Chapelain de l'Adeptus Astartes

De Omnis Bibliotheca
« Si vous offrez votre vie en servant l’Empereur, votre mort ne sera pas vaine. »
- Hauis Argento, Chapelain de la 2e Compagnie des Crimson Fists.
Un Chapelain.

Les Chapelains sont les guides spirituels de l’Adeptus Astartes, ils accompagnent leurs frères au combat en entonnant leurs liturgies et en les exhortant à accomplir de grands actes de bravoure. Des armures de céramite noires comme la nuit, ornée d’icônes guerrières et de symboles ésotériques rituels, et surmontées de masques à tête de mort protègent ces sinistres et féroces meneurs d’hommes qui n’hésitent pas à risquer leur vie en première ligne pour donner l’exemple, considérant le fait de se battre comme la meilleure preuve de leur dévotion. Les Chapelains apprécient plus que tout l’annihilation des ennemis de l’Humanité, par laquelle ils peuvent rendre grâce au fondateur de leur Chapitre et à l’Empereur.

Lorsque la guerre éclate, le Chapelain se retrouve là où les pires combats font rage, menant ses hommes depuis la première ligne et se réjouissant du massacre de l’ennemi car c’est une de ses tâches sacrées. Il chante les Liturgies de Bataille à pleins poumons, ponctuant ses cantiques de coups de Crozius Arcanum - le sceptre terminé par un crâne qui est à la fois une arme et le symbole de son ministère. Par l’exemple de sa piété, le Chapelain conduit ses frères d’armes au paroxysme de leur dévotion, ce qui leur permet de triompher face à des ennemis bien supérieurs.

Les Chapelains et l'Ecclésiarchie

« Réjouissons-nous ! Laissons la gloire de la bataille nous envelopper ! Que nos ennemis nous craignent, car nous sommes la colère de l’Empereur ! »
- Chapelain Remataan, Chapitre des Imperial Fists.

L’Ecclésiarchie, également désignée comme le Ministorum, est une organisation tentaculaire qui étend son influence sur l’Imperium depuis plus de huit mille ans. Le Culte Impérial qu’elle prêche est devenu la seule religion officielle de l’Humanité, ce qui lui confère un pouvoir et une influence sans pareils, principalement grâce au zèle et à la confiance sans bornes que ses serviteurs témoignent envers leur profession de foi. L’Ecclésiarchie est notoirement hostile envers tout ce qu’elle perçoit comme une corruption au sein de l’Humanité. La moindre déviance par rapport à ses préceptes est rapidement traitée avec vigueur, la persécution est devenue une manière courante de procéder et elle fait tout pour préserver sa position prédominante en écrasant toute adoration qui pourrait porter ombrage à son autorité.

Les premiers Chapitres de l’Adeptus Astartes furent fondés des siècles avant l’ascension du Culte Impérial et la domination de l’Ecclésiarchie, et ceux-ci s’accrochent avec acharnement à leurs croyances en ne faisant que peu de cas du fanatisme du Ministorum. Même si l’Ecclésiarchie a peu à peu récupéré les milliers de religions qui parsemaient la galaxie, il n’a jamais eu la moindre emprise sur les cultes guerriers des Space Marines, lesquels demeurent aussi uniques aujourd’hui que par le passé. Leur idéologie présente des différences théologiques fondamentales avec les enseignements du Ministorum. Le principal objet de discorde se trouve être leur perception de l’Empereur. Aux yeux de l’Ecclésiarchie, Il est un dieu, le plus divin de tous les êtres, le Sauveur de l’Humanité et son gardien pour l’éternité. Les Space Marines, pour leur part révèrent l’Empereur comme un homme, certes brillant et inspiré, mais sans plus. Cela suffit à expliquer le schisme majeur qui existe entre les deux organisations.

