Techmarine de l'Adeptus Astartes

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Canon Thunderfire)
« Ainsi invoquons-nous le Dieu-Machine. Ainsi ce qui est désuni sera réuni. »
- Extrait de l’Hymne de la Recréation.
Techmarines de l'Adeptus Astartes.jpg

Initiés par l’Adeptus Mechanicus aux mystérieux rituels de la machine, les Techmarines sont indispensables à la survie d’un Chapitre de l’Adeptus Astartes. Ce sont eux qui soignent l’esprit des armes et de l’équipement de leurs frères, maîtrisant les secrets qui unissent l’Homme et la Machine pour en faire un instrument de la colère de l’Empereur. Aux plus profond de leur temple, ils forgent les armes de leurs Frères de Bataille avec un savoir-faire mêlé de ferveur mystique.

Les Techmarines et l'Adeptus Mechanicus

La bête de métal survit à la chair des hommes. Ceux qui soignent la bête de métal doivent travailler longuement pour la comprendre, car une seule bête doit être étudiée par plusieurs hommes avant d’être prête à mettre en œuvre ses rouages. Ceux qui souhaitent devenir apprentis doivent apprendre les runes de mobilisation, les rites de maintenance, et les mots de pouvoir qui décrivent les parties d’une bête. Ils ne doivent pas non plus négliger les enseignements des Adeptus Prefects, ni le pouvoir divinatoire des roboscopes.

- Runic Mechanicus, Introduction.

Les rouages de la technologie et les mystères entourant ces secrets anciens dépassent depuis bien longtemps la compréhension des citoyens de l’Imperium. Une catastrophe frappa jadis l’Humanité, des populations entières sombrèrent dans la barbarie tandis que la technologie était peu à peu oubliée, au point d’entrer dans le domaine du mythe. Chaque aspect de la technologie est devenu ritualisé à l’extrême, si bien que ceux qui manipulent les machines n’ont aucune idée de la façon dont elles fonctionnent, se contentant de les maintenir en l’état. Les connaissances qui subsistent, récoltées depuis des millénaires à travers tout l’Imperium, sont acheminées sur Mars où elles sont jalousement gardées par l’Adeptus Mechanicus, les disciples du Dieu-Machine, l’Omnimessie. Seuls ceux qui possèdent ce savoir, si fragmentaire soit-il, peuvent espérer utiliser la technologie. D’anciens pactes scellés entre l’Adeptus Mechanicus et l’Adeptus Astartes autorisent les Space Marines à envoyer une portion de leurs guerriers en pèlerinage sur Mars pour suivre les enseignements de l’Adeptus Mechanicus et entreprendre le long et difficile voyage menant à la prêtrise. Sans la transmission d’un tel savoir, le destin de l’Adeptus Astartes serait bien sombre, car les Chapitres ne pourraient plus entretenir leur équipement. Le rôle d’un Techmarine est de pourvoir à tous les besoins des machines confiées à ses Frères de Bataille, qu’il s’agisse des armes, des armures ou des véhicules.

Les jeunes Space Marines s’entraînent pendant des années sur Mars, passant chaque heure après avoir prononcé leurs vœux à approfondir leur compréhension de l’Omnimessie. Ils étudient les rites d’activation et de maintenance à observer, apprennent à invoquer ou au contraire à apaiser l’aspect belliqueux de l’esprit des machines qui leur sont confiées. Lorsqu’ils retournent au sein de leur Chapitre, ces guerriers ont changé, devenus distants et mystérieux, leur âme est partagée entre la loyauté envers leur Chapitre et leur dévotion au Dieu-Machine. Cette dichotomie pousse les Techmarines à se tenir à l’écart de leurs compagnons, inspirant un respect teinté de crainte. Le savoir qu’ils possèdent est tenu en haute estime par les autres Space Marines qui reconnaissent leurs compétences à leur juste valeur. Mais ce sont avant tout des soldats rompus à l’art de la guerre, et ils se retrouvent souvent au milieu des plus féroces combats. Si un véhicule ou un artefact vient à être perdu, les Techmarines se battront pour le récupérer, avec autant de bravoure, sinon plus, que leurs frères lutteraient pour reprendre le corps d’un camarade tombé au combat.

Fonction des Techmarines

Frappez la première rune du moteur à l’aide de l’instrument le mieux adapté. Son extrémité doit avoir été ointe avec l’huile appropriée, en prononçant les incantations correctes et à l’heure la plus propice.

