Armiger Warglaive

De Omnis Bibliotheca
Un Armiger Warglaive.
Agiles et rapides, les Armiger Warglaive se dirigent vers l’ennemi en prestes enjambées. Un de leurs bras est équipé d’un redoutable bitronçonneur Reaper dont les moteurs hurlent en permanence. L’autre est doté d’une lance thermique, une Arme à Fusion qui est une version plus légère du canon thermique des Chevaliers Errant. Un seul tir d’une telle arme peut vaporiser un fantassin lourd, faire fondre le mur d’un bunker ou réduire un char en épave fumante. Chaque Warglaive porte sur sa carapace une mitrailleuse pour faucher l’infanterie, ou un Fuseur pour améliorer ses capacités antichars.

Même s’il est le type de Chevalier Impérial le plus léger déployé sur les champs de bataille du 41e Millénaire, l’Armiger reste un engin imposant capable de venir à bout d’escouades entières. Il jouit d’une vélocité exceptionnelle et peut distancer la plupart des chars et des transports de troupes lorsqu’il sprinte. Ses temps de réaction sont presque équivalents à ceux d’un être de chair et de sang. Afin de compenser leur (relative) petite taille, les Chevaliers de classe Armiger chassent généralement en groupes de deux ou trois. Dans le cas des Warglaive, leur tactique consiste à envelopper l’ennemi, telle une meute de loups, puis de sonner l’hallali par un signal tacite.

Contrairement aux autres Chevaliers, les Armigers ne sont pas équipés d’un Trône Mechanicum. À la place, ils sont contrôlés par un appareil plus compact appelé Heaume Mechanicus. Il est placé sur la tête et connecté au cerveau du pilote par des ports d’interface. Ces appareils ne nécessitent pas un Rituel d'Adoubement complet pour être utilisés, c’est pour cette raison que piloter un Armiger est beaucoup moins prestigieux qu’être assis sur un Trône Mechanicum. De plus, même si les Armigers peuvent opérer de façon autonome, leurs Heaumes Mechanicus sont souvent reliés aux impulsions de commandement du Trône Mechanicum d’un Chevalier, ce qui fait d’eux ses subordonnés. Le pilote d’un Armiger devient ainsi le Lige de son Seigneur, et même s’il ne s’agit en aucun cas d’un déshonneur, cela n’est pas considéré comme une position glorieuse.

C’est pour toutes ces raisons que le pilotage des Armigers revient généralement aux Nobles de plus basse extraction. Ce rôle est souvent confié à des parents éloignés ou à des descendants lointains de la branche principale d’une famille noble, ou aux Chevaliers survivants d’une Maisonnée qui a connu des malheurs. Il arrive aussi que des seigneurs choisissent de récompenser leurs meilleurs guerriers issus de la roture, qu’ils soient originaires de leur garde personnelle ou de la milice de leur planète. C’est de cette façon qu’un paysan a une chance d’accéder un jour à la noblesse. Quelques Maisons de Nobles entretiennent même des groupes de serviteurs méritants, qui de par leur naissance, ont le droit de piloter des Armigers. C’est le cas de l’Ordre du Limier de la Maison Griffith, dont les membres sont élevés dans des valeurs de fidélité envers leur seigneur. Ces guerriers deviennent d’excellents pilotes d’Armigers qui préfèrent généralement l’agressivité d’un Warglaive, et qui se rendent au combat aux côtés de leur maître, déterminés à l’assister du mieux qu’ils le peuvent.

Source

  • Codex Imperial Knights, V8