Chars Super-Lourds

De Omnis Bibliotheca
Un Char Super-Lourd.
Chaque Chars Super-Lourds est un monument à la gloire de la puissance de destruction de l’Astra Militarum. Ils sont la colère éternelle de l’Empereur incarnée dans des engins d’acier, des armes bénites capables de tout anéantir sur leur passage. Peu de commandants ont la chance de disposer de telles reliques au combat, et rares sont les ennemis à pouvoir leur résister.

Les Chars Super-Lourds sont les armes les plus redoutables à disposition de l’Astra Militarum. Ils sont propulsés par des moteurs à la consommation délirante, et animés par des esprits-machines particulièrement belliqueux. Ces vestiges de l’Âge de la Technologie sont aussi implacables que la volonté d’expansion de l’Humanité à cette époque. La coque d’un char super-lourd est une succession de couches d’adamantium hérissée d’armes variées. Ces machines monstrueuses disposent d’une puissance de feu à même d’éradiquer des formations entières, et certains modèles ont un attirail encore plus conséquent avec des armes supplémentaires en tourelle et en casemate. Tous ces chars ont en tourelle une arme principale d’un calibre phénoménal. Certaines tirent des obus, d’autres des rayons d’énergie ou une pluie de bolts explosifs. Dans tous les cas, ces armes sont capables de venir à bout des pires ennemis.

Au cours de la Grande Croisade, des régiments entiers de tels chars étaient alignés au combat. Le grondement de leurs moteurs était semblable au tonnerre, au point que les adversaires de l’Imperium savaient que leur fin était proche avant même d’apercevoir ces engins à l’horizon. Aujourd’hui, seule une poignée de Mondes-Forges dispose des SCS sacrés nécessaires à la fabrication et à l’entretien de telles machines. C’est pourquoi elles ne peuvent pas être systématiquement déployées sur tous les fronts où opère l’Astra Militarum. Ce n’est que sur les théâtres de guerre les plus cruciaux, où la défaite est impensable et où le sacrifice de millions de Gardes Impériaux n’a pas réussi à venir à bout de la résistance ennemie, que ces monstres d’acier sont envoyés.

Un unique Char Super-Lourd domine toute la ligne de front où il progresse. Il trace un sillon de destruction ; les rangs de l’adversaire sont laminés avant même qu’il les atteigne, et les rares formations ayant le courage de lui tenir tête finissent aplaties sous ses chenilles d’acier. Un tel spectacle gonfle le moral des forces de l’Astra Militarum, car bien qu’elles affrontent des ennemis ignobles, elles se rendent compte que tout espoir de victoire n’est pas perdu.


Les Chars Super-Lourds

Le Baneblade est la variante la plus répandue de Char Super-Lourd. Son arme primaire est le canon Baneblade, capable de délivrer un bombardement redoutable à longue portée. À courte portée, les véhicules sont réduits en épaves par son canon Demolisher, tandis que l’infanterie et les bêtes xenos sont mises en pièces par ses Bolters lourds et son autocanon.

Chaque autre modèle de Char Super-Lourd possède un armement adapté à son rôle tactique. Le Banehammer est idéal contre des adversaires mobiles. Les énormes obus de son canon Tremor explosent une fois qu’ils se sont enfoncés dans le sol, et l’onde de choc provoque des tremblements de terre qui immobilisent les engins et les soldats ennemis. Le Hellhammer et le Stormsword sont tous deux conçus pour le combat urbain, car leurs canons se rient des plus solides défenses. Le Hellhammer possède également un canon Demolisher, alors que le canon de siège du Stormsword est en mesure de vaincre toute résistance. De la même façon, le canon Quake du Banesword pulvérise les blindés aussi bien que les fortifications. Le Shadowsword est quant à lui équipé d’une des armes primaires les plus terrifiantes qui soient, le redoutable canon Volcano, capable de venir à bout des Titans à des portées extrêmes. Seuls les champs d’énergie les plus sophistiqués sont en mesure de stopper un tir direct d’une telle arme. Le canon Magma du Doomhammer est une version réduite du canon Volcano. Si sa portée s’en trouve réduite, sa taille limitée permet de ménager de l’espace pour un compartiment destiné à transporter des troupes. Pour sa part, le Stormlord est presque entièrement voué au transport de troupes, car son immense compartiment peut accueillir une quarantaine de passagers, alors que son méga-Bolter Vulcan le rend particulièrement efficace contre l’infanterie, aussi pléthorique ou bien protégée qu’elle soit.

Baneblade

CharSuperLourdBaneblade.png
Hérissé d’armes, le Baneblade s’apparente plus à une forteresse ambulante qu’à un char. Symbole de la suprématie blindée de l’Imperium, une seule de ces machines de guerre peut servir de fer de lance à une offensive de l’Astra Militarum, ou comme point défensif inexpugnable lors des résistances les plus acharnées.