Enfoncez la seconde rune du moteur avec le bon outil.

Si la seconde rune ne fonctionne pas, une troisième peut être enfoncée de la même façon que la première. Ceci doit être fait selon le rituel véritable enseigné par le Grand Technaugure.

Une libation devrait être offerte.

Si cette séquence est correctement observée, les moteurs peuvent être pleinement activés en appliquant une pression adéquate sur le panneau nommé "ON".

- Introduction au Vol Spatial Runique, Manuel de la Flotte W110E.

Les Techmarines sont les ingénieurs et les techniciens d’un Chapitre, chargés de prendre soin de son arsenal. Chaque Chapitre possède ses propres fonderies et armureries, ainsi que ses propres artisans. Certains ont des accords séculaires avec des Mondes-Forges qui les fournissent en vaisseaux et armes que les Techmarines modifient ensuite pour correspondre aux exigences de l’Astartes. Cette pratique varie selon les Chapitres, mais peu d’entre eux ont la possibilité de construire leurs propres navires, dont la plupart sont fabriqués sur les chantiers de Mars et Jupiter. Les Ultramarines constituent une exception notable, car ils possèdent d’immenses chantiers de construction en orbite autour de Calth, une des planètes du système d’Ultramar. Les armuriers Marines sont des artisans extrêmement compétents, dont le chef est appelé Maître des Forges, titre prestigieux et hautement respecté. Tous les armuriers Space Marines travaillent selon les traditions de leur Chapitre et les ouvrages d’un Artificier particulièrement doué sont très recherchés. Avant la bataille, les Techmarines sont chargés d’accomplir les rituels requis pour éveiller l’aspect belliqueux de l’esprit des armes et des véhicules qui seront employés dans le conflit à venir. Ils ont développé un lien puissant avec ces instruments, les traitant comme s’ils leur appartenaient, les autres Space Marines ne faisant que les emprunter. Une fois déployés, les Techmarines et leurs Serviteurs bénissent l’armement et les chars de l’armée, attirant les esprits des machines sur l’objet de leur courroux. Grâce à leurs Serviteurs, les Techmarines peuvent aussi réparer les véhicules sur le champ de bataille, soignant les dommages infligés aux chars et exhortant l’Esprit de la Machine à repartir au combat. Après la bataille, chaque blessure infligée à l’équipement est réparée avec révérence, puis consigné dans les Litanies de Bataille, de sorte qu’il n’est pas inhabituel qu’un véhicule demeure en service pendant des centaines d’années, sinon des milliers. Le Rhino le plus ancien à être encore en service appartient au Chapitre des Salamanders. Il est connu et honoré sous le nom de Nocturne’s Hammer, et il est dit qu’il a transporté Vulkan, le Primarque du Chapitre, en personne. Avoir la charge de tels artefacts légendaires est un grand honneur et ceux à qui cette tâche incombe sont grandement respectés par leurs pairs.

Équipement et Armure

Prenez soin de votre équipement et il vous protégera
Nous le protégeons de nos vies
Votre armure est votre âme, et le dévouement de votre âme votre armure
L’âme d’un guerrier est le bouclier de l’Humanité
Honorez l’ouvrage de mort
Seul l’Empereur est supérieur dans notre dévotion
Honorez l’arsenal des morts
Nous ne demandons qu’à servir

- Extrait du catéchisme du Guerrier.
tel qu’il est enseigné par les Techmarines.

Les Techmarines emploient une grande variété d’instruments ésotériques auxquels leurs frères n’ont normalement pas accès. Beaucoup possèdent un Servo-Bras, un bras auxiliaire fixé à leur armure et directement connecté à leur système nerveux. Ils peuvent être équipés de lasers de découpe, de scies circulaires, de foreuses et de tout autre outil nécessaire à la réparation d’un véhicule. Leurs gantelets sont souvent lourdement modifiés pour inclure des instruments de précision ou même de petites Mécadendrites rudimentaires. De nombreux Techmarines ont remplacé leurs mains par des prothèses bioniques autorisant une plus grande fusion avec la machine. Certains y incorporent mêmes des interfaces neurales leur permettant de communier directement avec l’Esprit de la Machine.

