité exercée ont su "acquérir" auprès de leurs congénères.


SymboleClanDeathskulls.jpg
Les Deathskulls sont des fourrageurs inégalables. Ils savent mieux que quiconque ratisser un champ de bataille pour le piller, et tout aussi efficaces quand il s’agit de détrousser leurs congénères, ils sont d’ailleurs bien connus pour leur réticence à restituer quoi que ce soit. Étant donné leur ingéniosité et le nombre élevé de Mékanos dans leurs rangs, ils feraient des scientifiques brillants si leur fascination pour les choses nouvelles durait plus de temps qu’ils n’en ont mis à les acquérir.

Les Deathskulls voient la bataille comme un processus en deux étapes, et ils expédient aussi vite que possible les tueries afin de prendre leur temps lors du pillage qui s’ensuit. En effet, c’est après le combat que les Boyz déploient tous leurs efforts et dépouillent les cadavres, des bandoulières de munitions jusqu’au moindre lacet de chaussure. Beaucoup de Deathskulls exhibent des trophées comme les scalps ou les crânes de leurs victimes. Ce n’est que lorsque le butins est ramené au camp que commencent les inévitables bagarres, lorsque les Deathskulls essaient d’écouler le fruit de leurs rapines. Les Orks qui visitent le camp des Deathskulls à la recherche d’un objet en particulier, voire de quelque chose que les Deathskulls leur auraient dérobé, en repartent généralement les poches vides, car les Deathskulls ont un talent inouï pour détrousser un Ork tout en marchandant avec lui.

Glyphes Deathskulls 1.jpg
Glyphes Deathskulls 2.jpg
Le glyphe des Deathskulls est un crâne cornu en blanc et bleu porte-bonheur. Les damiers et les clés de Mékanos sont également très populaires.


GlyphesDeathskulls2.jpg
Les Deathskulls emploient des glyphes de bandes, pour mieux identifier à qui appartient quoi. Ils présentent des crânes blanc et bleu ainsi que des clés et des crocs.

D’ailleurs, les Deathskulls ne se contentent pas de détrousser les cadavres. Les épaves de tanks, de transports blindés ou d’aéronefs sont très populaires. Une fois tractées hors du champ de bataille, elles sont démontées pour en récupérer les pièces, ou amenées à un Mékano qui tentera de les remettre en état. Plus d’une fois, un ennemi a été stupéfait de voir des véhicules perdus au combat être utilisés contre lui par des Deathskulls, ces derniers lançant des insultes depuis les tourelles de l’engin tout en massacrant ses anciens propriétaires.

Les Deathskulls ont pour totem une tête de mort cornue, un symbole qu’ils gravent sur tout ce qu’ils ont volé, emprunté ou pillé pour affirmer leur droit de propriété. Pour ce faire, ils peuvent également peindre l’objet en bleu, couleur porte-bonheur chez les Orks. Des empreintes de main et des taches bleues sur les véhicules sont ainsi couramment employées pour en revendiquer la possession. Il arrive même que des Deathskulls se peignent en bleu de la tête aux pieds avant la bataille. Curieusement, cela semble fonctionner, car les tirs manquent alors les Deathskulls de justesse, tandis que leurs efforts sont récompensés par une réussite insolente.

Étant donné la définition très floue que les Deathskulls donnent à la propriété privée, il n’est pas étonnant qu’on trouve parmi eux autant de Pillards. Cela signifie également que les bandes de guerre de Deathskulls alignent de grandes quantités de dakka sur le champ de bataille, pour mieux réduire les véhicules et l’équipement de l’ennemi en pièces détachées faciles à piller.

Source

  • Codex Orks, V8