Doté d’une puissance de feu aussi polyvalente que redoutable, d’un blindage exceptionnellement épais et d’un générateur à l’autonomie presque illimitée, le Baneblade a été déployé sur tous les théâtres de guerre depuis des millénaires. Lorsqu’un Baneblade arrive sur le champ de bataille, il devient invariablement le centre de la ligne de bataille impériale. Les gardes et les autres blindés restent dans son ombre rassurante alors que l’ennemi fuit à la vue du monstre d’acier.

Banesword

CharSuperLourdBanesword.png
Le Banesword excelle dans la destruction des véhicules et des fortifications. Les bastions et les blindés sont des cibles difficiles à vaincre pour les forces de l’Astra Militarum qui passent à l’offensive, quel que soit le nombre de Gardes Impériaux sacrifiés pour les submerger. Cependant, un unique Banesword se rit de telles difficultés.

En quelques tirs, le canon Quake d’un Banesword creuse des sillons dans les lignes de défense les plus inexpugnables. L’infanterie et les véhicules d’assaut sont ensuite libres de se précipiter dans la brèche pour éliminer les survivants. De plus, la portée extrême des armes du Banesword lui permet d’œuvrer à l’abri de toute riposte.

Banehammer

CharSuperLourdBanehammer.png
Comme tous les chars super-lourds, le Banehammer est capable de progresser implacablement en laminant toute opposition. Toutefois, ce béhémoth de métal est encore plus utile pour ancrer les défenses de l’Astra Militarum. Les ennemis qui ne sont pas anéantis par les tirs paraboliques de ses obus de canon Tremor sont jetés au sol quand la terre s’ouvre sous leurs pieds. L’ennemi est alors face à un dilemme : battre en retraite, ou continuer d’avancer à la vitesse d’une limace, face aux tirs de l’Astra Militarum.

Le Banehammer dispose aussi d’un compartiment pour des passagers. Généralement, il sert à transporter de l’infanterie d’élite, à l’abri des tirs d’artillerie. Elle débarque lorsque l’ennemi est proche, soit pour défendre le Banehammer, soit pour lancer l’assaut quand il s’est suffisamment rapproché de l’ennemi.

Doomerhammer

CharSuperLourdDoomhammer.png
Le Doomerhammer est à la fois une forteresse mobile et un tueur de Titans à courte portée. Sa vaste coque abrite un compartiment de transport conséquent capable d’accueillir un grand nombre de soldats de l’Astra Militarum. Lorsqu’elles atteignent la ligne de front, ces troupes sont déployées afin de s’occuper de l’infanterie ennemie et les chars légers, afin que le Doomhammer puisse se focaliser sur sa mission principale.

Les tirs du canon Magma du Doomhammer réduisent en bouillie aussi bien les exosquelettes en chitine que l’adamantium. À courte portée, l’intensité de l’explosion est encore plus terrifiante, et déchaîne une énergie similaire à celle d’une petite étoile.

Shadowsword

CharSuperLourdShadowsword.png
Alors que beaucoup de véhicules super-lourds excellent lors des batailles à courte portée, où leur blindage épais leur permet de résister aux attaques de l’ennemi, le Shadowsword est conçu pour anéantir prestement ses cibles. Équipé d’un canon Volcano, une des armes les plus redoutables jamais fixées sur un char, le Shadowsword est si redouté que sa simple apparition sur le champ de bataille suffit souvent à mettre l’ennemi en déroute.

Tandis qu’un Shadowsword avance, le rugissement de ses moteurs est couvert par le hurlement des générateurs du canon Volcano qui montent en puissance. Le faisceau rouge qui perce la poussière du champ de bataille sectionne aussi bien l’infanterie que les blindés et les monstruosités xenos. Même les Chevaliers Fantômes, les Biotitans et les Gargants craignent les tirs d’un canon Volcano.

Stormsword

CharSuperLourdStormsword.png
Le Stormsword fut à l’origine assemblé à partir d’épaves de Shadowsword, au cours de la bataille de la Ruche Coldarkh. Depuis leur succès lors des contre-attaques qui suivirent, les Stormsword sont fabriqués en tant que chars de combat urbain.

Un Stormsword est parfait pour nettoyer les positions fortifiées. Ses obus libèrent une onde de choc dévastatrice, si bien que ceux qui ne sont pas pulvérisés par l’explosion sont déchiquetés par les fragments du couvert derrière lequel ils se cachaient. Les barricades en métal sont réduites en nuages de shrapnels, et les morceaux de ferrobéton retombent violemment pour écraser ceux qu’ils étaient censés protéger.