En hommage à leur entraînement sur Mars et au lien qui les unit à l’Adeptus Mechanicus, les Techmarines ont pour habitude de repeindre leur armure en rouge, à l’exception d’une des plaques d’épaule, afin de ne pas offenser l’Esprit de la Machine de l’armure. Les Techmarines connaissent en effet plus que quiconque les risques qu’encourt celui qui offense son équipement et font attention à ce que le symbole de leur Chapitre ne soit pas effacé. Les Prêtres de Fer Space Wolves, quant à eux, en accord avec l’individualisme forcené du Chapitre, conservent les couleurs originelles de leur armure tout au long de leur carrière.

Pilotes Techmarines

Un Chapitre peut disposer d’un nombre variable de Techmarines qui opèrent en dehors de l’organigramme des compagnies, rattachés à la place à l’Arsenal. La plupart des Space Marines sont entraînés au pilotage des véhicules pendant leur temps au sein des Compagnies de Réserve par souci de flexibilité, et peuvent donc jouer le rôle de pilote ou d’artilleur, mais ces poste sont généralement tenus par des Techmarines. Une fois qu’un Techmarine est interfacé avec l’Esprit de la Machine d’un véhicule, la fusion accapare toute son attention - s’il ne peut alors plus effectuer des réparations, son lien avec la machine la rend encore plus redoutable.

Prêtre de Fer Space Wolf

Un Prêtre de Fer.
Les Prêtres de Fer sont les Maîtres des Forges et de l’armurerie, et leur connaissance de la technologie leur confère un statut à part au sein de l’organisation du Chapitre. Ils remplissent les mêmes fonctions que les Techmarines des Chapitres Codex. À l’instar de tous ceux qui étudient les arcanes de la technologie, les Prêtres de Fer vivent à l’écart de leurs frères, d’autant plus que la méfiance des Space Wolves à l’égard de la technologie est notoire.

Sur Fenris, les Maîtres de Forge sont mis à part du reste de la population à cause de leur connaissance du travail du fer et de la fabrication d’armes, secrets qui sont transmis de père en fils. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Guilde des Forgerons, liée aux Prêtres de Fer Space Wolves. Ces derniers sont choisis parmi les apprentis des Maîtres de Forge selon des rituels secrets qui se déroulent sur les Îles du Fer. Les candidats sont sélectionnés à la fois par les Prêtres Loups et par les Prêtres de Fer, ils n’affrontent pas l’interrogatoire collectif des Space Wolves, au lieu de cela, ils sont entendus par le Maître Prêtre de Fer en personne qui teste leur connaissance des mystères. Comme preuve de leur courage, ils doivent placer leur main dans la gueule brillante d’une grande forge, sculptée en forme de tête de loup grimaçante. Durant cet ultime test, l’aspirant doit sacrifier sa propre chair pour s’unifier au Dieu-Machine. Le moignon carbonisé est remplacé par un servo-gantelet greffé directement sur le bras et relié à son système nerveux. Le Dieu-Machine a pénétré le corps de l’aspirant et c’est le début pour lui d’une vie dédiée à la compréhension de ses mystères. Les Prêtres de Fer doivent passer le rituel de la Saignée tout comme n’importe quel aspirant, ils commencent ensuite une période d’entraînement sous la supervision des Prêtres Loups qui leur enseignent le maniement des armes. Celle-ci achevée, ils sont envoyés en pèlerinage sur le Monde-Forge de Mars où ils entament une formation auprès des Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus. Ils apprendront ainsi beaucoup des étranges secrets du Culte de la Machine

Ils pourront également acquérir beaucoup d’améliorations bioniques durant cette période, symboles de leur unité avec le Dieu-Machine. Lors de leur retour au Chapitre, ils prendront place parmi les Prêtres de Fer, s’occupant des nombreux systèmes techniques du Croc, supervisant les projets de construction et d’ingénierie ainsi que la myriade de tâches techniques devant être réalisées chaque jour. Ils créent dans leurs propres ateliers tous les délicats artefacts et tout l’équipement militaire utilisé par les guerriers et les Prêtres du Chapitre. Les Prêtres de Fer fabriquent également les Serviteurs, créatures mi-humaines mi-machines, pratiquement dénuées d’esprit et dévolues à des tâches spécifiques. Ils servent les Prêtres de Fer et sont parfois utilisés comme gardes du corps lors des batailles. Les Prêtres de Fer prennent rarement part aux combats, mais leur position dans le Culte de la Machine fait qu’ils sont équipés d’armes étranges et inconnues des autres combattants. Les Prêtres de Fer sont des personnages mystérieux aux yeux de leurs Frères de Bataille. Ils ont d’étranges aptitudes, une connaissance obscure datant des jours anciens et leurs préoccupations semblent éloignées et ineffables. Ils ne prennent jamais part aux grandes joutes et la plupart de leurs rituels sont secrets. Même pour leurs camarades Space Wolves, ce sont des étrangers, tout comme les forgerons sur Fenris. C’est peut-être à cause de cela qu’ils ne sont pas vraiment acceptés, leurs frères Space Marines les voient comme s’ils occupaient la même position que les armuriers dans leur ancienne société.