Certains membres de l’Ecclésiarchie considèrent les Space Marines comme des égarés hérétiques et dangereux, et des Guerres de la Foi ont éclaté pour moins que cela. Néanmoins, même s’ils ne reconnaissent pas son caractère divin, les Space Marines vouent à l’Empereur une loyauté sans faille et sont eux-mêmes dignes d’admiration pour partager avec Lui une même structure génétique. Ainsi, même si les Chapelains n’ont que faire des prêches de l’Ecclésiarchie et ignorent les diktats du Culte Impérial au profit de leurs propres traditions, il s’est instauré de fait entre l’Adeptus Astartes et le Ministorum une tolérance mutuelle que les rares disputes théologiques n’ont jamais vraiment remise en question. Les Chapelains des Chapitres Space Marines reçoivent de l’Ecclésiarchie leurs Rosarius sacrés en signe de reconnaissance du lien entre les deux organes, bien que cela ne soit qu’un geste de paix symbolique. Ils portent cette puissance amulette protectrice autour du cou sous la forme d’une croix ornementée et s’y réfèrent en parlant de leur "armure de l’âme", capable selon eux de les protéger même d’un tir direct de Canon Laser.

Rôles Codex au Sein du Chapitre

« À la fin de la bataille, prononcer la Liturgie d’une voix haute et claire, montrer du respect pour la bravoure des vivants, administrer le Rite du Passage à ceux qui sont tombés, bénir l’équipement des morts, faire tout cela avec révérence malgré la fatigue, tel est le devoir du Chapelain, son lourd fardeau et sa grande satisfaction. »
- Chapelain-Investigateur Isiah Chapitre des Dark Angels.

Chaque Compagnie de chaque Chapitre Space Marines a son propre Chapelain. Il est préside à la fois aux dévotions et au combat, et son grade vient juste après celui de Capitaine. Les Chapelains sont des figures respectées et importantes. Ils entretiennent des liens étroits avec les autres membres du Chapitre en intervenant fréquemment dans leur vie quotidienne pratiquement dès leur intégration dans la confrérie. Ils sont l’un des premiers visages auxquels sont confrontées les nouvelles recrues néophytes et ce sont eux qui président leur endoctrinement. Les Chapelains leur enseignent les croyances du culte et les aident à mémoriser les différents hymnes et prières qu’il leur faudra connaître. Le catéchisme qu’ils enseignent à leurs frères les protège de l’hérésie et de l’orgueil, et instille la sagesse de l’Empereur en Ses plus fidèles serviteurs. Bien qu’ils soient aux yeux de tous des individus plutôt stricts, ils sont aussi estimés pour leur sens du devoir et pour l’attention qu’ils portent à leurs frères Space Marines. Guerriers farouches et inspirés, ils se préoccupent du bien-être mental de leurs compagnons d’armes et leur sens du devoir est au-delà de tout soupçon.

Les Chapelains guident les autres Space Marines et les aident à respecter les vœux de fidélité qu’ils ont formulés envers le Chapitre. Gloire est rendue à l’Empereur et aux Primarques pour l’établissement et la pérennité de l’Adeptus Astartes, même s’ils ne sont pas perçus de la même façon selon les Chapitres. Tous tiennent l’Empereur pour leur père fondateur et le Sauveur de l’Humanité, et reconnaissent le plus souvent en Lui un homme d’une exceptionnelle valeur. En revanche, ben que certains Chapitres vénèrent leur Primarque comme un dieu ou un demi-dieu, d’autres en font des êtres supérieurs mais néanmoins mortels, simples héros d’un passé révolu.

À l’intérieur d’une Forteresse-Monastère, le temple central où sont célébrées les prières des offices est appelé le Reclusium. Ces lieux d’une haute valeur spirituelle et culturelle sont tout particulièrement respectés : des étendards de guerre décorent son abside et ses dalles résonnent de la célébration des hauts faits du passé. Ils abritent ainsi souvent des reliques à la signification spéciale pouvant être des fragments de l’armure du Primarque aussi bien que des armes ayant appartenu à certaines des figures emblématiques de l’histoire du Chapitre et dont l’étendard personnel repose au milieu de ceux des compagnies. Les Chapelains prononcent leurs sermons au cœur de l’immensité du Reclusium pour susciter la passion chez leur auditoire. De hautes cathédrales sont également confinées à l’abri du blindage des vaisseaux des flottes des Space Marines pour leur permettre de ne pas perdre de vue leur foi même lorsqu’ils se trouvent loin de leur Forteresse-Monastère. En vérité, un Chapitre est souvent dispersé aux quatre coins de la galaxie dans des campagnes pouvant durer des siècles, mais les Chapelains enseignent également que la présence d’une chapelle n’est pas nécessaire à la vénération de l’Empereur, que l’ouragan des combats est le seul temple digne de l’Astartes et que le massacre de Ses ennemis est le seul holocauste valable. En effet, les Chapelains prêchent une croyance qui se passe s’il le faut de la présence d’une chapelle formelle lorsqu’ils accompagnent leurs frères d’armes dans leurs croisades, et continuent à les guider où qu’ils soient. À bord d’un vaisseau ou au plus fort des combats, la prière et le rituel ne les quittent donc jamais.

