Chevalier Errant

De Omnis Bibliotheca
« L’Errant est certainement le meilleur des Chevaliers. Un canon d’une puissance incomparable, auquel aucune protection hérétique ne résiste. Une lame conçue pour faucher les bêtes les plus monstrueuses dans un corps à corps honorable. Un esprit-guerrier féroce digne de celui du pilote le plus belliqueux. Oui, donnez-moi un Chevalier Errant, et je vous apporterai la victoire. »
- Sire Tadwynne de la Maison Soros.
Un Chevalier Errant.
Parmi les types variés de Chevalier Impérial que l’on croise sur les champs de bataille du 41e Millénaire, le Chevalier Errant a le rôle du tueur brutal à courte portée - faisant de lui un extraordinaire chasseur de chars. Le blindage des cibles fond rapidement en tas de mâchefer fumant sous le tir du canon thermique fixé à l’épaule de l’Errant. Une fois l’ennemi aperçu, un Chevalier Errant cherche généralement à réduire la distance en tirant des faisceaux sifflants tandis qu’il se propulse à grandes enjambées. Grâce à leur taille, à un épais blindage d’adamantium et à un bouclier ionique directionnel, les Chevaliers Errant n’hésitent pas à charger tout droit au-devant des armes ennemies les plus puissantes. Une fois au milieu des lignes adverses, un seul Errant peut vaincre un escadron de chars entier, en tirant et en se taillant un chemin dans leur formation, pour ne laisser qu’un sillage d’épaves calcinées.

Le Chevalier Errant est un pilier de maintes Maisons Nobles. Les qualités de l’exo-armure sont parfaitement adaptées au caractère belliqueux de ses pilotes. C’est une relation dynamique cyclique, car au fil des millénaires, le caractère combatif du pilote a un effet résiduel sur l’esprit de la Machine du Chevalier, qui devient lui-même plus impétueux. Et chaque nouveau pilote noble contribue et perpétue ce schéma éternel.

Dès le début du combat, un Chevalier Errant se jette invariablement dans la mêlée, et les ennemis qui ne sont pas balayés par les explosions du canon thermique subissent vite l’épreuve de l’Épée Tronçonneuse Reaper. Peu de créatures ou de machines de guerre y survivent, aussi massives soient-elles. Les dents adamantines de la lame Reaper peuvent trancher les bunkers de ferrobéton ou éventrer un char super-lourd. Certains pilotes d’Errant optent pour le Gantelet Thunderstrike à la place de la longue Épée Tronçonneuse, usant de sa poigne inégalée pour renverser leurs adversaires, broyer les entrailles des créatures colossales, ou arracher les membres des Titans. La puissance du Gantelet Thunderstrike est telle qu’il peut retourner un char ou même renvoyer rouler et s’abîmer au milieu des ennemis. Le pivot supplémentaire de carapace permet au Chevalier Errant de porter une autre arme, notamment l’autocanon Icarus jumelé antiaérien - un rajout que font fréquemment les Technoprêtres qui prévoient - d’agir sous des cieux dominés par l’ennemi.

Les Chevaliers Errant sont souvent à la pointe de l’attaque, et avant la fin de la bataille, ils se seront frayé un chemin sanglant jusqu’au cœur de la mêlée. En dépit de la protection offerte par leur blindage et leur bouclier ionique, ces vénérables machines subissent des dégâts. Après chaque opération, les géants grouillent littéralement de Sacristains, car la tradition de la plupart des Maisons Nobles prévoit qu’un Chevalier ne doit pas être vu avec ne serait-ce qu’une égratignure sur sa livrée après la bataille. Ces antiques machines sont entretenues avec amour, jusqu’à passer des onguents sur le plus petit rouage. On accorde autant d’attention à la conservation de l’héraldique personnelle de l’engin, car les icônes dont elle se compose symbolisent toutes les choses qui font la fierté d’un Noble, y compris son monde natal, sa Maison, ses serments, son rang et ses honneurs de bataille les plus prestigieux.

