Chevalier Valiant

De Omnis Bibliotheca
Un Chevalier Valiant.
Le Chevalier Valiant élimine ses ennemis par l’application d’une puissance de feu colossale et non discriminée. Il marche implacablement au combat tandis que les tirs ennemis rebondissent sur son bouclier ionique. Le Valiant déchaîne une telle grêle de projectiles en si peu de temps que l’adversaire n’a aucune chance de survie. Un unique Chevalier Valiant peut briser l’échine de toute une horde, ou percer le cœur d’une ligne de bataille, tel un bélier de siège défonçant les portes d’une citadelle. Lorsque toute une lance de ces terrifiants engins de guerre se rend au combat, elle peut ravager à elle seule toute une armée.

L’armement primaire du Chevalier Valiant est un canon Conflagration et un harpon Thundercoil. Le premier est une arme magnifiquement peu subtile composée de trois énormes lance-flammes alimentés par des réservoirs de prométhium. Lorsqu’il tire, le canon Conflagration crache une tempête ardente qui inonde tout à sa portée et réduit le paysage et les soldats en cendres. C’est ainsi que le Chevalier Valiant brûle les ennemis de l’Empereur, car ce ne sont que de vils hérétiques.

Le harpon Thundercoil est une arme plus inhabituelle. C’est une gigantesque lance d’adamantium dotée de grappins pneumatiques et reliée par une lourde chaîne à un générateur électrothaumique, si bien que ce projectile peut être tiré, ramené grâce à la chaîne et tiré de nouveau. Cette lance provoque d’horribles dommages aux grandes cibles ou réduit simplement en pulpe les ennemis plus petits, mais de plus, une fois qu’elle a empalé un ennemi, le Noble peut activer le générateur et libérer une décharge électrique massive par le biais de la chaîne. Des électrogheists dansent alors jusqu’au harpon et font littéralement cuire les créatures monstrueuses, ou surchargent les circuits des machines de guerre.

Si on ajoute à cela la puissance de feu des canons Siegebreaker et les explosions des missiles Shieldbreaker, il n’est pas étonnant de constater que les forces ennemies se débandent généralement à la simple vue d’un Valiant. Les fous qui tiennent leurs positions gagnent un simple salut de respect de la part du Chevalier, qui entreprend ensuite de les exterminer grâce à un bombardement intensif et un océan de flammes.

Source

  • Codex Imperial Knights, V8