L'Armure de la Dévotion

Les Armures Énergétiques que portent les Chapelains peuvent être vieilles de centaines, si ce n’est de milliers d’années. Ces protections fort anciennes sont presque considérées comme des reliquaires ambulants. Leur céramite noire est fréquemment décorée de toutes sortes d’ornements qui prennent souvent la tonne de Sceaux de Pureté ou de pendentifs pouvant reproduire de nombreux symboles, celui du crâne ailé, de aigle impérial ou d’autres dépendant de l’iconographie propre au Chapitre. La plaque faciale du casque d’un Chapelain figure une tête de mort censée autant inspirer la peur à l’adversaire que respect et dévotion aux Space Marines alentours. Chacun des aspects de la tenue d’un Chapelain est un rappel pour tous du caractère transitoire de la mort, et de la nécessité conséquente de préserver l’âme immortelle.

Le Crozius Arcanum symbolise le ministère du Chapelain et il en prend le plus grand soin. Cet objet béni des plus mystérieux, le plus souvent surmonté d’un des symboles récurrents de l’Imperium, sert aux cérémonies officielles, mais le Chapelain l’emporte à la bataille afin de refléter l’importance rituelle de la guerre pour les Space Marines. Un générateur de champ énergétique est incorporé dans chaque Crozius Arcanum et le rend capable de perforer presque n’importe quelle épaisseur de protection, permettant au Chapelain d’abattre ses ennemis sous l’impact lumineux de sa foi.

Les Chapelains considèrent la bataille comme faisant partie intégrante du culte et même comme sa plus belle expression. Leur rôle premier est l’inspirer les Space Marines par leurs prouesses et ils sont donc choisis parmi les guerriers les plus impétueux, eux qui n’hésiteront pas à se placer à l’avant des lignes pour massacrer leurs adversaires en mutant les liturgies. Leur comportement incite les membres du Chapitre a accomplir de hauts faits au nom de l’Empereur, ils encouragent leurs frères à revivre Sa gloire afin que chacun aspire aux miracles dont leur père à tous avait su Se rendre capable.


Date :
2455757.M40
Réf :
Ecc/8474/BvH2
De :
Balthazar van Heppel,
Envoyé du Ministorum
Vers :
Rapport sur les croyances
de l’Adeptus Astartes
Maxime :
Examinez vos pensées.



Ma première découverte fut le manque de coopération, certains diraient l’obstruction délibérée, des Space Marines. Bien qu’ayant été officiellement commissionné par l’Ecclesiarque lui-même pour enquêter sur les pratiques religieuses de l’Adeptus Astartes, j’ai été contraint de formuler la plupart de mes conclusions à partir de spéculations, de rumeurs et d’observations occasionnelles. Des douze Chapitres que j’ai contactés (parmi lesquels, les Angels of Purgatory, les Angels of Vigilance, les Black Inculpators, les Black Templars, les Crimson Fists, les Flesh Tearers, les Imperial Fists, les Novamarines, les Rampagers, les Salamanders, les Silver Skulls, et les Venerators of Osiron), seuls trois répondirent directement, et les informations qu'ils délivrèrent étaient on ne peut plus brèves et incomplètes. Cependant, malgré ces obstacles, je suis parvenu à un certain nombre de conclusions préliminaires.

Comme tous les fidèles citoyens de l’Imperium, les Space Marines révèrent le Bienveillant Empereur de l’Humanité. Leur orthodoxie s’arrête cependant là, car la rumeur dit que les Space Marines perpétuent le plus impie et hérétique des blasphèmes.