Les Prêtres de Fer ont pour tâche de veiller sur les Dreadnoughts Vénérables qui sommeillent au plus profond du Croc, la Forteresse-Monastère du Chapitre, sise sur Fenris. Ils s’assurent que ces ancêtres révérés ne sont éveillés qu’en cas d’extrême nécessité. Sans le savoir-faire de ces experts, le Croc s’effondrerait, précipitant le Chapitre entier dans l’abîme.

Les Révérends de Fer Iron Hands

Contrairement aux autres Chapitres, les Iron Hands n’ont pas de Chapelains mais des Révérends de Fer, chargés à la fois de veiller au respect des croyances du Chapitre et de maintenir l’équipement et l’armement en état de fonctionner, comme un mélange entre Chapelain et Techmarine. Les Iron Hands éprouvent une haine farouche, certains diraient même de la peur, envers les faiblesses de la chair, considérant sa fragilité inhérente et son inévitable dégradation comme une grave menace pour l’Humanité. Pour eux, la chair n’est que faiblesse, elle doit être remplacée dès que possible. Les Révérends de Fer exacerbent cette haine, et proclament dans leurs sermons enflammés que l’attitude exemplaire de leur Primarque est la seule voie de salut possible. La vénération des Iron Hands pour les machines dépasse de loin celle des autres Chapitres, et ils ont tissé au fil des siècles des liens très étroits avec l’Adeptus Mechanicus.

Canon Thunderfire

« J’ai beaucoup voyagé et j’ai vu bien des choses incroyables, mais rien ne réchauffe davantage mon cœur que le spectacle d’un canon si puissant que sa fureur fait trembler l’univers. »
- Attribué au Capitaine Darnath Lysander, 1ère Compagnie des Imperial Fists.

Les détachements Space Marines frappent fort et vite, et une unité incapable de suivre leur progression devient rapidement un handicap. C’est pour cette raison que les armes d’appui des Astartes sont montées sur des véhicules capables de suivre le reste de l’armée, tels que le Whirlwind et le Vindicator. Conçu fur appuyer une défense statique, le Canon Thunderfire est une exception à cette règle. Juchée sur des chenilles puissantes mais lentes, cette arme est un obusier quadritubes doté d’une cadence de tir qui force le respect.

Les Techmarines qui actionne le Canon Thunderfire peut régler la détonation de ses obus de diverses façons, en fonction de la situation tactique. Les détonations en surface sont employées contre les ennemis massés en terrain relativement découvert, tandis que les détonations aériennes sont prévues pour déloger l’adversaire de ses fortifications. Les obus les plus étranges sont ceux qui sont programmés pour exploser après s’être enfoncés profondément dans le sol. La force de leur impact est grandement diminuée, mais l’onde de choc qui en résulte suffit souvent à jeter l’ennemi à terre, ce qui en fait une proie facile pour les autres Marines.

Les Canons Thunderfire sont principalement employés en terrain montagneux ou couvert, où les unités d’artillerie mobile traditionnelles ne peuvent pas opérer. Cette arme d’appui dispose de sa propre unité motrice, mais elle est normalement transportée par un Thunderhawk ou un autre appareil rapide. Les Canons Thunderfire sont précieux dans le cadre d’un déploiement défensif ou d’une évacuation, où leur cadence de tir antipersonnel et les ondes sismiques de ses obus peuvent semer la dévastation parmi les lignes adverses.

Sources

Pensée du Jour : Les instruments de notre salut sont la foi et les balles.
  • Codex Adeptus Astartes Space Marines, V8
  • Codex Space Marines, V5
  • Index Astartes du White Dwarf N°119 (Mars 2004)
  • Les Loups de Fenris, White Dwarf N°75 (Juillet 2000)