Si toutes les Maisonnées utilisent le modèle de Chevalier Errant, nuls ne sont plus redoutés que ceux qui se battent pour le Monde-Forge Lucius. Bien qu’incapables de reproduire les capacités de téléportations dont bénéficient les Titans de la Legio Astorum - les légendaires Warp Runners - les Technoprêtres rencontrent quelques succès limités dans l’envoi de plus petites unités. Lors de la défense de leur monde contre la Flotte-Ruche Léviathan, les prêtres régents de Lucius sont parvenus à envoyer une phalange d’Onager Dunecrawler en plein milieu des lignes ennemies. Travaillant inlassablement à améliorer le procédé, les Technoprêtres parvinrent à téléporter des machines de guerre de plus en plus grosses au cœur de la mêlée. Avant la fin de l’invasion, ils réussirent à envoyer un Chevalier Errant au plus profond des rangs ennemis, provoquant une déstabilisation maximale. La machine de guerre fut capable de balayer instantanément des hordes de créatures tyranides. Naturellement, les Chevaliers Errant alliés ou détachés auprès de Lucius convoitent tous l’honneur d’être à la tête des massacres. Bien qu’anathème pour les Technoprêtres et leurs esprits purement logiques, les diverses Maisons Chevaliers participent à ce qui est désormais connu sous le nom de Tournoi Lucian - des duels d’honneur entre Nobles pour remporter le privilège d’être téléporté au combat.

L’Errant est une des classes de Chevalier les plus répandues. Il est l’ossature de la plupart des forces de Chevaliers de l’Imperium, car sa popularité n’a jamais décru au cours des millénaires.

Les Chevaliers Errant sont utilisés de préférence de façon agressive, car ce sont des plates-formes d’assaut et de tir à courte ou moyenne portée. Ils forment souvent l’avant-garde, et sont parfaits pour traquer les chars, les marcheurs et les monstres, notamment dans des terrains torturés comme des ruines ou des jungles. Leur efficacité est due en grande partie à leur armement principal traditionnel : le canon thermique et la tronçonneuse Reaper.

Le canon thermique est une des Armes à Fusion les plus imposantes utilisées par l’Imperium. Il est alimenté par d’énormes thermo-inducteurs, et tire des ondes dont l’agitation moléculaire est capable de réduire un char en flaque de métal fondu, ou un bunker en tas de cendres. Le canon thermique est particulièrement redoutable à courte portée, où sont tir est si destructeur que peu de choses en dehors d’une cible de classe Titan sont capables de lui survivre. Même ceux qui ne sont pas touchés directement par les rayons risquent de prendre feu à cause du souffle et des effets secondaires de l’explosion.

La tronçonneuse Reaper est une arme de contact, maniée un peu à la façon dont un homme manierait une épée. Sa lame est si longue qu’elle peut traverser un char de part en part. Ses dents diamantées sont mises en mouvement par des turbopropulseurs très puissants, et peuvent trancher net le bras d’un marcheur super-lourd, ou couper en deux un véhicule chenillé. Tout être vivant ayant le malheur d’être frappé par une telle arme explosera dans des gerbes de sang et d’entrailles.

Les Chevaliers Errant sont souvent dotés d’une mitrailleuse ou d’un Fuseur pour améliorer leur puissance de feu. Certains sont également équipés d’une arme de carapace qui leur offre plus de polyvalence sur le champ de bataille. Les pilotes les plus agressifs insistent pour que leur tronçonneuse Reaper soit remplacée par un Gantelet Thunderstrike. Ces énormes poings peuvent renverser un Gorkanaut d’un seul horion, ou projeter des chars tels des jouets à travers les airs. Quel que soit son armement, un Chevalier Errant se précipite généralement là où les combats sont les plus féroces afin de se couvrir de gloire. Après la bataille, on peut souvent voir ces Chevaliers immobiles et recouverts de Sacristains, des artisans qui réparent minutieusement les dégâts que la machine de guerre aura inévitablement subis dans le creuset des combats.

Sources

  • Codex Adeptus Mechanicus, V8
  • Codex Imperial Knights, V8