Ils n’adoreraient pas notre Bienveillant Empereur comme le Dieu qu’Il est, mais ne le prieraient qu’en tant que fondateur de l’Imperium et leur créateur. Et, comme si ce crime odieux envers le Très Saint Empereur n’était pas suffisant, ils commettent d’autres hérésies. Ils adorent l’Empereur, qu’Il soit loué pour l’éternité, mais ils récitent les prières adressées à leurs Primarques avec une égale ferveur. Ils les prient pour la fondation de leur Chapitre et pour le don de leur implant génétique.

La forme de ces prières est différente pour chaque Chapitre, bien que ceux qui possèdent une généalogie commune partagent souvent les mêmes croyances et traditions. Dans bien des cas, ces rites sont extrêmement barbares. Les sacrifices ne sont pas rares dans beaucoup de Chapitres, les guerriers démontrant leurs prouesses martiales contre divers adversaires bestiaux lors de sanglants combats. L’échange de sang entre Space Marines est aussi très fréquent, surtout au sein des Chapitres issus de la Légion originale des Blood Angels.

Les bannières capturées sont exhibées avec les têtes des ennemis vaincus, et les événements qui ont conduit à cette capture ou défaite sont remémores avec force détails sinistres et fascination. Religieux dans tous les domaines, les Space Marines mettent en valeur leurs propres prouesses et conquêtes en remerciant l’Empereur et leurs Primarques pour leur avoir légué leurs dons martiaux.

Les pratiques de certains Chapitres remontent à l’époque de leur fondation et sont issues des croyances barbares en vigueur sur leurs planètes natales. Scarification rituelle, tatouage et peinture du corps sont communs parmi les Chapitres qui effectuent leur recrutement sur les mondes semi-civilisés de l’Imperium.

Par exemple, les Salamanders, recrutés sur le monde volcanique de Nocturne, suivent les doctrines du culte Prométhéen. Des offrandes sont jetées dans les feux sacrés et des chants complexes et harmonieux glorifient les victoires du Chapitre et louent l’Empereur ainsi que Vulkan. Dans la lumière rouge des coulées de lave, ils prêtent serment de fidélité à l’Empereur et se marquent, à l’aide de fers rouges, de divers symboles de dévotion et de victoires. Les Rampagers, qui descendent de la Légion des White Scars, eux-mêmes recrutés parmi les guerriers nomades de Mundus Planus, se scarifient eux-mêmes lors d’une longue cérémonie appelée le Saignement. Les cicatrices faciales désignent le rang et le prestige parmi les Rampagers, et le sang issu de ces blessures rituelles est utilisé lors du festin de célébration qui suit.

Les croyances d’un Chapitre sont perpétués par ses Chapelains. Ces féroces dévots du culte du Chapitre dirigent les prières et les rituels, et exhortent leurs camarades à faire preuve de bravoure sur le champ de bataille. Il m’a été impossible de converser directement avec un Chapelain, mais on les dit redoutables : un tempérament de feu, un cœur passionné, des colères terribles mais aussi beaucoup d’attentions pour les âmes de leurs frères. Bien que les Chapelains reçoivent un miraculeux Rosarius afin de montrer le lien qui les unit au Ministorum, je pense que toute relation entre leurs pratiques et nos propres nobles institutions est ténue, voire inexistante. »


- Investigation des Croyances, Rituels et
pratiques Religieuses des Légions Astartes.
Balthazar van Heppel.

Variations Propres aux Chapitres

« Salue la Mort quand elle s’approche de toi, mais ne succombe pas à son contact. Tes aspirations sont bien plus grandes. »
- Chapelain Hennis, Chapitre des Blood Angels.
Un Chapelain-Investigateur Dark Angels.
Les Chapelains pourvoient aux cultes en s’assurant de leur continuité et de leur survie dans les rangs des Space Marines. Le Codex Astartes, suivi a la lettre par certains Chapitres comme celui des Ultramarines, édicte leur rôle au sein des rangs de façon très précise. Toutefois, ces cultes perdurent depuis plus de dix mille ans, période au cours de laquelle les différents Chapitres ont suivi des voies séparées pour finir par développer leurs propres croyances, et ceci explique les grandes variations entre les positions que peuvent occuper les Chapelains chez les Space Marines.