Hellhammer

CharSuperLurdHellhammer.png
Les Hellhammers sont optimisés pour les affrontements à courte portée. Arpentant les rues d’une Ruche ou d’un Manufactorum, ce char ignore les tirs de l’infanterie ennemie dissimulée dans les ruines, et riposte avec ses propres obus explosifs. Avec son aire d’effet démentielle, le canon Hellhammer monté en tourelle est capable de massacrer des escouades entières d’hérétiques et de Xenos quels que soient les endroits où ils se terrent.

Un Hellhammer est souvent utilisé comme véhicule d’avant-garde pour effectuer une percée en territoire ennemi. Ce char peut être doté de tourelles avec des armes laser, à flammes ou à bolts, ce qui le protège des tentatives d’encerclement. L’infanterie peut le suivre, certaine que le Hellhammer va tapisser le sol de cadavres afin de faciliter sa progression.

Stormlord

CharSuperLourdStormlord.png
Aucun véhicule des armureries de l’Astra Militarum n’a une capacité de transport plus grande que le Stormlord, et aucun char n’est capable de décimer aussi rapidement les vagues d’infanterie adverses. Le Stormlord est le véhicule d’assaut ultime, capable d’emmener tout un peloton de Gardes Impériaux. Lorsqu’ils se rapprochent, ces derniers peuvent tirer sur l’ennemi depuis la plate-forme du véhicule, avant de débarquer pour lancer l’attaque.

Cependant, les troupes embarquées se retrouvent souvent sans ennemis à tuer, car le Stormlord les aura tous abattus, ses armes étant dévastatrices, sauf peut-être contre les cibles les plus lourdement blindées. Son méga-Bolter Vulcan réduit les escouades d’infanterie en tas de viande en un battement de cœur.

Le Ventre de la Bête

L’intérieur d’un Baneblade est plus proche d’un bunker de commandement que du compartiment d’équipage de n’importe quel autre char de la Garde Impériale. Ses interfaces d’armes, ses points névralgiques et ses relais de données sont disséminés sur plusieurs ponts connectés les uns aux autres par des coursives et des écoutilles. En dépit de sa taille, l’espace réservé à l’équipage reste très limité. Les panneaux sont recouverts de Servocrânes sanctifiés reliés à l’esprit-machine, décorés de sceaux de pureté ou accueillent des stocks de munitions, tous ces éléments contribuant à alimenter la rage sans fin de l’esprit-machine du Baneblade. En effet, avant de l’éveiller, chaque panneau de contrôle, chaque cadran doit être oint d’huiles sanctifiées. Lorsque les moteurs se mettent à rugir, ces huiles s’évaporent rapidement en formant une fumée âcre. Beaucoup d’équipages pensent que ce faisant, le char exhale son souffle sur ceux qu’il estime dignes de l’accompagner au combat.

Le vacarme à l’intérieur d’un Baneblade alors qu’il combat rivalise avec celui des champs de bataille les plus apocalyptiques. Les détonations se réverbèrent dans le compartiment chaque fois que tire l’arme primaire. Un tintement ininterrompu résonne tandis que les douilles des obus sont éjectées et tombent dans les conteneurs de recyclage. Même le grattement des plumes sur le vélin est entêtant alors que les lignes de code sont recopiées en toute hâte par un cénacle d’autoscribes. Et n’oublions pas le moteur lui-même, le cœur du Baneblade qui gronde férocement alors que le monstre d’acier avance au combat. L’équipage qui se trouve dans le niveau inférieur peut même entendre le grincement du métal torturé tandis que les engins adverses sont broyés sous les chenilles du Baneblade. Ce bruit terrifiant résonne dans la coque, tout comme le bruit immonde des os broyés des guerriers qui n’ont pas le temps de s’écarter du chemin de la bête. Ce vacarme constant est si assourdissant que les membres d’équipage sont peu à peu gagnés par la folie quand ils sortent de leur engin et se retrouvent dans le silence.

La toque d’un Baneblade est fabriquée avec les alliages les plus résistants connus par les Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus, pourtant, elle n’est pas invulnérable. Les Baneblades sont envoyés au combat contre les pires abominations de la galaxie, des machines colossales aux origines ésotériques, des créatures xenos cyclopéennes et des démons haineux recrachés des entrailles du Warp. Ces machines de guerre profanes et ces prédateurs alpha délivrent des coups capables d’éventrer la coque d’un Baneblade. Lorsqu’une telle brèche se produit, des ondes de choc se répandent à l’intérieur des compartiments et peuvent réduire en bouillie des membres d’équipage, briser les crânes de ceux qui sont proches du point d’impact et liquéfier leurs organes. Malgré cela, le Baneblade ne meurt pas. Les écoutilles se ferment pour contenir le plasma brûlant ou la bile démoniaque, et les circuits neuronaux du char sont reconnectés aux membres d’équipage survivants. Ainsi, le Baneblade peut endurer des dommages colossaux tout en restant opérationnel.

Source

  • Codex Astra Militarum, V8