Chapelain-Investigateur

Les Chapelains-Investigateurs des Dark Angels sont des êtres menaçants dont le regard pénétrant perturbe même les autres Dark Angels. Un Chapelain Dark Angel qui s’illustre au cours de ses années de service peut être jugé digne d’intégrer les rangs du Cercle Intérieur. Après un cérémonial alambiqué mené dans le hall des Secrets, dans les tréfonds du Roc, le Chapelain doit passer l’Épreuve de la Foi. Ceux qui réussissent prêtent le serment solennel de la Deathwing et apprennent les sombres secrets de leur Chapitre. Ils deviennent les sombres reflets de ce qu’ils étaient, car alors que les Chapelains sont des êtres tonitruants qui inspirent leurs frères, les Chapelains-Investigateurs sont silencieux, et constamment à la recherche du moindre signe de faiblesse et d’hérésie. La cause de ce changement de comportement n’est pas simplement due aux révélations du Cercle Intérieur, bien que celles-ci ébranlent les convictions du Chapelain à propos de l’incorruptibilité de ses frères. Ce sont surtout les devoirs terribles qui incombent au Chapelain-Investigateur. Lorsqu’un Déchu est capturé et amené dans les cellules du Roc, c’est aux Chapelains-Investigateurs d’extirper sa confession, par tous les moyens nécessaires, y compris les plus affreux. Un Chapelain-Investigateur doit supporter les délires hérétiques et les mensonges, et discerner les rares vérités qui s’y dissimulent, tout en restant déterminés à arracher le repentir de leur victime. Au fil du temps, les âmes des Chapelains-Investigateurs sont affligées par les actes qu’ils sont forcés de commettre pour sauver celles des Déchus.

Les Perles Noires

Un Chapelain-Investigateur peut ajouter une perle noire à son Rosarius pour chaque Déchu dont il obtient la repentance. Maître Molochia, le plus éminent représentant de sa sinistre profession, mourut après plus de trois cents ans de service avec dix perles seulement, et à ce jour, aucun autre n’a égalé sa performance. Pourtant, tout Chapelain-Investigateur tente d’émuler cet illustre prédécesseur, non pas pour sa gloire personnelle, mais parce que chaque perle acquise représente un fragment de l’honneur lavé de son Chapitre. Un jour, elles formeront une noire tapisserie sur laquelle les Dark Angels pourront de nouveau écrire fièrement leur histoire, en oubliant les trahisons et les mensonges qui auront été nécessaires pour en arriver là. Ces perles noires se trouvent uniquement sur Malmar, un monde hostile aquatique flottant en bordure de l’Œil de la Terreur. Suite à sa promotion, un Chapelain-Investigateur doit voyager jusqu’à Malmar pour rapporter l’un de ces trésors au Reclusiam, dans l’espoir de le porter un jour lui-même. Les océans de Malmar sont balayés par des tempêtes d’une férocité incroyable, et sont infestés de prédateurs colossaux. Pire, on raconte que quiconque visite cette planète maudite doit faire face à ses propres tentations - une épreuve de volonté à côté de laquelle la faune locale fait pâle figure.

Prêtre Loup Space Wolf

Un Prêtre Loup.
Lorsque les tribus de Fenris livrent leurs guerres et que le champ de bataille est jonché de cadavres, on aperçoit parfois une silhouette massive qui contemple les événement, son regard perçant scrutant chaque guerrier tour à tour. Si l’un d’eux s’est révélé particulièrement vaillant, il recevra peut-être la visite d’un colosse en armure, noir comme l’âme d’un sorcier et doté d’un crâne de loup grimaçant à la place du visage. L’apparition sortira de l’ombre, fera signe au Fenrissien de le suivre et l’emportera pour toujours loin de sa famille et de son clan. Aucun guerrier n’a jamais refusé cet appel, car on dit que les Prêtres Loups accordent non seulement la sagesse, mais détiennent aussi les clefs des étoiles.

Là où d’autres Chapitres ont à la fois des Chapelains et des Apothicaires, les Space Wolves ont uniquement leurs Prêtres Loups. Les Prêtres Loups font partie des plus révérés membres du Chapitre et ne sont responsables que devant le Loup Suprême en personne. Ce sont des hommes durs et d’un caractère assez froid mais ils connaissent par cœur les sagas de l’histoire du Chapitre. Ils recrutent de nouveaux frères, supervisent leur entraînement et s’occupent de leurs besoins spirituels. Les Prêtres Loups ont aussi de bonnes connaissances en médecine, ils les utilisent pour alléger les souffrances de leurs camarades blessés. Ils sont responsables de l’exécution du Benedicto Ultimatus et de récupérer les implants génétiques des Space Wolves tombés au champ d’honneur.

Les Prêtres Loups sont choisis dans les rangs des Longs Crocs, et atteindre ce statut signifie pour eux qu’ils doivent couper tous les liens avec leur ancienne meute et leur ancienne Grande Compagnie. Ceci est une grande perte et ils sont pleurés comme des morts par ceux qu’ils laissent derrière eux. Pour symboliser cela, ils prennent un nouveau nom lorsqu’ils se voient remettre l’armure à crânes, ce qui est très important, car le Prêtre Loup doit sembler impartial lors de son arbitrage des disputes entre Grandes Compagnies. Une congrégation de Prêtres Loups conseille le Loup Suprême en matière de loi et de discipline. Les Prêtres Loups veillent sur le capital génétique du Chapitre, cultivant de nouveaux implants et maintenant la vigueur de la souche en éliminant toute faiblesse ou mutation. Leurs connaissances sont grandes et ils ont étudié pendant plusieurs siècles les effets du gène maudit du Wulfen, cherchant un moyen de le modifier et de rendre saine la base génétique du Chapitre. Leurs efforts n’ont cependant permis que d’éviter que le gène ne se propage, et il est improbable qu’ils puissent un jour réparer totalement les dégâts.

Les Prêtres Loups partent au combat couverts des totems de leur office. Leur grotesque masque en forme de crâne de loup symbolise leur lien avec la mort et le cycle de la renaissance, tandis que leur Crozius Arcanum crépitant abat les traîtres et les mutants où qu’ils se trouvent. En tant que Space Marines, les Fils de Russ sont incroyablement robustes et leurs corps peuvent supporter des blessures extrêmes qui viendraient à bout d’un homme normal. Toutefois, même un Space Wolf peut être gravement atteint, et c’est pour ces blessés qu’un Prêtre Loup a recours à la chirurgie, à des rites chamaniques et à des onguents de soin. Même si leurs chants et leurs baumes à l’odeur acre semblent barbares aux yeux des Chapitres plus "civilisés" de l’Adeptus Astartes, nul ne peut nier leur efficacité. Cependant, certaines blessures ne peuvent être soignées, et l’outil le plus caractéristique du Prêtre Loup est peut-être le Croc de Morkai, un appareil complexe à lames multiples qui permet l’extraction des glandes progénoïdes d’un Space Marine, afin que son essence puisse vivre dans un autre hôte.

Conformément à leur rang, les Prêtres Loups ont accès à un équipement varié dans l’armurerie du Croc. S’il est doté d’un Réacteur Dorsal, le Prêtre Loup peut mener des Serres Sanglantes, ou guider la Garde Loup s’il a revêtu une Armure Terminator. La présence d’un Prêtre Loup renforce les guerriers alentours alors qu’il conduit la charge, car les Space Wolves savent qu’il emmènera ceux qui l’ont mérité au-delà des portes de Morkai, afin qu’ils puissent continuer à affronter les ennemis du Père de Tous pour l’éternité.

Au moins un Prêtre Loup parcours en permanence la surface de Fenris à la recherche de candidats prometteurs pour grossir les rangs des Space Wolves. Ils supervisent le rituel d’implantation du génotype et surveillent chaque aspect de l’entraînement des aspirants. Les Prêtres Loups sont les premiers Space Marines auxquels les nouvelles recrues ont à faire, ils suivent très attentivement leur développement. Durant l’entraînement, les Space Wolves acquièrent un respect quasi religieux pour ces vieux hommes revêches, respect qui ne les quittera jamais. Une rixe entre Space Wolves ivres peut être arrêtée d’un seul mot par un Prêtre Loup. On dit que le visage de l’un d’eux est la première et dernière chose qu’un Space Wolf voit. La première fois se produit lorsque le Space Wolf est recruté, la dernière fois quand le Prêtre Loup entame le Benedicto Ultimatus.

Parmi les Frères de Bataille Primaris, de furent les Prêtres Loups qui eurent le plus de mal à se faire accepter. Au début, leurs chants n’étaient pas originaires de Fenris, mais de Terra, et s’inspiraient de cantiques antérieurs à la Grande Croisade. Néanmoins, leur zèle et leur dénouement leur ont permis de gagner la confiance de tous les Space Wolves, et de s’adapter aux coutumes de Fenris.

Droit vers le plus haut pic, pensa Ærrod, luttant pour ne pas marcher à quatre pattes. Sa vision se bouillait ; il sentait son pouls battre contre sa gorge et la sueur couler le long de ses flancs velus, en dépit du froid intense. Il s’accrochait obstinément au pacte qu’il avait conclu avec Geidric, comme un marin agrippé à l’épave d’un navire brisé par un Kraken. Droit vers le plus haut pic, avait dit Geidric, ses yeux verts luisant sous une crinière devenue blanche suite aux efforts des dernières semaines. Ils se retrouveraient et veilleraient l’un sur l’autre, comme lors des autres épreuves. Il n’était plus très loin. Plus très loin de la sécurité de la meute.

La bête en lui rugissait tandis qu’il courait, tel un animal en cage raclant ses côtes de l’intérieur en luttant pour s’échapper. De vieilles habitudes canalisèrent la douleur en colère, puis en force. Il se lança depuis le bord d’un abîme, volant dans le vide avant de saisir la roche noire. Il tâtonna au-dessus de lui, trouva une prise avec ses griffes et se hissa sur le rebord. La part de lui-même encore humaine était envahie d’un sentiment de triomphe. Il était presque arrivé, et se mit à courir.

Quelque chose se jeta sur Ærrod de derrière un rocher, une masse écumante de muscles et de fourrure, avec un museau blanc. Elle le renversa dans la neige. Ærrod roula sous l’impact, amena son genou au niveau du poitrail de la créature et la repoussa brutalement en détendant sa jambe. La chose se servit de l’élan pour se redresser. Elle était aussi grande qu’un Troll des Glaces, et écartait des bras griffus tandis qu’elle hurlait de défi au ciel de cristal.

Ærrod sentit hurler la bête en lui, d’anxiété plus que de joie.

La chose avait les yeux verts. Des yeux verts et une crinière blanche.

La chose-Geidric bondit, mais Ærrod roulait déjà sur le côté, le sérum dans son sang lui conférant une vitesse qu’aucun mortel n’aurait pu égaler. Alors que les griffes de la bête blanche s’enfonçaient dans la neige, la voix intérieure d’Ærrod lui hurla de mordre, d’arracher la gorge de son ennemi avec ses dents et de festoyer sur son cadavre. Sa vue se troubla de rouge, mais il se força à réprimer ses pulsions sauvages, et de penser comme un homme, non comme un animal.

La chose-Geidric bondit à nouveau, mais cette fois, Ærrod était prêt. Il jeta de la neige au visage de la créature pour distraire son attention, tandis qu’il effectuait un grand mouvement circulaire de son autre main. Il écrasa violemment la pierre qu’il tenait sur la tempe de la bête. Elle s’abattit sur lui néanmoins, mais ses membres étaient inertes. Le pelage blanc du cadavre de Geidric se pressa contre Ærrod tandis qu’il attendait que la brume rouge se dissipe. Lorsque le fracas de son pouls commença à s’apaiser, il repoussa la chose velue et se leva, ensanglanté, mais invaincu. Son corps changeait, se transformait, régressait même, mais son esprit lui appartenait toujours.

Tandis qu’il marchait péniblement vers le pic, il vit quelque chose qui le regardait avec des yeux rouges.

Un guerrier au casque en forme de loup ; une légende vivante.

L’individu hocha brusquement la tête et disparut dans la brume arctique.

Sources

Pensée du Jour : Un argument logique doit être balayé par une conviction absolue !
  • Codex Adeptus Astartes Space Marines, V8
  • Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
  • Codex Adeptus Astartes Space Wolves, V8
  • Codex Space Marines, V5
  • Codex Space Marines, V3
  • Index Astartes du White Dwarf N°95 (Mars 2002)
  • Les Loups de Fenris, White Dwarf N°75 (Juillet 2000)